• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Folie partisane aux USA, au delà de l’effet Trump !

Folie partisane aux USA, au delà de l’effet Trump !

L’élection de Donald Trump est toujours suivie d’un délire médiatique et propagandiste qui donne l’impression vue de France que la présidence est assiégée. Selon nous cette perception est largement fausse pour deux raisons importantes. D’une part la vie partisane est virulente aux Etats-Unis aujourd’hui comme hier, d’autre part il s’agit d’une bataille entre les légacy média et les nouveaux canaux d’information et de formation de l’opinion.

Une vie partisane virulente et un virage politique majeur.

Aussi loin que l’on remonte la vie politique américaine a été ultra-violente par rapport aux rapports feutrés dont nous avons l’habitude en France. Que l’on se souvienne seulement qu’Hillary Clinton a fait lancer une campagne de dénigrement d’Obama qui allait jusqu’à poser la question du lieu de sa naissance. Cette rumeur malicieuse avait empoisonné la présidence de Barrack qui avait été obligé de répondre au moins par l’ironie en se moquant de Donald Trump qui n’avait pas été le dernier à faire son beurre de la question. Donald Trump ne fait que récupérer la monnaie de sa pièce. Plus loin dans le temps on se doit de rappeler le water gate et le Maccarthysme pour se convaincre que la grande démocratie américaine peut connaître des emballements et des crises d’hystérie qui peuvent sembler troublante vue de France. Pourtant la vie politique est ainsi faite. Les intérêts qui étaient derrière Hillary ne peuvent laisser président Donald jouir paisiblement de sa victoire et exercer sa présidence dans une ambiance sereine, trop d’argent a été perdu. Plus important la position politique du Président est d’être le dirigeant d’une grande puissance qui reconnaît la légitimité d’autres acteurs à suivre leur intérêt national comme il l’a souligné concernant la Chine à laquelle il reconnaît parfaitement le droit d’agir dans son intérêt en matière commercial. Cette rhétorique a d’ailleurs contribué à ce que Pékin lui offre un accueil fastueux et chaleureux qu’elle avait refusé à Obama en allant jusqu’à retarder son débarquement d’avion à Pékin, un incident diplomatique de grande ampleur qui donnait une idée de l’agacement de Pékin. Une telle attitude rompt avec presque 17 ans de globalisme plus ou moins néo-conservateur. On doit comprendre que cela froisse de nombreux intérêts et de nombreuses positions installées dans le renseignement, la défense, la finance et plus généralement au sein des élites nord-américaine qui s’étaient installées dans le confort moral et intellectuel de diriger l’hyper puissance unipolaire. Cette bataille politique traverse toute la société américaine et explique facilement que le Congrès Républicain ne soutienne pas le président comme il le ferait dans d’autres cas, le virage est trop fort pour l’establishment.
Mais le virage est pris de la Syrie abandonnée à la Russie à la péninsule coréenne où la grande puissance américaine défend ses intérêts et ses alliés comme elle le doit et comme elle le peut, avec une rhétorique forte et dénuée de la plus petite ambiguité, les Etats-Unis restent pour l’avenir prévisible la première puissance mondiale, même si elle doit compter avec d’autres désormais. Mais dans un pays comme les Etats-Unis une telle orientation ne pouvait que générer une grande violence partisane.

 

Les légacy média et leur bataille perdue contre l’internet.

Lors de la campagne électorale la majeure partie des grands média s’étaient ralliés à la bannière d’Hillary, Bloomberg, le Washington Post, le New York times, CNBC …. à l’exception de FOX le consensus semblait total et le bombardement anti-Trump était constant et presque comique. Si un candidat du passé n’aurait eu aucune chance de survivre Donald Trump l’a fait armé de son compte Twitter et d’une véritable armée de soutiens sur internet qui reprenaient ses thèmes de campagnes et démontaient consciencieusement les « talking point » repris dans les médias. Donald l’a emporté d’une très courte tête grâce à cette aide providentielle de sites comme Breitbar et le site Info Wars du sulfureux Alex Jones. Si l’on s’en tient aux résultats de l’élection on peut se demander si la capacité des grands médias pré internet à modeler l’opinion n’est pas en train de fondre comme neige au soleil. De ce point de vue leur position actuelle dans le combat anti-Trump est suicidaire, en montant en épingle des faits sans signification réelle (la fameuse connexion russe de Donald Trump) et en les répétant ad nauseum ces médias ne font que reprendre les méthodes des sites les plus installés de la droite et de l’extrême droite. Autrement dit ils sont en train de se retirer leur légitimité éditoriale en adoptant des positions ultra-partisanes qui ne reculent pas devant la Fake News. A notre sens si cela peut nuire énormément à la présidence de Donald Trump c’est en revanche suicidaire car ces institutions sont en train de perdre la légitimité et le crédit qui a été construit parfois sur des générations. Par ailleurs cela n’empêche pas ne nouveaux acteurs venus de la gauche, les Young Turks, le Jimmy Dore Show de gagner en audience tous les jours. Car les américains savent bien qu’en dernière analyse ces institutions représentent des intérêts corporatifs qui ne sont pas les leurs quelle que soit leur orientation politique. La propagande est un art complexe et subtil qui exige parfois de la nouveauté, l’Establishement va devoir se créer et inventer de nouvelles façons de parler à la population nord-américaine et ce que montre l’élection de Donald Trump c’est que de se payer des publicités dans le New York Times risque bien de ne pas être suffisant. Les tentatives de censures tentées via les géants du net ne fonctionneront pas mieux car ceux-ci ne peuvent tuer une vache qui rapporte autant et qui génère un trafic considérable. La tendance va donc croître et embellir neutralité du net ou pas.

Conclusion

La bataille partisane sans pitié qui se livre actuellement aux Etats-Uni témoigne d’un double virage historique qui voit une façon de faire de la propagande s’effacer au moment précis où la politique qu’elle a permise est mise aux poubelles de l’histoire. Ironiquement on peut se demander si les éditos enflammés du New York Times n’ont pas autant d’influence que les statues de Lénine en Russie dans les années 90 ……

article et site original 

https://observateurdubitatif.com/2017/12/18/folie-partisane-aux-etats-unis/

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.58/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 19 décembre 2017 09:18

    « il s’agit d’une bataille entre les légacy média et les nouveaux canaux d’information et de formation de l’opinion. »


    Les uns et les autres publient chaque jour cinq articles et dix photos à la gloire de Trump ou pour le dénoncer.

    La « fabrique du consentement » analysée et décrite par Chomsky a fait la place à un harcèlement médiatique assimilable à un phénomène de lavage de cerveau, comme dans les sectes. La manipulation d’électeurs plus ou moins influençable a été remplacée par une mise en condition psychotique réduisant les cotoyen à l’état de chien de Pavlov, conditionné pour agir par réflexe.

    Les médias ne relâchent jamais la pression : il faut occuper la scène.
    Les plus grosses fortunes ne sont d’ailleurs plus détenues par des industriels ni même des financiers, mais par des propriétaires de médias : les réseaux xociaux connectés, les chaines télés, les réseaux téléphoniques.

    Pour le reste, on peut toujours attribuer aux victimes des comportements et des convictions qui leur sont imposés pas d’autres. Entre les électeurs américains et leurs élus, c’est comme entre l’oeuf et la poule : lequel fait l’autre ?

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 décembre 2017 04:06

      @diogène

      Les médias - TOUS LES MEDIAS D’UNE CERTAINE IMPORTANCE mènent une bataille a mort contre Trump et ses soutiens, quels qu’ils soient. C’est l’aveu que la démocratie américaine n’est qu’un mythe et que le pouvoir réel est exercé par une petite oligarchie, par le biais d’un contrôle total des médias. C’est cette forme de gouvernance qui est remise en question.

      Il ne se passe rien de plus important sur la planète et je ne crois pas que cette bataille se termine autrement que par mort d’homme... 

      PJCA





      • goc goc 19 décembre 2017 19:26

        @ l’auteur

        Plus loin dans le temps on se doit de rappeler le water gate et le Maccarthysme pour se convaincre que la grande démocratie américaine peut connaître des emballements et des crises d’hystérie qui peuvent sembler troublante vue de France.

        cette phrase, malheureusement vous fait perdre toute crédibilité quand au reste de votre article

        Croire que les USA sont une démocratie, est au mieux d’une naïveté confondante, et au pire, un obscurantisme forgé par une absorption massive des médias système, mais les deux cas, une analyse orienté et superficielle


        • Piere CHALORY Piere CHALORY 20 décembre 2017 10:12

          Bonjour Grémont,


          Votre article est intéressant cependant ; votre vison paramétrée comme étant une vue de France de ce qui se passe aux Usa serait plus juste si vous considériez qu’ici aussi ; question propagande on est servis, et non seulement sur les médias legacy ou de l’ancien monde, mais aussi sur le Web, maintenant. 

          Même la dissidence est contaminée, les têtes ex-pensantes du web se muent en pujadas, en delahousses 2.0 et nous vendent du TF1, du Bfm déguisé en discours subversif, certains journalistes citoyens pondent des articles à caractère systémo-collaborationniste au-delà du réel, dépassant le mainstream qui prend quand m^me des gants pour assurer un minimum de crédibilité à son Mensonge permanent & grossier. Actuellement, la mode c’est d’affirmer haut et fort que kinousavons est bien parti pour un deuxième, troisième ? mandat, et pourquoi pas à vie...

           smiley

          Bien sûr que le net et les réseaux sociaux changent complètement la donne, mais les médias traditionnels faiseurs d’opinion perdant sinon la main, au moins l’efficacité directe, les gens ne les regardent plus ou presque. Et ceux qui en détiennent les commandes çad les oligarques richissimes ne vont pas se laisser abattre si facilement. Ils se reconvertissent en re-désinformation webique par sites décodeurs interposés, détecteurs d’atroces complotistes qui oseraient mettre en cause leur impartialité légendaire.

          Les moyens financiers illimités, même en monnaie de singe dont ils disposent à volonté font que tous les jours on assiste à des reconversions, à des finalement j’ai compris qu’il faut voter kivoussavez, il est gentil, très intelligent et si bö... dans des intello-contorsions tragi-comiques, révélatrices de leur convictions profondes.

          à partir d’un certain degré d’illégitimité, le pouvoir n’a d’autre choix que faire dans la surenchère et dans l’arrogance que nous constatons tous les jours, du genre s’ils n’ont plus de pain qu’ils mangent de la brioche, mais...

           smiley

          • JBL1960 JBL1960 20 décembre 2017 11:52

            @Piere CHALORY = Votre commentaire est fort intéressant car effectivement il pointe du doigt ce qu’on peut appeler « la dissidence contrôlée » qui s’est vue avec l’élection de Trump et du Macron de Rothschild, notamment, pour moi, avec la publication le 9 mai au matin de Kadima ! En Marche ! de Meyssan et voici pourquoi : Alors oui, ci-dessous nous reproduisons une info bien utile en provenance de T. Meyssan et du Réseau Voltaire sur l’origine de la nouvelle marionnette placée en vitrine de l’état obsolète, mais cela soulève une question tout aussi brûlante : pourquoi maintenant ? Pourquoi ne pas avoir sorti cette info AVANT ? Qu’elle ait au moins eu la chance d’être largement diffusée dans les médias alternatifs, du moins ceux intéressés de la diffuser et ne faisant pas partie de la « dissidence contrôlée ». Tout est .

            Alors on pourra dire, peut-être par crainte de se voir accuser de favoritisme envers l’autre candidat(e)… Nous répondrons : peut-être, mais Meyssan n’a t’il pas enquêté à fond il y a plus de 15 ans sur le FN, n’a t’il pas témoigné sur son fonctionnement dans une commission parlementaire en 1999 ? N’en sait-il pas largement assez pour gêner également l’autre camps. Ainsi il aurait fallu publier deux critiques acerbes de chacun des candidats et ce qu’ils représentent, afin que tout à chacun décidant de veauter quand même, le fasse en connaissance de cause et de manière la mieux informée possible.

            Par ailleurs, on essaie de mettre en avant cette alternance qui in fine assure le maintien de l’oligarchie régnante en place et rien de plus.

            « Aucun ordinateur n’est sûr […]. Un piratage est quelques chose de très difficile à prouver, donc ça pourrait provenir de n’importe qui ». Le républicain a alors proposé sa solution miracle. « Si vous voulez vraiment envoyer quelque chose sans être détecté, écrivez-le et envoyez-le par coursier »
            Voilà ce qu’avait affirmé Trump, le Roi du Tweet c’est ICI et croire que Trump est là pour autre chose que faire du fric en servant ses maitres est illusoire...

            Trump ou Killary ? Macron ou Le Pen ?
            Non merci !
            Que faire ? la marche vers la tyrannie glogale, comment s’en sortir ?
            Parce que le but en un mot est anéantir tout ce qui ne rampera pas devant nous comme des chiens...



          • Angenia Angenia 20 décembre 2017 20:53

            Je me demande si ce phénomène de partisanerie aveugle est aussi présent au Québec ?


            J’ai l’Impression que le conditionnement des gens atteint un niveau où le peuple est manipulé par des médias au service des grandes corporations et de la propagande qu’ils encouragent sous le paravent de la culture populaire.

            • coinfinger 21 décembre 2017 16:09

              Article excellent , je j’ai apprecie C’est une oeuvre d’art , çà vous soulage , çà va à l’essentiel , tout au moins de la com , aujourd’hui .
              Celà vous soulage sur vos comtemporains , pour lesquels tout est fait pour en douter et vous jeter dans l’enfer de la solitude .


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 22 décembre 2017 10:22

                Que l’on se souvienne seulement qu’Hillary Clinton a fait lancer une campagne de dénigrement d’Obama qui allait jusqu’à poser la question du lieu de sa naissance.


                Faux. Clinton n’a jamais participé à la campagne de désinformation qui a été lancée par le candidat républicain au Sénat Andy Martin.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Grémont


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès