• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > France : quelles énergies pour demain ?

France : quelles énergies pour demain ?

La hausse des prix du Gaz (12 % plus le reste), du pétrole (51% depuis le début de l’année et il retrouve son plus haut de 2018) et de l’électricité (10 % pour l’instant) amène nos gouvernants à se pencher à nouveau sur le problème de l’approvisionnement énergétique de la France qui impacte aussi bien les particuliers que les entreprises. Mais quelles sont les énergies que nous consommons aujourd’hui et quel pourrait être l’évolution demain ?

La France ne produit quasiment plus de pétrole et de gaz et son déficit énergétique lui coute environ 36 milliards d’Euros par an (soit 1,5 % du PIB, plutôt 2% avant 2020). Le pétrole (dont la production conventionnelle décline depuis 2008 et dont la production non conventionnelle va commencer à diminuer) reste notre principale source d’énergie.

Origine Consommation d’énergie finale en France en 2019 en Tonne Equivalent Pétrole (https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/bilan-energetique-de-la-france-en-2019-synthese ) :

Charbon : 1,14 Mtep  0,8 %

Pétrole : 53,7 Mtep  38,6 % 

Gaz : 27,5 Mtep  19,7 %

Biomasse (dt bois de chauffage) : 15,3 Mtep  11,0 %

Electricité : 37,6 Mtep  27,0 % 

Total : 139,1 Mtep  100,0 %

L’on constate d’abord que le pétrole reste notre source d’énergie la plus importante (38,6 %) dont 40 Mtep (quasiment 80 % de sa consommation) servent aux transports. Le gaz représente pour sa part 19,7 % de notre énergie finale.

Pour l’électricité (qui ne représente que 27 % de nos sources d’énergie), 69,4 % de sa production est nucléaire, 11,2 % hydraulique, 6,3 % éolien et 2,1 % photovoltaïque.

Le constat est simple : nous restons très dépendants des sources d’énergies fossiles (pas très bon pour l’effet de serre) à hauteur de 59,1 % et notre électricité d’origine renouvelable, dont une grande part due à nos barrages, ne représente que 19,6 % de la consommation électrique totale. Le nucléaire ne représente que 18,7 % de nos ressources énergétiques totales

Quelles peuvent être les solutions face à des ressources énergétiques fossiles qui vont aller en diminuant et dont le prix va augmenter fortement grâce à une demande qui explose notamment en Asie ?

La priorité est d’abord de diminuer notre consommation de pétrole et de gaz. Le secteur transport qui est très gros consommateur de pétrole (environ 80 %) doit faire des efforts en la matière (le passage à l’électrique ne pourra probablement se faire que sur les voitures urbaines, quant à l’hydrogène, comment le produire ?) : limitation des vitesses, véhicules plus légers et moins consommateurs (avec si possible un moteur hybride) deviennent nécessaires.

Pour le gaz, 17 Mtep sur 27 Mtep sont utilisés pour le résidentiel et le tertiaire, c’est-à-dire pour le chauffage. Il faut donc isoler les logements et les bureaux avec un plan drastique en la matière sur 5-6 ans en développant si possible les pompes à chaleur.

Reste donc la question essentielle qui est celle de la production d’énergies de substitution. Même si nos centrales nucléaires restent relativement sûres, il faut renforcer leur sécurité (notamment en assurant une circulation des circuits primaires et secondaires par le biais d’un générateur). Et envisager leur renouvellement non pas avec des EPR hors de prix mais par une génération avec des sécurités passives (mais qui devront être de plus puissantes que les SMR dont il est tant question aujourd’hui).

Le développement des énergies renouvelables doit être une priorité réaliste : le solaire à concentration (qui nécessite moins de panneaux photovoltaîques) et l’Eolien de haute altitude (avec des kites ou des pales aéroportées : https://www.encyclopedie-energie.org/leolien-en-haute-altitude/) sont probablement des solutions à envisager. 

Enfin, à plus long terme pour le carburant, nous pouvons à partir des déchets ménagers et des déchets verts et agricoles, développer un carburant de synthèse qui n’empiète pas sur la production alimentaire et permettrait de faire rouler de petites voitures à des vitesses raisonnables (procédé fischer-tropsch : BTL, Biomass To Liquid https://www.actu-environnement.com/ae/news/demonstrateur_BtL_Biomass-to-Liquid_9227.php4.

En conclusion, face à des énergies de plus en plus rares et chères, les économies deviennent une priorité et le développement de production d’énergie sur notre territoire : aussi bien nucléaire que renouvelables devient un enjeu fort et doit être pris à bras le corps dans des délais raisonnables. 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Gégène Gégène 14 octobre 08:13

    Pendant ce temps les chinois inaugurent leur premier réacteur à sels fondus !


    • Schrek Docteur Faustroll 14 octobre 08:29

      « aussi bien nucléaire que renouvelables devient un enjeu fort et doit être pris à bras le corps dans des délais raisonnables. »

      avec ça, on est bien avancés !


      • Gégène Gégène 14 octobre 08:52

        @Docteur Faustroll

        ah ! les éléments de langage smiley
        https://www.youtube.com/watch?v=igwdC8N7QzA


      • Schrek Docteur Faustroll 14 octobre 08:58

        @Gégène

        Il existe des outils gratuits, simples et performants pour produire ça : lien.


      • zygzornifle zygzornifle 14 octobre 09:11

        Grace a Macron on va avoir des mini centrales un peu partout, j’espère que les pastilles d’iodes seront fournies a proximité car les points de radioactivité vont être étalés un peu partout ....


        • Schrek Docteur Faustroll 14 octobre 09:43

          @zygzornifle

          Fripounet est un admirateur de la politique du « Grand Bond en avant » menée par Mao de 1958 à 1961 pour rattraper rapidement son retard avec, comme moteur du développement et unité de base la commune populaire, l’industrialisation accélérée et la mobilisation des masses paysannes pour produire de l’acier dans les « petits hauts-fourneaux » villageois. Résultat : la récolte de 1958a pourri sur pied faute de main-d’œuvre dans les champs parce qu’elle avait été requise pour les grands travaux : on ne peut pas être au haut-fourneau et au moulin.

          Le Grand Bond en avant s’est accompagné d’une famine qui a fait18 à 23 millions de morts dans les campagnes.

          Vous me direz que des petites centrales nucléaires, c’est pas des hauts-fourneaux et que depuis, les Chinois ont inventé le crédit social. C’est pour ça que Fripounet leur a acheté le brevet.


        • zygzornifle zygzornifle 14 octobre 10:48

          @Docteur Faustroll

           Le grand bond en avant c’est une fuite qui évite de se pencher sur les problèmes actuel ...
          Le grand bon en avant les 11 millions de sous le seuil de pauvreté s’en tamponnent grave ....


        • jocelyne 14 octobre 10:56

          @zygzornifle
          surtout quand on est au bord du gouffre


        • LeMerou 14 octobre 18:11

          @zygzornifle
          L’énergie nucléaire est celle qui a tuée le moins de personne dans le monde.
          Quand aux déchets, dont tout le monde à peur, il n’ont encore jamais tué personne non plus et quantitativement trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès largement moins élevés que les montagnes qui ont poussés dans les bassins miniers.
          Montagnes dont ont ne sait quoi faire !!! 

          Il faut arrêter de faire du « nucléaire-bashing ».


        • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 09:05

          @LeMerou

           Peut être que bientôt grâce a la fusée Space X on pourra envoyer les déchets dans le soleil pour qu’ils puissent être désintégrés et récupérer le lanceur pour d’autres expéditions ce qui diminuerai le cout du recyclage et permettrai de ne plus les avoir sur terre .... 


        • nanobis 14 octobre 10:18

          Et l’énergie Osmotique ? faire google osmose energie


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 octobre 10:25

            La bonne solution actuellement serait le montage d’un réacteur pantone sur les voitures essence et diesel faisant gagner au moins 30 % en conso et 80 % en pollu.

            C’est à peu près idem avec ces moteurs fonctionnant avec injection de gaz de Brown.

            https://www.agoravox.fr/commentaire5988306


            • zygzornifle zygzornifle 14 octobre 10:50

              @Daniel PIGNARD

               Le problème du pantone sur les moteurs actuels bourrés de capteurs et de protections c’est qu’ils se mettraient en mode dégradé de suite.
              Sur les anciennes bagnoles pas de soucis ça passe ....


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 octobre 11:00

              @zygzornifle
              Cela est vrai mais sans les constructeurs, ces solutions ne pourront exister à grande échelle. Seule une volonté politique peut y remédier.


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 octobre 11:04

              @zygzornifle
              Monter un pantone sur les chaudière au gaz ou au fuel serait aussi une excellente solution.


            • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 09:07

              @Daniel PIGNARD

              Sur le fuel qui est un hydrocarbure certainement mais sur le gaz je ne sais pas ....


            • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 09:10

              @Daniel PIGNARD

               Les constructeurs suivent les consigne du gouvernement qui n’est pas spécialiste en la matière, les bureaucrates sont parfois entourés de conseillers encore moins compétent qu’eux même, un bon parleur bien lécheur est bien plus reconnu qu’un vrai ingénieur spécialiste en la matière ... 


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 15 octobre 10:14

              @zygzornifle

              Oui, ça marchera aussi sur le gaz parce qu’il y a eu des essais sur des brûleurs, le gaz n’étant qu’un carburant gazeux au lieu de liquide, mais ça tombe bien puisque le principe est de rendre le liquide quasi gazeux dans un brûleur pantone.

              http://quanthomme.free.fr/pantone/pagedavid/PageM_David8.htm


            • tashrin 14 octobre 11:03

              Le prix étant une variable d’ajustement entre l’offre et la demande...

              La demande en energie étant toujours plus forte

              L’offre étant de plus en plus réduite jusqu’à épuisement

              => les prix monteront inexorablement, les soubresauts actuels ne sont que le début


              • wagos wagos 14 octobre 11:18

                Yaka, y’auraka et y’avait Ka....tralalère tralala ...

                Bagnoles électriques ? et en cas de chute de neige et de routes bloquées pendant des heures y compris les nuits , quand la batterie est vide ? on fait comment ?

                Les Eoliennes ? bof...j’en vois plein dans la Beauce, elles ne tournent pas ou très peu...

                Panneaux solaires ? dans la moitié Nord de la France, c’est pas spécialement fonctionnel .

                Voitures légères, hybrides ? vitesse réduite ? plus la peine de prendre l’autoroute alors ..

                Bios carburants issus de déchets ménagers ...en ces périodes de chômage et de crise, les gens réduisent leur consommation, bouffent des pates ou des conserves , donc pour les déchets ....


                • troletbuse troletbuse 14 octobre 11:43

                  @wagos
                  Tout simple, on change les batteries
                  A moins que l’on invente l’électricité en jerrican  smiley


                • eddofr eddofr 14 octobre 11:35

                  La France est confrontée à deux enjeux, réduire son déficit commercial énergétique et polluer moins.

                  Pour les deux enjeux, les solutions sont les mêmes, économiser l’énergie et produire plus d’énergie en France.

                  Mais il faut bien comprendre quelques contraintes.

                  L’enjeu du déficit commercial est primordial, car plus il se creuse, moins nous avons de moyens pour moderniser et transformer le pays.

                  Plus il se creuse et plus nous prenons de retard sur nos concurrents, ce qui creuse encore notre déficit commercial, c’est un cercle infernal dont il nous faut sortir d’urgence.

                  Les économies d’énergie ou les énergies renouvelables ne sont viables que si la durée d’amortissement n’est pas complètement délirantes.

                  Or, on constate que les systèmes de subvention tels qu’ils sont construit aujourd’hui profitent surtout aux rapaces et aux escrocs en tous genres.

                  Dans ce contexte, c’est l’autonomie locale qui doit être recherchée en priorité plutôt que des solutions industrielles à grande échelles.

                  Renouveler le parc automobile oui, mais pas en mettant à la casse des voitures qui fonctionnent encore.

                  Des éoliennes oui, mais des petites, sur chaque toit, plutôt que des « champs d’éoliennes ».

                  Le solaire oui, mais localement avec des concentrateurs couplés à des générateurs Stirling ou des chauffe-eau solaires plutôt que des cellules photovoltaïques.

                  Le nucléaire tant qu’on a pas mieux, plutôt que des délires « renouvelables ».

                  Des petites unités de production de biogaz dans chaque ferme plutôt que des usines à biogaz.

                  L’isolation des logements, bureaux et locaux oui , mais avec un système de subvention plus transparent (le système actuel est surtout une « pompe à escrocs en tout genre ».

                  Les pompes à chaleur oui, mais en contrôlant les prix : essayez de calculer le coût de fabrication d’une pompe à chaleur vendue 10 à 20 000 € en vous souvenant que ce n’est jamais qu’un gros réfrigérateur !


                  • tashrin 14 octobre 12:02

                    @eddofr
                    +1


                  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 14 octobre 12:53

                    Les énergies renouvelables ne concernent que le secteur électrique.

                    Or combien pèse le secteur électrique dans la consommation totale d’énergie ?


                    • Schrek Docteur Faustroll 14 octobre 13:13

                      @Florian LeBaroudeur

                      Tout dépend de quoi on parle.

                      En France, tous secteurs confondus, l’électricité nucléaire est la première forme d’énergie primaire consommée  : 40 %.

                      Viennent ensuite le pétrole : 29 %, le gaz : 16 %, les énergies renouvelables et déchets : 12 %, le charbon : 3 %g .

                      La consommation finale se répartit en 43,1 % de produits pétroliers, 24,3 % d’électricité, 19,3 % de gaz naturel, 10,0 % d’énergies renouvelables thermiques et déchets, 2,4 % de chaleur et 0,8 % de charbon.

                      lien



                      • Schrek Docteur Faustroll 14 octobre 13:16

                        @troletbuse

                        ... pas autant que les centrales à gaz, seules capables de réagir pour compenser l’absence de vent dont les éoliennes ont besoin, et sur lesquelles comptent les Allemands pour ne pas avoir de coupures d’électricité (on leur vend déjà assez de notre électricité nucléaire, il faut en garder pour éclairer les parkings des supermarchés a giorno toute la nuit !


                      • JC_Lavau JC_Lavau 14 octobre 15:33

                        « (pas très bon pour l’effet de serre) »... Ces escrocs te refilent n’importe quoi, à toi.

                        C’est quoi tes études en physique de l’atmosphère ?


                        • Albert123 14 octobre 16:04

                          Non mais y’a pas de débat en fait sur le sujet, 

                          quand on veut du tout électrique décarboné avec pompe à chaleur et voiture électrique dans chaque foyer c’est renouvellement du parc nucléaire français ou rien.

                          on a déjà perdu 40 ans avec les bobo gaucho écolos et leur éoliennes à la con, et moi j’aie plus le temps de discuter encore 10 ans avec des guignols pour offrir aux génération qui viennent ce que les boomers jouisseurs branleurs n’ont pas voulus mettre en oeuvre pour leur propres enfants.

                          et là maintenant vous voulez encore nous faire perdre du temps avec du solaire au pays où l’on compte les jour ensoleillé.

                          vous en avez pas marre d’être dramatiquement cons h24 ?


                          • LeMerou 14 octobre 18:03

                            @L’Auteur.

                            « La priorité est d’abord de diminuer notre consommation de pétrole et de gaz. Le secteur transport qui est très gros consommateur de pétrole (environ 80 %) doit faire des efforts en la matière (le passage à l’électrique ne pourra probablement se faire que sur les voitures urbaines, quant à l’hydrogène, comment le produire ?) : limitation des vitesses, véhicules plus légers et moins consommateurs (avec si possible un moteur hybride) deviennent nécessaires. »

                            Et voilà, une fois de plus la voiture, le transport.

                            Je vous invite à lire les constats scientifiques d’un spécialiste reconnu en la matière. La diminution dans la production du pétrole, aura des conséquences autrement plus importantes que réduire notre façon de nous déplacer.

                            Les dérivés du pétrole, sont présent partout dans notre vie quotidienne, le clavier que j’utilise en est un, les vêtements (autre que les 100% coton), toute la chimie (y compris celle nécessaire pour la production des batteries de voiture...)

                            Regardez autour de vous et posez vous la question :

                            Qu’est ce qui ne contient pas de dérivés du pétrole ? Fort peu de choses en réalité.

                            Il est sûr que la voiture à énergie fossile est condamnée, dans combien de temps ? Personne ne sait réellement pour l’instant. Ne plus se déplacer sera le cadet de nos soucis, il faudra un changement global de notre mode de vie pour y remédier. Si les déplacements dans les métropoles peuvent être aisément gérés, il n’en va pas de même en dehors, ou les investissements pour des structures de transports sont quasi inexistants par rapport à ceux des métropoles.

                            Paris-Lyon en deux heures par le TGV et 6 heures de diligence pour se rendre dans le village retiré de sa famille.

                            Peut être verrons nous réapparaître uniquement dans les campagnes des véhicules à gazogène. Il est clair que les restrictions s’appliquerons d’abord aux citoyens lambda, pour permettre à certains de pouvoir continuer à nous nourrir.

                            La voiture électrique est peu être une bonne idée du moins pour la diminution de la pollution, la voiture de demain électrique sera toute petite pour améliorer le ratio poids-puissance, restera aussi une chose non négligeable, dont personne ne parle.

                            Comment la recharger ? Il faudra équiper tous les ménages avec un système de prise, quid des immeubles ? et surtout l’énergie issue aujourd’hui du pétrole devra être demain remplacée par l’électricité. 

                            C’est sûr qu’en diminuant le parc nucléaire n’émettant pas de GES, pour le remplacer par le l’éolien ou du solaire, les jours sans vent seront chômés. smiley

                            Enfin, je pense que l’Usine du monde, aura aussi bien du mal à continuer d’inonder la planète de ses produits et maintenir ses prix bas sera délicat, car quand l’on regarde « Les transports » ce grand consommateur de pétrole, les Navires arrivent en premier, les camions en second, et la voiture bonne dernière. Mais la voiture est l’arbre qui cache la forêt.

                            Moins de pétrole fera qu’il sera plus difficile de manger des tomates d’Espagne en Décembre, ou alors elles seront réservées à des personnes aisées.


                            • LeMerou 14 octobre 18:17

                              De toute façon l’énergie de demain ne peut être qu’électrique, car tout ce qui nous entoure n’est là, ou présent que grâce à « l’électricité » pour schématiser.

                              Son seul problème est que l’ont ne peut la stocker efficacement, il faut donc se focaliser uniquement dessus, en oubliant bien sûr les écolos-bobos qui ont trop joué avec leur petits moulins à vent dans leur jeunesse et maintenant qu’ils sont grand en veulent des gros.

                              Enfin, imposent que l’ont en construise plein et des très gros, très loin de chez eux.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 14 octobre 19:29

                                @ l’auteur

                                j’ai bien aimé le passage « Même si nos centrales nucléaires restent relativement sûres »...quand on voit le nombre d’accidents qui s’y déroulent, je vous trouve relativement optimiste...

                                pour le reste, je vous trouve pessimiste sur les possibilités du méthane fabriqué...comme je l’ai prouvé dans un article ancien, nous pouvons produire chaque année 54 mtep de méthane de quoi faire tourner tous les véhicules du pays, poids lourds compris...


                                • titi 14 octobre 19:54

                                  @olivier cabanel

                                  « quand on voit le nombre d’accidents qui s’y déroulent »
                                  Vous pouvez nous donner des infos ?
                                  Et le nombre de morts ou de blessés ?


                                • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 09:12

                                  On pourrait transformer la connerie de nos politiques en énergie « surtout en période électorale » on en aurait pour des siècles de consommation a moindre cout ....


                                  • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 09:16

                                    Macron au lieu de rouler la caisse en lorgnant sur ce qui se passera dans 10 ou 15 ans occupe toi du présent et fait après remise aux normes redémarrer Fessenheim, cette centrale est encore dans le coup, c’est une ancienne technologie de l’Alstom qui est fiable (j’en sais un peu quelque chose j’ai bossé dessus) et cela couterai moins cher que de reconstruire d’autres centrales ....  


                                    • citoyenrené citoyenrené 15 octobre 09:25

                                      @zygzornifle

                                      bah, l’uranium n’est pas extrait en France, ça nous mets de facto dans les pattes d’autres pays

                                      pour moi, ça solutionne l’équation, la complique et la rallonge mais ça invalide la perspective nucléaire
                                      (vois par ailleurs les formidables hydroliennes d’EEL Energy)


                                    • chantecler chantecler 16 octobre 08:44

                                      @citoyenrené
                                      Ah ben si Zygornifle a travaillé sur Fessenheim , je suis d’accord !
                                      Mais qu’il en assume la maintenance sur place !


                                    • citoyenrené citoyenrené 17 octobre 07:35

                                      @chantecler

                                      je ne voulais pas le mettre en cause ni le viser personnellement


                                    • chantecler chantecler 17 octobre 08:20

                                      @citoyenrené
                                      No problem !
                                       smiley


                                    • citoyenrené citoyenrené 15 octobre 09:17

                                      les formidable hydroliennes d’EEl Energy simplifient ton équation

                                      et "Reste donc la question essentielle qui est celle de la production d’énergies de substitution. Même si nos centrales nucléaires restent relativement sûres« 

                                      tout est dans le »relativement« 

                                      et d’où vient l’uranium ? heureusement, t’as pas plastronné »l’indépendance énergétique de la France grâce au nucléaire"

                                      c’eut été (?) coupablement de la désinformation


                                      • titi 15 octobre 15:04

                                        @citoyenrené

                                        « et d’où vient l’uranium ? heureusement, t’as pas plastronné »l’indépendance énergétique de la France grâce au nucléaire »"
                                        Y’avait pourtant une solution : la surrégénération.
                                        Mais cette industrie a été sabotée... mais par qui ?


                                      • citoyenrené citoyenrené 16 octobre 08:14

                                        @titi
                                        la surrégénération, c’est sans uranium ?

                                        et puis un truc comme superphenix .. ?


                                      • chantecler chantecler 16 octobre 08:38

                                        @citoyenrené
                                        Ah si on pouvait utiliser les cons dans un surgénérateur , ça en ferait de l’électricité !
                                        Parce qu’utiliser les déchets ou récupérer les produits à fusion de nos bombes en stock , qui sont les plus dangereux et qui produisent davantage et plus longtemps de radioactivité hautement nocive en déchets , c’est une sacrée trouvaille , sans parler des coûts de fabrication et d’entretien !


                                      • titi 16 octobre 13:28

                                        @chantecler

                                        En attendant Chantecler, j’attend toujours vos informations sur les « nombreux accidents nucléaires » qui se produisent en France.


                                      • titi 16 octobre 13:34

                                        @citoyenrené
                                        La surrégénération doit produire plus de matière fissile qu’elle n’en consomme. En plus d’utiliser les déchets des réacteurs classiques.

                                        Oui un truc comme Superphénix.
                                        Qui malgré toutes les périodes de fermetures administratives imposées par les écolos, avait, sur ses dernières années, un taux de charge supérieur à celui des éoliennes.


                                      • chantecler chantecler 16 octobre 16:06

                                        @titi
                                        Hé vous galégez !
                                        Je ne vous ai rien promis de tel !
                                        Et je n’ai jamais parlé de « nombreux accidents » ....
                                        Vous confondez avec je ne sais qui .
                                        Mangez du poisson !
                                        C’est bon pour la mémoire...
                                        ...
                                        Cela dit un seul accident et un bon , ça fait de sacrés dégâts .
                                        Zone d’exclusion sur 50 kms .
                                        Pollution des eaux , de l’air ...
                                        Morts et maladies liées aux irradiations : cancers leucémies ...
                                        Des sommes invraisemblables pour fabriquer un sarcophage ... !
                                        Bon , je sais dans notre pays ça ne peut pas arriver : nos techniciens ne sont que des hauts de gamme sur qui on peut compter en toute circonstance .


                                      • titi 16 octobre 19:17

                                        @chantecler

                                        « Vous confondez avec je ne sais qui . »
                                        En effet : toutes mes excuses je vous ai confondu avec Cabanel, tant vos discours sont interchangeables.

                                        « Morts et maladies liées aux irradiations : cancers leucémies ... »
                                        Ah bah alors on y vient.
                                        Si vous parlez de Tchernobyl c’est quand même plus un accident soviétique qu’un accident nucléaire.
                                        Ceci dit : avez vous lu les rapports de l’Unscear sur le sujet ?
                                        https://www.unscear.org/unscear/fr/chernobyl.html


                                      • citoyenrené citoyenrené 17 octobre 07:30

                                        @chantecler

                                        ouais, tu proposes un choix entre trucs dégueulasses, je préfère 1000 fois les hydroliennes, d’EEL Energy par exemple


                                      • citoyenrené citoyenrené 17 octobre 07:32

                                        @titi
                                        il n’y a pas que les éoliennes


                                      • chantecler chantecler 17 octobre 08:23

                                        @citoyenrené
                                        Ben oui mais as tu pensé à nos navires, bateaux de pêche et à nos sous marins ... ?
                                        C’est important les sous marins !


                                      • citoyenrené citoyenrené 17 octobre 09:31

                                        @chantecler

                                        apparemment, tu ne connais pas les hydroliennes d’EEL Energy
                                        https://www.youtube.com/watch?v=Sy9ozCp6CqI


                                      • chantecler chantecler 17 octobre 09:38

                                        @citoyenrené
                                        Ben , un peu !
                                        Mais au large de l’Ecosse , il y a bien des sous marins ...
                                        Alors à leur passage , il ne doit plus en rester grand chose .
                                        Et puis ces installations doivent douiller un max !
                                        Mais bon , je ne suis pas contre le progrès ...
                                        Tant qu’on me pique pas mes quelques sous .


                                      • citoyenrené citoyenrené 17 octobre 09:46

                                        @chantecler
                                        bah, je suppose que les machins ont des sonars et ne vont pas qu’à 1,5 m du sol

                                        et nous ne sommes pas très riche, ni l’un ni l’autre


                                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 octobre 10:00

                                        @citoyenrené
                                         
                                         ces hydroliennes sont assez spectaculares. Géniales ? À suivre 
                                        .


                                      • pierrot pierrot 17 octobre 11:24

                                        @titi
                                        La fermeture, sans aucune justification, du réacteur surgénérateur de Superphénix a été une grave faute.
                                        Mais , actuellement, avec les nombreuses études des réacteurs dits de génération IV (essentiellement des surgénérateurs) on peut raisonnablement penser que ces réacteurs verront leurs réalisations vers 2035.

                                        Cela permettra de multiplier par un facteur 60 les réserves potentielles d’uranium en utilisant tous les isotopes : 238 U en les transformant en isotopes fissiles du plutonium 239, 241.

                                        L’avenir énergétique sera ainsi assurée pour environ 5 000 ans.


                                      • pierrot pierrot 17 octobre 11:27

                                        @Francis, agnotologue
                                        Les hydroliennes présentent des intérêts :
                                         non visibles,
                                         pas sensibles aux aléas climatiques,
                                         courants marins stables dans le temps,
                                         densité de l’eau de mer supérieure de 800 fois par rapport à l’air mouvant les éoliennes.

                                        Mais quelques inconvénients : je ne développe pas.


                                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 octobre 11:34

                                        @pierrot
                                         
                                         ’’quelques inconvénients’’ qui dépendent du principe de fonctionnement.


                                      • pierrot pierrot 17 octobre 12:37

                                        @Francis, agnotologue
                                        Risque de corrosion par l’eau de mer,
                                        maintenance compliqué, envasement,
                                         peu de réalisations

                                        Mais rien de rédhibitoire pour leur développement.


                                      • eddofr eddofr 15 octobre 16:14

                                        Bruler du pétrole pour faire avancer sa voiture, c’est un peu comme allumer sa cheminée avec des billets de 500.


                                        • chantecler chantecler 16 octobre 08:41

                                          @eddofr
                                          Et comment tu l’as fait avancer ta voiture ?
                                          Entoutélectrique ?
                                          Voir plus haut : faut en produire de l’électricité , des batteries etc etc ... !


                                        • eddofr eddofr 18 octobre 10:47

                                          @chantecler

                                          Je ne sais pas comment, mais vu le prix et la rareté du pétrole et vu comme on a besoin de pétrole pour tout le reste, se serait vraiment bien de trouver un moyen de ne pas le bruler :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Christophe Bugeau

Christophe Bugeau
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité