• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gabriel Matzneff, du Capitole à la Roche Tarpéienne

Gabriel Matzneff, du Capitole à la Roche Tarpéienne

Nous dégustons toujours, à notre corps défendant, les fruits amers de Mai 68, placé sous le signe de la déconstruction tous azimuts.

Face à l’état bourgeois oppresseur et corseté, il s’agissait de jeter bas les institutions et normes surannées empêchant de jouir sans entraves, à savoir la nation et ses valeurs communes, la société coupable dans son ensemble, la famille traditionnelle et ses repères moraux, et, bien sûr, les mœurs jugées dignes d’un autre siècle.

Cette liquidation progressive des structures sociales culmina avec « l’Etat maastrichtien » (l’expression est de Michel Onfray) acté par Mitterrand en 1983, qui ouvrit la voie au capitalisme mondialisé voulant lui aussi au-delà des frontières « jouir sans entraves », affranchi des contraintes des nations souveraines, des frontières et des familles conservatrices.

L’amour, la sexualité étaient entravés par l’héritage vermoulu de la morale bourgeoise, freinant la marche en avant du nouveau monde par ses valeurs jugées rétrogrades et oppressantes. La sexualité devait être libérée des vieilles chaînes, des vieux tabous de l’inceste et de l’attirance pour les enfants, ce que l’on nomme pédophilie ou pédérastie. Souvenons-nous des frasques de Gide et Montherlant. Mais ces derniers n’étaient que des intellectuels en marge de la société, des « immoralistes ».

Après Mai 68, les digues cèdent et des homosexuels militent contre la « société judéo-chrétienne » et moralisatrice, revendiquant le droit à l’amour réciproque des enfants et des adultes. Selon ces derniers, les enfants seraient demandeurs et les priver d’un plaisir nécessaire à leur épanouissement relèverait de la carence éducative. Ainsi pensent des militants homosexuels comme Guy Hocquenghem, journaliste à Libération, et René Schérer, professeur d’université faisant l’apologie de la pédophilie. N’oublions pas Cohn-Bendit qui dans une émission d’Apostrophes, bien avant Gabriel Matzneff, raconte avec alacrité le plaisir d’être caressé par des enfants.

Et décernons au journal Libération la Bistouquette d’Or pour avoir relayé avec constance les pétitions demandant l’indulgence pour des individus ayant commis des actes pédophiles avérés, déjà à l’époque passibles de poursuites judiciaires. Ce journal qui fut la déchetterie du gauchisme triomphant pouvait s’enorgueillir pour la défense des pédophiles de signatures aussi prestigieuses que celles de Sartre, Beauvoir, Sollers, Lang, Kouchner et tant d’autres.

A l’époque, ces pratiques étaient susceptibles de poursuites et pourtant la justice n’a pas agi. Elle en avait la connaissance et, moralement, elle peut être accusée de non-assistance à personne en danger.

Mais les temps ont changé et les pédophiles hier adulés, aujourd’hui rasent les murs. Ils ne paradent plus sur les plateaux de télévision face à un Pivot complaisant. Le pauvre Matzneff, encensé depuis des décennies par une intelligentsia soi-disant éclairée, passe du Capitole à la Roche Tarpéienne et doit maintenant rendre les comptes qu’on a omis de lui demander hier.

S’agissant de ce dernier, les éditions de la Table ronde ainsi que les éditions Gallimard ont annoncé, suite à la parution de l’ouvrage de Vanessa Springora relatant sa relation adolescente avec l’écrivain prédateur, la décision de ne plus commercialiser ses ouvrages.

 L’Ange bleu, association de prévention de la pédophilie, vient de délivrer à M. Matzneff une citation directe à comparaître devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour « apologie de crime » et « provocation à commettre des délits et des crimes », en l’espèce des viols sur mineurs, ce dont l’écrivain se targue dans ses ouvrages.

 « Les livres de Gabriel Matzneff et notamment celui intitulé Les moins de 16 ans sont un mode d’emploi pour les pédophiles, justifie Latifa Bennari, la présidente de L’Ange Bleu. J’ai rencontré tellement de pédophiles qui se sont sentis légitimés par les ouvrages de Matzneff ou ceux de Tony Duvert que j’ai voulu saisir la justice. »

 Dans un prochain article, j’évoquerai la personnalité de Tony Duvert qui eut son heure de gloire dans les années 70.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • pallas 10 janvier 10:42
    CLAIRVAUX

    Bonjour,

    Quels sont les nations championne dans la pédophilie en ce monde ?, France, Grande Bretagne, Suède.

    La France est classé 3 emes mondial, les deux autres suivent de prés, comme c’est bizarre !!!!!.

    Au Japon, la pédophilie est combattu, l’enfant est une valeur sacré, tout comme les personnes âgés. Les femmes sont respectées.

    A bon entendeur

    Salut


    • Scuba 10 janvier 11:05

      @pallas

      Mouais, il faut se méfier avec ce genre de classement, car il ne prend en compte que les pays veulent bien compter.
      c’est bien connu, sans thermomètre, vous n’avez pas la fièvre.

      sinon, vous pouvez citer la source de ce classement ?


    • pallas 10 janvier 11:22

      @Scuba

      La France ne produit rien, elle ne sait rien faire,

      Aucune culture, l’art dit contemporain c’est du purin du « Pipi caca »

      Rien en développement technologique et en innovation, juste rien, voila La France, le vide absolu de la pensée.

      Les chiffres sont exact, en terme de délinquance sexuel, La France et La Grande Bretagne font parti des champions du monde.

      La pédophilie masculine et féminine, est peut etre la norme en France, c’est culturel ou cultuelle ?.

      C’est cela le Tiers Monde.

      Salut


    • Scuba 10 janvier 11:45

      @pallas

      vous ne répondez pas à mes questions, donc votre commentaire sur la France pédophile, c’est juste bidon, comme à peut prêt 100% de vos commentaires.. ;


    • pallas 10 janvier 13:29

      @Scuba

      Rohhh !!!!

      Allons allons, vous avez tout les chiffres, il y a quelque temps, un auteur faisait des articles ici meme sur « Agoravox » sur la pédophilie en France, avec chiffre à l’appui

      Je ne vais pas faire le travail pour vous !!!, Si ??

      Vous manquer de courtoisie en oubliant les articles que pose les individus, je pensai que le « Français » avait une mémoire « Parfaite », voir « divine », me serai je tromper ?

      Ce pays n’est qu’un ramassis de droguer et de crétins, vivant dans une décharge à ciel ouvert, ce pensant etre le phare de l’humanité.

      Salut



    • Buzzcocks 10 janvier 13:59

      @pallas

      Justement on n’a pas les chiffres, il sort d’où votre classement ? Et on compte quoi exactement ? Parce que là, on ne sait pas très bien de quel classement vous parlez. Parce qu’à priori, les pays où il y a le plus d’enfants abusés, ce sont dans les pays pauvres, du fait de touristes sexuels, qui ne crient pas sur les toits qu’ils voyagent pour s’astiquer la nouille sur des gamins. Et ça m’étonnerait aussi que certains pays corrompus qui ferment les yeux, vont aussi publier des stats pour dire que les plus gros dépravés viennent de tel ou tel pays.


    • Scuba 10 janvier 14:03

      @pallas

      mettez donc le lien avec cet article, si vraiment il existe !!!


    • pallas 10 janvier 14:11

      @Scuba

       smiley

      Et sa ce prétend intelligent, tu veux aussi que je te dorlote et fasse la lecture aussi, un petit café ?.

      Tu ne sais pas te servir d’un moteur de recherche ?, avec les mots clé ? ;

      Un vrai bon français.

      Je viens de tester le moteur de recherche de Agoravox, il fonctionne a merveille.

      Allez


    • Scuba 10 janvier 14:31

      @pallas

      donc pas de liens, et des insultes, dans un français approximatif.
      Vos commentaire sont bien 100% bidons.

      bon de toute façon c’est de ma faute : d’habitude, lorsque je vois votre pseudo, je passe direct au commentaire suivant...


    • rogal 10 janvier 14:32

      @pallas
      Çalhu !


    • mmbbb 11 janvier 10:35

      @pallas la seule certitude est celle ci , si Matzneff va en prison , il se fera demonter , non pas le fion mais sa petite gueule, En prison les pointeurs sont honnis 


    • hans-de-lunéville 12 janvier 19:28

      @mmbbb
      non, ce n’est pas un « pointeur » mais un vieillard (un peu notre moderatus) il n’ira pas en prison non plus.


    • JL JL 10 janvier 11:50

       ’’ des homosexuels militent contre la « société judéo-chrétienne » et moralisatrice, revendiquant le droit à l’amour réciproque des enfants et des adultes. ’’

       

      Je pense que cette formulation est erronée : à cette époque, l’homosexualité était confondue avec la pédérastie. Un pédophile qui aime les petits garçons est un pédophile, pas un homosexuel. De la même façon, un pédophile qui aime les petites filles est un pédophile, pas un hétérosexuel. Nuances.

       

      Ce ne sont pas les homosexuels qui ont revendiqué le droit à l’amour avec les enfants, mais les pédophiles. Je ne sache pas que Metzneff, DCB et d’autres cités aient jamais revendiqué une quelconque homosexualité.

       

      Les homosexuels authentiques et les pédophiles avaient fait alliance objective dans leurs revendications. Dès lors que le regard sur les homosexuels a changé, cette alliance est devenue plus que caduque : contreproductive pour eux.

       

       Nous en sommes là.


      • laertes laertes 10 janvier 17:08

        @JL on peut aimer les petites filles sans être pédophile. Il ne faut pas confondre les pensées et les actes. Un pédophile et quelqu’un qui agit sexuellement sur 1 enfants qu’elle soit fille ou garçon.


      • JL JL 10 janvier 18:43

        @laertes
         
         Ben oui, moi j’aime les chevaux, et les animaux en général : je n’ai pas de pratiques bestiales.
         
         smiley


      • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 10 janvier 18:58

        @JL

        Je maintiens que des militants homosexuels, sans être eux-mêmes forcément des pédophiles, ont étendu la revendication de liberté sexuelle jusqu’aux relations jugées légitimes avec les enfants.
        Ainsi le FHAR (Front homosexuel d’action révolutionnaire) créé en 1971, réclame en 1979, lors de « l’affaire Jacques Dugué » ou « affaire de St-Ouen », la reconnaissance des « sexualités autres », incluant la pédophilie.

        Ces militants tentent de faire valider la pédophilie par le biais de l’homosexualité, considérant la première comme une spécificité de la seconde et tentant, sur le plan médiatique, de faire cause commune.


      • JL JL 10 janvier 19:07

        @CLAIRVAUX
         
        Vous me donnez l’occasion d’y revenir et je vous en remercie.
         
         Il y a des brebis noires dans tous les milieux, dans tous les partis politiques.
         
        Mais seules les brebis noires qui se présentent sous les couleurs de la gauche se voient offrir des tribunes dans les médias de droite, les plus puissants parce que les plus riches.
         
         C’est ce qui fait croire au bon peuple que les turpitudes sont de gauche
         
         « La conscience des masses n’a besoin d’être influencée que dans un sens négatif ». (Orwell)
        .


      • mmbbb 11 janvier 11:20

        @JL il a y eu maints artistes homos en France sans que leur carriere ne soit arrêtée. Ils furent assez intelligents afin de ne pas entretenir la confusion des genres . Le chanteur Trenet avait ete sali par une affaire de ballet rose . Ce fut une affaire montée Il a ete disculpé Cette confusion des genres qu avait entretenu le prelat des gaules Barbarin lors du mariage pour tous. Il pretendait que les couples homos males étaient des pedophiles en puissance Il aurait mieux fait de la fermer , quelques temps apres eclata l affaire de pedophilie dans l eglise , en 2019 la sortie du film Ozon . Que les personnes aient des desirs sexuels debrides entre personnes adultes consentantes , cela entre dans le cadre vie privée et on s en fout En revanche , en ce qui concerne les enfants , il n y aura jamais de consentement mais une ascendance forcée , L enfant n est pas libre, il n a pas son libre arbitre , dans les societes , le droit est cense le proteger C est que demontre Matzneff , il utilisait son statut d ecrivain. Par ailleurs il se targue d avoir eu des rapports avec des gosses de 10 , il l a fait lors de son voyage en Asie Malaisie , je crois . C est une salope et tout le microcosme intello parisien le savait Dans sa chute , il a entraine Pivot , Il affirmait que ceux qui lisaient des livres etaient moins cons ll aurait du la fermer , Son successeur de la grande librairie s est confondu en excuses Tout le monde s aplatit désormais , on peut constater la solidites des alliances et la stupidite de certains comme Giesbert qui n a perd pas une . On ne reproche pas a ce debauche son talent littéraire mais son crime Giesbert lafre son age ne fait pas la distinction entre le genie épistolaire et le droit .Le meme tropisme avec Celine mais c est un autre probleme . Ce sont des lecteurs, mais ils ne semblent pas avoir lu les bouquins et ne connaissent pas le sens des mots et ignorent les lois en vigueur . Etonnant ces intellos qui n ont de cesse de prendre les autres pour des cons . Il s agit moins de condamner ces ecrivains par un tribunal populaire que de souligner l imperieuse devoir de protection de l enfant C est l application du droit qui aurait du faire cesser les agissements de tous ce monde.  C est une bonne évolution que tout ceci s arrête et je dis bravo a cette association . 
        Con Bendit est une pute , il devrait etre condamne .
         


      • jymb 10 janvier 13:09

        On ne peut que saluer les résistants de la 25 ème heure et les chevaliers blancs autoproclamés qui découvrent des livres écrits il y a 30 ou 40 ans, disponibles pour beaucoup en livres de poche donc de diffusion massive et qui ont le courage subit de hurler avec la meute.

        Ne parlons pas des éditeurs qui ont durant les années fastes empoché des recettes et qui maintenant jettent GM avec des indignations de vierge effarouchée.

        Cet écrivain, ( quelque soit l’opinion que l’on porte sur ses moeurs du passé, le fond est un autre sujet ) est en train de découvrir que lorsque le vent tourne, les retourneurs de veste et autres faux amis sont légion....Le bal des hypocrites est en pleine fête. 


        • pallas 10 janvier 13:34

          @jymb

          Tel père, tel fils

          Les « collabo » (Génération de la seconde guerre mondial) produisent que des « collabo » (génération Mai 68).

          C’est un art depuis 1940, pratiqué avec, il faut le reconnaitre, avec beaucoup de détermination et obstination

          La France c’est cela, la « collaboration », plus lâche et traitre sa n’existe pas.

          Salut


        • velosolex velosolex 11 janvier 00:21

          @jymb
          La différence, c’est que le net ne date que d’une vingtaine d’années.
          Ces livres en poche ? Peut être bien. Mais ceux qui les choisissait sur le kiosque du libraire étaient troubles, les autres ne les lisaient pas...
          Si tu tombais dessus, que voulais tu faire ??...
          Il n’y avait pas de téléphone ni de réseau pour hurler son indignation dans un forum ! Ces livres étaient autorisés, édités.... 
          Par contre, les jeunes pour les même raisons étaient préservés de la pornographie accessible maintenant en un clic, et qui est le scandale dont on s’interrogera dans vingt ans, s’interrogeant sur notre bétise.
          Une machine à perversion, à psychose, à casser la construction de jeunes, et à leur donner une vision glauque du monde adulte
          On pourra pas dire qu’on ne savait pas. Mais là vient le même malaise qu’hier. Ceux qui s’insurgent sont face à l’indifférence des politiques, qui s’en remettent aux parents, à leur vigilance. 


        • jymb 11 janvier 07:28

          @velosolex

          Ceux qui se ruent courageusement dans la brèche actuellement pour achever un vieillard malade et appauvri n’ont probablement justement pas ouvert un bouquin, ne répètent que du prêt-à-penser et leur inculture ne leur donne pas la moindre crédibilité.
          Avant d’attaquer un écrivain ( ce qui peut être, je le répète, parfaitement légitime ), il faut des mois pour lire, analyser, comparer, documenter, mettre en perspective, re-contextualiser... 
          Je doute fort qu’en trois jours, la masse de procureurs auto-proclamés ait fait ce travail 
          Lire un livre, regarder un film, ne signifie pas le cautionner, c’est faire un acte d’Homme Libre, puis utiliser ses neurones et son sens critique
          Les censurer nous ramène aux autodafé de livres, de sinistre mémoire


        • Gasty Gasty 10 janvier 14:28

          Et si on parlait un peu de Serge Gainsbourg ?

          Avec ses clips « Mon légionnaire » https://www.youtube.com/watch?v=3U9YLLd4YgY

          et « Lemon incest » https://www.youtube.com/watch?v=-vR0jpfOW94

          La non plus, il n’y a pas eu beaucoup de monde à se scandaliser... ni encore aujourd’hui d’ailleurs !


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 janvier 15:03

            @Gasty

            L’ album Melody Nelson ...le meilleur de Gainsbourg.


          • velosolex velosolex 11 janvier 00:02

            @Gasty
            Le clip « Lemon incest », à l’époque m’avait écœuré. Mais Gainsbourg était intouchable, « un génie, mon bon monsieur ».( qui a pompé standards jazz et classique) Le dire vous faisait regarder comme un ringard. Oui, voilà par exemple un cas de malaise collectif. 
            Je me souviens d’un interview de Charlotte, 12 ou 13 ans. C’était dans « Cinema cinema » une superbe émission sur le ciné. Je n’ai jamais vu d’autres de si grande qualité, à la tv, révélant l’autre coté souvent de l’écran...Charlotte en gros plan, en voix off, disant qu’elle s’emmerdait, qu’on la trainait sur la plateaux, qu’elle ne voulait pas faire de ciné, qu’elle préférait dessiner. J’avais pensé à une forme de maltraitance…..Ca date de 86-87...
            Beidberger s’est expliqué plusieurs fois sur le Renaudot donné à Matzneff. Il m’a semblé sincère quant il se culpabilise « terriblement ».
            Il met en avant le mouvement metoo, qui a tout changé, et le fait qu’il pensait que Matzneff était un mythomane. On peut se moquer de cette déclaration mais elle révèle une grande part de vérité de l’aveuglement collectif, de gens qui ne veulent pas voir !
            Nous n’avions sans doute pas soupçonné la teneur du crime, pensant que tout cela n’était pas que fictions littéraires . Ni comme pour les starlettes qui « couchaient » que des cas occasionnels et triviaux étaient liés à l’arrivisme de certaines comme la légende le disait, pour « arriver ». .Mais que c’était « minoritaire », marginal, le fait de quelques paranoïaques qu’on comptait sur les doigts. Polanski avait toujours ses entrées, mais la liste de ses crimes n’était guère connue du public....
            Tout cela vient de très loin. Et le monde du spectacle s’est cru de bon droit de disposer des autres, de façon artistique, comme les aristocrates mettaient en avant leur particule, pour justifier leurs crimes, qu’ils assimilent à des œuvres. Pas étonnant au fond qu’ils aiment sade, qui justifie la prédation des forts sur les faibles, des riches sur les pauvres, en évoquant le darwinisme



          • rogal 10 janvier 14:35

            Un Capitole l’Institut Sainte-Zoé ? C’est beaucoup d’honneur.


            • laertes laertes 10 janvier 17:11

              Matzeff a-t-il réellement été si proche du Capitole que cela ? Pour aller au Capitole il fallait un triomphe. Quel triomphe ou prix a remporté Matzeff ?


              • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 10 janvier 18:40

                @laertes

                "En 2013, après une quarantaine de livres publiés, il reçoit son premier prix non confidentiel, le Renaudot essai, pour Séraphin, c’est la fin !, recueil de textes rédigés entre 1964 et 2012, sur Schopenhauer, Kadhafi, les prêtres ou le viol. Le jury le choisit, à sept voix contre trois, après qu’un de ses membres, Christian Giudicelli, ami et éditeur de Matzneff chez Gallimard, a plaidé sa cause. Frédéric Beigbeder justifie ce choix par le fait que Gabriel Matzneff est alors « un auteur ostracisé, jugé sulfureux et scandaleux depuis une vingtaine d’années et qui n’avait plus accès aux médias ». (Wikipédia)

                En 2015, Matzneff reçoit le prix Cazes de la Brasserie Lipp.Il fête ses 50 ans de vie littéraire entouré par le gratin de l’élite germanopratine.


              • velosolex velosolex 10 janvier 23:36

                @CLAIRVAUX
                Le Renaudot est très étrange dans ses choix ; Cette année ils ont imposé Tesson pour sa panthère des neiges. Un livre qui n’était pas dans la dernière sélection du jury, où il ne restait plus que 4 livres en course...
                Pareil pour l’année d’avant...
                A quoi sert ce jury...
                Quant à Matneff qui l’a obtenu pour un ouvrage critique, je crois en 2013, les propos de Beidberger révèlent bien une forfaiture. Ce n’est pas pour les qualités intrinsèques du livre que Matzneff l’a obtenu, mais par « compassion »
                Extrait du « point » :

                Frédéric Beigbeder prend la parole. Jeudi 2 janvier, il a estimé que l’attribution du prix Renaudot essai en 2013 à l’écrivain Gabriel Matzneff, mis en cause pour ses relations avec des partenaires mineurs des deux sexes, « était maladroit[e] ». Le livre récompensé, « un recueil d’articles sur la politique internationale, sur Schopenhauer, Kadhafi, etc. », « nous avait paru brillant », se défend l’écrivain Frédéric Beigbeder, membre du jury. « C’est clair qu’il n’aurait jamais eu le prix pour un de ses journaux intimes », poursuit-il, assurant que le jury avait « voulu aussi faire preuve de compassion » à l’égard de Gabriel Matzneff.



              • pallas 10 janvier 19:05

                Scuba

                et rogal

                Bonsoir,

                J’écris une notice d’utilisation de Agoravox, rien que pour vous !!

                Comme ici, nous sommes remplis de crétins, évidement vous n’etes pas dans le lot

                Je vais expliquer comment fonctionne un moteur de recherche.

                Alors ici sur Agoravox, en haut, vers la gauche, il y a une petite loupe, ensuite un rectangle ou est écrit « rechercher »

                Ce rectangle permet de « rechercher » des articles en écrivant des mots, d’où écrit dans ce rectangle « rechercher », vous voyer la nuance ?.

                Oui !!!, ont peut écrire des mots dans ce rectangle écrit « rechercher ». Un miracle

                Maintenant, si ont tapent « pédophile, France »

                Vous avez un nombre incroyable d’articles.

                Sacré tocards, pardon hum hum français

                La prochaine fois je vous la fait en image.

                Salut

                Tocards

                 smiley


                • velosolex velosolex 10 janvier 23:23

                  Qu’est ce que 68 à a voir la dedans ?...« Il est interdit d’interdire ? »...un peu léger. L’immense majorité des gens voyaient le message provocateur surtout de ce message, circonscrit aux événements de Mai. C’était autre chose pour la vie réelle. Il est sûr qu’après la chappe de plomb de l’après guerre, les années 70 vont faire loin dans l’opposition aux valeurs chrétiennes et dites bourgeoises. Mais les gens restaient dans la déclaration, le jeu, la dérision, le choc des idées, n’avaient pas le cynisme des psychopathes qui eux ont fait leur fricot, et ont même parfois animé des sectes. Sans doute que les écrits d’un Tony Duvert, ou de Matzneff auraient du prêter à plus d’intérêt des autorités judiciaires, qui n’ont absolument pas fait leur boulot à ce sujet. Un maçon, à mon sens, aurait été embarqué. Le problème se pose sur la protection dont ont bénéficié ces types, de la bétise, et surtout de l’esprit de corps travaillant à une atténuation critique.

                  Benoitement, sans doute que beaucoup comme moi pensaient que ces gens, dont ils ignoraient la teneur réelle des écrits, faisaient dans l’exercice littéraire, à la « Sade », un écrivain, par contre qui m’a toujours personnellement horrifié, mais défendu au delà de toute cohérence par nos plus brillants humanistes, alors que ces écrits sont à la fois pathétiques, et une esthétisation et une justification philosophique du crime et de la perversion…... Je pense que ces deux phénomènes ont quelque chose à voir...L’internet a permis de rompre les connivences, de faire tomber les murs. 

                  J’entendais Begbeider dernièrement regretté d’avoir été trop naîf quant il disait qu’il avait participé à l’octroi du prix renaudot à Matzneff en 2013, car l’écrivain avait des « difficultés » et on avait voulu l’aider...Aberrant de ce cela révèle ..Ce type a cumulé aides d’état, appartement à disposition….Incroyable. Nous tombons sur le cul. j’ai revu l’intervention de Madame Bombardier, qui fait chaud au cœur et sauve l’honneur quant elle s’en prend à ce psychopathe, jouissant d’une curieuse mansuétude de la part des barbots qui l’entourent, sur ce plateau d’apostrophes 1991. Mais ce n’est en rien une photo de groupe de l’époque, où l’immense majorité des gens étaient scandalisés. Sur ce plateau, Bombardier à part, ces intellos sont pourtant muets, apathiques, suivant l’autorité de Piivot, le maitre de musique infantile et complice, qui depuis quelque temps prend des vestes. Il a déjà fait des plates excuses après avoir tenu des propos douteux en évoquant que Greta Thunberg n’aurait pas été à son gout, à l’époque où ils fantasmait sur les jeunes suédoises…..

                  Il y a la dedans du suivisme, un manque de courage ! Une fois de plus ils font esprit de corps. Ils se sont plantés quant ils adoraient Staline, Pol Pot, s’opposaient d’emblai aux cameras de surveillance, aux tests ADN, sous des prétextes de défense des libertés. Des phares ?...Plutôt des bandeaux sur les yeux


                  • Djam Djam 11 janvier 00:23

                    @ Clairvaux

                    Vous n’avez donc pas pigé que la fausse affaire Matzneff sert tout simplement à détourner l’attention des gueux de l’affaire Epstein qui, elle, contient vraiment des éléments gravissimes.

                    En tout cas, si les mœurs issus de 68 sont indiscutablement à l’origine de la perversion qui affecte les sociétés post démocratique empêtrées dans un libéralisme libertarien à vomir, la pornographie chic dans laquelle s’enfonce une partie des filles et des jeunes femmes pour faire « femmes libres » traduit une névrose collective assez inquiétante. 


                    • jymb 11 janvier 07:37

                      Je me souviens aussi que dans les années 80/90 il était parfaitement ringard pour une fille de s’afficher avec un garçon de son âge, qualifié généreusement d« immature » 


                      • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 11 janvier 09:04

                        Et Charlie Hebdo participa aussi au bal de défense des pédophiles :

                        « Car si Matzneff a largement bénéficié d’une mansuétude médiatique coupable, de gauche à droite, Charlie Hebdo est allé jusqu’à défendre les trois pédocriminels de « l’affaire de Versailles », au lendemain d’une pétition parue dans Le Monde et rédigée par… Matzneff lui-même. A l’époque, s’ouvre le procès de ces trois hommes, jugés pour « attentats à la pudeur sans violence sur mineurs de moins de 15 ans » et placés en détention préventive depuis trois ans. Le journal, dirigé alors par le professeur Choron, publie le 27 janvier 1977, un article, titré « Mœurs » et signé par Victoria Thérame, passée aussi par le quotidien communiste L’Humanité. » (Valeurs actuelles, 11/01/2020)


                        • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 11 janvier 09:06

                          Charlie Hebdo, suite :

                          « En voici le texte : « Si vous aimez les petites filles et les petits garçons quand ils ont encore le cartable dans le dos, si vous les suivez dans la rue, si, eux, vous regardent, vous attendent à la station du bus, s’ils viennent s’asseoir juste en face de vous, s’ils frôlent vos genoux comme par mégarde mais ne s’excusent pas, si vous les retrouvez à la sortie de l’école, si vous leur parlez, s’ils viennent dans votre chambre, si vous découvrez les ciels de cuisses tendres et sans duvet, leur trouble et le vôtre, quand ils vous disent »tu" et êtes leur ami-confiance, leur ami-plénitude, si vous allez ensemble au bois, à la clairière, derrière les volets où la lumière filtre à point, si vous les photographiez pour prolonger la vie, pour la fixer, parce qu’elle est fugitive et trop courte et que vous êtes trop amoureux, allez défendre Bernard Dejager, Jean-Claude Gallien et Jean Burckardt, emprisonnés depuis trois ans, qui passent devant la cour d’Assises de Versailles les 27, 28 et 29 janvier à 13 h et risquent cinq à dix ans de réclusion criminelle pour amour à enfant. » (Valeurs actuelles, 11/01/2020)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès