• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > France : Sa démocratie Médiacratique

France : Sa démocratie Médiacratique

JPEG

Ah ! le bon vieux temps, où « la vérité » sortait tous les soir de la Grande Messe du 20heures, par la bouche de Poivre d’Arvor. Zapper sur l’A2 et vous aviez la même soupe, quant à France3 ? C’était le paradis de nos belles campagnes verdoyantes, et de ses ploucs rouleurs d’accent, clope maïs derrière l’oreille et leurs casquettes. Enfin, Canal + nous faisait marrer avec le duo García, de Caunes, et ? C’ETAIT TOUT ! Il y avait ensuite 30 minutes de spots publicitaires qui s’enchainaient entrecoupés par la météo ou ce qui se passait à la bourse de Paris, puis, vers 21heures, un film vue des milliers de fois, ou un débat entre gens de bonne compagnie, pour se terminer vers 23heures, temps d’allez au lit car demain ya boulot mon prolo ! C’était ça la France merdiatique d’il y a ...10/15 ans !

Obsession compulsive de contrôle

Sous de Gaule, simple : l’ORTF = Pravda française : une seule chaine, en black & blanc, un téléphone posé sur le bureau du présentateur Léon Zitrone, relié direct à l’Elysées où, Alain Peyrefitte ministre de l’information (si, si çà a existé !) donnait ses directives, venues du grand Charles ; Les seules news étaient du fait des « speakerines », ou femmes tronc qui au moins annonçaient des choses... Ca a duré comme ça jusqu’à presque dans les années 80... Alors, il y eu la « révolution » mitterrandienne, avec les radios libres et la création de quelques chaines, mais toujours sous contrôle d’état : soit directement comme l’A2, France3, soit indirectement comme TF1, contrôlée par Bouygues, et lui-même dépendant des commandes du gouvernement, et Canal+ qui nageait entre deux eaux, faut pas oublier pour la rigolade La 5 de Berlusconi. Et ce fut comme ça jusqu’à l’aube de 2000 et quelques...

Ah l’époque ! à l’époque

Quesque qu’on se lâchait bien, tranquille, sans témoins, sauf que...

Fin 1994, Etienne Mougeotte chef chez TF1, taille une bavette avec François Léotard ministre de la défense, une camera tourne, ils ne le savent pas.[1] On peut voir la proximité amicale entre les deux, je dirais la connivence. Mougeotte a l’air de suggérer à l’autre que bon ! hein ça va, mais sur le cahier des charges concernant les interruptions publicitaires faudrait être plus généreux, il en va de 150 millions de francs... A l’époque ce petit clip de 2 minutes 35 avait fait un pataquès avec dépôts de plainte, intervention des plus hauts responsables criant au scandale et bien sûr interdiction d’antenne partout, même sur canal + la supposée chaine indépendante... Ah ! que c’était le bon temps car « tous ces cons de cerveaux disponibles » ne comprenaient rien à ce que nous tramions entre nous, les gus interconnecté du petit cercle de l’énarquie et du cénacle.

Le 13 oct. 2009,[2] dans l’émission Ce soir ou jamais ! sur France 3 où était interviewé Patrick Le Lay récent ex-PDG de TF1, du haut de sa suffisance, celui-ci prédisait à ce lointain peuple, plutôt populo de France à propos d’un reportage réalisé par un amateur (un mec non-encarté journaleux) :

- Bien sûr son reportage va être regardé sur internet, mais, il n’existera qu’à partir du moment qu’il passe à la télévision.

Le journaliste

- Vous pensez qu’à partir du moment où on est que sur le Net on n’existe pas ?

Le Lay

- En effet, ce n’est pas encore un moyen suffisamment puissant de faire connaître un événement à la population ; hors, un événement il est connu que si il passe au carrefour du 20heures de la une ou de la deux, faut être clair !

Savoureux non ? « Le carrefour du 20heures » est devenu le rond point des gilets jaunes... Autres temps, autres...sens giratoires !

Quand je me dis que j’ai vécu en ces temps là... Je me sens comme Jacquouille la Fripouille poursuivant la bagnole du facteur « Sarrasin » venue nous envahir, et que ça pouire messire !...

La grande braderie pour les milliardaires

Allez, j’vous fais de la théorie du complot.

Si j’avais été avec les têtes pensantes des années 2005 – 2010, j’aurais senti l’envol écrasant d’Internet, son danger, son indépendance, et ses possibilités de nuire à « nos » intérêts. Donc, comment circonvenir un tel danger ? En créant soi même « le monstre ». Ben, oui, des chaines à la chaine « d’infos » en con-tinu pour noyer les vraies news dans un salmigondis inextricable. D’accord, il fallait beaucoup de beaucoup de pépettes, mais il y en avait des milliardaires qui ne demandaient que ça d’aider. Donc, il y eu une foultitude de créations, avec un contenu de plus en plus au ras du tas de fumier, participant à l’abrutissement de la population générale et ainsi, une dizaine de ces richissimes se partageraient la France médiatique. Comme la faim vient en bouffant, ces bouffons pensèrent plus loin : Et si vraiment nous prenions le pouvoir, le vrai ? C'est-à-dire contrôler toutes les manettes de l’état qui asservi à nos petits « besoins » pourraient tirer à 100% dans notre sens...Il fallait fabriquer, le bon pantin porteur du chapeau pointu...

Je dirais que le 1er missile du genre fut Nico le Sarko : bon profil, un bagout d’enfer, une mentalité de petite frappe, et ayant autant de principe qu’un bernique sur son rocher. Ce furent les années bling, bling. Internet montait en puissance jusqu’à 2012...Où il fallu changer les serviettes dans la salle de bain. Hollande, un « socialiste » avec des idées... A la convenance des mecs qui derrière tiraient les gros câbles ; ça faisait vachement démocratie la France : après un mec de droite, un mec de gauche, comme les matchs en 5/7 = Giscard, Mitterrand, Chirac, l’alternance d’une belle démocratie à la mord moi le pneu... Mais, nous étions en 2012... Là, Internet, faisait sa loi, et il fallait sacrement contrôler le bouzin et mettre sous infusion par des subventions très grasses la presse écrite, les radios et les TV toujours tenues par les devenus multimilliardaires et leurs potes du CAC40 qui engrangeaient tellement de pognon que s’en était dingue !

Elections 2017...

En général une élection se passe entre quelques candidats et un peuple. Sauf que là, il y avait un troisième larron trônant sur tout le pouvoir. Cette énorme bastringue devait trouver comme à la nouvelle star la voix idéale, ll fallait un chanteur inconnu, qui pouvait au moins passer de contre-ténor à baryton sans bredouiller, une voix de velours dans un esprit de fer (à repasser), mais où trouver cet archange ?

Nos couloirs du pouvoir ont toujours accueillis en leur soupirail des Belphégor, qui, depuis Clovis, tissent, tissent. L’un d’eux, un Jacques Attali, avait déniché dans une foire à la farfouille un ti lutin qui causait bien, présentait bien, avait « du charme car il en faut pour être banquier dans ce métier de pute »...ooops ! c’est un autre cuistre cui là c’est l’Alain Minc qui vient du même trou ; bref, un p’tit gars qu’avait réussi à 16 ans à s’embourber sa prof de français, ne devait pas être si mauvais que ça. Et ainsi fut créé Emmanuel Macron, qui plus tard sera anobli en freluquet 1er.

Je vous passe la vraie campagne de fabrication moulée main du ti gars, avec mais alors tout, tout, tout, tout, tout, tout et j’en oublie les medias derrière, devant, au dessus, en dessous de lui, incontournable mecton macron ! Et en face une Marine, qui se prenait une extrême droite au menton, et finissait ko.

Il fut élu avec un score digne d’un pays socialiste : 66% !!! d’abstention ! A peine installé dans les pénates de Hollande, (dommage qu’il n’ait récupéré ses bonnes femmes et son scooter...) il fallait se réunir au palais et rendre des sous : fini l’ISF en moins de deux mois, et tout le reste suivra, surtout les 30% sur les opérations financières... Ce qui fit un gros trou dans les caisses vides, et pis y’avait les gangsters de l’Europe qui lui chauffaient les orteils au fer à souder, Trump qui se foutait de sa poire et Poutine lui pissait dessus... En plus Brigitte faisait la gueule, l’en pouvait plus « mamour » : si bien qu’il s’en prit aux français en les engueulant, les insultant, ce qui faisait le buzz et faisait tourner la machine merdiatique à plein pot, à chaque jour sa petite phrase vacharde, de plus on l’entoura d’une bande de bras cassés, et si l’imbécilité s’appelait Schiappa, elle aurait un nom, et si la vulgarité se nommait castaner elle aurait un prénom... Quant aux députés de la majorité ? Tain ! j’ai encore oublié les clefs du local poubelle !

--------------------------------------

Et ainsi, en mars 2019, nous vivons dans une médiacratie, qui résonne comme une salle des pas perdus, où il reste tout rouillé, grinçant sur ses gonds, un panneau pendouillant venu droit du passé :

« au-delà de cette limite, votre billet n’est plus valable ».

 

Georges Zeter/mars 2019

 

Echange entre François Léotard et Etienne Mougeotte

https://www.dailymotion.com/video/xditmr

 

Le Lay : c'était hier dans ce soir ou jamais !

https://www.youtube.com/watch?v=dR26bqOFrHk

 

juste pour la bonne bouche voici un bidonnage fabriqué en live par RF3, à déguster sans remords !!!

https://www.youtube.com/watch?v=XPn0yDFNEvg&feature=youtu.be

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Gasty Gasty 20 mars 14:18

    Tellement vrai !


    • Arthur S Arthur S 20 mars 14:19

      Médiacratique et médiocrissime !


      • ASTERIX 21 mars 10:46

        @Arthur S
        Vous avez bien dit mediocr a tique ou le retour sur les plateaux télé de tunisiens ou algériens et des vieilles lanternes comme CHABOT MAZEROLLES DASSIER  !

        les 2 sont ex aequo pour la 1ERE PLACE A LA QUEUE du classement DES REPORTERS EHPAD OU DES EGOUTS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • George L. ZETER George L. ZETER 21 mars 12:08

        @ASTERIX
        ah ! oui les trois cités ! des guimbardes déjà dans les années 70, alors de nos jours...


      • lee oswald lee oswald 20 mars 17:02

        Bonjour , on savait Attali fort pour vendre des pantalons à une jambe , mais là , il a fait encore plus fort en allant dénicher cette crapule  smiley


        • finael finael 20 mars 17:22

          Désolé mais du temps de l’ORTF, même si elle était sous contrôle direct comme vous le dites, il y avait des émissions d’une autre tenue qu’aujourd’hui :

          5 colonnes à la Une, les Dossiers de l’Ecran, Au théatre ce soir, ...

          Un Dossier de l’Ecran est repassé récemment sur l’Apartheid en Afrique du Sud, remarquable travail de journalisme !

          Pas de commentaires « off » pleurnichard ou indigné, pas de « journaliste vedette ». Rien à voir avec l’info-spectacle-divertissement d’aujourd’hui.

          Bien sûr c’était « la voix de la France », mais au moins c’était clair !

          Aujourd’hui ce n’est qu’une propagande insidieuse et nauséeuse, du « divertissement » aux mains de groupes financiers ultra puissants, c’est ça la « liberté de la presse » ?

          Relisez Noam Chomsky.


          • lee oswald lee oswald 20 mars 17:59

            @finael , et surtout au début c’était zéro publicités , je regrette le temps de Jean Nohain , Pierre Sabbagh , Roger Louis et cinq colonnes à la une , la camera explore le temps , Pierre Tchernia et Guy Lux le jeudi pour les enfants .

            Pollux , Saturnin le petit canard , le petit train interlude , Nicolas et Pimprenelle .


          • George L. ZETER George L. ZETER 20 mars 18:01

            @lee oswald
            ... là vous regrettez votre enfance...comme nous tous ! ce n’est pas une maladie.


          • Nowhere Man 20 mars 18:23

            @finael

            Un Dossier de l’Ecran est repassé récemment sur l’Apartheid en Afrique du Sud, remarquable travail de journalisme !

            Votre exemple est sans doute pertinent mais reflétait comme tous les reportages de l’époque, la vision de Mon Général en politique étrangère. Evidemment c’est plutôt rafraîchissant.

            L’équivalent aujourd’hui serait un Envoyé Spécial de 2 heures dénonçant l’Apartheid en Palestine. Inimaginable !


          • machin 21 mars 07:33

            @Nowhere Man

            "L’équivalent aujourd’hui serait un Envoyé Spécial de 2 heures dénonçant l’Apartheid en Palestine. Inimaginable !

            "

            Effectivement.
            Meme chose sur les vraies raisons de la destruction de pays entiers, les massacres de populations, le pillage de l’Afrique...
            Le tout avec la collaboration et la complicité de nos mercenaires tricolores...


          • ASTERIX 21 mars 10:54

            @lee oswald

            VOTRE CRECHE EPHAD EST PROPRE ca pue pas trop le pipi des couches

            ramassées au Moins une fois par quinzaine  ???????????


          • ASTERIX 22 mars 10:02

            @lee oswald

            ON SE CROIRAIT REVENU A LA GUERRE D’ ALGERIE
            l’armée francaise va refaire DU MAINTIEN DE L ’ORDRE CAR NOUS A T ON DIT CE N ETAIT PAS UNE GUERRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! l ALGERIE !!!!!!!!!!!!!!
            ca commence par le gégène et plus moderne le LB 40 ET LE GRENADE DEFENSIVE TROP PUISSANTE et ca finit dans une ballade dans un hélicoptère des chasseurs parachutiste BCP PAR UN GRAND PLONGEON DE TRES HAUT DANS LA MEDITERRANEE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
            castagneur a enfin trouvé un moyen de liquider les G J


          • ASTERIX 22 mars 10:06

            @ASTERIX

            RECTIF LA GRENADE bien sur !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

            OLIGARCHIE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
            quand tu nous tiens au COLLET


          • L'Astronome L’Astronome 20 mars 17:48

             

            La France d’aujourd’hui ? « Vous qui entrez ici, quittez toute espérance ! »

             


            • Extra Omnes Extra Omnes 21 mars 06:45

              Celui qui regarde encore la « boite à mensonges » (autrefois appelée la « petite lucarne ») devrait savoir qu’il avale du poison et que même s’il n’est pas mortel sur le coup, cela laissera autant de séquelles que le tabac dans les poumons d’un fumeur invétéré.


              • machin 21 mars 07:21

                EXCELLENTISSIME.


                • Le421 Le421 21 mars 07:55

                  Merci pour ce moment... Vous avez tristement raison.

                  Allons-nous réagir ? La crise des gilets jaunes a eu cet effet bénéfique de mettre au grand jour les crapuleries et les mensonges de la classe médiatico-politique.

                  A chaque jour sa déformation de l’information.

                  Au fait, Georges, j’ai l’impression que c’est « une » bernique et non pas « un ». Enfin, moi j’ai toujours utilisé le féminin.

                  Bonne journée à vous.

                  Il est plaisant de voir des auteurs d’articles alliant légèreté et information. Au moins, ça ne saoule pas le lecteur...


                  • George L. ZETER George L. ZETER 21 mars 12:06

                    @Le421
                    en effet je viens de vérifier c’est du féminin, une bernique tabernacle !!! il y a aussi en argot « bernique » qui veut dire « rien à foutre »...c’était l’instant « santé du cerveau » ! et merci pour ce constructif commentaire.
                    bonne journée
                    g zeter

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès