• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fracas annoncé : la gauche en chute libre

Fracas annoncé : la gauche en chute libre

Selon un sondage paru hier les différentes droites seraient créditées ensemble de 65% des voix aux prochaines élections départementales françaises. Les gauches n’en recueilleraient que 35%, dont 19% pour le parti socialiste. Ce sondage doit affoler les états-majors de ces gauches, dont le socle se réduit comme peau de chagrin.

Sans coup férir

Un sondage n’est pas une élection. Dans un sondage on peut envoyer un signal de mécontentement aux acteurs politiques, sans que ce signal ne se traduise massivement dans les urnes. De plus les départementales sont des élections locales. Elles n’ont pas valeur de test national. Prudence donc avec des chiffres que la réalité n’a pas encore confirmé. Le seul test grandeur nature est celui des européennes, où le Front National a réalisé 25% des voix.

Cependant ces intentions de vote suggèrent que le FN est un recours possible pour un nombre grandissants de français. D’un côté on a une gauche arrogante, clivante, déchirée, guerrière et sombrant dans la confusion anti-libérale, sans plus de grande idée à faire valoir et dont le discours vide fait le lit du Front. De l’autre on a une droite partagée entre sa tendance pro-européenne qui n’arrive plus à donner une image positive du libéralisme, et sa tendance nationale qui rafle progressivement la mise sans coup férir.

Sans coup férir...
Le rêve de Hollande, soit monter dans les sondages sans bouger, Marine Le Pen le fait en direct ! Elle ne dit presque rien, laisse les événements travailler en silence le coeur de français, et engrange les dividendes d’une situation d’extrême tension inter-ethnique que son parti annonce depuis des décennies.

La gauche et son discours anti-raciste et anti-frontiste, pseudo-solidaire, ne convainc plus grand monde hormis ses aficionados. Un discours dévitalisé à force d’être utilisé hors de propos, trop hypocrite et partisan, où la répétition du mot « nauséabond » fait office de rituel religieux pour motiver des troupes abêties. Ceux qui ont voté Hollande en 2012 lui ressemblent.


La droite à 85% des intentions de vote

Si la droite est libérale, le parti socialiste est alors devenu un parti de droite. Ce qui amènerait les droites, la nationaliste, la libérale et la sociale-libérale, à 85% des voix en France. Mélenchon peut retirer ses gants de boxe, il est hors-course. L’appel à la révolution de certains internautes sur quelques gauche,front national,socialiste,ps,ump,france,élections départementales,marine le pen,guerre,libéralisme,socialisme,blogs est pitoyable. Les nostalgiques du grand soir et des contraintes qui en suivraient ne sont pas tous morts. Les postures autoritaires ou d'imprécation en inspirent encore. La gauche aurait dû réduire cette tentation autoritaire. Mais les humains sont ce qu'ils sont et la gauche n’a pas rempli sa mission. Sa fin est inéluctable.

L’isoloir est le dernier point de réflexion avant de glisser le bulletin dans une urne. Il n’est pas certain que l’élection confirme le sondage. Mais le signal est là, puissant, assourdissant.

Le sondage indique également que la moitié des jeunes de 25 à 34 ans et 45% des ouvriers voteront FN. Ce parti s’ancre chez les jeunes et les classes populaires. C’est un bouleversement sociologique dont les conséquences à terme sont encore incalculables. Toujours selon ce sondage le FN trouve également écho auprès des abstentionnistes (52% des intentions de vote).

Le Front National dispose-t-il du personnel politique capable intellectuellement de gouverner ? J’en doute. Ses théories sont-elles dangereuses ? Elles le sont si l’on considère qu’il y a des sujets tabous en France. Il serait d’ailleurs étonnant que l’on stigmatise la droite nationaliste alors que le régime en place a envisagé publiquement, à un moment, de nationaliser Florange.

Elles le sont devenues parce que la gauche a fait l’autruche sur les sujets sensibles depuis plus de 30 ans. Le nationalisme a-t-il de l’avenir après sa dérive guerrière et fasciste des XIXe et XXe siècles ? Certainement. La nation et sa traduction politique, l’Etat, ont encore de beaux et longs jours devant eux. Nous sommes citoyens de nations, et même une éventuelle mondialisation politique reposera sur des administrations régionales et locales, lesquelles seront ancrées pour longtemps dans les frontières des anciennes nations.

Un sondage ne fait pas l’élection. Néanmoins il en suggère le parfum et montre l’évolution du sentiment des citoyens. L’usage par Valls et Hollande d’une rhétorique moins internationaliste est supposé séduire l’électorat, dont le régime constate qu’il est très majoritairement de droite. Cette rhétorique n’apportera sans doute pas de voix à gauche mais à terme il fera se fracturer le parti socialiste, qui verra ses radicaux rejoindre la gauche extrême, ses opportunistes rester sur le bateau, et le parti changer de nom.

Un score en forme de déroute pourrait accélérer une réforme identitaire du parti socialiste, dans sa thématique, dans la philosophie qui l’anime et dans son positionnement sociétal. Son nom pourrait donc changer, en vue également de la tentative de récupérer en partie l’électorat perdu. Le changement n’est pas si grand, le PS étant déjà un parti libéral. Le plus dur sera alors de le dire très clairement, et de dire aussi que le libéralisme est un choix positif de société, compatible avec une solidarité nationale et inspirateur des grandes libertés.


Moyenne des avis sur cet article :  2.15/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • lsga lsga 3 mars 2015 14:30

    Plutôt un excellent signe.
    En France, quand le peuple de gauche cesse d’aller voter, c’est qu’il est occupé à affûter ses guillotines.
     
    L’Europe du Sud est entièrement prête à la Révolution.
    Le prolétariat allemand, écrasé et humilié, y consentirait bien.
    Il suffit que la population française quitte les urnes pour prendre la rue, pour qu’une immense marée humaine déferle sur toute l’Europe.
    La Révolution Européenne attend que le peuple français sorte de sa torpeur conservatrice et donne le LA révolutionnaire.
     
    vivement.


    • lsga lsga 3 mars 2015 15:57

      @Alex
      boh tu sais, en ce moment, je carbure à 500 commentaires par jour... J’ai raconté que Descartes ct du 15ème siècle, et visiblement, j’ai fais une erreur de calcul sur un calcul d’air : pas grave. Ce sont des commentaires, l’important c’est d’enchaîner, de tambouriner, de marteler, et de mon côté, de tester des trames argumentatives et de faire évoluer ma pensée dans le cadre du débat (c’est encore la manière la plus efficace). L’important, c’est que le fond soit juste : dugué confond Descartes et Newton ; et il n’est pas possible de faire vivre chaque terrien dans une maison individuelle de 100m carré.
       
      Mais bon : faut que je passe à autre chose.


    • galien 8 mars 2015 17:38

      @lsga

      j’ai fais une erreur de calcul sur un calcul d’air : pas grave.


      Sauf quand on base tout son propos sur ce dit calcul 


      Mais bon : faut que je passe à autre chose. 


      Par exemple en faisant autre chose que de laisser 500 commentaires crytpo staliniens par jour, en allant bosser pour donner à bouffer aux nécessiteux par exemple.

    • JC_Lavau JC_Lavau 3 mars 2015 14:38

      La question basique et omise, est  : A qui rend-on des comptes ? A qui en doit on ?
      Christophe Thivrier avait fait promesse aux mineurs de Bézenet qu’il garderait sa blouse d’ouvrier ou de paysan à l’Assemblée Nationale. Lui savait à qui il devait des comptes.

      Celui qui de nos jours considère qu’il doit des comptes à la paysannerie, ou plutôt aux paysanneries morcelées, il va faire comment ?
      Aux classes ouvrières émiettées et morcelées, il va faire comment ? Et dans quels pays ?
      L’internationalisme prolétarien, vous allez le faire fonctionner en quelles langues ?
      Aux pauvres blancs brimées dans les banlieues sous domination des trafiquants et voyous, vous allez leur rendre compte comment ? Et ils vous répondront comment ?

      L’atomisation des citoyens dispersés est une stratégie qui a réussi. Elle réussit aussi à briser toute indépendance nationale car elle a déjà brisé toute solidarité nationale. La société civile du Donbass réussit à résister là où nous en sommes devenus complètement incapables.


      • lsga lsga 3 mars 2015 14:43

        rendre des comptes ? Mais pour quoi faire ? allez chez le curé du coin vous faire confesser si vraiment ça vous démange.
         
        Le député doit des comptes à son parti politique, et à travers lui, à la bourgeoisie de son pays. Le rôle du député, c’est de faciliter le marché, de le rendre plus efficace. Rien d’autre. Absolument rien d’autre. La République est l’outil permettant le développement de l’économie Capitaliste, c’est sa raison d’être.
         
        Pour le reste, il y aura la version politique du crowd sourcing.
         


      • JC_Lavau JC_Lavau 3 mars 2015 14:55

        @lsga.
        Tu ne sembles pas avoir compris grand chose. Il est vrai que tu réfléchis plus vite que ton ombre...


      • lsga lsga 3 mars 2015 15:29

        ça c’est de l’argument smiley
         
        Donc : il y a d’abord évolution de l’appareil de production, puis de l’appareil politique.
         
        Quand l’économie est agricole, la politique est féodale.
        Quand l’économie est industrielle, la politique est républicaine.
         
        Bien entendu, c’est la volonté des hommes et les révolutions qui font que le système économique passe d’un état à l’autre, mais au rythme de l’évolution matérielle du système économique.
         
        Économie de l’information ? Conseillisme.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mars 2015 20:33

        @lsga
        Conseillé par le NOM, mais cela n’a plus d’avenir, faut vous recycler !


      • epicure 3 mars 2015 21:51

        @lsga

        oui c’est vrai il suffit de voir la monarchie anglaise fondatrice de l’économie industrielle, pour comprendre que l’économie industrielle est forcément républicaine... ou pas.

        Si tu regardes bien l’histoire de France, notamment 1870 et 1945 (de Gaulle était royaliste), la droite est devenu républicaine par défaut de légitimité monarchique.
        Ce ne sont pas des républicains qui fondé la troisième république, mais des gens qui avaient participé aux régimes monarchiques précédemment , Thiers en premier. Une bourgeoisie pragmatique. La première chambre de la troisième république était dominée par les monarchistes qui ont tenté de restaurer la monarchie.
        D’ailleurs c’est la signature des conservateurs de lâcher du lest sur le symbolique, donc en jouant le jeu de la représentation libérale, pour maintenir le vrai pouvoir économique et sociétal, plutôt que de risquer tout perdre ( c’est pour ça qu’ils ont éliminé la Commune de Paris ).


      • andromerde95 12 juin 2015 01:29

        @epicure
        la monarchie constitutionnelle a essentiellement les mêmes valeurs que la république.


      • non667 3 mars 2015 15:04

        les résultats du fn seront en dessous des sondages (gonflés ) ce qui permettra de dire après coup que c’est une défaite de celui -ci et une bonne résistance de l’umps !
        et avant coup d’activer/agiter au maximum le front ripoublicain !
        donc on continue , tout va bien ! circulez y a rien à voir !


        • Onecinikiou 3 mars 2015 15:37

          Le véritable clivage n’est certainement plus entre une gauche et une droite institutionnelles symbolisées l’une comme l’autre par les deux partis siamois, PS et UMP, et qui, en plus d’être libéraux, sont farouchement, que dis-je, fanatiquement européiste, mondialiste, atlantiste, et sioniste. Et donc nécessairement anti-national, anti-patriote, et anti-populaire.


          Le clivage véritable, fondamental, est donc entre ces derniers et tout ce qu’ils incarnent et qui vient d’être rappelé, et leurs authentiques opposants, dont le projet, l’ambition, l’espoir qu’ils portent : patrotisme, identité, racines, frontières, protection, ordre, valeurs, disciplines, honneur, sont radicalement contraires. 

          Tout le reste est roupie de sansonnet, verbiage inconsistant, mensonge, et mystification.

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mars 2015 21:01

            @Onecinikiou,
            Le FN fait croire à tout le monde qu’il veut sortir de l’ UE & de l’euro.
            Aucune de ses affiches de campagne électorale n’en parle.
            C’est curieux, non, qu’une question aussi centrale n’apparaisse sur aucune affiche ??


            Le FN navigue à vue, il a au moins 14 versions différentes sur l’ UE & l’euro,
            Il vient de s’adjoindre « les identitaires » qui ont au moins le mérite de reconnaître qu’il « n’y a pas qu’une ligne politique au FN ». Il y en a donc plusieurs.
            Ce n’est plus un Parti politique, c’est la Samaritaine !

            Question : quelle est la vraie ligne politique du FN, si chacun raconte la sienne ?

          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 3 mars 2015 23:34

            l’hôpital se fout de la charité, on dirait, mais quel est l’un quel est l’autre, ça...


          • Onecinikiou 4 mars 2015 00:45

            Fifi je suis beaucoup moins sectaire que vous : remarquer que je n’ai pas parlé du FN, mais des authentiques patriotes, dont je crois qu’une bonne part des dirigeants du Front font effectivement partie. Mais cela n’est pas exclusif, je parlais d’un mouvement plus vaste qui ne se réduit nullement au Front. 


            Qui sait, peut être en faites vous partie, malgré vos anathèmes perpétuels et votre statégie de la division permanente.

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 mars 2015 08:11

            @Onecinikiou
            Vous détournez le vocabulaire :
            un patriote aime son pays, alors qu’un nationaliste se croit supérieur aux autres, il est raciste et xénophobe.


          • Enabomber Enabomber 4 mars 2015 08:53

            @Fifi Brind_acier
            stp définition d’un pays ?
            Amha c’est un artifice politique très mouvant qui sert des intérêts particuliers. Je me sens plus proche d’un paysan chinois que d’un créâââtif publicitaire « français de souche ».


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 mars 2015 12:08

            @Enabomber
            Grand bien vous fasse !


          • Onecinikiou 5 mars 2015 00:20

            « alors qu’un nationaliste se croit supérieur aux autres, il est raciste et xénophobe. »


            Votre syllogisme est tout simplement éronné. Vous seriez d’ailleurs bien incapable de démontrer votre assertion. Vous ne faites que répétez, comme un mouton bêlant, les déclarations sentencieuses de « tonton » la combine, et qui visaient à diaboliser ses opposants pour mieux conserver le pouvoir. C’est tout à fait consternant je vous assure.

            Dans la même genre d’argutie fallacieuse, qui servent en réalité à masquer péniblement leur faillite intellectuelle, certaines cloches prétendent également qu’il n’y avait pas d’alternative que de voter Hollande au second tour de 2012 (pour « faire battre Sarkozy » hein), alors qu’il était si facile d’aller à la pêche et refuser en conséquence de cautionner la mascarade du faux clivage UMP/PS, amplement démontré depuis, au grand dam de nos éternels cocus (dont vous êtes certainement, ma main à couper).

            Voyez comme il est aisé de balayer vos fausses évidences trompeuses,e tvous renvoyez à vos propres et patents échecs.

          • julius 1ER 5 mars 2015 09:30
            un patriote aime son pays, alors qu’un nationaliste se croit supérieur aux autres, il est raciste et xénophobe.

            @Fifi Brind_acier
            sur ces points -là, tu as raison Fifi..... ras le bol de ces cons du FN qui viennent donner des leçons de patriotisme !!!

          • Bombe Bombe 3 mars 2015 16:08

            N’importe quoi..

            Dans ce pays occupé par un régime d’extrême gauche depuis 200 ans, tout les partis sont de gauche par défaut, sinon ils sont bannis. Cette tendance s’accélère depuis 70 ans. Il n’existe pas de droite en France. L’ump et le Fn sont deux partis d’extrême gauche, l’ump est juste un peu plus libéral, le libéralisme venant de toutes façons de la gauche des lumières...
            Il ne se passe rien, Fn, Ump, Ps, Fdg, Eelv, Npa, Modem, Dlr etc... si ces gens passaient, ce régime resterait une république, l’immonde régime issu de 1789, les immigrés resteraient en France, la laïcité ne serait pas abolie, aucun ne reviendrait sur le mariage gay, l’avortement, la peine de mort etc... tout est une farce, ils sont tous de gauche. Il n’y a pas de réelle droitisation du peuple, simplement une réaction à l’enfer que lui fait vivre ce régime, sans en cerner le cœur du problème.

            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 3 mars 2015 17:26

              «  »Le Front National dispose-t-il du personnel politique capable intellectuellement de gouverner ?«  »

              On entend aussi cette phrase sur les plateaux de télévision de de la désinformation ! Mais qu’ont-ils ces Français à raisonner ainsi ? Ceux qui ont gouverné depuis un demi-siècle ont-ils été formés dans les « Grandes Écoles de la gouvernance » dont nous autres on ignore où elles se trouvent ? Et puis qui ne peut pas poser sa carcasse à l’Élysée comme le fait TOTO qui attend la courbe du chômage s’infléchir de vieillesse ?


              • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 3 mars 2015 23:36

                @Mohammed MADJOUR
                Question simple, réponse évidente : Il y a vous Mohamed, ça coule de source. Ou un identitaire, va savoir.


              • logan 3 mars 2015 18:18

                Cet article est typique de l’aveuglement des racistes.

                On se demande bien en quoi le FN peut-il être un recours à quoi que ce soit ?
                Quand dans l’histoire s’en prendre à une population particulière a-t-il résolu quoi que ce soit ?
                Quand l’extrême droite a-t-elle permis d’améliorer la vie des gens ?

                Le conflit « etchnique » dont vous parlez il n’existe pas, vous le fantasmez, vous l’espérez.

                Le vrai conflit il n’a pas changé, il est toujours celui entre une classe sociale qui concentre tous les pouvoirs et qui utilise l’état pour maintenir ses privilèges, et entre le reste de la population exploitée et soumise à tous les violences qu’engendre une telle société.

                Le conflit il est social, et c’est dramatique alors que dans nos pays voisins des mouvements de révolte se mettent en route, et que la France s’enfonce dans une impasse FN au lieu de saisir cette chance.

                Vous aurez beau prétendre que les propositions des autres sont vides, ce sont pourtant bien celles du FN qui le sont, défendant comme le PS et l’UMP la même idéologie de l’austérité, à la différence qu’ils s’en servent de prétexte pour s’en prendre aux immigrés.

                Il faut au contraire résister au mouvement largement initié par les médias, fascinés par l’ascension du FN et qui préfèreront toujours l’extrême droite à la gauche, justement parce qu’elle ne compte rien changer à l’ordre social actuel.

                Voter à gauche c’est s’attaquer aux vrais problèmes, les inégalités sociales, les institutions injustes et déloyales, la définanciarisation de l’économie, et aussi l’arrêt des logiques de guerre avec la sortie de l’OTAN, et bien sûr c’est inscrire la France dans ce mouvement qui peut changer toute l’Europe et qui est porteur d’espoir.

                Avec le Fn on ne ressent aucunement de l’espoir, mais du dégoût.


                • julius 1ER 5 mars 2015 09:37

                  @logan
                  très bien analysé et c’est vrai de tout temps le clivage est économique d’ailleurs il n’y a qu’à lire le programme du FN, il ne contient aucune mesure égalitaire ou équitable, tel un revenu minimum ou maximum, avec limitation des gains etc .... c’est un bon « vieux » programme de Droite comme dans le passé, ceux qui croient en un parti révolutionnaire en votant Le Pen vont l’avoir bien profond ...


                • Parrhesia Parrhesia 3 mars 2015 18:21

                  à hommelibre,

                  Je vous cite  >>> Ceux qui ont voté Hollande en 2012 lui ressemblent. <<<

                  Il ne faudrait pas non plus écrire n’importe quoi !!!

                  Beaucoup ont voté « socialiste » pour la première fois de leur vie en 2012 devant la nécessité impérieuse pour le pays de déloger Mr. Sarkozy.

                  Ceux-là n’en ressemblent pas pour autant à Mr. Hollande.

                  D’après vous, à qui seront donc censés ressembler tous ceux qui considèrent désormais comme une impérieuse nécessité de déloger Mr. Hollande en 2017 après avoir viré Mr. Sarkozy en 2012 ? Ils risquent cependant d’en être empêchés par le système vicié de l’alternance, procédé qui constitue pourtant une véritable escroquerie politique en matière de gouvernance démocratique.

                  Or, j’ai beau chercher dans votre article, je ne retrouve pas ce mot « alternance », concept pourtant aussi intéressant que le fait d’assigner arbitrairement le profil de Mr. Hollande à des électeurs insatisfaits.


                  • Attilax Attilax 4 mars 2015 11:36

                    @Parrhesia
                    On s’en fout de l’alternance, puisqu’il font tous la même politique. le FN servira aussi les intérêts des véritables maîtres : http://blogs.mediapart.fr/blog/vivre-est-un-village/200613/jpmorgan-reclame-des-regimes-autoritaires-en-europe.
                    Ce qu’il nous faut, ce n’est pas de l’alternance, mais une alternative, ce qui est très différent...


                  • Attilax Attilax 4 mars 2015 11:37

                    @Attilax
                    Par contre, d’accord avec vous pour dire qu’une majorité d’électeurs a voté Hollande uniquement par dégoût de Sarkozy.


                  • Parrhesia Parrhesia 4 mars 2015 12:31

                    @Attilax

                    Peut-être me suis-je mal exprimé en ce qui concerne l’alternance.

                     Mon intention était de la dénoncer en tant qu’escroquerie électorale, escroquerie dont l’article ne parle pas.

                    Plutôt que d’accabler ceux qui ont été contraints de voter Hollande pour se débarrasser de Sarkozy, l’auteur de l’article aurait été mieux inspiré de dénoncer l’alternance qui est la véritable responsable de cette situation.

                    De plus, cette arnaque électorale est suffisamment lourde de conséquences pour que l’on ne s’en foute pas...

                    Mais... bonne journée à vous.


                  • logan 4 mars 2015 15:36

                    @Parrhesia
                    En effet, l’élection présidentielle se joue au premier tour, quand plus de 20 millions de français choisissent d’envoyer Sarkozy et Hollande au 2ème tour, ce n’est pas la faute des 25 millions d’autres, qui ont eu au moins la jugeotte de vouloir sortir leur pays de cette alternance mortifère.

                    Le choix de virer Sarkozy était un non choix, c’était l’un ou l’autre et il valait mieux virer celui qui avait déjà fait preuve de son caractère néfaste.

                    Aujourd’hui, si les choses restent comme aujourd’hui, ce que je n’espère absolument pas, on va tout droit vers un second tour Lepen / Sarkozy, Lepen / Hollande, ou Sarkozy / Hollande encore une fois, est-ce réellement cela l’avenir que l’on veut pour la France ? Tous partisans de l’austérité et qui ne veulent absolument pas changer la moindre chose à l’ordre sociale actuel ???

                    Le FN a toujours servit de chiffon rouge pour favoriser cette alternance, soit par le soit disant « vote utile », soit directement comme en 2002 en obligeant les gens de gauche à voter pour Chirac afin de faire barrage aux fachos du FN.
                    C’est tout cela qu’il faut rejeter en masse. Ceux qui croient que c’est le FN qui peut porter la contestation se trompent.


                  • julius 1ER 5 mars 2015 09:48
                    l. Le plus dur sera alors de le dire très clairement, et de dire aussi que le libéralisme est un choix positif de société, compatible avec une solidarité nationale et inspirateur des grandes libertés

                    @Parrhesia

                    la conclusion de l’article résume bien la pensée de l’auteur.... un individu faussement libéral qui est pour le status-quo où le le maintien de l’ordre établi !!!!! à l’ouest rien de nouveau pourrait on dire, l’ordre oligarcho-libéral sera maintenu nous sommes sauvés.....l’enfoncement dans une austérité conservatrice dans toute l’Europe c’est la chronique d’une mort annoncée, mais ils n’en ont cure puisque les forces réactionnaires peuvent aussi bien s’accommoder d’un régime conservateur-libéral que d’un régime néo-fasciste hyper autoritaire....... seul le temps nous dira ce que les peuples soumis à tous les vents décideront !!!

                  • julius 1ER 5 mars 2015 10:04
                    En effet, l’élection présidentielle se joue au premier tour, quand plus de 20 millions de français choisissent d’envoyer Sarkozy et Hollande au 2ème tour, ce n’est pas la faute des 25 millions d’autres, qui ont eu au moins la jugeotte de vouloir sortir leur pays de cette alternance mortifère.
                    @logan

                    le non- vote ou l’abstention ne sont pas des choix reconnus car que l’on veuille ou non il y a pléthore d’offres au premier tour .....dire que l’on n’y trouve pas son compte est un non-sens car rien n’empêche de voter pour un petit parti ultra minoritaire au 1er tour et ainsi casser l’équilibre que vous dénoncez..... . car qu’on le veuille ou non la nature a horreur du vide et toute la vie qu’elle soit économique ou politique est faite de choix on vote pour ou contre mais on vote !!!!!
                     je suis navré d’entendre encore que le vote blanc ou l’abstention sont des choix.... car ils ne le sont pas et les sujets à venir vont être d’une telle importance que rien ne peut justifier l’abstention( qui n’est finalement qu’un rêve d’enfants trop gâtés)......
                    car lorsqu’il faudra voter pour le renouvellement du parc nucléaire ou la privatisation de la sécu etc il faudra bien faire des choix et ne pas se défausser sur les autres parceque là encore c’est trop facile de laisser les autres faire les choix et dire après coup que l’on était pas d’accord, pas consulté etc...

                  • Attilax Attilax 5 mars 2015 16:00

                    @Parrhesia
                    On est d’accord.


                  • Esprit Critique 3 mars 2015 18:53

                    Les socialos ne veulent pas de la proportionnelles, pour continuer, espèrent-ils, de se goinfrer de bonnes places de députés.

                    Le système va leur péter a la gueule, les français n’en peuvent plus de minables moralisateurs incapables et vendus.

                    Les électeurs du FN ne sont absolument pas d’extrême droite, le F N, c’est le seul outils qu’ils ont sous la main. Une fois liquidé les idéologues de tout poils on y verra clair !


                    • logan 4 mars 2015 15:45

                      @Esprit Critique
                      Le FN trouve très bien la Vème république, ou plutôt la monarchie élective déguisée en république. Ils ne veulent rien changer à la concentration du pouvoir actuelle. Ils veulent être calife à la place du calife c’est tout, et s’ils défendent la proportionnelle c’est parce que cela leur bénéficierait électoralement, si ce n’était pas le cas ils ne le défendraient pas, comme le prouve le fait qu’ils ne défendent rien d’autre, ni constituante, ni RIC, ni mise sous responsabilité des élus via des référendums révocatoires etc ... rien absolument rien.


                    • Pere Plexe Pere Plexe 3 mars 2015 19:50

                      Si la débâcle socialiste ne fait guère débat il parait plus hasardeux d’additionner les voix de l’UMP européiste et europhile à celle du FN.
                      Ils ne sont d’accord sur rien...


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mars 2015 20:48

                        Pour qu’il ait alternance avec ces 3 Partis européistes et libéraux, il faudrait que les médias parlent des autres Partis. Même Pierre Laurent se plaint de la censure.
                        Les médias ne parlent que de ces 3 là : le PS, le FN et l’ UMP. En boucle.
                        Le béribéri, la peste et le choléra. Vous avez tous les choix !


                        Avec une mention spéciale pour le FN.
                        L’auteur dit « qu’elle ne dit rien », ce n’est pas ce que disent les statistiques :
                        Sur LCI le FN a trusté 55% du temps politique.
                        Et 33% sur I Télé. Une paille !

                        L’ UPR présente des candidats dans 14 cantons : censure maximale pour l’ UPR :

                        0 heure, 0 minute, 0 seconde. Un score digne de la Corée du Nord.


                        « La liberté d’expression des Charlie » s’arrête où commence la remise en cause des trois partis dominants.... Circulez, y a rien à voir... !

                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 mars 2015 08:25

                          @sampiero
                          Il me semble que le PCF faisait partie du Gouvernement en 1983, lorsque Mitterrand a propulsé le FN dans les médias et la vie politique ? Il s’aperçoit au bout de 40 ans de ce qu’est le FN ?


                          La Gauche trouve « normal » le FN entre deux élections, et affreusement « raciste, nationaliste, xénophobe et islamophobe » en campagne électorale.
                          On ne vous entend pas beaucoup entre deux élections sur le FN.
                          La censure de l’ UPR vous en touche l’une sans faire bouger l’autre, comme tous les grands démocrates de Gauche, soucieux de la liberté d’expression... .

                          Mais dès que vous êtes en campagne électorale, vite vous sortez l’épouvantail FN, pour rabattre les pigeons vers la Gauche. Vous auriez tort de vous en priver, ça marche depuis plus de 40 ans...
                          « Le FN ferait élire une chèvre »

                        • Attilax Attilax 4 mars 2015 11:41

                          @Fifi Brind_acier
                          Je pense que le fameux « front républicain » touche à sa fin. Suffit de voir les scores du plus grand parti de France : l’abstention, qui ne cesse de monter.
                          On arrive maintenant au fameux : « que les pompiers se démerdent ».
                          Bonne chance à tous.


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 mars 2015 12:17

                          @tonimarus45
                          Ok, j’ai pas vérifié quand le PCF a quitté le gouvernement. Mais cela ne change pas grand chose, le PCF s’est considéré jusqu’à récemment  dans la majorité gouvernementale, a accepté des accords de listes et appelé à reporter les voix PCF sur le PS au deuxième tour...


                          Ils sont bien au courant que le FN est passé de 1% avant Mitterrand à 10 ou 20% après.
                          Faut pas jouer les étonnés au bout de 40 ans.

                        • JC_Lavau JC_Lavau 7 mars 2015 08:11

                          @Fifi Brind_acier.
                          14 cantons, dont pas le mien.
                          Et ils sont difficiles à joindre : fesse-bouc, pas mon truc....
                          Merci d’avoir donné un meilleur lien.


                        • non667 3 mars 2015 21:44

                          fifi-sampi =asinus asinum fricat  smiley smiley smiley smiley smiley


                          • Le p’tit Charles 4 mars 2015 08:35

                            Il n’y a qu’une droite qui compte...le FN...les autres sont des voyous.. !


                            • Le p’tit Charles 4 mars 2015 10:51

                              @Le p’tit Charlecs...en plus ils sont en tête dans les sondages...c’est important les sondages...la France ne vit qur par et pour les sondages..et votent toujours pour ceux qui sont en têtes des sondages...Sarkozy..Hollande..Vous allez me dire..les sondages c’est pipo...pas pour les Français...L’horoscope et les sondages (la bagnoles dans les embouteillages aussi)..c’est primordial... !


                            • J.MAY MAIBORODA 4 mars 2015 09:00

                              La meilleure photographie de l’opinion serait celle qui résulterait d’une application de la proportionnelle intégrale, même si cette hypothèse fait frémir ou révulse les tenants de l’ordre établi, pour ne pas dire de l’establishment politique.

                              Nous pourrions enfin voir quelle est la représentativité exacte de chaque parti, celui des abstentionnistes compris.
                              Tout le reste n’est que littérature sondagière participant de la manipulation pré-électorale.

                              • Le p’tit Charles 4 mars 2015 09:11

                                @MAIBORODA...vous avez raison..mais la mafia au pouvoir n’en veut pas....elle serait éjectée tout de suite.. !


                              • Le p’tit Charles 4 mars 2015 10:39

                                @tonimarus45...Je roule pour personne...arrêtez de rêver à des fées imaginaires...revenez dans la réalité sans taxer les autres de ce qu’il ne sont pas...avec un peu de bon sens et de réflexion... !


                              • Le p’tit Charles 4 mars 2015 12:30

                                @tonimarus45...ben voyons... !


                              • SamAgora95 SamAgora95 4 mars 2015 09:53

                                ...« une gauche sombrant dans la confusion anti-libérale »


                                Il n’y a pas plus libéral que la gauche de Macron et Valls, encore plus à droite que la droite. 

                                Pour les Français de gauche Hollande est passé à droite sans aucune confusion possible !

                                • Garance 4 mars 2015 10:37

                                  Vous devriez être contents : Hollande veut m’arracher du vote FN



                                  Entre parenthèse : belle brochette de gogoles sur la photo du lien

                                  De quoi faire rire jusque dans les isbas de la Sibérie profonde  smiley  smiley  smiley

                                  • Phoébée 4 mars 2015 10:55

                                    @Garance

                                    .

                                    J’aime le FN et je hais Flamby !


                                  • ddacoudre ddacoudre 4 mars 2015 11:26

                                    bonjour homme libre

                                    faut-il donc souffrir quand le seul échappatoire devient le suicide. le FN est un parti fascisant, c’est à dire suivant les critère de la fascisation défini par l’étude de Robert Paxon qui en fut le spécialiste en ayant étudié à la sorti de la guerre toute société dite totalitaire. cinq critère identifient le fascisme, la recherche d’un chef charismatique ou d’un salvateur, le nationalisme, la recherche de boucs émissaires(l’ennemi de l’intérieur), l’anti parlementarisme, un contrôle des individus, et l’anti libéralisme. une bonne parti de ces critères sont déjà partagés par bien des citoyens.http://ddacoudre.over-blog.com/article-l-imbecilite-est-elle-une-partie-integrante-de-l-intelligence-humaine-120525137.html.

                                    l’opinion glisse inexorablement vers la fascisation.

                                    Pour ceux qui s’intéressent à l’opinion des Français nous savons depuis longtemps que l’évolution de cette opinion glisse inexorablement vers la « fascisation ». La dernière étude du cevipof de janvier le confirme et j’ai retenu trois des critères essentiels qui y conduisent :

                                    1. Les Français se cherchent un chef pour rétablir l’autorité 87%, le plus haut score est au FN, UMP, FG, respectivement 97%, 98%,et 74% le plus petit score et au PS avec 70% ; ceci s’oppose de fait naturellement au régime parlementaire, dont nous avons fait le wagon de traîne en faisant suivre l’élection du président de celle du parlement. Il n’y a donc rien de surprenant dans cette évolution.
                                    2. La méfiance, la mondialisation et le replie sur soi, des valeurs inverses au libéralisme (à ne pas confondre avec le capitalisme) recueillent 78, 61 et 58%. Les meilleurs scores se trouvant chez le FN 95,82, 92%, puis l’UMP 78, 49, 53% et le FG 75, 73 et 61%.
                                    3. Enfin, l’ennemi de l’intérieur, il y en a deux :
                                    • le politique corrompu qui ne tient pas compte des idées des français et roule pour lui, nous avons là 62,72, et 82% le meilleurs score au FN 87, 98, 94% suivit du FG 64,67, 80% et l’UMP 55, 73, 85%.
                                    • L’immigration et l’islamophobie avec les différents effets communautaristes ou intégristes au fil des buzz. "il y a trop d’étranger en France, et l’on ne se sens plus chez soi recueille 70 et 62% dont 99 et 95% au FN et 83 et 75% à l’UMP. La religion musulmane et jugé incompatible avec les valeurs de la société française pour 74% dont 94% au FN, 81% à l’UMP, 72 au Modem, 67 au FG et 59 au PS.

                                    Nous avons là les trois critères qui vont peser dans le débat des municipales, comme les prémisses de l’affaire récente des Roms, et dont l’on comprend que  Valls sur la base des d’indications de cette étude se place pour 2017, tout comme Fillon qui y pense aussi à conscient de cette évolution et se trouve hésitant entre enfourcher ses critères pour avoir une chance d’être élu ou rester le social démocrate de droite qu’il est.

                                    Sur ces thèmes le PS a tout à perdre, et comme il ne peut rien gagner sur le champ économique il y a fort à parier qu’il sera le grand battu de ces élections.

                                    Mélenchon a une partie de son électorat qui est « populiste », car favorable à ces thématiques, mais en tout état de cause il a intérêt à offrir une alternative au FN, ce qui n’est pas acquis.

                                    Il y a peu de chance que l’opinion des français change, elle devrait même s’amplifier dans cette voie.

                                    Nous vivons dans des mondes imaginaires, parce qu’ils sont imaginaires avec toutes leurs souffrances et joies, nous pouvons en changer, parce qu’ils sont imaginaires nous avons des possibilités quasi infinis de dérouler d’autres existences, mais dans notre vieux continent habitué à ses scléroses n’érige que des autoroutes du désastre par ces citoyens les plus instruits que soutiennent les plus ignorants.

                                    j’ai rédigé cela à la suite de l’étude du CEVIPOF.

                                    cordialement.



                                    • Phoébée 4 mars 2015 11:43

                                      @ddacoudre

                                      Je suis d’accord avec vous. Sans illusions plus d’imaginaire. Ceci dit un homme a besoin de croire et s’il se trouve dans une prison, sans issue donc, comme maintenant, alors cet homme tentera une échappatoire.

                                      Je voterais FN sans illusions.


                                    • Sylvain Rouvier Sylvain Rouvier 4 mars 2015 12:43

                                      Bravo Hommelibre, conclure , de nos jours, un article politique par « le libéralisme est un choix positif de société, compatible avec une solidarité nationale et inspirateur des grandes libertés » .... ahah c’est trop drôle, félicitation pour la puissance comique de votre raisonnement !


                                      • hommelibre hommelibre 4 mars 2015 14:48

                                        @Sylvain Rouvier

                                        Au XIXe siècle, le libéralisme était porté par la gauche et perçu comme une grande avancée.
                                        Alors, vous savez, ce qu’en disent aujourd’hui certains sur Agoravox, et ce que la gauche en dit, n’a guère d’importance. Le libéralisme est devenu le grand bouc émissaire. Rien à cirer.

                                        Je maintiens intégralement la dernière phrase de mon article, je la revendique, je la clame haut.


                                      • logan 4 mars 2015 15:54

                                        @hommelibre
                                        Le libéralisme est devenu surtout le grand fossoyeur de tout ce qui bénéficie de manière positive à l’humanité.
                                        Dans les librairies, pour 1 livre qui fait l’éloge du libéralisme, 50 autres qui font sa critique et de manière de plus en plus sévère tellement cette idéologie est néfaste.
                                        Il n’est plus possible de se cacher derrière l’ère du libéralisme des lumières qui s’opposait à l’absolutisme et qui pouvait effectivement être repris à leur compte par les penseurs de gauche, nous sommes bien confrontés aujourd’hui au libéralisme économique, et nous comprenons bien que cette idéologie n’est qu’une extension du capitalisme, tout aussi inhumaine et cynique.


                                      • MagicBuster 4 mars 2015 15:47

                                        Je ne dirai pas que la Gauche est en chute libre, ni la Droite.
                                        LA FRANCE est en chute libre.

                                        Terminus - Tout le monde descend !!!!


                                        • logan 4 mars 2015 15:55

                                          @MagicBuster
                                          Vous voulez dire « tout le monde s’écrase ».


                                        • MagicBuster 4 mars 2015 16:03

                                          @logan
                                          Oui c’est ce que je pense
                                          99% de la population s’écrase pour le bien être du 1 % qui reste.


                                        • BA 5 mars 2015 08:12

                                          Mercredi 4 mars 2015 :

                                          Subprimes, Saison 2.

                                          Aux Etats-Unis, l’argent coule à nouveau à flots. Tout se passe comme si les leçons de 2007-2008 étaient oubliées. Sous couvert de l’euphorie retrouvée se prépare le prochain choc systémique mondial. Pire que le précédent.

                                          Préparez-vous pour la « saison 2 » des « subprimes » quelque part entre 2016 et 2018 : il y a quinze jours, l’institut américain Equifax, mesurant les crédits à la consommation américains, révélait que 40 % de ces crédits (près de 200 milliards de dollars sur 800) étaient souscrits par des emprunteurs « subprime », c’est-à-dire dont le profil de risque est très en dessous de la moyenne. Aux Etats-Unis, l’argent ruisselle effectivement pour les pauvres. Mais sous forme d’emprunt.

                                          « Same player, shoot again. » Pour avoir vécu de très près cet effondrement du système financier mondial et pour constater aujourd’hui le retour à grande vitesse des pires pratiques du monde financier, avec la passive complicité des gouvernements, il y a quelque chose de désespérant à voir les mêmes causes produire les mêmes effets.

                                          Après l’euphorie du moment, nous allons donc connaître un nouveau choc systémique mondial. Par rapport à celui de 2008, il aura deux différences majeures : il sera beaucoup plus soudain et plus profond, notamment du fait de l’automatisation massive des flux de marchés ; et cette fois-ci, nous serons à court de munitions monétaires et budgétaires pour l’absorber.

                                          Je me risque à une seule prédiction pour cette après-crise-là. Elle amènera au pouvoir, des deux côtés de l’Atlantique, des personnalités et mouvements politiques très éloignés de ceux qui se sont couchés face à ce que Franklin Delano Roosevelt appelait dans son discours à Madison Square Garden le 31 octobre 1936 : « les vieux ennemis de la paix - le monopole industriel et financier, la spéculation, la banque véreuse… ceux qui… avaient commencé à considérer le gouvernement des Etats-Unis comme un simple appendice à leurs affaires privées ».

                                          Après cette crise-là, exacerbée par la remontée des tribalismes et nationalismes partout dans le monde, nous aurons donc, pour le pire, Podémos et/ou les Colonels en Espagne, Syriza ou les colonels en Grèce, la Ligue du Nord et/ou les fascistes de CasaPound en Italie. Le Ukip en Grande-Bretagne. Le Front national en France.

                                          Ou pour le meilleur, les futurs Franklin Roosevelt, américains ou européens, qui ne sont pas encore identifiés. Mais en attendant, il faut hélas composer avec les héritiers de Herbert Hoover ! Celui qui croyait tant au laisser-faire qu’il a laissé faire la grande dépression de 1929, et ses conséquences pour la paix dans le monde.

                                          http://www.lesechos.fr/journal20150304/lec1_idees_et_debats/0204195087712-subprimes-saison-2-1098621.php?AKmrujgZhEohkJpV.99

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité