• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fête de la musique ou fête du bruit ?

Fête de la musique ou fête du bruit ?

 

JPEG

On fêtait hier la musique : partout, des musiciens, des chanteurs ont rendu hommage à cet art majeur...

De nombreux concerts ont été organisés dans les rues, une fête sympathique à laquelle tout le monde peut participer.

 

Pourtant, la musique devient parfois un condensé de bruits et de vibrations tonitruantes. Le rythme est ponctué par une batterie lancinante qui se répète.

Du bruit, beaucoup de bruit, encore du bruit ! On est assourdi par l'intensité du son...

 

Ce fut le cas pour un concert auquel j'ai assisté hier...

Une musique à écouter ? ou une musique faite pour danser, ou plutôt pour bouger ?

Une musique délirante, hystérique, orchestrée par un DJ jeune, dynamique.

 

Tout était dans l'excès : le décor était kitsch, la scène était ornée de bouées, de fleurs géantes très colorées, de spots lumineux qui clignotaient.

Parfois, des fumigènes s'envolaient près des lumières... le clinquant dans toute sa splendeur...

 

La musique se déroulait selon des motifs répétitifs, le DJ qui assurait le spectacle se balançait en rythme et semblait vivre intensément la musique, il était même agité de soubresauts et de mouvements saccadés...

Le public tardait à venir : il n'était que 17 heures, et la foule se faisait attendre.

 

Tout était prévu pour une soirée festive : à côté de la scène se trouvait un camion dédié à la consommation de nourriture : on vendait des burgers, des frites, des chips, on humait des odeurs de friture... les prix étaient affichés sur un tableau...

On était encore dans l'excès : excès de gras, de sel, excès de calories...

 

Nous vivons dans une société de démesure : il s'agit de vivre intensément, de s'abrutir de sons, de s'empiffrer de nourriture.

Tout nous incite à consommer des aliments dénaturés, la musique elle-même est outrancière, dans les rythmes, les sonorités.

 

Alors, bien sûr, ce sont des jeunes qui assistent à de tels spectacles, ils ont besoin de se défouler...

Mais le bruit auquel ils s'exposent dans ces concerts, la nourriture qu'on leur propose, ne peuvent que nuire à leur santé.

Et bien sûr, dans l'inconscience de la jeunesse, ils ne s'en soucient pas...

D'ailleurs, leur réaction devant ces concerts est elle-même hystérique : des cris, des hurlements.

Je n'ai pas assisté à la suite du spectacle : trop de bruits, trop d'outrances...

Pourtant, j'aime la musique ! La vraie, celle qui nous remplit d'émotions, celle qui parle à notre sensibilité, celle qui nous fait rêver !

 

Signe des temps : l'Elysée a organisé hier soir un concert électro... Pour l'occasion, Emmanuel et Brigitte Macron se sont autorisés un bain de foule, Brigitte Macron a aussi esquissé quelques pas de danse...comme un appel à la modernité ? Une façon d'attirer et de rallier les jeunes ?

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/06/fete-de-la-musique-ou-fete-du-bruit.html

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • BA 22 juin 17:28

    Dans la cour d’honneur du Palais de l’Elysée, la DJ Chloé a lancé la soirée, devant un public un peu intimidé par les lieux et soucieux de faire un maximum de selfies et vidéos depuis la cour d’honneur.

    Le DJ Cézaire succède à la DJ Chloé.

    Après Cézaire, le DJ Kiddy Smile - vêtu d’un T-shirt floqué « Fils d’immigré, noir et pédé » - et sa troupe de danseurs - short en jean ultra court et hauts en résille - ont fait monter l’ambiance d’un cran, faisant oublier la fraîcheur de ce premier soir d’été. Des spots aux couleurs du drapeau LGBT coloraient alors les murs du palais.

    http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Fete-de-la-musique-a-l-Elysee-pour-Emmanuel-et-Brigitte-Macron-1544639


    Dernière minute : le premier ministre Edouard Philippe a démissionné.

    Emmanuel Macron vient de nommer Stéphane Bern premier ministre.

    Ministre de l’Intérieur : Mathieu Gallet

    Ministre de l’Economie et des Finances : Kiddy Smile

    Ministre de la Défense nationale : Daniel Cohn-Bendit

    Ministre des Affaires étrangères : Frédéric Mitterrand

    Ministre de la Justice : Laurent Ruquier

    Ministre de l’Education nationale : Cyril Hanouna

    Ministre de l’Agriculture : Conchita Wurst

    Ministre de la Jeunesse : Gabriel Matzneff

    Ministre de la Culture : Jack Lang


    • Paul Leleu 23 juin 17:16

      @BA


      fête de la musique ? « beaucoup de bruit pour rien » !  Le « grand remplacement » a déjà eu lieu depuis 1 siècle dans la musique (« le jazz est le meilleur ambassadeur de l’Amérique » disait le très impérialiste et peu artiste président Eisenhower). De toutes façons, tout le monde fait le constat de l’auteur : le public n’est pas au rendez-vous de la sous-musique rock et électro. C’est un bide. Mais personne n’ose dire cette vérité dérangeante. 

      Il est aussi faux de dire que « la jeunesse participe » à ces concerts de sous-développés otanesques... la plupart des jeunes de 20 ans n’y participent pas du tout. Simplement, ça ne se VOIT PAS, puisqu’ils sont absents, donc on ne VOIT QUE les présents... Faites le compte, entre quelques milliers (toujours les mêmes) de sous-développés ensectés qui viennent par obligation mentale et sociale, et les millions d’absents malgré la pression mentale et sociale... même dans la jeunesse. Ca en dit long.

      Il y a quelque chose que savent les gens du métier de la production, mais pas le grand public : ce n’est pas avec un style, ni même avec une vedette qu’on remplis des stades. C’est avec des techniques de remplissage de salle que connaissent aussi bien les clubs de foots que les organisateurs de meetings politiques... 

    • L'enfoiré L’enfoiré 22 juin 17:33
      Bonjour rosemar,


      • pallas 22 juin 17:39
        rosemar

        Bonjour,

        Les jeunes de la 20 enes d’années ne sont que des handicapés mentaux, ne connaissant rien, vivant dans un monde d’illusion.

        De véritable proies, je ne suis pas certain qu’ils ou elles sachent construire une maquette, leurs stupidités est impressionnant.

        Il y a le machin de solidays en ce moment, espérons que les organisateurs ramassent plein de pognon de ces larves.

         smiley

        Il est magnifique de voir la fin d’une civilisation d’un passé médiocre et lâche.

        Mon sourire est grand comme « le chat du Cheshire ».

        Salut

        • rosemar rosemar 22 juin 18:25

          @pallas

          Ils subissent l’influence de la société de consommation, une société d’excès...

        • Aristide Aristide 23 juin 09:02

          @rosemar


          J’aime bien votre bienveillante réponse envers ce « type » qui traite toute une génération de débiles mentaux !

        • Albert123 23 juin 15:04

          @rosemar


          « Ils subissent l’influence de la société de consommation »

          ils ne subissent rien ils s’y vautrent avec le plus grand plaisir, arrêtons de déresponsabiliser les individus.

          personne n’a été obligé de participer à cette mascarade.
           





        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juin 15:21

          @Albert123

          Plein de jeunes chez moi qui ont une maîtrise instrumentale...vieille tradition du nord de la France et de ses fanfares . Et après les conservatoires ...


        • Albert123 23 juin 15:49

          @Aita Pea Pea

          je n’en doutes pas, mais ce n’est pas le sujet de ma réaction au com’ de rosemar qui voient des victimes partout et des coupables nul part.

          « Alors, bien sûr, ce sont des jeunes qui assistent à de tels spectacles, ils ont besoin de se défouler... »

          ceux qui violent en bande dans des caves et se livrent à des attentats aussi si on suit le schéma de pensée de l’auteur.

        • oncle archibald 22 juin 17:54

          Rosemar : Pour les amateurs de classique il y avait aussi des concerts .... Donc choisis ton camp camarade et laisse les jeunes s’éclater sur une musique (?) des rythmes (?) du bruit (?) qu’ils aiment ....

          Moi qui dors fenêtres ouvertes le seul truc qui m’ennuie ce sont voitures de fêtards « retours de boite » qui écoutent la même chose (?) sono à fond et vitres ouvertes sur le coup de 5 heures du mat ... A-POUM A-POUM A-POUM ... plein pot, c’est tout ce que je discerne dans cette « musique ». Il doit falloir être dans les vaps d’un pétard bien chargé pour aimer ça !

          Mais bon il parait qu’il vaut mieux claper son bec et faire profil bas que d’essayer de les persuader de faire moins de bruit et encore moins leur suggérer d’écouter autre chose de plus civilisé .... Pour avaler la pilule en douceur je pense à ma grand mère qui engueulait ma mère en 1930 parce qu’elle aimait écouter du jazz !


          • rosemar rosemar 22 juin 18:22

            @oncle archibald

            C’est certain : il y a d’autres concerts, mais j’étais curieuse d’assister à ce type de concert très populaire... sous le signe de toutes sortes d’excès : il n’y a pas que la musique....

          • oncle archibald 23 juin 09:31

            @rosemar : oh mais ça ne date pas d’hier les « fêtes de la musique » avec concerts « très populaires »...

            Dans la plupart des petites villes de province il y avait un « Kiosque à musique » ou le Dimanche, l’harmonie locale délivrait un concert gratuitement et parfois même faisait danser !

            Il y a même eu une émission de radio pour célébrer cette musique : « le bal champêtre de Jean Bentaberry ». Vous pouvez même pour une somme relativement modique vous offrir un petit coup de cette « radio nostalgie » !

            www.cdandlp.com/orchestre-jean-bentaberry/grand-bal-champetre-musique-de-bal-du-19eme-siecle- :-valse-polka-mazurka-scottish-fandango/33t/r1101463403/


          • Paul Leleu 23 juin 17:58

            @oncle archibald


            « les jeunes » n’ont pas besoin de bruit... ils ont un besoin intense de socialisation, et donc de se sentir « dans le coup »... de ce fait, ils sont extrêmement sensibles (et vulnérables) aux opérations d’encadrement des masses. 

            le boum-boum débile n’a rien à voir avec ça. De même que si des petites-filles de 8 ans veulent des vêtements sexys, c’est pas à cause de leur besoin naturel, mais à cause du besoin existantiel de plaire, d’être dans le coup, et donc de se conformer aux modèles de la propagande. 

            il faut avoir le courage d’appeler les choses par leur nom. Du jazz à l’electro, ce n’est pas de l’art, mais des organsations de masse d’encadrement (esthétique, mental, symbolique, et physique) de la jeunesse... reste à savoir les commenditaires d’un tel ordre. 

            demandez-vous pourquoi Paul Robeson (par exemple), éminent chanteur de Negro-spiritual n’est pas connu auprès du grand-public ? Parce-que tout cela répond à des enjeux politiques, et non artistiques. Demandez-vous aussi pourquoi la musique « américaine » est la seule qu’il est impossible de critiquer sans se faire pocher la gueule ? où est donc la liberté ? 

          • Decouz 22 juin 17:58
            Le son compressé, suppression des nuances dans les intensités sonores :

            " Christian Hugonnet : Il s’agit d’un phénomène consistant à supprimer les écarts entre les sons forts et les sons faibles, autrement dit à relever le niveau sonore d’un son faible pour qu’il soit mieux perceptible et inversement diminuer un son trop fort. Ainsi le mot chuchoté est-il perçu avec autant d’intensité que s’il était prononcé à voix haute.« 
             »La compression du son n’est pas en soi un phénomène nouveau. Ce qui est nouveau en revanche, c’est le fait qu’elle soit omniprésente. À la radio, à la télévision, dans les salles de concert, sur les consoles de jeux vidéo, le son compressé finit par remplacer de manière quasi systématique le son naturel. Or un son naturel est modulé, il comporte des nuances, des pauses, des « respirations ». Ces respirations, ces silences, sont essentiels pour l’oreille comme pour le psychisme.« 

             »En effet la compression donne une musique sans nuance. Imaginez le Boléro de Ravel sans son long crescendo. Sur le plan musical c’est désastreux ; on part à 80 dB, on arrive à 80 dB ! Mais le but de la compression n’est pas qualitatif. Cela vise à situer le son au-dessus du bruit ambiant. Il est donc mieux entendu, y compris dans des lieux très animés comme la rue ou le métro. Mais en même temps ces sons véhiculent une énergie importante, ils fatiguent l’oreille qui n’est pas faite pour supporter cette stimulation permanente. L’oreille a besoin de temps de silence, de temps de récupération. On le ressent intuitivement : quand certaines émissions se terminent, on éprouve une forme de soulagement. Par ailleurs, l’écoute régulière de sons compressés rend l’oreille paresseuse. Elle n’a plus besoin de faire une gymnastique permanente pour s’adapter aux modulations du son. Elle a donc de plus en plus de difficultés à percevoir les sons faibles."




            • Paul Leleu 23 juin 17:24

              @Decouz


              très bons travaux de Christian Hugonnet... on sait très bien que la « musique » actuelle a autant à voir avec la vraie musique que les « saveurs de Flunch » avec la cuisine de terroir... mais il y a une chappe de plomb idéologique (américaine) qui interdit de dire la vérité. 

              les musiciens ont déserté la fête de la musique, mais ça dérange pas les bouffons qui se pressent. Ils ne voient pas le malaise, le symptôme. 

              l’écrasement des nuances a aussi ppur but de conformer l’âme humaine à l’écrasement des valeurs et des saveurs dans la société totalitaire capitaliste. Ca a commencé il y a 100 ans avec le jazz, qui était autenthiquement de le merde (rythmes, timbres, harmonies, contrepoints, voix, thèmes d’une pauvreté affligeante pour tous les musiciens authentiques), mais qu’on nous a imposé selon la vieille maxime de Goebells et de Coca-Cola : « dites cent fois un mensonge et il devient une vérité »

            • L'Astronome L’Astronome 24 juin 10:32

               
              @Paul Leleu
               
              « l y a une chappe de plomb idéologique (américaine) qui interdit de dire la vérité »
               
              J’ai déjà eu l’occasion de le dire : la (prétendue) musique en provenance des Zétazunis n’est qu’une facette du « soft power » à l’américaine : conditionner les neurones des jeunes et des moins jeunes à ce déferlement de bruit sans intérêt. On peut même parler de musique puante.
               


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 juin 18:27

              Pour vous remettre les oreilles en place,Rosemar , vais vous emmener au Hellfest . Prévoir un duvet.


              • ZenZoe ZenZoe 22 juin 18:27

                Pourtant, j’aime la musique ! La vraie (...bla bla bla...)...

                Et c’est reparti... J’aimerais expliquer à l’auteur que la musique ce n’est pas seulement Mozart et Debussy, que chacun a des sensibilités différentes et que ce qu’elle nomme du bruit peut être une musique pour certains, mais je perdrais mon temps. Je n’aime pas non plus qu’on me casse les oreilles, mais je n’aurais jamais la prétention de dénigrer les goûts des autres.
                Vous êtes décidément très fermée l’auteur - ou très peu cultivée - ou très prétentieuse !


                • rosemar rosemar 22 juin 18:35

                  @ZenZoe

                  Mais, en plus, ce n’est pas seulement la musique, mais aussi tout ce qui va avec : la nourriture, les excès...

                • rosemar rosemar 22 juin 19:15

                  @ZenZoe

                  Et parfois, aussi, la consommation de drogues...

                • Fergus Fergus 23 juin 07:40

                  Bonjour, ZenZoe

                  Je partage totalement votre avis : il est des musiques que je déteste, mais je reconnais à chacun le droit d’aimer ces musiques et de pouvoir les écouter, tout particulièrement le jour de cette Fête.


                • arthes arthes 23 juin 08:40
                  @Fergus

                  Bref, vous reconnaissez à chacun le droit au nivellement par le bas lors d’une fête qui n’a d’autre but que de jeter le peuple dans la rue pour qu’il consomme du bruit, un vacarne terrible que l’on ne peut appeler musique, qui assomme tant qu il ote toute volonté de s’y soustraire, toute volonté de penser, toute volonté de résistance, l’anesthésie des cerveaux pour mieux les vider, avec des sons mécaniques pour pensée mécanique

                  Allez, un peu de poésie, avec un grand classique de Santana, qui touche le cœur et donne encore envie d’aimer l’humanité :


                • Aristide Aristide 23 juin 09:01

                  @arthes

                  Vous avez la liste de ce qui est bien et bon ? 

                • arthes arthes 23 juin 09:32

                  @Aristide

                  Vous savez faire la différence entre sons harmonie et bruits qui assourdissent ?

                  Non, vous faites partie du « J aime pas mais il faut bien que le peuple s amuse » ?

                  Et bien il ne s amuse pas justement le peuple, à cette fête pitoyable et médiocre, il s amuse davantage devant un match de foot de la coupe, et je comprends parfaitement .





                • Aristide Aristide 23 juin 10:43

                  @arthes


                  Visiblement contrairement à votre altitude, je n’ai aucune prétention à décréter ce qui est bon et bien dans quelques domaines que ce soit. 

                  Je ne fais surement pas parti de cette engeance qui se croit au dessus du peuple, comme vous dites. Ce peuple qu’il faudrait changer suivent l’humeur de quelques élites auto-proclamés. Ici l’élite de ceux qui savent ce qu’est la musique, ailleurs le politique qui seul vaut, là-bas les moeurs qui sont acceptables, ça et là les distractions qui le méritent, en haut ou en bas les goûts,qu’il faut avoir pour en être ...

                  Ne vous en déplaise, il y a surement plus de richesses et de talents dans ce que vous désignez à la vindicte : le peuple. Surtout au seul argument de votre incomparable et incontestable qualité qui celle sait ...

                • ZenZoe ZenZoe 23 juin 10:52

                  @Bonjour Fergus
                  Votre message posté à 7:40 ! Vous êtes drôlement matinal, moi j’ai honte d’avouer qu’à cette-heure-là, je paressais encore au plumard, et c’était très douillet... smiley


                • jmdest62 jmdest62 23 juin 13:19

                  @arthes

                  Ah !!! Santana...merci pour ce moment  smiley
                  « Aquamarine » ma préférée .......planant : https://youtu.be/_8mbTS7KuEo?t=89
                  @+

                • arthes arthes 23 juin 16:54
                  @Aristide

                  Non mais vous ne comprenez rien !

                  Je vous parle de faire la distinction entre de la musique à écouter entendre et apprécier ou non et un concourt de décibels qui se produit lors de cette manifestation, histoire que « mes décibels couvrent les décibels du voisin », et entre deux groupes c est une cacophonie infame, le boucan de l’autre se mêlant au boucan de l’un, , et un bruit assourdissant lorsqu’on se trouve prés d’un groupe


                  Quant à la création, il s’agit surtout de reprises de standarts sans originalité musicale et si il y a des talents, ils auront bien du mal à se faire entendre dans ce bordel, qui d’ailleurs attire de moins en moins les foules

                  Bon, vous voyez mieux la ?


                • arthes arthes 23 juin 17:00

                  @jmdest62
                  Planant oui, ça évoque bien la mer, le soir , une plage et tequila sun rise smiley


                • Paul Leleu 23 juin 18:06

                  @ZenZoe


                  Critiquer l’art est un droit fondamental de la démocratie, il me semble. Cessez d’essayer de désinvestir le propos de l’auteur. C’est totalitaire comme manière de faire. Elle CRITIQUE le rock et l’électro... et c’est sur ce plan qu’il faut se placer... 

                  c’est vous qui êtes dans le refus du dialogue et la fermeture... Vous ne faites que relayer les poncifs de l’establishment pour refuser le dialogue et nier la critique culturelle : TOTALITARISME... 

                  je crois que c’est vous qui « manquez un peu de culture »... reportez-vous par exemple aux travaux de Christien Hugonnet cité plus haut dans un commentaire... 

                  vous me faites penser à ces gens qui refusent de croire que la malbouffe est dangeureuse pour la santé, et accusent les nutritionistes « d’élitisme ».... 

                  De nombreux musiciens, musicologues et spécialistes ont depuis longtemps étudité les problèmes qui sont évoqués. Vous feriez mieux de les lire pour vous documenter un peu... mais il est vrai que les travaux de ces lanceurs d’alerte sont occultés auprès du grand-public. 

                • Paul Leleu 23 juin 18:24

                  @rosemar


                  ne vous laissez pas avoir par la mauvaise foi (inconsciente) de votre contradicteur... observez plutôt sa technique rhétorique : il vous dénie le statut d’égal-à-égal, le statut de critique artistique. C’est un symptôme des pensées totalitaires pour éviter de répondre aux questions qui dérangent. 

                  Le « passement de jambes » se situe à ce niveau là (c’est toujours le même) : nier que vous émettez une critique sur le plan intellectuel, et vous accuser de simplement exprimer vos gouts personnels.

                  Et emballer le tout avec des sauces démagogiques et larmoyants sur « les jeunes qui s’amusent » et sur « faut pas critiquer c’est méchant et élitiste ». Pour conclure CQFD : « ne critiquez pas »

                  C’est un peu comme si vous critiquez la politique de Macron, et qu’on vous répond : « c’est pas parce-que ça vous plait pas qu’il faut critiquer. C’est chacun son gout, et bla-bla-bla »... C’est exactement pareil : on vous dénie le statut de contradicteur légitime. C’est un procédé rhétorique de dictature. 

                  Au contraire, affirmez ouvertement votre droit de CRITIQUER l’art moderne et la musique pop (indépendament de vous goûts)... la critique artistique est un des fondements de la liberté humaine. 

                • Fergus Fergus 23 juin 19:53

                  Bonsoir, arthes

                  Votre rejet d’une certaine forme de musique prisée par les jeunes me rappelle la condamnation péremptoire des musique sérielles ou dodécaphoniques par certains amateurs de classique.

                  Moi non plus, je n’apprécie pas le répertoire de Boulez, Bério, Henry ou Stockhausen, mais je ne vois pas au nom de quoi je clouerais ces compositeurs au pilori au motif que je suis hermétique à leurs œuvres.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juin 20:08

                  @Fergus

                  Quant à l’influence de Henry vous avez tort


                • Fergus Fergus 23 juin 20:47

                  Bonsoir, Aita Pea Pea

                  Je ne nie pas l’influence d’Henry dans la composition contemporaine, mais sa capacité à séduire avec ses partitions de musique concrète.

                  Certes, il y a le tube électronique « Psyché Rock », mais ce bref morceau est très loin d’être représentatif de l’œuvre d’Henry qui reste très hermétique.

                  Quoi qu’il en soit, même si l’on n’aime pas ce genre de musique, ce n’est pas une raison pour la vouer aux gémonies : nul n’est obligé de l’écouter !


                • rosemar rosemar 24 juin 10:55

                  @Fergus


                  C’est toute une ambiance que je déplore : des excès de bruits, de nourriture, parfois de l’alcool et de la drogue, un cocktail dangereux...

                • pallas 22 juin 18:36

                  Bonsoir,

                  Ils ne subissent pas la société de consommation, sa n’est pas « 1984 » de Georges Orwell.

                  Ce sont des abrutis, des proies, sans une once d’intelligence, de vulgaires fientes ne connaissant que le petit « télé écran » faisant acte de leurs vies.

                  Hé hé hé hé hé

                  Ils ne sont digne que de récuré les chiottes et encore, je me demande si leurs intellects peut le permettre.

                  La voila la réalité, et votre propre espoir ou vérité je le briserai si je le souhaitais.

                  Ce soir je suis d’humeur sympas et compassionnel.

                  Salut

                  • Paul Leleu 23 juin 18:41

                    @pallas


                    ben en fait, il n’y a pas de différence... car c’est par les failles de la nature humaine que les pouvoirs totalitaires nous manipulent. Tout simplement. 

                    Maintenant, ce n’est pas parce-que les humains ont des failles, qu’ils sont entièrement résumable à ces embrigadements. De même que le drogué n’est pas résumable à sa drogue (même si parfois faut avouer que ça en à bien l’air). 

                    Il ne faut pas avoir une vision manichéenne de la nature humaine  : ces visions manichéennes de la nature humaine sont souvent promues par les artistes bourgeois et l’industrie culturelle capitaliste, afin de nous donner une image dégradée de nous-mêmes et des autres humains. C’est le « no future ». Et ça permet donc de justifier le monde pourri du capitalisme, sur cette équation : « puisque la nature humaine est mauvaise, alors il est légitime que le système social soit également mauvais »

                    Il faut adopter une vision plus réaliste de la nature humaine : une vision nuancée. Avec des raisons de lutter, et certaines limites infranchissables. Mais ce n’est pas parce-que la mort gagne toujours à la fin, que le médecin renonce à soigner le malade. 

                    Concernant les processus totalitaires de la société de consommation (dont la musique pop), les neurlogues, les artistes, les sociologues, les publicitaires, les politiciens, les addictologues connaissent parfaitement les mécanismes de la nature humaine qui sont utilisés pour obtenir ces phénomènes aberrants. Aucun mystère là-dessous. 

                  • foufouille foufouille 22 juin 18:43
                    rosemar découvre encore l’eau chaude.
                    ce genre de musique existes depuis 90 au moins.
                    il existe aussi de la vraie littérature ?


                    • ZenZoe ZenZoe 23 juin 11:09

                      @foufouille
                      De tous temps, il y a eu des avant-gardistes et des conformistes, et les conformistes ont été secoués par les avant-gardistes. Je ne sais pas si Rosemar a découvert l’eau chaude, mais on ne pourra jamais compter sur elle pour nous faire découvrir des nouveaux talents. Elle semble absolument incapable de voir plus loin que ce qu’elle connait de source sûre. et hermétique à toute nouveauté. L’opposé de l’idée que je me fais d’un prof d’ailleurs.


                    • Paul Leleu 23 juin 18:46

                      @foufouille


                      pour être très précis, la « merde » que nous connaissons en Europe fête exactement ses 100 ans cette année : en 1918, l’armée américaine amena le jazz dans ses fourgons... C’est de cette époque de date la rupture de « l’art moderne ». 

                      Les banques américaines avaient financé la guerre, et sont denevues nos maîtres. Comme ils n’avaient pas de culture américaine à nous proposer, ils ont produit cette merde que nous connaissons pour nous soumettre mentalement et culturellement. Avec tous les tissus d’argumentaire et d’hégémonie que nous connaissons 

                      Flunch et Coca-Cola ne procèdent pas autrement : et il se trouve vraiment des gens pour « aimer » le Coca. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès