• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Faux drapeaux pour les débutants

Faux drapeaux pour les débutants

Par Dmitry Orlov – Le 13 mars 2018 – Source Club Orlov

La Grande-Bretagne est prise d’une frénésie médiatique à cause de l’empoisonnement récent de l’ancien colonel russe Sergueï Skripal et de sa fille à Salisbury, en Angleterre. La Première ministre britannique, Theresa May, a demandé à la Russie de s’expliquer en prétendant qu’ils avaient été empoisonnés en utilisant un agent neurotoxique appelé «  Novichok »(« Débutant » en russe ) qui était un produit de la recherche soviétique sur les armes biologiques. Il n’est plus produit et la destruction des stocks a été vérifiée par des observateurs internationaux. Cependant, sa formule est dans le domaine public et il peut être synthétisé par n’importe quel laboratoire chimique bien équipé, tel que celui de Porton Down, un laboratoire militaire de la Grande-Bretagne, qui, soit dit en passant, n’est qu’à 18 minutes en voiture de Salisbury.

May n’a fourni aucune preuve pour étayer ses allégations de complicité russe dans la tentative de meurtre. Le ministère russe des Affaires étrangères a demandé à la Grande-Bretagne de fournir toutes les preuves disponibles pour étayer son accusation d’utilisation d’armes chimiques (selon la Convention sur les armes chimiques, la Grande-Bretagne doit le faire dans les 10 jours). Par conséquent, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a répondu que la Russie ne répondrait pas à de telles allégations sans fondement.

Une clé importante pour repérer un attentat sous faux drapeau est que la « connaissance » de qui est à blâmer est disponible avant que la première preuve ne soit sur la table. Par exemple, dans le cas de l’avion de la Malaysian Airlines, le fameux MH-17, abattu à l’Est de l’Ukraine, tout le monde en Occident était convaincu que les « séparatistes pro-russes » étaient à blâmer avant même le début de l’enquête. À ce jour, on ne comprend toujours pas comment ils auraient pu le faire compte tenu de l’équipement dont ils disposaient. Dans ce cas, la Russie a été accusée presque immédiatement, tandis que le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson s’est porté volontaire pour que la Grande-Bretagne n’envoie pas son équipe de foot à la Coupe du monde en Russie cet été, révélant la véritable raison de cette tentative d’assassinat.

Y a-t-il quelque chose de nouveau et de différent derrière cette dernière provocation ? Pas vraiment ; cela ressemble à une reprise de l’assassinat de Litvinenko en novembre 2006. Le choix d’un poison exotique (Polonium 210) le manque de preuves (les Britanniques ont affirmé que des preuves circonstancielles convaincantes existent mais n’en ont fourni aucune) et l’accusation instantanée pour « blâmer la Russie » sont les mêmes. Les Russes ont offert de poursuivre les responsables si seulement les Britanniques leur fournissaient la preuve, mais les Britanniques ont omis de le faire.

Si on donne à l’histoire des Britanniques le bénéfice du doute, voyons ce qui contraindrait les services secrets russes à poursuivre Skripal. En Russie, il a été reconnu coupable et condamné pour trahison, puis gracié et rendu aux Britanniques dans un échange de prisonniers qui comprenait dix espions russes ayant travaillé aux États-Unis, y compris la mémorable Anna Chapman.

C’est une règle très importante dans une affaire d’espionnage que les personnes libérées dans un échange ne soient jamais inquiétées ; si cette règle était violée, la mauvaise foi qui en résulterait rendrait impossible l’échange d’espions. Ainsi, si les autorités russes commanditaient la mort de Skripal, ce ne serait pas seulement immoral et illégal. Cela n’aurait aucune cohérence, puisqu’il y a des cas où la raison d’État évite la nécessité de tels scrupules. Pire que cela, un tel comportement aurait été non professionnel.

Ensuite, il y a la question du calendrier. Les élections présidentielles russes se dérouleront dans quelques jours, le 18 mars. Il s’agit d’un moment particulièrement inopportun pour provoquer un scandale international. Quelle urgence pouvait-il y avoir à tuer un ancien espion pardonné qui ne possédait plus de renseignements à jour, qui vivait tranquillement à la retraite, et qui était à ce moment-là occupé à déjeuner avec sa fille ? Si le gouvernement russe était impliqué dans l’empoisonnement, quelle raison aurait pu être donnée de ne pas attendre après les élections ?

L’attaque contre Skripal n’est en aucun cas un incident isolé ; il y a eu plusieurs meurtres suspects de Russes avec une visibilité élevée au Royaume-Uni, pour lesquels aucune explication adéquate n’a été donnée. Il y a un schéma cohérent : un meurtre étrange, une communication immédiate pour « accuser la Russie » et une tentative d’exploiter l’incident politiquement. Il serait utile de replacer cet incident dans son contexte, mais cela nécessiterait un article beaucoup plus long.

Vous auriez raison de penser que rien de tout cela n’a de sens. Compte tenu du manque de preuves, nous sommes obligés, pour donner un sens à cette histoire, de nous livrer à un peu de théorie du complot. Cependant, si une théorie du complot est ce qu’il faut pour produire l’explication la plus simple, la plus élégante, avec la plus grande cohérence interne, alors cela en soi peut être considéré comme une preuve circonstancielle de l’existence d’une conspiration. Mon explication simple et cohérente, exprimée en une seule phrase, est la suivante :

Sous la direction de leurs collègues américains, et suivant de près un scénario déjà élaboré dans l’affaire Litvinenko il y a plus de dix ans, les services secrets britanniques, en étroite coordination avec le gouvernement britannique et la presse, ont empoisonné Skripal et sa fille en utilisant un agent toxique obtenu auprès de la base de recherche militaire britannique de Porton Down afin d’avoir une excuse pour compromettre les matchs de la Coupe du monde en Russie cet été et pour créer un scandale immédiatement avant les élections présidentielles russes.

C’est déplorable, bien sûr, mais il y a une lueur d’espoir dans ce nuage en ce qui concerne la Russie : la Grande-Bretagne (et, par association, les États-Unis) auront beaucoup plus de mal à recruter des agents doubles à l’intérieur du gouvernement russe. Leurs recrues potentielles sauront maintenant qu’elles resteront vulnérables même si elles s’échappent ou sont graciées et échangées. De toute évidence, les Britanniques les considèrent comme jetables et estiment qu’il est approprié de les tuer de façon exotique, puis d’exploiter l’incident à des fins politiques.

En ce qui concerne Skripal lui-même… Eh bien, c’est une histoire vraiment triste : réputation ruinée, vie ruinée, vie en exil, femme morte d’un cancer, fils mort d’une insuffisance hépatique, et maintenant ça. Tout cela peut servir d’avertissement à d’autres candidats : ne faites pas confiance aux Anglos, car ils sont sournois et n’ont aucune vergogne.

Dmitry Orlov

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone

Au lieu d’épilogue.

La police britannique a trouvé le passeport de Poutine sur les lieux d’un empoisonnement à Salisbury

Le 16 mars 2018 – Source The Postillon

Salisbury – Les derniers doutes sur la culpabilité de la Russie dans l’empoisonnement de l’ancien espion Sergueï Skripal ont été éliminés. Comme l’a annoncé le gouvernement britannique aujourd’hui, le passeport du président russe Vladimir Poutine a été retrouvé sur les lieux à Salisbury.

Selon le Premier ministre Theresa May, le passeport n’a été retrouvé que maintenant, après une autre fouille de la scène de crime, car il était resté caché sous une feuille morte, tombée là.

« La Russie a 24 heures pour extrader Vladimir Poutine pour qu’il puisse être interrogé à Londres, selon un communiqué publié par le gouvernement britannique. Tout refus sera considéré comme un aveu de culpabilité. »

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone


Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 21 mars 14:47

    On attend toujours des nouvelles de Ioulia.

    L’autorité consulaire n’a pas encore pu accéder à cette personne ?

    • roman_garev 21 mars 15:23

      @JC_Lavau
      Non, malgré les exigences russes ininterrompues.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 mars 15:27

      @roman_garev

      Ah bon, on avait l’impression que les atteintes aux Russes à l’étranger n’intéressait pas beaucoup Moscou, « qui attend que la GB lui donne des preuves » (laquelle GB est dirigée par une fieffée menteuse, allez comprendre)


    • roman_garev 21 mars 15:35

      @Olivier Perriet
      Vos impressions me paraissaient toujours bien étranges, tant elles étaient loin de la réalité...


    • Pierre Pierre 22 mars 16:48

      @roman_garev
      J’ai ma petite idée sur la mort de Sergueï Skripal. Je me demande s’il ne pensait pas de rentrer au pays et que sa fille était justement là pour en parler.

      Cela aurait été une bonne raison pour que le MI6 le liquide en utilisant un agent toxique qui accuserait la Russie, ce ne serait pas le premier cas. (Peut-être que Berezovski a connu le même sort.) 
      Cela expliquerait la raison pour laquelle l’ambassade de Russie ne peut pas voir Ioulia qui est pourtant une citoyenne russe. Si cela est vrai, ni Sergueï ni Ioulia ne s’en sortiront vivant.
      Il est entendu que le MI6 n’en aurait pas informé le clown Boris Johnson. 

    • JC_Lavau JC_Lavau 22 mars 17:33

      @Pierre. Ça va être dur à corroborer, vu que c’est le dit service secret qui a mis la main sur toutes les éventuelles pièces.


    • Pierre Pierre 22 mars 17:42

      @JC_Lavau
      C’est une hypothèse. Je n’ai aucun élément qui pourrait mener vers cette piste.

      C’est simplement pour prouver qu’il y a d’autres pistes possibles que l’élimination par vengeance d’un ancien espion.


    • roman_garev 23 mars 10:46

      @JC_Lavau
      Un service secret est composé de gens. Et des gens s’achètent...


    • JC_Lavau JC_Lavau 23 mars 11:12

      @roman_garev. Souviens toi de la précipitation avec laquelle le ministère de l’Intérieur a exigé que la ville de Nice efface les enregistrements.


    • roman_garev 23 mars 12:37

      @JC_Lavau
      Tout d’abord, étant trop loin de la France, je ne suis pas de près l’activité du pouvoir français, donc je ne peux pas m’en souvenir.

      D’autre part, il est impossible d’effacer toutes les traces (surtout dans la mémoire des gens) de cette provocation de grande échelle qui a dû avoir impliqué, contrairement à la tragédie de Nice, pas mal de personnes de services différents.

    • JC_Lavau JC_Lavau 23 mars 13:13

      @roman_garev. Sauf si des preuves ont été conservées en Russie, le MI6 a eu toutes facilités pour détruire les preuves que Serguiéï Skripal voulait éventuellement retourner en Russie, et que sa fille était venue pour en parler. D’où l’intérêt pour eux de détruire le témoin très gênant : Ioulia.


    • roman_garev 23 mars 14:32

      @JC_Lavau
      Je parle non pas de ce voeux de rentrer en Russie (quoique c’est aussi important), mais des circonstances de l’empoisonnement. 


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 mars 15:25

      En résumé la théorie du 1er complot n’est pas moins crédible que votre théorie du 2e complot

       smiley


      • roman_garev 21 mars 15:44

        @Olivier Perriet
        Pour ne pas errer en complots, il suffit de mettre les cartes à table. Dans ce cas-ci les cartes sont exclusivement dans les mains des gentlemen, et les gentlemen ne veulent pas les ouvrir pour ne pas montrer qu’elles sont pipées.


      • leypanou 21 mars 16:58

        @Olivier Perriet
        Comment expliquez-vous que les autorités britanniques n’aient pas autorisé le consulat russe à accéder à Yulia Skripal qui, jusqu’à maintenant, est encore citoyenne russe ?

        Qu’est-ce qu’on n’aurait pas entendu si c’était le contraire qui s’était passé : un citoyen britannique gravement malade en Russie et le consulat britannique n’ayant pas le droit de lui rendre visite ?


      • Pere Plexe Pere Plexe 21 mars 18:11

        @Olivier Perriet
        ...mais alors pourquoi choisissez vous la première ?


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 mars 19:18

        @Pere Plexe

        C’est effectivement un débat sans fin, comme pour le 11 septembre et plein d’autres.

        Pour l’instant, le fait qu’il n’y ait que des opposants (ou réputés tels) qui soient victimes d’accidents bizarres, le fait que ce ne soit pas la 1ere fois, font pencher ma balance. Si c’était le 10e partisan de Poutine qui soit « victime présumée », je ne vois pas pourquoi j’aurais comme 1ere réaction de dire que « c’est la faute à Poutine », ce serait débile.

        Pour la suite, on verra bien quelle est la partie qui aura le plus de « réactions évolutives » ;

        Je pourrais filer la comparaison avec le 11 septembre, où certes « la VO » n’explique pas tout, mais où les 25 versions alternatives ne sont pas mieux.

        En tous cas, si c’est « un fake » porté par un premier ministre en exercice en personne, c’est drôlement gonflé, et Moscou n’aura aucun mal à démontrer que c’est faux, non ?


      • capobianco 22 mars 08:42

        @Olivier Perriet
        « C’est effectivement un débat sans fin, comme pour le 11 septembre et plein d’autres »

        Ah ? Il me semble au contraire que les faits sont clairs : la GB accuse la Russie d’un crime mais refuse d’en donner des preuves, point. Cela vous arrange d’affirmer que ce serait « sans fin », donc compliqué, insoluble, on ne saura pas tout, il y a pas de fumée sans feu....... A un moment çà va, si vous ne voyez pas la manœuvre de la GB c’est que vous ne voulez pas la voir, il suffit de le dire.

        « Je pourrais filer la comparaison avec le 11 septembre, où certes « la VO » n’explique pas tout, mais où les 25 versions alternatives ne sont pas mieux »

        Là encore vous essayez de « noyer le poisson ». Il y a la VO et des explications, des faits, des témoignages qui démontrent ses incohérences. Il n’y à pas « 25 versions » mais multiples éléments et explications qui permettent de dire que la VO est de l’enfumage et que le 11/9 une honte absolue. La technique du « c’est bien compliqué » permet de ne pas trop chercher à comprendre ce que l’on ne doit surtout pas comprendre.


      • quid damned quid damned 22 mars 12:06

        @capobianco

        « Il y a la VO et des explications, des faits, des témoignages qui démontrent ses incohérences. »

        Il y a effectivement :

        - la VO
        - les faits : réalités physiques, témoignages etc.

        le problème c’est que les deux ne collent pas vraiment pour ne pas dire pas du tout.

        Donc il y a une dissonance.

        >Certains choisiront de se rattacher malgré tout à la V.O. pour de multiples raisons :

        - réaction réflexe ou instinctive, inconsciente : refus de voir une réalité absolument effrayante et ça peut se comprendre car c’est quand même du très lourd. Le déni.

        - ou par intérêt idéologique ou politique.

        En effet dans l’hypothèse où le gouvernement (par exemple) soit directement ou indirectement impliqué, la réaction de la plupart est :

        « Ce n’est pas possible que le gouvernement sacrifie ses propres citoyens »

        Or

        le fait que, près d’un million de civils et militaires (dont des militaires étatsuniens) soient morts comme conséquence indirecte en Irak ça ne les choquent pas.

        Pourtant envoyer ses boys se faire tuer dans une guerre injustifiée : c’est sacrifier ses propres citoyens. Et être responsable d’une guerre inique est criminel.

        Mais psychologiquement c’est différent ... malheureusement.

        >D’autres moins sensibles ou plus courageux ou plus honnêtes, aux vues des faits (wtc7 par exemple, qui suffit largement à lui seul à se poser sérieusement des questions) exprimeront leurs doutes et évidemment ceux-là seront estampillés conspis même s’ils n’ont pas d’explications donc pas de thèse particulière, juste l’expression de doutes.

        Évidemment les « débunkers » se serviront des thèses les plus farfelues et mettront les sceptiques dans le même sac pour clore le débat et diaboliser les questionneurs.


      • xana 22 mars 12:53

        @Olivier Perriet
        Asses de complotisme !
        Il est évident que le toxique se trouvait là par hasard...

        Ici il y a beaucoup de propagandistes des deux côtés.
        Toi tu n’est pas le meilleur propagandiste, mais tu es le champion haut la main pour la mauvaise foi.
        Tu devrais voir un médecin, tu as la vésicule biliaire plus grosse que le foie...

        Jean Xana


      • Pierre Pierre 22 mars 13:09

        @Olivier Perriet
        Il y a plein d’anomalie dans ce dossier et la moindre des choses serait que le Royaume-Uni apporte les preuves de ce qu’il avance.

        Il n’y a pas que des morts suspectes d’opposants russes. Vous avez oublié David Christopher Kelly, l’expert anglais en guerre biologique qui s’opposait à Tony Blair concernant les armes de destruction massive de Saddam Hussein et qui se serait suicidé en 2003 sans laisser d’explication !!! 
        Il y a plein de choses bizarres qui se passent en Grande-Bretagne et les services secrets britanniques sont très actifs en Grande Bretagne et dans le monde. Rappelez-vous leurs turpitudes en Irlande.
        On aussi parlé des contacts entre Sergueï Skripal et Christopher Steele, le consultant payé par Hillary Clinton et qui est impliqué dans l’affaire trouble de la mise sur écoute de conseillés de Donald Trump.
        Autre anomalie. L’agent innervant en question peut être fabriqué dans n’importe quel laboratoire moyennement équipé. La formule est dans le livre d’un ex-scientifique soviétique et a été publié aux Etats-Unis. J’ai même lu qu’on peut le fabriquer à partir de pesticides et d’engrais. 
        Ce n’est pas une formule secrète vu que les Britanniques devaient l’avoir pour l’authentifier comme il prétendent l’avoir fait.  Et même si on prouvait que l’agent utilisé a été fabriqué en Russie, cela ne prouverait pas que les dirigeant russes actuels seraient responsables.
        Savez-vous que l’endroit où était fabriqué le novitchok se trouve en Azerbaïdjan et que cette fabrique a été démontée par les Américains dans les années 90.  
        Il n’y a pas de mobile pour que les Russes soient responsable sauf un qui est très tiré par les cheveux. Ce pourrait être un avertissement à Grigory Rodchenkov pour qu’il ne dorme plus jamais en paix mais alors ce pourrait avoir été commandité par n’importe qui qui a été lésé par l’exclusion des athlètes russes des JO. 
        Et finalement, quel crédit peut-on donner à un bouffon comme Boris Johnson ? 

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 mars 13:12

        @quid damned

        il y a une dissonance, et c’est vous, le physicien spécialiste, qui nous expliquez que « les tours percutées par un avion plein de kérosène n’ont pas pu s’effondrer comme ça », « qu’aucun avion n’a pu se crasher sur le Pentagone », ou que « la tour voisine wt7 n’a pas pu s’effondrer ».

        Sans déconner ?

        Quand on parle de versions évolutives, il me semble qu’on en a déjà une :
        1) le programme dénommé « Kazatchok » ça n’a jamais existé
        puis
        2) en fait si ça a bien existé


      • Pierre Pierre 22 mars 14:20

        @Olivier Perriet
        Comme toujours, vous êtes à côté de la plaque.

        David Christopher Kelly était un expert en armes biologiques et il mettait l’affirmation de Tony Blair concernant la possession d’arme de destruction massive en question. En fait, il disait que Tony Blair mentait. Quelques semaines plus tard, il était mort.
        Rien à voir avec les Twin Towers.
        Pour le reste, si vous étiez un peu plus fut-fut, vous verriez que le point commun de tous ces morts y compris les russes, c’est le MI6 britannique.
        C’est pas grave, continuez à croire au méchant Poutine, cela ne coûte rien, cela ne mange pas de pain, cela rend juste bête.

      • quid damned quid damned 22 mars 16:10

        @Olivier Perriet

        « ...et c’est vous, le physicien spécialiste ... »

        Ça, vous n’en savez rien. Et quand bien même, pas besoin d’être expert, un peu de bon sens et surtout de bonne foi suffisent.

        Or il se trouve qu’en la matière j’ai des connaissances non négligeables, et, sans déconner, pour reprendre votre prose, un bâtiment en béton truffé de ferraillage ça ne s’écroule pas comme ça.

        Mais l’essentiel de mon propos tenez sur le fait que :

        La principale raison pour laquelle la plupart adhère inconditionnellement à la V.O. est que :

        (Dans le cas hypothétique d’un false flag) > « Ce n’est pas possible qu’un état agisse à l’encontre de ses propres citoyens ! ».

        Mais non ! bien sûr !


      • quid damned quid damned 22 mars 16:49


         ... tenait* sur le fait ...


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 mars 09:27

        @Pierre

        Vous bottez en touche en vous référant à la tristement célèbre fiole de Colin Powel. C’était attendu.

        Donc, pour poursuivre dans cette comparaison, il faut comprendre que le RU prépare l’opinion mondiale à une intervention militaire pour renverser Vladimir Poutine, qui vient d’être réélu triomphalement ? J’arrête là parce que c’est ridicule.

        Je redis que si cette affaire était la première, je laisserais évidemment toute sa place au doute, mais là ce n’est plus le cas.

        Et la version selon laquelle T May est une menteuse, c’est tout autant gonflé, voire même plus, que de regarder vers des Russes.


      • JC_Lavau JC_Lavau 23 mars 10:01

        @Olivier Perriet. N’oublie pas de nous démontrer que Boris Johnson soit sain d’esprit.


        Bon courage !

      • Pierre Pierre 23 mars 11:29

        @Olivier Perriet
        Je n’ai rien écrit sur la fiole de Colin Powel. Je parle d’un scientifique britannique qui s’opposait aux affirmations mensongères de Tony Blair et qui se serait mystérieusement suicidé quelques semaines plus tard. 

        Il ne s’agit pas nécessairement d’une intervention militaire contre la Russie mais plutôt de l’isoler et d’en faire un épouvantail qui ne pourrait servir de modèle à d’autre pays européens. 
        Quoique une guerre contre la Russie en Syrie n’est pas exclue.
        Si le MI6 est impliqué dans la tentative d’assassinat, T May n’en serait même pas informée. Tout ce qu’elle reçoit, ce sont les rapports de ses conseillers.

      • gaijin gaijin 21 mars 15:32

        « les services secrets britanniques, »
        il y aurait des services secrets britanniques ? encore une preuve du complotisme qui sévit sur internet .....
        vivement que macron et sa police de la pensée mettent fin aux fake news sur internet


        • Doume65 21 mars 15:33

          J’ai beaucoup ri devant la photo du passeport. Excellent !
          J’en ai fait un mail (Sujet : On sait enfin !) avec ce texte :
          « Afin de ne pas interférer dans les élections russes, la police britannique a attendu que le Président soit élu avant de nous présenter la preuve ultime dans la tentative d’assassinat de l’espion »


          • Le421 Le421 21 mars 17:54

            @Doume65
            Bof. Y’en a bien qui croient que la Terre est plate.
            Ils vont bien croire que Poutine en personne a été en Angleterre pour commettre son forfait.

            Sans déconner !!

            Faut arrêter le coca et le smartphone.


          • JC_Lavau JC_Lavau 21 mars 17:55

            @Le421. Et que les « chemtrails », etc. etc.


          • Hermes Hermes 21 mars 23:19

            @L’auteur :

            the Postillon : un peu comme le Gorafi, un site qui détourne l’actualité avec des fakes news humoristiques. Que vient-il faire là ?

            En tout cas on se marre bien à le lire : A consommer sans modération.


          • Et hop ! Et hop ! 21 mars 23:28

            @Doume65 : 


            Il ne reste plus qu’à aller montrer la preuve contre la Russie à la tribune de l’ONU...

          • Dom66 Dom66 22 mars 12:14

            @Hermes
            Que vient-il faire là ? Uniquement pour l’image, sans doute.....humour sans plus
             smiley


          • xana 22 mars 15:13

            @Et hop !
            Pas fou non ?
            Ils ne sont pas capables de comprendre une blague même au premier degré !


          • Rmanal 21 mars 15:33

            Tiens la propagande Poutinienne en pleins éclats.
            Il va bien le Président de notre République Bananière ?


            • roman_garev 21 mars 15:49

              @Rmanal
              Bananière ou pas, mais en tout cas pas « votre ».

              Et ce n’est pas aux ratapoils de 1940 de mépriser qui que ce soit... Prouvez d’abord que vous êtes capable à qqch d’autre que de massacrer l’indigénat.

            • roman_garev 21 mars 15:34

              « Eh bien, c’est une histoire vraiment triste : réputation ruinée, vie ruinée, vie en exil, femme morte d’un cancer, fils mort d’une insuffisance hépatique, et maintenant ça. »


              En russe il y a un dicton résumant parfaitement la situation (concernant le texte en gras) : « За что боролся, на то и напоролся » (Il s’est empalé justement sur ce qu’il convoitait).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

roman_garev


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès