• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Féministe musulmane : Mekfoula Mint Brahim « je ne suis pas arabe, je suis (...)

Féministe musulmane : Mekfoula Mint Brahim « je ne suis pas arabe, je suis mauresque… »

Combien de sublimes personnalités pareilles sont encore inconnues du monde francophone ? A ma connaissance, elle n’a reçu aucun prix de l’occident si prompt à en distribuer aux courageux militants des droits de l’homme. Est-ce parce qu’elle se bat en arabe et en hassania ce qui rend son discours difficile d’accès ? Toujours est-il que moi-même qui connais tous les recoins, toutes les ficelles et toutes les racines du net francophone, je suis passé à côté de cette fantastique féministe musulmane qui accumule les menaces de mort comme ses sorties médiatiques pour défendre ses idées jusqu’à mettre en difficulté les islamistes qui osent venir débattre avec elle à la télévision.

J’ai bien vu son nom une fois lors d’un portrait réalisé par un maître en la matière, MLK, mais je n’ai pas lu car j’ai cru qu’il s’agissait d’une artiste de passage, me promettant de lire l’article plus tard mais le nom est resté quelque part dans mon esprit. 

Puis j’ai revu son nom, une photo, un mot sur la page FB d’un autre sacré personnage comme on en trouve peu chez nous, un grand monsieur qui travaille à l’ambassade US et sillonne le pays à longueur d’année pour venir en aide aux populations, sans rien rater de ce qui se passe in media res dans le monde militant qu’il soutient comme il soutient tout ce qui fait avancer le pays, Alassane Diakité qui parle toutes nos langues nationales en plus de quelques autres qui permettent d’être à l’aise avec le reste du monde.

J’ai trouvé cette mauritanienne tellement tout que j’ai fait un commentaire en disant machallah tov sans savoir de qui je parlais. Ensuite, lors d’une émission en direct sur watanya, une émission avec trop d’invités, commencée tard quasiment à minuit, j’ai attendu pour l’entendre, histoire d’en savoir plus car le direct ne ment pas surtout sur des sujets sensibles. Elle parlait avec un tel engagement, il se dégageait d’elle un tel ailleurs et une telle combativité, qu’on avait l’impression qu’il s’agissait d’une arabe de passage car physiquement elle ressemble plus à une charmante dame de salon qu’à une militante qui risque sa vie n’eussent été des traits trop fins pour être ceux des salons où l’on pantoufle à tout critiquer sans jamais rien risquer.

Mais comme mon hassania n’est pas non plus académique, je n’ai pas tout compris surtout qu’elle s’exprime aussi en arabe. Bref, je n’ai pas été déçu mais il me manquait quelque chose pour saisir le personnage.

 

Soudain, aujourd’hui, un autre esprit fertile de la république en exil m’envoya ce lien vers un débat entre notre Mekfoula et un islamiste que l’ami me présenta comme modéré. J’ai demandé à cet ami qui est Mekfoula espérant qu’il me donnerait quelques informations mais il m’a juste répondu que c’était une militante féministe amie d’Aminetou Mint El Moctar et il ajouta qu’elle mérite un portrait. Là cela a fait tilt, je me suis souvenu du fameux portrait de MKL et je suis allé le chercher en cliquant sur le lien vers l’émission.

Puis je suis revenu et j’ai écouté quelques minutes l'islamiste même sans rien saisir, juste pour juger de la voix, de l’expression et du regard. C’est un islamiste très sympathique, très poli qui avait du mal à soutenir longtemps le regard de Mekfoula car manifestement il était troublé car il y a de quoi tellement elle a je ne sais quoi de magnétique. Ajib.

Puis, en attendant qu’elle s’exprime, tout en écoutant, j’ai ouvert l’autre page et j’ai commencé à lire le portrait que j’avais raté la première fois. Merci MLK. En lisant, on découvre tout du personnage et enfin on saisit d’où vient ce côté magnétique. C’est l’effet des plusieurs dons du Ciel enveloppés dans la grâce. Madame Mekfoula est une vraie mauresque telle qu’on en parle dans les livres d’histoire vu par des étrangers de passage qui parlent de la mauresque comme de la femme la plus libre du monde arabo-berbère qui a le droit de dire de ce qu’elle veut à qui elle veut, célibataire admirée, divorcée respectée, femme choyée, mère vénérée et épouse honorée grâce à Dieu.

C’est en cela qu’il faut comprendre notre militante quand elle dit « je ne suis pas arabe, je suis mauresque ».

Lire son portait : « Mekhfoula Mint Brahim, biologiste et activiste : La Juste de l'Adrar »

Et voir cette émission où elle met en difficulté cet islamiste modéré par la force de sa logique et l’éclat de sa présence.

Machallah

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.76/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • njama njama 10 février 2015 17:04

    Bravo Madame Mekfoula
    vous êtes une digne descendante de la Kahina


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 11 février 2015 09:47

      LA KAHINA A EXISTE MAHOMET ET JESUS ONT VECU A COMBIEN DE SIECLES DE

       DIFFERENCE,,, ?????????????????

      QUI ETAIT LE PROPHETE DE L AUTRE  ????

      ELIMINONS LESS DJIHADISTES NAZIS !!!!!!!!!!!!!!!apres TOUS LAICS


    • njama njama 10 février 2015 17:08

      Amel Mathlouthi - Kelmti Horra ( Ma parole est libre)

      https://www.youtube.com/watch?v=PdYUZidsdYw


      • njama njama 11 février 2015 10:24

        Kelmti Horra

        sur ce lien traduction des paroles en anglais, italien, français, allemand et turc
        http://www.antiwarsongs.org/canzone.php?id=37657&lang=en


      • bibou1324 bibou1324 10 février 2015 17:22

        hassania ? Alassane Diakité ? toutes nos langues nationales ? machallah tov ? watanya ? MKL ? Ajib ? étrangers de passage ? arabe de passage ?


        Je suis désolé, mais je ne comprend pas un seul de ces mots. J’ai pensé que j’avais un manque de culture. J’ai donc cherché ces termes sur google. Eh bien je n’en n’ai trouvé aucun, à part quelques pages facebook de footballeurs sans aucun rapport avec le sujet.

        Pouvez vous éclairer ma lanterne ? Pourquoi prétendez vous parler au « monde francophone » alors que personne (non issu du monde arabo-musulman) n’est à même de vous comprendre ?

        • vlane vlane 10 février 2015 18:05

          oui, c’est vrai il manque quelques liens mais ce n’est pas important, l’essentiel pour un lecteur comme vous c’est de lire l’article « la juste de l’adrar » 

          hassania, on vous l’a expliqué plus bas, alassane diakité est un nom, machallah signifie en gros par la grâce de Dieu comme inchallah signifie si dieu le veut, ajib signifie en hassania « étonnant », étrangers de passage, il s’agit d’étrangers de passage en mauritanie. voilà vous savez tout

        • Diogène diogène 10 février 2015 17:42

          J’ai enseigné dans les Aurès pendant deux ans à Batna.

          La condition des jeunes femmes chaouïas ne m’a pas paru très différente de celle des femmes arabes.
          Mariages arrangés, évaluation de la somme à demander au (vieux) futur mari en faonction des diplômes de la jeune femme, enfermement, discrimination professionnelles...
          La Kahina, c’était il y a plus de 2000 ans. 
          Elle était berbère,
          mais elle n’était pas musulmane.

          • njama njama 10 février 2015 22:23

            La Kahina, c’était il y a plus de 2000 ans.
            légende ou non, cela remonte à l’expansion musulmane vers l’Afrique du nord c’est vers le VIII° siècle, et pas il y a 2000 ans
            quoique Jésus est aussi une légende si on veut, comme Moïse, Abraham, Noé ...et Adam.

            Elle était berbère,
            mais elle n’était pas musulmane.
            vous mélangez tout diogène
            elle était berbère amazigh
            mais elle n’était pas arabe, la religion n’a rien à voir là dedans. Comme beaucoup vous confondez allégrement arabe et musulman.
            Elle dit :

            « Je ne suis pas une arabe, mais une mauresque, avec une culture et une histoire propres. Nos grands-mères, nos mères, se coiffaient par exemple d’une façon élégante qu’on interdit aujourd’hui ; il y a une aliénation terrible de la société maure » se désole Mekfoula. Une perte de repères, de valeurs, et d’identité, intervenue selon une de ses amies, durant la période de Maouiya Ould Sid’Ahmed Taya, où l’argent a été au sommet de toutes les valeurs, avec à la base, un financement massif du wahhabisme qui gangrène l’islam spirituel et profondément humaniste de la Mauritanie.


          • Diogène diogène 11 février 2015 08:20

            Je ne confonds pas arabe et musulman.

            Je dis qu’une femme berbère aujourd’hui en Algérie n’est pas mieux lotie qu’une femme arabe si l’une et l’autre sont musulmanes.


          • njama njama 11 février 2015 10:22

            ok mais même pour des autochtones, ils ont parfois besoin de le préciser, de mettre les points sur les « i »
            les interférences islam et arabisation allant souvent de pair
            voir mon post un peu plus bas (10 février 23:04)
            La chanteuse Hindi Zahra précise  :« Je ne suis pas arabe. Au Maroc, il doit y avoir 20% d’Arabes à tout casser, le reste a été arabisé. ...
            Le Coran c’est de l’arabe classique, et ni l’arabe populaire, ni les langues régionales
            .

            Je dis qu’une femme berbère aujourd’hui en Algérie n’est pas mieux lotie qu’une femme arabe si l’une et l’autre sont musulmanes.
            je pense que tout dépend d’influences locales, je ne crois pas que l’on puisse généraliser à l’ensemble d’un pays, et il y aura toujours des résistances dont l’histoire fait partie contre ce genre d’influences religieuses

            Nasser, hilare, explique devant une assemblée qui rit aux éclats, que les frères musulmans voudraient que toutes les femmes portent le voile.

            https://www.youtube.com/watch?v=YgLxQtXQFz0&feature=share

          • Diogène diogène 11 février 2015 12:14

            Hélas, depuis Nasser, l’Egypte est allée de régression en régression, par à-coups, comme la Turaquie depuis Mustapha Khemal et la Tunisie depuis Bourguiba.


            Il ne faut pas se tromper de sujet. La condition de la femme dans tous les pays est liée à l’environnement socio-culturel et non pas aux filiations historiques et territoriales.

            Que penseriez vous si Christine Boutin se prétendait féministe en affirmant : je suis gauloise, pas romaine...

          • njama njama 11 février 2015 12:57

            La condition de la femme ...
            ne dépend pas que de la religion, on est bien d’accord
            A ce niveau toutes les religions monothéistes particulièrement se valent, car si le statut juridique de la femme a évolué ce n’est pas au christianisme que les femmes le doivent. L’Eglise catholique restait très réactionnaire sur ces questions.
            Par contre le Coran avait fait en son temps beaucoup évolué le statut de la femme en lui donnant explicitement des droits (héritage, divorce ...) - relativement aux possibilités de l’époque - chose qui n’existait ni dans le monde juif ni dans le monde chrétien.


          • njama njama 10 février 2015 17:48

            bibou1324
            faut graisser les neurones de temps en temps smiley
            faut tout vous expliquer !

            lors d’un portrait réalisé par un maître en la matière, MLK,
            MKL , Mamoudou Lamine Kane auteur de l’article dans le lien indiqué, puis en bas de l’article "pour lire la suite > http://www.mozaikrim.com/2014/12/mekhfoula-mint-brahim-biologiste-et-activiste-la-juste-de-l-adrar.html
            .
            Mais comme mon hassania n’est pas non plus académique, je n’ai pas tout compris surtout qu’elle s’exprime aussi en arabe.
            dans le contexte de la phrase, il s’agit d’une langue, celle parlée dans l’émission en direct sur watanya
            (TV)
            langue hassania , maure, ou arabe mauritanien
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Hassanya
            .
            Masha’Allah ou Mashallah
            http://en.wikipedia.org/wiki/Masha%27Allah


            • njama njama 10 février 2015 17:50

              correction : il s’agit d’une langue, qui n’est pas celle parlée dans l’émission en direct sur [la chaine TV] watanya


            • Diogène diogène 10 février 2015 17:52

              c’est du grand n’importe quoi !


            • vlane vlane 10 février 2015 18:06

              merci bien ;)


            • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 10 février 2015 21:46

              On s’en fou de sa vie !


              • njama njama 10 février 2015 23:04

                Hindi Zahra
                [...]
                Née à Khouribga de parents berbères, elle a vécu dans plusieurs villes marocaines au gré des missions de son père, et n’a de réelle attache que dans son identité amazighe. Lorsque plus tard, à 13 ans, elle va vivre en France, celle-ci prend encore plus d’importance. « Je n’ai pas à débattre de mon identité, je suis née au Maroc de deux parents marocains. Mais parce que mon disque a marché, on me considère comme franco-marocaine. Ce ne serait certainement pas le cas si j’avais braqué une banque », dit-elle amusée.

                Si la jeune femme de 34 ans a réussi à s’imposer comme chanteuse de référence avec un seul album, elle se révèle être une artiste à talents multiples. Elle est également peintre et actrice.
                [...]

                Et comment ne pas rebondir sur l’identité berbère de la belle, car c’est bien cela qui l’a faite connaître et différenciée. Une identité forte qui la définit et qu’elle a réussi à exporter : « Ma plus grande fierté est d’avoir fait chanter des gens en berbère dans des concerts au Japon, aux USA, en Norvège, en Turquie ou au Mexique. Pour moi, il est important que les gens sachent que cette langue existe. »

                Le sujet la passionne. Le ton est à la revendication. Elle avoue avoir pris conscience très tôt du gap entre l’identité arabe que l’école lui imposait et sa vraie identité amazighe qui primait à la maison. Elle s’intéresse dès lors à la question et lit tout ce qui lui tombe sous la main sur le sujet. « Je ne suis pas arabe. Au Maroc, il doit y avoir 20% d’Arabes à tout casser, le reste a été arabisé. Saviez- vous que même doukkala vient d’aït akal et qu’akal veut dire terre en berbère ? enchaîne-t-elle consternée. C’est d’une grande violence que de vouloir rendre un pays monoculturel. On dit que les Marocains sont schizophrènes. C’est faux. On ne leur permet surtout pas d’être multiples. »

                Elle se ressaisit comme pour canaliser sa colère. « Heureusement que la musique fait ce que la politique ou les médias ne font pas. » Timide d’apparence, Zahra est surtout solitaire et aime ça. « C’est peut-être une forme d’autisme chez les artistes. J’adore les gens. Il faut du temps avec eux et plus encore pour soi. C’est ainsi que l’énergie peut jaillir. » Et cette entrevue aura fait jaillir la nôtre, incontestablement.

                http://radiohchicha.com/artist/hindi-zahra/
                son site : http://www.hindi-zahra.com/
                °
                Hindi Zahra - Imik Si Mik live
                https://www.youtube.com/watch?v=t8R04IQj1KM
                Lyrics :

                imik si mik - Little by little
                Afuss h’u fuss - Hand in hand
                Wink d’winu ira n’ftu - Yours in mine, and we will go

                Imik si mik
                Afuss h’u fuss
                Wink d’winu ira n’ftu

                I will take the train
                Leave the sun for the rain
                And come downtown town town
                And come downtown town town

                I will spend money and time
                Loose friends and cry
                More than a motherless child
                I will come downtown to you now now now
                Downtown to you now now now

                Imik si mik
                Afuss h’u fuss
                Wink d’winu ira n’ftu

                Imik si mik
                Afuss h’u fuss
                Lih t’sfa tassa inu - When my faith is clear
                Lih sfann iwalninu - When my eyes are clear
                Lih toumzt afussinu - When you take my hand
                Aghal awiyi dik - Just take me with you

                Imik si mik
                Afuss h’u fuss
                Wink d’winu ira n’ftu

                Imik si mik
                Afuss h’u fuss
                Wink d’winu ira n’ftu

                I will take the train
                Leave the sun for the rain
                And come downtown town town
                And come downtown town town

                I will spend money and time
                Loose friends and cry
                More than a motherless child
                I will come downtown to you now now now
                Downtown to you now now now

                So baby won’t you please open the door
                And let me in until we can forget all
                Just you and me
                Forever downtown in the city
                My love, my dear, my sweet baby
                I need to see, to feel, to breath
                Your touch, your kiss, your smile, your lips
                I need to see, I need to see you know
                I will leave the sun for the rain
                I will leave the sun for the rain
                I will leave the sun for the rain
                And come downtown town town to you now
                Downtown town town to you now

                Imik si mik
                Afuss h’u fuss...


                • njama njama 10 février 2015 23:05

                  Hindi Zahra partira en tournée nationale dans la foulée, avec entre autres une Cigale à Paris le 20 mai.

                  20 mars : Ris-Orangis - Le plan
                  20 et 21 avril : Istanbul - Babylon Club
                  23 avril : Beauvais - L’ouvre-Boîte
                  24 avril : Lille - Les Paradis Artificiels
                  25 avril : Cenon - le rocher de palmer
                  27 Avril : Bourges - Le Printemps de Bourges
                  30 avril : Metz - BAM
                  8 mai : Meknès - Théâtre de l’Institut français
                  9 mai : Kénitra - Jardins de l’Institut français
                  10 mai : Casablanca - Théâtre Mohammed VI
                  12 mai : Agadir - Théâtre de Verdure
                  14 mai : Bruxelles - Les Botaniques
                  20 mai : Paris - La Cigale
                  29 mai : Ljubljana (Slovénie) - Druga Godba Festival
                  30 mai : Skopje (Macédoine) - Off set



                • Tillia Tillia 10 février 2015 23:18

                  J’ai fait suivre l’article à mes contacts. 

                  Merci de m’avoir fait découvrir cette belle personne.

                  •  Mohamed Takadoum. M Takadoum alias Bouliq. 11 février 2015 00:33

                    Merci à l’auteur de nous avoir fait découvrire cette militante des droits des femmes en Mauritanie. 

                    J’ai suivi par contre en entier son débat sur le lien donné par l’auteur dans un arabe impeccable.
                     A aucun elle ne dit« je ne suis pas arabe ».

                     A travers cet entrien, beaucoup de choses restent à faire dans ce pays par rapport à ses voisins du Maghreb puisqu’on parle toujours d’excision de petites filles et d’esclavage, des tares qui ont disparues au Maghreb.


                    • vlane vlane 11 février 2015 02:11

                      merci à vous de dire toute la vérité

                      avouez qu’il est bien question de « féministe musulmane » dans ce débat ; pour le reste vous avez raison, elle ne dit pas dans l’émission « je ne suis pas arabe je suis mauresque » mais on le lit dans le portrait qui la cite dont j’ai parlé et que vous avez lu puisque mon billet se termine par une invitation à le lire«  « Je ne suis pas une arabe, mais une mauresque, avec une culture et une histoire propres. Nos grands-mères, nos mères, se coiffaient par exemple d’une façon élégante qu’on interdit aujourd’hui ; il y a une aliénation terrible de la société maure » se désole Mekfoula »


                      le titre que j’ai choisi rassemble l’émission et le portrait. 

                    • Diogène diogène 11 février 2015 13:26

                      Au Maroc, polygamie et répudiation restent possibles avec l’autorisation d’un juge. Et le suicide en février de la jeune Amina, contrainte d’épouser son violeur (cette disposition épargnant à l’agresseur toute poursuite), témoigne des discriminations à l’encontre des femmes au royaume chérifien.

                      En Algérie, les femmes qui avaient acquis des droits avant et après l’indépendance ont vécu une vraie régression avec l’adoption en 1984 du code de la famille. Celui-ci rétablit notamment la répudiation et le devoir d’obéissance au mari. En 2005 une nouvelle loi assouplit ce code très rétrograde mais reste largement en retrait par rapport au code tunisien.

                      En Tunisie, la modernité bourguibienne, soucieuse de conformité avec le Coran, a buté sur la question de l’héritage, l’homme héritant de la part de deux femmes. Mais le Tunisien reste aujourd’hui encore le plus avancé en matière de condition féminine au Maghreb.


                    • Le p’tit Charles 11 février 2015 08:16

                      J’arrête pas de le dire...nos rues sont bien polluées... ?



                        • Jean Keim Jean Keim 11 février 2015 09:38

                          Je ne comprends pas pourquoi cette dame ne va pas jusqu’au bout de la logique de sa vie de femme libre et qu’elle n’envoie pas au diable vauvert sa religion et toutes les autres avec ? Pourquoi ne comprend-elle pas qu’en restant (si j’ai bien compris sa démarche) sur le terrain des idéologies elle sera toujours confrontée à des débats stérils, toujours mise en face de l’argument massue « c’est écrit dans le saint Coran, c’est Allah qui l’a dit », elle est assez intelligente pour ne pas oublier que le livre à été écrit pas des hommes et qui plus est, des hommes qui ont peur des femmes, il est évident qu’elle ne peut attaquer ouvertement la religion mais elle devrait se démarquer, garder ses distances, peut-être que c’est ce qu’elle fait, je ne la connais pas, je viens de la découvrir par votre article et j’en profite pour vous en remercier.


                          • njama njama 11 février 2015 10:50

                            @ Jean Keim
                            contrairement à vous je ne pense pas que ce soit vraiment une question de religion
                            disons que ici dans ces circonstances actuelles de radicalisation le wahhabisme qui est une secte sunnite sert de prétexte à l’exercice d’un totalitarisme
                            dans d’autres circonstances historiques c’est l’identité ethnique qui sert de prétexte à établir un ordre moral qui s’articulera autour d’une identité culturelle, et d’une idéologie nationaliste ou sécessionniste (c’est à dire « sectaire »).
                            nationalisme ou islamisme, dans leurs formes extrémistes, au final c’est kif-kif
                            Les sectaires devraient comprendre que leur combat de nature idéologique politico-religieux est vain et voué à l’échec, car l’espace géographique du monde musulman depuis l’Indonésie en passant par Islamabad au Pakistan jusque Casablanca a Maroc est traversé par différentes cultures séculaires asiatique, hindoue, perse, arabe, africaine
                            .
                            Il serait tout aussi absurde de prétendre vouloir unifier des nations par le christianisme, c’est mission impossible ! Le Vatican ou les orthodoxes peuvent toujours rêver du Christ-Pantocator roi du monde ... ça ne risque pas de se produire avant des années lumière dans un christianisme aux multiples contours sectaires.

                            Dans un cas comme dans l’autre, chrétien ou musulman, aspirer vouloir unifier plus d’un milliard de personnes sous sa férule théologique cela relève du fantasme mystique ou de la psychiatrie

                            Car même à vraiment une très petite échelle le talmudisme sioniste qui est une secte juive n’ arrive pas à fédérer une population de quelques millions d’âmes ...
                            alors prétendre fédérer l’islam par le wahhabisme ... c’est juste un vent de folie qui traverse quelques esprits incultes quand bien même certains parmi eux seraient bien intentionnés.


                            • Jean Keim Jean Keim 11 février 2015 13:40
                              Ce que vous dites njama est plein de bon sens, vous commencez votre commentaire par « contrairement à vous ... » et pourtant nous disons la même chose, je ne m’en tiens pas uniquement à la religion, je vois clairement que les êtres humains quels qu’ils soient, quelles que soient leurs origines ne pourront JAMAIS se rencontrer sur une base idéologique. Une idéologie est le propre d’un esprit névrosé, c’ EST une stupidité et on ne peut rien construise de sensé sur une telle base.
                              La religion, le parti politique, le patriotisme, le nationalisme, à peu près tous les « ismes » sont des idéologies, du vent rien que du vent dans des caboches trouées.

                              • Crab2 11 février 2015 15:09

                                Il n’y a pas de féministes musulmanes
                                Le féminisme universel c’est la liberté pour les femmes de faire ce qu’elles veulent quand elles veulent - cela implique l’indépendance financière vis à vis des hommes


                                • njama njama 11 février 2015 16:39

                                  Crab2
                                  globalement et d’une façon absolue je suis d’accord avec vos aspirations idéales, sauf qu’elles sont idéalistes et tous les « ismes » on sait ce que cela vaut d’absolutisme
                                  Maintenant l’équation idéale que vous espéreriez ne peut pas être plaquée abruptement partout de manière identique, suivant les lieux, les particularités contextuelles, aussi, avec du simple bon sens il convient de faire évoluer les mentalités patiemment Seule la confiance et la probité pourraient à mon idée venir à bout des légitimes méfiances
                                  Souvenez-vous de ce que disait Albert Einstein « Il est plus facile de briser un atome que de briser un préjugé’ »
                                  Faire évoluer une culture, suppose du temps, de la délicatesse, d’éviter toujours l’affrontement, de rester dans la persévérance patiente, et dans un esprit très fraternel ou humaniste comme vous préférez ...


                                • cathy30 cathy30 11 février 2015 15:48

                                  Jamais vous dénoncez le panarabisme ?


                                  • njama njama 11 février 2015 16:16

                                    cathy30
                                    que voulez-vous dire exactement ? que le panarabisme serait dans votre idée d’essence ou d’origine « musulmane » voire « coranique » ?
                                    Certes Nasser et d’autres dirigeants arabes (musulmans) de cette époque adhéraient au panarabisme, mais vous faites erreur.
                                    Savez-vous que les fondateurs du panarabisme sont surtout les chrétiens d’orient, du Liban, de Syrie, ...
                                    et qui selon vous aurait voulu chercher à anéantir l’idée d’un panarabisme ? ... un panarabisme qui aurait pu faire de l’ombrage à des impérialismes ... dont je vous laisse deviner les noms
                                    Les chrétiens d’orient étaient largement inspirateurs et parties prenantes de la Nahda
                                     
                                    «  La Nahda a été initiée notamment par les familles maronites Al-Boustani (surtout par Boutros al-Boustani, fondateur de la Al-Medrassa al-watania, l’École nationale, en 1863) et Al-Yaziji, importatrice du modèle européen de scolarisation).

                                    Une autre famille syrienne, les Marrash, de confession melchite contribua au développement de la Nahda. Francis Marrash fut l’un des premiers représentants syriens de la Nahda, avec Ghabat al-haqq, considéré comme le premier roman moderne arabe, roman allégorique aux idées rousseauistes. Il influença les écrivains des XIXe et XXe siècles, notamment Khalil Gibran, et fut un précurseur du nationalisme arabe. Il prône entre autres une modernisation des écoles arabes, une séparation de l’État et de la religion, la libération féminine, exprimant l’optimisme européen du XVIIIe siècle. Il introduit aussi un renouveau stylistique dans son œuvre poétique. Sa sœur Maryana Marrash incarnait la libération féminine : ayant réintroduit la tradition des salons littéraires dans le monde arabe, elle fut aussi la première femme à écrire dans la presse arabe »


                                  • njama njama 11 février 2015 17:20

                                    Merci du fond du coeur vlane pour cet article
                                    .
                                    Je maintiens que Dame Mekfoula Brahim est de la même trempe que la Kahina ...
                                    et comme elle est une légende vivante beaucoup me comprendront
                                    Elle qui affronta avec aplomb et grandeur d’âme les successeurs du prophète probablement trop zélés dans leurs aventures « prosélytes », oubliant au passage que le Coran voue un profond respect à ceux qui, parmi les juifs ou chrétiens, sont très pieux ... est-ce utile de citer les nombreux verstes du Coran qui ...
                                    Peut importe que la Kahina fut juive ou chrétienne, là n’est pas la question.
                                    Dame Mekfoula Brahim tient aujourd’hui la tête haute aux mêmes genres d’individus « arabisés » qui se permettent impunément et devant Dieu Témoin de tout de vouloir mesurer l’aune de la foi des autres à la leur

                                    .


                                    • smilodon smilodon 13 février 2015 14:47

                                      @ l’auteur !.. Faudrait que tous les « arabes » nous expliquent bien ce en quoi ils sont différents !.. On a pas bien tout compris !... C’est quoi leur problème ...Moi qui ne suis qu’un « vieil habitant » de ce sol, par mes parents, grands et arrières, j’ai l’impression de pas tout bien comprendre !!.. Il est où le problème ??... C’est VOUS ou c’est NOUS ??.. Si ça va pas comme vous voulez, alors ok, on quitte notre pays « originel » et on vous laisse la place !....... L« Amérique » c’est bien aussi !.. On se casse !.. A vous de faire !!.. Chacun son tour !!....Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vlane

vlane

.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès