• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > FMI : la reprise de l’économie mondiale s’accélère de manière (...)

FMI : la reprise de l’économie mondiale s’accélère de manière inégale

L'économie mondiale se relance plus rapidement qu'il n'était attendu, cependant, il demeure encore des risques importants tels que la prolifération de nouvelles souches de coronavirus. C'est ce qu'a déclaré Geoffrey Okamoto, premier directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI). De plus, cette reprise est inégale et il existe des signes alarmants que l'écart entre les économies développées et émergentes se creuse.

JPEG

"En janvier, nous prédisions une croissance économique à hauteur de 5,5% en 2021. Cependant, il existe des perspectives d'une reprise plus rapide grâce à la stimulation budgétaire supplémentaire, notamment aux Etats-Unis, et des perspectives d'une vaccination plus vaste", a-t-il déclaré

Par ailleurs, Geoffrey Okamoto a noté que la reprise économique mondiale était "incomplète et inégale". "Elle est incomplète parce qu'en dépit d'une reprise plus rapide que prévue au second semestre 2020, le PIB de la plupart des pays reste significativement en-dessous des indicateurs d'avant la crise", a-t-il expliqué.

Ainsi, si la Chine "a déjà terminé en grande partie sa reprise en revenant aux niveaux de croissance d'avant la crise, en devançant toutes les grandes économies, en dehors "il existe des signes alarmants que l'écart entre les économies développées et émergentes se creuse", a déclaré Geoffrey Okamoto.

Selon les prévisions du FMI, le revenu par habitant dans les pays avec une économie de marché en formation et dans les pays émergents, à l'exception de la Chine, entre 2020 et 2022, sera inférieur de 22% par rapport à l'indicateur en l'absence de la pandémie. "Cela aura pour résultat le fait que depuis le début de la pandémie presque 90 millions de personnes se retrouveront sous le seuil de pauvreté", a indiqué le responsable du FMI.

D'après lui, "l'incertitude quant à la reprise économique est extrêmement grande". On ignore combien de temps durera la crise dans le secteur de la santé, alors que l'accès aux vaccins reste très inégal aussi bien dans les pays développés qu'émergents, a-t-il précisé.

"Les pays avec un niveau de revenus bas sont susceptibles de ne pas pouvoir lancer une vaste campagne de vaccination avant 2022, et c'est un problème : cette pandémie se terminera réellement seulement quand elle se terminera pour tous", a déclaré Geoffrey Okamoto. Un autre risque, selon lui, concerne la prolifération de nouvelles souches de coronavirus "qui risquent de réduire l'efficacité des vaccins actuels et de saper ou de ralentir la reprise".

En janvier, le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres a déclaré que la pandémie de coronavirus avait entraîné la pire des crises économiques depuis cent ans. D'après lui, l'état actuel du monde peut est caractérisé par le terme de "fragilité".

Antonio Guterres a également parlé du problème de répartition inégale des vaccins contre le coronavirus, pointé plusieurs fois par les experts et les dirigeants de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En particulier, le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, affirmait que le monde est au bord d'un "échec moral catastrophique" à cause d'une répartition inégale des vaccins. "Et le prix de cet échec sera payé en vies et en moyens de subsistance dans les pays les plus pauvres du monde", a-t-il souligné.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2562


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • binary 6 avril 21:23

    C est sûr que c est complètement « inégale » !

    Moi, dans mon quartier, y a rien du tout question « reprise économique ».


    • sylvain sylvain 6 avril 22:26

      les pays émergents, à l’exception de la Chine


      On est plus dans les années 90 , la Chine n’est pas une économie émergente, c’est surement la première économie du monde .

      Sinon je me demande parfois pourquoi « patrick bravo » publie sur certains sujet comme celui ci . Il faudra qu’on éclaircisse ce mystère un jour


      • mac 7 avril 11:48

        La reprise occidentale ne sera due qu’à la planche à billets... pour le reste une croissance de 3% quand on vient de faire -10% en s’endettant de 20 %, c’est une reprise pour les gogos des médias.

        Le vaccin pour nous sortir de là ?

        Des bénéfices colossaux pour les labos et la finance, c’est presque sûr, mais certains PDG de labos ont déjà annoncé la couleur : il faudra probablement se revacciner tous les ans. C’est le puits sans fond, pour une efficacité dont on peut encore largement douter...


        • ETTORE ETTORE 7 avril 18:04

          D’un côté il y a ceux qui impriment des dollars aussi facilement que les étiquettes de vaccins.

          De l’autre , il y a tous les bras levés, qui crient au secours, et qui attendent

          « le pass vaccinal » comme si dans ce « pass illusion » était inclus une quantité non négligeable de biftons, prêts à être dilapidés au premier marchand de glaces sur la route de leur « new liberty ».

          Si on regarde bien la casse des entreprises ( celles qui en ont profité pour se 

          « restructurer »....ailleurs, avec l’excuse signée par ses parents Mr et Mme Covid) on peut légitimement se demander si le sol de bien des pays, et pas qu’émergents, ne vas pas être jonché d’« inutilisables par pandémie », cette excuse sparadrap, que l’on vas coller sur le front d’innombrables personnes, qui ont fait « l’effort » ( mais avaient ils le choix, puisque tout à été fait pour les « candidats » candides, promis au futur incertain, « croix de bois, croix de fer, si je ment, je vais en enfer » )

          de se laisser inoculer, ce futur rayonnant qui coule maintenant dans leur veines.

          Imaginez, qu’un simple porte boite de conserves, se mette en travers de la voie PharaoNIQUE.....Et ce bel occident, se pose des questions insolubles,

          « Comment vas t’on se torcher ? »

          Je préfère même pas y penser, car j’ai la ferme conviction, qu’on se dirige vers une société, où le moindre bien seras soumis à l’envie de la multitude du besoin entretenu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article

FMI


Palmarès



Publicité