• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fiscalité : Qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage

Fiscalité : Qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage

JPEG - 206 ko

Entre la fraude fiscale, l’évasion fiscale, toutes les niches fiscales, les Panama papers, et tous les lanceurs d’alerte, le gouvernement ne trouve rien de mieux de vouloir réduire de 20.000 fonctionnaires l’administration fiscale,[1] sous prétexte « d’efficacité » ; à ce qu’il paraitrait il y aurait trop de fonctionnaires dans cette administration.

Déjà, qu’il y aurait entre 60 et 80 milliards qui s’échapperaient du pays de manière limite légale ou totalement illégale, déjà, que des journalistes d’investigation ont depuis des années dénoncés les lessiveuses à pognon établies au Luxembourg, à Monaco, déjà que des paradis fiscaux sont à nos portes : Iles Anglos/normandes, Suisse, Belgique, Hollande, déjà qu’il n’y a pas d’égalité fiscale dans l’Europe des 27 (Lettonie et Irlande imposition des sociétés à 14%), déjà que des lanceurs d’alerte, d’ailleurs eux toujours condamnés ont fait savoir à l’administration les magouilles des banques et de particuliers argentés, déjà que par des montages financiers opaques des Balkany et autres danseurs sont passés entre les mailles du filets depuis des lustres déjà que... En citant Warren Buffet, l’un des hommes des plus riche du monde : « Les riches ont engagé une guerre contre les pauvres, et ils sont en train de la gagner », d’ailleurs un Macron n’est là que pour confirmer cette victoire : toujours plus au 1% qui selon ces bastringues ne sont les seuls digne de vivre et de peupler cette planète, quant aux 99% autres ? Qu’on les affame, qu’on les pulvérise avec la pollution, la malbouffe, des coupes du monde de foot et en dernier recours des bombes atomiques. « Ils » ce « 1% » gardera peut-être 5 % d’autres pour les servir, alors, si vous faites partie de cette masse grouillante de 94%, vous êtes condamné à plus ou moins longue échéance. Comme dans une fourmilière, on sacrifie en 1er les travailleuses, puis toutes les autres castes pour finalement conserver la reine et sa cour.

Et qui a été envoyé au charbon pour récurer l’étable ? Le Gérald Darmanin, ce nain arriviste juste bon pour aboyer la parole de son maitre. Le 11 juillet, le ministre de l’Action et des Comptes publics, a annoncé devant plus de 600 cadres de Bercy la réorganisation des services de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) sans bien sûr y inviter les syndicats autour de la table...

Ce qui se mijote c’est que l’état veut contrôler de très près la rentrée des impôts, avec l’impôt à la source de tous les citoyens de ce pays, mais, par contre en ce qui concerne la fraude en col blanc on mettra la pédale douce à cause de la baisse du nombre d’agents. Il faut savoir sur le contrôle fiscal que ce service est actuellement composé de 10 000 agents. En 2010, ils étaient 13 000... En parallèle la fraude n’a fait qu’augmenter.

Ne croyez pas que cette décision sorte tout droit de ce gouvernement, non, car toutes les décisions gouvernementales viennent de loin ; c’est le privilège de l’état de droit : des changements qui se construisent et qui s’installent dans le temps et en douceur ; Elles sont prise en amont par d’autres exécuteurs des basses besognes. Depuis longtemps a été organisé l’appauvrissement et l’affaiblissement des administrations, car jugées trop pointilleuses sur le bon déroulement du business, un frein aux affaires, un coup porté au libéralisme conquérant.

L’huile qui fait tourner les engrenages sont les medias tous subventionnés et débiteurs de cet état ; ils se doivent de porter la bonne parole en trompétant qu’il y a « trop de fonctionnaires » et particulièrement aux impôts « comparé aux autres pays », avec chiffres à l’appuie. En 2015 « Bercy emploie entre 50 000 et 70 000 fonctionnaires en trop. Malgré  quelques efforts ces dernières années, les effectifs de Bercy sont largement supérieurs aux effectifs des ministères équivalents dans d’autres pays. »[2] IMPARABLE ! Les fameux « autres pays » qui feraient mieux que nous, sans bien sûr prendre en compte les spécificités nationales et surtout le manque d’effectifs pour la délinquance en col blanc, bonjour Cahuzac ! En 2011, « Avons-nous trop de fonctionnaires au ministère des Finances ? La fusion DGI-DGCP a été un premier pas mais, comme on peut le constater dans cet article, les agents de la DGFiP sont deux fois plus nombreux que leurs collègues britanniques. Comment justifier un tel écart ? Avons-nous trop de fonctionnaires au ministère des Finances »[3] En 2007 « Si par exemple le Code fiscal était moins compliqué, s'il ne comportait pas pléthore d'impôts mesquins, d'exceptions et d'exemptions, le fisc aurait besoin de moins d'agents pour faire rentrer les mêmes sommes. »[4] En 2002 « Le nombre des fonctionnaires a baissé. L'administration fiscale gagne en productivité. »[5]... Je pourrais reculer comme ça encore plus loin ; ce que je veux démontrer c’est que les gouvernants depuis très longtemps ont posé les jalons pour de plus en plus de serrage de vis contre la population de masse et de moins en moins de règlements, de contrôles pour ceux qui possèdent vraiment. A distiller « ces vérités que chacun sait » dans ces parutions des medias aux ordres, le petit venin du « il y a trop de fonctionnaires qui ne fichent rien à Bercy », et bien cela devient une vérité qu’un Gérald Darmanin, ou un autre d’ailleurs tellement ils sont interchangeables.... met en place et comme par hasard en pleine coupe du monde de foot pendant les vacances de juillet. Bravo pour la persévérance, mais gouverner n’est-il point prévoir ? « Ils » ont fait de même pour détricoter le droit du travail, ont vendu aux enchères des entreprises clé de l’économie française (macron ministre des finances qui bazarde Alstom), ont soldé les autoroutes, vont brader les barrages hydraulique, les aéroports, les ports et chantiers navals. Afin de bien comprendre le désastre annoncé se référer à ce qui se passe en Grèce ; là bas « ils » en sont à vendre les monuments historiques...A quand le Louvre propriété du Qatar, ou la tour Eiffel appartenant à Trump ? 

Pourquoi devons-nous payer des impôts ?

« L’obligation de payer ses impôts a été proclamée par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 : « Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés »[6]

L’impôt qu’on le veuille ou non, cimente une nation, car, chaque individu est responsable de par sa contribution à la bonne marche de son état... La participation à l’effort commun est nécessaire, sinon aucun service public (police, justice, éducation, hôpitaux, ramassage des ordures...) ne pourrait être financé. Une société sans impôt impliquerait d’accepter une société dans laquelle tout service serait privé, éventuellement fort coûteux et inégalitaire en fonction des revenus ou de la localisation géographique de chacun...

Déjà que les 1% se goinfrent de participations, de rétributions actionnariales, d’avantages en nature, de niches fiscales, de conseillers en défiscalisation permettant des montages tarabiscotés ; mais le plus amoral c’est qu’en plus « ils » veulent à toutes forces échapper à l’impôt, donc à la vie commune de la cité, « ils » agissent comme s’ils n’étaient plus membres de la communauté humaine mais comme si venus d’une lointaine galaxie, une fois fortune faite ils s’en retourneraient chez eux, la panse bien remplie... En plus ces « terrestres extras » possèdent les banques, qui « prêtent » à l’état... Car la France doit emprunter pour fonctionner. Les intérêts de la dette française versés aux banques se montent chaque années en dizaines de milliards ; c’est 46 milliards en 2017, et ce sera l’an prochain plus, de par le fait que le déficit se creuse (86 milliards pour cette même année). Il est facile de mettre en parallèle le déficit de 86 milliards et la fraude à 80 milliards... Oui mais pas touche à ces 1%, ce seront les poches des gens de rien qui seront faites... Et histoire d’avoir une vue plus élevée de cette situation inique, ce n’est pas moins de mille milliards qui échappent aux fiscs chaque année sur toute l’Europe « unie ».

Un conquérant de cette Europe il y a deux cents ans ne disait-il pas « Les impôts ne sont que de l'argent prêté ; ils viennent du peuple, il faut qu'ils retournent au peuple.  » Citation de Napoléon Bonaparte... Qui appliqua un système de collecte d'impôts stable et égal, par la création d'un corps de précepteurs et contrôleurs. La Banque de France fut créée en 1800 regroupant des associations privés, il frappait la monnaie...Donc, nous avons le choix de voter « Bonaparte-Napoléon » qui aura bien du mal le pauvre de s’extraire du Panthéon, ou plus réalistiquement refaire une révolution style fin 18eme siècle ou à nouveau on guillotinera, éliminera les possédants qui en abusent qui nous abusent ? A moins de les renvoyer sans billet retour vers leur planète d’origine : La galaxie gros-fric !

 

Georges Zeter/juillet 2018



Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 16 juillet 16:54

     

    « A-t-on vu, Duchesses, gland replacé avoir État levant l’impôt ? »
     
    s’esclaffa le bichon pelliculé
     
    « Oh que né-ni ! Au Seigneur Mondialiste du lieu de tondre gabelle sur le troupeau multiethniqué de ses veaux gueux ! »
     
    répondit la duchesse Coudenhove-Kalergi
     


    • zzz'z zzz’z 16 juillet 17:00

      J’ai toujours un souci avec ces billets d’humeur. 


      Les 20K futurs virés sont ceux qui s’occupent des riches… Ok. Ok. Mais si par conception désormais, on ne s’occupe plus des riches, ils feront quoi ces 20K à part faire chier les pauvres² ?

      • George L. ZETER George L. ZETER 16 juillet 17:12

        @zzz’z
        si vous lisez bien le service des riches se nombre à 10.000 (13.000 en 2010), donc, les 20.000 se dénombre dans tous les services.


      • Alren Alren 16 juillet 18:32
        @zzz’zls

        feront quoi ces 20 000 (fonctionnaires) à part faire chier les pauvres ?

        Les fonctionnaires non enseignants et les non-soignants sont là pour faire appliquer la loi.
        La loi démocratique appliquée à tous, sans différence de classes ou de statuts est indispensable à la justice sociale, la justice tout court.
        Même si, c’est évident, la rigueur de son application est actuellement bien différente selon le statut social et la richesse du justiciable.

        Mais cela changera si la France Insoumise parvient au pouvoir !

      • zzz'z zzz’z 17 juillet 15:47

        @Alren
        J’aime beaucoup votre vision stalinienne du capitalisme d’état ; et je prie pour ne pas être transformé en soviétique lorsque lfi arrivera au pouvoir.


      • av88 av88 17 juillet 07:47

        Avec la libre circulation des capitaux, j’aimerais savoir comment on peut lutter efficacement contre l’évasion/optimisation fiscale et les paradis fiscaux ?

        Règles de circulation des capitaux au sein de l’UE

        article 63 TFUE (Union Européenne)

        1. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

        2. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

        Je résume. Dans l’UE, toutes les restrictions aux mouvements des capitaux sont interdites entre les pays membres et même avec les pays tiers  !

        Ce qui veut dire que les capitaux vont continuer très librement à circuler dans l’UE et avec le monde entier et que l’UE n’y pourra rien puisque c’est la « liberté » de circulation des capitaux qui est la règle et que ceci est « acté » dans les traités. 


        • lloreen 17 juillet 10:16
          Une compilation de renseignements concernant le système monétaire.


          • zygzornifle zygzornifle 17 juillet 10:29

            Ils ont raison de se casser de France , j’aurais de la tune il y a belle lurette que j’aurais été en faire profiter un autre pays , riche et rester en France c’est être atteint du syndrome de Stockholm , faut être maso quand on voit le tronche des différents gouvernements , se faire pomper son fric pour nourrir grassement cette bande de racaille c’est comme donner son sang pour en faire du boudin ...... 


            • generation désenchantée 17 juillet 11:50

              pourtant ils sont imaginatif pour te pomper ton argent

              https://www.youtube.com/watch?v=fy5ewMwLvMc


              • aimable 17 juillet 14:15

                payer des impôts devrait pourtant satisfaire l’égo de beaucoup de gens puisque c’est un signe de richesse , plus on en paye , plus on est riche ,plus on est « respectable » ce qui fait de vous un personnage très important dans votre pays .


                • Et hop ! Et hop ! 22 juillet 10:27

                  « Si par exemple le Code fiscal était moins compliqué, s’il ne comportait pas pléthore d’impôts mesquins, d’exceptions et d’exemptions, le fisc aurait besoin de moins d’agents pour faire rentrer les mêmes sommes. »[4]


                  Ca c’est vrai, le CGI pourrait être réduit de 6 000 pages à 60 pages, le nombre des impôts à 9, avec 3 taux et 3 exceptions pour chaque, il y aurait beaucoup moins de fraude et des millions d’heures de travail économisées chaque année, aussi bien du côté des contribuables que des fonctionnaires.

                  Cette complexité monstrueuse, qui en plus change tout le temps, ne sert absolument à rien, elle est contre-productive aussi bien pour le fisc que pour l’économie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès