• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Frappes en Arabie Saoudite : les Etats-Unis accusent l’Iran pour (...)

Frappes en Arabie Saoudite : les Etats-Unis accusent l’Iran pour masquer l’impuissance de leurs armements

JPEG

Par Finian Cunningham

Source : https://www.rt.com/op-ed/468935-saudi-oil-field-drone-attack/

Traduction : lecridespeuples.fr

Le blitz dévastateur sur l’industrie pétrolière saoudienne a donné lieu à une série d’accusations de la part de responsables américains contre l’Iran. La raison en est simple : l’échec spectaculaire de Washington en matière de protection de son allié saoudien.

L’administration Trump doit faire de l’Iran le bouc émissaire du dernier assaut militaire contre l’Arabie saoudite, car reconnaître que les rebelles Houthis ont organisé un assaut aussi audacieux contre le cœur du royaume du pétrole serait un aveu de l’insuffisance américaine.

L’Arabie saoudite a dépensé des milliards de dollars au cours des dernières années pour acheter des systèmes de défense antimissile Patriot aux États-Unis et une technologie radar supposément à la pointe du progrès technologique du Pentagone. Si les rebelles yéménites peuvent envoyer des drones de combat jusqu’à 1 000 kilomètres sur le territoire saoudien et neutraliser les sites de production essentiels de l’industrie pétrolière du royaume, les « protecteurs » américains devraient alors être extrêmement embarrassés.

saudioilmap
Installations pétrolières saoudiennes

La défense américaine de l’Arabie Saoudite est liée à leur relation historique. Les exportations de pétrole saoudiennes sont les plus importantes de la planète, et sont effectuées en dollars, ce qui est essentiel au maintien du marché mondial des pétrodollars, qui est à son tour essentiel pour la puissance économique américaine. En retour, les États-Unis sont obligés d’être les protecteurs de la monarchie saoudienne, ce qui présente l’avantage supplémentaire de vendre des armes d’une valeur de plusieurs milliards de dollars chaque année au royaume.

Selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, l’Arabie Saoudite dispose du troisième budget militaire le plus important au monde, derrière les États-Unis et la Chine. Avec une dépense annuelle d’environ 68 milliards de dollars, Riyad est le premier au monde en termes de pourcentage du produit intérieur brut (8,8%). La plupart des armes saoudiennes proviennent des États-Unis, les systèmes de missiles Patriot en particulier constituant un élément majeur et très onéreux acquis récemment.

Pourtant, malgré toutes ses largesses financières et la meilleure technologie militaire américaine, le royaume pétrolier vient de subir une vague d’attaques aériennes potentiellement dévastatrices sur son industrie pétrolière vitale. La production de pétrole saoudienne dans son complexe de raffinerie gigantesque d’Abqaiq, situé à 330 km à l’est de la capitale Riyad, a diminué de 50% après avoir été ravagée par les flammes à la suite d’attaques aériennes. L’un des plus grands champs pétroliers de l’Arabie Saoudite, à Khurais, également dans la province de l’Est, a également été partiellement fermé.

Selon des informations crédibles, les dégâts sont beaucoup plus graves que ne le concèdent les autorités saoudiennes. La réparation de ces sites industriels clés pourrait prendre des semaines.

Le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a eu à moitié raison en déclarant que « L’Iran a lancé une attaque sans précédent contre l’approvisionnement énergétique mondial ».

Cette attaque est effectivement sans précédent. Mais Pompeo et d’autres responsables américains se sont probablement trompés en accusant l’Iran.

Certains responsables de l’administration Trump ont déclaré aux médias américains que des « missiles de croisière » étaient responsables des boules de feu géantes vues au-dessus des installations pétrolières saoudiennes. L’un d’eux, cité anonymement, aurait déclaré : « Il n’y a aucun doute que l’Iran est responsable de cela… Il ne pourrait en aller autrement. Il n’y a pas d’autre candidat. »

Dans un effort empressé pour étayer les accusations contre l’Iran, des images satellites ont été publiées, montrant ce qui semble être la conséquence de la frappe aérienne sur le complexe de la raffinerie d’Abqaiq. Les autorités américaines affirment que le lieu précis des explosions indiquait que les armes provenaient non pas du Yémen au sud, mais de l’Iran ou de l’Irak.

saudihit1saudihit2

Même le New York Times, normalement docile, a exprimé des doutes sur cette affirmation, commentant dans son rapport : « Les photos satellites publiées dimanche ne paraissaient pas aussi claires que les responsables l’ont suggéré, certaines apparaissant comme montrant des dommages sur le côté ouest des installations, et non venant de la direction de l’Iran ou de l’Irak. »

Les accusations portées par Pompeo et d’autres sont des affirmations à la place d’allégations fondées.

Il est à noter que le Président Donald Trump s’est abstenu de blâmer ouvertement l’Iran nommément, faisant simplement allusion à cette possibilité. Si Pompeo est si inflexible à pointer l’Iran du doigt, pourquoi Trump n’a-t-il pas fait de même ? En outre, le Président a fait une remarque éloquente lorsqu’il a déclaré qu’il « attendait la vérification » de l’Arabie Saoudite « quant à l’identité de la personne qui, selon eux, était la cause de l’attaque ». Encore une fois, si des responsables américains accusent explicitement l’Iran, alors pourquoi Trump dit-il vouloir une « vérification » des Saoudiens ?

Pour sa part, l’Iran a catégoriquement rejeté les accusations selon lesquelles il était impliqué, affirmant que les déclarations de Pompeo étaient « aveugles » et équivalaient à la préparation d’un conflit.

Le Premier ministre irakien, Adel Abdul Mahdi, a également rejeté les affirmations selon lesquelles des activistes chiites pro-iraniens auraient utilisé le territoire de son pays pour lancer des frappes aériennes.

Les rebelles Houthis au Yémen ont publié des déclarations sans ambiguïté dans lesquelles ils revendiquent la paternité des attaques aériennes sur les installations pétrolières saoudiennes. Ils ont précisé que les armes étaient des drones et non des missiles, ajoutant que 10 drones (UAV) avaient été déployés.

Il est également notable que la plupart des médias américains ont initialement rapporté que les attaques avaient été menées par des drones lancés depuis le Yémen. Associated Press a signalé un haut niveau de sophistication des attaques, des drones ayant été utilisés en premier pour désactiver les systèmes radar Patriot des États-Unis avant que d’autres UAV ne procèdent à des frappes aériennes.

Il semble donc que les responsables américains tentent de déformer les faits en accusant l’Iran. C’est une tentative imprudente de désigner un bouc émissaire car la conséquence logique pourrait être de déclencher une attaque militaire contre l’Iran, auquel cas Téhéran a averti qu’il était prêt à la guerre.

La raison pour blâmer l’Iran est que les rebelles yéménites (que l’Iran soutient politiquement) ne seraient tout simplement pas capables d’utiliser des drones avec un succès aussi spectaculaire contre l’industrie pétrolière saoudienne. Le coupable doit être l’Iran, d’après ce raisonnement. Ceci fait suite aux accusations de prétendu sabotage par l’Iran contre des pétroliers dans le golfe Persique plus tôt cet été.

Cependant, la chronologie montre que les Houthis sont plus que capables de lancer des missiles balistiques de plus en plus puissants et des drones pénétrants toujours plus profondément sur le territoire saoudien. Les rebelles utilisent des drones depuis le début de la guerre que la coalition américano-saoudienne soutenue par les États-Unis a lancée en mars 2015 contre ce pays situé au sud de l’Arabie saoudite.

Au cours des quatre dernières années, la puissance de feu aérienne des Houthis s’est progressivement améliorée. Auparavant, les Saoudiens, dotés de systèmes de défense américains, avaient pu intercepter des drones et des missiles du Yémen. Mais au cours de cette dernière année, les rebelles ont augmenté leur taux de réussite en atteignant leurs objectifs dans l’intérieur saoudien, y compris dans la capitale, Riyad.

En mai de cette année, des drones Houthis ont frappé le pipeline est-ouest crucial de l’Arabie Saoudite. Puis, en août, des drones et des missiles balistiques auraient frappé le champ pétrolifère de Shaybah, près de la frontière avec les Émirats Arabes Unis, ainsi que le complexe d’exportation de Dammam dans la province orientale de l’Arabie Saoudite.

Les Yéménites affirment qu’ils portent légitimement la guerre en Arabie Saoudite et aux Émirats après des années de frappes aériennes incessantes sur leur pays, qui ont fait plus de 100 000 morts. Un récent rapport de l’ONU a condamné les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France pour leur complicité dans de potentiels crimes de guerre par le biais de leur soutien militaire à la coalition saoudienne.

Les souverains d’Arabie Saoudite et des Émirats Arabes Unis doivent être aux abois, craignant que les rebelles du Yémen déchiré par la guerre et affamé les attaquent maintenant des drones qui pourraient détruire leurs économies pétrolières. De plus, le protecteur américain tant vanté n’est pas en mesure de respecter ses engagements stratégiques, malgré des milliards de dollars dépensés pour acquérir les armes du Pentagone. C’est pourquoi Washington doit trouver une excuse en faisant de l’Iran le méchant.

Soutenez ce travail censuré en permanence en partageant cet article et en vous abonnant à la Newsletter.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • leypanou 17 septembre 08:52

    D’après Moon of Alabama, les États-Unis et Israel sont capables de faire ces attaques, l’Iran probablement aussi, le Yémen probablement pas sans l’aide importante venue d’ailleurs (détails ici).

    De toute façon, cette affaire n’est rien par rapport à l’embargo criminel contre le Yémen qui a entraîné et entraîne des milliers de morts, famine et autres, tout çà parce que le Yémen ne voulait pas d’un laquais imposé par l’Arabie Saoudite et soutenu par l’Axe du Bien.


    • abelard 17 septembre 09:28

      Amusants ces amères-loques.

      Ils font entendre de gros bruits de bottes (sans doute en sautillant sur place) au moment où il s’avère qu’ils ne disposent d’aucune protection aérienne dans la région...


      • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 17 septembre 10:58

        L’Iran a tiré des missiles du Khuzestan et des drones de l’ouest de l’Irak , contre les installations pétrolières saoudiennes.
         
        Les sources militaires et de renseignements révèlent que des missiles de croisière ont été tirés du Khuzestan dans le sud de l’Iran et des drones armés Avail 2, depuis un site d’Anbar, dans l’ouest de l’Irak. 
         

        Le Corps des gardiens de la révolution, qui a organisé l’attaque, a lancé 17 missiles et drones, dont 12 ont touché directement leurs cibles et cinq drones les ont manquées.
         

        Notre Premier ministre Binyamin Netanyahou a publié, lundi, une déclaration dans laquelle il déclarait qu’Israël était prêt à faire face à un éventuel affrontement américano-iranien.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 septembre 11:33

          @Ilan Tavor aka Massada
          Les Houtis revendiquent l’attaque, donc Israël veut attaquer l’ Iran.
          Les terroristes du 11/9 étaient majoritairement saoudiens, donc on attaque l’ Irak.
          Sinon, la logique, ça va ?


        • Matlemat Matlemat 17 septembre 12:52

          @Ilan Tavor aka Massada
          Pourtant Trump cherche encore d’ou vient les attaques...


        • JC_Lavau JC_Lavau 17 septembre 13:22

          @Fifi Brind_acier. Les terroristes, certainement pas, uniquement les leurres étaient saoudiens.
          Donald Rumsfeld n’est pas saoudien. Dick Cheney n’est pas saoudien. Le Mossad n’est pas saoudien.


        • Scuba 17 septembre 13:36

          @Matlemat
          ça prouve seulement que Trump -malgré tous ces défauts n’est pas le foldingue va-t-en-guerre qu’aurait été Killary, si elle avait été élue. On se souvient d’ailleurs qu’il avait annulé une frappe contre l’Iran quand les iraniens avaient abattu un drone américain.

          Il doit probablement se rendre compte de se qu’il se passerait s’il attaquait l’Iran.


        • Matlemat Matlemat 17 septembre 14:21

          @Scuba
          Exact, déjà qu’il a du mal à se sortir d’Afghanistan, une guerre conventionnelle contre l’Iran est la dernière chose qu’il a besoin pour sa réélection.


        • Matlemat Matlemat 17 septembre 14:23

          @Fifi Brind_acier
          Trois tours avec deux avions c’est la logique, ça ?


        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 17 septembre 16:01

          @Ilan Tavor aka Massada

          Notre Premier ministre Binyamin Netanyahou a publié, lundi, une déclaration dans laquelle il déclarait qu’Israël était prêt à faire face à un éventuel affrontement américano-iranien.

          >Ben ouais , en gros israel fout la merde , et compte sur les goî antisemite pour la defendre ...

          Netanaiou aime tellement son pays ,qu’ il declenche une guerre avant de se barrer !


        • Eric F Eric F 18 septembre 09:47

          @Fifi Brind_acier
          En fait l’attaque de Bush Jr contre l’Irak en 2003 a surtout été prétextée par la prétendue détention d’ADM, les faucons US ayant toujours considéré que la première guerre du Golfe n’avait pas été conduite à son terme, et voulaient absolument « finir le boulot », quels qu’en soient les prétextes.
          Il apparait tout aussi clairement que ces mêmes faucons cherchent quelque prétexte que ce soit contre l’Iran, d’une part à cause de la blessure d’orgueil lié à la vieille affaire des otages, et d’autre part en lien avec l’axe israélo-wahhabite.


        • Traroth Traroth 17 septembre 14:17

          Accuser l’Iran est une évidence : les Etats-Unis cherchent un prétexte de guerre depuis un moment, et en plus, accepter la revendication des Houthis rend l’acte difficilement condamnable, tant il est vrai que Salman le boucher a fait infiniment pire !

          Les Houthis ont parfaitement le droit de se défendre. Bien joué !


          • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 17 septembre 16:05

            @Traroth

            Le premier acte de guerre as été l’ unification de deux yemen n’ ayant rien a voir .
            La solution pacifique aurait été de laisser les chihitte a l’ iran et les sunite a l’ arabie saoudite comme on l’ as fait en corée (peninsule).

            Reunifier les deux corée sous l’ un des bloc , donerai a peut pret le meme resultat .


          • Spartacus Spartacus 17 septembre 16:32

            Les Américains cette fois ci laisseront se foutre sur la gueule entre eux les arabes.

            Ils fournirons des armes, mais jamais ils n’aideront physiquement les saoudiens.

            La question est, est ce que l’Arabie Saoudite va déclarer la guerre à l’Iran ?

            C’est une confrontation d’arabes contre des arabes pour dominer le monde arabo-musulman.

            C’est 2 Islam différents, 2 économies différentes, 2 mentalités différentes, 2 dictatures différentes.

            L’Iran contre les saoudiens avec les Yemenites qui servent d’excuse et de chair a canon aux 2 autocraties religieuses.

            Au Yemen, Il a la mer Rouge, le golfe, la mer d’Oman, le détroit de Bab-el-Mandeb. Ils sont au centre des intérêts des 2 autocraties de tarés de la région.

            Il va y avoir une enquête et des enquêteurs analystes.... On va revoir les enregistrements des satellites.

            Des missiles les drones laissent des traces...

            Selon le résultat il y aura la guerre Iran-Arabie Saoudite ou pas.


            • leypanou 18 septembre 09:16

              @Spartacus
              C’est une confrontation d’arabes contre des arabes pour dominer le monde arabo-musulman   : depuis quand les Iraniens sont ils des arabes ?

              Allons, Sparta, on sait que vous êtes inculte mais pas à ce point.


            • Eric F Eric F 18 septembre 09:54

              @Spartacus
              Les USA ne sont pas « neutres » dans les conflits au Moyen Orient, et n’ont pas hésité à y participer directement depuis la guerre du Golfe, en Irak (2 fois) et en Syrie. Il ne serait pas question d’envoyer des troupes au sol, mais des actions de bombardement. L’Arabie Saoudite a de grosse dépenses militaires défensives, mais pas une armée prête à intervenir hors frontières, elle ne déclenchera pas une guerre directe contre l’Iran (Saddham Hussein s’y était jadis cassé les dents)


            • phan 17 septembre 16:57
              Le 10 septembre 2019, les Enculés Unis ont largué 36 tonnes de bombes sur Q&anus en Irak, une nation souveraine : aucune réaction dans le camp des affidés humanistes et pro-démocrates !

              • phan 17 septembre 17:11

                Des millions de civiles sont frappés par la famine au Yémen. L’une des causes de cette catastrophe humanitaire sans précédent : le blocus maritime mise en place par l’Arabie saoudite et ses alliés, en 2015. Sur la base d’une investigation en « source ouverte », les journalistes du projet French arms* apportent la preuve que des navires de guerre d’origine française participent à ce blocus meurtrier.
                *French arms est une enquête collaborative initiée par Lighthouse reports, en coopération avec Disclose et avec le soutien d’Arte, Mediapart, Radio France et Bellingcat.

              • Eric F Eric F 18 septembre 10:13

                @phan
                « des navires de guerre d’origine française... »
                cette expression est ambigüe, il ne s’agit évidemment pas de la marine française, mais de navires de fabrication française qui avaient été été vendus à l’un des pays protagonistes, ce qui ne constitue pas une implication directe (de même qu’un missile français tiré par la marine argentine avait atteint un navire anglais lors de la guerre des Malouines). 


              • pemile pemile 18 septembre 16:40

                @Eric F « cette expression est ambigüe, il ne s’agit évidemment pas de la marine française, mais de navires de fabrication française qui avaient été été vendus à l’un des pays protagonistes, ce qui ne constitue pas une implication directe »

                Vendue et entretenue par la France (CMN et Naval Group)


              • Eric F Eric F 18 septembre 19:25

                @pemile

                « Vendue et entretenue par la France »
                comme l’Exoset de l’Argentine. Mais je suis d’accord que la guerre de l’axe sunnite contre le Yemen est une très sale guerre, ce à quoi on s’expose en pratiquant le commerce des armes. 


              • phan 18 septembre 23:29

                @Eric F
                Le missile français tiré par la marine argentine avait atteint un navire anglais lors de la guerre des Malouines est utilisé contre des militaires.

                Selon le traité du commerce des armes, la France ne peut pas exporter de matériel militaire dès lors que ce matériel peut être utilisé contre des civils.
                Les ONG Amnesty International et Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat) mettent en garde la France face au drame yéménite. Les armes françaises vendues aux pays de la coalition arabe sont peut-être utilisés « contre des civils », indique un rapport.

              • Eric F Eric F 19 septembre 09:50

                @phan
                On ne vend pas d’armes avec la finalité d’usage contre des civils, mais une fois vendues, on n’est plus maître de l’utilisation qui en est faite. La question se pose d’un embargo sur les prochains contrats, et à y bien regarder, on ne vendrait plus aucune arme à aucun pays.


              • phan 19 septembre 11:17

                @Eric F

                La France est signataire du Traité sur le commerce des armes classiques (TCA) a été adopté par les Nations unies en avril 2013, et est entré en vigueur 18 mois plus tard, le 24 décembre 2014. Il contient un certain nombre de règles qui visent notamment à arrêter la circulation d’armes à destination de pays où l’on sait qu’elles serviraient à commettre ou à faciliter un génocide, des crimes contre l’humanité, ou d’autres atteintes graves aux droits humains.
                La France n’a pas envoyé une équipe d’experts pour contrôler l’utilisation des armes contre les civils yéménites lorsque les Wahhabites bombardent les hôpitaux, commettent un raid aérien meurtrier sur une cérémonie de deuil, contre un camp de réfugiés, et des frappes aveugles de la coalition arabe sans aucune indignation du camp des champions des droits humains ...

              • Novae Novae 17 septembre 22:22

                C’est ca ! Et sinon Colin Powell met toujours le chocolat dans le papier d’alu ? smiley

                Ah ! les fabuleuses allégations Amerloques ... smiley


                • wpjo 18 septembre 03:03

                  Un grand merci à Google d’avoir fourni les photos aériennes et les coordonnées géographiques des cibles à atteindre.


                  • chantecler chantecler 18 septembre 06:38

                    En tous cas il y a un mystère :

                    Quand je regarde les photos après attentat , les coupoles frappées présentent toutes un seul orifice noir ,d’impact , situé à leur sommet .

                    Ce qui témoigne d’une grande précision quant aux explosifs déposés et employés .

                    Et je doute que des drones puissent en être à l’origine .

                    Je ne suis pas spécialiste mais une charge d’explosif déposée minutieusement

                    , style plastic ,avec un déclenchement à distance , me semble plus appropriée. Ou encore un petit obus tiré de et par je ne sais quoi .

                    Je dis bien un seul obus ou une seule charge car il n’y a qu’un impact par coupole .

                    Autre étonnement : j’ai du mal à imaginer que cette zone hautement stratégique ne soit pas au moins surveillée par des satellites en permanence, eux qui donnent des images précises , disons à 10 cm près .


                    • Eric F Eric F 18 septembre 10:04

                      @chantecler
                      justement, une telle précision peut venir de caméras embarquées plutôt que par des projectiles lancés de très loin. Un drone de combat ressemble à une réduction d’avion de chasse furtif, et lance des petits missiles d’où des dégâts très ciblés plutôt qu’un arrosage large.
                      Les images précises de satellites militaires ne sont jamais divulguées, mais on voit ici suffisamment pour se faire une idée. Difficile de déterminer la provenance, car les drones ont pu effectuer un contournement


                    • L'Astronome L’Astronome 18 septembre 17:32

                       

                      « L’Iran a lancé une attaque sans précédent contre l’approvisionnement énergétique mondial ».

                       

                      On l’a compris depuis longtemps : la politique, c’est l’art de mentir. Et puis, ne seraient-ce pas les É.-U. qui auraient armé les drones ?

                       

                       


                      • the clone the clone 19 septembre 09:11

                        Encore un coup des Inuits , leurs drones a base de graisse de phoque sont indétectables sauf a l’odeur ....


                        • QAmonBra QAmonBra 20 septembre 00:02

                          Sans atteindre la réputation de fossoyeurs d’empires, que trainent fièrement les guerriers afghans, principalement pachtounes, les farouches montagnards yéménites peuvent être considérés, toutes comparaisons gardées, comme les afghans du monde arabe et cette réputation ne date pas d’hier.

                          Aussi, dès que j’ai appris l’agression $aoudienne en mars 2015, j’ai été rapidement convaincu que les $aoudiens « boufferaient leurs couilles » tôt ou tard, quel que soit leurs moyens et le soutien dont ils disposeraient.

                          Toutefois, j’étais quand même loin d’imaginer à quel point les mâcheurs de qat humilieraient ces tarés de wahhabites avec si peu de moyens !

                          Nous vivons décidément un siècle surprenant et plein d’enseignements, aussi profonds que multiples et, semble t il, arrivés en nombre à décantation.

                          Une ère de révélations donc et le gosse que je reste, quelque part au fond de moi et malgré les 67 « balais » de mes artères, apprécie énormément et, pour aucun prix, ne gâcherai son plaisir. . .


                          • BA 22 septembre 12:07

                            Depuis le mardi 17 septembre, la Fed a injecté un total de 278 milliards de dollars dans les marchés monétaires ! C’est la panique  !

                            https://www.boursier.com/actualites/macroeconomie/etats-unis-la-fed-agit-pour-eviter-une-crise-de-liquidites-805383.html ?



                            • Ruut Ruut 23 septembre 07:21

                              Les USA n’ont JAMAIS été efficaces en défenses, par contre en frappe ponctuelles massives hors de prix (et à coup de vie humaines élevés), ils restent les champions toute catégories.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès