• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gaza : De la Nakba au Glaive...

Gaza : De la Nakba au Glaive...

Gaza : De la Nakba au Glaive de Fer

À Gaza, l’État d’Israël est en passe de gagner la bataille contre le Hamas, mais gagnera-t-il la guerre ? Contre le Hamas ? Contre le peuple palestinien ?
La Paix gagnera-t-elle ? Qui gagnera la Paix ?

Sous la direction de Nétanyahou, Israël s’est lancé dans une guerre contre le Hamas au lendemain du 7 octobre sans avoir prévu, mis au point un débouché, une perspective politique. Seulement un but immédiat : vengeance, punition du Hamas et, par la même occasion, punition de la population de Gaza, volonté de reprendre la main pour réaffirmer une suprématie militaire prise en défaut.

Plus de trois mois après de l’invasion, quel résultat ? La bande de Gaza qui était en état de siège depuis des années, est désormais occupée. Le Hamas n’est pas encore vaincu. Les Gazaouis sont obligés, chaque jour, de chercher un nouveau et fragile refuge… dans des camps, sous des tentes, avec quels moyens pour survivre ? Et ceci aux yeux du monde entier !
Façon de préparer la paix ?

Gaza :  De la Nakba au Glaive de Fer

Le 7 octobre, lors de l’opération Déluge d’Al-Aqsa, 1400 personnes tuées par le Hamas, le plus grand massacre de juifs depuis l’Holocauste. Holocauste dont les Palestiniens ne sont pas responsables.
Après le 7 octobre, l’opération Glaive de fer, un siège total de la bande de Gaza avec une rupture de l’approvisionnement en eau, en électricité... et une invasion, suivie de la fuite de milliers de civils. Gaza, pilonnée jour et nuit par Tsahal et les Palestiniens sans autre option que s’échapper quand ils le peuvent ou de perdre la vie. (Cf2R janvier 2024)

Pour les Palestiniens, Glaive de fer, le plus grand nombre de tués, un massacre de plus de 20 000 personnes. Pour l’essentiel des civils. Et le plus grand déplacement de Palestiniens depuis la catastrophe (la nakba) de 1948 ! La nakba : en un an et demi, 15 000 Palestiniens tués et 700 000, plus de la moitié de la population déracinés. Plus de 500 villages détruits, 11 villes et quartiers purgés de leurs habitants. (Le Monde 10/01/2024)
Toujours de la main d’Israël.

Si, dans la guerre des chiffres, le résultat est évident, qu’en est-il au point de vue politique ?

Les sionistes justifiaient l’existence d’Israël : le seul État au monde assurant la sécurité des juifs. Le Hamas a prouvé qu’il n’y a pas de sécurité sans sécurité politique. Ce que le Hamas a fait hier malgré l’énorme supériorité militaire entachée d’autosatisfaction d’Israël, demain le Hamas ou l’organisation qui lui succédera voudra le faire, saura le faire. Si la situation des Palestiniens ne change pas.

Il ne faut pas compter sur l’ONU pour avancer vers une solution. Seulement des résolutions, innombrables, dans lesquelles l’ONU condamne, censure, décide, déplore, exige, exhorte, demande, appelle, rappelle et... Israël continue. Avec le soutien des Occidentaux, surtout des États-Unis.

Selon le journal israélien Haaretz, entre 1968 et 2002, Israël a violé 32 résolutions qui comportaient la condamnation ou les critiques à l'égard des politiques et des actions des gouvernements.
Alliés d’Israël, les États-Unis entre 1972 et 2022, ont opposé 44 fois leur veto à la condamnation d’Israël pour sa politique dans les territoires occupés ou pour ses opérations militaires dans les pays voisins. Ils ont aussi voté en faveur de 80 autres résolutions critiques envers Israël, à caractère obligatoire, que Israël a cependant violées. (Résolutions de l’ONU concernant Israël)

Si les textes adoptés à l’ONU sont inefficaces pour ramener la paix, ils permettent de constater le niveau de rejet mondial de la politique israélienne, après le 7 octobre. Résiste encore le verrou des États-Unis au Conseil de sécurité.
Désormais, Israël apparaît comme un facteur d’insécurité pour les juifs dans le monde. Favorisant le développement de l’antisionisme partout, même aux États-Unis ! Et de l’antisémitisme.

Certains États disqualifient, pour ses actes terroristes, la résistance du Hamas à l’occupation de tout ou partie de la Palestine par Israël. Tout en soutenant et aidant militairement Israël au nom du droit à se défendre. Sans restrictions. Sans parler de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité ou de génocide à l’égard de la population palestinienne.

 

Gaza :  De la Nakba au Glaive de Fer

Cependant, Afrique du Sud, Bangladesh, Bolivie, Comores et Djibouti ont demandé à la Cour pénale internationale (CPI) une enquête sur la situation dans l'État de Palestine, sur les crimes commis.
Seuls des individus peuvent être poursuivis devant la CPI. Israël et les États-Unis ont mis leurs citoyens à l’abri. Ils n’ont pas signé le traité qui a fondé la CPI. (rfI 19/11/2023)

L’Afrique du Sud a aussi lancé une requête auprès de la Cour internationale de Justice (CIJ), organe de l’ONU qui juge les différends entre États, pour dénoncer le caractère « génocidaire » de l’attaque de Gaza par Israël.
L’Afrique du Sud affirme qu’Israël « s'est livré, se livre et risque de continuer à se livrer à des actes de génocide contre le peuple palestinien à Gaza ». Elle dénonce des massacres et une intention de détruire ce peuple. (rf 29/12/2023)

À la différence de la CPI, la CIJ a une compétence universelle, tous les États membres des Nations unies sont parties à son statut. Israël comme l’Afrique du Sud. Mais comme les résolutions de l’ONU, les décisions de la CIJ peuvent être ignorées sans conséquences pratiques. Sauf politiques. (Courrier international 03/01/2024)
Au delà de ces éventuelles condamnations juridiques des plus importantes institutions internationales, quel est le devenir de cette guerre de cent ans en Palestine ?

Les conquêtes coloniales ne sont plus d’actualité. Ni les colonies de peuplement comme la création de l’État d’Israël en Palestine. Les temps sont plutôt à la décolonisation.

L’Afrique du sud, colonie de peuplement sans métropole, comme Israël, a réussi le prodige de supprimer l’apartheid et d’installer un régime démocratique. Mais les choses exceptionnelles sont rares : peuples ou personnalités, Frederik de Klerk et Nelson Mandela. Et la situation est-elle définitivement réglée ? Car l'évolution vers l’égalité des revenus entre les différents groupes de populations n'a pas progressé depuis la fin de l'apartheid et le taux des inégalités en Afrique du sud reste parmi les plus élevés au monde.

La seule perspective envisagée à ce jour par l’État d’Israël, la disparition des Palestiniens. Sous les bombes. Ou par départs volontaires. Ce que préconisent certains ministres israéliens.

Dés le 9 octobre, le ministre de la Défense israélien, Yoav Galant, annonçait le siège complet à Gaza. Pas d'électricité, pas de nourriture, pas d'eau, pas de gaz, tout est fermé ... Nous combattons des animaux et nous agissons en conséquence. (France24 26/10/2023)

D’autres déclarations ont suivi qui tracent une perspective. M. Ben Gvir, ministre israélien de la Sécurité nationale : Les États-Unis sont nos bons amis, mais avant tout, nous ferons ce qui est bon pour l'État d'Israël : encourager l'émigration de centaines de milliers de personnes de Gaza permettra aux résidents (israéliens) de rentrer chez eux (à la lisière de Gaza) et de vivre en sécurité tout en protégeant nos soldats. (rfI 03/01/2024)
Ou le ministre des Finances, Bezalel Smotrich : 70% du public israélien sout(enai)t l'émigration volontaire des Arabes de Gaza et leur absorption par d'autres pays.

Bien entendu, une émigration volontaire. S'il ne restait plus que 100.000 à 200.000 Arabes, toutes les discussions sur la question du jour d'après (la guerre) seraient totalement différentes... Il ne s'agit pas d'une expulsion, de toute façon ils (les Palestiniens) ne pensent qu'à partir loin de ce ghetto et de la misère.

Mais une émigration volontaire, aidée, planifiée… Des suggestions sont avancées… Fournir à l’Arabie saoudite la main d’œuvre dont elle a besoin pour ses projets de développement, exporter les Palestiniens vers l’Afrique, le Congo par exemple... Et le Likoud, parti de Benyamin Netanyahou, le Premier ministre, milite publiquement en faveur de ce scénario de l'après-guerre.

L’État se fait le représentant discret de ces volontaires pour l’expatriation. Des ballons d’essai ont été lancés vers le Qatar, l’Iran, et des pays occidentaux. Tous pays qui font la sourde oreille et qui pensent encore que la place des Palestiniens est en Palestine ! (Financial Afrik 04/01/2024)

Gila Gamliel, ministre du Renseignement, a déjà prévu le financement de l’opération par la population internationale. Plutôt que la reconstruction de la bande de Gaza, elle devrait financer les coûts de réinstallation des civils palestiniens et les aider à construire une nouvelle vie dans leur futur pays d’accueil. (La Nouvelle Tribune 04/01/2024)
Le solution la plus simple est d’envoyer les nouveaux réfugiés rejoindre ceux de 1948 dans les pays voisins dans de nouveaux camps administrés comme les anciens par l’ UNRWA !!!

Il est assez gênant de rappeler qu’il fut un temps où le régime nazi poussait les juifs d’Allemagne à émigrer vers des pays qui les refusaient (Conférence d’Évian 1938) et avait envisagé après avoir établie la paix nazie sur l’Europe de les regrouper à Madagascar ! Les soviétiques aussi ont eu leur projet d’établir une zone territoriale juive, un oblast autonome juif dans le district fédéral d'Extrême-Orient. 

L’histoire, dit-on, est écrite par les vainqueurs. Qui écrira l’histoire de la Palestine ? Celle qui se déroule aujourd’hui aux yeux du monde entier devant les caméras essentiellement de l’armée israélienne.
Alors que les journalistes, notamment palestiniens, paient un lourd tribut à cette guerre. Au moins 79 journalistes et professionnels des médias, en grande majorité palestiniens, ont été tués depuis le début de la guerre, selon le Comité pour la protection des journalistes. (Le Soir 08/01/2024)
Alors que les journalistes étrangers sont interdits dans la bande Gaza. La Cour suprême d’Israël a rejeté une requête de l’Association de la presse étrangère qui demandait aux autorités militaires d’autoriser les journalistes étrangers à entrer librement dans la bande de Gaza. (Times of Israël  09/01/2024)

Il faut être très optimiste pour espérer encore qu’il existe une solution avec deux États séparés par une force énergique d’interposition. Les États-Unis seuls pourraient imposer une telle solution à l’État d’Israël. Le temps presse. Ils n’en prennent pas le chemin. Israël étend ses colonies en Cisjordanie. Demain à Gaza.
Le monde abandonnera-t-il les Palestiniens aujourd’hui, comme il a abandonné les juifs hier ?

 

Gaza :  De la Nakba au Glaive de Fer
Gaza :  De la Nakba au Glaive de Fer
Gaza :  De la Nakba au Glaive de Fer

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • JPCiron JPCiron 12 janvier 09:31

    Très bien, cet Article ! Merci

    Au passage, je salue aussi le travail de l’ UJFP !


    • Fanny 12 janvier 12:20

      Les conquêtes coloniales ne sont plus d’actualité. 

      Pourquoi notre système occidental prend du gite, est sur le déclin ?

      Parce que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

      Parce que la vie est un processus qui se termine par la mort.

      Rien de décliniste dans ce constat, c’est la réalité.

      La grande époque coloniale, que certains aujourd’hui qualifient de criminelle, était inévitable. Le monde le plus développé, en particulier au plan technique et militaire, ne pouvait pas être tenu à l’écart du reste de la planète, moins développé : physiquement impossible.

      Cette phase de l’histoire de l’humanité, la grande colonisation, s’est terminée au XXème siècle. On est passé à autre chose : à l’épisode colonial a succédé le néocolonialisme, tout aussi inévitable que l’épisode colonial.

      Il s’agit toujours de la domination du fort sur le faible, du riche sur le pauvre, du plus développé au plan technique et militaire sur les « retardataires ».

      Le colonialisme était militaire, politique et économique : domination totale.

      Le néocolonialisme est surtout économique, financier, monétaire, avec le militaire en arrière-plan garantissant le respect des règles des échanges et appuyant des structures politiques compatibles avec le commerce. La domination subsiste, mais elle s’exerce à distance sans transfert de populations du centre vers la périphérie, elle n’est plus totale.

      Ces deux épisodes, colonialisme et néocolonialisme, c’est ce qu’on appelle à juste titre le progrès, une grande partie de l’humanité accédant à la médecine, à l’eau courante, à l’électricité … On en est là à l’aube du XXIème siècle.

      Le monde s’engage actuellement dans une 3ème phase, le dépassement du néocolonialisme. Ce nouvel épisode se caractérise principalement par la mise en cause de la suprématie militaire du cœur de l’ordre néocolonial (guerre Russie/OTAN), par la mise en cause du dollar, par la tentation isolationniste des Etats-Unis suite aux déboires en Asie Centrale (Trump), par une dégénérescence idéologique du centre (protestantisme -> wokisme) et par l’émergence d’un pôle de puissance alternatif (la Chine).

      Comment situer dans ce contexte les deux guerres auxquelles est confronté le coeur du monde néocolonial, l’Occident/OTAN ?

      La guerre menée par la Russie en Ukraine s’inscrit clairement dans la 3ème phase qui émerge. La Russie défie frontalement le cœur du monde néocolonial et s’affirme et tant que pôle alternatif (Secrétaire des Brics). Son faible poids économique et démographique ne devrait pas lui autoriser un tel défi, mais la Russie est adossée au reste du monde qui la soutient, ouvertement ou silencieusement. On va vers un compromis en Ukraine.

      La guerre en Palestine relève plutôt de la préhistoire ou de l’antiquité, quand une tribu, une ethnie en chassait une autre sur un territoire disputé. La paix dans 5000 ans … ou la fin tragique de l’Histoire, car le nettoyage ethnique de la Palestine conduit à une situation instable compte tenu de la puissance potentielle du monde musulman, et d’une mosquée mal placée sur le mont du temple : l’effet papillion.



        • Ilan 12 janvier 14:40

          Belle entrée en matière pour la toute nouvelle porte parole du gouvernement

          qui rappelle avec force que l’antisionisme équivaut à de l’antisémitisme et sa condamnation ferme des accusations d’apartheid contre l’État d’Israël.
          Bravo !!

          • JPCiron JPCiron 12 janvier 17:20

            @Ilan
            Elle affirme :

            < mon papa m’a appris bien des choses dont : ne juge pas sans connaître.(Prisca Thevenot (05 dec. 2022)

            Mais "en même temps’’ on lui prête des affirmations délirantes :
            https://lesmoutonsrebelles.com/prisca-thevenot-la-nouvelle-porte-parole-du-gouvernement-a-peine-nommee-demande-la-penalisation-de-la-critique-disrael/

            Cit. : La nouvelle porte-parole du gouvernement, Prisca Thevenot, a peine nommée, et elle a déjà apporté son soutien inconditionnel au sionistes :

            1- Elle demande la pénalisation de la critique d’Israël ;

            2- Elle veut interdire le boycotte des produits israéliens ;

            3- Elle confond volontairement l’antisémitisme (délit) avec celle du désamour d’Israël (opinion libre) ;

            4- Elle veut nous convaincre qu’Israël n’applique pas une politique d’apartheid à GAZA (elle n’a pas compris que ce State est dépassé depuis un moment, et que la CIJ se penche actuellement sur le qualificatif de génocide).


          • Ilan 13 janvier 06:06

            @JPCiron
            Ici vous voulez bien répondre à mes commentaires mais pas sur vos articles ou vous me censurez.
            Quelle hypocrisie, quelle lâcheté vraiment, vous êtes à l’image de ceux que vous adorez. Lâche, sournois et sans honneur


          • chantecler chantecler 13 janvier 08:25

            @Ilan
            Vous ,vous êtes simplement vous un parfait menteur .
            Propagandiste .
            Vos propos n’ont aucun intérêt .
            Et vous n’êtes pas le seul sur ce site .


          • JPCiron JPCiron 13 janvier 08:45

            @Ilan

             ??????


          • Ilan 13 janvier 10:28

            @chantecler
            Tout le monde ici fait sa propagande.
            La votre est gauchiste en bon militant insoumis.
            Le seul intérêt dans vos propos est de voir a quel point vous êtes pourris.
            On est jamais déçu smiley


          • chantecler chantecler 13 janvier 10:35

            @Ilan
            A choisir je me préfère davantage « insoumis » que vous soumis à votre idéologie et à vos maîtres , comme une carpette , avec vos tics de langage ...
             smiley



            • jjwaDal jjwaDal 13 janvier 10:26

              @Ilan
              Il n’y a bien entendu aucune raison d’imaginer qu’ils ont fabriqué de « A à Z » ces pièces à conviction, sur un territoire qu’ils contrôlent désormais entièrement, qu’ils « découvrent » prétendument sans qu’aucun observateur tiers ne puisse en témoigner.
              Et bien sûr le tout nécessitait de raser méthodiquement des villages entiers, on parle de plus de 350 000 habitations rasées. La branche armée du Hamas avait décidément la bougeotte...


            • placide21 12 janvier 17:23

              Bonne nouvelle , l’état major Français refuse de suivre Jupiter( toutou des USA )  : https://www.voltairenet.org/article220247.html


              • placide21 13 janvier 16:52

                L’armé Française refuse de couvrir un massacre : https://twitter.com/i/status/1745315856773517668


              • JPCiron JPCiron 12 janvier 19:33

                Nous combattons des animaux et nous agissons en conséquence.> ...

                .... comme des animaux !!  :

                « Si l’ampleur du génocide en cours à Gaza a poussé nombre de rédactions en France à revoir leur couverture médiatique, de nombreux aspects des exactions commises par l’armée israélienne ne sont pas relayés par les médias mainstream. Parmi ces crimes, l’abandon forcé de cinq bébés abandonnés dans un hôpital du nord de l’enclave. »

                Lesdits bébés ont été retrouvés, toujours rattachés à leurs respirateurs, mais en décomposition, dévorés par les vers.

                https://orientxxi.info/magazine/bebes-prematures-un-crime-israelien-sous-les-radars-mediatiques,6981


                • jjwaDal jjwaDal 13 janvier 11:09

                  l va falloir se rendre à l’évidence que l’entité sioniste en Palestine incarne les valeurs fondamentales réelles (pas celles affichées) de l’Occident et en particulier celles des USA, à savoir le racisme, le « suprémacisme » , l’asymétrie des droits et des devoirs sur le plan international, l’hypocrisie la plus absolue et j’en passe...
                  Un exemple édifiant rappelé par Norman Finkelstein est par ex le fait qu’on « justifie » la main lourde de l’attaque sur la bande de Gaza par l’approbation tacite du discours des officiels de l’occupant des territoires palestiniens, à savoir que tout les habitants (du nouveau né à la grand-mère) sont des cibles légitimes après l’attentat du 7 octobre, pour avoir « soutenue » et avoir été « complices » des crimes de guerre dont le Hamas s’est rendu responsable. Cela « excuserait » le comportement de l’armée sioniste dans Gaza.
                  Ce point de vue est moralement ignoble et basé sur une réalité indémontrable, mais dans ce cas la symétrie devrait pouvoir légitimer ce qu’à fait le Hamas le 7 octobre, puisque les habitants de l’entité sioniste soutiennent dans leur immense majorité (disons tous pour la symétrie) les exactions commises sur le peuple palestinien depuis 1967 a minima, plutôt 1948 d’ailleurs.
                  Cette posture fondamentale disant qu’un camp à tous les droits (y compris d’ignorer complètement le droit international et les résolutions des Nations Unis) et l’autre, celui de se faire spolier et massacrer en silence depuis des décennies, ne fait en l’occurence qu’être mise en lumière à l’occasion de ce génocide patent dans les propos tenus comme les actes.
                  La complicité de nos dirigeants est patente dans la volonté de faire taire tout discours politique, juridique ou éthique, concernant ce que fait l’entité sioniste en Palestine. Comme l’atteste le dossier d’accusation de l’Afrique du Sud auprès de la Cour Internationale de Justice, ils cochent toutes les cases les accusant de génocide (accessoirement, celles de racisme, apartheid, crimes de guerres, suprémacisme), mais rien de rien...
                  Nous allons clairement vers des Etats totalitaires qui réprimeront dans la violence la plus imbécile, toute volonté de débat, de critique et ultimement toute volonté d’exposer les faits et la réalité.


                  • JPCiron JPCiron 13 janvier 16:40

                    @jjwaDal

                    Le fait que nos contrées occidentales soient passives devant les monstruosités perpétrées en Palestines, depuis un demi-siècle, cela témoigne de leur complicité dans le Plan officiel de déstabilisation du Moyen Orient au profit d’Israël et des USA  :

                    https://www.agoravox.fr/commentaire5761242

                    Merci et Salut respectueux à l’Afrique du Sud


                  • jjwaDal jjwaDal 14 janvier 05:42

                    @JPCiron
                    La complexité de la réalité et leur nombrilisme aveuglant contribuent largement à dynamiter leurs plans quels qu’ils soient. Je doute qu’ils avaient prévu en jouant le pion ukrainien contre la Russie qu’ils allaient renforcer l’économie russe, son armée, la jeter dans les bras de la Chine (assurément la dernière chose à faire), cramer le dollar comme monnaie de réserve, torpiller l’OMC et fédérer plus rapidement le reste du monde contre eux.
                    Certains cyniques aux USA prétendent qu’ils n’ont perdu aucune guerre, car l’objectif primordial de leurs engagements était de donner du grain à moudre au complexe militaro-industriel, le reste n’étant que conditionnel et à la limite accessoire.
                    Ainsi ils auraient gagné la guerre en Ukraine sur le premier plan, puisqu’ils se sont mis l’U.E. un peu plus dans la poche et doivent renouveler leurs stocks.¨Par ailleurs rien ne vaut un bon ennemi pour s’assurer une rente de situation et comme ils ont réussi à réarmer la Russie et à la faire passer pour un envahisseur potentiel, les futurs chiffres d’affaires de leur industrie d’armements sont garantis pour un moment.
                    La direction des USA ne vise nullement les intérêts des USA (du peuple, de la société, s’entend) mais bien la satisfaction de ses commanditaires et à ce titre elle fait un travail honnête.


                  • Lynwec 14 janvier 07:18

                    @jjwaDal

                    Ou alors, c’est du billard... Ceux qui sont derrière et donnent les ordres à Papy Robinette (et à ses prédécesseurs) ont fini par décider que les USA, ça se voyait trop et depuis trop longtemps, grillés, donc on saborde le navire américain et on transfère ses billes ailleurs pour continuer le « bon boulot », au hasard, en Chine ? Ils sont obéissants, les Chinois, pas vrai ?


                  • jjwaDal jjwaDal 14 janvier 14:27

                    @Lynwec
                    Le peuple peut-être, les dirigeants sans doute moins. Ils ont le souvenir de ce que les anglosaxons ont fait au XIXième siècle chez eux, les souvenirs de la « guerre de l’opium » en particulier et ont une vision du capitalisme au service de la politique, assez différente de la politique au service d’intérêts privés qui prévaut en Occident, aux USA en particulier.


                  • JPCiron JPCiron 14 janvier 18:26

                    @jjwaDal
                    Oui, c’est désolant.
                    Ils sont dans l’idée d’avoir étés ’’choisis’’ pour apporter la Civilisation et la bonne parole dans la Terre Promise Américaine. La chose faite (le massacre des indigènes par les armes, la famine et les maladies ayant été réalisé avec la bénédicion du seigneur), il se devaient entamer la seconde mission : apporter au reste du monde les Valeurs Américaines.... Colonie en Palestine, Vietnam, Afganistan, Irak, etc... puis finir de déstructurer le Moyen Orient par quelques autres bonnes guerres à venir ’’pour se défendre’’ des méchants.
                    Après, on s’étonne des progrès des religions non-JudéoChrétiennes...


                  • AmonBra AmonBra 13 janvier 18:57

                    Merci @ l’auteur pour le partage.

                    [. . .] « Le monde abandonnera-t-il les Palestiniens aujourd’hui, comme il a abandonné les juifs hier ? » [. . .

                    Un honnête article dont je partage l’indignation mais non le questionnement final, même s’il est parfaitement louable et compréhensible, car le monde d’aujourd’hui n’est plus celui de l’ère coloniale dont faisaient partie les années 1939-1945, ni même celui de la période néocoloniale qui lui a succédé après les sanglantes décolonisations.

                    Aux dernières nouvelles et sous réserves de confirmation, plusieurs pays s’étaient portés volontaires pour ester à la Cour Internationale de Justice contre l’apartheid colonial, excusez le pléonasme, parallèlement à l’autre action juridique collective engagée à la Cour Pénale Internationale et, après concertation entre les états concernés, c’est l’Afrique du sud qui a été judicieusement choisie.

                    Aussi paradoxal et impossible que cela puisse paraître pour certains, ce n’est pas à la fin de la Phalestine et de son Peuple auquel nous assistons, mais au processus, aussi sanglant que les précédents, menant à la disparition de l’ultime état colonial autoproclamé en 1948.

                    Est il utile de préciser que ce ne sera pas sans conséquences pour l’indécrottable occident suprémaciste, du moins ce qu’il en reste présentement.

                    Mes bouteilles de champagne millésimé acquises de longue date pour cette historique occasion, n’auront finalement pas attendu si longtemps que ça, pour être sabrées avec ceux que j’aime et, si ce n’était toute cette souffrance infligée au courageux Peuple phalestinien, nous pourrions s’en réjouir d’avance. . .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité