• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Franc-maçonnerie de France : de crise en crise, où va-t-elle (...)

Franc-maçonnerie de France : de crise en crise, où va-t-elle ?

Depuis 2009, la franc-maçonnerie française traverse une période très agitée, ballottée et secouée par des crises internes et des affaires-scandales à répétition qui ont fortement altéré son image dans une opinion publique qui ne la regardait déjà pas avec un œil très sympathique.

C'est en effet en France que de déroule la plus grande crise ouverte d'une Grande Loge, la GLNF, qui était en nombre la deuxième du pays, mais aussi en France que surviennent les « affaires », qui, de l'Hérault jusqu'à Lille, et du Nord Pas de Calais jusqu'à Marseille ou Nice ont mis en cause publiquement des réseaux occultes souvent composés d'un fort pourcentage de franc-maçons.

Ces crises et scandales ont naturellement généré dans les rangs maçonniques questionnements, craintes, réflexions et révoltes. La franc-maçonnerie française est donc entrée en crise, et cela à plusieurs niveaux, car tous ces remous ne peuvent laisser indifférents les premiers intéressés qui se posent aussi de nombreuses questions légitimes sur leurs Grandes Loges, leurs directions, les orientations suivies, et les moyens de redresser une situation qui continue pour l'heure à se dégrader.

Mais, à l'extérieur, les réseaux occultes affairistes, voire, de type mafieux, créés et structurés via la franc-maçonnerie sans que ses dirigeants ne dénoncent ces réseaux ou leur retirent toute autorité au nom de leur institution, créent une situation très dangereuse pour les franc-maçons d'abord et pour toute la société derrière.

 

Crises internes : crise d'identité, crise des valeurs, crises des dérives récurrentes

Ce n'est pas un hasard si la crise la plus importante de la franc-maçonnerie mondiale a jeté ses racines en France (avec quelques racines secondaires en Afrique francophone) et a atteint une telle violence que tous les franc-maçons, de toutes obédiences, s'accordent à reconnaître que c'est une crise inédite et qui marquera l'histoire de leurs institutions.

Nous avons déjà indiqué dans un article précédent que la crise de la GLNF n'est en fait que le résultat de décennies de dérives rampantes et croissantes, marquées par une inféodation progressive de cette Grande Loge à un parti politique, l'UDR, devenue RPR, puis UMP, et par une série de scandales, notamment dans le sud de la France et avec les réseaux de ce qu'on appelle la « Françafrique ».

Même du point de vue des franc-maçons dits « réguliers « dans le monde, la GLNF est devenue un objet de honte, voire de rejet, qui a pris ces derniers mois la forme juridico-administrative de la suspension des relations entre cette Loge française et nombre de ses Loges sœurs dans le monde, notamment en Europe. Le malaise est donc officiel, public et indiscutable.

Aujourd'hui en scission ouverte après une longue crise scandée par d'innombrables procès, insultes, disputes, menaces physiques, et même une manifestation de rue, la GLNF est aussi, pour tous les franc-maçons de la planète, une cause de trouble et de réflexion sur les buts et pratiques de la maçonnerie.

La lecture de ce blog depuis quelques mois en apporte de multiples preuves :

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/

A contrario, pour celles et ceux qui exècrent la franc-maçonnerie, cette crise, survenue au bout de plus de 25 ans de dérives publiques incessantes, tend à confirmer leur opinion que la franc-maçonnerie est le cache-sexe de réseaux affairistes, politico-financiers, crapuleux, voire mafieux et qu'il convient que la société régule ce genre d'associations secrètes, aussi accusées par certains d'infiltrer l'Etat, les administrations, la Justice, les partis politiques, les collectivités territoriales, la police et la gendarmerie, bref les structures de la société, le tout à des fins anti-républicaines.

Le problème, nouveau pour les franc-maçons français, est que les récentes affaires du Carlton de Lille, des réseaux de corruption au sein du PS dans le Nord Pas de Calais et dans la région de Marseille, pour ne prendre que ces 3 exemples célèbres, ont chacune mis en cause ou impliqué, à divers degrés, des franc-maçons, dénoncés comme tels par les médias, et constitués en réseaux sur cette base spécifique.

A l'évidence, l'effet cumulatif de scandales différents impliquant des membres d'associations similaires a renforcé dans l'opinion publique le sentiment que les franc-maçons seraient des gens malhonnêtes, corrompus et fonctionnant comme une sorte de secte ayant des buts strictement financiers et de contrôle social.

De fait, de nombreux franc-maçons, placés dans cette situation difficile, voire contradictoire à leurs aspirations propres, essaient de rappeler que ces « affaires » sont des « accidents », des « dérives inévitables », « humaines », que la franc-maçonnerie véhicule et promeut des principes d'intégrité et d'attachement au bien public, mais ces discours, pour sincères qu'ils soient aux yeux de leurs auteurs, ne peuvent effacer des esprits les « amis du Carlton » ou les informations détaillées du livre « Rose mafia » suivies de faits judiciaires.

Il s'ensuit que les franc-maçons de France vivent tout ensemble une crise d'identité ( qui suis-je ? que fais-je ? que dois-je faire ?) et une crise des valeurs affichées publiquement que les « affaires » viennent contredire avec force et éclat.

Bref, être franc-maçon en France devient un problème pour beaucoup des intéressés, et, alors que ce fut dans le passé un motif de fierté pour nombre de leurs anciens, l'appartenance aux obédiences maçonniques tend pour beaucoup à être une cause de honte, qui se vit alors dans une grande discrétion qui ne fait que renforcer les suspicions autour d'eux.

 

La franc-maçonnerie et sa place dans une France en déclin

Il convient cependant de relativiser la perte de repères, sociaux, moraux, voire « maçonniques » de ces franc-maçons qui versent dans les scandales publics et font ainsi le lit des détracteurs de leurs « frères », en montrant des visages infectés, purulents, de leurs institutions.

Certes, comme me le disait lors de la préparation de cet article un franc-maçon éclairé et réaliste, mais fataliste : « Quand une fraternité est dévoyée, la nature de la fraternité est alors corrompue  ».

Pour autant, il est communément admis que les temps de crise sont propices à tous les dérèglements sociaux et moraux et ce dans toute la société. Ce sont même là des traits d'une société en crise.

Les dérives passées et actuelles qui ont conduit la franc-maçonnerie aux crises multiples actuelles s'inscrivent donc dans un contexte social général, et dans un pays en déclin absolu et relatif.

Ainsi, les réseaux maçonniques africains, presque totalement inféodés à la GLNF, ont rejoint cette dernière afin de recevoir de la France, de son Etat, de ses partis politiques institutionnels, de ses entreprises, des bienfaits pour eux.

Il est de notoriété publique que nombre de dictateurs et semi-autocrates de l'Afrique francophone sont franc-maçons, et/ou fondateurs des Grandes Loges de leur pays, lesquelles sont composées des dirigeants, des hauts fonctionnaires et de tous les accapareurs économiques du pays, au détriment des peuples.

Ce lien témoigne de cette réalité crue, mais inquiétante :

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/wp-content/blogs.dir/693/files/2012/04/JEUNE-AFRIQUE.pdf

Toutefois, le recul de la France en Afrique devant la Chine, les Etats-Unis, la Russie et même l'Inde,

modifie les choses en profondeur et rejoindre une Grande Loge liée à la France n'est plus aujourd'hui pour un haut dignitaire africain la garantie absolue de pouvoir préserver ses prébendes.

Il arrive même parfois que ce soit un handicap lourd, voire mortel (cf : coups d'Etat militaires ou révoltes populaires).

Ainsi, le déclin économique et politique de la France dans le monde produit mécaniquement la réduction des opportunités d'action des réseaux occultes, qui sous couvert de franc-maçonnerie, visent exclusivement des opérations « affairistes », voire mafieuses, que ce soit en Afrique, en Amérique du Sud ou en Asie.

Il s'ensuit que ces réseaux ont tendance à se replier sur la métropole et ne peuvent plus réaliser leurs « affaires juteuses » que sur le dos des citoyens du pays, au niveau des communes, des départements, des régions et de l'Etat, ce qui explique la soudaine montée en puissance des scandales en France même, et non plus dans des pays « exotiques ».

Mais, même en France, avec l'Union européenne et l'ouverture à la mondialisation, ce qui était assuré avant ne l'est plus tant la lutte pour les marchés, notamment publics, est féroce.

Un maire de province me confiait pour cet article :

«  la mairie voisine est dirigée par un un type du GODF, au demeurant très sympathique. Avant, il essayait de s'arranger pour que les marchés publics soient attribués à ses « frères », et cela se passait sans heurt. Maintenant, la concurrence est telle que, quand il doit choisir y compris entre deux de ses « frères » de loges différentes, celui qui est viré du marché alerte la presse et proteste à voix haute. En plus de l'incertitude juridique pénale, il a maintenant en prime les ennuis avec ses « frères ».

Par ailleurs, on notera que ces réseaux de nature mafieuse sous l'apparence externe de la franc-maçonnerie se heurtent aussi parfois, à l'étranger, à de vraies structures mafieuses qui, elles, ont une approche plus « radicale » des relations affairistes.

Ce qui amène aussi des gens se réclamant de la franc-maçonnerie à se voir menacés de mort par des groupes mafieux locaux qui veulent leur part des marchés, groupes qui ne tiennent aucun compte des appuis et relations, de l'entregent de leur adversaire, n'hésitant pas à l'éliminer physiquement.

Ces cas sont en cours de développement, tant en Afrique, qu'au Moyen-Orient, en Amérique du Sud et en Asie. Sur ce dernier continent, il a été confirmé que des réseaux yakuzas japonais ou des Triades sinophones ne supportaient plus la présence de réseaux « affairistes » se réclamant de la franc-maçonnerie française, tant dans leurs pays que dans les relations commerciales entre leurs pays et la France.

Il résulte de ces processus conjugués que les réseaux affairistes connus, bien qu'occultes, se cachant au sein de la franc-maçonnerie en usant de son nom pour leurs « affaires », sont désormais fort menacés de tous côtés.

Ces anciens réseaux « externes » se rabattent donc sur le sol national où d'autres réseaux sont déjà implantés et ne veulent pas se laisser déposséder de leurs acquis affairistes.

D'où parfois, des révélations brutales, des affaires en série, des informations internes remises aux médias, voire des affrontements entre « frères » allant jusqu'à des scissions violentes et impitoyables....

 

De la crise du système et des crises de la franc-maçonnerie française

Ainsi, un des aspects des crises qui affectent la franc-maçonnerie française réside dans cette «  acceptation tacite » par elle, et ce depuis des décennies, de réseaux occultes affairistes qui ne peuvent être méconnus des dirigeants des Grandes Loges françaises, réseaux qui, sous le masque franc-maçonnique, ont comme seule et unique fonction que les « affaires commerciales ».

Ces réseaux occultes « affairistes » concernent toutes les Grandes Loges françaises, plus ou moins, avec une vigueur affirmée pour la GLNF, sans que cela blanchisse les autres. Ainsi, si la GLNF a ses « dossiers sombres » en Afrique et dans le Sud de la France, et ce depuis fort longtemps, le GODF, Grande Loge concurrente, a aussi ses « affaires sales », comme on l'a vu dans le dossier du Carlton et surtout dans les réseaux proches du PS dans le Nord Pas de Calais.

Donc, toutes les Grandes Loges ont, peu ou prou, des brebis galeuses- très nuisibles à la collectivité maçonnique- et à la société dans son ensemble, dont leurs directions ne semblent pas pressées d'en débarrasser leurs structures.....

En ne les ayant jamais dénoncés, ni combattus, les responsables de la franc-maçonnerie française ont laissé se développer ces réseaux, leur assurant par leur silence une aura extérieure auto-destructrice et surtout une existence quasi-officielle, dont les turpitudes rejaillissent en bloc sur toute la franc-maçonnerie française.), avec en arrière-plan des conséquences économiques, financières et commerciales d'envergure.

Aujourd'hui, ces réseaux sont devenus un vrai problème existentiel, une plaie infectée, une menace directe pour les 150.000 franc-maçons, femmes et hommes, qui sont inscrits dans des loges en France.

Ils sont une menace pour leur action collective et individuelle, leurs objectifs propres et leur morale de citoyens.

Par ailleurs, ces réseaux occultes de nature mafieuse se réclamant de la franc-maçonnerie entrent en contradiction avec d'autres réseaux, y compris réellement criminels et parfois internationaux, bien plus puissants et déterminés dans leurs moyens d'action.

De ce heurt qui va croissant, nous pouvons déduire que les crises de la franc-maçonnerie française sont loin d'être terminées, mais au contraire, qu'elles vont aller en s'aggravant, tout au moins tant que les dirigeants des Grandes Loges françaises n'auront pas nettoyé vigoureusement leurs « écuries d'Augias », en chassant de leurs structures tout ce qui, de près ou de loin, pourrait ressembler à des réseaux d'intérêt « très matériel », voire « marchands ».

La résolution des grands problèmes de fond de la franc-maçonnerie française appartient d'abord aux intéressés et à leurs dirigeants, car la franc-maçonnerie a tout à gagner, pour elle-même et pour l'ensemble du corps social, en revenant à ce qui fut en France ses valeurs premières, laïques, républicaines, sociales, humanistes et universalistes.

Ce qui est antagonique aux dérives actuelles dénoncées et connues de tous, tolérées, voire couvertes par de lâches silences insupportables à terme.

Cependant, les solutions apportées ou non à ces crises intéressent toute la société française. C'est le sens profond de cet article.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 13 avril 2012 13:49

    faut demander a hortefeux et melenchon ........


    • justice99 justice88 13 avril 2012 13:59

      melenchon avait parlé de la judéo-maconerie à la télévision lors d’un plateau télé, quel escroc.


      Et dire que des communistes le soutiennent pour la présidentielle, un franc macon trotskiste.

    • jaja jaja 13 avril 2012 14:03

      Trotski était contre la participation des communistes à la Franc-maçonnerie qui est une organisation élitiste et de classe... par ailleurs il y a belle lurette que Mélenchon n’est plus trotskiste-lambertiste.

      Etre précis en politique ne gâte rien...


    • Philippe Vassé Philippe Vassé 13 avril 2012 16:10

      Cher justice88,

      Une précision dans l’histoire politique de Jean-Luc Mélenchon qui permet de ne pas confondre tout et son contraire.

      Il entre au GODF quand il quitte son organisation politique initiale (l’O C I) pour passer au PS et fréquenter les dirigeants syndicaux de la défunte F E N, dont l’un est le père de sa compagne.

      Son entrée en franc-maçonnerie correspond donc avec son entrée au PS, parti qui lui offrira d’abord un siège de sénateur dans l’Essonne, puis de secrétaire d’Etat à la formation professionnelle publique (sous le gouvernement Jospin), avant qu’il se transforme en 2012 en ce qu’il est : celui qui participe du rééquilibrage électoralement indispensable d’une gauche institutionnelle qui, réduite au seul PS, ne parvenait plus à rassembler une majorité d’électeurs.

      La tâche de JL Mélenchon, sa feuille de route politique, est donc de donner une nouvelle vie à la « gauche plurielle » chère à son mentor, JC Cambadélis, afin de s’assurer, pour le compte du PS, d’une majorité électorale dans les urnes, l’intéressé étant l’aile pseudo-radicale de la gauche institutionnelle.

      Bien cordialement,


    • foufouille foufouille 13 avril 2012 16:48

      on comprend pourquoi il boit des verres avec hortefeux


    • Talion Talion 13 avril 2012 16:56

      « Trotski était contre la participation des communistes à la Franc-maçonnerie qui est une organisation élitiste et de classe... »

      Ce qui ne l’empêchait pas lui-même selon certaines sources d’être franc-maçon...

      http://freemasonry.bcy.ca/texts/russia/russian_masons.html

      Bref... « faites ce que je dis, pas ce que je fais brave gueux ! »


    • latortue latortue 13 avril 2012 19:04

      Non seulement Mélenchon est bien franc maçon et de père en fils SVP http://www.dailymotion.com/video/xoe9cb_melenchon-franc-macon-de-pere-en-fils-rmc_news
      mais en plus Jean-Luc Mélenchon a pris position en faveur de l’intervention militaire en Libye. Dans une interview publiée par Libération, le 21 mars, il affirme que si le Front de Gauche était au pouvoir, il aurait adopté la même démarche que Sarkozy : « Si le Front de gauche gouvernait le pays […] serions-nous intervenus directement ? Non. Nous serions allés demander à l’ONU un mandat. Exactement ce qui vient de se faire. Je peux appuyer une démarche quand l’intérêt de mon pays coïncide avec celui de la révolution. » donc il a cautionné la mort de plusieurs milliers de civil Lybien et on voit maintenant a quoi cela a servi

      Selon Mélenchon, l’intervention militaire serait « conforme à l’intérêt de la France ». L’intérêt de quelle France ? Celle des capitalistes, des banquiers et des spéculateurs ? Ou celle des travailleurs ? Il n’y a pas vraiment d’intérêt national, puisque la « nation » est divisée en classes aux intérêts diamétralement opposés. L’approche de Mélenchon fait totalement abstraction de la lutte des classes et de leurs intérêts contradictoires.

      Un peu plus loin, Mélenchon précise son idée : « la politique menée [par Sarkozy] est conforme à l’intérêt de la France : être lié avec le monde maghrébin. Il n’y a pas de futur possible pour la France si elle est opposée au sentiment majoritaire des populations au Maghreb. »

      http://www.lariposte.com/jean-luc-melenchon-et-la-guerre-en,1585.html

      mélenchon réclame la régularisation des « sans-papiers » alors que le flot continu d’immigration permet au patronat de peser à la baisse sur les salaires.
      ce type est le pire du pire de la politique bien plus mauvais que n’importe qui d’autre il flatte le monde ouvrier et les fonctionnaires en les caressant dans le sens du poil et en leur disant ce qu’ils veulent entendre .
      l’atterrissage sera très sévère pour tous ceux qui croient en lui il les décevra et nous en reparlerons apres les élections .
      ce sale type n’est ni plus ni moins qu’un carriériste mégalo rien d’autre


    • foufouille foufouille 13 avril 2012 19:10

      « ce sale type n’est ni plus ni moins qu’un carriériste mégalo rien d’autre »
      la plupart sont comme ca
      on peut exclure le NPA et LO
      mais le reste, genre boveste ou eva qui voit hollande au second tour ......... ;
      barosso etait un candidat unique, ca veut tout dire


    • latortue latortue 14 avril 2012 01:09

      Foufouille
      au moins les autres ne s’en cachent pas ,lui il crie haut et fort qu’il ne veut rien alors qu’il brigue un super siège de député dans une tres bonne circonscription surement parisienne,et ses amis communistes du FDG je ne suis pas sure qu’il ne participent pas au gouvernement de Hollande si il est élu .Il seront ou les travailleurs apres quand il se sera bien essuyé les pieds dessus .


    • ffi ffi 14 avril 2012 11:04

      Qu’il faille être Franc-maçon au PS pour être présenté à certaines candidatures, voilà qui a mon avis n’est guère étonnant. Ca explique beaucoup le fonctionnement mystérieux de ce parti.


    • Philippe Vassé Philippe Vassé 14 avril 2012 12:02

      Cher Talion,

      Un peu de vérité historique fondée sur des documents réels est une nécessité, surtout sur Internet où tout peut circuler.

      Historien qui ai longtemps porté mon attention sur l’histoire contemporaine de la Russie, et qui ai beaucoup travaillé notamment sur la période 1905-1991, il m’est aisé de pointer le fait que Trotsky n’a jamais été franc-maçon, et ce pour des raisons très concrètes, en dehors des positions annoncées.

      D’ailleurs, il serait intéressant de savoir comment une institution de ce type, sous le régime tsariste, qui soutenait le régime impérial, aurait pu accepter un dirigeant révolutionnaire engagé et connu, voulant abattre ce régime autocratique.

      Enfin, la vie aventureuse, pour le moins géographiquement mouvementée de l’homme, n’aurait pas facilité son intégration dans une loge.

      Il aurait fallu qu’il parle successivement anglais, finnois, turc, français, espagnol, norvégien, afin que l’information puisse être un tantinet crédible. Certes, Trotsky fut un homme d’une intelligence que même ses pires ennemis ont saluée, mais là, on verse dans le processus de type « mission impossible ».

      Enfin, vu ce qu’il a subi comme coups en tous genres, y compris venus de dirigeants politiques liés à des Grandes Loges nationales ( France et Norvège notamment), le moins que l’on puisse en conclure est que ses supposés « frères » ont plutôt aidé à le transformer en homme à abattre, ce qui ne correspondrait pas à la tradition maçonnique.

      Il sera rappelé que le GODF, lors des procès de Moscou, où Trotsky fut vilipendé par tout l’appareil de l’URSS d’alors, et les PC du monde, prit longtemps fait et cause pour les meurtres staliniens sous couvert judiciaire, avant de lentement changer de position à la fin du Front Populaire, avec la SFIO.

      Un petit livre de Trotsky, intitulé « leur morale et la nôtre », paru en 1938, rappelle que les « frères », la LDH et la SFIO avec, soutinrent Staline et ses crimes jusqu’à qu’il apparaisse clairement que ses massacres, notamment de cadres militaires, risquaient de conduire à la victoire probable du nazisme en Europe en cas de conflit déjà prévisible !!!

      De ce constat évident arriva un tournant prudent de critiques « douces » du régime stalinien qui mettait en danger le front anti-hitlérien et l’affaiblissait fortement. On connaît la suite avec l’accord Molotov-Ribbentrop.

      Marceau Pivert, membre du GODF, fut un certain temps proche des positions politiques de Trotsky, mais rompit vite avec lui. Ce fut une alliance tactique, mais Trotsky lui reprocha souvent sa soumission fondamentale à une institution qu’il qualifiait de « bourgeoise ».

      Bref, on pourrait dire avec quelque humour et le recul du temps que si Trotsky avait été ce que certains disent qu’il aurait été sur la base de racontars et de petites malversations historiques récentes, il n’aurait certainement pas eu le tragique destin que sa famille et lui eurent.

      N’oublions pas enfin que, quand la jeune République des Soviets se battait contre les armées blanches monarchiques et antisémites, alliées à des forces militaires étrangères, y compris françaises, même le GODF se prononça contre la Révolution russe d’octobre 1917 et ensuite contre le gouvernement soviétique, dont, jusqu’en 1922, Trotsky fut le n° 2, après Lénine.....

      Pour des gens qui auraient été ses « frères », voilà encore une étrange solidarité fraternelle !

      Un tel sens historique de la « fraternité » suffit à à faire litière de ragots inutiles et stupides, contraires aux faits publics les plus avérés.

      Notons que lors de sa mort, les seules références faites furent celles de la 4ème Internationale qu’il avait contribué à créer en 1938. Aucun texte maçon n’a jamais été publié sur sa disparition par assassinat fomenté par Staline, ce qui achève de détruire la thèse avancée.

      Plus fort encore, jamais aucune structure franc-maçonne au monde n’a indiqué avoir accueilli Trotsky en son sein. Ses écrits au contraire ne lui font pas de cadeaux.

      Il semble que l’origine de cette invention historique aberrante soit à chercher dans la position de démocrate du général Cardenas, au Mexique, qui accueillit Trotsky, sous des conditions strictes comme réfugié politique. Certains sicaires de Staline à cette époque y virent une action de la maçonnerie mondiale.... mais sans apporter non plus de preuves !

      On peut évoquer donc un personnage historique comme Trotsky, à mon sens très intéressant en divers points, sans lui attribuer des appartenances cachées qu’il n’a jamais eues.

      Mieux vaut rester sur la vérité historique, qui est une base solide. Ensuite, appréciations et critiques relèvent de la liberté d’expression de chacun.

      Bien cordialement,


    • edend edend 15 avril 2012 12:23

      « Latortue »
      Je précise que la riposte que tu cite est un espèce de torchon identitaire ou extrême droite ou effectivement on peut trouver des articles biaisés pour faire appuyer les commentaires, mais seul les internautes trop pressé peuvent se laisser abuser...

      Pour ceux que ça turlupine la FM et Meluche, quiquonque analyse la société française trouve effectivement cette mafia comme principale cause de corruption (qui n’est soi disant pas une secte pourtant par exemple dans les dom tom pour être sûr de toucher le rsa il suffit de verser une cotisation mensuel d’une valeur pas négligeable à la FM..). Donc oui la franc maçonnerie est un fléau, et ceux qui sont en bas de cette hiérarchie occulte (-2 pour un partage du pouvoir) ont leur part de responsabilité dans le trafic d’influence, impunité judiciaire, les détournements de fonds (affaire agogo) franc afrik (exploitation spoliation colonisation etc)...

      Mais pour le cas Melechon, cela pourrait être un problème, comment défendre l’intérêt de la population si on a juré de défendre les intérêts de ses frères en premier lieu ?

      Je ne fais pas parti de ceux qui voteront mélenchon en lui faisant confiance, cela reste un politicien professionnel. Plutôt par défaut, une fois encore, parcequ’il porte l’espoir d’une partie de la population et réuni aussi bien la gauche humaniste, ceux qui sont anticapitalistes, ceux qui ne croient pas en l’écologie type eelv (pret a faire alliance avec le ps dont les but sont clairement opposés). Je suis curieux de voir quel score il fera (alors que sur internet dans n’importe quel sondage pas payé il voisine les 40% ) car si il atteignait le 2nd tour ce serait la premier fois que les bulletins blanc contre l’idole presidentielle serait comptabilisé.

      Bref je voterai pas je participerai juste a un referundum. ^^

      Pour en revenir a nos moutons, malgré tous les reproches que je peux faire à la franc ma,
      je pense que Melenchon (pour rappelle en theorie il ne serait pas censé publier dans sa bio son appartenance si c’était un fanatique des loges) peut utiliser la laïcité avec son appartenance comme n’importe quelle religion (qui a defaut de serment demande le même traitement voir pire avec les mecreants et aux infideles). Et les autres candidats ont tous leur conseiller franc maçon alors ...


    • edend edend 15 avril 2012 12:28

      « Latortue »
      Je précise que « la riposte » que tu cites est un espèce de torchon identitaire ou extrême droite où effectivement on peut trouver des articles biaisés pour faire appuyer les commentaires, mais seuls les internautes trop pressés peuvent se laisser abuser...

      Pour ceux que ça turlupinent la FM et Meluche, quiquonque analyse la société française trouve effectivement cette mafia comme principale cause de corruption (qui n’est soi disant pas une secte pourtant par exemple dans les dom tom pour être sûr de toucher le rsa il suffit de verser une cotisation mensuel d’une valeur pas négligeable à la FM..). Donc oui la franc maçonnerie est un fléau, et ceux qui sont en bas de cette hiérarchie occulte (-2 pour un partage du pouvoir) ont leur part de responsabilité dans le trafic d’influence, impunité judiciaire, les détournements de fonds (affaire agogo) franc afrik (exploitation spoliation colonisation etc), narquotrafic, prostitution, vente d’armes...

      Mais pour le cas Melechon, cela pourrait être un problème, comment défendre l’intérêt de la population si on a juré de défendre les intérêts de ses frères en premier lieu ?

      Je ne fais pas parti de ceux qui voteront mélenchon en lui faisant confiance, cela reste un politicien professionnel. Plutôt par défaut, une fois encore, parcequ’il porte l’espoir d’une partie de la population et réuni aussi bien la gauche humaniste, ceux qui sont anticapitalistes, ceux qui ne croient pas en l’écologie type eelv (pret a faire alliance avec le ps dont les but sont clairement opposés). Je suis curieux de voir quel score il fera (alors que sur internet dans n’importe quel sondage pas payé il voisine les 40% ) car si il atteignait le 2nd tour ce serait la premier fois que les bulletins blancs contre l’idole presidentielle serait comptabilisé.

      Bref je voterai pas je participerai juste a un referundum. ^^

      Pour en revenir a nos moutons, malgré tous les reproches que je peux faire à la franc ma,
      je pense que Melenchon (pour rappelle en theorie il ne serait pas censé publier dans sa bio son appartenance si c’était un fanatique des loges) peut utiliser la laïcité avec son appartenance comme n’importe quelle religion (qui a defaut de serment demande le même traitement voir pire avec les mecreants et aux infideles). Et les autres candidats ont tous leur conseiller franc maçon alors ...
      Chaque chose en son temps : d’abords éloigner les fanatiques du capitalisme,
      ensuite il sera toujours temps d’essayer de desserrer l’étreinte mortelle de la pieuvre. :D


    • latortue latortue 15 avril 2012 19:05

      EDEND
      ne dites pas de bêtise votre soif de mettre les gens dans des cases vous aveugle, ce journal est un journal COMMUNISTE c’est précisément pour cette raison que je le cite en lien .rien a voir avec l’extreme droite.

      Le site internet de La Riposte et le journal du même nom sont animés par des militants du Parti Communiste Français et de la Jeunesse Communiste. Notre objectif est de défendre les principes, la théorie et le programme du marxisme. La Riposte fait partie intégrante du PCF. Les militants communistes qui se reconnaissent dans nos idées participent aux activités militantes, aux campagnes électorales et à la vie interne du PCF, au même titre que tous les militants communistes. Nous appelons les jeunes et les travailleurs à rejoindre et renforcer le PCF et la JC.

    • justice99 justice88 16 avril 2012 11:07

      @ Philippe Vassé


      Vous parlez pour rien dire :

      Son entrée en franc-maçonnerie correspond donc avec son entrée au PS 

      Et ? A t’il quitté la franc-maçonnerie une fois le PS quitté ?

      NON !

      Pourquoi s’est il rendu au GODF ? Il est maçon et fière de l’être, il l’a même dit sur un plateau TV, il pense que la maçonnerie est bon pour la France.

      Alors arrêtez votre enfumage.

      La tâche de JL Mélenchon, sa feuille de route politique, est donc de donner une nouvelle vie à la...

      Pourquoi parlez vous de cela ? Quel est le rapport avec le GODF et la franc-maçonnerie ?  

    • Philippe Vassé Philippe Vassé 16 avril 2012 11:41

      Cher justice88,

      je ne saisis pas bien votre question sur JL Mélenchon, sa sortie, selon vous, du PS et son appartenance maintenue au GODF.

      Il est en effet entré au GODF en rejoignant le PS. Et il y est toujours à cette heure.

      Le fait de savoir s’il a ensuite quitté ce parti ( ou s’il est en mission politique pour le PS) n’est pas indépendant, semble-t-il, de son action au sein du GODF.

      Devrais-je être plus précis ou avez-vous compris ce qui est en cause ?

      Le lien entre son activité politique ACTUELLE et l’orientation pro-PS officielle de la direction du GODF n’échappent pas à beaucoup.

      Bien cordialement,


    • edend edend 26 avril 2012 13:46

      Lol effectivement j’ai confondu avec un autre journal, autant pour moi :)
      Cela fait un peu bizarre car en d’autres circonstances j’aurais plus tenu des propos proches des vôtres la tortue, mais ce ne sera ni la première ni la dernière fois que je me ferais l’avocat du diable. Mon propos était surtout de prendre en compte les priorités, toute personne qui conserve son esprit critique ne peut nier les nuisances de la franc maçonnerie et son implication dans la corruption généralisée de la société. Mais ce n’est pas lors de ces élections qu’il était possible de règler ce problème.


    • Thomas Thomas 13 avril 2012 14:04

      La problématique des réseaux dépasse largement celle de la Franc-Maçonnerie. Tous les groupes tissent leur toile : associations, syndicats, clubs sportifs et mêmes sectes...

      Un maçon de ma connaissance me disait que pour celui qui veut rentrer dans un réseau élitiste et côtoyer sans délai des « grands », mieux vaut s’inscrire dans un club de golf, de préférence à 10.000 ou 100.000 € de cotisation annuelle. Le tri est immédiat et pas besoin de s’emm... avec de la symbolique et des rituels.

      Le même ami m’explique aussi que la FM est composée de deux mondes qui se côtoient mais ne se fréquentent guère : d’une part des frères sincèrement intéressés par une démarche philosophique et initiatique, et de l’autre des « pseudo-frères », tout aussi nombreux, venus profiter d’un réseau. Et chacun connait les loges où l’on travaille (au sens philosophique du terme) et celles où l’on fait ouvertement des affaires.

      Au fur et à mesure que l’on monte dans la hiérarchie, ceux qui sont là pour les affaires deviennent majoritaires puisque les autres ne sont pas motivés pour ce type d’activité. Au sommet, il n’y a plus guère que des faux frères et autres mauvais compagnons. C’est bien le cas de la GLNF, dirigée depuis des années par un avocat d’affaire de la Côte (qui a dit véreux ?). Son prédécesseur, également originaire de PACA, est poursuivi pour captation d’héritage.

      Ce que j’en retiens ? Qu’il ne faut pas mettre tous les FM dans le même sac, et que les réseaux continueront d’exister, FM ou pas FM.


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 13 avril 2012 16:14

        Cher Thomas,

        Nous sommes parfaitement d’accord, encore que tous les réseaux n’ont pas d’activités affairistes de nature mafieuse à leur actif.

        Enfin, les clubs de golfe ne permettent pas toujours de rencontrer les personnes que certains recherchent afin de s’y lier, surtout quand cette liaison suppose une durée longue et une solidarité solide dans l’épreuve.

        Sous cette réserve de clarté, ce que vous écrivez est très juste.

        Bien cordialement,


      • ffi ffi 14 avril 2012 11:02

        Donc, si je comprends bien,

        la Franc-maçonnerie prend des gens vertueux à la base, pour produire des affairistes corrompus au sommet ?

        Donc, certes ne condamnons pas tous les gens qui y sont, mais jugeons quand-même les dégâts que produit l’institution sur ceux-ci.


      • contre-vent 14 avril 2012 11:13

         Il faut bien comprendre ce qu’est un rituel d’intronisation FM et l’obligation pour ses membres d’interférer en la faveur d’un frére en danger quelqu’en soit les raisons. Il faut bien comprendre que la Justice en France est pourrie jusqu’à la moelle de décisions iniques et scandaleuses au point que E. de Montgoffier ait souhaité ne plus savoir que dans une même affaire il y ait un magistrat et un avocat trois points. J’ai été témoin de décisions à vomir où ’influence trois points n’était pas à douter. Un juge trois points est dans l’obligation de protéger un frère selon les engagements qu’il a pris !!!, même si ce dernier est le dernier des crapuleux. Ouvrez les yeux bordel !!!

        On ne se met pas la main sur le coup impunément en portant atteinte à sa vie si l’on trahi sa parole. Ca n’a rien de bidon. 

        J’ai rien contre les gens qui votent Mélanchon, j’aime bien lire les papiers d’A. Walter mais JAMAIS je ne voterai pour ce mec rien que pour son appartenance trois points. Et vous n’avez pas l’air de réaliser ce que sa représente comme compromissions. Et je ne rêve que d’un truc, c’est qu’ils soient dans l’obligation de révéler leur appartenance pour éviter toute suspicion de de conflit d’intérêt dans notre Justice. Je les regarderai autrement que comme une sale mafia ;


      • Talion Talion 13 avril 2012 16:48

        "A contrario, pour celles et ceux qui exècrent la franc-maçonnerie, cette crise, survenue au bout de plus de 25 ans de dérives publiques incessantes, tend à confirmer leur opinion que la franc-maçonnerie est le cache-sexe de réseaux affairistes, politico-financiers, crapuleux, voire mafieux et qu’il convient que la société régule ce genre d’associations secrètes, aussi accusées par certains d’infiltrer l’Etat, les administrations, la Justice, les partis politiques, les collectivités territoriales, la police et la gendarmerie, bref les structures de la société, le tout à des fins anti-républicaines. [...] 
        A l’évidence, l’effet cumulatif de scandales différents impliquant des membres d’associations similaires a renforcé dans l’opinion publique le sentiment que les franc-maçons seraient des gens malhonnêtes, corrompus et fonctionnant comme une sorte de secte ayant des buts strictement financiers et de contrôle social."


        Excellent résumé de l’image que le plus grand nombre a de cette fosse à scorpions !... Merci de l’avoir établi si clairement !  smiley


        • Soi Même 13 avril 2012 18:15

          C’est toujours le même problème récurant que l’on rencontre. Une partie de l’élite s’émancipe de la base, et fait des affaires, cela n’est pas nouveau pour la Franc-maçonnerie.
          Surtout quand on sait que certaine branche de la Franc-maçonnerie à épousé depuis 200 ans, les démons du pouvoir. Collusion avec la hiérarchie de l’Église Catholique à travers les Jésuites, avec la Politique, avec la Haute Finance.
          Il y a que le maçon de base qui ne voie que du feux, et pense que les buts sont restés philanthropiques.


          • Talion Talion 13 avril 2012 19:08

            « Il y a que le maçon de base qui ne voie que du feux, et pense que les buts sont restés philanthropiques. »

            Hé !... Dans toute structure d’oppression il faut des couillons pour maintenir une illusion de respectabilité et pouvoir donner le change en cas de pépin !

            Et puis dans le pire des cas ces idiots utiles pourront toujours servir de fusibles à donner en pâture au peuple lorsque ce dernier sortira les fourches et les torches puis commencera à allumer les bûchers.


          • Soi Même 13 avril 2012 19:44

            Dans toute structure, organisation, assemblé, couvent etc, il y a toujours trois courant, ceux qui rêve, ceux qui sont conscients et ceux qui sont opportunistes.
            Ceux ramasses la mise, en général se sont les opportunistes, car ils ont un atout, ils s’embarrassent pas de considération morale.


          • debase 14 avril 2012 19:05

            « Il y a que le maçon de base qui ne voie que du feux, et pense que les buts sont restés philanthropiques. »

            J’irais plus loin : le maçon ’"de base’ ayant des ’buts philanthropiques’ je ne crois pas une seule seconde que cela puisse exister en 2012 (il y a deux siècles c’était peut-être différent).

            Pour adhérer de nos jours à la F.M. il faut obligatoirement y voir son pur intérêt. Aujourd’hui un honnête homme n’adhère pas à la F.M.

            Un dirigeant politique à la fois trotskyste et franc-maçon (=Mélanchon), objet donc de la pire des hybridation intellectuelle imaginable, constitue un immense danger pour notre pays, il est bien triste de constater à quel point ce type, avec ses discours pourtant éculés, bénéficie de soutien... Quelle absence de culture historique ! Quelle naïveté ! et aussi, de la part de certains de ses soutiens : quelle volonté de nous faire sombrer !


          • papi 13 avril 2012 21:03

            @ l’auteur

            En ce qui concerne Monsieur Mélanchon, je ne dirai que deux choses :

            On ne peut servir deux maitres à la fois .. L’état et la maçonnerie.

            On ne peut pas être fils du siècle des lumières , et se nourir d’obscurité..


            • papi 13 avril 2012 21:06

               érratum

              Acceptez un air de plus à nourrir, sans m’en tenir rigueur merci..


              • Soi Même 13 avril 2012 21:10

                Au aujourd’hui qui sont les véritables fils de la Veuves ?


                • totor totor 13 avril 2012 21:39

                  Résumer la franc-maçonnerie à la GLNF avec une petite dose de GODF est assez limite.
                  Il existe d’autres obédiences GLF, GLFF, DH........

                  A la GLF, le fait d’appartenir à un réseau est un motif nécessaire et suffisant de radiation .... On n’en parle jamais .... pourquoi ?
                  Parce qu’il n’y a ni affaires ni scandales !!!!!


                  • Philippe Vassé Philippe Vassé 14 avril 2012 01:01

                    Cher Totor,

                    Certes, les plus gros réseaux politico-mafieux sont issus de ou se cachent derrière la GLNF et le GODF, du fait de leur puissance en nombre.

                    Cela ne signifie pas que des dérives puissent ne pas survenir ailleurs, dans les GL plus petites, si je puis dire.

                    La députée Sylvie Andrieux, qui était membre de DH (Droit Humain) est quand même dans la tourmente des affaires nées dans les Bouches du Rhône.

                    Elle se défend en disant qu’elle a été contrainte de suivre un système.

                    Où est alors le discernement et le courage qui sont demandés à des membres de la franc-maçonnerie si les dérives des uns sont acceptées et couvertes par les autres ?

                    Ainsi, la GLF n’est pas touchée par des affaires scandaleuses, mais que dit-elle publiquement des affaires sxcandaleuses qui salissent les institutions maçonniques ?

                    Ne pas tremper dans la fange ne signifie pas qu’on la combat et qu’on la refuse. Cette distinction est essentielle à faire si on veut poser le problèmes de la crise globale de la franc-maçonnerie au niveau où il doit être traité.

                    La GLF fait partie de ces institutions aujourd’hui collectivement salies, et il ne suffit pas de se dire « vierge » pour que les déjections venues d’ailleurs ne touchent pas aussi l’image de la GLF. Le problèmes est collectif, il doit être abordé de même manière car aucune muraille de Cine ne protège la GLF de la fange qui monte ailleurs.

                    Bien cordialement,


                  • bruenor bruenor 13 avril 2012 22:16

                    Si la Franc-maçonnerie est dans le même état que la social-démocratie et que l’Internationale socialiste -qui accepte dans ses rangs n’importe quel dictateur-cette crise est bien normale et ne peut que s’aggraver.


                    • Sumerien 14 avril 2012 03:35

                      Pour revenir à Mélanchon....certe sympa, bon tribun, même envie de voter, mais tellement de doutes planent sur sa sincérité pour aller jusqu’au bout....on a vraiment envie de croire (et besoin en ces temps). Mais....


                      Pour rappel et pour info à qui cela intéresse, la politique internationale de JL Mélanchon en faveur de Cuba et du Venezuela (critiquée, à juste titre par Onfray) s’explique, en grande partie, par son tablier et le soutien à ses frères ; Cuba est l’unique pays de l’époque de la guerre froide qui accepta et accepte les loges FM ; et quant au Venezuela, le régime de Chavez est truffé de frères, lui même se revendiquant héritier du libérateur et FM Simon Bolivar. Les illustrations et symboles aux côtés de Chavez ne manquent pas...faut simplement être curieux et attentif.

                      En résumé, voici une position apparemment incohérente en politique internationale de Mélanchon, mais qui s’explique par cette obédience et solidarité entre frères ; comment faire confiance pour les affaires publiques ou d’état... ?

                      (Petite précision tout de même : Simon Bolivar, conscient de s’être fait manipulé par les anglais dans le processus de libération de plusieurs pays latino-américains, renia la FM à la fin de sa vie et mourra dans la misère la plus absolue, oublié par tout le monde.)

                      Des FM sincères de leurs convictions, il y en a eu dans l’histoire de l’humanité, voyez donc Salvador Allende au Chili, mais faut aussi voir comment il a terminé ou été achevé, par un coup d’état, commandité par un autre de ses frères (d’une tout autre rite), Kissinger, organisé et financé par la CIA. Tout n’est pas blanc ou noir, mais l’histoire nous apprend que sont rares les FM réellement libres dans leurs actes et sincères dans leurs paroles.

                      Comment ne pas avoir le bénéfice du doute concernant Mélanchon, quand lui même reconnaît avoir voté à contre-coeur pour le Traité de Maastricht à la demande de son frère FM Mittérrand ; et il est où l’intérêt général dans ces moments cruciaux ??? N’est-ce pas ce traité fondateur de l’Euro qui confirmera la confiscation de la souveraineté monétaire et de sa privatisation via la BCE ?

                      Ce n’est pas la dénonciation du Traité de Lisbonne qui permettra changer les choses (même si cela semble un devoir historique au regard du référendum de 2005) et Mélanchon le sait, il faudrait dénoncer bien d’autres traités constitutionnels européens, dont le traité de Maastricht...est-il sincère pour aller jusqu’au bout ? sait-il qu’il existe toute une procédure vis-à-vis des autres 27 pays ? 

                      Quoi qu’il en soit, il y a encore des zones d’ombre où la lumière n’arrive pas à percer...et c’est pas bon pour le peuple qui n’a pas besoin de nouveaux despotes illustrés au nom de certaines lumières, me semble-t-il. Mais soyons juste, ce n’est pas mieux concernant d’autres personnalités politiques, dont le doute n’existe même pas.








                        • Bergerbel Bergerbel 16 avril 2012 08:09

                          Toutes les Obédiences, à l’instar des associations Loi 1901 de toutes natures, sont des outils politiques et on y trouve le même pourcentage de « voyous », ceux qui ont été initiés par copinage. La cooptation est réelle et vous attirez donc nécessairement celui que vous aimez ou qui vous rendra service. Tout le monde sait que le Grand Orient de France est socialiste et que la GLNF est de droite. Mais vous avez des petites Obédiences rassemblant moins de 5000 Frères qui « maçonnent » réellement sans calcul, sans arrière-pensée, uniquement avec l’envie de mettre en pratiques les principes maçonniques, c’est à dire l’amélioration de soi-même.
                          Mais les Francs-Maçons ont toujours servi de bouc-émissaire... Ça fait vendre des magazines insipides l’été... et c’est un peu comme le racisme, ça permet d’évacuer la faute sur l’autre !!!!


                          • Bergerbel Bergerbel 16 avril 2012 08:13

                            Un honnête homme n’adhère alors à aucun parti politique ou syndicat.... je crois qu’il ne faut pas être aussi sectaire. La FM de qualité, celle qui permet aux hommes d’être meilleurs, existe réellement mais elle ne fait aucun bruit et ne va pas se vautrer dans les instances politiques ou dans les médias.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires