• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > France soumise ou France Franchement insoumise ? la FI à la croisée des (...)

France soumise ou France Franchement insoumise ? la FI à la croisée des chemins

par G.Gastaud, secrétaire national du PRCF et A.Manessis, secrétaire de la Commission action unitaire du PRCF

Clémentine Autain demande à Jean-Luc Mélenchon “d’infléchir sa stratégie”. La députée appelle La France insoumise à “agréger” davantage à gauche“Nous devons agréger plus encore pour bâtir l’alternative à Macron : des individus écœurés par la gauche et par la politique mais aussi des courants historiques, des forces constituées, des intellectuels et des artistes, des corps intermédiaires”, déclare la députée d’Ensemble, une des composantes de feu le Front de gauche.

Pour l’élue, “l’Histoire ne peut être balayée d’un revers de la main et si l’on vise la constitution de majorités, aucune voix éprise de rupture sociale et écologiste ne peut manquer”. Clémentine Autain juge ainsi sévèrement la brouille entre le PCF et les Insoumis, appelant cette dernière à mener “clairement” une discussion stratégique avec le PCF, “mais sans humilier ni mépriser”. 

A propos du PS, Clémentine Autain se félicite que La France insoumise se sépare de la gauche qui s’est “laissée prendre par le pouvoir et l’argent”. Mais, insiste-t-elle, “si nous voulons prendre le pouvoir à ces destructeurs de vie et de liens, il faudra bien refaire une majorité d’idées et des alliances politiques”. En clair, elle demande une convergence accrue avec Benoît Hamon, ancien ministre de Hollande, accompagnateur de la « fin du travail », partisan de la « souveraineté européenne », des frappes sur la Syrie et de l’augmentation des budgets otaniens de l’armement.

Enfin, elle encourage le mouvement à “réfléchir à comment faire vivre le pluralisme en interne, sinon ça va finir par aller à l’encontre de l’efficacité“.

Que signifient ces propos ? Il semble que pour C. Autain et pour d’autres au sein de la FI, la tentation est forte “d’agréger” des forces sans se soucier du contenu de cette agrégation, ou plutôt, nous y reviendrons, en affadissant au maximum ce contenu, notamment sur la question stratégique de l’Union européenne. Que signifie cet appel aux “courants historiques, forces constituées, intellectuels et artistes, corps intermédiaires”, sinon un appel du pied au PS, au PCF et aux directions syndicales, avec à la clé un poids accru des couches moyennes intellectuelles et une diminution du poids, déjà insuffisant, de la classe ouvrière dans la composition de la France insoumise ?

“L’infléchissement stratégique” que réclame C. Autain, c’est en réalité un coup de barre à droite de la FI. Ensemble et d’autres forces au sein de la FI rament à tribord pendant que d’autres vont à babord, en particulier vers la rupture avec les forces « euro-constructives » qui dominent le PGE de MM. Gysi, Laurent… et Tsipras. Nous ne pouvons être indifférents à ce qui se passe au sein de la FI. Comme du reste nous ne sommes pas indifférents à ce qui se produit au sein du PCF dans la perspective de son congrès. L’heure n’est certainement pas à l’isolationnisme et au sectarisme. Mais bien au contraire à la recherche de convergences et l’unité d’action. Cela ne peut en aucun cas vouloir dire se taire face aux tentatives des courants opportunistes d’enliser la dynamique incontestable de la candidature de JLM dans un “tsiprisme” à la française, dans les sables mouvants de l’ alter-européisme et d’un électoralisme vulgaire.

“L’unité ne peut se forger que dans la lutte et la clarté”

L’unité ne peut se forger que dans la lutte et la clarté. La lutte des classes a des implications. Et parmi celles-ci et de façon centrale il y a le rôle qui est celui de la classe ouvrière. La classe ouvrière du XXIe siècle, qui s’étend à des secteurs nouveaux de la production de survaleur, mais la classe ouvrière. Pour nous qui sommes partisans d’un Front (le FrAPPE Front Antifasciste Populaire Patriotique et Écologique) nous insistons toujours sur le rôle dirigeant que la classe ouvrière doit tenir au sein de ce Front. Certes nous ne décrétons pas ce rôle, comme nous ne décrétons pas la grève générale, mais nous le préparons, nous le construisons à force de travail et de cohérence car il est la condition de la réussite et de l’affirmation du cap franchement à gauche. Et en y réfléchissant bien, qui ne voit que, même d’un point de vue platement électoral, l’ « insoumission » aurait bien plus à gagner à s’ouvrir à des millions d’ouvriers, d’employés et de « précaires » qui rejettent franchement l’UE, ses délocalisations et ses privatisations, et que n’effraierait pas mais tout au contraire stimulerait la perspective d’une France franchement insoumise à l’UE –en clair, du Frexit progressiste ! – qu’elle n’aurait à gagner à replonger dans les stériles discutailleries à l’infini entre les gauches euro-assagies qu’incarnent jusqu’à la nausée les dirigeants confédéraux semeurs de défaites, la direction euro-soumise du PCF-PGE, les super-bobos d’ ATTAC et d’Ensemble, etc. Alors que le FN a clairement renié toute idée d’indépendantisme français (ce parti bourgeois a fait officiellement une croix sur toute contestation de l’euro), il faut choisir entre la voix – courageuse à court terme mais gagnante à moyen terme – du Frexit progressiste, qui mène à l’affrontement de classe avec l’oligarchie et pose à terme la question du socialisme pour la France, et la voie du retour piteux au Front de gauche euro-constructif qui n’a jamais vraiment « mordu » sur les couches populaires et sur la jeunesse.

On a vu avec les râtisseurs sans principes ce que devient le mouvement populaire : il s’encastre dans un mur. De Blum à Mitterrand en passant par Tsipras et combien d’autres, si la classe ouvrière, si le monde du travail ne tient pas son rôle central, si la petite-bourgeoisie désoriente le mouvement populaire, l’échec quand ce n’est pas la pure et simple trahison sont au bout du chemin. Qui ne voit, au delà de l’urgente et indiscutable solidarité avec le Venezuela bolivarien, que le problème n’est pas « trop » de socialisme mais pas assez. Qu’on se souvienne de Saint-Just et de sa phrase prémonitoire : ” Ceux qui font des révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau“.

La France insoumise ne doit pas se soumettre. Au contraire elle doit devenir, comme nous le disons, la France franchement insoumise, FFI ! Gagner les ” courants historiques, forces constituées, intellectuels et artistes, corps intermédiaires” ou gagner les masses populaires. Avec celles déjà gagnées, celles qui s’abstiennent, celles qui votent FN, celles qui ce sont exprimées sur l’ UE et sur l’euro en 2005 : 67% des employés, 70% des agriculteurs, 79% des ouvriers et 71% des chômeurs ont rejeté dans les urnes le traité constitutionnel Et à chaque élection européenne. Aux Européennes de 2014 chômeurs (69%), employés (68%) et ouvriers (65%) se sont abstenus en masse. Le Plan A ou B ou C importe peu au peuple. Son plan à lui, c’est de sortir de ce carcan européen qui broie la vie de millions d’ouvriers, de salariés, de retraités, de malades, d’étudiants, de paysans, de fonctionnaires… Il le dit. Il le crie depuis des années et son abstention majoritaire au second tour de la législative (56%, record absolu !) dernière, alors qu’aucune force nationalement visible ne portait plus le Frexit, est un nouveau signal de cette attente déçue. Alors certes la petite bourgeoisie des arrondissements “bobos” de Paris, Lyon ou Dijon ne l’entend pas, confondant Erasmus et le bilan social de l’ UE. Quant à ceux qui, projetant leur défaitisme sur la réalité, déclarent que la question du Frexit est forclose, on leur conseille de se référer au récent entretien accordé par Macron à la BBC : il y déclare cyniquement que s’il n’organise pas de référendum sur l’UE, c’est parce que la majorité des Français voteraient pour le Frexit !

Mais le mouvement populaire et ses composantes doivent choisir. Choisir le bon côté de la barricade, celui de l’intérêt populaire qui coïncide avec l’intérêt national.

Les communistes du PRCF, reprenant le flambeau du Parti Communiste Français jeté à terre par les Hue et autres Laurent, ont choisi dès leur premier jour et bien seuls à l’époque : sortir de l’ UE, de l’ euro et de l’ OTAN dans la perspective révolutionnaire de la sortie du capitalisme.

D’autres nous ont rejoint depuis. D’autres hésitent reflétant sans doute des réalités de classe plus contrasté. Mais la vie a tranché : comment, après la catastrophe grecque, comment prétendre « démocratiser du dedans » une dictature européenne qui tente, par Tsipras interposé, d’interdire la grève à Athènes, qui tolère en son sein des gouvernements hongrois, baltes, autrichien, truffé de néonazis et qui pousse à la criminalisation des partis communistes dans tout l’Est de l’UE (et à celle des syndicalistes de lutte en France, en Italie et en Belgique ?) peut-on oser prétendre construire une “UE sociale” ? Comment justifier rationnellement un tel positionnement ? A moins d’être enfermé dans des œillères intellectuelles ou des intérêts sonnants et trébuchants, ceux que représentent par exemple l’affiliation de certains partis et syndicats hexagonaux au Parti de la Gauche Européenne ou à la Confédération Européenne des Syndicats. La cohérence ne veut-elle pas que ceux qui sont pour la sortie de l’ OTAN se prononcent pour la sortie de l’UE, qui se définit elle-même comme un « partenaire stratégique » de l’OTAN et qui fait de l’adhésion à l’OTAN un critère d’affiliation à l’UE ? Ou alors il faudrait admettre que l’on peut construire une OTAN pacifique ? Personne n’ose dire cela pour l’ OTAN, comment peut-on à ce point insulter la logique et les rapports de forces réels quand il s’agit de la sacro-sainte UE ? Après quoi, les mêmes théoriciens boboïsants viendront accuser de « dogmatisme » les réalistes qui affirment qu’une UE qui se définit comme une « économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée » est irréformable car constitutivement totalitaire !

L’extrême-droite pressée par les milieux patronaux et par la haute hiérarchie catholique massivement euro-phile a jeté son masque anti-UE à la poubelle. La clarté y gagne. Il ne reste que la vraie gauche patriotique et populaire aux côtés des ouvriers et employés pour exiger un Frexit progressiste. C’est seulement ainsi que la France insoumise agrégera autre chose que les fantômes solfériniens et les bureaucrates européisés et que, très au-delà de la petite gauche incarnée par C.Autain, et dans les conditions d’aujourd’hui, elle refera vivre l’esprit conquérant et rassembleur du Conseil National de la Résistance… et de la Renaissance française !


A lire : Avec le PGE le PCF soutient Tsipras, Syriza et l’UE qui écrasent les travailleurs

source : https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/france-soumise-france-franchement-insoumise-fi-a-croisee-chemins/


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

252 réactions à cet article    


  • alinea alinea 16 février 15:58

    La Fi veut désobéir aux traités, elle ne parle pas de rester ou sortir de l’UE ; certains pensent que c’est impossible, d’autres que ça veut dire sortir, d’autres pensent qu’on verra bien !
    mais l’article 50, hein... !
    Pour ma part je pense très intelligent que la sortie ne soit pas le préalable, mais la conséquence ; quant à Autain, elle est égale à elle-même, je ne suis pas sûre qu’elle ait du poids dans la FI.


    • Alren Alren 16 février 16:56

      @alinea

      Clémentine Autain en parlant d’agrégation de forces a clairement en vue des accords d’appareils.

      Or ce n’est pas du tout la philosophie de la FI. La FI n’est pas un parti hiérarchisé façon PCF avec un bureau politique qui décide d’un « ligne » à suivre sans consulter ses adhérents.

       La FI a un programme qui fait consensus, objet de discussions collectives et de votes d’approbations détaillés : l’Avenir en commun.

      Les militants qui approuvent ce programme dans ses grandes lignes sont des alliés bienvenus dans les manifestations. Ils gardent leur identité bien entendu.


    • alinea alinea 16 février 17:12

      @Alren
      Oui, et cela me va bien ! Ne pas fermer les portes à ceux qui veulent venir, mais ne pas magouiller... c’est pourquoi je ne pense pas que son idée aura du succès !


    • Ar zen Ar zen 16 février 19:59

      @alinea

      Vous écrivez ; « la FI veut désobéir aux traités ». Pour la nième fois je vous dis que c’est « constitutionnellement » parlant impossible. Et pourquoi c’est impossible ? Parce que le Conseil constitutionnel est là pour valider les lois et les règlements décidés en France. Les traités européens et les directives européennes, le droit européen en général, sont supérieurs en force aux lois nationales. 

      Comment se fait-il que vous refusiez de lire la Constitution française qui l’indique ? Pourquoi voulez vous tromper le lecteur sachant qu’il est impossible de désobéir ? Pourquoi adoptez vous cette attitude mensongère ? 

      Je vous mets en lien la Constitution de la 5ème République. Il vous suffit de lire les articles 55, 61, 62 et 88-1 de celle ci pour comprendre que vous écrivez des contrevérités. 


      Comment interprétez vous, honnêtement cette phrase (article 61) : « Les lois organiques, avant leur promulgation, les propositions de loi mentionnées à l’article 11 avant qu’elles ne soient soumises au référendum, et les règlements des assemblées parlementaires, avant leur mise en application, doivent être soumis au Conseil constitutionnel, qui se prononce sur leur conformité à la Constitution. »

      Et celle-ci : «  Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucun recours. Elles s’imposent aux pouvoirs publics et à toutes les autorités administratives et juridictionnelles. »

      Est-ce que c’est du Chinois pour vous ? 

      Mélenchon désavoué par le Conseil constitutionnel ! A lire pour comprendre qu’il n’est pas possible de « désobéir » aux traités !


    • alinea alinea 16 février 20:25

      @Ar zen
      Et si beau juriste : désobéir est toujours possible ! Et si c’est le peuple qui le fait, les juristes s’écrasent !


    • petit gibus 16 février 20:37
      @Ar zen 

      « il est impossible de désobéir ? »

      et toujours le pan pan cu cu avec un martinet
      pour une majorité qui oserait oh sacrilège
      sortir du chemin balisé par les articles d’Ar zen  smiley




    • Ar zen Ar zen 16 février 20:56

      @petit gibus

      Incorrigible petit gibus. 

      Petite interrogation pour le petit gibus. 

      Que veut dire cette phrase : « Les lois organiques, avant leur promulgation, les propositions de loi mentionnées à l’article 11 avant qu’elles ne soient soumises au référendum, et les règlements des assemblées parlementaires, avant leur mise en application, doivent être soumis au Conseil constitutionnel, qui se prononce sur leur conformité à la Constitution. »

      Je vous aide, c’est une partie de l’article 61 de la Constitution française auquel il faudrait désobéir. Vous comprenez ce qui est écrit ?

      Que veut dire ce second article (62 de son prénom) : « Une disposition déclarée inconstitutionnelle sur le fondement de l’article 61 ne peut être promulguée ni mise en application. 

      Une disposition déclarée inconstitutionnelle sur le fondement de l’article 61-1 est abrogée à compter de la publication de la décision du Conseil constitutionnel ou d’une date ultérieure fixée par cette décision. Le Conseil constitutionnel détermine les conditions et limites dans lesquelles les effets que la disposition a produits sont susceptibles d’être remis en cause. 

      Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucun recours. Elles s’imposent aux pouvoirs publics et à toutes les autorités administratives et juridictionnelles. »


      Si vous êtes incapable de distinguer votre main droite de votre main gauche, alors je comprends votre réaction enfantine. 


      A moins que votre expérience ne vous permette de comprendre que Mélenchon à l’intention de désobéir à la Constitution française et de devenir un tyran. 


      https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do ;jsessionid=EAC424E91EF84D92074BB799A5739F5A.tpdila17v_3?cidTexte=JORFTEXT000000571356&dateTexte=20170330




    • Ar zen Ar zen 16 février 21:09

      @alinea

      Il faut par conséquent désobéir à la Constitution française. C’est effectivement un beau programme plein de surprises que la FI propose alors au peuple de France. 

      Mélenchon a t-il aussi l’intention de porter le mandat présidentiel à 15 ans ou à se faire couronner empereur ? Quitte à désobéir, autant y aller dare-dare n’est-ce pas. Il fait, par conséquent comme il veut ,il contourne le dispositif constitutionnel et la séparation des pouvoirs ? Dans le même temps il propose de renégocier les traités, certain de sa crédibilité ! Votre raisonnement ne tient pas la route, j’espère que vous l’aurez remarqué. 

      Si vous n’êtes plus en mesure de lire 3 articles de la Constitution française et de les comprendre, de mon côté je perçois alors pourquoi il est si facile de manipuler les personnes comme vous.

      Vous êtes dans un déni absolu. 

      Tenez, j’ai un cadeau pour vous. Voici comment fonctionne un système qui respecte la Constitution. Vous m’en direz des nouvelles ! Mélenchon à des leçons à prendre ! 



    • Ar zen Ar zen 16 février 21:14

      @petit gibus

      Un majorité qui doit faire allégeance au Conseil constitutionnel, c’est écrit dans la Constitution. 

      Mélenchon désavoué par le Conseil constitutionnel


    • petit gibus 16 février 21:21
      @Alren

      «  La FI n’est pas un parti hiérarchisé façon PCF avec un bureau politique qui décide d’un « ligne » à suivre sans consulter ses adhérents.

      c’est ce côté collectif qui ne peut être admis dans notre paysage politique contemporain !

      Il faut voir avec quelle haine tout le monde tape sur le seul personnage Mélenchon 
      en occultant tout ce qu’il y a derrière !

      Gilles Perret qui a produit La Sociale et Les jours heureux
      vient de sortir un film documentaire sur la campagne présidentielle de Mélenchon 
      sans en faire un film de propagande 
      Il faut voir les réacs par ceux qui n’ont même pas vu son film !!!

      Il est interdit de diffusion dans de très nombreuses salles à Paris
       Art et Essai à Marseille le déprogramme sans même l’avoir visionné !

       » Certains visages se ferment et des paroles pas très sympathiques sont prononcées.
      Le plus incroyable est que cela se dirige aussi contre moi .
      Comme si j’avais l’habitude de faire des hagiographies !
      Je ne m’y attendais pas à ce point... Ce que j’espère, c’est que le public
      fera la part des choses, et verra la différence entre le film, le personnage filmé,
      et moi.
      Mon rêve serait d’ailleurs que le film soit vu aussi bien par des gens de gauche que de droite ...."
      Gilles Perret


      Bref c’est le diable en personne dès qu’on parle d’Insoumis et pas que sur A/V smiley






    • malitourne malitourne 16 février 21:37

      @alinea
      Vous pensez que c’est très intelligent que la sortie ne soit pas le préalable mais la conséquence. En quoi est-ce très intelligent ?


    • petit gibus 16 février 21:48
      @alinea

      Le martinet des UPRiens n’a plus qu’une seule lanière 
      il ne risque pas de faire trop mal au cul cul
      ni du tien ni du mien ni d’autres autres vauriens smiley

    • malitourne malitourne 16 février 21:54

      @petit gibus
      Votre europhilie s’expliquerait donc par quelques tentations masochistes ? Oh baby vas-y syrize moi encore !


    • malitourne malitourne 16 février 21:59

      @sloop
      La politique du grand écart ? Le casse-noisette remis au goût du jour ?


    • petit gibus 16 février 22:12
      @sloop

      « Désobéir pour un tout-à-l’envers n’équivaudrait-il pas obéir pour un tout-à-l’endroit ? »

      C’est sur qu’en allant plus voter tu ne risque plus grand chose smiley

    • petit gibus 16 février 22:23
      @malitourne

      me flatter de verser dans l’europhilie ...
      pour un expert en argumentation 
      j’en attendais pas moins de toi smiley

    • alinea alinea 16 février 22:27

      @malitourne
      parce que le but est au delà des paperasses ; parce que les liens avec d’autres pays doivent rester ouverts ; parce que nous sommes dans l’Europe depuis des millénaires et qu’on peut ne pas trop donner d’importance aux traités faits récemment par des hommes d’affaires de droite.
      Pour moi, c’est remettre les choses en ordre : la France capitaliste de droite a fondé l’UE, l’alimente ; la France de gauche fait, comme ont fait les ci-dessus nommés, ce qu’il lui plaît, ce qu’il lui convient.
      Voilà pourquoi ça me plaît. Et je n’aime guère les choses qui défient le bon sens.


    • malitourne malitourne 16 février 22:29

      @petit gibus
      Bah tu veux changer l’UE. Tu es un europhile contrarié, un europhile frustré, mais un europhile quand-même. Tu parlais de martinet mais qui te fouette depuis 40 ans ?


    • malitourne malitourne 16 février 22:42

      @alinea
      La Suisse n’est pas dans l’UE, elle est bien en Europe je vous rassure, et elle ressemble à l’Albanie de Henver Hoxha comme chacun sait... Faire un bras d’honneur à l’UE suffira donc à la Mélenchoniser. Mais pour quoi on n’y avait pas pensé avant, c’est tout bête en somme !


    • alinea alinea 16 février 23:05

      @malitourne
      Excusez-moi, je n’avais pas compris que j’avais affaire à quelqu’un de si mal tourné !
      l’intelligence et l’ouverture d"esprit manquent décidément de plus en plus sur ce site ; il devient infréquentable.


    • JP94 17 février 00:39

      @Alren

      Mouais pas hiérarchisée... tout y filtré par des lieutenants du chef Social démocrate qui s’approprient les mémoires pompés sur des anonymes désillés ...et j’en connais.Aucune compréhension de l’Est ..c’est pas mieux que le PCF sur le chapitre.
      Incompréhension sur la caractère révolutionnaire ou non de certaines politiques : attention à ne pas se figurer qu’un relatif succès électoral constituerait une validation théorique. Le PS a eu un fort succès électoral et l’on voit , après quelques décennies, si on ne l’avait pas prévu,où il menait : aux pires régressions sociales ... à bout de souffle, il s’est trouvé un de ses rejetons pour le bouturer sur un terrain tout aussi opportuniste,... 
      Tout ça ne mène à rien.

      Ce qu’il faut à la base pour un révolutionnaire c’est déjà un mode de penser révolutionnaire. FI n’est pas révolutionnaire (noter que tout l’appareil dirigeant de FI, ou presque est issu de,...) , et ne le sera jamais, ce qui ne l’empêchera pas de faire des voix, dont d’ailleurs la somme n’a pas du tout inquiété le Patronat, si l’on en juge par les politiques macroniennes. 

      Le Patronat ne recule que s’il est aux abois. Là il avance comme jamais ! 

      Il faudrait donc enfin voir les choses et comprendre que l’épouvantail Mélenchon amuse le Patronat qui sait qu’on est restera à quelques gesticulations tandis que la classe ouvrière sera démobilisée et seul un mouvement de la Classe ouvrière est de nature à inquiéter le Patronat.

      Un parti qui n’effraie pas le Patronat alors qu’il fait des voix et semble gagner en puissance ne peut pas être qualifié de révolutionnaire. FI n’est même pas marxiste...

      Et si la classe ouvrière en est absente à la base, pourquoi y viendrait-elle, cautionnant ipso facto l’idée que d’elle-même elle ne serait pas en mesure de se doter d’organisations pour défendre ses intérêts de classe. 
      Non-sens historique. 

      Durant la campagne, j’en ai croisé des FI, et je les ai écoutés, j’ai pu juger par moi-même de cette prétention à vouloir vous raisonner comme si on n’était pas capable de penser, suivant Descartes, par soi-même ... La classe ouvrière pense par elle-même. Elle a son histoire, sa conscience de classe sa mémoire des luttes - et quelles luttes ! - et dans ces luttes, il était où Mélenchon ? lui ou FI ... 
      On a l’impression avec FI qu’il n’y a jamais eu de luttes sociales avant eux.. ce mépris qui est un mépris de classe rend inconcevable ce principe d’union et de rassemblement, qui excluent la soumission ou l’allégeance.

    • malitourne malitourne 17 février 06:18

      @alinea

      Vous par contre vous êtes intelligente et ouverte d’esprit et vous rendez ce site fréquentable... 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 février 08:09

      @alinea et petit gibus,
      Oscar Lafontaine a créé le Parti allemand Die Linke, voici ce qu’il a écrit :
      " Nous avons appris une chose : tant que la Banque centrale européenne, qui se dit indépendante et a-politique, peut fermer le robinet financier à un gouvernement de gauche, une politique qui s’oriente sur des principes démocratiques et sociaux est impossible.« 


      Que propose-t-il ?
       » Il faut maintenant que la gauche européenne développe un plan B pour le cas où un parti membre viendrait à être dans une situation comparable. Il faut transformer le mécanisme européen afin de retirer à la Banque centrale, qui n’a aucune légitimité démocratique, le pouvoir de mettre la démocratie hors service sur une simple pression de bouton. L’introduction progressive d’un SME rénové ouvre la voie à cela.(..)
      Comment fait-on ? Mystère...

      2 questions :
      - 1- Quand la BCE fermera le robinet bancaire en France, comme ce fut le cas en Grèce en 2015, quand Tsipras a commencé à ruer dans les brancards, que dit le programme de la FI ??

      -2- Comment comptez-vous changer les statuts de la BCE  ?  et "transformer le mécanisme européen afin de retirer à la Banque centrale, qui n’a aucune légitimité démocratique, le pouvoir de mettre la démocratie hors service sur une simple pression de bouton. "

      Merci d’être précis.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 février 08:24

      @Ar zen
      Mélenchon est un petit malin... ! Il est aussi européiste fanatique que les Socialistes dont il est issu, mais l’objectif qu’il s’est fixé, c’est de rassembler les déçus de la Gauche socialiste, les anciens communistes et autres anarchistes, comme Alinea, en tenant un discours transgressif et révolutionnaire...


      « Violer les Traités », « la VIe République », « la Constituante », « le mépris de la Constitution actuelle », « mépris des lois » , toussa, toussa, ça plaît vachement à tout un public de Gauche !! Mélenchon leur fait croire qu’ils sont dans une organisation « de résistants révolutionnaires ».

      S’il ne tenait pas ce discours transgressif, ils iraient soit au PRCF, soit à l’ UPR ! Et ça, Mélenchon n’en veut pas. Il ne veut pas que les 55% de non de 2005 puissent provisoirement se rassembler pour sortir de l’ UE.

    • Le421 Le421 17 février 08:27

      @alinea
      Tss tss tss !!
      Seul Dieu (Saint François d’Asselineau) et l’UPR sont capables de sauver la Frââââânnnssssee du marasme européen.
      Et les français l’ont bien compris, d’ailleurs.
      0.97% ou quelque chose comme ça...
      De grands incompris.


    • capobianco 17 février 08:45

      @JP94
      « Et si la classe ouvrière en est absente à la base »

      Une affirmation qui repose sur quoi ? C’est vous qui rassemblez « la classe ouvrière » ?

       « Durant la campagne, j’en ai croisé des FI, et je les ai écoutés, j’ai pu juger par moi-même de cette prétention à vouloir vous raisonner comme si on n’était pas capable de penser, suivant Descartes, par soi-même ... »

      Vous devriez vous relire, franchement vous venez nous donner des leçons et parlez au nom de la classe ouvrière ... que vous avez avec vous ?? Je ne sais de quel groupe vous êtes issu, pcf, pcrf, npa, lo, autant de donneurs de leçons (y compris le pcf) qui servent à disperser les électeurs réellement de gauche et uniquement cela.

      Si la FI amuse le patronat que dire de vous ?

      «  La classe ouvrière pense par elle-même. Elle a son histoire, sa conscience de classe sa mémoire des luttes » Mais vous vous prenez pour la classe ouvrière ? Cette classe ouvrière est certainement plus en soutient de la FI que dans tous vos partis de division (fn compris), et pour son malheur trop se réfugient dans l’abstention. Sûr que ce n’est pas avec votre façon de « penser par vous même » jp94 que vous nous sortirez du système. Je vous rappelle que la FI n’est pas un parti d’encartés, que avons choisi,  nous pas JLM seul, de rompre avec les accords de partis qui nous ont apportés tant de désillusions. Faites la leçon à P Laurent toujours accroché au ps lui.

      La FI est composée de français venant d’horizons politiques différents, de gens qui ont rompu avec le ps, d’anciens du pc (moi), d’écolos et de gens de sensibilité de gauche comme vous pouvez le voir par exemple chez nos députés (JLM, obono, Ruffin, Autin....). Arrêtez votre propagande éculée, les français ont besoin de se rassembler autour d’un projet, d’un programme et pas de partis qui prétendent représenter tel ou tel composante sociale.



    • capobianco 17 février 09:02

      @Fifi Brind_acier
      «  ils iraient soit au PRCF, soit à l’ UPR  »

      C’est d’ailleurs étonnant que seulement 0,95% des votants vous aient suivi ! La faute à JLM donc et vous auriez gagné sans cela ? Sacrée fifi.... 



    • papijef papijef 17 février 09:16

      @Ar zen
      je t’ai déjà dit plusieurs fois, tu veux trop utiliser la rationalité et tu perds du temps à essayer de convaincre des gens insensibles à ça.
      c’est dommage, pour un garçon de ta valeur de gaspiller sa salive pour rien.


    • Ar zen Ar zen 17 février 09:20

      @capobianco

      1°) il est impossible de renégocier les traités pour des raisons « d’unanimité » (article 48 du TUE)

      2°) il est impossible de désobéir aux traités pour des raisons constitutionnelles (article 55, 61, 62 et 88-1 de la Constitution française). 

      Ceux qui ne veulent pas comprendre des choses aussi simples, inscrites noir sur blanc dans les textes français et européens, seront les dindons de la farce. 

    • Ar zen Ar zen 17 février 09:22

      @papijef

      Je comptais sur l’honnêteté intellectuelle des personnes à qui je m’adressais pour qu’elles réagissent par des arguments en faisant des mises en perspective. 

      Vous pensez donc que ces personnes ne sont pas en mesure de réfléchir ? 

    • malitourne malitourne 17 février 09:24

      @capobianco
      JP94, Capoblanco vous demande de vous rassembler avec Mélenchon pour rester dans l’UE. Je pense que vous êtes en effet à la croisée des chemins...


    • malitourne malitourne 17 février 09:26

      @Le421
      En tant qu’ancien militaire, vous honorez les couleurs de Bruxelles avant celles de la France. Pour le patriotisme vous avez aussi un plan A et un plan B ?


    • doctorix doctorix 17 février 09:33

      @papijef
      Il y a une proportionnalité directe entre le passage sur les ondes et le nombre d’électeurs.

      Partant de là, il est possible pour l’oligarchie qui détient 90% des media de choisir le candidat qui sera élu.
      macron n’est pas autre chose que ce produit marketing poussé par la publicité.
      Asselineau est l’exemple inverse.
      Mélenchon a eu juste le nombre d’électeurs qu’on souhaitait lui donner : assez pour brouiller les cartes et pas assez pour être élu.
      Je pense que ces calculs se font au pourcent près, et il fallait être précis pour réussir à faire sortir du panier un macron avec aussi peu d’atouts dans sa manche.
      Ce fut un coup de maître des media et des instituts de sondage réunis.
      Mais un échec total de la démocratie.

    • Eric F Eric F 17 février 10:17

      @Ar zen
      il est parfaitement possible d’aller à l’encontre des principes de l’UE, ainsi celle-ci affirme lutter contre les paradis fiscaux, mais plusieurs de ses membres (dont la si vertueuse Allemagne) figurent parmi le top ten des paradis fiscaux (certes pas dans la liste burlesque établie par l’UE).
      De même qu’il existe des subterfuges pour escamoter l’impôt (optimisation fiscale), de bons juristes et beaucoup d’aplomb permettraient de faire de l«  »optimisation eurocratique« . Il faudrait bien sûr un ’exposé des motifs » de nature à convaincre le Conseil Constitutionnel, dont on a vu qu’il a parfois des principes à géométrie variable (par exemple sur la fiscalité).
      L’exemple de Tsipras n’est pas opposable, car la Grèce ne tient que par les subsides de l’UE, alors que la France est un contributeur net.


    • malitourne malitourne 17 février 10:26

      @Eric F
      Pour déverrouiller une serrure pêne dormant demi-tour à condamnation, il faut une clé. La clé c’est l’article 50. Mais vous pouvez aller en faire une autre si ça vous ennuie de vous baisser pour la ramasser sous le paillasson. Après vous pouvez aussi appeler Jean-Luc pour défoncer la porte.


    • Eric F Eric F 17 février 10:28

      @doctorix
      je suis d’accord avec vous que la réussite électorale de Macron résulte pour une bonne part d’un tremplin médiatique, et depuis son élection jamais un président (de Gaulle inclus) n’avait bénéficié d’une telle propagande sur les grand média, et dire qu’il se plaint de la presse !
      Ceci dit, les partis traditionnels se sont aussi tirés eux même une balle dans le pied (divisions au PS et choix de Fillon à la primaire, sur sa réputation de probité -mdr-).
      Le « système » (euromondialiste) a ainsi propulsé son candidat, qui a eu l’outrecuidance de se présenter comme une rupture avec le « système » (politicien) -en tant que conseiller puis ministre majeur du précédent quinquennat, fallait oser !-


    • Eric F Eric F 17 février 10:35

      @malitourne
      si on veut utiliser une métaphore serrurière, je dirais plutôt que parfois il suffit de limer un peu la clé pour qu’elle fonctionne (forcer la main sur certains points des traités), sans pour autant besoin de dégonder la porte (article 50)


    • malitourne malitourne 17 février 10:44

      @Eric F
      Rendez moi ma métaphore serrurière ! Non la clé c’est bien l’article 50 (d’ailleurs ca marche sur les serrures britanniques aussi), parce que dégonder une porte fermée on peut pas, elle est prise dans son huisserie, à moins de forcer avec le pied de biche de Jean-Luc.


    • malitourne malitourne 17 février 10:55

      @malitourne
      Même au pied de biche on peut pas. Sauf si on scie les paumelles, seulement pas de bol on est pas du bon côté, les paumelles sont à l’extérieur et nous on est à l’intérieur


    • capobianco 17 février 11:00

      @totrob
      « moi j’étais socialiste , vraiment j’y est cru »

      Cela explique certains de vos propos. Votre analyse ici est assez bonne mais les conclusions que vous en tirez ne montrent que votre frustration d’avoir été roulé, trompé par la ps. Perso, j’ai toujours pensé que le ps n’était là que pour maintenir le système et je constate que je ne me suis pas trop tromper.

      J’ai quitté le pc il y a longtemps maintenant, la politique d’union de la gauche n’étant que le moyen pour les « hue, laurent, et autres » de conserver leur « situation ». Je ne ferais jamais de confiance aveugle à quelque politicien que ce soit mais il y a aujourd’hui un mouvement, que vos méprisez, qui apporte quelque chose de nouveau dans son fonctionnement. Le programme issu de discussions avec la base est innovent et propose enfin des changements réels en faveur du peuple.

      Cela n’empêche pas de rester attentif, l’histoire vous l’a appris, nous l’a appris, la confiance ne doit pas être l’aveuglement. Perso et à mon âge, je ne me contente pas de « commenter », j’espère toujours apporter ma contribution positive pour l’avenir, pas le mien (c’est trop tard) mais celui de nos enfants.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès