• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > France : Une société entièrement vérolée

France : Une société entièrement vérolée

JPEG

France vérolée, plutôt souffrante du chancre mou... Fait d’ulcérations et de lésions. Si au 1er degré c’est une corruption sanitaire qui s’en prend aux organistes génitaux, au second degré figuré : c’est l’éclosion d’une infection mentale qui pollue les esprits, met les boules et rend la vie de beaucoup inconfortable, pour ne pas dire pire... Car !

En matière de corruption française il y a les poids lourds, les chancres ultimes[1] : Dassault, Takieddine, Woerth-Bettencourt, Sarkozy-Kadhafi, Cahuzac, Bygmalion, Tapie-Lagarde, Fillon et tant et tant... De toute façon, tout se cicatrice à l’amiable : Soit les affaires sont enterrées, soit en attente (du délais de prescription), soit ça traîne tellement qu’elles vont être oubliées. Et comme l’exemple vient de haut, eh bien, en descendant la pyramide sociétale verticale de notre belle démocratie, il n’y a aucune raison que le péquin moyen sans sequin, soit plus royaliste que le roi, pardon, le président.

Marie-France Garaud, une femme qui « en a », un jour interviewée lâcha : « ce qui m’effare comme députée, ce sont mes administrés ; lorsque je les rencontre, d’abord ils se scandalisent de la corruption rampante, puis, au détour de la conversation me demandent une petite faveur, un passe-droit, un coup de pouce... » Une tite corruption quoi ! qui à l’air d’un ti service. Et c’est significatif de nos mœurs. Il est admis depuis ???? Que le « système D », le « piston », le « renvoi d’ascenseur » sont, de plein droit, des éléments du bon fonctionnement du pays, et comme disent les adages : « il faut bien mettre un peu d’huile dans les rouages », « du beurre dans les épinards ». Ca doit être un truc de culture latine ça. En Italie, il en va ainsi ; cela se nomme « la combinazione ».

D’ailleurs, pourquoi « le parachutage » politique a tant la cote chez nous ? Un candidat qui ne connaît personne dans sa future circonscription, aura la bénédiction, par le fait qu’il fut ministre, ou leader politique et aura pour résultat que les votants se ficheront pas mal du type, mais seront sensible à l’argument qu’il a certainement des accointances, des connexions, des relations dans la capitale, qui auront pour conséquences de créer la dépendance, le copinage, le clientélisme, mais chacun se disant, qu’il « apportera du bien à la ville, à la région » ou des « petites faveurs » personnelles si demandées bien poliment. Son honnêteté, son parcours politique, presque chacun s’en contrebalancera, par contre, ce qu’il pourra amener, sans trop y regarder de près, là, « ça le fera »...

Nous avons certainement en notre pays, la représentation politique à notre image et méritée... Les chiens ne font pas des chats. Je passe d’ailleurs, car sentimental, un ti bonjour à « mon héro », le passe partout entre les gouttes ce cher Patoche Balka de Levallois, dit, « l’enfumeur des hauts le corps de Seine. » qui a surement en ces fêtes les orteils en éventail à Marrakech, aux Caraïbes, que sais-je, Tombouctou en boubou ?

Deux exemples parmi des millions, sinon des milliards

Il est tout à fait « normal » que des médecins, allant faire des mises à niveau, des séminaires, se voient d’être choyés dans des palaces 5 étoiles et des tables 5 toques guide Michelin au frais de la sécurité sociale. 

Le Canard Enchainé, met en exemple ce docteur Meyer Sabbah,[2] président (ils sont toujours président), en plus lui, il y est 2 fois, de l’Amiform et de Formalliance, des sociétés aux statuts à but non-lucratif... Mais très lucratives lorsqu’il s’agit de dépenser l’argent public : pas moins de 2 millions de subventions annuelles.

Donc, notre brave docteur Sabbah, signe au nom de ces entités des chèques de 156.000 euros à l’ordre d’un palace sur l’ile de Porquerolles, il a également claqué, tenez vous bien à votre chaise, une carte American express de 490.000 euros, presque 1 demi million : exclusivement pour des dépenses dans encore des palaces 5 stars. Comme il faut qu’il prenne soin de lui : 160.000 euros, prélevés sur les comptes pour ses besoins (gros) personnels... Interrogé par Le Canard, choqué, outré même ; son argument est imparable, mais un classique du genre (école Fillon) : « il y a de l’argent prévu pour ça (j’aime assez le « ça ») par l’état, On travaille à l’endroit où on a envie, ce n’est pas illégal » Avec une telle mentalité, je ne voudrais pas être un de ses patients, car, il doit certainement aussi, « comprendre » les arguments sonnants des labos pharma. Ce docteur en cynisme tous terrains, veut bien avouer se palper 10.000 par mois d’honoraires et se faire rembourser tous, absolument tous ses défraiements, et comme il n’a pas de limite ce Meyer, il crie au complot ourdi par la sécu le dénonçant car « il gênerait »... Il est surtout sans gêne ; mais quand il y n’y a plus de gêne, il n’y a plus de fusible, c’est bien connu.

Le Canard Enchainé nous parle d’un nommé, Tristan Duval, maire de Cabourg,[3] dit aussi « le Kennedy du bocage » (sa Jacquie est son fox terrier), qui a eu une « grande idée » grandiose. Une vitrine/showroom en plein Paris de sa Normandie. C’est la marotte de plein de petits barons locaux, se faire exister dans la capitale par « une maison » de leur région. A chaque fois et comme il n’y a pas de limites aux élucubrations et dépenses fastueuses de self promotion, toujours sur le compte des administrés qui payent l’impôt, l’édile dispendieux voulait rayonner : D’abord le siège dans un hôtel particulier (c’est le minimum) situé dans le quartier Bastille ; Quartier branchouille et super cher ; 8 millions ! Comme il faut bien un gardien des lieux, paf ! 9.000 euros par mois, pour qui ? Ben pour lui banane ! faut bien veiller au grain normand ! A l’intérieur, pour promouvoir les produits régionaux ; un Bar à tapas de produits locaux, avez-vous dit « loco ? » Ahah, le camembert bien coulant sur des petits toasts arrosés au cidre, sur fond de musique folklorique et chansons populaires telles que Jean, Gros Jean et J'ai perdu ma femme, dans un pas de rigaudon endiablé... Prévu aussi, un atelier de beauté pour je cite le Tristan : « être belle comme une normande... » Il parle de qui là, des vaches avé les taches noires et blanches qui se font faire les ongles de sabots et une tartine de rouge carmin sur le museau ? Voulait-il nous jouer ? « alertez tous les pis ! » et faire monter à Paname, ces belles croupes dodues.

Heureusement, suite à ses démêlées avec la justice pour des faits de violence, le projet tomba à l’eau, allo ? t’as pas d’champoing... Pourtant, le president (un autre !) de région, Hervé Morin avait donné le feu vert à cet élu au passé un peu chargé question gestion... En 2011, avec sa société d’événements culturels, il avait laissé une ardoise de 200.000 euros d’impayés au conseil général de l’Oise. Fauchon, le traiteur des prolos, lui, avait dû s’asseoir sur la facture de l’organisation d’un cocktail pour 3.000 invités... Trois milles !!! Au diable les varices, comme au temps de Louis le 14ème, et que ça flambe, et que ça feux d’artifices et que ça jets d’eau pour cette jet set ! Pourtant, toujours à ce jour, Tristan Duval poursuit ses activités dans l’événementiel et lorsqu’on lui en parle, pet-sec : « ça ne regarde que moi (lui)  », ce qui cloue le bec du Canard qu’a plus qu’à aller se faire cuire un magret. (Le commissaire Magret, héro local, bien connu des séries TV). 

Ces deux petits sirs, aux grands besoins

Et ils sont légions ces sirs qui cirent, nous coutent un pognon de dingue et appauvrissent le pays, car ça se chiffre en millions d’euros. Ils peuvent se montrer prodigue avec l’argent public puisque c’est comme la salle des courants d’air ; un grand hall, où tout est permis puisque incontrôlé, au dessus des lois, des règlements jamais appliqués ; on se croise et s’entrecroise dans cette republic des courants d’air, sans jamais se justifier. Mais surtout, cela dessine une mentalité : A partir du moment où un citoyen de ce pays peut avoir bride lâchée, avec un grain de pouvoir, il sera très rare qu’il n’en use et n’en abuse point. Je pense que c’est dû au fait que depuis la nuit des temps, la classe dominante française a toujours voulu et réussi à contrôler les faits et gestes de sa population, une véritable obsession car, ce peuple paysan, de temps à autres à la moutarde qui monte au nez, et éternue... Si fort qu’il en décapite ses rois... D’où l’expression « éternuer dans la sciure » qui veut dire « la tête guillotinée qui roule dans la caisse ». Cette main de fer comme pouvoir absolu a ses nervis de la police, de l’armée, de la justice à sa dévotion, et comme tout système se sentant tous les droits, et bien, piocher dans les caisses, foutre les doigts dans le pot de confiture, n’a rien en fait de répréhensible, il faut simplement ne pas se faire gauler, et si c’est le cas, crier à la machination (école Fillon). Si en plus, il y a « ma réputation flétrie », « mon honneur trainé dans la boue », et ben, ça va faire les grands titres trois jours, puis, hop ! Dans les limbes.

Comme cette classe dominante de nos jours est tout sauf exemplaire, alors, comme je l’avançais en début d’article, pourquoi se montrer plus républicain que le president ? Et plus chancre mou, que les chantres du mou ! (ahaha).

 

Georges Zeter/décembre 2018

 

Ps : Le vrai talent en France, ce n’est pas de créer, mais de savoir décrocher des subventions... Comment appelez-vous ça vous ?

 

[2] Déjà, Sanctionné en 2014, pour dépassements d’honoraires, le Dr Sabbah, leader syndical, contre-attaque... https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2014/09/04/sanctionne-pour-depassements-dhonoraires-le-dr-sabbah-leader-syndical-contre-attaque_706156


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • leypanou 31 décembre 2018 09:26

    Ils peuvent se montrer prodigue avec l’argent public 

     : exactement comme LaRem qui se vante d’augmenter le pouvoir d’achat des travailleurs, en faisant payer les retraités.

    Tant qu’il y a des retraités assez c.ns pour voter pour ces f. pourquoi ils se gêneraient !


    • kirios 31 décembre 2018 16:16

      @leypanou
      il n’y a pas que les retraités qui se laissent conditionner par les merdias , au point de ne plus voir la réalité même si elle nous saute aux yeux .


    • baldis30 31 décembre 2018 10:05

      bonjour,

       d’accord votre article est excellent mais vous êtes très loin des réalités lorsque vous écrivez ...

       « les orteils en éventail à Marrakech, aux Caraïbes, que sais-je, Tombouctou en boubou ? »

       Vous ne pensez qu’au soleil ! et qui sait peut-être au sable chaud .... et autre chose !

      MAIS CE N’EST PAS LA SAISON ! REFELCHISSEZ.... les nuits sont longues !

      Vous êtes en hiver ! et alors vous oubliez Courchevel et Megève ... je vous comprends cela devient d’une banalité banlieusarde qu’il faut oublier !

      Pensez plutôt à Davos.. Cortina est d’une grande vulgarité depuis que la Guardia di Finanza y fait trop de descente ! Les nuits vous y paraîtront trop courtes ....

      Et si vraiment vous aimez l’exotisme et d’autres plaisirs solaires rêvez de Bali ou d’Acapulco ...


      • George L. ZETER George L. ZETER 31 décembre 2018 11:20

        @baldis30
        ... Bali tremblement de terre, Acapulco, les plongeurs qui se fracassent sur les rochers en bas... peut être les plages de phuket ; problème : y croiser le Fred Mitterrand occupé à ce que tous savent...bref, je reste dans ma grotte !


      • lloreen 31 décembre 2018 10:37

        Pour 2019, ayons un objectif commun:La divulgation complète.

        Voici un trésor à partager.

        https://vimeo.com/304030726


        • Decouz 31 décembre 2018 10:42

          Pour enterrer les affaires, le ministère public, sous la dépendance du pouvoir politique, a divers moyens, sans parler de la prescription qui est soumise à des règles (il faut en gros que l’infraction n’ait pas fait l’objet de poursuites ou n’ait pas été découverte pendant un certain temps, mais on peut laisser somnoler les dossiers le temps nécessaire) :

          -Choix de ne pas engager de poursuites s’il ne les juge pas opportunes.

          -Classement de l’affaire après enquête préliminaire rapide.

          -Choix de la qualification de l’infraction, peut être minorée ou aggravée, annulée.

          -Peut se contenter d’un simple rappel à la loi (ceci peut aussi profiter aux gens ordinaires)

          -Peut éliminer ou choisir certains acteurs de l’infraction, scinder les dossiers.

          -Possibilité de « dialogue » entre le parquet et le tribunal pour avoir un juge adéquat, « bienveillant » ou incompétent si on veut noyer l’affaire, auparavant le parquet connaissait la date à laquelle les juges officiaient et pouvait donc choisir ceux qui paraissaient convenir.

          -Les hommes politiques peuvent quant à eux critiquer les juges par le biais de la presse et les accuser de partialité ou d’acharnement.

          -Le parquet peut attaquer toutes les décisions prises par les juges d’instruction, peut refuser à ces derniers tout recours contre un refus de réquisitoire supplétif, peut limiter le champ de l’instruction.

          Bien entendu il n’est pas exclu idéalement que certaines de ces mesures puissent aussi profiter au commun des mortels, mais le citoyen ordinaire inconnu a peu de chances de profiter de ces mesures de clémence, sauf pour des affaires mineures.

          D’après Vincent Le Coq « Impunités, une justice à deux vitesses ».


          • vesjem vesjem 31 décembre 2018 22:13

            @Decouz
            c’est à çà que les réseaux francmac (au sein de la magistrature) servent


          • Julyo Julyo 1er janvier 17:48

            @vesjem
            Et puis au ministère de l’intérieur. Bref, partout ou ça peut verrouiller.
            Il faut rajouter les dossiers qui se perdent,
            la nomination d’experts « qui vont bien »,
            les gens dans la justice qui savent même pas lire ou qui lisent comme ils l’entendent,
            ce qui rejoint l’interprétation innatendue sinon tirée par les cheveux,
            les procédures baclées qui enterrent le dossier...etc. 


          • zygzornifle zygzornifle 31 décembre 2018 10:56

            En plus ils passent leur temps a se sucer ....


            • zygzornifle zygzornifle 31 décembre 2018 10:58

              Quand les amateurs de foot et de téléréalité vont voter on voit le résultat .....


              • paco 31 décembre 2018 13:04

                « Eternuer dans la sciure », je ne la connaissais pas, excellent !

                En plein dans le mille, GLZ, mais tu sais quoi ? Ca me donne envie d’être royaliste, avec des aristos formant une cour, possesseurs de « leurs » terres et « leurs » petites gens et tout le bastringue... Au moins avec ce système, tout est clair, les généalogies de successeurs incestueux parfaitement établies, chaque vassal identifié, une vraie transparence...et pour se faire taper sur les doigts, une simple disgrace ou se la jouer Gilles de Rais..

                Feliz Nochevieja... !


                • George L. ZETER George L. ZETER 31 décembre 2018 13:11

                  @paco
                  waouh, gilles de rais, le pied !!! bonne année !


                • BA 1er janvier 22:03

                  Assemblée Nationale : la députée Yaël Braun-Pivet étouffe l’enquête parlementaire sur l’affaire Benalla.


                  Yaël Braun-Pivet a refusé ce mardi 1er janvier la tenue d’une nouvelle réunion de la commission d’enquête parlementaire à propos de l’affaire Benalla, comme l’avaient demandé les députés socialistes et apparentés lundi. 


                  La présidente de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Benalla a fermé la porte ce mardi à une nouvelle réunion, alors que les députés socialistes avaient demandé la veille la tenue "en urgence" d’une nouvelle commission d’enquête pour faire la lumière sur les nouveaux éléments de l’affaire. 


                  "Les dernières révélations relatives aux agissements de Monsieur Benalla ne relèvent pas du périmètre précis" fixé en juillet par la commission d’enquête, a considéré la présidente de la commission dans un communiqué publié ce mardi. 


                  Yaël Braun-Pivet y dénonce la "volonté de l’opposition d’instrumentaliser ces dérives à des fins politiques".


                  "Aujourd’hui on me demande de rouvrir les travaux de la commission d’enquête. C’est tout simplement impossible juridiquement et les membres du groupe socialiste le savent très bien" a expliqué la présidente LaREM de la commission des lois sur BFMTV.


                  « Ce n’est absolument pas sérieux  » a-t-elle commenté, ajoutant qu’"en aucun cas elle n’avait le pouvoir de rouvrir la commission d’enquête".


                  Ces derniers jours, les rebondissements de l’affaire Benalla ont tourné au bras de fer entre l’Elysée et l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, qui affirme avoir continué d’échanger avec le chef de l’Etat après son licenciement, tandis que l’Elysée dément.


                  "Je rappelle au groupe socialiste et apparentés que cette demande rapide, pour ne pas dire précipitée, formulée le 31 décembre pour une réunion le 2 janvier, dénote une nouvelle fois de la volonté de l’opposition d’instrumentaliser à tout prix les dérives personnelles de Monsieur Benalla à des fins politiques".


                  "Les travaux de la commission sont clos et les dernières révélations relatives aux agissements de Monsieur Benalla ne relèvent pas du périmètre précis fixé en juillet".


                  Vendredi dernier, de nombreux élus, sénateurs et députés de tous bord, avaient déjà exigé des explications de la part du palais présidentiel et d’éventuelles suites judiciaires à l’encontre d’Alexandre Benalla. 


                  https://www.bfmtv.com/politique/affaire-benalla-la-presidente-de-la-commission-des-lois-ferme-la-porte-a-une-nouvelle-commission-d-enquete-1602256.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès