• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Francis Cousin ou la disparition d’une grande partie du réel... (...)

Francis Cousin ou la disparition d’une grande partie du réel... présent et à venir...

        Gourou et groupies en vidéo-conférence

        Ecoute religieuse, non critique, non interventionniste...

 

       Certes, Francis Cousin, disciple et exégèse de Karl Marx, a du talent ! Et puis... Francis c’est un peu finalement une sorte de poète… poète du fétichisme de la marchandise et de la baisse tendancielle du taux de profit ; mais tout de même ! Force est de constater qu’au fil des ans, ce Cousin n'aura formé que des "petits ventriloques cousiniens et cousiniennes" bien moins, tellement moins, doués que lui pour la "parlotte".

Dommage pour eux tous. Vraiment !

 

      Sinon…

      Affirmer sans relâche comme le fait Cousin qu’il n’y a que des rapports de classes, qu’il n’y a qu’une seule et unique lutte, celle des classes, n'est-ce pas aussi absurde qu’affirmer qu’il n’y a pas de « condition des minorités visibles » en tant que telle, que le racisme n'existe pas, que les discriminations n'existent pas, que des populations spécifiques - populations massacrées, sur-exploitées, aux richesses pillées sans vergogne ; populations que le racisme a racisées - n’ont jamais fait et ne font pas l’objet, aujourd’hui encore, d’une attention toute particulière lorsqu’il est question de les rabaisser, de les humilier, de les stigmatiser, de les discriminer, de les exclure ?

Négation dont Cousin est trop souvent coutumier.

Pareillement, affirmer sans relâche comme le fait Cousin qu’il n’y a que des rapports de classes, qu’il n’y a qu’une seule et unique lutte, celle des classes, n’est-ce pas aussi absurde qu’affirmer qu’il n'y a pas de "condition féminine" en tant que telle, condition dissociée d'une "condition masculine" qui plus est longtemps dominante…

Négation dont Cousin est bien trop coutumier.

Idem pour la « condition homosexuelle » telle que cette condition s’est imposée à la société en particulier au moment du SIDA ; et de bien d’autres conditions encore (1).

S’obstiner à nier ces évidences, n'est-ce pas faire l’aveu - certes involontaire tel un fâcheux lapsus révélateur d’un endoctrinement proche d’un lavage de cerveau dont nul ne peut décemment sortir grandi et audible -, d’une incapacité à véritablement rencontrer la « condition de l’autre », une incapacité à l'empathie, à la compassion (doit-on évoquer un biais dû à une culpabilité refoulée ; celle de l'homme Blanc qui refuse toute solidarité de responsabilité ainsi que le biais d’un homme au masculin qui n’a pas de don particulier pour l’écoute des femmes en général et en particulier ?) avec pour conséquence l'expression d'un flot d'analyses doctrinales dans la négation... que Cousin semble associer à la pensée de Marx alors que rien n’est moins sûr (2) ?

Cousin a réussi ce tour de force en tant que "marxiste" : faire de la condition humaine, de la réalité (des réalités) de cette condition dans toute sa diversité, une abstraction lexicale : gageure suprême. Car, avec Cousin, accoucheur de groupies, qui a poussé l’absurde jusqu’à devenir, dans un premier temps, lui-même une groupie de Marx puis, dans un second, son propre gourou, c’est une grande partie d’un réel contemporain (contemporain dans sa prise de conscience même s'il s'agit dans les faits "d'un réel de toujours" - réel antérieur à cette prise de conscience) qui a quasiment disparu.

Aussi, force est de conclure que seul le siècle de Marx intéresse notre docteur ès marxisme. Le voilà donc historien. Pourquoi pas ! Quant à l'avenir, il nous faudra nous passer de ses lumières, chaque jour davantage obscures, jusqu'à l'obscurantisme... encore une fois cause d'une interprétation de la réalité du réel purement doctrinale ; interprétation abstraite par voie de conséquence jusqu'à l'aveuglement ; aveuglement têtu qui cache sans doute des affects causes de biais aussi personnels qu'intimes.

Inavouables les affects (et leurs cibles) de Francis Cousin ? 

Confus, sournois, un peu lâche aussi, Cousin crachera-t-il un jour le morceau dans un "coming out" qui ne surprendra que ceux qui tout surprend ?

A suivre. 

 

 

1 - Notez au passage que seul un « homme au masculin » est capable de nier la spécificité et la réalité de cette spécificité de la « condition féminine. Notez aussi que seul un Blanc appartenant à une culture dominante dans le cadre d’un rapport de force tout aussi dominant, est capable de nier la réalité du racisme.

 

2 – Notez chez Cousin cette tendance qui est la sienne à reprendre à son compte les thèmes ainsi que la terminologie qui s’y rattache, d’un courant de pensée situé à droite et à l’extrême droite (les femmes, les minorités visibles qui redressent la tête et le terme "grand remplacement" qui, à l'extrême droite, n'a rien à voir avec la dénonciation du remplacement d'une main d'oeuvre "qui va au syndicat à la première alerte" par une main d'oeuvre docile puisqu'aux yeux de cette extrême droite, il s'agit bien plutôt de la menace du remplacement de l'habitus des populations européennes ; de plus, pour cette famille politique, les syndicats d'ouvriers sont une plaie. 

Notez aussi la réduction de la réalité de nos quartiers populaires aux trafics de drogue et au séparatisme islamiste. 

 

Pour prolonger, cliquez : Un nouveau Karl Marx par Francis Cousin


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 avril 12:15

    L’inquisition a été plus efficace pour détruire le sentiment religieux que l’athéisme : lien.


    • Bendidon Bendidon 8 avril 12:27

      Gourou et groupies en vidéo-conférence

      Bien vu smiley

      J’avais vaguement entendu parler de ce machin non cousin. Quel moulin à paroles !

      Dans le genre je préfère un Michel DRAC

       smiley


      • Albert123 8 avril 14:05

        wahou il doit bien faire chier les gauchistes et autres adeptes du woke le père Francis, vous nous avez livré là tout le package des pleurnicheuses détraquées dont effectivement Cousin n’a strictement rien à branler.

        Soyez déçu, il est loin d’être le seul, en fait 95 % des gens n’en ont en rien à branler des délires de la minorité narcissiquement dégénérée. 

        d’ailleurs ça fait toujours bien marrer quand les adeptes de la « cancel culture qui les arrange » traitent de négationniste autrui


        • uleskiserge uleskiserge 8 avril 14:45

          @Albert123

          « minorité narcissiquement dégénérée »  vous pensiez à Cousin ? 


        • Albert123 8 avril 15:12

          @uleskiserge

          non.


        • uleskiserge uleskiserge 9 avril 11:48

          @Albert123

          Vous êtes manifestement incapable de détecter chez Cousin un être profondément indifférent, totalement dédié à l’écoute de son propre bruit., à l’égo sur-dimentionné (orgueil et vanité), au mépris certain pour ses contemporains quels qu’ils soient (jeunes désoeuvrés et égarés, ouvriers grévistes, universitaires, journalistes, essayistes)…

           

          Notez qu’il ne nomme aucun intellectuel vivant quel que soit sa nationalité — attitude typique de gourou : « Moi seul déteint la vérité de la vérité ! N’écoute que moi ! Et en attendant, ferme ta gu…. ! ».

           

          A votre place, je lui demanderais des comptes sur le fait que « votre » Cousin (son enseignement) a été incapable de faire de vous un « disciple » critique de sa logorrhée.

           

          Encore une fois, on juge un arbre à ses fruits : commenté par personne, Cousin n’est entouré que de groupies.

           

          Ce qui est désolant, c’est que les acteurs de la ré-information, de la contre-information, n’aient été capables, dans une vaste majorité des cas, d’accoucher que d’individus auxquels on n’a enlevé ( pour peu qu’ils en aient été un jour équipés) tout sens critique pour indispensable en toute situation...

           

          Critique de LA CRITIQUE donc à l’endroit de ceux qui, absents des médias main-stream, ont réussi à se faire entendre grâce au WEB. 

           

          Désolant aussi, que ces acteurs n’aient pas cherché à encourager cette critique d’autant plus qu’ils ont la fâcheuse tendance d’être incapables de la moindre auto-critique.

           


        • Albert123 9 avril 15:38

          @uleskiserge

          « Vous êtes manifestement incapable de détecter chez Cousin un être profondément indifférent, totalement dédié à l’écoute de son propre bruit. »

          non j’en aie juste rien à foutre,

          je n’aie pas besoin de lancer une fatwa contre un tiers pour occuper mon ennui, ce qui me distingue des gauchistes détraqués qui ont besoin de s’inventer des ennemis pour se donner l’illusion de vivre.

          « Notez qu’il ne nomme aucun intellectuel vivant quel que soit sa nationalité »

          et ? 

          « attitude typique de gourou »

          délayez un peu, le processus mental qui va permettre de créer une quelconque connexion entre ces 2 affirmations va me fasciner j’en suis certain.

          « A votre place, je lui demanderais des comptes sur le fait que « votre » Cousin (son enseignement) a été incapable de faire de vous un « disciple » critique de sa logorrhée. »

          moi je vous invite à aller voir un psychiatre. juste histoire d’essayer de vous doter d’un début d’individualité, 

          cela vous évitera de transposer sur autrui vos propres problèmes.


        • alinea alinea 8 avril 14:17

          Il est des lumières essentielles qui se passent des détails ; quand on sait les voir on apprend beaucoup.

          Son analyse, sa vision du capitalisme est jusqu’ici inégalée.

          À votre plume Serge, donnez-vous le but de le dépasser !
          Quand on est intelligent, on n’a point besoin de faire le tour de tous les détails, parce que l’on sait que c’est impossible et que ça ne sert à rien ! En revanche, on s’approprie l’analyse et on ’en sert. Au fond, ils servent à ça, les « passeurs », les « médium » !

          Ne vous abaissez pas à une critique stérile sans rien proposer à la place.

          Cousin vous a forcément appris quelque chose, ne serait-ce que dans l’intransigeance de la réflexion.

          Une fois que l’on s’est approprié cela, on ne reste pas coi et con, on avance à sa façon.

          Moi je note que Cousin ne rentre dans aucune chicane impasse du progressisme ! je dois dire que ça me convient bien !!


          • uleskiserge uleskiserge 8 avril 14:51

            @alinea

            Commentaire de groupie. 


          • alinea alinea 8 avril 15:05

            @uleskiserge
            J’apprends des plus grands que moi, à un moment donné je les égale, puis parfois les dépasse ( cela dépend qui) ; jamais je ne suis adepte ni ne perds ma conscience, et jamais je n’en dirai du mal !
            Cousin ne m’a pas fait découvrir la lune, il m’a proposé une analyse extrêmement solide et épurée de notre réalité politique.
            Cela me va, et dans l’épure ni la solidité je n’ai trouvé mieux jusqu’à aujourd’hui !
            Je vous ai laissé un message sur votre article en modé ; juste une faute dans le titre !


          • alinea alinea 8 avril 15:09

            @uleskiserge
            Ah, je n’ai pas répondu à l’attaque sous la ceinture !!
            Si vous voulez,quand quelque chose m’apporte beaucoup et me comble, je suis enthousiaste ; une fois appropriée, je reste dans la gratitude, et, de fil en aiguille, je grandis !
            Je pense que si, en rencontrant , je ne sais pas moi, Reich ou Jung ou Huxley, je m’étais dit, ah oui mais là hein ... j’en serais restée à ma conscience de mes vingt ans !


          • eau-pression eau-pression 8 avril 15:20

            @alinea

            Fais pas gaffe. T’es pas brune pour rien.

            (Commentaire idiot et fier de l’être, comme son grand frère ci-dessus).


          • uleskiserge uleskiserge 8 avril 18:33

            @alinea

             Vous ne pouvez pas ne pas avoir vu que Cousin ne s’intéresse qu’à Cousin !

            Bien que groupie de Marx (un Marx à toutes les sauces, hubris à tous les étages)... Cousin a fini par « vendre la mèche » : en effet, il n’est plus capable aujourd’hui de cacher le fait qu’il est totalement à la merci d’affects qui structurent depuis toujours l’extrême droite : anti-féministe (rejet en bloc), anti-syndicaliste (rejet en bloc), anti-anti-raciste ( rejet en bloc : « le combat anti-racisme c’est des conneries ! ») ; essentialisation des populations issues de notre histoire coloniale ; élitiste faussement anti-élitiste - pour preuve son mépris à l’endroit du mouvement des Gilets-jaunes...

            Sa présence à Radio Courtoisie explique tout ; le personnel de cette radio ne s’y est pas trompé ; on peut leur faire confiance.

            Ce qui serait intéressant c’est de comprendre son cheminement à partir de sa biographie : comment devient-on (avec beaucoup d’autres avant lui) un Francis Cousin, adepte de l’émancipation « en marche arrière », via la manipulation, la confusion et la domination.

            Tout comme pour d’autres « né » avec le Web, il y a chez Cousin une sorte de charge d’ordre.... disons psychologique, sorte de poids qui le plombe car Cousin n’a rien à faire, rien à voir, avec Marx et la praxis marxiste ; c’est bien là, chez lui, où se niche l’escroquerie du personnage-web. 


          • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 8 avril 18:48

            @alinea

            Je partage votre analyse sur Cousin, il est éblouissant, une maîtrise totale de la dialectique qu’il ne trahit pas, ce qui fait chier les gauchios de pacotille, il les connaît trop bien pour leur apporter le moindre crédit.
            Il connaît Marx sur le bout des doigts, Hengel et c’est un puits de culture.
            D’abord il est debordien, situationniste, ce qui lui permet de jeter un oeil extrêmement critique sur la société de spectacle.
            Pour le reste, l’écouter c’est prendre un bol d’air pur.


          • alinea alinea 8 avril 21:18

            @uleskiserge
            On ne peut pas le caser, c’est ça que tu dis ? Sans doute ; je ne le poursuis pas ; j’écoute de temps en temps une vidéo. Il se répète, mais ça me va puisqu’on ne maîtrise pas vraiment une pensée ni une analyse si elle n’a été plusieurs fois répétée.
            On peut lui trouver plein de défauts, j’en suis convaincue, mais comme il ne brigue pas le pouvoir, ma foi, je me contente de ses lumières !


          • uleskiserge uleskiserge 9 avril 12:01

            @alinea

            Vous êtes manifestement incapable de détecter chez Cousin un être profondément indifférent, totalement dédié à l’écoute de son propre bruit., à l’égo sur-dimentionné (orgueil et vanité), au mépris certain pour ses contemporains quels qu’ils soient (jeunes désoeuvrés et égarés, ouvriers grévistes, universitaires, journalistes, essayistes)…

             

            Notez qu’il ne nomme aucun intellectuel vivant quel que soit sa nationalité — attitude typique de gourou : « Moi seul déteint la vérité de la vérité ! N’écoute que moi ! Et en attendant, ferme ta gu…. ! ».

             

            A votre place, je lui demanderais des comptes sur le fait que « votre » Cousin (son enseignement) a été incapable de faire de vous un « disciple » critique de sa logorrhée.

             

            Encore une fois, on juge un arbre à ses fruits : commenté par personne, Cousin n’est entouré que de groupies.

             

            Ce qui est désolant, c’est que les acteurs de la ré-information, de la contre-information, n’aient été capables, dans une vaste majorité des cas depuis ces 15 dernières années, d’accoucher que d’individus auxquels on n’a enlevé ( pour peu qu’ils en aient été un jour équipés) tout sens critique pour indispensable en toute situation...

             

            Critique de LA CRITIQUE donc à l’endroit de ceux qui, absents des médias main-stream, ont réussi à se faire entendre grâce au WEB. 

             

            Désolant aussi, que ces acteurs n’aient pas cherché à encourager cette critique d’autant plus qu’ils ont la fâcheuse tendance d’être incapables de la moindre auto-critique.

            Car dans les faits, le discours de Cousin (discours entièrement refermé sur lui-même, discours incantatoire, discours aux multiples entrées mais pas de sorties, jamais… ! d’où son caractère intimidant et anesthésiant… pour les novices), son attitude, sont totalement démobilisateurs ; doublement même : perte de tout esprit critique chez les auditeurs ; dévalorisation de tout engagement et de l’action dans l’engagement (rien ne sert à rien puisque tout contribue à valider les forces au service du « fétichisme de la marchandise ».

            C’est un discours de la résignation car dans les faits, et parce que tout se résume au matériel ( le confort, le standing, le cash) Cousin n’a matériellement et existentiellement besoin de rien : il est comblé.

             

            Son discours est totalement fermé sur lui-même et démobilisateur. Ne pas voir ça, c’est être aveugle. 


          • Ben Schott Ben Schott 8 avril 17:19

             

            Francis Cousin, philo-analyste.

            Consultations individuelles, conjugales et familiales……………85 € la séance
            d’une heure au minimum

            Evaluation des conflictualités sociales en entreprise…………...sur devis et après consultation initiale


            • uleskiserge uleskiserge 8 avril 18:04

              @Ben Schott

              Cousin qui ne travaille pas et n’a sans doute jamais vraiment travaillé ( au sens où un Marx et la gauche l’entendent - contrainte, épuisement  a le droit de gagner sa vie... de se faire un peu de blé ici et là... 


            • Ben Schott Ben Schott 8 avril 18:16

              @uleskiserge
               
              Entretenu pas sa femme et/ou son fan club...

              Oui parce que les entreprises ne doivent pas se bousculer pour « consulter » maître Francis !...  smiley
               


            • uleskiserge uleskiserge 8 avril 19:00

              @Ben Schott

              J’y ai pensé aussi ; ces gens qui n’ont pas renoncé à un certain « standing » vivent toujours sur le dos des autres ou à leur côté........


            • Ben Schott Ben Schott 8 avril 19:55

              @uleskiserge
               
              Allez, ne soyons pas mesquin avec un penseur de ce niveau !
               
              « Le chien n’est pas un chien, c’est une radicalité stellaire qui indique le monde nouveau » !
               
               smiley
               


            • uleskiserge uleskiserge 9 avril 12:02

              @Ben Schott

              je l’ai écrit ; c’est un poète. 


            • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 8 avril 19:02

              @ uleskiserge

              des rapports de classes, qu’il n’y a qu’une seule et unique lutte, celle des classes,


              IL n’y a que des rapports de classe ! La situation actuelle en est la parfaite démonstration. Quand Cousin fait parler Marx, il ne dit rien d’autre que les événements actuels ont été annoncés par Marx, prévisibles, car il ne s’agit ni plus ni moins que du capitalisme et ses multiples transformations. Comme dit cousin, on a beau affubler le capitalisme de dénominations comme le libéralisme ou l’ultra-libéralisme, il reste ce qu’il est : le capitalisme et la lutte des classes son corolaire.

              Mais ce qui dérange profondément la gauche c’est la façon dont Lénine s’est arrangé en URSS pour appliquer un capitalisme d’Etat. La critique de Cousin est suffisamment pensée et documentée, (lui, il a lu Marx), pour se permettre de défoncer l’image adulée de Lénine, par les crevettes intellectuelles de la gauche post-soixanhuitarde. Avant 68, notons que ce n’était pas mieux, la rouille s’était déjà installée dans les rouages du PC.

              Cousin est un iconoclaste.


              • symbiosis symbiosis 8 avril 19:31

                @ uleskiserge

                 uleski, mon petit uleski, vas-y confronte le logos de Cousin, sa témérité politique et son hyper répondant dialectique et on te suivra aussi.

                Donne la réplique à l’un des plus grands analystes de la société actuelle après Debord et tu gagneras ta place dans le panthéon des grands penseurs du siècle.

                Allez, on t’écoute !!


                • uleskiserge uleskiserge 9 avril 11:32

                  @symbiosis

                  Commentaire de groupie à la recherche d’un gourou ( père absent ? besoin d’une autorité auquelle se soumettre ? )... Vous êtes manifestement incapable de détecter chez Cousin un être profondément indifférent, totalement dédié à l’écoute de son propre bruit., à l’égo sur-dimentionné (orgueil et vanité), au mépris certain pour ses contemporains quels qu’ils soient (jeunes désoeuvrés, ouvriers grévistes, universitaires, journalistes, essayistes : notez qu’il ne nomme jamais aucun intellectuel vivant quel que soit sa nationalité  attitude de gourou à la tête d’une secte). A votre place, je lui demanderais des comptes sur le fait que « votre » Cousin (son enseignement) a été incapable de faire de vous un « disciple » critique de sa logorrhée. Encore une fois, on juge un arbre à ses fruits : commenté par personne, Cousin n’est entouré que de groupies.


                • uleskiserge uleskiserge 9 avril 11:39

                  @uleskiserge

                  Ce qui désolant, c’est que les acteurs de la ré-information, de la contre-information, n’aient été capables, dans une vaste majorité des cas, d’accoucher que d’individus auxquels on n’a enlevé ( pour peu qu’ils en aient été équipés un jour) tout sens critique... critique de LA CRITIQUE à l’endroit de ceux qui, absents des médias main-stream, ont réussi à se faire entendre grâce au WEB. 


                • alinea alinea 9 avril 11:48

                  @uleskiserge
                  Vous voulez dire qu’il manque à Cousin d’être un gourou ? C’est exactement pour cette raison que je peux écouter avec attention ce qu’il dit ! et je ne lui demande pas d’être sympathique et désirable !


                • uleskiserge uleskiserge 9 avril 12:06

                  @symbiosis

                  Vous êtes manifestement incapable de détecter chez Cousin un être profondément indifférent, totalement dédié à l’écoute de son propre bruit., à l’égo sur-dimentionné (orgueil et vanité), au mépris certain pour ses contemporains quels qu’ils soient (jeunes désoeuvrés et égarés, ouvriers grévistes, universitaires, journalistes, essayistes)…

                   

                  Notez qu’il ne nomme aucun intellectuel vivant quel que soit sa nationalité — attitude typique de gourou : « Moi seul déteint la vérité de la vérité ! N’écoute que moi ! Et en attendant, ferme ta gu…. ! ».

                   

                  A votre place, je lui demanderais des comptes sur le fait que « votre » Cousin (son enseignement) a été incapable de faire de vous un « disciple » critique de sa logorrhée.

                   

                  Encore une fois, on juge un arbre à ses fruits : commenté par personne, Cousin n’est entouré que de groupies.

                   

                  Ce qui est désolant, c’est que les acteurs de la ré-information, de la contre-information, n’aient été capables, dans une vaste majorité des cas depuis ces 15 dernières années, d’accoucher que d’individus auxquels on n’a enlevé ( pour peu qu’ils en aient été un jour équipés) tout sens critique pour indispensable en toute situation...

                   

                  Critique de LA CRITIQUE donc à l’endroit de ceux qui, absents des médias main-stream, ont réussi à se faire entendre grâce au WEB. 

                   

                  Désolant aussi, que ces acteurs n’aient pas cherché à encourager cette critique d’autant plus qu’ils ont la fâcheuse tendance d’être incapables de la moindre auto-critique.

                  Car dans les faits, le discours de Cousin (discours entièrement refermé sur lui-même, discours incantatoire, discours aux multiples entrées mais pas de sorties, jamais… ! d’où son caractère intimidant et anesthésiant… pour les novices), son attitude, sont totalement démobilisateurs ; doublement même : perte de tout esprit critique chez les auditeurs ; dévalorisation de tout engagement et de l’action dans l’engagement (rien ne sert à rien puisque tout contribue à valider les forces au service du « fétichisme de la marchandise ».

                  C’est un discours de la résignation car dans les faits, et parce que tout se résume au matériel ( le confort, le standing, le cash) Cousin n’a matériellement et existentiellement besoin de rien : il est comblé.

                   


                • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 9 avril 13:57

                  @uleskiserge

                  « groupie ».
                  J’ai remarqué que ce mot revient incessamment comme le mot « complotiste », lorsque des gens viennent contredire ou appuyer une idée en reprenant le substrat des idées d’un tiers, sans pour autant l’admirer ou lui vouer une adoration quelconque.
                  Je vous l’ai déjà écrit plus haut, ce qui vous gêne, je ne sais pas quel est votre degré de marxisme, c’est sa profonde connaissance du marxisme, c’est l’étude approfondie qu’il a mené sur Marx, et tout ce qu’a engendré le Marxisme non pas dans les actes à proprement parler mais dans ce qu’il avait préconisé du capitalisme et de ses dérives à venir.
                  Le génie de Marx se trouve là. Ce qui vous gêne c’est que Lénine a trahi les idées de Marx, et qu’un homme au moins ose le dénoncer. Cet homme s’appelle Cousin je simplifie bien sûr
                  Mais ce que vous n’avez pas tout à fait compris c’est que Cousin n’est pas communiste, il est situationniste, c’est à dire celui qui peut en toute liberté parce qu’il se trouve dans une travée parallèle au dogme imposé par les communistes. La liberté d’un Debord n’a d’égale que la liberté que prend Cousin avec le logos. D’autre part, peu comme lui, lisent dans le texte le grec, comme en témoignent ses vidéos sur le christianisme, à travers la vision grecque. Mais peut-être est-ce ce genre de vidéo qui vous gêne plus que le reste ? Est-il permis de revoir le christianisme en dehors de la doxa y compris catholique et romaine sans se faire démolir ?
                  Je me pose la question : quel but recherchez-vous de défoncer l’image de Cousin. ET si on avait envie de l’écouter ? Sans le subjuguer pour autant ?


                • Passante Passante 8 avril 20:10

                  mais on n’est pas dupes, quand même...

                  d’abord on sait très bien les manies de langage des marxistes

                  ça fait au moins cent ans que c’est comme ça leur disque,

                  y’a parfois quelques exceptions (michel henry),

                  mais en gros on connaît le plan

                  quant aux « disciples », désolé, ils sont inégaux, mais ils sont pas cons,

                  vous attaquer au dernier marxiste vivant,

                  et à coup de « n’oublie pas mes histoires de cul ! »

                  ou : « n’oublie pas de colorer racialement ta lutte classe ! »

                  pour l’histôire...

                  franchement !

                  alors, simple rappel : l’exercice consiste à répondre sur le fond


                  • alinea alinea 8 avril 21:24

                    @Passante
                    Écoute, je ne sais pas s’il est marxiste, Cousin, mais c’est le premier à me faire comprendre que Marx est anarchiste ! qui a dit, je le savais, qu’il n’était pas marxiste !
                    Un penseur a une rigueur, nécessaire pour que tu t’y piques ; j’ai appris de sa pensée, je me régale et m’encourage de son analyse, sans avoir attrapé, hélas, sa rigueur !


                  • Passante Passante 8 avril 21:49

                    @alinea
                    c’est peut-être pas le meilleur ni le plus rigoureux
                    comparé à des prédécesseurs notoires, il aurait paru banal dans les seventies,
                    mais aujourd’hui c’est une pièce unique, et c’est jouissif cette surVIvance,
                    et c’est beau comme c’est décalé,
                    c’est beau comme le vingtième se révèle pour la bulle de savon qu’il est
                    (là est son crime)


                  • alinea alinea 9 avril 09:45

                    @Passante
                    Je ne connais pas ses prédécesseurs, mais ce que je sais de lui, c’est qu’il dit et répète qu’il n’invente rien, qu’il ne fait que mâcher le travail pour divulguer..et j’adore ça ! Il n’est pas très célèbre non plus, dans les septantes, il n’y avait que des idoles, dans toutes les matières !


                  • uleskiserge uleskiserge 9 avril 11:12

                    @Passante

                    La vérité au fond, tout au fond... 

                    Francis Cousin est content de son sort ; il n’a besoin de rien : ni d’un système de santé performant pour tous, ni d’une éducation et d’une instruction pour tous ; ni de conditions de travail acceptables, ni d’un salaire décent.


                    Et ça tombe plutôt bien puisque.... selon Francis Cousin, rien ne sert à rien, rien ne vaut la peine de rien sinon lire, relire et lire encore Marx, de son prénom Karl, au coin du feu, pépères, car, toujours selon notre marxiste, les écrits de l’économiste-historien allemand, suffisent amplement à nourrir son homme ainsi que les femmes, les enfants et nos aînés dans les mouroirs des EHPAD.


                    Lire, lire, lire encore et encore l’oeuvre de Marx et attendre patiemment le jour J.... le Grand Soir... appelez-le comme vous voudrez ! 



                  • uleskiserge uleskiserge 9 avril 11:14

                    @uleskiserge

                    Et ça, on n’a pas le droit de ne pas le voir... chez ce Cousin comme chez beaucoup d’autres....


                  • Passante Passante 9 avril 11:42

                    @uleskiserge
                    mais Serge, qu’en est-il de l’actualité de Freud, d’Einstein ou d’autres,
                    est-ce qu’ils ne sont pas lus et relus eux aussi ?
                    quant à la question de la bonne de marx, dans quelle position ça s’est passé...
                    c’est à côté de la plaque.

                    vous dites qu’il a le blé pour le soutenir ?
                    c’est tout à son actif, il aurait pu se la couler douce, pépère dans un coin
                    mais il a fait le job  
                    c’est plus fort que lui.
                    mon cousin est pourri ?
                    peut-être,
                    mais il y a, dans mon cousin,
                    trop de pépites utiles.


                  • alinea alinea 9 avril 09:48

                    Serge,

                    J’ai cru comprendre, de ce que j’ai entendu de Cousin, que tout ce que vous énumérez comme problèmes très actuels, « problèmes sociétaux », il les moque comme étant, non seulement la résultante du problème principal, mais surtout comme étant une invention pour « distraire ». Il se trouve que cette interprétation là, on la trouve, ou quasi chez Michéa,, et qu’elle saute aux yeux !


                    • uleskiserge uleskiserge 9 avril 11:09

                      @alinea

                      Faut bien dire ceci : exposé après exposé, il semblerait que rien ni personne ne trouve grâce aux yeux de Francis Cousin. Avec lui, on n’a ... non pas « raison de se révolter » mais tort de se mobiliser et de dire « Non ! ».

                      Mais alors : ce Francis Cousin serait-il le chantre de la résignation ? 

                      Et si Cousin n’était en somme le porte-parole du renoncement sous couvert de nous livrer une analyse dite « marxiste » de toutes les luttes ? 

                      D’où sa « récupération », avec le consentement manifeste de notre gourou marxiste, par tous les mouvements qui, dans l’histoire, n’ont jamais soutenu l’émancipation de qui que ce soit contre quoi que ce soit ; et son rapprochement - Radio-courtoisie (1), TV Libertés...- avec les acteurs d’une idéologie xénophobe, homophobe, anti-féministe, anti-syndicale, anti-salariés (surtout quand ils ouvrent leur gueule !), anti-grèves, anti-nuit-debout, anti-zadiste, opposé à une société solidaire... mais très compatissants à l’endroit de la police, des patrons, petits, moyens et gros. 

                      Comme quoi, tout se tient.


                    • uleskiserge uleskiserge 9 avril 11:13

                      @uleskiserge

                      Et ça, on n’a pas le droit de ne pas le voir.


                    • alinea alinea 9 avril 11:56

                      @uleskiserge
                      Je ne sais pas ce qu’il fait à côté... mais justement, il dit ( comme d’autres mais autrement) que foncer sur les chiffons rouges que nous tendent les dominateurs au pouvoir, pour nous occuper, nous fatiguer, nous décourager, c’est débile ; mieux vaut savoir que ce système court à sa fin ( ce que dit Kurtz aussi) et se préparer au pendant la chute et à l’après.
                      Moi je comprends : réseaux d’entraide, cultiver patates et tomates,etc et, comme ont fait les gilets jaunes, créer, recréer la fraternité.
                      Eh bien voilà de l’énergie économisée à ne plus aller se faire massacrer en manifs, mais de la liberté gagnée à refuser les joujoux chinois, etc.
                      De la liberté et de la conscience, de la conscience et de la connaissance.
                      Il dit Marx et Debord suffisent à expliquer notre époque. Ça évite tous les petits malins qui eux se font du fric en éditant des fadaises, et qui encombrent l’esprit des gens ; ce que j’aime en Cousin, c’est qu’il épure, et à l’heure qu’il est, c’est comme une brise d’air frais dans l’étuve du trop plein.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité