• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Faut-il vraiment sauver la planète ?

Faut-il vraiment sauver la planète ?

On entend cette injonction dans les médias, ou dans la bouche de certains politiciens. Elle est également reprise dans les écoles : sauvons la planète. Les enfants pensent qu’ils font du bien à la Terre parce qu’ils répètent ce que des adultes leur assènent en boucle.

Le climat est variable

Est-ce raisonnable d’imaginer que l’espèce humaine va sauver la planète ? Je conviens volontiers que nous avons avantage à produire plus propre. Cependant je ne culpabilise pas sur la pollution : nous ne pouvions pas savoir l’ampleur qu’elle prendrait quand a été créé le moteur à explosion, pour ne parler que du CO2. Je conviens aussi que nous avons avantage à recycler pour réutiliser les matières premières.

Mais les êtres humains peuvent-ils sauver la planète d’un dérèglement climatique ?

Si les scénarii du Giec sont justes et si le temps les confirme, c’est déjà trop tard. Il faut maintenant s’adapter. On ne reviendra pas en arrière avant des siècles. Il faudrait apprendre aux enfants à se préparer, à innover, plutôt que les faire rêver d’un passé révolu. Le conservatisme écologique est contraire au changement qui s’opère.

Je mentionnais récemment l’année 2014 comme une année très chaude, avec cependant quelques réserves. Poussons un peu le bouchon. Si les théories du Giec peuvent à terme être contredites par le réel, elles ne sont pas valables. Mais si elles résistent dans les faits aux nombreuses critiques, alors on pourra commencer à y croire.

Dire que la Terre est en danger dans le siècle qui se déroule actuellement est un extraordinaire coup médiatique. Mais la vie continuera. 1, 2, 4, degrés de moyenne en plus, si cela s’avère et dure, ne détruiront pas le vivant. Les êtres vivants s’adaptent. Certains disparaîtront, d’autres apparaîtront. C’est ce qui se passe depuis aussi loin que nous puissions remonter, disons des centaines de millions d’années. Refroidissement, réchauffement, saturation en CO2, volcanisme, astéroïdes ont fait varier la présence des espèces.

Fraîcheur actuelle

Si les scénarii du Giec sont erronés, à cause des modes de mesure, de la politisation de l’agence onusienne, de la complexité des phénomènes climatiques ou de l’incapacité à prévoir les rétroactions naturelles qui vont se mettre en place, alors on ne sait pas s’il faut faire quelque chose ou non. Les gaz et poussières qui accompagnent l’éruption d’un volcan peuvent refroidir l’atmosphère. La saturation en CO2 et méthane associée à une saturation en poussière et à une augmentation de l’évaporation des océans ne pourraient-ils pas diminuer l’ensoleillement et déclencher une baisse de la température moyenne ?

De plus, la période actuelle est la plus fraîche de toute la séquence interglaciaire. Plus fraîche qu’il y a 2’000 ans, 3’000 ans, 8’000 ans. Plus fraîche qu'il y a des dizaines de millions d'années (image 1 sur 600 millions d'années). Les périodes plus chaudes de l'Holocène s’accompagnent de production agricole plus abondante. Le réchauffement actuel, s’il dure (nous n’avons pas assez de recul pour le certifier), serait donc une bonne chose et non une mauvaise.

Les scientifiques et les politiciens ne devraient pas s’en tenir à un seul scénario. Ils doivent anticiper autant sur le refroidissement que sur le réchauffement. Et envisager un réchauffement, s’il est durable, comme une chance bien meilleure que le refroidissement. Les années les plus froides que l’on connaisse ont été catastrophiques, comme l’année 1816 ou la période froide avant la révolution française.

La reconstitution des températures du passé montre le climat depuis l’Holocène, soit environ 10’000 ans (image 2 réalisée selon les carottages de glace du Groenland). Les températures actuelles sont moins chaudes que dans le passé. Un changement vers le haut est donc moins catastrophique qu’un changement vers le bas.

 

Préparons-nous

Si le Giec a raison, ce que nous saurons dans 50 ou cent ans au minimum, il faut accepter le réchauffement tout en améliorant l’industrie et en polluant moins. Si le Giec se trompe alors le réchauffement est dû à des causes non anthropiques sur lesquelles nous n’avons pas de prise. Donc il faut aussi l’accepter et s’y préparer.

Déplorer le réchauffement et vouloir remettre la planète comme elle était en 1880 ou en 1950 n’a pas de sens. Il n’y a rien à déplorer au vu des facilités de vie générées par l’industrie et la technologie. Et la machinerie biochimique de la Terre est très complexe. Sa puissance est immense en comparaison des moyens que les humains ont créé. Que pourrions-nous faire - et encore, en essayant de ne pas faire pire qu’avant ! - pour tenter de régler la climatologie d’une planète entière ?

La crise écologique, si on peut la nommer ainsi, nous montre nos limites. Elle remet notre présence sur Terre à sa juste place : c’est à nous de nous adapter, y compris aux conséquences de notre existence. Il n’y aura pas de solution rapide, s’il y a vraiment une solution humaine, au réchauffement ou au refroidissement.

La mythologie moderne place la Terre en état d'agonie à cause des humains. Cette mythologie pourrait être erronée. Ne mettons pas trop d’énergie à vouloir retourner en arrière et préparons-nous à l’avenir. C’est plus réaliste.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 12 décembre 2014 13:00

    imaginons le pire !
    plus d’animaux plus d’hommes, de végétation, de poissons, plancton etc ......
    ben m**de alors !
    la planète tourne et continue à tourner !


    • bakerstreet bakerstreet 12 décembre 2014 13:54

      Les amateurs de science fiction connaissaient déjà le scénario dés les années 40.

      Et même Conan Doyle il y a de cela des lustres. 

      Pas seulement créateur de Sherlock Holmes, mais auteur lui aussi de science fiction

      « Quand la terre hurlera » par exemple, où il imagine la terre comme un ensemble vivant, réagissant à une agression de l’homme. (Un trépan enfoncé dans la terre, à de profondeurs abyssales)

      Et puis évidemment Wells, qui fut dés le départ très pessimiste sur la capacité de l’homme a ne pas partir en tête à queue : « l’ile du docteur Moreau », « la machine à explorer le temps »

      Après avoir prétendu pendant des années qu’on avait le temps, voilà venu le temps de dire qu’il est maintenant trop tard. 
      Courant qui se développe, et qui nous montre comment la procrastination n’est pas qu’un choix de vie individuel, à la « Oblomov ».

      Sympa, mais allez expliquez ça à vos enfants. 

      « Bon les gosses, je crois que pour moi ça va encore. J’ai pas trop à m’inquiéter pour ma retraite, mais pour vous, va falloir penser à vous transférer sur une clé USB. D’un coté, c’est cool pour vous, vous n’aurez pas de problème d’acné ! »



    • totor101 totor101 12 décembre 2014 14:22

      donc le problème n’est pas la planète, mais l’humanité !


    • howahkan Hotah 12 décembre 2014 15:11

      exact TOTOR , humanité qui considère que tout peut être le problème sauf elle meme..si je tue en masse c’est à cause des singes qui mangent des bananes et se battent pour avoir la plus grosse banne....voila a peu prés la profondeur de nos non réflexions..drôle non ??
      à titre personnel il est toujours possible de vivre en étant les problèmes, qui se dévoilent alors d’ eux meme dans les racines les + cachées dans certaines circonstances.

      un autre chemin smiley....ou mon choix ne prédomine plus sauf là ou le choix est nécessaire, dans certains domaines pratiques techniques....comment cultiver, faire un toit qui tienne, faire un outil dont j’ai besoin etc etc
      la relation entre êtres humain, la nature, et tout le reste ne devrait pas être de cet ordre....mais on a cassé la partie du cerveau qui sait faire cela......

      salutations..


    • Hermes Hermes 12 décembre 2014 15:57

      La question serait donc plutot : Faut-il sauver l’humanité ?

      Charité bien ordonnée commence par soi-même. Le vieil adage est plus que jamais d’actualité. Se sauver soi-même c’est s’éveiller à soi-même à la présence, et retrouver son humanité et le sens de l’harmonie avec le reste du monde.

      Tous les 1000 ans plus ou moins, un homme s’éveille et les suiveurs jaloux imuissants à le faire réellement en profitent pour assoir un pouvoir en culpabilisant les autres, en entretenant de façon vicieuse à la fois la frustration et le désir, ce qui va leur couper tout accès au réveil et les soumet à un faux Dieu extérrieur à l’homme.

      Il faut commencer par sortir de la culpabilité pour retrouver la sensation d’harmonie globale à partir de laquelle on peut construire d’une autre façon. C’est pour cela que les discours sur « Sauver la planète » ont un côté nocif, ils culpabilisent. Mais l’homme indentifié à sa « civilisation » occidental est coincé : même s’il veut faire le bien il générera une contradiction de plus en ne faisant que réagir sans être remonté à la source en lui-même.

      L’outil pour s’y mettre est très simple : il s’appelle l’attention au présent. Sauvez la planète si vous voulez, mais ce qui donnera du sens c’est « comment » : avec ou sans « attention au présent ». Car l’attention au présent permet de se remettre en chemin vers la source en soi-même.

      A bientot. smiley


    • mmbbb 12 décembre 2014 18:50

      mars tourne aussi mais c’est un caillou sans vie seulement quelques robots americains qui cherhnet le debut du debut de la vie alors que sur terre le genre humain ravage tout Etonnat non comme l’ aurait dit m cyclopede


    • La mouche du coche La mouche du coche 13 décembre 2014 12:24

      Ah enfin l’auteur revient à ses articles bien puants comme il en avait l’habitude. Allons vers l’avenir en détruisant la planète, voilà ce qu’il aime. Il est aussi un chaud partisan de la dénaturation du mariage, la sodomie, la GPA, l’euthanasie et la PMA, le commerce des nourrissons et nous ne nous en étonnerons pas


    • kalachnikov lermontov 12 décembre 2014 14:59

      Ce sont des techniques d’ingénierie sociale, déjà mises en oeuvre dans des époques précédentes, avec d’autres leviers, mais avec succès.
      Ces leviers sont tout de même aisément décelables : culpabilité (c’est de ta faute) ; autocentrisme (flatte l’égo) ; illusion que tu peux changer qq ch (la plaie de la responsabilité), etc. Le tout seriné selon la méthode publicitaire : propagande en boucle conditionnante visant à générer des attitudes-réflexes ; le fait que ces attitudes soient réflexes donne à l’individu l’illusion de la liberté, qu’il a un moi ; il est persuadé que les opinions qu’il peut émettre et qu’on lui a ancré dans la tête sont de lui. Evidemment, cela passe par l’éducation - obligatoire - et depuis le plus jeune âge car il est important que tout ceci se mette en place lors que l’esprit est en formation. (de la m^me façon, on ne peut dresser un animal adulte sauvage ; ce n’est possible qu’avec un animal jeune, n’ayant connu que la domestication et via la violence psychique).
      Le coeur de cible n’est pas du tout les générations actuelles et certainement pas la mienne mais celles à venir. Tout ce contexte pour ces générations futures sera normalité ; ils n’auront entendu parler que de cela, ils appeleront ça ’monde’, ’réalité’. Cette mécanique aliénante est mise en place de façon à se substituer à celle précédente qui bat de l’aile.
      Les mêmes procédés sont à l’oeuvre concernant la sexualité et la ’socialité’ (sic - les rapports individuels, ce qui fonde une société, les rapports entre individus).


      • howahkan Hotah 12 décembre 2014 15:14

        ça semble bien vu........par contre rien ne dit que le monde sera ou ne sera pas tels que certains dements ont planifié...ceci est une inconnue....c’est là ou nous devons, ,enfin je parle pour moi ici, ou je dois aller....l’’inconnu.........l’inconnu c’est avent tout l’absence du connu comme repere.......

        long sujet

        salutations..


      • Hermes Hermes 12 décembre 2014 15:59

        Je n’avais pas vu ce post, il va (a peu près) dans le sens que j’évoque plus haut.


      • Nycolas 12 décembre 2014 19:38

        Tout à fait d’accord avec Lermontov.

        Un peu d’humour autour de ce type de manipulation de masse :

        http://effetdeseuil.canalblog.com/


      • Cassiopée R 12 décembre 2014 15:07

        Nous avons trop polluer, nous avons déjà été trop loin, et de nos jours nous nous contentons de promesse et de dire qu’il y a des chiffres en baisse pour se dire que les dirigeants vont évoluer sur le climat. Hors il n’en est rien, la recherche de faire de la croissance passe par une augmentation de la consommation de pétrole et de charbon, et c’est ce modèle énergétique qui est choisi pour faire plus d’argent.

        Depuis le protocole de Kyoto, les chiffres de rejets de Co2 montrent qu’ils ont augmentés de manière constante, et le discours est de faire plus de chiffres pour avoir une meilleure croissance, tout en faisant dans le même temps des promesses qu’ils savent qu’ils ne tiendront jamais. C’est fait pour faire croire que les dirigeants font de l’écologie.


        • lsga lsga 12 décembre 2014 15:09

          Bon en fait, dans le dernier paragraphe, vous admettez que les écolos progressistes ont raison, c’est le principal. À qui la faute ? peu importe, il faut faire la transition écologique.


          •  C BARRATIER C BARRATIER 12 décembre 2014 15:51

            Très bon article, l’opinion publique est manipulée sur le sujet du réchauffement, un fonds de commerce écologique injustifié, qui a valu aux profiteurs des peurs de se faire élire pour avoir abusivement du fric et des honneurs.Où est la raison dans cette affaire ?

            En table des news :

            Manip opinion : Réchauffement:H2O, pas CO2

             

            http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=130


            • L'enfoiré L’enfoiré 12 décembre 2014 16:40
              Pas encore de vortex comme aux Etats Unis qui descendent jusqu’à notre latitude. 
              Après la révision du film « The day after », le « Jour d’après » sur France3, faudra se demander ce qui tiendra encore ?
              Et si on partait tous dans l’hémisphère sud ? 



                • Le p’tit Charles 12 décembre 2014 17:09

                  Trop tard.. !


                  • Tillia Tillia 12 décembre 2014 17:44

                    Il y a déjà eu - pas si loin de nous - le petit âge glaciaire de 1303 à 1860.

                    Nous sommes donc en réchauffement depuis la moitié du XIXème.


                    • Claudec Claudec 12 décembre 2014 17:47

                      Tout à une fin et à ce titre celle de l’homme est probablement plus proche que celle de la planète qui l’abrite. En attendant, il nous reste à faire durer les choses, avec le peu de raison dont nous sommes capables de faire preuve.

                      Moins nombreux, plus heureux, plus longtemps = écologie dénataliste.


                      • nours77 nours77 13 décembre 2014 10:19

                        Il ne faut pas confondre les cycles lunaires qui durent environ 30 ans et les cycles polaires de notre planète de 12000 ans. Cela dépend de plein de choses, les courants océanique qui régulent la température, la fonte des glaciers qui changent la salinité de l eau, de l axe de rotation de la terre, l activité solaire, etc.... a ce que j ai lu, la prochaine période polaire devrait être vers les années 2200.

                        Pour revenir au sujet « Faut il vraiment sauvé la planète ? » , comme d habitude les hommes ne voit qu a travers leurs tout petits nombrils, comme au moyen age ou l on croyait que tout tournait autour de la terre !
                        Je pense que l on prend le problème a l envers, car la planète a déjà survécu a plusieurs ères avant nous et sera la après, pas de souci la dessus ! Je pense qu il faut plutôt faire que la terre continu a être vivable pour notre espèce et les autres, cela me semble plus approprié. Car la planète ce modifie en permanence et pourrait par exemple devenir invivable pour notre espèce, faire que l aire soit toxique a cause de produit chimique ou que des plantes ou insectes dangereux apparaisse par mutation naturel aider de produits chimique, une mini aire glacière provoqué l arrêt du golf stream car la salinité de l eau a été grandement modifier par la découpe au satellite de la banquise arctique pour faire une route entre les usa et la russie.....
                        De toute façon la terre nous survivra, c est certain, elle mettra peut être 2 millions d années a ce remettre de l homme, mais elle a le temps avec elle, nous non.
                        Enfin si on regarde le passé, la plupart des anciennes civilisation ne sont pas disparut a cause de leurs ravages sur l environnement, mais de conflits internes, de problèmes d infrastructure, ou des problèmes imaginaires provoqués par un choque entre culture, sans parler des guerres d idéologie ou de territoire, mais pas d un conflit avec notre planète...


                        • Laurent 47 13 décembre 2014 12:47

                          Soyons optimistes ! Notre bonne vieille Terre ne disparaîtra pas avant quelques millions d’années et il n’y aura que l’homme qui disparaîtra ! Après avoir pollué toute la planète dans la recherche frénétique de l’or noir et du gaz, l’eau ne sera plus potable nulle part, dans tous les pays où la soif de richesse a remplacé l’intelligence ( voyez les désastres écologiques aux Etats-Unis, au Canada, en Israël, et partout où existent ces ressources ). Les mers sont polluées, et bientôt nous devrons boire du pétrole, quand les sources, les rivières, et les océans, n’existeront plus ! L’humanité sera peut-être remplacée par d’autres formes de vie plus intelligentes...mais nous ne serons plus là pour le voir !


                          • kalachnikov lermontov 13 décembre 2014 18:38

                            Vos gouvernants, de gauche comme de droite, ne vous disent pas tout. Pour ne pas vous inquiéter. Car le réchauffement climatoc de papatte humaine entraîne un phénomène qui s’appelle ’affaiblissement du champ magnétique terrestre’ (c’est concomitant, an tout cas).

                            http://www.atlantico.fr/decryptage/champ-magnetique-terre-est-en-train-affaiblir-et-est-pas-sans-consequence-pour-gauthier-hulot-1638704.html

                            Et c’est ce phénomène qui vraisemblablement entraîne une activité météoritique et une activité sismique accrue.


                            • revenant 14 décembre 2014 09:43

                              Les nations unies ont réalisé une enquête mondiale cette année, MY WORLD 2015 et il y a eu plus de sept millions de votes...
                              Aucun écho dans la presse, normal les résultats n’étaient pas ceux attendus donc silence radio.
                              La lutte contre le changement climatique arrive en dernier.
                              Ils demande l’avis des gens mais ne respectent pas leurs choix.
                              Essayer de faire une recherche sur le sujet, il n’y a rien, aucun médias, pardon merdias n’en parle. C’est bizarre cette censure, si une info ne leurs plaisent pas ils ne la publient pas et comme Mr tout le monde n’a pas le temps de faire de recherche sur le sujet de l’escroquerie du réchauffement climatique d’origine anthropique et bien la majorité gobent sans broncher ce qu’ils entendent à longueur de journée.
                              Nous vivons une période sombre de l’humanité, quelque soit les sujets abordés les mensonges et les manipulations de masses sont légions.

                              Le site MY WORLD, bizarre impossible de voir les résultats, de toute façon vous pouvez voter mais le résultat ne sera pas publié.

                              Un article avec les résultats ici.


                              • revenant 14 décembre 2014 13:21

                                Les résultats sont visibles ici sur le site de My World mais ne sont pas repris par les faiseurs d’opinions (merdias).


                                • hommelibre hommelibre 2 janvier 2015 16:56

                                  Revenant :

                                  Merci pour ces liens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité