• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > FREXIT - La question qui fâche : les contours de l’union et du (...)

FREXIT - La question qui fâche : les contours de l’union et du rassemblement populaire à construire pour sortir la France du carcan de l’UE

Impasse et confusion ?

[ "Quand la maison brûle, bien mal inspiré celui qui choisit d’écarter des porteurs de seaux au prétexte qu’ils ont de mauvaises fréquentations, qu'ils vont ou ne vont pas, ou plus, à la messe, ou qu’ils ont changé de paroisse...

Les rencontres unitaires sur l’urgent et l’essentiel, ce n’est pas seulement avec les organisations de gauche ou celles qui se réclament de la gauche, qu’il faut les organiser, c’est avec toutes les organisations patriotiques qui s’appliquent à mobiliser les Français pour sortir notre pays de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan et du pseudo conseil de défense sanitaire que Macron a sorti de son chapeau pour mieux liquider nos libertés et contrôler les faits et gestes de tous les Français (des fois que...).

Pour sortir la France, les Français et la nation des griffes de l’UE, de l’euro et de l’Otan et des grands prêtres du « conseil de défense sanitaire », ce n’est pas par la porte de gauche qu’il faut passer, une gauche qui a trahi, qui est incapable de revenir sur ses trahisons, qui n’est plus que l’ombre de ce qu’elle a été -ou plutôt son spectre-, dont les électeurs se détournent, qui ne se soucie que de conserver ses petites places sur les strapontins de l’assemblée, du sénat, des conseils régionaux et départementaux, qui est engluée dans son européisme béat et servile jusqu’à la moëlle.

Que peut-il sortir de bon des rencontres prévues avec le PCF et la FI qui tiennent mordicus à préserver quoi qu’il en coûte l’enfermement de la France dans la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan ?

Pourquoi la coopération n’est-elle pas recherchée avec toutes les organisations et toutes les personnalités qui défendent la sortie de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, avec toutes celles qui s’opposent à la liquidation de toutes nos libertés citoyennes..

Sans la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan, sans nos libertés citoyennes, que peut-on faire d’utile pour notre pays ?

Ce que je crois, c’est que la sortie de l’UE se fera en passant par la porte de France, avec toutes les forces patriotiques, ou elle ne se fera pas en temps utile,

et nous n’avons qu’une vie, nous n’avons qu’une seule France, nos concitoyens aussi.

Cette France là, qu’en restera-t-il demain si on ne sort pas maintenant de la dictature de l’UE et du délire sanitaire que pilote l’oligarchie avec la complicité de toute la clique politicienne en place ? ]

 

 

Ces modestes réflexions échangées sur agoravox dans le fil des commentaires du récent article du PRCF sur les actions et les mobilisations populaires programmées en janvier pour combattre la politique réactionnaire, destructrice, liberticide de Macron et de ses acolytes [ https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/mobilisations-des-11-13-et-27-238609 ] m'ont valu d'être interpelé par un lecteur en ces termes :

[ .../... "Vous n’êtes pas le seul à vouloir nous emmener dans l’impasse et la confusion.« .../... ]

 

Cette interpellation ne m'a pas laissé indifférent. Si notre pays se trouve englué aujourd'hui dans une impasse politique préoccupante, c'est effectivement parce que la confusion entretenue par la classe politicienne et les médias autour des plans des uns et des autres laisse dans l'ombre, à dessein, la cause majeure de nos difficultés et de l'effondrement en cours : l'enfermement de notre pays dans le cauchemar de l'UE.

 

Que cela plaise ou non, la France ne sortira pas de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan sans le rassemblement de tous les patriotes dans un grand rassemblement populaire majoritaire capable de damer le pion à l’oligarchie qui pilote aussi bien l’Union Européenne, l’euro et l’Otan sous la houlette de l’Oncle Sam, que les mesures liberticides orchestrées sous le couvert de « l’état d’urgence sanitaire » et du Conseil de Défense sanitaire et de ses « experts ».

Ce ne sont assurément pas les chefs renégats européistes de la gauche reformatée, acharnés à préserver quoi qu’il en coûte le carcan de l’UE, de l’euro et de l’Otan, (même en laissant entendre à ceux qui voudraient bien les croire que, peut-être, ils pourraient faire autrement s’ils n’arrivaient pas à remplacer les missiles politiques, économiques et sociaux des drones de l’UE par des confettis...) qui vont aider à la construction de ce rassemblement populaire décidé à sortir la France de la dictature, à retrouver notre nation, à redonner aux travailleurs et au peuple de France leurs libertés et la maîtrise de leur destin.

Alors, avec qui faut-il travailler à l’organisation de la résistance, à la sortie de la dictature de l’UE, à la récupération de notre indépendance, de notre nation, de nos services publics dont il ne restera bientôt plus rien, de nos usines, de nos territoires en cours de dislocation, de nos libertés, etc... ?

A l'instar du mouvement des Gilets Jaunes, de nombreuses initiatives citoyennes se développent depuis quelques années pour trouver une issue, pour faire entendre les préocupations de nos concitoyens et la colère qui gronde à tous les étages. Les personnalités qui élèvent la voix pour dénoncer la politique dévastatrice et les attaques liberticides de la Macronie sont de plus en plus nombreuses tandis que les politiciens foireux de l'opposition et les directions syndicales converties à l'européisme sont aux abonnés absents. Mais sur tout ça, pas un mot dans les médias aux ordres de l'oligarchie et du pouvoir, ou alors, juste pour salir et semer la confusion dans les rangs des réels adversaires du pouvoir en place, pour intimider les contestataires.

 

La confusion, l’impasse, elles sont aussi dans la musette et dans la vitrine de ceux qui disent qu’il faut rester dans l’UE parce qu’on l’aime bien et qu’on ne veut pas l’abandonner aux autres, à Berlin, tout ça pour construire une VIème république qui ne respectera pas les traités qui ne sont pas bons du tout mais qu’il faut bien conserver pour pouvoir négocier des changements effectivement souhaitables..Voilà, ça, c’est le plan A.

Et, de toutes façons, l’UE, si on ne l’aime pas, on la quitte ! C’est le plan B. Seulement, ne vous méprenez pas, parce que notre plan B, c’est le plan A. Il n’est pas question qu’on abandonne l’UE, ou alors, juste pour faire semblant. C’est notre horizon suprême. La France, la nation, tout ça, c’est ringard ; c’est avec l’UE qu’on aura le Référendum d’initiative populaire et la sixième république, en laissant les manettes aux pantins de l’oligarchie qui a conçu cette machine infernale, qui a orchestré sa mise en place, qui tire toutes les ficelles.

La confusion, l’impasse, elles sont dans la musette et dans la vitrine de ceux qui disent combattre l’extrême droite et la politique anti-sociale du pouvoir en tournant le dos à la défense des intérêts des travailleurs et de la population, en cautionnant la liquidation de nos libertés au prétexte de préserver notre santé, en appelant à voter au deuxième tour de l’élection présidentielle pour le chouchou de l’Oligarchie au prétexte de faire échec à l’élection d’une candidate d’extrême droite. Mais l’extrême droite, elle est au pouvoir. La politique du candidat que le PCF a soutenu au deuxième tour de l’élection présidentielle, c’est une politique d’extrême droite !

A quelques détails près, la politique de tous les partis inféodés à la religion européiste est la même.

Il y a les beaux discours, les jolis programmes, les promesses.../et puis il y a le résultat, la réalité, l’atterrissage, le bilan à la Tsipraz : Ce bilan, c’est la récession économique, la casse des usines parties en Inde, en Chine ou en Roumanie. Chez nous et ailleurs, c’est la liquidation des nations, des libertés, des protections, des services publics, des institutions démocratiques que les peuples se sont donnés pour défendre leurs intérêts vitaux, tout ça pour permettre aux grandes sociétés capitalistes de l’oligarchie d’asservir et d’exploiter à leur guise, sans la moindre contrainte, les travailleurs et les populations afin de préserver leurs privilèges et d’augmenter leurs profits.

La confusion, l’impasse, elle est dans la musette et dans la vitrine de ceux qui affirment vouloir sortir la France de la dictature de l’UE, de l’euro, de l’Otan et du capitalisme en soutenant à la présidentielle de 2017 un candidat (de gauche ?) qui soutient mordicus que la seule option raisonnable est de maintenir notre pays enfermé dans l’UE, plutôt que de soutenir le candidat de l’UPR créée en 2007 pour rassembler les Français autour d’un programme de sortie de la France de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, prenant l’engagement d’appliquer un programme très semblable à celui du CNR, avec la prise rapide de mesures conservatoires pour assurer le pilotage de l’état et l’application des mesures nécessaires pour redresser la barre et satisfaire les aspirations de la population et les revendications des travailleurs (nationalisations, retour au franc, RIC...etc...)

Un candidat de la gauche de 2017 qui avait invité les travailleurs et les électeurs qui lui avaient fait confiance en lui apportant leurs suffrages au premier tour de la présidentielle de 2012 pour s’entendre dire au soir de ce premier tour qu’il fallait, au deuxième tour, voter les yeux fermés sans se poser de questions pour un candidat de la même gauche, celle qui allait terrasser la Finance aussi bien que son prédécesseur avait fait « plier Merkel » une fois élu, tout ça en restant bien sagement enfermés dans le soi-disant Eden de l’UE, évidemment.

La confusion, l’impasse, elle est dans la musette et dans la vitrine de ceux qui disent vouloir rassembler les Français pour sortir le pays de la dictature de l’UE, de l’euro, de l’Otan et du capitalisme, et qui disent en même temps que tout ce monde là devra passer sous les fourches caudines de la porte de gauche parce qu’il est hors de question de coopérer avec des partis et des personnalités de la droite qui travaillent pourtant dans la même direction, ni avec un tel qui a coopéré avec tel ou telle autre à la réputation sulfureuse à tel ou tel moment, ni avec tel ou telle autre qui ne croit plus au socialisme ni au communisme, ostracisant ainsi des forces indispensables à la construction effective du rassemblement populaire majoritaire qui est nécessaire pour sortir de la dictature, rétablir l’indépendance de la France, retrouver notre nation et nos libertés.

Le résultat de cette confusion, de cette impasse et des trahisons qui les ont précédées, c’est que la classe politique toute entière est discréditée, et la gauche avec elle. C’est l’abstention de plus en plus massive des électeurs à l’occasion de tous les scrutins quels qu’ils soient. C’est le champ libre laissé à Macron et à l’oligarchie, à la casse de notre nation, à la liquidation de toutes nos libertés. C’est le maintien de notre enfermement dans la dictature de l’UE. C’est le report aux calendes grecques du rassemblement populaire majoritaire qui est nécessaire pour sortir la France et les Français de la dictature monstrueuse et dévastatrice de l’Union Européenne, de l’euro, de l’Otan et du carcan auxiliaire du filet sanitaire utilisé comme paravent à la liquidation de nos libertés individuelles et collectives, de notre démocratie, par Macron et ses commanditaires.

Je suis bien conscient que tout ça ne me vaudra guère de compliments. Je préfère n’être accueilli que par des grimaces de la joue droite et de la joue gauche, et avoir incité quelques esprits ouverts à revisiter leur bréviaire, facilitant ainsi -ou pas— certains rapprochements et certaines évolutions nécessaires, plutôt que des satisfecits de mauvais aloi obtenus en laissant de côté toutes les questions qui fâchent.


Moyenne des avis sur cet article :  3.64/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    



    • taktak 12 janvier 16:54

      @samy Levrai
      "un grand rassemblement populaire majoritaire capable de damer le pion à l’oligarchie

      « 

      C’est exactement ce à quoi travaille le PRCF, avec la campagne emmenée par Fadi Kassem. Un rassemblement qui ne comporte pas que des communistes comme l’a illustré de façon très factuelle non seulement l’université d’automne organisé par le PRCF mais également l’anniversaire des 15 ans du non de 2005. le seul organisé en plein confinement et réunissant 3000 participants dans la censure complète des médias de l’oligarchie. Avec notamment la participation de syndicalistes et de gaullistes, soit un large arc républicain de progrès, allant au delà de la »gauche« poitique. Cela pour réunir un front, allant au delà des partis.
      https://www.youtube.com/watch?v=D97emxO_oas
      Quelle autre organisation que le PRCF a eu la constance ces 15 dernières années que d’agir pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN, et de le faire en étant systématiquement associés à tous ceux participant l’objectif et prêt à s’unir dans l’action.

      Je note l’interpellation sur le fait que seul importerait le mot d’ordre de »sortie de l’UE". Outre le fait qu’il serait bon que l’auteur dise clairement plutôt que de tourner autour du pot qui il soutient pour la présidentielle puisqu’il semble avoir fait un choix, il pourrait très utilement compléter sur les mouvements qu’ils comptent voir s’agréger. Car il est à rappeler que certain, tels l’UPR ont eu de cesse ces dernières années que d’entretenir la confusion. Se réunissant pour célébrer le Brexit avec des opposants déclarés à la sortie de l’UE de l’euro, tel Dupont Aignan, ou Poison, dont le point commun est surtout l’ancrage à la droite extrême de l’échiquier politique. De la même façon personne ne peut oublier qu’un philippot a durant des années était le N°2 d’un parti refusant la sortie de l’UE, le FN/RN, avant une fois expulsé de tourner son micro parti vers une campagne renvoyant très loin de ses préocuppation l’UE pour ne tourner qu’autour de l’obsession covidesque.

      En pratique, le mot d’ordre de sortie de l’UE n’a de sens que si on le complète du moyen d’y arriver et des raisons qui motivent ce frexit. D’abord car nos concitoyens et tout particulièrement les travailleurs s’ils veulent majoritairement sortir de l’UE le veulent pour que le système change. Pas pour avoir à l’échelle de la France le même fonctionnement qu’au sein de l’UE. Ensuite et c’est lié car l’UE et l’euro ne sont pas nés de rien. C’est le résultat de la construction bati par la classe capitaliste pour diviser les peuples et renforcer sa dictature effective en expurgeant toute forme de souveraineté populaire. Celà ne seront jamais pour et encore moins les moteurs d’un Frexit changeant la donne. On en voit d’ailleurs toutes les limites avec le Brexit conduit par Jonhson.
      Donc pour qu’i n’y ai frexit, il ne peut être question que de Frexit progressiste, c’est à dire d’un frexit portant la défense des intérêts populaires. Sur cette base, qui est celle proposée par le PRCF, il y a bien toute possibilité d’un très large rassemblement, rapide et majoritaire.

      Une dernière précision s’impose factuellement. On entend quelques rares voix sur agoravox commenter en disant que pour le frexit, une seule solution est possible, celle du raliement à F Asselineau lors des élections présidentielles.Je veux ici dire pourquoi personnellement je trouve cela d’une profonde absurdité. C’est absurde. Absurde car 2017 a montré combien sa capacité de rassemblement dans les urnes est faible malgré une campagne énergique de ses militants. Le résultat d’une stratégie solitaire poursuivie depuis avec constance. Absurde car il a ainsi contribué directement à l’election de Macron en favorisant le second tour impasse MacronLePen. Absurde encore plus aujourd’hui au regard de l’explosion de son parti UPR Asselineau étant désavoué par la majorité de ses cadres. Et absurde au regard de la situation judiciaire et morale personnelle de Asselineau.
      En pratique, si dans nombre de département on voit des affiches pour le Frexit sur les murs c’est exclusivement grace aux militants communistes du PRCF. Celle de l’UPR étant aujourd’hui quasi totalement absentes en raison de la disparition de l’UPR du terrain, et lorsqu’elles sont présentes ne faisant que la promotion de la personne Asselineau.
      j’ajoute qu’il n’y a de ma part aucune animosité contre Asselineau. Lorsqu’il a quitté la droite parlementaire il y a de cela dix ans, c’est les communistes du PRCF qui l’on acceuilli en premier pour un débat à Lens.


    • Captain Marlo Captain Marlo 12 janvier 20:32

      @taktak
      Quelle autre organisation que le PRCF a eu la constance ces 15 dernières années que d’agir pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN,

      L’UPR, pardi !! Qui vous a proposé une alliance en 2012, ce que vous avez refusé.

      La porte de l’UPR est ouverte à tous ceux qui veulent s’allier pour le Frexit de la manière la plus large. Comme ce fut le cas pour le Conseil National de la Résistance, qui allait du PCF à la Droite la plus conservatrice, pour libérer le pays.

      Outre Jean Moulin et ses deux collaborateurs, Pierre Meunier et Robert Chambeiron, participent à la réunion constitutive du 27 mai 1943 et deviennent membres du CNR :

      Jean Moulin devient le premier président du CNR.


    • taktak 12 janvier 23:32

      @Captain Marlo
      Pour 2012, c’est strictement faux. L’UPR a fait cavalier seul.
      Refusant d’ailleurs ensuite de signer l’appel qui lui a été proposé en 2011 pour de nouveaux jours heureux : https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/appel-pour-que-reviennent-les-jours-heureux/
      Par ailleurs lorsque l’on vous parle de faire front commun, de faire alliance vous vous répondez prenez la carte de l’UPR. C’est bien le problème.
      Personnellement, je ne peux pas prendre la carte d’un mouvement qui prétend augmenter plus le budget de la police que celui de l’hôpital public, qui veut faire payer double au travailleurs par des baisses de cotisations patronale une prétendue augmentation du smic, ou qui s’inscrit contre la laicité en voulant faire figurer la religion chrétienne dans la constitution tout en faisant diversion comme tant d’autre à l’extrême droite en agitant des peurs autour de l’immigration. Et s’est totalement exclu de pouvoir faire quoique ce soit de sérieux pour la France avec un mouvement qui fraierait avec l’extrême droite qui n’a que faire du Frexit (Philippot, Dupont Aignan, Poisson et cie....)
      Cela étant, je n’ai aucun mal à concevoir un front commun avec des gaullistes sincères, pour libérer la France de l’UE, à la condition que l’action commune se fasse dans la clarté et en permettant à chacun de défendre son programme.

      Sur le CNR, regardez le film les Jours heureux, ou figure Léon Landini résistant FTP MOI et président du PRCF. Il donne largement la parole à Cordier, soit disant de droite selon vous, qui explique combien le CNR était en réalité progressiste et ses représentant que vous dites de droite, bien plus à gauche qu’une partie de la fausse gauche européiste d’aujourd’hui


    • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 10:02

      @taktak
      Par ailleurs lorsque l’on vous parle de faire front commun, de faire alliance vous vous répondez prenez la carte de l’UPR. C’est bien le problème.

      Vos preuves ??
      En 2012, j’étais présente à Aix en Provence lors du meeting commun.
      Où et quand Asselineau a-t-il mis cette condition ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 10:57

      @taktak
      Vous persistez dans vos erreurs. Vous comparez le PRCF qui est un Parti politique, avec l’UPR qui est un rassemblement provisoire destiné à disparaître une fois le Frexit et le programme mis en place.

      Le CNR, auquel vous vous référez sans cesse, n’a jamais été un Parti politique, mais un rassemblement provisoire, comme l’UPR. Et pas comme le PRCF.

      Pour rassembler la majorité du peuple, cela ne peut pas se faire sur un programme communiste, qui n’intéresse qu’une minorité de Français. Les adhérents à l’UPR viennent de tous les horizons politiques.

      Je viens de faire adhérer à l’UPR, 1 militant socialiste et 3 militants du Parti des Républicains. Le point commun à tous les adhérents à l’UPR/ CNR, c’est l’accord sur la Charte fondatrice.

      Le programme de l’UPR / CNR doit convenir aussi bien à des citoyens qui quittent la France Insoumise, qu’à ceux qui quittent le PS, les Républicains ou le Front national. Ce dont vous devriez vous féliciter, si vous n’étiez pas des gauchistes sectaires. Dans le CNR il y avait de tout, pas seulement des gens classés à Gauche.

      PS : sur l’immigration, Georges Marchais considérait que l’immigration était une concurrence déloyale. Vous êtes plus proche de Mélenchon que des Français, qui ne veulent plus de l’immigration de masse, qui ne convient qu’au patronat.
      Le droit d’asile politique est à respecter. Rien à voir avec l’immigration de masse, que veut le patronat européen, allemand en particulier.


    • samy Levrai samy Levrai 13 janvier 11:40

      @taktak
      Rappelle nous pour qui le PRCF a appelé à voter aux dernières présidentielles ? n’était pas pas un parti europeiste qui s’appelait la FI ? A priori nous avons affaire à des gens qui n’ont pas beaucoup de colonne vertébrale et qui arrivent à s’assoir sur le plus important par dogmatisme. En fait c’est juste ce que je déteste le plus.


    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 14 janvier 11:59

      @taktak

      « Je note l’interpellation sur le fait que seul importerait le mot d’ordre de »sortie de l’UE ».

      "Outre le fait qu’il serait bon que l’auteur dise clairement plutôt que de tourner autour du pot qui il soutient pour la présidentielle puisqu’il semble avoir fait un choix, il pourrait très utilement compléter sur les mouvements qu’ils comptent voir s’agréger."

      Bonjour taktak.

      Dans cet article, je n’interpelle pas sur « le fait que seul importerait le mot d’ordre de sortie de l’UE. »


      Votre façon de présenter la chose est, pour le moins, inexacte.

      D’entrée de jeux, je pose un tout autre décor dont vous occultez des éléments essentiels. Volià ce que j’écris :

      Les rencontres unitaires sur l’urgent et l’essentiel, ce n’est pas seulement avec les organisations de gauche ou celles qui se réclament de la gauche, qu’il faut les organiser, c’est avec toutes les organisations patriotiques qui s’appliquent à mobiliser les Français pour sortir notre pays de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan et du pseudo conseil de défense sanitaire que Macron a sorti de son chapeau pour mieux liquider nos libertés et contrôler les faits et gestes de tous les Français (des fois que...).

      Si on veut discuter utilement, il ne faut pas commencer par déformer les propos de votre interlocuteur pour tenter d’invalider ce qui vous dérange dans le reste de son discours. C’est tout à fait déloyal et contre-productif.

      Par ailleurs, vous n’ignorez pas que, même si cet aspect des choses n’est pas traité dans le présent article, je m’applique régulièrement, comme le PRCF, à expliquer à mes lecteurs, à mes contradicteurs, qu’il convient de garder constamment à l’esprit que l’UE, l’euro, l’Otan, le conseil de défense sanitaire et ses mesures liberticides, ce sont les joujoux que l’oligarchie a conçus et mis en place, qu’elle pilote par l’entremise de ses prête-noms pour mieux asservir les peuples, pour mieux exploiter les travailleurs sans la moindre entrave afin de conserver et d’accroître ses pouvoirs, ses profits et les dividendes des actionnaires des grandes sociétés capitalistes qui continuent d’étendre leur emprise tentaculaire sur notre société et sur toute la planète.

      Que cela vous plaise ou non, que vous acceptiez de le reconnaître ou pas, le PRCF n’est pas la seule organisation politique à dénoncer cela, à en expliquer les ressorts cachés et les conséquences dévastatrices à nos concitoyens.

      Comme l’UPR, même si j’ai avec eux quelques désaccords sur ce point, sur ses modalités et son étendue, j’insiste régulièrement auprès de mes interlocuteurs comme auprès de tous ceux qui font mine d’ignorer cet enjeu, qu’aucun projet de libération et de redressement de la situation de notre pays ne peut aboutir si ne sont pas inclues dans le programme, et mises en places dès la prise de fonction d’une nouvelle équipe gouvernementale, des mesures conservatoires destinées à donner les moyens économiques, politiques et sociaux qui seront nécessaires au nouveau pouvoir pour rétablir la situation, répondre aux attentes de la population, satisfaire les revendication légitimes des travailleurs, assurer la préservation de la paix civile, empêcher les sabotages, rétablir la justice sociale, en reprenant aux grandes sociétés capitalistes la propriété des secteurs décisifs de l’économie dont elles ont accaparé le contrôle (nationalisations, retour au franc, rétablissement du contrôle de la circulation des capitaux, etc...et donc sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan sans quoi tout cela ne pourrait advenir.

      Sur votre seconde interpellation, je vous renvoie au second article que j’ai récemment proposé sur la sortie de l’UE. Je n’ai pas le sentiment d’euro-tourner en rond, bien au contraire.

      Personne, ni vous , ni moi, ne sait aujourd’hui qui sera effectivement candidat à l’élection présidentielle de 2022.

      Il y a beaucoup de candidats putatifs.

      Combien en restera-t-il au printemps ?
      Y aura-t-il plusieurs candidats ayant au coeur de leur programme la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan ?
      Y en aura-t-il un seul ? Quels seront ses alliés et ses soutiens ?
      N’y en aura-t-il aucun ?(ce n’est pas exclu) 
      Nul ne le sait.

      https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/calendrier-presidentielle-2022-les-dates-cles-d-une-annee-electorale-decisive_4906639.html

      Ce n’est pas avant le 8 mars que nous connaîtrons les noms des candidats qui s’accommodent du contrôle totalitaire de l’oligarchie sur notre pays par l’entremise de l’UE, de l’euro, de l’Otan et du « conseil de défense sanitaire » liberticide, que nous connaîtrons les noms de ceux qui font mine de s’y opposer, et les noms des candidats qui proposeront à nos concitoyens de sortir de cette dictature insupportable.

      C’est à ce moment là, et pas avant, que je prendrai ma décision.

      Cordiales salutations

      GJ


    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 14 janvier 13:59

      @cettegrenouille-là

      correction §6 :

      Comme l’UPR, même si j’ai avec eux quelques désaccords sur le contenu, l’étendue et les modalités des décisions et des dispositions à prendre, j’insiste régulièrement auprès de mes interlocuteurs comme auprès de tous ceux qui font mine d’ignorer cet enjeu, qu’aucun projet de libération et de redressement de la situation de notre pays ne peut aboutir si ne sont pas incluses  dans le programme, et mises en places dès la prise de fonction d’une nouvelle équipe gouvernementale, des mesures conservatoires destinées à donner les moyens économiques, politiques et sociaux qui seront nécessaires au nouveau pouvoir pour rétablir la situation, répondre aux attentes de la population, satisfaire les revendication légitimes des travailleurs, assurer la préservation de la paix civile, empêcher les sabotages, rétablir la justice sociale, en reprenant aux grandes sociétés capitalistes la propriété des secteurs décisifs de l’économie dont elles ont accaparé le contrôle (nationalisations, retour au franc, rétablissement du contrôle de la circulation des capitaux, etc...et donc sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan sans quoi tout cela ne pourrait advenir.



    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 14 janvier 14:28

      @cettegrenouille-là

      Correction §2 :

      Dans cet article, je n’interpelle pas sur « le fait que seul importerait le mot d’ordre de sortie de l’UE. »

      Votre façon de présenter la chose est, pour le moins, inexacte.

      D’entrée de jeu, je pose un tout autre décor dont vous occultez des éléments essentiels. Voilà ce que j’écris :

      .../...


    • Schrek Schrek 12 janvier 14:45

      Oui, « impasse » semble bien être le terme approprié.


      • Lynwec 12 janvier 14:50

        Ils veulent sortir la France du piège de l’UE et de l’euro ou ils veulent le pouvoir pour eux et eux seuls ? S’ils ne trouvent pas un terrain d’entente, la deuxième réponse semble la bonne.


        • Schrek Schrek 12 janvier 15:03

          @Lynwec

          Alors, ils manquent de réalisme...
          Quand on veut le pouvoir pour soi seul, quel intérêt de se lancer dans un combat perdu d’avance ? 
          Pour compter se voix ?


        • Lynwec 12 janvier 15:06

          @Schrek
          Ce que je voulais dire et que j’ai sans doute mal formulé, c’était que l’avenir nous démontrera quel était leur véritable objectif.
          S’ils ne s’unissent pas par des compromis, cela démontrera qu’ils ne recherchent que le pouvoir personnel et ne sont pas prêts à céder sur certains points pour le bien commun ou qu’ils sont juste là pour la figuration et l’illusion d’une diversité d’offres politiques.


        • Captain Marlo Captain Marlo 12 janvier 20:51

          @Lynwec
          S’ils ne s’unissent pas par des compromis, cela démontrera qu’ils ne recherchent que le pouvoir personnel et ne sont pas prêts à céder sur certains points pour le bien commun ou qu’ils sont juste là pour la figuration et l’illusion d’une diversité d’offres politiques.

          Pour qu’il y ait des compromis, (ce qui a été le cas du CNR)**, encore faut-il que les responsables se rencontrent...
          Quand l’UPR a fêté le Brexit, plein de « patriotes » sont venus boire le champagne.
          Mais depuis, silence radio dans les rangs dispersés des patriotes.

          Le PRCF explique qu’en dehors de la révolution et de la sortie du capitalisme, les Français peuvent se brosser, il ne les aidera pas à sortir de la prison européenne !

          Philippot a créé son Parti, Djordje Kuzmanovic aussi.
          Onfray est aux abonnés absents. Montebourg & Dupont Aignan parlent sans cesse de Souveraineté, mais jamais de Frexit, tout comme Mélenchon.

          ** Compromis du CNR. Le programme du CNR a été rédigé essentiellement par les Communistes en 1943, mais ce n’est pas un programme communiste.
          Il ne contient ni l’appropriation collective des moyens de production, ni la dictature du prolétariat. Sinon, seuls le PCF et la CGT l’auraient signé.


        • taktak 12 janvier 23:35

          @Captain Marlo
          Plutôt que de jeter la pierre aux autres, il serait bon de regarde avec un peu de recul la triste responsabilité de l’UPR dans la division. Et la piteuse soirée brexit confusionante de Asselineau n’y est pas pour rien. Il a préféré y inviter des adversaires du Frexit, et refuser de s’adresser aux vrais partisans de la sortie de l’UE et de l’euro (PRCF, Pardem...)
          https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/union-des-deux-rives-confusionnisme-sans-rivage-les-impasses-politiques-de-francois-asselineau/


        • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 11:36

          @taktak
          Et la piteuse soirée brexit confusionante de Asselineau n’y est pas pour rien. Il a préféré y inviter des adversaires du Frexit, et refuser de s’adresser aux vrais partisans de la sortie de l’UE et de l’euro (PRCF, Pardem...)

          On va inviter des gens qui nous crachent dessus en permanence ?
          Vous passez votre temps à confondre Parti politique et Rassemblement provisoire.
          Vous crachez sur l’UPR et Asselineau chaque fois que possible.
          Vous ne voulez pas, en plus, qu’on vous invite à boire du champagne !?

          Dans les signataires du CNR, il y avait la CFTC catholique, de nombreux mouvements de Résistance pas communistes du tout, et tous les Partis politiques, les Socialistes et des Partis politiques de Droite, y compris de Droite conservatrice. Tous voulaient la libération du pays.

          Vous, voulez sortir de l’UE, uniquement avec les Partis de Gauche, qui sont actuellement vomis par les citoyens. C’est votre choix.
          Quand vous ferez la différence entre Parti politique et rassemblement provisoire, nous en reparlerons.


        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 janvier 15:53

          A l’approche des élections présidentielles, y a au moins une similitude entre ta proposition (union de tous ceux qui veulent sortir de l’UE) et la proposition classique d’unité de la gauche que tu combats. Les uns et les autres disent tous : « je suis pour que tous soient unis derrière moi ». C’est le cas pour l’unité de la gauche et c’est aussi la cas pour l’unité pour le Frexit. Je crois en effet qu’en aucun cas François Asselineau n’appellera à voter pour quelqu’un d’autre que lui-même et il me semble bien qu’il en est de même pour les autres.

          Quant à ceux dont tu parles ailleurs beaucoup trop souvent à mon gré comme Thierry Meyssan, il n’y a aucun doute à leur sujet. Ils voteront pour Le Pen. Il faut savoir ce qu’on veut.

          François Asselineau n’a aucune chance d’être élu. S’il obtient 3% ce sera un record.

          Ma proposition qui permettrait notamment de sortir de l’UE est beaucoup plus réaliste même si les chances qu’elle aboutisse s’amenuise de jour en jour. Jusqu’au dernier jour, il faut exiger un candidat unique du mouvement ouvrier (je ne sais pas ce qu’est « la gauche »). S’il est élu, il faudra exiger ensuite la sortie de l’UE quitte à ce qu’il y ait nouveau référendum. Je vois mal un prétendu représentant de la classe ouvrière refuser un référendum qui serait exigé par tous même s’il s’agit du pire traitre patenté depuis des années.

          Avant même la sortie de l’UE quelques mesures d’urgence pourront être prises :

          adoption de la loi Savary (première réforme en faveur de la laïcité).

          indemnisation des manifestants estropiés par la police.

          amnistie de toutes les condamnations des manifestants et remboursement des amendes.

          suppression des forces de police compromises dans les brutalités et remplacement par des brigades de sécurité formées avec des travailleurs volontaires sous l’autorité des représentants des travailleurs.

          suppression des camps de rétention et mise en place de lois pour l’immigration qui ne soient pas plus répressives que celle des anglais afin que les migrants ne cherchent pas tous à passer en Angleterre. Il faudra pour cela sortir de l’espace Shengen.

          réforme des impôts avec suppression de la CSG (ce n’est pas aux salariés d’être les plus taxés). Forte progressivité pour les impôts sur le revenu et sur la fortune. Pas de système par tranches. Un pourcentage du revenu global et de la fortune globale devra être perçu. Ce pourcentage sera d’autant plus élevé que le revenu ou la fortune sera élevée. Plusieurs taux de TVA. Exemple : 0% pour les produits de première nécessité, 15% pour les produits de nécessité courante, 30% pour les produits de luxe, 50% pour les produits de grand luxe.

          abrogation de toutes les lois liberticides notamment celles mises en place par Macron.

          abrogation de toutes les dernières loi de régression sociale notamment celles sur les retraites.

          nationalisation, sans indemnités ni rachat, de tous les médias (TV, radio, journaux, revues) qui sont dans les mains d’une dizaine de milliardaires. Mise en place de règles d’équité et de proportionnalité permettant que tous les courants politiques puissent s’exprimer dans de réelles conditions de démocratie avec tous les médias.

          Je ne cherche pas à savoir quels sont les programmes des uns et des autres parmi les autres candidats. Le marxisme et l’expérience nous enseignent que les travailleurs n’obtiendront jamais rien par des voies purement parlementaires. Il faut donc préparer la mobilisation des travailleurs. Les propositions que j’avance vont dans ce sens. Si quelqu’un est contre qu’il le dise.

          En cohérence avec ces propositions, puisqu’il s’agit dans tous les cas de préparer la mobilisation des travailleurs contre les capitalistes, il sera toujours hors de question de voter pour un quelconque candidat du capital au deuxième tour. Au premier tour, s’il n’y a pas de candidat unique du mouvement ouvrier, il sera hors de question de participer à une élection perdue d’avance. Le mieux à faire, quand on défend les travailleurs, sera de les inviter à ne pas voter pour qu’une abstention massive discrédite le plus possible celui qui sera élu.


          • Schrek Schrek 12 janvier 16:11

            @Jean Dugenêt

            « il faut exiger un candidat unique du mouvement ouvrier (je ne sais pas ce qu’est « la gauche ») »

            Alors, vous pourriez peut-être nous expliquer ce qu’est le « mouvement ouvrier » en France en 2022 ?

            (pendant que vous y serez, vous nous expliquerer aussi comment on peut changer de société par les élections dans un système parlementaire bicamériste « représentatif », ça nous fera de la lecture).


          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 janvier 17:25

            @Schrek

            "Alors, vous pourriez peut-être nous expliquer ce qu’est le « mouvement ouvrier » en France en 2022 ?"

            Je sous ai déjà répondu plusieurs fois à cette question en expliquant notamment que quand je parle d’une organisation « ouvrière » je ne parle pas de sa composition sociale mais de son origine historique. C’est une organisation qui à l’origine a été construite pour défendre les travailleurs. C’est notamment vrai pour toutes les organisations issues directement ou indirectement des internationales ouvrières quel que soit ce qui est arrivé par la suite.

            "pendant que vous y serez, vous nous expliquerer aussi comment on peut changer de société par les élections dans un système parlementaire...« 

            Je ne comprends pas que vous me posiez cette question alors que je viens d’écrire :  »Le marxisme et l’expérience nous enseignent que les travailleurs n’obtiendront jamais rien par des voies purement parlementaires."


          • Captain Marlo Captain Marlo 12 janvier 19:38

            @Jean Dugenêt
             »Le marxisme et l’expérience nous enseignent que les travailleurs n’obtiendront jamais rien par des voies purement parlementaires."

            Je crois que certains confondent 2 choses : la sortie de l’UE & la sortie du capitalisme. Ce sont 2 choses différentes.

            La libération d’un pays de l’emprise des USA à travers l’Otan, comme la libération de tous les pays colonisés, n’est pas une histoire « de Gauche ».
            C’est l’affaire de tous ceux qui veulent vivre libres.

            Et cela dépasse de loin la Gauche.
            D’autant que celle -ci, dans l’esprit des gens, les a trahi, les syndicats aussi.

            Cela comprend tous les Français qui d’une manière ou d’une autre, sont victimes des politiques antisociales et anti démocratiques de l’UE : les ouvriers (ou ce qu’il en reste), les employés, les fonctionnaires, les agriculteurs familiaux, les petits artisans et indépendants, les petits commerçants, et toute une partie de la classe moyenne qui se voit déclassée. 
            La sortie du capitalisme, c’est autre chose.

             


          • Captain Marlo Captain Marlo 12 janvier 20:04

            @Captain Marlo
            La sortie de capitalisme, c’est autre chose, suite

            Il faut que cela intéresse la majorité des Français, ce qui ne me semble pas le cas.
            Depuis des années, il y a 2 Partis qui se disent « révolutionnaires », Lutte Ouvrière et le NPA. Peu importe ce que vous en pensez, c’est ainsi que les électeurs français les perçoivent.

            Si les Français voulaient faire la révolution et sortir du capitalisme, ils voteraient massivement pour ces deux Partis. Tous les Français les connaissent, ils sont médiatisés, et ils se présentent aux élections depuis le déluge  !
            Pour quels résultats ? Nada, wallou, rien du tout !

            Lutte Ouvrière Arthaud : 0,64% des votes exprimés.
            Poutou pour le NPA : 1,09% des votes exprimés.

            Ils arrivent derrière Asselineau, illustre inconnu pour 99% des électeurs !!

            Où voyez-vous une adhésion massive à la sortie du capitalisme et à la révolution ?
            Pourquoi conditionner la sortie de l’UE à la sortie du capitalisme, alors que les Français se sont pas intéressés ?

            Les Français aiment vivre libres, comme ils l’entendent ! Et s’ils veulent la révolution après la sortie de l’UE, (on l’a vu avec les Gilets jaunes), soyez tranquilles, ils ne vous demanderont pas votre avis !!

            Actuellement, ils vomissent tout ce qui s’appelle « de Gauche ».
            Alors, occupez-vous du Frexit , de la sortie de l’UE & de l’Otan, et cessez vos enculages de mouches « de Gôooche », qui n’intéressent que vous.

             


          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 janvier 09:32

            @Captain Marlo

            Bonjour,
            Tu as bien choisi le passage que tu voulais contester mais tu n’as rien contesté du tout.

            J’avais écrit : "Le marxisme et l’expérience nous enseignent que les travailleurs n’obtiendront jamais rien par des voies purement parlementaires."

            Ce que je maintiens mais tu as fait comme si j’avais écrit : " »Le marxisme et l’expérience nous enseignent que les travailleurs n’obtiendront jamais rien s’ils ne sortent pas du capitalisme."

            Ce sont deux choses différentes. Bien évidemment je suis partisan d’en finir avec le capitalisme mais ce n’est pas de cela que je parle. Je peux même être plus précis :
            Les travailleurs n’obtiendront rien par des voies purement parlementaires parce que, pour qu’ils obtiennent quelque chose, il faut que les capitalistes aient peur de tout perdre.

            L’expérience même très récente nous à montrer cela. Les gilets Jaunes en une journée ont obtenu plus que les syndicats en 10 ans quand les milliardaires ont paniqué avant de se reprendre. Les dernières grandes conquêtes ouvrières ont été obtenues par la grève générale de Mai 1968.

            Je persiste et signe. Tu as répondu à côté de la question.


          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 janvier 09:35

            @Captain Marlo
            « Si les Français voulaient faire la révolution et sortir du capitalisme, ils voteraient massivement pour ces deux Partis. » (NPA et Lutte Ouvrière).

            Heureusement que je n’applique pas ta méthode à propos du Frexit sinon il faudrait écrire : Si les français voulaient le frexit ils auraient voté massivement pour Asselineau.


          • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 10:12

            @Jean Dugenêt
            Si les français voulaient le frexit ils auraient voté massivement pour Asselineau

            Je te croyais honnête.
            Tu sais parfaitement que Poutou et Arthaud sont connus de tous les électeurs.
            Alors qu’Asselineau est censuré depuis 15 ans et que ses analyses ne sont connues que d’une petite minorité de Français !
            Trouve autre chose.


          • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 10:16

            @Jean Dugenêt
            quand je parle d’une organisation « ouvrière » je ne parle pas de sa composition sociale mais de son origine historique. C’est une organisation qui à l’origine a été construite pour défendre les travailleurs. C’est notamment vrai pour toutes les organisations issues directement ou indirectement des internationales ouvrières quel que soit ce qui est arrivé par la suite.

            Justement, ce qui est arrivé par la suite à ces organisations ; les disqualifie aux yeux des classes populaires.

            Ce qui était peut-être possible il y a 100 ans, n’a plus cours aujourd’hui.
            Syndicats corrompus et Partis politiques de « GÔooche » traitres, ils leur sortent par les trous de nez !! Ils n’en veulent plus.


          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 janvier 14:35

            @Captain Marlo
            Attention quand tu fais une citation à bien mettre la phrase complète car sinon tu me prêtes une affirmation que je n’ai jamais faite. J’ai écrit :

            "Heureusement que je n’applique pas ta méthode à propos du Frexit sinon il faudrait écrire : Si les français voulaient le frexit ils auraient voté massivement pour Asselineau.« 

            Il n’y a aucune différence fondamentale dans le traitement de l’information par les grands médias.

            Trouve autre chose que :
             »Tu sais parfaitement que Poutou et Arthaud sont connus de tous les électeurs.
            Alors qu’Asselineau est censuré depuis 15 ans et que ses analyses ne sont connues que d’une petite minorité de Français ! "

            J’ai connu un puissant parti qui s’appelait l’OCI. Tous les journalistes aujourd’hui conviennent en fantasmant qu’il a grandement influencé pas mal de choses. Ils fantasment surtout sur le fait qu’une quantité de personnes connues dans divers domaines (politique, cinéma, littérature...) en sortent. En son temps ce parti bien plus important que l’UPR était complètement blacklisté. On a vu apparaître Lambert (Pierre Boussel) à la TV pour la première fois quand il a été candidat à la présidentielle de 1988 alors qu’il été devenu un piètre mollasson ayant perdu toute la consistance du révolutionnaire qu’il avait été.

            Quand ce parti était puissant et blacklisté, François Asselineau était vivant et il avait des amis qui tous trouvaient que cette censure était très bien.


          • Jeekes Jeekes 12 janvier 16:05

            C’est pas mal, je le reconnais volontiers, mais... 

             

            Si sortir de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan me semble primordial, il est tout aussi essentiel que cet hypothétique candidat s’engage à abolir séance tenante toutes les saloperies liberticides du gouvernement actuel.

             

            Et qu’il s’engage également à initier un procès ad hoc, parce qu’il n’est pas question que les ordures, actuellement au pouvoir (ainsi que leurs commanditaires et leurs larbins stipendiés), ne puissent s’en sortir sans recevoir la juste rétribution qu’ils méritent !

             

            Ce n’est qu’à cette condition que je pourrais voter pour lui... 

             


            • Schrek Schrek 12 janvier 16:12

              @Jeekes

              présente-toi avec ce programme, je voterai pour toi !


            • PascalDemoriane 12 janvier 16:38

              @Jeekes
              Voyez donc la conférence de candidature du Capitaine Juvin brunet ou Juvet Brunin je sais plus, c’est viril et clair (sabre au clair) sur le destin à réserver aux cadres covidistes après reprise de souveraineté populaire.
              Votre avis m’interessera.
              (video déconseillée au gauchistes et covidiots sensibles mêmes majeurs)
              AgoraVox Une mafia politique a pris le contrôle du pays


            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 janvier 17:29

              @PascalDemoriane
              bonjour,

              Est-ce bien vous qui écrivez sur riposte laïque ?


            • leypanou 12 janvier 17:30

              @Jeekes
              Si sortir de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan me semble primordial  : ce n’est pas avec çà qu’on va avoir assez de voix pour être élu aux présidentielles ou même aux législatives.
              Les gens sont motivés par ce qui les touche directement et tout de suite, pas une sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN dont ils ne perçoivent pas les conséquences sur leur vie quotidienne.
              Dites aux gens que c’est avec la débile transition énergétique qu’ils payent leur énergie de plus en plus cher à cause des subventions aux énergies non performantes a plus de chance de motiver qu’une future vie sans problème hors de l’UE, l’euro ou l’OTAN.


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 12 janvier 17:44

              @PascalDemoriane

              Faire un référendum sur la déclassification des décisions du conseil de défense sanitaire alors qu’en temps que Président, il a le droit de déclassifier me parait inutile. Il déclassifie : point barre.

              Faire un référendum sur l’article 50 fait perdre deux ans. Il est préférable de provoquer l’UE sur un point de notre constitution et envoyer l’armée contre les bâtiments de l’UE si elle nous empêche d’appliquer notre constitution. Mieux est de revenir d’emblée au NON prononcé par le peuple français au référendum de 2005.


            • Captain Marlo Captain Marlo 12 janvier 19:22

              @Schrek
              présente-toi avec ce programme, je voterai pour toi !

              Alors vous allez voter Asselineau ! Asselineau sur Sud Radio : « Si je suis élu, je supprime le passe sanitaire et le passe vaccinal. »


            • Mondot 12 janvier 19:59

              @Schrek
               
              ’’présente-toi avec ce programme, je voterai pour toi !’’
               
              Moi aussi je voterais pour lui.
              Il ne lui reste plus qu’à trouver une douzaine de millions d’autres voix... 
               
               smiley
               


            • Mondot 12 janvier 20:01

              @Captain Marlo
               
              Et Asselineau, qu’est-ce qu’il dit à propos des salauds qui sont responsables de tout ça, il compte les faire juger et condamner aussi durement qu’ils le méritent ? 
               


            • Captain Marlo Captain Marlo 12 janvier 20:21

              @Mondot
              Et Asselineau, qu’est-ce qu’il dit à propos des salauds qui sont responsables de tout ça, il compte les faire juger et condamner aussi durement qu’ils le méritent ? 

              Lisez la page 52 du programme, sur le budget de la Justice.


            • PascalDemoriane 12 janvier 21:03

              @Daniel PIGNARD
              Je ne suis pas comptable des propositions de Juvin Brunet, j’observe qu’il est le seul à intégrer dans ses propositions de juger pénalement les responsables de la politique sanitaire en termes criminologiques qu’il convient d’appliquer. Un referendum fait perdre deux ans ? Ah bon ? C’est pour çà que plus personne ne le propose ! Réfléchissez avant d’objecter !


            • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 09:06

              @Daniel PIGNARD
              Faire un référendum sur l’article 50 fait perdre deux ans. Il est préférable de provoquer l’UE sur un point de notre constitution et envoyer l’armée contre les bâtiments de l’UE si elle nous empêche d’appliquer notre constitution.

              Vous êtes mal informé.
              1/ Les Traités n’ont pas été signés avec la Commission européenne, mais avec chacun des pays ! Vous voulez refaire l’épopée napoléonienne ?
              ça s’est mal terminé, souvenez-vous. Et pourquoi faire la guerre à des peuples qui sont dans la même mouise que nous ?

              2/ Deux ans sont un maximum pour les négociations, elles peuvent être plus courtes. Regardez la vidéo « Le Jour d’après » par Asselineau.

              3/ Enfin, le gouvernement peut décider immédiatement de prendre des mesures, comme le contrôle des mouvements de capitaux, ou la fin du passe sanitaire et du passe vaccinal.

              NB : D’une manière générale, il faut, comme dans un divorce, que les choses se passent le mieux possible avec les autres pays européens. C’est l’intérêt de la France & des emplois français, 60% du commerce français se fait avec eux.

              Ils resteront nos voisins et partenaires commerciaux . Et peut-être davantage, quand la France leur proposera des accords de coopération gagnants/gagnants , à la place de ces Traités merdiques.


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 janvier 09:17

              @Captain Marlo

              Mais Asselineau a-t-il prévu de faire arrêter les dirigeants actuels pour manquement à la liberté de soigner, pour suppression de moyens de soigner dans les hôpitaux, pour suppression des libertés fondamentales et constitutionnelles ?  


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 janvier 09:20

              @Captain Marlo

              « Les Traités n’ont pas été signés avec la Commission européenne, mais avec chacun des pays ! »

               

              Peut-être, mais qui met des sanctions et les fait payer au pays récalcitrant, chacun des Pays ou l’UE ?


            • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 11:15

              @Daniel PIGNARD
              Peut-être, mais qui met des sanctions et les fait payer au pays récalcitrant, chacun des Pays ou l’UE ?

              Réponse : les deux mon Général ! Les autres pays et les Institutions européennes. Les sanctions sont prévues dans les Traités à l’encontre des pays qui les violeraient. Exemple : les sanctions de la BCE au Gouvernement grec.

              ’(...) La BCE a voulu lancer un message politique fort au gouvernement Tsipras, qui s’est comporté de manière désinvolte avec ses créanciers depuis son arrivée au pouvoir, dénonçant tous les accords passés avec la Troika, dont elle ne reconnait plus la légitimité. La BCE fait partie de la Troika depuis 2010, où elle joue un rôle de « conseil technique » à la demande de la Commission européenne.

              Alors que les gouvernements européens tergiversent sur la conduite à tenir face au gouvernement Tsipras, la BCE a décidé d’agir. Ses moyens de pression sont puissants. Au sein du Conseil des gouverneurs, les banquiers centraux allemands, finlandais, néerlandais et autrichien ont pesé de tout leur poids pour couper le robinet de financement principal de la Grèce et la faire revenir à la raison. Le gouverneur de la Banque de France,Christian Noyer se serait rangé dans le camp de la fermeté. « La décision de la BCE est légitime », a indiqué François Hollande.etc


              PS : les Commissaires européens sont nommés par les Gouvernements.
              Ils ont délégué par les Traités, à la Commission et à la BCE, leurs droits régaliens.


            • serge.wasterlain 13 janvier 11:16

              @Captain Marlo
              Ben rien n’est dit sur les salauds responsables des atteintes à nos libertés, ou alors j’ai mal lu la page 52.


            • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 11:22

              @serge.wasterlain
              Ben rien n’est dit sur les salauds responsables des atteintes à nos libertés, ou alors j’ai mal lu la page 52.

              Un Président n’a pas à interférer avec la Justice, c’est la séparation des pouvoirs. Le fonctionnement normal de la Justice, c’est qu’il y ait d’abord des dépôts de plainte, ce qui est déjà en cours.


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 janvier 11:33

              @Captain Marlo

              Bien sûr que le Président peut obliger la justice à assurer les libertés des citoyens :

               

              « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. » (Art.5 Constitution de 1958)

               

              et la Constitution comprend les libertés garanties par les droits de l’homme de 1789 qui énoncent :

              ART. 2. — Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

               

              « Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu’aux droits et devoirs définis dans la Charte de l’environnement de 2004. » (Préamb Consti 1958)

               

              « L’autorité judiciaire doit demeurer indépendante pour être à même d’assurer le respect des libertés essentielles telles qu’elles sont définies par le préambule de la Constitution de 1946 et par la Déclaration des droits de l’homme à laquelle il se réfère. » (loi constitutionnelle du 3 juin 1958 - 4°)

               

              « Afin que cette déclaration constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif…afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.... » (préamb Déclaration 1789)

               

              "Le peuple français réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des Droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République." (préambule de la Constitution de 1946 )

               

              « L’autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle, assure le respect de ce principe dans les conditions prévues par la loi. » (Art.66 Constitution de 1958)


            • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 13 janvier 18:12

              @Jeekes
              Mon pauvre Jeekes, hélas, pour certains tous les maux viennent des bougnoules et pour d’autre c’est de l’UE.
              Hélas, il ne faut pas oublier que les plus grands ennemis de la France sont français et bien installés aux commandes du pays.
              Combien de politiques se sentent réellement concernés par le bien commun ?

              Comme d’habitude, très à droite, on pratique l’éternel procédé du « bouc émissaire ».
              L’UPR n’échappe pas à la règle.
              Si on ne tape pas sur l’UE, on tape sur Mélenchon.
              C’est tellement simple, pas choper une migraine...  smiley


            • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 20:12

              @Le421... Refuznik !!
              Hélas, il ne faut pas oublier que les plus grands ennemis de la France sont français et bien installés aux commandes du pays.

              Le pouvoir n’est plus à Paris ! Mais vous continuez à faire croire le contraire.
              Le pouvoir est à Bruxelles, à Francfort pour la BCE et à Washington pour l’Otan, la France est sous tutelle.

              Le Gouvernement ne gère plus rien d’essentiel.
              Il sert à inaugurer les chrysanthèmes et à appliquer les décisions prises ailleurs.

              C’est ce que le PS, le PC et la FI essayent de cacher désespérément aux Français.
              Forcément, puisque c’est la Gauche française qui a poussé la construction européenne, qui nous met dans la mouise depuis !

              Pourtant en 2016, Mélenchon a eu un moment d’honnêteté, il a reconnu que la Loi Macron/ El Khomri venait de Bruxelles..."
              La loi El Khomri c’est la faute à l’Europe. Le 28 avril, on dit « non » !


              Soyons clairs, Mélenchon a dit NON à la Loi, mais pas NON à l’Europe ...


            • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 14 janvier 08:44

              @Captain Marlo
              Vous fatiguez pas, je ne perdrais plus de temps à répondre aux UPR, c’est totalement stérile. Bon, vu vos espérances de résultats, ce n’est vraiment pas grave...


            • samy Levrai samy Levrai 14 janvier 09:00

              @Le421... Refuznik !!
              C’est surtout que tu restes tout con à chaque fois... je ne t’ai jamais vu argumenter quoi que ce soit , je n’ai jamais vu que fuite après pirouette avec réceptions désastreuses . 


            • eau-du-robinet eau-du-robinet 12 janvier 17:47

              Bonjour cettegrenouille-là,

              .

              FREXIT - La question qui fâche moins quand on connaît réellement le fonctionnement de la dictature de la Commission européenne qui est composé de personnes qui n’ont des comptes à rendre à personne ! Le parlement européen est soumise aux décisions prises par la commission qui à toujours le dernier mot à dire.

              .

              Liaisons dangereuses entre la Commission Européenne et Pfizer

              .

              Les traitées de l’UE, le TUE et le TFUE, nous imposent le néo-libéralisme.

              .

              L’UE est le cheval de Troie vers le mondialisme !
              .
              FREXIT !!!

              .


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 12 janvier 17:51

                Il n’y à pas de souveraineté sans la souveraineté monétaire, souveraineté que la France avait cède à la BCE, autre institution qui n’a de compte à rendre à personne !


              • Yann Esteveny 12 janvier 18:33

                Message à avatar cettegrenouille-là,

                La fabrique du consentement par instrumentalisation des peurs basées sur des mensonges est la marque de ce Régime : peur de l’extrême-droite, peur du Covid-19, peur des gilets-jaunes, etc...
                Le Régime protège sa clique de « gauchistes » qui a toujours joué son rôle de rabatteur à chaque élection sur le thème de la peur du fascisme.
                Quels sont les candidats dans le passé qui prônaient la sortie de l’Union Européenne, la sortie de l’euro, la sortie de l’OTAN et évoquaient l’instauration du Nouvel Ordre Mondial ?
                Dans ce panel restant, qui évoque aujourd’hui la dictature sanitaire, les injections expérimentales empoisonnées et la corruption des labos ?

                Respectueusement


                • Captain Marlo Captain Marlo 12 janvier 20:23

                  @Yann Esteveny
                  Quels sont les candidats dans le passé qui prônaient la sortie de l’Union Européenne, la sortie de l’euro, la sortie de l’OTAN et évoquaient l’instauration du Nouvel Ordre Mondial ?

                  Asselineau n’a jamais prôné le Nouvel Ordre Mondial !
                  Où avez vous trouvé cette idée ?


                • Yann Esteveny 13 janvier 09:47

                  Message à avatar Captain Marlo,

                  Je ne crois pas avoir évoqué Monsieur Asselineau dans mon message. Comme vous le connaissez bien mieux que moi, pourriez-vous confirmez qu’il ne l’a jamais évoqué ?

                  Respectueusement


                • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 11:18

                  @Yann Esteveny
                  Vous confondez avec Sarkozy !

                  Comment voulez-vous que je vous prouve quelque chose qui n’existe pas !?
                  Vous n’avez qu’à regarder le site de l’UPR.


                • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 13 janvier 18:16

                  @Yann Esteveny

                  Le Régime protège sa clique de « gauchistes » qui a toujours joué son rôle de rabatteur à chaque élection


                   ???

                  C’est quoi votre « poudre » ? C’est de la bonne, ça tape dur !!  smiley

                  Ah oui, j’ai compris... Les « gauchistes », c’est Le Pen, Dupont-Aignan, Asselineau et Cie !!
                  Du moins, pour Zemmour...


                • samy Levrai samy Levrai 14 janvier 09:06

                  @Le421... Refuznik !!
                  C’est vrai ? tu n’as toujours pas compris que la FI est la caution de « gauche » du parti unique euro atlantiste ?
                  la FI ne veut pas sortir de l’UE, de l’euro ni de l’OTAN ( puisque l’OTAN est la défense de l’UE par l’article 42 du TUE ), elle est le rabatteur pour la finance internationale, elle lui garantit la continuité de pouvoirs ( comme cela a été fait en Grèce avec Tsípras d’ailleurs ).


                • Jelena Jelena 12 janvier 20:46

                  >> la dictature de l’UE et du délire sanitaire (...)

                  Que ce soit à Zagreb, Budapest ou Sofia, il n’y a pas besoin d’un QR code pour aller dans un café/resto. Tout mettre sur le dos de Bruxelles, c’est une façon de déculpabiliser LREM.


                  • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 08:51

                    @Jelena
                    Que ce soit à Zagreb, Budapest ou Sofia, il n’y a pas besoin d’un QR code pour aller dans un café/resto. Tout mettre sur le dos de Bruxelles, c’est une façon de déculpabiliser LREM.

                    Mon hypothèse, c’est que la Covidémence touche essentiellement les pays de l’Otan. Ou bien qui ont des accords importants avec l’Otan, comme l’Australie ou Israël. Dans ces 30 pays et plus, certains ont une armée significative, d’autres pas.

                    La France a une armée encore importante, qui participe activement à toutes les conneries de l’Otan, ce qui n’est peut-être pas le cas de certains pays que vous citez. Le monde entier n’a pas le petit doigt sur la couture du pantalon !

                    L’Inde a utilisé massivement l’Ivermectine, l’Afrique ne semble pas concernée par la Covidémence, les pays d’Amérique latine non plus etc


                  • Jelena Jelena 13 janvier 11:53

                    @Captain Marlo : Plus les gouvernements sont fidèles envers l’oncle Sam, plus le sanitarisme est sévère... C’est fort possible. Par contre, je ne pense pas qu’il y a un lien avec l’Otan, car dans les 3 pays baltes il faut le QR code, alors que la puissance militaire de ces pays ne représente pas grand chose.


                  • Captain Marlo Captain Marlo 13 janvier 20:24

                    @Jelena
                    car dans les 3 pays baltes il faut le QR code, alors que la puissance militaire de ces pays ne représente pas grand chose.

                    Voui, mais les 3 pays baltes sont anti russes, non ?
                    C’est toujours utile pour l’Otan d’avoir des pays anti Russie, non ?
                    Vu les provocations incessantes de l’Otan aux frontières de l’ours russe...



                    • zygzornifle zygzornifle 13 janvier 09:11

                      Même LePen est devenue UE compatible ....


                      • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 14 janvier 15:02

                        A tous

                        Merci aux lecteurs qui ont consacré un peu de leur temps précieux à consulter cet article, et à prendre connaissance des modestes réflexions qu’il m’a semblé utile de partager, tant avec les partisans du Frexit qu’avec ceux qui croient pouvoir s’en sortir en faisant l’économie de cette remise en cause radicale de l’état actuel des choses : la soumission de notre pays, de ses travailleurs et de sa population aux intérêts mafieux d’une oligarchie qui conspire contre la nation et s’applique à asservir le peuple français et à liquider ses libertés pour poursuivre et aggraver davantage l’exploitation des travailleurs et le pillage du patrimoine de la France en jetant aux orties toutes les protections mises en place par nos aînés au cours des siècles précédents pour préserver les intérêts vitaux du peuple et de la nation.

                        Je remercie également tous les internautes qui ont choisi de participer à la discussion des faits et des arguments avancés quant aux difficultés à prendre en compte et aux modalités à envisager pour assurer le renforcement du camp de la sortie de l’UE, de l’euro, de l’Otan et du programme liberticide qui se cache derrière le paravent du « conseil de défense sanitaire » mis en place par Macron, pour promouvoir le Frexit et récupérer notre nation et nos libertés.

                        Je remercie chacun pour sa contribution à cet échange citoyen et pour la qualité des discussions engagées, à poursuivre, ici et ailleurs, partout où c’est possible, car le chemin sera long et parsemé d’embûches.

                        GJ

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité