• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Festival des Continents au fort de Querqueville : l’Afrique à (...)

Festival des Continents au fort de Querqueville : l’Afrique à l’honneur avec Manu Dibango

Le fort de Querqueville a vécu à l’heure africaine avec le concert de Manu Dibango. Conférences et concerts avec vingt-cinq pays africains représentés par des expositions. Une édition réussie : ministres et ambassadeurs africains présents (Oumar KEITA,Rachel Annick OGOUALA etc..) et la visite de Madame la députée Sonia Krimi.Boubekeur Khelfaoui, un propriétaire heureux.Thierry Paul Valette.

 Cette première édition du festival des continents s'est révélée être une belle réussite. Le pari était osé mais loin d'être gagné. Acquis en 2017 par Boubekeur Khelfaou, le fort de Querqueville est une ancienne fortification maritime de la Manche, dont la construction décidée par Louis XVI date de 1786. Pour cette édition, l'Afrique était à l'honneur dans ce lieu historique. Le sens est d'autant plus fort que le site anciennement dédié à la défense se veut désormais un lieu de paix et de croisement des cultures. Sous le haut patronage de l'Unesco,de très nombreux pays africains étaient représentés autour de conférences et de concerts.

 

25 délégations africaines étaient présentes pour le festival. | Ouest-France Sarah CAILLAUD © 25 délégations africaines étaient présentes pour le festival. | Ouest-France Sarah CAILLAUD

 

 

Ainsi 25 délégations africaines avaient fait le déplacement pour cet évèvement sous le haut patronage de l'Unesco.. Une grande partie du patrimoine africain y est exposé pendant quatre jours. Des spécialités artisanales et culinaires de certains pays tels que le Bénin, le Ghana, l’Algérie, le Cap Vert, le Sénégal, les Comores, le Burkina Faso, le Gabon ou encore le Mali.

L’Association du Fort de Querqueville (Afquer) créée en décembre 2017 à l’initiative de Boubekeur Khelfaoui, a cette volonté d’ouvrir ponctuellement, le site au public et de faire vivre ce dernier au travers d' événements réguliers. Cette année, la Normandie invitait donc l’Afrique.

 

Une délégation a visité durant le week-end les expositions sur le fort. Parmi elle, plusieurs ministres. (©Carole LE GOFF) © Une délégation a visité durant le week-end les expositions sur le fort. Parmi elle, plusieurs ministres. (©Carole LE GOFF)Une délégation a visité durant le week-end les expositions sur le fort. Parmi elle, plusieurs ministres. (©Carole LE GOFF) © Une délégation a visité durant le week-end les expositions sur le fort. Parmi elle, plusieurs ministres. (©Carole LE GOFF)

 

L'Afrique qui possède un passé commun avec la France ne peut être oubliée pour construire un avenir optimiste entre les continents et la France. La Normandie, haut lieu du débarquement de la seconde guerre mondiale, était donc un partenaire idéal. Pour terminer en beauté ce festival des continents, le célèbre saxophoniste Manu Dibongo a donné le concert de clôture du festival . Les différentes expositions du patrimoine africain se sont étendues sur les 4 jours du festival. Le Gabon, représenté par Madame l'Ambassadeur du Gabon auprès de l'Unesco : Rachel Annick Ogoula Akiko ep.Obiang Meyo, jouait la carte du renforcement de la coopération avec l'Unesco. 

 

 

Querqueville pour le festival des continents @afquer pour défendre la culture sous le patronage de @Unesco en présence l'ambassadrice Rachel Annick OGOULA AKIKO ép.OBIANG MEYO © thierry paul valetteQuerqueville pour le festival des continents @afquer pour défendre la culture sous le patronage de @Unesco en présence l'ambassadrice Rachel Annick OGOULA AKIKO ép.OBIANG MEYO © thierry paul valette

 

 

 Sonia Krimi, députée franco-tunisienne de la 4 circonscription de la Manche, a honoré cette première édition du festival de sa présence. Elle s’était fait remarquer en critiquant le projet de loi sur l’immigration n'hésitant pas à monter au front. Cette enfant de Tunis ayant vécu les longues files d'attente en préfecture, n'oublie rien de ce passé. Vivre libre et mieux est sa devise et explique ses engagements. Un article du journal libération dresse un portrait équilibré et juste de ses engagements : http://www.liberation.fr/france/2018/04/15/sonia-krimi-sortir-du-rang_1643538

 

Festival des continents : Sonia Krimi députée de Cherbourg, Rachel Annick Ogoula Akiko ambassadrice auprès de l'Unesco, Thierry Paul Valette président égalité nationale, Boubekeur Khelfaou propriétaire du fort de Querqueville. © Thierry Paul ValetteFestival des continents : Sonia Krimi députée de Cherbourg, Rachel Annick Ogoula Akiko ambassadrice auprès de l'Unesco, Thierry Paul Valette président égalité nationale, Boubekeur Khelfaou propriétaire du fort de Querqueville. © Thierry Paul Valette

 

Monsieur Oumar KEITA, Ambassadeur, Délégué permanent auprés de l'Unesco, s'est félicité de la participation du Mali au festival. Il a par ailleurs rappelé les forts liens entre les deux pays et l'importance de la culture dans la lutte pour la paix. Selon lui cet axe est essentiel. 

 

Monsieur Oumar KEITA, Ambassadeur, Délégué permanent auprés de l'Unesco © Thierry Paul ValetteMonsieur Oumar KEITA, Ambassadeur, Délégué permanent auprés de l'Unesco © Thierry Paul Valette

 

 

Les femmes étaient mises à l'honneur pendant toute la durée du festival dans un contexte de lutte pour l'égalité homme/femme. En effet, le rôle des femmes africaines est important pour l'avenir de l'Afrique surtout dans les activités économiques et politiques. La femme est donc une actrice clef du développement mais doit faire face à des barrières culturelles importantes. L'’émergence d’un véritable leadership féminin moderne sur le continent africain n’est plus à démontrer. C’est une tendance qui semble aller crescendo telle une lame de fond qui transformera inexorablement les sociétés en modifiant les comportements. Cela peut être perçu comme une incroyable révolution par ceux qui n’ont des femmes africaines que l’idée de pauvresses auxquelles il faut venir en aide. Mais ceux qui connaissent l'histoire et les cultures ne seront pas surpris.

 

La Normandie invite l'AfriqueLa Normandie invite l'Afrique

 

Riche de nombreuses conférences, cette première édition a su mettre en avant la place du patrimoine culturel immatériel dans la sauvegarde des valeurs culturelles. L'histoire de l'Afrique était ainsi revisitée. Une conférence sur la coopération afro-japonaise dans le domaine de la culture montre un continent Africain ouvert sur son avenir. Les thèmes de l'immigration et de l'abolition de l'esclavage ont suscité l'intérêt d'un public conquis. Monsieur Ali Moussa Lye, le chef de section d'histoire et mémoire pour le dialogue auprès de l'Unesco était présent, rappelant le devoir de mémoire de l'histoire africaine ;

 

 

 

Ali Moussa Lye, chef de section pour l'Unesco © Thierry Paul ValetteAli Moussa Lye, chef de section pour l'Unesco © Thierry Paul Valette

 

Côté musique, les visiteurs se sont réjouis d'une multitude d'artistes présents pour l'occasion. De Djma à Cheik Tidiane Seck , les rythmes se sont mélangés pour le bonheur de tous. 

Participation de l'artiste Cheick Tidiane Seck 

 

Cheick #tidiane seck artiste malien © Thierry Paul Valette

 

Participation de l'artiste Djam

 

Participation de l'artiste Djam © Thierry Paul Valette

 

L'artiste Rajery avec sa harpe tubulaire

 

L'artiste Rajery avec sa harpe tubulaire © Thierry Paul Valette

 

Le célèbre saxophoniste Manu Dibango signe présent pour le festival du fort de Querqueville. Il a joué aux quatre coins du monde avec les plus grands. Il est lui-même devenu une des figures les plus prestigieuses du jazz et du continent africain.

Arrivée de Manu Dibango sur la scène du festival des continents

 

Arrivée de Manu Dibango sur la scène du festival des continents © Thierry Paul Valette

 

Manu Dibango, légende du jazz, enchanté de cette invitation.

 

 

Le célèbre saxophoniste Manu Dibango © Thierry Paul ValetteLe célèbre saxophoniste Manu Dibango © Thierry Paul Valette

 

Manu Dibango a donc offert un concert exceptionnel. 

 

Manu Dibango a donc offert un concert exceptionnel. © thierry paul valette

 

Thierry Paul Valette 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 12 juillet 11:10

     
    Une autre belle réussite pour laquelle les collabobos glands remplacés soumis peuvent s’extasier en se mastrurbant au cosmopolitisme capitaliste  smiley
     
     
    MARADI, 8,4 ENFANTS PAR « FEMME » RECORD MONDIAL DE SURPONTE
     
    NIGER (7,6 en moyenne),
     

    2100 : troupeau 11,2 milliards (1/3 africains), si la fécondité mondiale tombe à 2,5 en 2050 et 2 en 2100 ... 
     
    Si la fécondité ne tombe qu’à 2,5 alors ce sera 16,5 milliards de bouffeurs de planète en 2100 (2x aujourd’hui).
     
     
    http://www.contre-info.com/drepanocytose-la-carte-du-grand-remplacement-mise-a-jour-chiffres-2015
     

    https://www.lesechos.fr/20/09/2017/lesechos.fr/030589056746_la-population-de-l-afrique-devrait-quadrupler-d-ici-a-2100.htm

     


    • Ben Schott 12 juillet 11:33

       

      L’Afrique est déjà à l’honneur un peu partout en France il me semble, non ?
       


      • Jean Roque Jean Roque 12 juillet 20:06

         
         
        42% DES AFRICAINS DE 15-25 ANS DÉCLARENT VOULOIR DEVENIR DES COLONS BOOBA DANS LES SOUMISLANDS

         
         

        http://www.jeuneafrique.com/539823/societe/stephen-smith-leurope-va-safricaniser-cest-inscrit-dans-les-faits/
         
         
         


      • covadonga*722 covadonga*722 12 juillet 13:17

        je collabore
        tu collabores
        il collabore
        nous collaborons
        vous collaborez
        ils collaborent


        je me soumets
        tu te soumets
        il se soumet
        nous nous soumettons
        vous vous soumettez
        ils se soumettent

        • Cadoudal Cadoudal 12 juillet 14:22

          @covadonga*722

          Je suis Jules F.


          Un peu plus d’un mois après les faits, le policier Jules F. est toujours en fonction.

          Selon notre source, Jules F., le policier mis en cause aurait même fait circuler ces images au sein d’un groupe de discussion interne aux policiers… pour se vanter.

          Quant à la victime, personne ne sait aujourd’hui où elle se trouve. Mais au moment des faits, elle n’a pas porté plainte de peur de représailles.


        • Cadoudal Cadoudal 12 juillet 14:42


          "Monsieur Ali Moussa Lye, le chef de section d’histoire et mémoire pour le dialogue auprès de l’Unesco était présent, rappelant le devoir de mémoire de l’histoire africaine« 

           »une sorte d’Histoire de l’Afrique pour les nuls », explique Ali Moussa Lye


          Tidiane N’Diaye n’étant pas disponible, le grand Historien Manu Dibango fut donc chargé d’expliquer aux méchants indigènes Normands pourquoi et comment ses ancêtres avaient réussi à préserver leurs couilles...

          « Le sort qui était réservé en fait aux captifs africains apparaît aujourd’hui avec le recul, comme une sorte d’extinction ethnique à terme, mais programmée par castrations massives. On sait aujourd’hui qu’ils ont pratiquement tous disparu, en dépit des masses énormes d’Africains déportés dans les pays arabo-musulmans », explique Tidiane N’Diaye.



          • Cadoudal Cadoudal 12 juillet 14:48
            Boubekeur Khelfaoui, le nouveau propriétaire Algérien du boxon ou c’est déroulé cette petite sauterie africaine payée par l’UNESCO :

            « C’est un commerce très fructueux ». À 19,26 euros, coût de l’hébergement par personne et par jour, le gérant a encaissé du Samu social quelque 2,5 millions d’euros par an, dont 20 à 25 % revenaient aux copropriétaires.


            Bevet Croatie...



            • aimable 12 juillet 16:08
              a l’auteur
              avec le nombre de fois ou votre nom est cité , je croyais que vous étiez l’organisateur de cet entre soi .

              • Cadoudal Cadoudal 12 juillet 17:00

                @aimable
                "Issue d’une famille d’industriels qui fit fortune dés le XVIII siècle dans le textile, il reste très attaché a son histoire familiale.

                Il quitte rapidement ses études de droit pour devenir antiquaire. Mais c’est à partir de l’année 2001 qu’il laisse de côté les salles d’arts pour intégrer le célèbre Cours Florent. "

                Il a pas un pédigrée de prolo lépreux le camarade, plutôt une caricature du bobo humaniste pique assiette ayant de bien mauvaises fréquentations...

                Dire qu’on paye des impôts pour que tous ces tartuffes s’asticotent la bonne conscience.


              • foufouille foufouille 12 juillet 17:55
                si c’est le même Boubekeur Khelfaou, c’est un salopard de loueur de taudis et escroc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès