• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fiscalité, le crime contre l’humanité français (partie (...)

Fiscalité, le crime contre l’humanité français (partie 3)

Les nombreux commentaires provoqués par mes deux précédents articles sont révélateurs : Celui qui s’attaque à la fiscalité française, ne trouvera pas des soutiens, mais des ennemis féroces. Le libérateur qui viendrait ouvrir les portes de ce camp de prisonnier dit « Bercy » sera surpris de trouver des prisonniers qui ne veulent pas s’échapper. Les malheureux préfèrent la sécurité et le confort relatif de l’internement assuré par l’Etat providence, tortionnaire bienfaiteur, à la liberté proposée par l’inconnu.

Ce constat a sans doute été fait par nos amis politiciens, car la fiscalité n’est le cheval de bataille d’aucun candidat à l’élection présidentielle française, tous préférant les thèmes plus démagogiques de l’identité Nationale et de l’immigration.

Tout juste abordent-ils le sujet de la fiscalité du bout des lèvres, quand il faudrait tout détruire et simplifier pour redonner un avenir à la France, une justice sociale (vraie, pas prétendue), une redistribution équitable du produit économique entre ceux qui concourent et contribuent à la richesse du pays, et tout simplement, le sourire et la joie.

La triste religion marxiste (opposition gotesque et manichéenne du « Capital » et du « Travail »), a recouvert de sa Burqa l’esprit du travailleur français qui affuble du sobriquet de « petit bourgeois » celui qui veut retirer la taxe sur son travail afin d’augmenter son salaire, et les profits de son employeur, et libérer cette relation de travail du joug d’une fiscalité redistributive immorale, injuste, sadique, et ignoble.

Tout comme les islamistes, les adeptes de cette religion marxiste, qui n’est rien d’autre qu’une secte d’imposteurs qui instrumentalise les ouvriers, voudraient me pendre à l’échafaud, et m’invitent dans leurs commentaires, à me raisonner moi-même, à « revenir dans le droit chemin » et à « me remettre en question ». Techniques empruntés à l’union soviétique et à l’église catholique du temps de l’inquisition.

Qu’ils soient eux incapable de réfléchir et de sortir de leurs reflexes conditionnés et vocable marxiste, qui ne leur appartient d’ailleurs pas plus que la burqa appartient aux islamistes, ne leur effleure pas l’esprit. Ils sont plus formatés encore que des machines. Ce sont les chiens de garde du Capital Socialisme, tels des « Kapos », gardiens de camps auto désignées, à la fois victime et complices. Ce sont eux qui manifestent sous les pancartes de la CGT et de la CFDT tous les week-ends avec leurs banderoles. A la fois victimes, critiques, profiteurs et électeurs du « système » Capital Socialiste. Une bonne partie des Gilets Jaunes, de nombreux chômeurs, ou miséreux entretenus au RSA, petits retraités apeurés… Ils ne veulent rien changer. Ils veulent un peu plus, c’est tout. Quelques miettes de plus. Ils mendient comme des junkies un peu plus à « l’Etat Providence ». Le système fiscal français, néo féodalisme, à fabriqué des sous hommes « unter dem Menschen ». Cette fois il ne s’agit pas d’une race inférieure, mais d’être humains appauvris intellectuellement, divertis, et manipulés par les idéologies, le divertissement et l’information. « Lobotomisés » comme remarquait Louis Ferdinand Céline dans les années 30. Mes mots sont brutaux, mais le constat aussi est brutal. La réalité de la maladie sociale et économique française et plus largement occidentale. Cette réalité fiscale, à laquelle je m’oppose, est je le répète un crime conte l’humanité. La fiscalité tue chaque année au nom de la redistribution sociale, des hommes et des femmes en France. Célibataires, pères et mères de famille, jeunes, vieux, femmes, hommes, oui, la fiscalité conduit des ménages à la faillite, à la misère et à l’extrémité de l’exclusion, le suicide économique et social. Certains de mes détracteurs habiles voudraient faire croire qu’ils ne voient pas le lien entre « crime contre l’humanité » et le taux d’imposition en France, m’accusant de faire du « clicbait », c’est à dire d’attirer le lecteur par des titres outranciers. Je tiens ferme aux mots et aux expressions que j’utilise. La fiscalité française est un crime contre l’humanité. Le crime contre l’humanité est une incrimination née en 1945 dans le statut du tribunal militaire de Nuremberg, établi par la charte de Londres. L’article 7 du statut de Rome donne la liste des crimes de droit commun qui sont des crimes contre l’humanité, dès lors qu’ils sont commis sur ordre « dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématiques dirigée contre toute une population civile ». Dans cette liste figure le meurtre, et l’esclavage. L’impôt quand il capte plus de 80 pourcent de ce que gagne un petit entrepreneur et lui laisse seulement de quoi se nourrir et revenir le lendemain au travail après avoir dormi dans sa voiture, n’est rien d’autre que de l’esclavage, qui conduit au suicide, donc au meurtre. De même, l’impôt ou les taxes, quand il ou elles pèsent sur des ouvriers qui gagnent le SMIC, est un crime contre l’humanité. N’en déplaise à tous les adeptes de la secte Capital Socialiste. Le Capital Socialisme tue avec une arme qu’il braque sur tout un peuple, un impôt exorbitant et meurtrier. L’impôt n’est plus un moyen de redistribution social équitable, c’est une arme de guerre, un terrorisme d’Etat prodiguée sur tout un peuple, un système qui peut tuer, et tue en masse une catégorie de citoyen. Quand il tue des dizaines de milliers de femmes et d’hommes chaque année et supprime l’avenir souriant d’une jeunesse, il s’agit bien d’un crime contre l’humanité, n’en déplaise à ceux qui en profitent et en vivent.

Peter K

 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Buzzcocks 5 octobre 14:58

    On attend le chapitre 4 avec impatience.... chapitre 4 qui sera un copier coller du chapitre 3 qui lui même ressemble au chapitre 2, le chapitre 2 étant un chapitre 1 avec quelques insultes en plus.

    Bon courage, on a mal pour vous en vous lisant. Tant de douleur et de haine...

    Sinon, vous pouvez toujours soutenir Nicolas Miguet, 20 ans qu’il se présente comme le candidat anti impôt, visiblement un thème porteur puisqu’il n’a jamais dépassé les 2.5% aux législatives.



    • ZenZoe ZenZoe 5 octobre 17:12

      @Buzzcocks
      L’auteur me parait un peu barré. Dommage, le sujet est intéressant.


    • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 6 octobre 13:03

      @Buzzcocks
      C’est bizarre dans ce pays comme les gens sans le sou défendent la fiscalité directe et maudissent l’indirecte.
      Les gens sont bêtes, je vous jure !!

      J’hallucine quand je vois des personnes défendre des théories comme ça.
      10 millions de pauvres en France, et on tient des propos...


    • sylvain sylvain 5 octobre 15:19

      dans une société ou les inégalités battent des records tous les jours il serait certainement plus constructif de proposer un autre système de redistribution que de critiquer le seul qui existe, malgrès ses imperfections criantes.

      Mais bon, certains articles sont des exutoires, celui ci en fait visiblement partie, et on ne peut pas demander a quelqu’un qui est furieux d’être constructif


      • titi 5 octobre 22:24

        @sylvain

        « dans une société ou les inégalités battent des records tous les jours »
        Il y a un indicateur qui s’appelle le coefficient de Gini pour mesurer les inégalités par pays.
        Avec notre taux de prélèvement record nous devrions être les meilleurs sur cet aspect...
        Sauf que nous ne le sommes pas.
        Et là encore, l’Allemagne fait mieux que nous...
        La Suisse également, et même le Luxembourg.

        Il n’y a donc pas de causalité, entre réduction des inégalités, et tabassage fiscal.
        https://www.inegalites.fr/Les-inegalites-dans-les-pays-de-l-OCDE-l-ecart-entre-riches-et-pauvres-se


      • ETIENNE 6 octobre 08:54

        @titi
        Il faut distinguer les impôts indirects et les impôts directs, les impôts liés au revenu et ceux qui en sont déconnectés.
        LA TVA s’applique à tous de la même manière sur la base de la consommation. Or, si on considère que les pauvres consomment tout leur revenu, elle équivaut à 20% du revenu des plus pauvres
        Pour quelqu’un qui ne consommerait que 50% de son revenu et aurait la possibilité d’en épargner la moitié, la TVA équivaut à 10% du revenu.
        Il y a une injustice qui n’est pas compatible avec un objectif de solidarité fiscale, selon moi.


      • titi 6 octobre 11:01

        @ETIENNE

        Et ?
        Les Allemands ont également une TVA.
        Et ils ont même mis en place une TVA sociale depuis des années...

        Et ils ont un meilleurs coefficient de Gini que nous.

        Vous avez beau tourner dans tous les sens : l’égalité c’est d’abord l’accès à un emploi, pas la fiscalité.


      • Le Gueux Républicain Le Gueux Républicain 6 octobre 11:25

        @titi
        L’égalité c’est aussi un ensemble de DEVOIRS communs :
        L’un d’eux est de payer l’impôt , juste, en fonction de ses ressources.
        Ceci n’est pas appliqué par Bercy
        Un autre est de pouvoir recevoir une aide de l’état en fonction de ses besoins REELS
        Ceci n’est pas appliqué par Bercy

        Un autre est de contrôler,via la représentation représentative, le bien fondé des dépenses de l’état
        Ceci n’est pas APPLIQUE fermement et justement par nos « représentants ».
        Notre état est une république monarchique de droit économique véreux.


      • titi 6 octobre 15:39

        @Le Gueux Républicain

        Non payer l’impôt n’est pas un devoir : on ne paie l’impôt que s’y on y consent.

        C’est un principe de la « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » : 

        Tous les citoyens ont le droit de constater par eux-mêmes ou par leur représentant la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée."

        « Un autre est de pouvoir recevoir une aide de l’état en fonction de ses besoins REELS »
        Non. Recevoir une aide n’est pas un devoir, c’est un droit.

        Beaucoup d’approximations.... qui ne changent rien au fait que la France est championne des prélèvements, mais n’est pas foutu d’être mieux placer que des paradis fiscaux au niveau du coefficient de Gini.
        D’où la question : où va l’argent ?
        Comment y consentir ?



      • titi 6 octobre 15:42

        @Le Gueux Républicain

        Et vous faites partie de ceux qui n’ont pas compris que pour que l’Etat redistribue, il faut des recettes.
        Et que le meilleur moyen pour avoir des recettes, c’est que tout le monde bosse, et pas de créer de nouveaux impôts.
        C’est ce qui différencie l’Allemagne ou la Suisse de nous.
        Et au final ce sont des pays moins inégalitaires.


      • Le Gueux Républicain Le Gueux Républicain 6 octobre 18:50

        @titi
        Si, c’est un devoir républicain de payer( consentir si vous voulez !) l’impot en contribution a l’effort financier de l’état, bien sur, au prorata de ses ressources.
        Les citoyens NE PEUVENT PAS constater, par eux-mêmes (ce serait trop beau !), ou par leur représentant (quel représentant ?), ils ne représentent pas les citoyens mais UNIQUEMENT leur parti !!!
        Donc tout le reste est caduc.
        NON ; recevoir une aide n’est pas un droit ! c’est une décision politique.
        Oui la France est super championne des prélèvements, les aides sociales représentent une part pharamineuse des dépenses de l’état, c’est ce qu’il va falloir drastiquement analyser, et avoir le courage politique de supprimer, si nécessaire et non justifié, dans la prochaine mandature
        D’autre part il faut une véritable politique industrielle, pas des atermoiements de vierges effarouchées dès que l’on parle d’usines !
        Vrais emplois créés=PIB=Ressources financières=moins d’impôts=investissements obligatoires=dividendes contrôlés=Meilleurs salaires


      • Le Gueux Républicain Le Gueux Républicain 6 octobre 19:00

        @titi
        J’ai vécu en Suisse, Allemagne, Italie du nord, Autriche, je suis trilingue, je sais parfaitement ce qu’il en est dans ces pays. La bas, il y a pléthore de PME, que nos gouvernements depuis 40 ans n’ont cessé de faire disparaitre sous les charges, ne favorisant à coup de subventions que les acteurs du CAC40 !
        Je pourrais vous faire un exposé aussi sur l’excellente formation professionnelle de ces pays et même pour certains la prise en charge des chômeurs bien meilleure qu’en France, malgré son coût prohibitif.


      • Le Gueux Républicain Le Gueux Républicain 6 octobre 19:04

        @titi
        Apprenez l’allemand, bazardez tout icisi ça ne change pas en 2022, et allez vous installer en Autriche.


      • ETIENNE 11 octobre 11:23

        @titi
        Mon propos était de pointer l’incompatibilité des impôts non indexés au revenus avec l’objectif de la redistribution qui est un objectif de solidarité. Voilà pourquoi je ne comprends pas votre réponse un tantinet agressive.
        Quant à l’accès à l’emploi, c’est bien joli, mais les allemands ont une industrie eux.


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 5 octobre 15:30

        Si crime il y a c’est celui de l’évasion fiscale : il n’y a pas de miracle, ceux qui paient pour les évadés fiscaux sont ceux qui n’en paient correctement leurs impôts et charges, et sans triche.

         

        Les évadés fiscaux sont des passagers clandestins d’une infrastructure payée par d’autres.

         

        J’émets l’hypothèse que ce sont les enfants d’un couple parental constitué d’un un macho et d’une mère au foyer soumise : des enfants qui trouvaient normal d’être servis par une esclave. C’est ainsi qu’ils perçoivent les fonctionnaires.


        • titi 5 octobre 22:16

          @Francis, agnotologue

          L’évasion fiscale est un hochet que certains agitent pour justifier de leur nullité en arithmétique.
          Plein de milliards par ci, plein de milliards par là, qui vont magiquement corriger les errements budgétaires.
          Sauf que ces milliards ils n’existent que dans l’imagination du syndicat Solidaire qui sort son « estimation » tous les ans, selon la technique dite du « doigt mouillé », et dont les chiffes sont repris en coeur.


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 octobre 11:36

          @titi
           
           ’’L’évasion fiscale est un hochet que certains agitent pour justifier de leur nullité en arithmétique.’’
           
           Ben voyons !
           
           Tiens, curieusement il y a tous les jours sur le canal 24 de la TNT, une émission d’origine yankee qui narre les aventures de garages spécialisés en restauration d’épaves de voitures de prestige et revente à de riches collectionneurs.
           
           Tous les soirs on assiste aux transactions, toujours en liquides : on y voit passer de mains en mains des liasses de billets verts.
           
           Mais pour vous, y a pas de fraude fiscale, bien sûr.


        • titi 6 octobre 15:48

          @Francis, agnotologue

          Bah déjà faudrait apprendre à lire.

          J’ai pas dit que ça existait pas.
          J’ai juste dit que c’est pas ça qui va rapporter les milliards qui manquent.

          Ensuit il faut apprendre à compter : 
          Petit problème arithmétique : une voiture de luxe à 200kE, combien il faut que vos garages spécialisés en vendent pour éponger les 70 milliards de déficit « hors covid » de la France ?

          La fraude fiscale existe.
          Mais c’est un hochet pour les gens comme vous qui ne savent pas compter ne se posent pas la question de l’efficacité de la dépense.


        • Xenozoid Xenozoid 6 octobre 15:53

          @titi

          Mais c’est un hochet pour les gens comme vous qui ne savent pas compter ne se posent pas la question de l’efficacité de la dépense.

          lol.mais voila tu viens en fait de definir l’illusion,de ceux qui savent compter


        • titi 6 octobre 17:28

          @Xenozoid

          L’hôpital Français fonctionne mieux que l’Allemand ? Non.
          Le système scolaire Français fonctionne mieux que le Suisse ? Non.
          etc...

          Nous, citoyens Français, y consacrons pourtant beaucoup plus d’argent que nos voisins.
          C’est donc que l’argent n’est pas bien utilisé.

          Si la dépense était efficace, alors le consentement à l’impôt serait unanime.


        • Xenozoid Xenozoid 6 octobre 17:33

          @titi

          non, faire passer le fric et la fiscalité au desssus de tout, c’est ce qui tue les initiatives, le fric investi il sera pompé bien avant les taxes des petites entreprises,et quand il passe il sera engloutie par le reste, le system est kaput,Kapuut


        • suispersonne 5 octobre 15:32

          Ces imprécations inondées d’expressions péjoratives, de jugements de valeur infondés, et d’amalgames tortueux, ne méritent pas d’analyse.

          Après tout, une suggestion à l’auteur : si vous lisez Economix de Michael Goodwin et Dan Burr, vous pourrez commencer à percevoir vos errements, et ne tarderez pas à enfiler le béret du Che, si vous savez vous remettre en question.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 octobre 16:52

            @suispersonne

            Si vous lisez l’article 13 de la déclaration de 1789, vous saurez que routes les taxes sont illégales car l’impôt doit être à un taux unique pour tous, payé par tous et proportionnel aux revenus.

            ART. 13. — Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.


          • eddofr eddofr 5 octobre 17:08

            @Daniel PIGNARD

            Vous interprétez mal le texte.

            Parce que vous ne mesurez pas l’importance de la fin « en raison de leurs facultés. »

            Leur faculté de quoi ?

            Mais le faculté à éviter l’impôt bien sur :)


          • Armelle Armelle 5 octobre 16:36

            Les lecteurs qui, pour la plupart ici, ont vécu ou vivent de la gamelle publique, ne sauraient plébisciter vos idées !!! Ils ne sont bien évidemment pas disposés à se mettre une balle dans le pied.

            Et que de savoir qu’un Français bosse jusqu’au 15 octobre pour l’état et qu’il lui reste donc 2 mois et demi pour gagner SON argent, ne les effleure pas une seconde ! Compréhensible, puisqu’il s’agit de leur rente !!!

            Si effectivement, le citoyen bénéficiait d’un retour efficient, nous pourrions commencer à faire un pas vers l’acceptation du principe, mais le fait est, force est de constater qu’on est loin du compte ! La sécurité, l’enseignement, l’emploi, l’économie, ne sont que des catastrophes !!! 

            Dans ce registre, nous sommes les champions du monde toute catégorie et dans tous les domaines !!! Et c’est sans doute en partie pour cette raison que nous sommes en panne depuis les années 70. Une grosse partie du PIB se dirige vers les caisses de l’état, et cet argent ne devient que dépense à défaut d’investissement. Et ce n’est pas chez 6.000.000 fonctionnaires/rentiers qu’on trouvera des « risqueurs » pour innover et relancer la machine !!! et moins nous innovons, moins nous créons, plus les impôts augmentent, c’est logique !!! 

            Imaginez ! un jeune qui aurait envie de créer, s’investir, avant quoi que ce soit, avant qu’il n’ai touché le moindre Euro, celui-ci devra déboursé plus de 700 euros, rien que pour commencer, à part bien sûr s’il s’agit d’une auto-entreprise, statut uniquement créé pour faire baisser le nombre des chômeurs...Tout ça pour payer nos pharaoniques dépenses d’état. 

            Quant à l’évasion fiscale que nos mêmes agoravoxiens dénoncent, QUE FONT nos 3500 fonctionnaires de Bercy ?Leur efficience me sidère !!!


            • Xenozoid Xenozoid 5 octobre 17:26

              c’est spartacus le liberatore lol


              • jefresi 5 octobre 19:13

                L’auteur de cet articulet réactionnaire, débilitant le marxisme, n’a pas pris connaissance de ce qu’est la lutte de classe alors qu’il se débat et participe pleinement à celle-ci. Les « marxistes » n’ont pas inventé la lutte des classes. Elle existe depuis quelques dizaines de milliers d’années. Par contre, la nier, faire comme si elle n’existe pas, pourra la lui faire connaître brutalement, lorsque son entreprise sera jugée inapte à poursuivre son activité, notamment par son banquier, même si elle semble viable. A ce moment le Capital fasciste éclairera sa lanterne.

                Le juge s’aura lui montrer qui il est, et par qui il sera mis sur la touche, connaître le chômage à pour quelques centaines d’euros par mois ; ce qui est sa hantise. Car les impôts, taxes et autres « charges » sont une des expressions de cette lutte, car il se trouve que des rentiers, actionnaires et autres parasites oisifs ne vivent que de ces expédients prélevés sur le dos de la population y inclus la petite PME du coin. C’est leurs privilèges de classe, c’est une des marques de leur pouvoir que de lever l’impôt. La colère de l’auteur se trouve à l’endroit de cette injustice, de cette pression de la classe dominante et à laquelle il participe...


                • Armelle Armelle 5 octobre 19:50

                  « connaître le chômage à pour quelques centaines d’euros par mois ; ce qui est sa hantise. »

                  La sienne je n’en suis pas certaine, en revanche celle de toute cette bande de branleur qui n’attendent QUE des autres !!! Ces tranquilles du bulbe n’ont qu’à crée leur emploi !!! se retirer les doigts du cul et créer. Non mais elle est bonne celle-ci ? t’as besoin d"’une leçon de vie toi mon gros !!! Depuis quand tu as droit d’office à un boulot et un salaire ???

                  Pauv cloche !


                  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 6 octobre 11:20

                    Comme les critiques à cet article, nous sommes gouvernés par ceux qui attendent tout de l’impôt.

                    Généralement les obligés de la gamelle de l’’état ce sont diplômés des sciences sociales, humaines, politiques journalistiques, professorales, en fait des diplômés en socialisme et en culture du bavardage. Des intellos de gauche.

                    Ces gens là sociologiquement sont des frustrés par la liberté de ceux qui ne sont pas en « dépendance » de l’impôt ni de leur pouvoir qu’ils exercent dans l’état.

                    Ils ont le pouvoir de l’état, et sans lui ils ne sont rien.

                    Pire ils sont jaloux de la réussite possible en capitalisme.

                    Un Pizzaiolo, ou un marchand de meuble qui réussit, et gagne beaucoup d’argent et bien plus que eux, ils le haïsse.

                    Pour eux le gauchiste est dans le « camp du bien », vouloir servir les uns est valorisé, mais au dépens des autres est refusé d’admettre.

                    Il faut taxer les autres, taxer les autres, car ils se savent passagers clandestins les plus favorisés de la redistribution et les premiers a se servir.

                     Ca fait des années que je me fou de leur tronche avec les sulfureux et puants régimes spéciaux de caste publique sur AG.

                    A part me diaboliser, m’ostraciser, ces tartuffes sont incapables et adapte a avouer que ce sont des privilèges. Que l’impôt invoqué « pour le bien » en fait, c’est indirectement pour leur geule.

                    Pas un seul en des années a admis être un privilégié. C’est dire l’odeur puante et nauséabonde intellectuelle qui les anime.

                    Les pleurs pour une taxe pour les « pauvres », les « malheureux », ils savent le crier la main sur le cœur, mais dans les faits ils savent que l’impôt n’est pas affecté aux pauvres et malheureux en premier, mais qu’il est redistribué aux plus proches de l’état, eux.


                    • Jean Keim Jean Keim 9 octobre 17:11

                      Scrutin après scrutin les gens râlent mais votent pour les mêmes qui sont des faux culs patentés certes mais ils le savent, alors que voter pour un inconnu même s’il a de bonnes idées, c’est prendre le risque de voter pour un faux cul, comprenne qui pourra.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

PeterK


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité