• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > France et URSS, mêmes combats, même issue ?

France et URSS, mêmes combats, même issue ?

Il y a presque 30 ans (décembre 1991) l'URSS s'effondrait

Le système soviétique, dont presque personne ne pensait qu'il pourrait durer 70 années, s'effondra en bien moins de temps (2 ans à peine) que ne l'aurait encore imaginé tous les spécialistes ou observateurs avertis (du monde communiste). 
Mikhaïl Gorbatchev, le réformateur en chef arrivé au pouvoir rénovateur en chef du système en 1985 ne put rien faire pour maintenir à la fois un système communiste corrompu et figé, les régions composants l'URSS et bien évidemment l'alliance (contrainte et forcée) des pays de l'Est (Comecon et Pacte de Varsovie).

La France est proche de son point de rupture, comme l'URSS en 1990

 Le système d'aide et d'assistance français s'inspire du socialisme pratiqué en URSS avec un rôle éminent dévolu à l'Etat, à la loi, à une centralisation qui nivelle les particularismes régionaux, empêche les initiatives citoyennes et pratique au besoin la répression policière qui permet de maintenir en place des institutions dépassées ou devenues obsolètes. 

L'élection du Président Macron en 2017 n'a apporté aucune solution utile pour libérer les initiatives et redonner un avenir aux Français

Passé le premier enthousiasme et quelques mesures cosmétiques le pouvoir macronien (tout comme Hollande dès 2013) s'est enfoncé dans les manœuvres communicationnelles, les faux semblants et la manipulation des masses. Son grand tort aura été d'avoir voulu s'appuyer sur l'appareil d'Etat pour changer le pays. La technostructure n'a aucun intérêt à changer avec le pays, les institutions sont faites pour rester immobiles, elles ne peuvent s'adapter à un monde où les rentes sont détruites, où il faut que chacun chaque jour prouve qu'il est utile et adaptable à un monde définitivement VUCA (Vulnérable, Incertain, Complexe et Ambigüe)

La France comme l'URSS autrefois, est devenue un théâtre d'ombres sans lumières

Le pouvoir politique, aussitôt élu aussitôt raillé et contesté, n'a plus maîtrisé le pays, il n'a plus guère que la capacité de faire voter des lois dictées par les technocrates des ministères, inappliquées et inapplicables, tout en maintenant un ordre social précaire à coups de matraques, LBD ou de clientélisme. Le tout coûtant la bagatelle de 200 milliards d'euros d'emprunts par an pour maintenir un système économique et social devenu explosif et sans avenir (qui peut croire que les retraites seront encore payées dans 5 ou 10 ans ?)

Les empires n'ont pas vocation à durer des siècles et au temps de la société de la connaissance et de l'information les Etats nations, œuvre datant de la révolution industrielle, n'ont plus guère de pouvoirs, ni de capacités organisationnelles ou conceptuelles pour guider les citoyens d'un pays divers et en crise comme l'est la France d'aujourd'hui

C'est en se réappropriant la politique, les rênes de nos vies et de notre économie que nous pourrons continuer à jouer un rôle dans le concert des Nations, pas en s'appuyant sur un appareil d'Etat vermoulu, dépassé et mensonger.


Moyenne des avis sur cet article :  1.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 29 février 18:09

    Rien sur le fait que nous ne soyons plus souverain ? Oui nous sommes comme dans l’exURSS mais c’est à cause de l’UE de l’euro et de l’OTAN.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 février 18:52

      @samy Levrai

      C’est vrai que l’alliance issue du pacte de Varsovie a été dissoute en juillet 1991 et pas l’OTAN.

      Si le projet, c’est d’éclater l’empire américain comme a éclaté l’empire soviétique, il n’est pas exclu que certains états d’Europe occidentale subissent le même sort que l’Ukraine, un état-nation existant depuis plusieurs siècles (bien plus ancien que la République Italienne) brisé, une Yougoslavie balkanisée, une Tchécoslovaquie scindée et des républiques d’Asie centrale livrées à des mafias ou à des dictateurs. Il ne suffit pas de casser pour reconstruire. Il faut avoir un projet.


    • Xenozoid Xenozoid 29 février 19:00

      @Séraphin Lampion

       l’Ukraine, un état-nation existant depuis plusieurs siècles

      alors la je veux des preuves du projet 


    • samy Levrai samy Levrai 29 février 21:46

      @Séraphin Lampion
      Et Oui l’OTAN contrairement à ses engagements se trouvent maintenant aux frontières de la Russie prenant sous son aile la plupart des pays du pacte de Varsovie...
      Je demande seulement que la France sorte de l’UE de l’euro et de l’OTAN parce que c’est ce qui empêche la souveraineté de mon pays, les autres font ce qu’ils veulent... Il n’y a aucun besoin de l’OTAN pour quiconque donc retour des troupes en fait occupantes depuis 75 ans ,aux USA.
      La Yougoslavie a été brisé par l’OTAN , encore une honte qui entache la France à cause de caniches aux ordres.
      Remplacer un empire par un autre c’est ça un projet ? que les americains rentrent chez eux partout dans le monde , c’est difficile ? pourquoi cela le serait si c’est eux qui veulent rentrer ? 
      se livrer à la collaboration ne veut pas dire protéger les siens, cela veut juste dire collaborer. Se montrer lâche devant un Empire hégémonique n’a jamais dans l’Histoire de l’humanité été une force ni une sagesse. 
      La France peut et doit decider de son destin, elle le fait depuis des centaines d’années, elle en a les moyens comme peu l’ont, elle s’est toujours opposée aux empires et n’a pas vocation à être vassale.


    • samy Levrai samy Levrai 1er mars 11:12

      @Séraphin Lampion

      « Le terme Ukraine en tant que nom d’une entité territoriale et étatique n’a pris de corps que le 20 novembre 1917 par la proclamation de la République démocratique d’Ukraine abolie le 9 février 1918 après la prise de Kiev par les forces de la République socialiste soviétique d’Ukraine créée le 30 décembre 1918.


      Du XIIe  au XVe siècle ce territoire était dominé au Nord par les Mongols et au Sud par les Tatars.

      Au XVe siècle celui-ci est passé au Nord-Ouest sous domination lituano-polonaise et au Sud-Est sous domination turco-tatare. »

      https://lesakerfrancophone.fr/des-mots-fetiches-comme-fonds-de-commerce


    • JP94 1er mars 16:00

      @Xenozoid
      L’Ukraine ayant été créée par un décret de Lénine...ce « projet »ne me semble pas historique. 
      Par ailleurs, les Ukrainiens que je connais  tous antibandéristes qu’ils viennent de Kiev ou d’Ivanofrankivsk, le fief de Bandera, n’ont absolument pas cette optique. 
      En fait, le système soviétique et ses 118 nationalités est une fierté : tous unis dans un vaste état, sans nationalisme, mais avec des traditions riches et variées.
      Leur préoccupation est le fascisme, et la casse de l’URSS. 
      Tous soutiennent le rattachement de la Crimée à la Russie  ne serait-ce que pour la mettre à l’abri du fascisme ... et de l’européisme ...termes se fondant l’un dans l’autre.
      Le nationalisme ukrainien, comme la religion uniate ne sont pas un projet endogène, mais importé d’Autriche-Hongrie, en réaction à l’Occupation polonaise. 
      L’idée étant évidemment que la résistance à la Pologne soit détournée de la Russie ...


    • François Vesin François Vesin 2 mars 11:21

      @Séraphin Lampion
      Pour vous soutenir dans vos recherches historiques sur l’Ukraine :

      https://lesakerfrancophone.fr/des-mots-fetiches-comme-fonds-de-commerce


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 février 18:16

      Article complètement incohérent et contradictoire.

      La conclusion appelle à restaurer ce que l’aricle lui-même dénonce !

      La France est un état centralisé sans discontinuer depuis Philoppe le Bel.

      Le pouvoir est passé de l’aristocratie ancienne à la bourgeoisie puis à un empereur dictateur, puis à son neveu, puis à nouveau à la bourgeoisie, et toujours dans un système parmi les plus centralisés (avec) l’Espagne.

      Qui doit se « réapproprier » quoi ?


      • samy Levrai samy Levrai 29 février 22:25

        @Séraphin Lampion
        L’Histoire de France n’a pas son pareil
        https://www.youtube.com/watch?v=Qi2z_UBhSWs

        Quelle fierté, quel autre pays peut se targuer d’une telle histoire ? 
        reprendre sa souveraineté, reprendre notre destin en main pour que le genie de notre peuple reprenne ses droits, c’est cela qu’il faut se réapproprier. 

        En quoi une centralisation serait un problème ? est ce que la régionalisation offre un intérêt prouvé ? 


      • Odin Odin 1er mars 15:01

        @Séraphin Lampion

        Bonjour,

        « La France est un état centralisé sans discontinuer depuis Philoppe le Bel. »

        La centralisation n’est pas un problème, elle le devient lorsque celle-ci quitte le territoire national, comme vers l’UE par exemple.

        Quant à Philippe le Bel, il savait où trouver l’argent pour rétablir les comptes du royaume comme avec les templiers ou ce « don de joyeux avènement ».


      • rogal 29 février 18:17

        Que propose d’autre l’auteur que « se réapproprier, etc. » ?


        • Xenozoid Xenozoid 29 février 19:02

          perceval spartacus, il ne manque plus que jésus


          • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 29 février 20:29

            @Perceval

            L’URSS s’est effondré dites vous.

            Pourtant : 

            C’est bien la révolution bolchévique de 1917 qui résista au fascisme européen raciste, et permit de terminer la première guerre mondiale.

            C’est bien l’URSS de Staline qui sauva une première fois le monde du Fascisme Européen raciste menée par l’Allemagne, la France , la GB et les USA en terminant la seconde guerre mondiale dont le but avoué et démontré était de rayer de la carte l’URSS.

            C’est bien la décision du GAMBIT de GORBI qui coupa l’herbe sous le pied de ce même fasciste européen en retournant vers le capitalisme, sauvant ainsi la Russie de son extermination par l’anticommunisme et fascisme européen et d’une possible troisième guerre mondiale.

            Qu’il soit dit en passant que le marxisme n’interdit pas le capitalisme, bien au contraire puisque c’est bien lui qui lui donna ses lettres de noblesse, de sa nécessité progressiste, mais aussi de son nécessaire remplacement par le socialisme quand les conditions de la lutte des classes et du développement industriel le permettra.

            L’existence de l’URSS a été une bénédiction pour l’Humanité. Celles de la Russe et de la Chine marxistes le sont aussi !.

            L’histoire depuis l’hors montre que rien n’a changé en ce qui concerne la rivalité plusieurs fois millénaire de 2 pensées qui s’opposent. C’est la lutte des classes depuis la chute du communisme primitif par l’esclavagisme progressiste qui le remplaça..

            Ce qui gêne le monde capitaliste occidentale et raciste (L’Otanazie) n’était pas l’URSS en tant que telle. C’était le marxisme, qui est toujours au pouvoir en Russie, comme il l’est en Chine depuis plus de 70 ans, et dans d’autres nations sous diverses formes.

            Et maintenant c’est bien les marxistes russe et chinois qui tiennent la dragée haute à l’Otanazie européenne ( conduite pas les USA) en évitant de répondre à ses provocations, pour ne pas être rendu responsable devant l’opinion publique d’une réelle troisième guerre mondiale.

            Il semble que rien n’a changé depuis la fin de l’URSS. On trouve toujours les mêmes pensées qui s’opposent depuis la nuit des temps. On trouve toujours la Chine et la Russie en aide aux pays en résistances, et la France avec l’UE sont dans le désarroi total de ne pouvoir continuer à asservir le monde avec ses menaces terroristes, militaires, économiques, financières et médiatiques.

            Votre article est truffé d’éléments de langage propre à la classe sociale déclinante qui feint de croire qu’ils correspondent à une réalité.

            La vôtre de pensée est une pensée métaphysique et quasi religieuse qui s’accroche à des clichés, et la mienne à la lutte des classes à laquelle vous prenez part, mais sans le dire.

            Le grand vainqueur et permanent empêcheur de tourner en rond pour un monde meilleur, c’est le concept de lutte des classes dont le marxisme est la composante théorique et scientifique fondamentale.

            On ne peut y échapper, cette lutte des classes existe et il faut s’y référer pour comprendre l’histoire passé et immédiate.

            Ce que vous ne pouvez faire, comme une fourmi qui nie la réalité de la tectonique des plaques parce qu’elle n’y comprend rien.


            • titi 29 février 20:47

              @MAUGISMICHEL

              « C’est bien la révolution bolchévique de 1917 qui résista au fascisme européen raciste, et permit de terminer la première guerre mondiale. »

              Celle là fallait oser.
              Une pensée pour Audiart.


            • Xenozoid Xenozoid 29 février 20:56

              @titi

              si on pense a ça on peut voir la peur de l’allemagne en 1919,. en 1917 il savent que l’allemagne comme tout les pays en guerre sauf les américains ,était kapute de l’intérieure


            • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 29 février 20:57

              @titi
              Pourriez vous préciser votre opinion ? Car je n’y vois aucun argument.

              J’ai répondu à votre question sur l’article consacrée à Annie Lacroix-Riz, et j’attends votre réponse à ma question qui suit la vôtre.


            • Xenozoid Xenozoid 29 février 20:57

              @Xenozoid
              la propagande ne tenait plus


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 février 21:01

              @MAUGISMICHEL

              Si le concept de « lutte des classes » est bien central dans l’analyse marxiste, le marxisme n’en est ni l’inventeur (c’es tGuizot), ni la « composante théorique », comme vous dîtes (ce qui réduirait le marxisme à une chapelle).
              Mais s’il vous plait, ne réduisez pas non plus le marxisme à l’URSS.
              Ce qui manque aujourd’hui pour développer une perspective sicialiste, c’est justement une analyse critique des ereements des organisations qui étaient porteuses des espoirs des classes laborieuses au vingtième siècle.
              Se draper dans sa dignité ne sert à rien.


            • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 29 février 21:05

              @titi

              J’ajoute que la Révolution bolchévique mit fin à la guerre par le traité de Brest-Litovsk , Comme le danger de la Révolution Spartakiste en Allemagne poussa l’élite Oligarchique allemande de se laisser envahir par les allié. Bon, OK, l’élite Oligarchique française a rendu l’ascenseur en 1939 en laissant Hitler envahir la France.

              c’était bien joué pour ces deux élites du Grand Kapital, faut le reconnaître.
              c’était la lutte des classes.


            • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 29 février 21:40

              @Séraphin Lampion

              Le concept de lutte des classes n’a jamais été inventé, ni par Marx ni par Guizot.
              Ce concept n’est pas une invention. ( je pense que c’est une erreur de votre part)

              Ce concept a été découvert, et c’est bien Marx qui en a fait la synthèse de l’histoire, pas Guizot. Pensez vous que la tectonique des plaques est une invention ?

              Je ne réduis pas le marxisme à l’URSS, loin de là, puisqu’il existe depuis la nuit des temps, mais de façon inconsciente chez certains philosophes grecs ( démocratie par exemple). l’URSS est l’exemple d’une tentative marxiste de révolutionner le cours de l’histoire humaine.

              ET CELA FUT UNE REUSSITE EXTRAORDINAIRE DONT ON N’A PAS ENCORE MESURER L’AMPLEUR POUR LE BIEN DE L’HUMANITE.

              Mais est ce possible, sous le joug de la pensée dominante, maître du jeu, qui voudrait comparer le nazisme avec la construction du socialisme dans un seul pays face au terrorisme médiatique, militaire, économique et financier des puissances capitalistes ? pour ce faire, les labos idéologiques du Kapital a créé un mot qui leur sied TOTALITARISME, pour confondre les peuples et qu’ils adoptent les termes de leur idéologies.. comme le fit l’auteur de cet article.

              On pourrait se poser la question, Pourquoi essayer d’imposer cette énormité fallacieuse ? sinon pour occulter la force de l’analyse marxiste.

              L’autre exemple encore plus trivial est la tentative de faire croire que le pacte de non agression germano-soviétique du 23 août 1939 est la cause de la seconde guerre mondiale ! Quelle ignominie.

              Non, cette analyze critique existe, et chez les marxistes, certainement pas chez les anti-marxistes, car ils ne peuvent analyser objectivement contre leurs intérêts de classe.

              Et cela ne sert strictement à rien de toutes façons. Ce n’est pas un jeu, et on ne sera jamais si un « errement » à été une erreur ou non, ou si son absence n’aurait pas été un autre véritable errement encore plus dramatique.

              Après la guerre tout le monde est général. Et ce genre de propos sur le soi disant manque de critique du marxisme n’est que la signature de la capitulation devant l’ennemi de l’idéologie dominante, afin que les marxistes se culpabilisent dans un premier temps, et se démobilisent dans un deuxième temps, pour devenir et rejoindre des vulgaires sociaux démocrates.

              Un bel exemple est cet « eurocommunisme » de Berlinguer qui á réellement détruit de l’intérieur les partis communiste, et particulièrement le PCI.

              Les errements ? Mais l’histoire en est pleine d’errements des uns et des autres et ceux ci n’ont jamais empêché l’histoire de continuer sur sa lancée. 


            • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 29 février 23:03

              @MAUGISMICHEL

              Je voulais dire Démocrite par exemple, ( correction automatique)


            • machin 1er mars 05:53

              @titi

              « Celle là fallait oser. »

              C’est pourtant une réalité historique.
              Vous devriez fréquenter un peu plus les bibliothèques et un peu moins le café du commerce et sa télébistrot.


            • CLOJAC CLOJAC 1er mars 06:59

              @titi

              « C’est bien la révolution bolchévique de 1917 qui résista au fascisme européen raciste, et permit de terminer la première guerre mondiale. »

              Celle là fallait oser.

              Une pensée pour Audiart."

              Les derniers bolcheviks confits dans la naphtaline sont des ânes et des ignares, et pour ma part j’ai depuis longtemps renoncé à argumenter contre eux, mais passant par ici par hasard, je me régale de cette perle d’inculture !  smiley


            • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 1er mars 13:22

              @CLOJAC

              Vous m’avez convaincu, je suis un âne ignare. Votre démonstration est superbe, on ne peut faire mieux de la part d’une sommité au QI extraordinaire.

              C’est pour quand votre invasion du Venezuela, de Cuba.. et quelle est votre prochaine guerre ? Parce que ça commence à bien faire avec votre arrogance et superbe de grande gueule et couilles bien miniscules.


            • titi 1er mars 13:24

              @machin

              « C’est pourtant une réalité historique.  »
              Bah relisez les livres d’histoire alors.

              La Russie a trahi ses alliés.
              Elle a cédé à l’Allemagne des milliers de km2 permettant d’alimenter le régime de Guillaume II en ressources alimentaires. 
              Elle a permis à l’Allemagne de retourner contre la France des centaines de divisions.
              Tout ça pour quoi ? pour la paix ? Non ! pour continuer la guerre contre les autres russes des tsaristes jusqu’aux mencheviks.

              C’est un miracle que la France ait pu résister.


            • JP94 1er mars 16:10

              @titi
              Mais demandez-vous pourquoi les Américains débarquent en 17 ... 3 ans après le début du conflit et se précipitent ... en Russie bolchévique ( par le Nord et par l’Est aussi).
              Ensuite, la contagion révolutionnaire était réelle.
              Si la guerre, qui a été programmée historiquement par les industriels allemands et français ( notamment les De Wendel / von Wendel qui ont des députés , la presse belliciste à Berlin et à Paris , mène à une fraternisation des soldats contre les instigateurs de la guerre, il est temps pour ces derniers de conclure après avoir liquidé pour régler leurs comptes des millions d’êtres humains.

              Le film de Chaplin , Shoulder arms ( Charot soldat) se terminait par la capture par un petit soldat de tous les états-majors réunis : allemands, comme français et anglais...
              Cette fin « inconvenante » a été censurée mais Chaplin avait vu où menait cette guerre : il y a d’ailleurs une scène où les soldats allemands « encerclés » par Charlot ( à lui tout seul) se réjouissent lorsque Charlot donne la fessée à leur petit chef autoritaire. Et Charlot fraternise avec ces prisonniers.

              Le Capital avait compris ce qu’il se passait... 


            • JP94 1er mars 16:15

              @Séraphin Lampion
              Guizot, l’inventeur du marxisme ? pourquoi pas Charles X ? 
              Bon vous parlez de « lutte des classes ». Mais évidemment, le fait que des classes s’opposent apparaît même chez Stendhal ou Balzac. Seulement, c’est une autre chose que d’en faire une analyse scientifique ...


            • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 1er mars 16:47

              @titi

              En citant des faits, réels ou non, ne fait pas une démonstration que « la Russie a trahi ses alliés ».

              Il faut faire un effort et expliquer en quoi ces faits constituent une trahison de ses alliés.

              C’est bien la France qui a trahi la Pologne, la Tchécoslovaquie et la Russie en interdisant à cette dernière de pouvoir envahir la Pologne pour venir en aide à la France.. et à la Pologne. Mais la France était obnubilée à l’idée de détruire l’URSS.

              Il y a des limites à la connerie anticommuniste ( que vous ne semblez pas voir). et Staline a très bien compris oú ces pays racistes, colonialistes et de mauvaise foi voulaient en venir. 

              Quant à dire « elle a permis à l’Allemagne de retourner contre la France des centaines de divisions »

              Comment a t elle fait ce miracle stratégique alors que c’est bien la France avec la GB qui poussaient Hitler a envoyer toutes ces divisions sur la Russie, los des tristement célèbres accords de Munich du 30 septembre 1938.
              De plus c’est la France qui a déclaré la guerre à l’Allemagne, et non le contraire.
              Fallait il être vraiment CON pour déclarer la guerre à l’Allemagne alors que la Russie avait signé un pacte de non agression avec l’Allemagne.


            • Xenozoid Xenozoid 1er mars 17:08

              @MAUGISMICHEL

              il parlait de la 1ere guerre colonial, pas la deuxieme


            • Spartacus Spartacus 2 mars 11:23

              @MAUGISMICHEL

              T’aurai pas oublié que les soviétiques étaient alliés aux fascistes ? 
              Ils ont déclaré la guerre aux Polonais... Massacré à Katyn.
              Que le fascisme est une métastase du communisme.

              Hiltler a prononcé l’éloge du socialisme, Mussolini a créé un parti de socialisme maximaliste. « oublié » ?

              Que les Bolcheviques ont envahis les 3 états Baltes, attaqué la Pologne, la Finlande la Roumanie ?

              C’est contre le fascisme ces guerres ? Ils étaient fascistes ces pays ?
              Ou des guerres de connivence avec les fascistes ?

              Que les camps de concentration Allemand ont été des copiés-collés des Goulags ?

              Le deni le plus con s’accroche à la revisite de l’histoire...  smiley

              Faire passer les initiateurs et envahisseurs de la dernière guerre mondiale pour des libérateurs du merdier criminel qu’il ont créé relève effectivement de l’ânerie pour ne pas dire pire...


            • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 2 mars 15:58

              @JP94

              Bien mieux. La lutte des classes apparaît dès la disparition du communisme primitif, c’est à dire dès l’apparition de la propriété privée de l’esclave.... qui perdure sous le nom de salariat. 


            • Kapimo Kapimo 2 mars 16:21

              @MAUGISMICHEL

              On ne peut y échapper, cette lutte des classes existe et il faut s’y référer pour comprendre l’histoire passé et immédiate.

              Ce que vous ne pouvez faire, comme une fourmi qui nie la réalité de la tectonique des plaques parce qu’elle n’y comprend rien.


              Ouch !

              L’histoire humaine est bien plus complexe que la lutte entre classes. Le marxisme nie implicitement les Nations et le patriotisme, les religions, les cultures. Il est pour la centralisation, les états forts, les banques centrales. Il est finalement de facto en cohérence sur de nombreux points avec le néo-libéralisme mondialiste.

              En occultant les différences civilisationnelles, le marxisme oeuvre à leur destruction, dans un internationalisme matérialiste qui va finalement dans le meme sens que le mondialisme néo-libéral. Les deux dépouillent l’homme de sa dimension spirituelle, les deux veulent déraciner l’homme.

              En ce sens, le marxisme est le meilleur allié du capitalisme néo-libéral, et inversement.

              Le récit qu’on nous fait de l’humanité est aujourd’hui phagocyté par ces deux courants matérialistes mondialistes, qui ne s’opposent que pour mieux monopoliser le monde des idées et construire en commun un homme égotique déraciné et aspirituel.


            • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 2 mars 18:07

              @Kapimo

              « L’histoire humaine est bien plus complexe que la lutte entre classes. »

              Affirmation des plus stupide !
              Votre commentaire relève de la CONNERIE pure et simple !
              Ce sont des affirmations totalement gratuite, et je vous mets au défi d’en démontrer une seule sur la base des écrits des marxistes ... et non des ordures qui font la promotion de tout ce que vous venez de dire.

              « L’histoire de nos sociétés jusqu’à nos jours n’est que l’histoire de la lutte des classes »

              Cet aphorisme de Karl Marx, est une synthèse de l’histoire des sociétés humaines obtenue après une analyse scientifique des événements qui la constitue.

              On est d’accord ou on ne l’est pas. Mais cela soulève un problème fondamental et qui est aussi un piège dans lequel tombent les plus réactionnaires

              Il s’agit de reconnaître cette réalité de la Lutte des classes.

              Soit on la reconnaît et on en fait parti du côté du manche ou de l’autre.

              Soit on ne veut pas la reconnaître, et c’est votre cas, car vous n’avez pris position
              Et comme tous les autres vous vous positionnez du côté du manche dans cette lutte des classes !!

              Alors, cette lutte des classes existe ou non ?


            • Kapimo Kapimo 2 mars 18:44

              @MAUGISMICHEL

              « stupide », « CONNERIE », « ordures », « réactionnaire »....
              Quand on ne sait pas manier les idées, on manie l’injure.
              Je vous laisse à votre branlette totalitaire.


            • L' Hermite (IX) prong 2 mars 18:51

              @dimitrius

              je suppose que tu fait face a une penurie de gel hydroalcoolique fabriqué en chine, 
              si tu en as besoin , c’ est facile a faire .
              https://www.who.int/gpsc/5may/tools/system_change/guide_production_locale_pr oduit_hydro_alcoolique.pdf?ua=1


            • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 2 mars 20:33

              @Kapimo

              Quand on ne sait quoi répondre.. on se sauve... avec des prétextes.
              Vous êtes celui qui insulter vos lecteurs en les prenant pour des cons.

              Â lire vos commentaires, vous paressez comme un spécialiste de la masturbation intellectuelle , comme beaucoup sur AgoraVox, qui sont justement ceux à qui le concept de la « lutte des classes moteur de l’histoire » fait mal.

              Et pourquoi ?

              Parce que comment répondre se disent ils ? Elle n’existe pas, mais pourtant j’y participe à fond du côté du manche. Alors comment répondre sans paraître ce que je suis réellement. 

              C’est l’hypocrisie la plus complète. Incapable de répondre !

              Alors votre interprétation du marxisme, c’est de la masturbation intellectuelle, de la foutaise, de la connerie au plus haut niveau.... si au moins vous faisiez un texte avec des citations de Marx ou Engels qui donnerait quelques vérité à vos propos ?

              Mais non, monsieur veut paraître comme une sommité en haut de sa tour, pas besoin d’argumenter, il suffit d’affirmer, avec des propos sans danger pour la classe dominante. Pourvu que ça dure se disent ils.


            • rita rita 1er mars 07:49

              Aucune corrélation entre l’URSS et la France !

              L’URSS, s’effondre pour avoir voulu tenir tête aux USA pour la « guerre » a l’armement, dirigée à l’époque par des pantins qui ne pensaient qu’à se remplir les poches !

              Gorbatchev était comme cul et chemise avec les Américains, un traître à son pays !

              Heureusement que Poutine est arrivé depuis pour remettre de l’ordre dans son pays !

              La France à toujours était dirigée par une bande de dégénérés incompétents aux ordres de la finance faisant fi de son peuple !

              Regardez encore aujourd’hui avec le 49.3, tous les partis d’opposition hurlent au scandale alors que la France entière sait depuis le début, que le seul moyen pour « Ali-Macron » et ses 4O voleurs l’utilisation du 49.3 était sur la table, seul la date de son utilisation restait à définir !

              Nous sommes toujours dirigés par des nuls !

               smiley


              • BA 1er mars 11:11

                Croissance : "une récession de l’économie mondiale est malheureusement inévitable"


                Dans ce cadre, nous sommes contraints de réviser en forte baisse l’ensemble de nos prévisions de croissance pour 2020 : 3,5% pour la Chine, 4% en Inde, 1,1% aux Etats-Unis, 0,5% dans la zone euro, 0,4% en France et en Allemagne.


                Compte tenu de ces contre-performances, nous anticipons désormais une croissance mondiale pour 2020 de seulement 1,6%, ce qui constituera un plus bas depuis 2009.


                Pour le moment, nous évitons donc le scénario d’une baisse annuelle du PIB, mais, malheureusement, si un mouvement de blocage complet du commerce mondial, des voyages et des échanges internationaux devait avoir lieu, 2020 pourrait bien consacrer une récession encore plus grave qu’en 2009.


                Et ce, d’autant que si en 2008-2009, les autorités monétaires et politiques internationales ont pu relancer la machine en employant les grands moyens, elles n’ont désormais presque plus de cartouches pour soutenir l’activité. Bon courage à toutes et à tous…


                https://www.capital.fr/entreprises-marches/croissance-une-recession-de-leconomie-mondiale-est-malheureusement-inevitable-1363517



                • julius 1ER 2 mars 09:35

                  on a toujours l’impression en lisant ce genre d’article que la France est au bord du précipice et que le pays va s’effondrer comme en 40 .... c’est vrai que c’est toujours mieux ailleurs .... sauf que la réalité n’est pas celle de Perceval !!!

                  la plupart des pays ne sont pas mieux lotis que la France, elle a ses forces et ses faiblesses et aurait tout à gagner à travailler sur ses faiblesses .....

                  la première de ses faiblesses c’est sa division qui a l’heure actuelle atteint un point critique, on a vraiment l’impression que rien ne fait consensus, ce sont surtout des querelles de clochers chacun cherchant à tirer la couverture à lui, cela use la Démocratie qui au lieu de se renforcer se délite et c’est bien cela qui est gravissime car en toile de fond ce qui est recherché n’est pas l’intérêt général mais la mise en place d’un pouvoir autoritaire......

                  d’ailleurs la preuve en est que ceux qui crient le plus fort n’ont finalement rien à proposer ..... j’espère que les français auront la sagesse de chercher davantage de consensus sur les sujets qui fâchent !!!!!


                  • titi 2 mars 14:18

                    @julius 1ER

                    Exactement.

                    Les français sont vraiment engoncés dans leur confort petit bourgeois.

                    Les pseudo révolutionnaires ne tiendraient pas 2 jours dans les pays qu’ils nous citent en exemple.

                    Petite blague russe :

                    3 zeks arrivent au goulag.
                    Tu es là pourquoi demande-t-on au premier : j’arrivais à l’usine en avance, on m’a
                    accusé d’espionnage.
                    Tu es là pourquoi demande-t-on au second : j’arrivais à l’usine en retard, on m’a accusé de sabotage.
                    Tu es là pourquoi demande-t-on au troisième : j’arrivais à l’usine à l’heure, on m’a accusé de conformisme petit bourgeois.


                  • Kapimo Kapimo 2 mars 15:34

                    @julius 1ER

                    en toile de fond ce qui est recherché n’est pas l’intérêt général mais la mise en place d’un pouvoir autoritaire......

                    Eh oui, l’empire des banque centrales est en train d’installer des régimes autoritaires dans tous ses états (USA, France, Allemagne etc...). Merci les attentats « terroristes islamistes » (dont les auteurs finissent toujours morts et dont on ne retrouve jamais les commanditaires), merci Urvoas, Valls, Cazeneuve, Nunez, Castaner, Belloubet etc.., toutes les lois liberticides et la transformation de la police en milice d’état. Merci l’UE, et sa nature anti-démocratique.

                    Ce qui s’est passé avec les gilets jaunes montre bien que les cibles du pouvoir sont les mouvements aux revendications réellement démocratiques, et non pas la délinquance de rue ou en col blanc. Le pouvoir autoritaire est déjà là sous couvert de « démocratie représentative », et ce ne sont pas des élections manipulées qui permettront d’en sortir.


                  • franc tireur 2 mars 14:18

                    c’est vrai qu’il y a des similitudes avec l’urss : bureaucratie , déni des réalités, clientélisme endémique ..

                    la machine francaise n’est pas réformable , elle ne peut évoluer qu’a la marge . elle se réforme uniquement apres chaos ( guerre,insurrection ..). mais c’est quoi cette machine ? le social mercantilisme, ou les trappes dérogées aux grands marchands répondent a un mastodonte de reglementations et de taxes assomant le reste.

                    Macron a cru bon de s appuyer sur la technostructure , grossière erreur puisque celle ci a sa raison d ’etre dans le fait de ne rien changer .Sarkozy avait essayé de la défier mais il s’est finalement rangé , Bercy avait gagné .

                    on doit dailleurs bien qu’il a laché l’affaire, laissant filer les comptes publics ,comme ses predecesseurs. ya rien a faire . la machine ne fonctionne qu’a l’endettement ( car structurellement trop gourmande depuis le règne miterrandien) . si tu veux aller contre , tu te prives de paix sociale et t ’as tous ceux qui croquent qui te font la misère pendant 5 ans , avec tous leurs relais médiatico associativo judiciaro cultureux .

                    l’urss s’est effondré de ses contradictions mais surtout parce qu’elle avait plus assez de tunes pour contenter tout le monde, faire croquer les croqueurs et ramener la paix sociale.

                    la France emprunte a des taux bas , l’epargne des francais en hypothèque . 


                    • franc tireur 2 mars 14:23

                      je rappelle quand meme , pour ceux qui crient a la casse sociale , que la France c ’est 57% de dépenses publique et 46 de prelevements obligatoires, records OCDE.La France c’est 15% de la dépense sociale mondiale (comparez a ce qu’on représente en nombre d’habitants..). Si on saute ca ne sera certainement pas d’un excès de libéralisme..


                      • titi 2 mars 15:00

                        @franc tireur

                        « Si on saute ca ne sera certainement pas d’un excès de libéralisme..  »
                        Lol

                        Le problème c’est que chacun ne regarde que le fond de sa gamelle.
                        Et c’est le paradoxe : ceux qui demandent plus de social, en fait veulent plus de social pour eux.


                      • Kapimo Kapimo 2 mars 15:44

                        @franc tireur

                        Chiffres trompeurs, la France n’est pas 15% de la dépense sociale mondiale.
                        Par exemple, les dépenses de santé en % du PIB sont plus importantes aux USA, mais elles ne sont pas comptabilisées dans les dépenses publiques.
                        Ou par exemple, les salaires de nombreuses professions sont bas en France car les salariés bénéficient d’une couverture sociale meilleure que dans d’autres pays, l’un compensant l’autre.
                        La vraie question est : est-il plus efficace pour l’intéret général de passer en terme de prestations sociales (santé, retraite, chomage etc..) par des organismes publics, ou par des boites privées à vocation prédatrices ? J’ai ma petite idée....


                      • Fanny 2 mars 23:49

                        @Kapimo

                        « La vraie question est : est-il plus efficace pour l’intéret général de passer en terme de prestations sociales (santé, retraite, chomage etc..) par des organismes publics, ou par des boites privées à vocation prédatrices ? J’ai ma petite idée.... »

                         

                        Votre petite idée, je crois la deviner.

                        J’ai aussi la mienne concernant ma retraite.

                        Il y a peu, je touchais trois retraites : la CNAV, l’Arrco, l’Agirc.

                        L’Arrco et l’Agirc ont fusionné. J’étais assis sur un trépied, et j’ai perdu un pied.

                        Demain, je serai assis sur un pied, un seul, la CNAV absorbant l’Arrco et l’Agirc.

                        Je ne suis pas vraiment rassuré : comment protéger mon séant ?

                        NB : « en termes de » est toujours au pluriel. C’est pas pour vous embêter, mais j’ai découvert cette règle assez récemment, et je suis content de la transmettre.


                      • Fanny 2 mars 15:59

                        Pour connaître l’état d’une société et établir un diagnostic, il n’y a pas plus simple que sortir dans la rue, prendre les transports en commun, se promener.

                        Un petit tour à Paris en 1960, en 1980, en 2000 puis finalement en 2020 et vous en saurez davantage que le plus savant des sociologues ou politologue sur l’état de notre pays et son évolution.

                        Tout est dans le regard, dans la façon de marcher, d’être (ou ne pas être) ensemble dans la rue, hommes et femmes, surtout les femmes qui en disent davantage par leur tenue et leur attitude. De faire (ou pas) société.

                        De ce point de vue, la société soviétique, la rue soviétique des années 60 était sinistre. Les gens dans la rue s’évitaient du regard, se pressaient vers leur destination en ignorant leur environnement immédiat, ou plutôt en le considérant comme une gêne, un obstacle. Aucune empathie.

                        Le Paris de 2020 n’est plus celui des années 60. Il est plus lourd, plus tendu. Une méfiance latente sature l’air ambiant. Les plus vulnérables (les vieux) sont sur leurs gardes. Ils se méfient des jeunes mineurs en groupe. Les femmes évitent de sortir seules le soir. On se referme doucement en croyant s’ouvrir sur les réseaux sociaux, en croyant se nourrir d’un ersatz de vie devant l’écran TV.

                        Où va notre pays ? Je n’en sais rien, et vu mes observations en 1960 et 2020, je préfère ne pas savoir. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès