• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > France : le moment de régler l’addition d’une succession de (...)

France : le moment de régler l’addition d’une succession de mensonges

Il s’agit, alors, pour Olivier Passet, d’établir un sorte d’état des lieux qui devrait servir à définir la place que la France occupe dans ce contexte qui est désormais le sien… Quels sont les signes de la domination allemande ?

Le point principal – dont il faut rappeler qu’il marque, selon l’analyse marxiste, le coeur même de l’exploitation capitaliste – est celui-ci :
« L’Allemagne est le pivot de la production industrielle européenne. L’industrie allemande concentre le quart de la valeur ajoutée de l’UE et 37% de celle de la zone euro. Cette part est croissante depuis 2005, même si la désindustrialisation de l’ex-RDA a pu faire illusion quelque temps. »

La force économique de l’Allemagne est donc, tout d’abord, un phénomène interne qui la rassemble autour de son élite ouvrière et d’une histoire prussienne de long terme qui l’a établie sur ce terrain d’une dynamique elle-même interne déjà systématisée à l’époque où Voltaire était l’ami (croyait-il) de Frédéric de Prusse

Mais de même que, depuis les lendemains de la Seconde Guerre mondiale, elle a systématisé l’importation d’une main d’oeuvre qualifiée originaire d’Allemagne de l’Est, puis de toute une série d’autres pays, dont la Turquie par exemple – ce qui revenait à souligner le rôle essentiel qu’elle accordait à la discipline dans l’activité professionnelle et au travail bien fait -, de même l’Allemagne sait désormais mettre à contribution une production de moindre niveau qu’elle maintient dans certains pays environnants tombés sous la coupe de sa puissance productive, technologique et… monétaire. D’où cette autre constatation d’Olivier Passet :
« S’agrège autour de ce noyau dur les PECO, qui deviennent une base arrière de sous-traitance (la fameuse économie de bazar). Si l’on regarde le poids relatif de l’ensemble constitué par l’Allemagne et les PECO au sein de l’UE, il est clair que la dynamique est là, au détriment des autres grandes économies diversifiées que sont la France, l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni. »

Manifestement, l’Allemagne n’a pas perdu le fil de l’analyse marxiste (et donc pas non plus celui qui conduit à Adam Smith et à David Ricardo)… Elle sait pertinemment que toute valeur économique ne peut naître que du travail… Pour sa part, Olivier Passet note ceci :
« L’Allemagne cherche moins en Europe un grand marché de débouchés qu’un grand marché de facteurs bon marché, mobilisable pour asseoir et renforcer son avantage concurrentiel sur le reste du monde. »

Pour les pays – et, sur ce point, la France bat tous les records – où la sempiternelle lutte contre des partis communistes pourtant largement égarés par rapport à leurs critères d’origine est venue couvrir une haine de classe anti-ouvrière de tous les instants, l’attitude allemande – fort méconnue – est à peu près totalement incompréhensible : mais, voyons, ce sont l’intelligence, le talent, etc., qui font la richesse économique !…

Et si Olivier Passet ne partage éventuellement pas les critères de base de l’économie classique que je souligne ici, il voit bien les résultats d’une idéologie anti-ouvrière qu’on pourra qualifier de bouillie de chat à l’intention des classes moyennes :
« Tout cela condamne une partie de l’industrie européenne à des stratégies défensives, combinant plans sociaux, compression des marges, modération salariale, ou dans le meilleur des cas délocalisation dans des régions à plus faible coût. Cette attrition de la base productive est à la racine de l’appauvrissement fiscal des États et d’impasses budgétaires récurrentes. »

Détruire l’usine pour faire baisser la pression ouvrière… et pour éviter le réchauffement climatique… Organiser – avec la complicité de personnages comme un Charles de Gaulle – la percée de Sedan et ses suites (mai-juin 1940), pour en finir avec le Front Populaire…

Décidément, l’Allemagne prussienne plaît énormément à tous ses anticommunistes qui ne savent généralement rien, ni de Marx, ni d’aucun des autres… En retour, voilà ce que cela donne ces temps-ci…
« Et loin de voir dans cette déflation larvée une menace pour ses débouchés, l’Allemagne y voit une nouvelle source d’opportunités pour renforcer sa compétitivité, et attirer des ressources humaines souvent qualifiées. »

Placée sur le même questionnement que la Chine, l’Allemagne sera bientôt le recueil du peu d’intelligence vive qu’il reste en Europe… Entre Pékin et Berlin, la France aura ainsi tout perdu…

Déjà aujourd’hui, quand elle croit relever la tête, elle ne rencontre en fait que la somme de ses renoncements et du pillage de ce que ses ancêtres travailleurs lui avaient offert à force de courage et d’abnégation…
« Le rééquilibrage de la balance des paiements dans la plupart des pays de l’UE ne doit pas faire illusion. Il relève d’abord de l’attrition des demandes domestiques. »

Sans plus donner beaucoup de travail, le capital fait désormais directement les poches du peuple français qui confond son petit patrimoine familial avec les outils de production qui lui ont été enlevés à tout jamais…

C’est qu’il a maintenant en face de lui ce que Olivier Passet n’hésite pas à appeler une « Germanisation économique de l’Europe ». Quant à la schlague, c’est tout simplement « L’euro fort comme instrument de sélection ».

À défaut d’un sursaut que nul ne voit venir, il ne faut plus désormais s’attendre…
qu’au pire.

NB. Cet article est le cent-quarantième d'une série...
« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? »
Pour revenir au document n° 1, cliquer ici


Moyenne des avis sur cet article :  3.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • BA 15 août 00:07

    Les marchés plongent alors que les risques de récession grandissent.


    Wall Street a connu l’une de ses pires journées de l’année, mercredi, en raison de l’inversion de la courbe des taux. Un indicateur qui annonce généralement une récession. Le taux d’intérêt sur les bons du Trésor américains à dix ans est passé temporairement sous celui des bons à deux ans, ce qui n’était plus arrivé depuis 2007.


    https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/les-marches-plongent-alors-que-les-risques-de-recession-grandissent-1124402


    • Le421 Le421 16 août 08:24

      @BA
      Bizarre...
      Si on écoute les journaleux et autre éditorialistes français, le pays a tous les indicateurs au vert !!
      Un petit tour chez Eric Brunet une référence !! indique que les réformes Macron portent leur fruit et que bientôt, grâce aux millions d’embauches faites cette année, le plein emploi est pour demain.
      Comme dit l’autre : « Plus c’est gros, plus ça passe !! »


    • chantecler chantecler 16 août 08:40

      @Le421
      Salut !
      Oui, effectivement !
      L’Allemagne serait dans la panade avec son 0,1%de récession , mais nous , la France nous aurions une santé d’enfer .
      Enfin d’après nos spécialistes et statisticiens maison qui sont si intensément questionnés au sein de notre appareil médiatique dont le monde entier envie l’objectivité .
      Bref Macron, la France et ses structures seraient les meilleurs .
      Mais très sincèrement , ces guignolades ne me rassurent pas du tout .
      Et je me dis que l’on est bien près de mordre la poussière et que nos voisins Schleus doivent fortement se marrer .... !
      Ach !
      « Les Françoze, grandes gueules...Reconnaissent toujours pas l’efficacité de nos panzer divisions ,de nos canons ,de notre Luftwaff , et la force de notre infanterie si entrainée et si obéissante au Reich (et à son Fuhrer) »
      Va falloir leur refiler une petite piqûre de rappel .
      Par exemple qui réglemente leur endettement, soutient leurs banques .....
      ....
      Faut dire encore que dans notre pays beaucoup pensent que lors de la WW2 nous avions comme adversaire les Russes, enfin les soviétiques  !
       :-I


    • Le421 Le421 16 août 09:15

      @chantecler
      Je suis comme vous.
      Plus les menteurs professionnels me disent que tout va bien, plus je serre les fesses !!
      Dans mon cas précis, je fais partie de ceux qui savent se contenter de peu.
      Donc, je n’ai pas bien peur.
      Et si, oh punaise, ça pouvait péter un bon coup !!
      Que les djeun’s se sortent les doigts du c.. Heu, non, du smartphone !!

      Les vieux, il parait qu’il faut rester à la maison devant la télé... Voir les conclusions de Macron sur Geneviève Legay !!


    • ASTERIX 16 août 09:56

      @Le421

      sarko se rallie a jupiter les 2 PRESIDENT ET VICE PRESIDENT LES PLUS MAUVAIS DE FRANCE et mouillés dans tellement de combines l’un ne s’ éclate qu’en faisant des commémo l’autre tel un singe faisant des grimaces !!!!!!!!!!!!!!!!!!

      JUPITER EST BIEN TRES A DROITE ET CHEF LOBBYISTE DES MULTINATIONALES ET LARBIN DE TRUMP ET ROTSCHILD


    • Le421 Le421 16 août 13:40

      @ASTERIX
      Quel peut être l’illuminé qui a pensé un seul instant que Macron était à gauche ou même au centre ?
      Oui, c’est vrai.
      Quand on y pense, si on est d’extrême droite, tout le monde est « gauchiste » !!
       smiley


    • the clone the clone 15 août 08:16

      La et les politiques ne sont qu’une succession de mensonges , c’est la part la plus importante de leur job donc cela devrait durer encore très longtemps a moins que l’on ne rende obligatoire a chaque allocution le détecteur de mensonges ....


      • Le421 Le421 16 août 09:16

        @the clone
        S’il y avait une amende à chaque fois, ça rapporterais plus que les radars sur les routes...  smiley


      • goc goc 15 août 10:15

        Certes on peux reconnaitre à l’Allemagne des qualités de management des ressources humaines (ainsi qu’une discipline ET des relations syndicales non systématiquement conflictuelles), mais il faut aussi reconnaitre que son succès vient essentiellement de l’euro qui a été taillé pour elle, et qui par voie de conséquence a nuis aux autres pays « forts ». Mais surtout le gros point fort de l’Allemagne c’est d’avoir mis la finance au service de l’industrie en utilisant l’euro comme outil et non comme finalité, enfin au début, car malheureusement pour elle, et c’est le point noir qui la fera chuter, comme les autres, cette même finance a pris le dessus et s’est autorisé à diriger le pays. D’où l’état actuel de quasi-faillite de la DeutchBank.

        Enfin, j’ajouterais que si l’Allemagne a su gérer son peuple dans cette période « euphorique », il semble bien par contre que la faiblesse de sa protection sociale (comparé à la France), son immigration galopante, et ses délocalisations/sous traitance, feront qu’en cas de crise, elle sombrera très vite vers une nouvelle « République de Weimar »


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 août 11:53

          Ce qui a fait le succés économique de l’Allemagne, c’est de disposer de l’euro, 30% ou 35% plus bas par rapport au dollar, que si elle avait gardé le mark, ce qui est excellent pour ses exportations.

          Alors que l’euro est trop fort par rapport au dollar pour les pays du sud de l’ Europe, et quasiment suicidaire pour un pays comme la Grèce.

          L’Allemagne est leader mondial des voitures haut de gamme et des machines outils. Elle dispose aussi d’un réseau de PME et de main d’oeuvre qualifiée dans les pays de l’ Est, un Tiers monde à portée de main.

          Les Allemands n’en n’ont pas profité pour autant : 12 millions de pauvres, plus d’un million de retraités obligés de travailler, et plus de 7 millions de précaires.

          Ceux qui prennent exemple sur l’Allemagne à tous moments se gardent bien de rappeler ces données... .

          La CGT dans les années 50/60 a bien essayé de mettre en garde les Français sur le danger de la construction européenne sous domination allemande, mais bien peu s’en souviennent.

          Ce que disait la CGT lors de la création du Marché commun.


          • Le421 Le421 16 août 08:26

            @Fifi Brind_acier
            Salut Fifi !! Là, je suis en accord avec vous... Tout arrive, hein !!  smiley


          • chantecler chantecler 16 août 12:00

            @Fifi Brind_acier
            "Que disait la CGT lors de la création du Marché commun, l’ancêtre de l’UE
            En fait de faire rendre des comptes au Capital, les socialistes français allaient continuer à gérer loyalement le capitalisme, selon la formule de Léon Blum, l’un de leurs anciens dirigeants.

            « 
            Excellent !
            Petit rappel :
            Léon Blum est associé à la conquête du pouvoir cad au Front Populaire .
            Oui, mais il n’avait absolument pas envisagé les grandes grèves de 36, les mobilisations sociales et les exigences salariales et sociales qui allaient de paire :
            Il avait négocié auparavant avec le patronat français , avec les représentants de la banque de France, alors privée (aux mains des »cent familles« ) pour les rassurer et pour accéder au pouvoir (gagner les élections).
            Sinon , il n’y aurait pas eu de »front populaire« .
            Le souci c’est que fort de cette victoire , les forces de gauche n’ont pas entendu en rester là , se faire berner et se sont mobilisées .
            La suite, on la connait : le front populaire diabolisé , l’effroi de la bourgeoisie qui ne s’en est jamais remise ,(surtout les congés payés , ça c’en était trop) , »mieux vaut Hitler que la Front Popu« ,arrivent la guerre , la défaite , P. Pétain qui entendait bien rétablir les »vraies valeurs« (travail famille patrie et religion) grâce à la victoire et l’occupation allemandes , de fait la punition de la classe ouvrière ( vous chantiez , et bien dansez maintenant , façon la cigale et la fourmi , la fourmi étant représentée par la population et les dirigeants allemands prussiens , allégeance et serment au Führer , au Reich , au Volk , à l’ordre germanique ....)
            Pour le reste : naturellement que l’Euro est depuis le départ un euromark fixé par les politiques et économistes allemands ,cad la bourgeoisie allemande , selon ses intérêts, encouragés par les USA dont la principale préoccupation était la menace soviétique : nationalisation de l’outil de travail ,(usines , terres ) non mais !...
            ....
            Même scénario avec le retour de la gauche en 1981 sous l’égide de F. Mitterrand : l’union de la gauche qui a débouché sur des revendications populaires »pas bien raisonnables« cf 1968 , mais qui ont été stoppées nettes avec »le retour à la rigueur" en 1983 : fin du bal, reprise en main du pays par la bourgeoisie s’affichant libérale (autre façon de dire anti socialiste).
            .....
            Je ne suis pas certain qu’un des papes de la construction européenne ,un certain technocrate J. Delors , ait été bien net dans cette affaire .
            Je me souviens un peu de sa forfanterie quand il affirmait publiquement que ses meilleurs coups , ses bons traités il les avait obtenus dans le cadre de diners bien arrosés ....(ce qui me rappelle un certain président de la commission européenne luxembourgeois )...
            ....
            (Moralité , toujours La Fontaine : faut faire gaffe au robot qu’il vous foute à la gueule des bobards à la gomme).


          • Le421 Le421 15 août 18:34

            A noter que la France cultive l’idée de l’ouvrier le moins cher possible au détriment du plus compétent.

            Je n’ai pas vu dans ma carrière de véritable récompense pour un employé qui fait bien son boulot.

            Hormis des payes au ras des pâquerettes et payées le plus tard possible, bien souvent hors des clous, rien de nouveau sous le soleil de France.

            Les entreprises se plaignent souvent de ne pas trouver d’escla.. Heu, non, d’ouvriers !!

            Mais il faut voir le rapport entre le salaire et les dépenses induites.

            Souvent, en net net, déplacement et casse-croûte déduit, il reste moins de 500€ à la fin du mois...


            • ASTERIX 16 août 09:59

              très bonne analyse  !!!!! c’est tout a fait ce qui se passe la FRANCE a chuté dans un gouffre se classant au niveau des républiques bananières  !!!!!!


              • Le421 Le421 16 août 13:41

                @ASTERIX
                Il suffit de voir le classement de la presse française au niveau international...


              • JulietFox 16 août 12:06

                Pas plus tard que hier, 15 Août, dans mon patelin Limousin, des camionnettes, des gros rouleaux de fil.

                Intrigué, je vais voir de plus près : Des « travailleurs détachés » portugais, qui posaient la fibre pour SFR.

                Pas belle l’Europe ?


                • JulietFox 16 août 12:10

                  Le421 Je n’ai pas vu dans ma carrière de véritable récompense pour un employé qui fait bien son boulot.

                  Moi non plus. Les cheffaillons préféraient donner la « rallonge » à des mecs, qui se cachaient dans les chiottes, pendant les grèves, mais qui étaient des nuls, sinon des soûlards, au détriment des mecs, pointus dans leur boulot, mais qui eux, ne laissaient pas leur citoyenneté à la porte de l’usine.


                  • Le421 Le421 16 août 13:45

                    @JulietFox
                    C’est aussi ce qui m’est arrivé à l’armée.
                    On faisait avancer en grade les cheveux courts et les fayots.
                    Quand il y avait un coup dur, c’est pas eux qu’on sollicitait...
                    Et comme des cons, on faisait le job des serpillières.
                    D’ailleurs, je me suis cassé !! Le plus tôt possible.
                    J’avais mieux à faire ailleurs.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 août 14:03

                    @Le421

                    Pourrais faire un post long en bâtiment elec ...sniff. Principe de Peter mêlé au lèche burnes. Faut reprendre tous les plans sur le chantier ...des conneries. J’ai eu un chef d’équipe dernièrement , délégué CGT qui se laisse pas faire ...il note tout en notes de chantier...le chargé de travaux se fait baiser a chaque fois tellement il est nul...mais bon il a des lunettes en écaille. Lol ...Ça doit lui suffire en professionnalisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès