• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Génération dégonflée

Génération dégonflée

L'auteur de ces lignes vient de fêter ses cinquante ans, et toutes ses dents. A trente ans on lui disait :

"Ahlala Trente ans c'est jeune !"

A quarante, on lui dit la même chose, et à cinquante de même.

Mon âge n'est pas un problème, c'est le lot commun et à cinquante ans on peut se sentir tout neuf, ce qui ne signifie pas pour autant se sentir infantile.

Cinquante ans en 2019, c'est vrai ce n'est pas très vieux. Certains poussent même un peu loin l'idée en se comportant en ado post-pubère le cinquantenaire atteint, en refusant toute responsabilités morales, entre autres choses.

Dans "White" de Brett Easton Ellis, que décidément il faut lire, l'auteur utilise plusieurs fois une expression de son invention pour désigner les fameux "millenials", (ou "milléniaux" en frangliche), la génération des jeunes actuels, la "génération" Y ou Z je ne sais plus trop la lettre, soit statistiquement entre l'adolescence et le début de la maturité supposée, au moins physiologique. Le terme pourrait être utilisé à mon avis également pour la grande majorité des adultes.

C'est la génération de l'affect roi, de la réaction mièvre, de la sensiblerie toute puissante. Tout en méprisant les personnalités bienveillantes assimilées à des débiles, on oppose au contradicteur, à celui qui refuse la standardisation d'être méchant, un grand méchant. On pleurniche en cœur, on se tient par la main en sanglotant, on se fait des câlins en groupe. D'aucuns se forcent même à rigoler de concert, le rire étant alors vu comme une sorte de gymnastique. On rigole alors sur rien, on s'amuse du rien, de l'anecdotique...

La plupart des "grandes personnes" ne veulent pas grandir, ne veulent pas changer et progresser. Ils aimeraient demeurer éternellement prisonniers de leur adolescence, de leurs goûts d'adolescents, que des choses mignonnes à les entendre. Le mignon devient fondamental. Le mignon et non la beauté, trop élitiste, trop adulte.

Les critères de beauté actuels sont en définitive de ressembler à un adolescent, ou une adolescente, post-pubère, si possible anorexique et le plus androgyne, un individu indifférencié, noyé dans la masse, s'habillant, mangeant, parlant, écoutant, regardant, se conduisant comme on lui dit de faire pour conserver sa tranquillité d'esprit.

La société libérale-libertaire refuse l'âge mûr, l'âge des cheveux blancs. La vieillesse lui fait horreur. Elle va contre la représentation flatteuse de son "moi" que le citoyen-consommateur se fait de lui et qu'il répand à qui mieux mieux en toute inconscience sur les réseaux sociaux.

Cette génération ne sait pas quoi répondre aux accidents de la vie, à la douleur, à la tragédie, toutes choses qui la gêne, la dérange terriblement. Elle ignore un comportement adéquat face à la pauvreté, au dénuement. Et elle ne sait pas se défendre. Elle préfère la fuite. Courage fuyons pourrait être sa devise...

Face à l'intégrisme religieux, face à la violence, elle ne sait pas se défendre. Elle ne sait pas répondre aux injures encore moins à la haine. Et curieusement, la plupart des "milléniaux" sont fascinés dans le même temps par les personnes sans surmoi, à la brutalité primaire.

Des gosses se voyant comme "non cisgenrés" et "inclusif", ayant bien intégré le néo-féminisme, se rêvent en mâles alpha, en mâles tout court qu'ils ne sont plus censés être. Parfois, de manière rarissime, l'un d'eux se "lâche", tirant sur la foule ou commettant des horreurs ainsi qu'au quatrième niveau du dernier jeu vidéo en réseau...

Et c'est ainsi qu'Allah est grand

Amaury - Grandgil

image empruntée ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.97/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • MagicBuster 23 mai 16:15

    Allah est gland !


    • Ruut Ruut 23 mai 17:06

      Ça fait quoi de s’apercevoir que tu as vécus pendant 50 ans dans le mensonge permanant ?
      Ça fait quoi de t’apercevoir que les médiats et ton gouvernement t’ont pris pendant 50 ans pour le roi des cons en te laissant croire que ton vote, ton avis, comptait ?
      Ça fait quoi de t’apercevoir que pendant 50 ans tu t’es fait manipulé ?


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 mai 17:13

        @Ruut

         ? Quel est le rapport


      • Ruut Ruut 23 mai 22:08

        @Amaury Grandgil
        Le rapport est que l’éducation et la propagande médiatique subie par les jeunes actuels est extrêmement minable.

        L’obligation de 9 Films US pour 4 Français dans nos salles de cinéma et surement autant à la radio flingue toute construction culturelle Française propre.

        Le dernier représentant de la France à l’Eurovision 2019 en est le parfait exemple de destruction culturelle.

        Demande à n’importe quel jeune de 10 à 18 ans de te chanter sa chanson préférée et de t’expliquer les paroles, il en sera incapable.

        Les jeunes donnent l’image que la propagande leur impose.
        Ils sont lentement en train de construire les anticorps des horreurs que Notre génération a mis en place au lieu de les combattre (faute de savoir mais aussi, faute d’envie de savoir).

        Les mous c’est nous, pas eux.

        Eux ils doivent trouver leur voie à travers notre legs peux glorieux.


      • Ouam Ouam 24 mai 02:27

        @Amaury Grandgil
        "@Ruut

         ? Quel est le rapport« 

         

        C’est carrément évident, j’avoue meme etre surpris par ta question.

        A tout moment on est fatigué tu n’est pas seul, ca arrive aux meilleurs.

        Mais réfléchis bien à ce que ruut t’a dit tu va percuter,

        et il ne t’a mis que le haut de l’iceberg des manipulations dans ses remarques.

         

        Le par ex la methode de »tutoyement " du patron proposé par le dirigeant de la part du subalterne dans le spectre social ?

        Cela aussi en fait partie, cqfd la ?

        A part ca, bravo pour ton article, j’ai apprécié, ca change un peu et c’est bien de dénoncer les évidences
        (pour certtains ayant trop le pif dans leurs univers fini du temple de la consommation p ex ou ils loupent une part de l’essentiel)

        a +


      • Ouam Ouam 24 mai 02:35

        @Ruut
        "...Le dernier représentant de la France à l’Eurovision 2019 en est le parfait exemple de destruction culturelle.

        ...« 
        Salut

        Ah ben nan ! merde pour une fois je me suis tapé une de ses tranches de rire, pas a cause du pov gars qui en fait ne sait plus trop ou il ha-bite... mais de la part des metteurs en scene qui en voulant jouer sur le larmoyage et la bien pensance pensaient d’apres euxs arriver en tete (Preum’s ou deuz au pire à les zécouter ^^^)

        14 Eme lolm lol et surlol, j’airai donné cher pour voir leurs bobines de manipulateurs à 3 dhirams au moment du verdict.

         »Eux ils doivent trouver leur voie à travers notre legs peux glorieux.

        « 
         »Demande à n’importe quel jeune de 10 à 18 ans de te chanter sa chanson préférée et de t’expliquer les paroles, il en sera incapable.

        « 
         
        Ben pas tous, ta généralisation m’embete un peu...
        Tu sais (à par le crétin invétéré, mais lui qu’il ai 18 ou 78 ans c’est désespéré)
        lorsque tu commence à avoir certaines billes et que tu souhaites un peu »bosser" la question, rien n’est irrémediablement perdu.

        Le seul hic c’est leur nombre...
        et c’est le nombre qui détermine le futur d’une collectivité.


      • Kapimo Kapimo 24 mai 14:31

        @Ruut

        De toutes façons, les films français d’aujourd’hui sont globalement de la merde, du sociétal à 3 balles, des fausses angoisses et vrais tiroirs-caisses.
        Le système de financement est verrouillé par des bien-pensant contemporains type BHL, aussi ne faut-il pas s’étonner de la disparition de notre culture, l’authentique, la culture populaire.


      • Positronique 23 mai 17:23

        T’sais ce qui a d’emmerdant à la cinquantaine Amaury , ben c’est que tu commences à faire le bilan de ta vie et pour certain c’est le récapitulatif
        d’un échec. Dur à avaler et certains font même des dépressions . Et ce n’est pas une question de réussite sociale , c’est surtout prendre connaissance de ce que l’on est réellement , de ne plus tricher avec soi même. C’est pour çà que les jeunes ont un avantage même si ils sont cons , ils sont insouciants.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 mai 19:19

          @Positronique

          Je suis d’accord on ne triche plus à cinquante ans on ne se leurre plus..

          Ça s’appelle la maturité.


        • Florian Mazé Florian Mazé 23 mai 17:36

          Article vrai en très grande partie. Certes, tous les jeunes ne sont pas forcément conformes à cette description, mais il y en a beaucoup qui le sont. Si l’on écarte les exceptions, la généralité est bonne.

          Amicalement

          M.

          Pour les amateurs : je viens de faire un petit e-book sur les cinquantenaires :

          https://www.amazon.fr/N%C3%A9s-1968-missions-g%C3%A9n%C3%A9ration-sacrifi%C3%A9e-ebook/dp/B07R9LHP28/ref=asap_bc?ie=UTF8


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 mai 19:40

            @Florian Mazé

            Bien sûr que tous les jeunes ne sont pas comme ça Évidemment Mais leur génération l’est


          • amiaplacidus amiaplacidus 23 mai 17:55

            Je n’aime pas trop les généralisations, du genre « les jeunes d’aujourd’hui, blabla ... ».

            Parce que, du haut de mes 77 ans (dans 8 mois, je serais interdit de lecture de Tintin), je pourrais tirer à boulets rouges sur les cinquantenaires actuels, du genre, Ils sont mous, ils n’ont pas connu la guerre et l’après-guerre, ils n’ont pas connu les joies du rationnement, ils n’ont pas connu le plaisir d’aller jouer au petit soldat en Algérie, pour certains, ils n’ont même pas connu 1968, c’est dire à quel point ils sont nuls.

            Je pourrais le dire, mais je ne le dis pas, parce que toute généralisation est abusive.

            Et de toute façon, pour la connerie, comme le chantait Brassens, l’âge ne fait rien à l’affaire.


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 mai 18:19

              @amiaplacidus

              Une autre réponse pleine de clichés bien pensants que j’attendais


            • amiaplacidus amiaplacidus 23 mai 18:46

              @Amaury Grandgil

              Je crois que c’est la première fois que je me fais traiter de bien-pensant, d’habitude, c’est plutôt le contraire.

              Enfin, il faut une première fois à tout.


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 mai 20:00

              @Amaury Grandgil
              Attention je n’ai pas dit que vous ètes bien pensant, juste que vous enfilez des clichés qui eux le sont


            • Fergus Fergus 23 mai 17:56

              Bonjour, Amaury

              Par chance, très peu de jeunes que je connais correspondent à cette description très largement stéréotypée. 


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 mai 20:02

                @Fergus
                La grande majorité des petits parisiens que j’ai en élèves hélas si..
                D’ailleurs je ne dis pas qu’ils sont fautifs, ils ont été élevés ainsi


              • Ruut Ruut 23 mai 21:57

                @Amaury Grandgil
                Note que cela fait quelques années déjà que Paris n’a plus rien à voir avec la France.
                C’est une ville en plein délabrement.
                Ma dernière visite fut une cruelle déception.
                Saleté, tags, mêmes les films dans les cinémas des champs Élysées ne sont pas en Français……


              • Gasty Gasty 24 mai 09:04

                D’abord « Les tags » d’où viennent-ils, dans quelle langue, j’comprend rien et c’est sale comme une crotte de nez collé sur un mur.


              • lloreen 24 mai 15:04

                @Amaury Grandgil
                "ils ont été élevés ainsi

                ".
                Vous enseignez à des poulets ?


              • foufouille foufouille 23 mai 19:13

                je vais avoir 49, malheureusement on m’appelle toujours jeune homme. surtout si je suis rasé.


                • Ouam Ouam 24 mai 02:42

                  @foufouille
                  je vais avoir 49, malheureusement on m’appelle toujours jeune homme. surtout si je suis rasé.

                  bah tapes toi tous les matins un bon bol chaud de glyphosate
                   
                  Au bout de quelques mois ta malheureuse expérience ne sera plus qu’un lointain souvenir smiley smiley


                • sls0 sls0 23 mai 21:27

                  Ce weekend une rencontre d’expatriés dans un endroit sauvage et paradisiaque.

                  Deux jeunes dans le lot. Je me suis dit force et audace ces jeunes, loin du cocon familial mais solide. Je me suis dit que ça change des certains mous du genou que l’on peut rencontrer ici sur agoravox.

                  En ce moment je mets en balance un vécu et un article mou du genou.

                  Je crois qu’il y a des jeunes très performants, il y en a peut être mous du genou, on laissera faire la sélection naturelle.

                  Quand on commence à critiquer les générations plus jeunes ou à dire avant c’était mieux c’est qu’on est passé en catégorie vieux con.


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 07:15

                    @sls0

                    C’est quoi des jeunes performants ? En voilà un qui a parfaitement intégré le darwinisme social...


                  • Paul Leleu 24 mai 01:57

                    il y a du vrai dans votre article... même si c’est évidemment une généralisation... et puis cette génération n’est que la radicalisation de la précédente...

                    sinon, pas grand chose à dire... ils sont certainement adaptés à la société dans laquelle ils vont vivre...

                    moi, j’aime assez l’époque actuelle, plus qu’il y a 20 ans... il y a 20 ans, on pouvait faire semblant que tout allait bien, et que c’était nous qui étions inadaptés...

                    aujourd’hui, avec la radicalisation du système, on ne fait plus semblant... on joue le jeu, mais avec une forme de détachement (un début de retour de gravité ?).

                    Et puis, ça devient plus excitant d’une certaine façon, tellement ça devient taré sur certains aspects... j’aime assez notre époque, dans son côté déjanté.


                    • Ouam Ouam 24 mai 02:49

                      @Paul Leleu
                      "...Et puis, ça devient plus excitant d’une certaine façon, tellement ça devient taré sur certains aspects... j’aime assez notre époque, dans son côté déjanté.

                      ...« 

                       »il y a du vrai dans votre article... même si c’est évidemment une généralisation... et puis cette génération n’est que la radicalisation de la précédente...

                      sinon, pas grand chose à dire... ils sont certainement adaptés à la société dans laquelle ils vont vivre...

                      "

                      tu parles de qui des ados ou des jeunes - de 25 ?

                      si c’est ca ....loin d’en etre si sur ...

                      Le pb en fait ce n’est pas de se faire enfiler.... le problème estr surtout de te faire mal sod...
                      Et forcément au bout d’un certain temps cela deviens douloureux et la réaction deviendra évidente....
                       
                      Seuls les shadocks peuvent pomper la tete en bas sans fin .....


                    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 07:21

                      @Ouam

                      La réaction ça fait à peu près cinquante ans qu’on l’attend. Les gens préfèrent être dociles pour garder leur petit confort qu’indociles et plus libres. C est moins fatiguant.


                    • Fergus Fergus 24 mai 09:32

                      Bonjour, Amaury Grandgil

                      « La réaction ça fait à peu près cinquante ans qu’on l’attend. Les gens préfèrent être dociles pour garder leur petit confort qu’indociles et plus libres. C est moins fatiguant. »

                      Excellent commentaire que je partage totalement. A toutes fins utiles, je vous invite un texte que j’ai rédigé il y a quelques années :
                      1953 vs 3013 : paradoxe des conditions de vie

                      Le confort acquis en quelques décennies a, en effet, progressivement paralysé l’esprit de lutte !


                    • Fergus Fergus 24 mai 09:33

                      Erratum :  1953 vs 2013


                    • Aristide Aristide 24 mai 09:43

                      @Amaury Grandgil

                      Les gens préfèrent être dociles pour garder leur petit confort qu’indociles et plus libres.

                      Les gens, les gens ! J’ai une petite question qui me vient ... Vous faites parti de ces gens ?


                    • Paul Leleu 24 mai 13:04

                      @Ouam

                      certes, mais vous ne répondez pas vraiment à ce que je dis... il y a 20 ans, c’était pareillement l’arnaque, mais il y avait la chappe de plomb total, on maintenait les apparences... aujourd’hui, c’est plus libre, plus entier... de toutes façons on ne peut plus maintenir les apparences... enfin, c’est juste un sentiment personnel.

                      Je trouve finalement assez amusant cette société qui se décompose... on peut y vivre des sensations fortes... on va certainement vers une société libéral-autoritaire, avec une gouvernance intégrale technologique, afin de répondre à la décomposition des populations, et éviter que ce soit trop le boxon. Et en même temps pour continuer le délire numérique totalitaire, bien addictif.

                      Mais si tu sais tirer ton épingle du jeu, il y a de quoi faire de belles choses...

                      de toutes façons, on voit mal quelle réaction (en dehors d’émeutes désespérées, voir violentes) le « peuple » pourrait avoir... le peuple est pourri au niveau culturel et moral... hors, sans cette intériorité morale, il n’est pas possible de faire quoi que ce soit collectivement. Le système a donc remporté une victoire décisive (définitive ?) en brisant la spiritualité du peuple. Maintenant, il faut vivre avec son époque.


                    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 13:08

                      @Aristide
                      un type appelé la Boétie a écrit un livre sur la servitude volontaire...
                      Devriez le relire


                    • Kapimo Kapimo 24 mai 14:38

                      @Paul Leleu

                      « le peuple est pourri au niveau culturel et moral ».
                      Venant de quelqu’un qui critiquait les GJ, je me marre. Le peuple est beaucoup moins pourri que les élites, qui elles ont beaucoup plus d’accointances avec le système dégénéré et mafieux dans lequel nous vivons.


                    • Ouam Ouam 24 mai 16:48

                      @Paul Leleu, A G., Fergus
                      salut a toi, et a tous les autres

                      Sisi, mes differentes réponses envers toi ou A Grandgil sonts bien, sur le sujet.

                      Pour la chappe de plomb, elle est bien plus insidieuse et manipulatrice à ce jour,
                      et parfois plus difficile à décrypter (novelangue etc...)
                      Je ne suis radiocalement pas d’accord avec toi concernant l’information
                      d’il y a 20 ans , deja tu trouvais des medias d’opinion, un pluralisme plus important,
                      et surtout une qualité bien supérieure des articles, regarde ce qu’est devenu
                      « le monde » ou « libé » p ex.
                      Le seul média un peu « lisible » pour moi reste la presse éco ou parfois tu peut y pecher des infos.

                      Le delire numérique totalitariste, bcp de gens s’en détournent particulierement les populations jeunes qui en onts étées overdosées.

                      Toi et d’autre ici etaient contre les GJs, ce qui réponds aussi à A G & Fergus sur le fait que des réactions ne peuvent plus avoir lieu, ce mouvement à bien eu lieu.
                       
                      Nous pouvons meme etendre notre vision un peu plus loin,
                      regardez p ex ce qu’il se passe en Algérie, et au Soudan actuellement...
                       
                      La seule solution pour eviter le désastre (amha) c’est de rendre un peu de démocratie au peuple (*) et de libertées sinon ca finira mal.

                      (*) Quelqun ici demande qui est le peuple, ben c’est nous tous, vous ici p ex qui me lisez, et pas une petite caste oligarchique qui fait une opa cleptomanique sur les décision du/des mode(s) de vie souhaitée par celui ci (le peuple)

                      En fait tout se tient dans une société, d’ou les délires actuels de tous styles dans une société corsettée.


                    • Paul Leleu 24 mai 19:39

                      @Ouam

                      super... et sur quoi a débouché les Gilets-jaunes ? une grande parlotte anarchiste ! comme d’habitude... on a brassé de l’air. Chacun à la poursuite de son ¼ h de célébrité dans la société du spectacle... Des manifs qui débouchent sur rien... 6 mois de néant... ils se sont fait enfiler par les matraques de Macron chaque week-end... tout ça pour nous causer du RIC, que Marcel Barbu proposait déjà en 1965 !!! Heureusement d’ailleurs qu’il y a le RIC, pour donner un habillage intellectuel à une simple décompensation collective... Pour le moment, les Gilets-jaunes montrent surtout l’étendue du vide culturel de notre pays. Ils peuvent bien tout casser, ils n’ont rien à proposer.


                    • Ouam Ouam 25 mai 04:41

                      @Paul Leleu
                      Au moins ils ont eu le merite d’essayer et le mvt n’est pas fini.

                      Ce que tu dis est faux, ils onts évité plusieurs choses.
                      La sur augmentation des taxes sur le carburant
                      Le nouveau CT qui venait completement délirant
                      En ce moment la fin des 80Km/s
                      Obtenu
                      L’abaissement de la taxe sur les petites retraites, etc...
                      Un petit + concernant le smic (etc...)

                      Mais surtout, le plus important de tout.
                       
                      Ils onts stoppé un peu Monarc 1er dans l’achevement des classes les plus précarisées...
                      sans cela il aurai redoublé de plus belle et encore plus et toujours plus.

                      Rien que pour cela je remercie ceux qui se sonts bougés un peu.

                      A +


                    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 06:54

                      Ce qui est quand-même effarant ici c’est la compréhension très primaire d’un article ou je dis que le problème de cette génération dégonflée ce sont leurs parents et les adultes en général


                      • Aristide Aristide 24 mai 09:45

                        @Amaury Grandgil

                        cette génération dégonflée ce sont leurs parents et les adultes en général

                        Il parait qu’à 50 ans ont est adulte ...


                      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 13:06

                        @Aristide
                        je m’inclus dedans, c’est implicite


                      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 07:02

                        Il y également ce trait qui est à fond de la génération dégonflée qui est de croire que la contradiction est une remise en cause personnelle.


                        • arthes arthes 24 mai 08:06
                          • @Amaury Grandgil

                          La réaction de l ego , c est assez normal lorsqu on est à un âge où se dernier se forme, tente de se construire et donc se découvre en s opposant à celui de l autre.

                          Cela ne l est plus lorsqu on vieillit et que l on garde cette habitude.

                          L humain étant lui même empli de contradictions, c est en lui /Avec lui même qu il doit apprendre a régler le problème , et acquerir de la maturite.

                          Ne trouvez vous pas que ce travers de l humain qui consiste à tout ramener à lui , donc son ego (representation de soi attaquee) ne concerne pas juste et seulement la génération dont vous parlez ?


                        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 13:05

                          @arthes
                          ça concerne toute notre société en fait


                        • Paul Leleu 24 mai 13:12

                          @arthes

                          je ne suis pas d’accord avec vous... c’est une vision très caricaturale et simplificatrice de « l’adolescence » vue par la psychanalyse 68arde.

                          Mais c’est effectivement le modèle qui s’est imposé à la jeunesse occidentale.

                          C’est un modèle qui a pour avantage d’auto-bloquer la jeunesse... ce qui est très rentable pour le système.

                          Cette façon de voir permet d’isoler la jeunesse de la transmission de ses ainés, afin de la remettre entièrement entre les mains de l’éduction du système. Car vous remarquerez que vos jeunes ne supportent pas « l’égo de l’autre », mais par contre supportent tout à fait de se faire écraser par « l’égo des vedettes et du système ». Deux poids deux mesures.

                          l’invention de la jeunesse est un mode de gouvernance. Séparer l’énergie (de la jeunesse) de l’expérience (des anciens). C’est hyper rentable.


                        • arthes arthes 24 mai 13:32

                          @Paul Leleu

                          Cela n’a rien à voir avec la psychanalyse, dans la mesure où je n’ai quasi jamais ouvert un bouquin psy, et jamais vu un psy de ma vie, j’y suis même assez allergique  ; ne tombez pas vous -même dans des caricatures.
                          Et ne suis pas baignée par le modèle 68.

                          Ce sont simplement des observations, de l’empirisme, rien de théorique de nature à bloquer la jeunesse, lorsque l’expérience doit être transmise, il faut qu’en face la personne soit réceptive, mais vous savez, en réalité, c’est bien l’expérience que l’on vit qui apprend, confirme ce que les « anciens » préconisent, il faut l’avoir vécu dans sa chair..

                          L ’égo (il faut bien trouver un nom à mettre sur un phénomène qui corresponde à une signification commune, sinon, en en finit plus) se forme , c’est à dire la perception intime (prise de conscience de l’ incarnation) de notre propre individualité débute vers l’adolescence, mais embrouillé avec les hormones, ensuite ça fait son chemin.
                          La maturité arrive ou pas, avec l’expérience, quand on sait se servir de l’expérience, mais si on a le nez dans le guidon, je pense que c’est pénalisant.
                          .
                          et je trouve qu’elle arrive, cette maturité, dans notre civilisation occidentale, car je parle bien de l’occident,  de plus en plus tard.

                          Certains jeunes peuvent être plus matures , sur certains points, que des personnes ayant 10 ou 20 ans de plus.

                          Lorsque je lis des oeuvres de jeunesse de certains auteurs, et ce qu’ils ont écrit 20 ans plus tard, je perçois parfaitement la différence, ce que les coups de la vie, les mises à l’épreuves et dégringolades de certitudes ont permis de faire murir.


                        • Paul Leleu 24 mai 18:59

                          @arthes

                          bien sûr qu’il faut éprouver soi-même les choses... mais vous avez appris à parler avec vos parents, à écrire avec vos professeurs... c’était oppressif et limitant ? ... sur les choses de la vie, c’est pareil... ça me fait marrer de voir une bonne partie de la jeunesse rejeter le moindre conseil de ses vilains aînés, et se gaver sans discernement des « conseils » diffusés par les médias pour jeunes. Sous de bonnes intentions, on perd aussi des années à réinventer le fil à couper le beurre (si toutefois on y parvient)...


                        • arthes arthes 25 mai 10:10

                          @Paul Leleu

                          Apprendre à parler et à écrire n’est oppressif et limitant pour quiconque je pense, pour ce qui est du principe .
                          En revanche, à partir d’un certain âge, le jeune (et celle que j’étais aussi) réalise que c’est l’ouverture au monde qui est bornée , et ces bornes, qui doivent tracer la direction et les limites , prodiguées sous formes de « bons conseils » afin de s’inclure dans un modèle social, ne correspondent pas aux aspirations de l’âge, d’où les conflits de génération, parfois même violents avec des incompréhensions réciproques, c’est à partir de ce moment où la conscience de son propre égo se manifeste vraiment : Par l’opposition, et quant à déterminer la suite, et bien cela dépend des tempéraments, de l’environnement, du contexte familial.
                          Dans la litterature du début du 19ème cet état d’esprit était nommé : Crise existentielle.
                           
                          Si les jeunes d’aujourd’hui préfèrent se gargariser de conseils « vus sur le net », c’est bien parce que , le premier représentant de la loi étant les parents, la première des liberté est de pourvoir s’affirmer en dehors de leurs préceptes, surtout lorsque ceux ci ne sont pas accompagnés d’explications satisfaisante,

                          Avant le net, il y avait les amis, quelques lectures , la musique, un peu la télé et l’enseignement pour tenter de « faire sa propre idée par soi même » , de nos jours il s’agit d’une orgie d’images et d’un mode de vie où il faut aller toujours plus vite en restant surtout connecté, ce qui ne donne pas le temps de penser puisque les pensées nous sont crachées, autant à destination des adultes qu’on infantilise que des jeunes,

                          Avant de faire la révolution dans la rue, c’est la révolution dans les têtes qu’il faut, il peut se produire (et j’ai quand même le sentiment que c’est le cas) un rejet multi générationnel sur le mode « adolescent » de ce nouvel oppresseur qui veut tout contrôler et dicter les pas où il faut marcher..
                           


                        • njama njama 25 mai 11:42

                          @arthes

                          C’est tout à fait ça ! complétement d’accord

                          Jeunesse pourrie et malfaisante, plus aucun espoir pour l’avenir.
                           smiley


                        • arthes arthes 25 mai 16:04

                          @njama

                          C est jubilatoire smiley

                          Et en plus, des la première citation, j ai pensé au style de Rosemar, son cheval de bataille, les garnements indisciplinés.


                        • velosolex velosolex 24 mai 09:07

                          Le jeune n’est plus ce qu’il était...Sujet connu depuis Platon. Ayant appris à nager dans les généralités, je constate sur ma petite vie d’homme que les repères d’hier et les bouées ont disparu dans le brouillard du grand bain. 

                          Pour celles d’hier, autant que je m’en souvienne, le jeune ne faisait pas de vieux os. Au delà du service militaire, que j’ai fait à 18 ans, une expérience qui me ramène au neo-macron, on entrait, en en sortant avec sa quille en bois, dans la vraie vie, le métier. Je me souviens avoir joué néanmoins les prolongations, marqué par la découverte de la beat génération...Mais soyons sérieux, 25 ans était encore l’âge limite de péremption, celui des catherinettes pour les filles. Nous étions la première génération des chanceux. J’avais rencontré aux indes ces gamins qui a 14 ans se considéraient déjà comme des adultes, en vous regardant d’un regard noir, et mettaient votre vocation de poète rimbaldien en miettes. Je suis rentré après un an de karma de là bas, sans un sous par la route en hiver, compagnon d’un migrant ceylannais à qui j’avais renoncé à apprendre que l’Allemagne n’était pas le paradis des Mercedes. C’était encore les années 70. Cette année, des copains anglais m’ont chanté pour mon anniversaire « when I’ am sixty four ». Je me fais tout petit, je reste modeste. Un de ces quatre je sais que je serais appelé par mon nom. « Forever Young »...J’ai un peu honte pour ma génération quand je vois que les motards ont maintenant souvent mon âge, alors que les jeunes galèrent dans un monde de plus en plus vieux, près du collapsus. Ne parlons pas de ça, ça me fout le blues


                          • Aristide Aristide 24 mai 10:40

                            @velosolex

                            J’avais répondu à l’aigreur habituelle de Rosemar envers notre temps, les jeunes, le progrès, .. avec quelques vers d’une chanson de Mouloudji, vous connaissez c’est sur.

                            A quoi bon
                            A quoi bon hurler
                            A quoi bon
                            Quoi bon gueuler

                            A quoi bon
                            A quoi bon s’griser
                            A quoi bon
                            Quoi bon s’bomber

                            A quoi bon
                            Adorer la vie
                            A quoi bon
                            Quoi bon quoi qu’on s’dit


                            A quoi bon
                            Puisque c’est fini
                            Ou c’est moi p’têt’ moi qui vieillis

                            Les paroles sont là 


                          • velosolex velosolex 24 mai 12:53

                            @Aristide

                            Pas mal. 
                            J’attend sans hâte qu’un jeune branleur vienne cracher sur ma tombe. Voilà bien longtemps que je rêve plus de liquider tous les affreux. Un p’tit mot de l’ami Boris Vian

                            Ah oui ça c’est bien vrai
                             Que c’était pas comme ça
                            De mon temps de ton temps
                            On respectait les vieux
                            On marchait sul trottoir 
                            On la tournait sa langue 
                            dissette fois dans sa bouche 
                            Avant d’oser causer
                            Et les gauloiz coûtaient 
                            Dix-centimes-deux sous
                            Mais ils ont tout changé
                            On n’a plus de respect
                            Pour les vieux pour les vieux
                            On fait l’amour avec 
                            Des sinjenpantalons
                            On roul dans des voitures
                            Qui marche-t-au pétrole
                            Et puis surtout et puis 
                            Ah merde merde merde
                            On est vieux, on est vieux...


                          • arthes arthes 24 mai 12:57

                            @Aristide

                            Puisque nous sommes dans la joie et la bonne humeur, votre texte m’inspire cette chanson qui date de ma jeunesse : https://youtu.be/SBUlJlYDZN8
                            Car, moi, cinquantenaire, guère plus agée que Armory, je me souviens que l’on appelait notre génération (quand nous zétions jeunes) la « bof génération », la désillusion perçait déjà dans les années 80 .


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 mai 13:01

                            @arthes

                            Bof ... Clin d’oeil...


                          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 13:04

                            @velosolex
                            Tu n’as pas lu l’article, je dis bien clairement dans le texte que j’incrimine d’abord les adultes


                          • Paul Leleu 24 mai 13:21

                            @velosolex

                            « les motards ont maintenant souvent mon âge, alors que les jeunes galèrent dans un monde de plus en plus vieux, près du collapsus. »

                            tout à fait vrai.

                            Mais pour être un peu cru, on en a encore pour 20 ou 25 ans, le temps que les gros bataillons de la génération du baby-boom passent l’arme à gauche... de beaux débats sur « la fin de vie » en perspective, pour ou contre le suicide assisté, et bla-bla-bla... La société va certainement se stratifier pendant ce temps, car les baby-boomers mourront comme ils ont vécu, c’est à dire auto-centrés.

                            Après, que se passra-t-il ? les pays vieillissants comme le Japon ou la Corée repartiront sur des bases cohérentes, car ils n’ont pas reçu d’imigration. Ils peuvent espérer se relever dans les décennies suivantes. En Europe de l’ouest, c’en sera fini de notre civilisation, et nous serons véritablement métissés. On espère que ça se passera bien. En tous cas, la « vieille europe » (en tant que civilisation) aura été définitivement liquidée.


                          • njama njama 24 mai 15:51

                            @Paul Leleu

                            et l’Occident se partagera en une jeune Amérique sans passé, sans Histoire, et la « vieille Europe » ménopausée, fatiguée par trop d’Histoire qu’elle ne sait pas recycler. L’Amérique symbolise cette rupture de civilisation dont les causes ne sont pas à aller chercher ailleurs dans quelques contrées barbares d’Asie.
                             

                            La jeunesse €uropéenne est déjà symboliquement américaine, pas que à cause de Disney et des Séries TV et des Mc Do, elle anticipe, elle regarde devant, pas derrière, même si elle sait d’où elle vient. On ne pourrait lui reprocher, elle a regardé ce qu’on lui avait donné à voir, l’heure n’était plus aux humanités qui ramenaient aux sources antiques, à l’enseignement du latin, du grec, mais à l’anglais.


                          • Paul Leleu 24 mai 19:05

                            @njama

                            vous savez, dans le fond, j’en ai rien à foutre que les Européens aient enterré leur civilisation... c’est leur problème... de toutes façons, c’est ainsi. Moi je m’amuse juste à dire ce que je pense. Je suis le fou du village, qu’on n’aime pas toujours entendre.

                            que les gens s’amusent bien et profitent pleintement de leur américanitude, y’a pas de problème... dernièrement, avec les gilets-jaunes, ils ont semblé vouloir nous causer de vieilleries européennes... mais Macron et Castaner leur ont rappelé que l’avenir était à l’anglais...

                            « français, encore un effort » :)


                          • njama njama 24 mai 19:12

                            La jeunesse d’antan manifestait contre la guerre du Vietnam, puis contre celle d’Irak, ...et aujourd’hui la jeunesse accepte sans broncher l’interventionnisme atlantiste partout où il sévit. Libye, Syrie, Ukraine, Mali, Yémen, (en gros partout où BHL pointe son nez)
                            Et même pour la Palestine, l’industrie de la Shoah a cloué les jeunes becs lobotomisés par la propagande sur l’antisémitisme qui n’osent même plus s’indigner contre les exactions de l’occupant sioniste et sa politique d’apartheid
                            Où est passé le pacifisme ?
                            génération dégonflée ou endormie ?


                          • njama njama 24 mai 19:24

                            @Paul Leleu
                            américanitude
                            c’est ça !
                            Que l’on en est qqch à foutre ou non n’y change rien, ou si peu, c’est un mouvement tectonique qui entraîne des dizaines millions de personnes, que rien n’arrêtera, l’obsolescence d’une civilisation sûrement, chaque nouvelle est sortie de la précédente. Un nouvel ordre va s’installer insensiblement, d’aucuns s’y activent comme des stakhanovistes.


                          • njama njama 24 mai 13:43

                            J’suis pas certain que l’on puisse comparer les générations, la jeunesse a été de plus en plus précarisée depuis les années 80. Un million de chômeurs en 1981, 6 aujourd’hui... puis formatée par le collège unique because les industries délocalisaient et qu’on avait plus besoin d’ouvriers, et qu’on a poussé les jeunes à aller au bac pour ne pas les retrouver trop vite sur le marché de l’emploi, Et pis toussa a donné beaucoup de Tanguy, des vies qui démarrent plus tard, des enfants qu’on fait plus tard. Les contextes aujourd’hui sont fort différents de ceux d’hier. L’insouciance de la jeunesse en a pris un sacré coup ! elle est plus pragmatique. Pour compenser peut-être de rêver, elle semble se satisfaire d’un carpe diem épicurien, faisant le dos rond pour laisser passer les vagues, en attendant des jours meilleurs. Elle a dans certains registres beaucoup plus de facilités que nous pouvions en avoir, elle s’internationalise aussi. Les carcans culturels se sont effrités, l’ennemi boche n’est plus de l’autre côté de la frontière, le patriarcat a mangé un peu sa cravate, la religion en a pris un coup aussi. Il fallait un peu d’air frais parce que c’était l’étouffoir.


                            • velosolex velosolex 24 mai 14:04

                              @njama
                              Les jeunes s’adaptent très vite aux temps qui courent, même sur une jambe. Peu à peu l’arthrose vous enveloppe. On avait juré pourtant de ne pas se faire avoir...Refrain connu. Le seul phénomène nouveau est que le vieux refuse son âge, se déguise en djeune, là où jadis il arborait sa barbe et son petit ventre de bourgeois. Une qualité autrefois recherché, on l’oublie. Ne comptez pas passer votre retraite dans un fauteuil.
                              Moins jeune que moi tu meurs. Exigez votre droit au sexe jusqu’à plus d’âge. L’avenir est au viagra, au garde à vous et à la république en érection. Faut vous agiter, exiger votre droit à la pollution, visiter les pays du bout du monde avant de refermer le couvercle du cercueil, en attendant le transfert au septième ciel par clé USB. Voilà un certain temps qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion….Où qu’on va, papa ?


                            • njama njama 24 mai 14:23

                              @velosolex

                              Amaury est peut-être un peu déboussolé que les jeunes ne lui ressemblent plus smiley


                            • Bicause d’une justice bobogaucho manière « Mur des cons »,...qui n’hésite pas a condamner un père de famille qui se défendait contre 5 racailles :Ici,  » c’est l’ensemble de la population qui est « moue du genoux » , une preuve assez récente :Ici

                              C’est cela la France après des années de justice made in-boboland, .. alors qu’en Italie :Ici.


                              J’ai un copain, ancien commando Hubert qui à l’entrée de sa maison a installé une pancarte avec cette inscription :

                              Si rentrez sans sonnette, vous ressortirez sans roupettes !


                              @+ P@py


                              Excusez moi de faire de la retape comme un vieil acteur ou un politique qui seraient tombés dans les oubliettes.


                              Concernant l’acharnement thérapeutique du malheureux Vincent Lambert, j’ai en modé un article qui propose une astuce extra simple pour indiquer votre opposition.


                              • njama njama 24 mai 14:51

                                La société libérale-libertaire refuse l’âge mûr, l’âge des cheveux blancs. La vieillesse lui fait horreur.

                                Le côté libertaire n’est pas gênant puisqu’il permet de s’autoriser des libertés, et tant qu’elles ne sont pas toxiques ça va.

                                Je vois les choses d’une façon bien plus prosaïque, ce qui est neuf se vend mieux que ce qui est vieux, ce qui est jeune a (souvent) plus de vigueur et d’avenir que ce qui est vieux, et v’la la jeunesse mise en tête de gondole avec force sourires, c’est du marketing tout simplement ! ou du managing, un jeune coûte moins qu’un vieux à compétences égales, faut soigner son look pour rester dans la compétition.

                                Et pour ceux, celles surtout, qui commencent à attraper des cheveux blancs, le marché de la coloration s’est développé et démocratisé

                                L’HISTOIRE DE LA COLORATION remonte à l’antiquité !

                                En 1907 = Création des 1ères Colorations modernes par Le chimiste Eugène Shueller, fondateur du groupe l’Oréal, « un des pionniers de la publicité moderne »

                                Dans les années 50 , Shcwarzkopf lance les 1ères Colorations grand public.

                                https://www.borras-m-coiffure.fr/histoire+de+la+coloration


                                • Kapimo Kapimo 24 mai 14:54

                                  Ce que votre article exprime, c’est le désarroi des jeunes qui n’ont plus de clés de lectures valables pour comprendre et/ou remettre en cause le système, leurs parents étant eux-mêmes désemparés par le nihilisme dans lequel nous sommes progressivement tombés et bien incapables de leur transmettre une vision cohérente.

                                  Les générations précédentes disposaient de mythes (gauche-droite, religion-athéisme etc...), et il y avait une véritable production intellectuelle pour les alimenter. Les seuls problématiques mises en avant aujourd’hui sont le sociétal et l’écologisme, pour pimenter la religion du fric roi et le dogme républicain. Il n’y a quasiment plus d’intellectuels, le système nihiliste au pouvoir écartant toute remise en cause sérieuse de son emprise.

                                  A partir d’un certain niveau de dissonance cognitive (la plupart des jeunes perçoivent confusément que le monde dans lequel ils sont est celui du mensonge Orwellien), les êtres sont paralysés, et il devient très difficile d’agir. Ce n’est pas un hasard si la plupart des Gilets jaunes ont plus de 40 ans : ils ont connu une époque d’avant l’effondrement, ou il était encore possible de croire.


                                  • njama njama 24 mai 15:21

                                    @Kapimo
                                    Très pertinent !

                                    Beaucoup d’eau a coulé sous le pont en 30 ou 40 ans les paradigmes ne sont plus les mêmes.
                                    La lutte des classes a disparu, l’ouvrier, le prolétaire, le travailleur (de tous les pays) n’existe plus, notre société ne connaît que des opérateurs des production, des technicien(ne)s de ceci ou de cela, de surface, des agents de ceci ou de cela, des managers, des dirigeants (exit les patrons)  !

                                    Maastricht en 1992 créait la « citoyenneté européenne » et v’la t-y pas que des personnalités comme Benoît Hamon militent aujourd’hui pour « une »nationalité européenne" ! C’est la tour de Babel cette histoire !

                                    On vide des mots de leur sens, oui nous sommes rentrés dans un monde orwellien voilà de quoi en mettre plus d’un cul par dessus tête !
                                    La jeunesse n’a pas perdu ses repères car pour les perdre il faut en avoir eu, elle les cherche sûrement...


                                  • velosolex velosolex 24 mai 15:48

                                    @njama
                                    De la production d’Annie Ernaux, qui m’endort, un bouquin pourtant que je trouve précieux : Les jours...Il raconte en parallèle avec la vie de cette femme septuagénaire, la lente évolution des temps qui l’a accompagnée, les objets fascinants qu’on oublie, les scandales récurrents, la mode, l’hystérie, la crise. 
                                    La crise. A entendre les journalistes, elle date de 2008 maintenant. Pourtant, j’ai commencé à travailler avec le juste début de la crise. 1973...Le choc pétrolier. Les journaux tiraient : Un chômage qu’on n’avait pas vu depuis les années 30...Une vie d’homme accomplie offre certains avantages : Elle vous fait passer par tous les âges de la vie, et à condition qu’on oublie pas trop les fièvres et les états d’âmes inerrants à chaque décennie vous rend complice en pensée des générations qui arrivent. Une chose que la jeunesse ne peut pas évidemment posséder, et c’est heureux pour elle, autrement qu’en théorie.
                                    Le second intérêt est de posséder ce matériel suffisant pour ne pas se faire avoir par les manipulateurs et les démagogues, très fort à faire du révisionnisme, à parler des années d’avant de façon orientée et partisane, oubliant ce qui les dérange, à la façon du roman d’Orwell, 1984.
                                    La crise, la pollution, avec la critique du libéralisme, et de ses conséquences, cela ne date pas de l’année 2015, et de la Cop 21 comme on voudrait nous le faire croire. Le roi est nu depuis 50 ans, et tout le monde semble l’avoir oublié


                                  • njama njama 24 mai 17:11

                                    @velosolex

                                    et que savions-nous au juste de notre époque ? à peu près rien si ce n’est que par quelques journaux, presse locale bien souvent, et les débuts du petit écran l’ORTF (crée en 1964). Le programme d’histoire, écrit pas les vainqueurs, s’arrêtait en 1945, en classe de terminale, la guerre d’Indochine et celle d’Algérie étaient des sujets bien trop sulfureux et encore bien trop chauds pour en parler...
                                    Je m’étonne tout de même de lire quelques nostalgies de cette époque dans certains commentaires...


                                  • nono le simplet nono le simplet 24 mai 18:07

                                    @velosolex
                                    salut bakerstreet,
                                    la jeunesse s’adapte, vit avec la même insouciance que nôtre génération ... enfin, me semble ... sur la place de mon village, je les vois avec leurs pétrolettes qui font du bruit et sont parfois surpris quand je souris, en les voyant passer à grands coups de décibels, au lieu de froncer les sourcils 
                                    en fait, rester jeune, c’est se souvenir qu’on l’a été ...


                                  • velosolex velosolex 24 mai 19:53

                                    @nono le simplet
                                    Salut nono. 
                                    Rien ne me ravit plus qu’un couple de tourterelles, ou d’amoureux. Tout le sel de la terre est là. Je me permet de copié collé quelques vers tricotés au diapason de ta reflexion

                                    Qui n’a pas connu un baiser au goût de sel Ne sait pas ce que c’est que l’amour A l’âge où l’on se moque bien du cholestérol. Et les vieux assis sur les bancs du square Qui n’avaient jamais fait d’auto stop de leur vie Mais étaient revenus de Verdun A cause du Vespa et de nos casques de soldats Appréciaient notre courage de déserteur Et dissertaient sur la valeur de nos regards Chargés d’amour comme un bat qui blesse !

                                    Ce sont des choses qu’on saisit après coup

                                    Bien des lieux et des années après Et l’on sourit d’avoir été nus si longtemps Passagers clandestins de la vie Sans s’être aperçu de rien

                                    Innocents du vent qui prenait notre empreinte

                                    Et moulait notre regard pour l’éternité !


                                  • pallas 24 mai 16:00
                                    Amaury Grandgil

                                    Bonjour,

                                    La génération de dégonflée, pédophile, drogué, assassins, dignes de leurs parents à vrai dire.

                                    Humm, sa me rappel une belle jeune femme, sortant du métro au Champs Elysée, faisant un sourire de séduction de séduction appétissant.

                                    J’oubliai la date, c’était une allemande, en uniforme nazis, quand Paris était sous occupation lors de la seconde guerre mondial..

                                    Les dates, c’est le plus important.

                                    La Génération Mai 68, enfant(e)s de leurs de bâtards de parents.

                                    Ce fut long.

                                    Maintenant il est temps de danser.

                                    Coucou je suis la mes petits loups.

                                     smiley

                                    Salut


                                    • Cadoudal Cadoudal 24 mai 16:16

                                      @pallas

                                      Maintenant il est temps de danser.

                                      Coucou je suis la mes petits loups.

                                      Moi je fais confiance aux forces de l’ordre de 45 kg de la République...lol...

                                      « En dix-neuf ans de carrière, je n’ai jamais vu ça. »

                                      « Il a également réussi à prendre l’une de mes collègues par les cheveux. Il la secouait dans tous les sens. »

                                      https://www.lechorepublicain.fr/chartres-28000/actualites/en-garde-a-vue-il-frappe-cinq-gendarmes-a-chartres_13567616/


                                    • Waspasien 24 mai 16:06

                                      Boff...on les a élevés comme des rois ; ils sont donc devenus des roi et ils nous le montre !

                                      Le malheur, c’est qu’une bonne partie des adultes sont à genoux devant eux et cherchent désespérément de la reconnaissance et de l’amour de leur part.

                                      Foutaise !


                                      • pallas 24 mai 17:08
                                        Amaury Grandgil

                                        Bonjour,

                                        Le monde et ça loi est simple « le plus fort survie et le plus faible périe ».

                                        Votre génération et celle précédente n’ont été que des faibles, vivant dans l’illusion.

                                        Seul le plus fort peut survivre, les pays d’Asie (Chine, Russie), ils essaient de s’emparer des plus faible ils on raisons, de parfait stratèges.

                                        La France est un pays de faible, nous sommes devenu que des proies, le gouvernement ne fait absolument rien.

                                        Voila la réalité.

                                        Le Maghreb se fait colonisé par la Chine et ont ce fait colonisé par la diaspora Maghrébine.

                                        Selon la loi de la nature il est normal que notre nation et culture (ethnique) disparaisse.

                                        Je ne juge que par le sabre à la main et non sur les mots.

                                        Vous saisissez ou pas ?

                                        Pitoyable génération .

                                         smiley

                                        Salut


                                        • Cadoudal Cadoudal 24 mai 17:20

                                          @pallas
                                          Ein Volk, Ein Fuhrer, Allah Akbar...lol...

                                          59 pour cent des 1283 personnes de plus de 16 ans interrogées ont indiqué pouvoir s’exprimer librement entre amis, mais seuls 18 pour cent trouvent dans l’espace public une liberté comparable. […]

                                          Les réfugiés et l’islam sont considérés comme des sujets tabous. 41 pour cent critiquent en outre la place exagérée prise par le politiquement correct. […]

                                          La rigueur avec laquelle sont imposées certaines expressions officielles contribue également à l’impression que les marges de liberté diminuent dans l’espace public. […]

                                          Les propositions de corriger rétroactivement des textes pour s’assurer qu’ils soient conformes aux sensibilités et aux normes actuelles suscitent chez les citoyens une totale incompréhension. […]

                                          https://www.welt.de/politik/article193977845/Deutsche-sehen-Meinungsfreiheit-in-der-Oeffentlichkeit-eingeschraenkt.html


                                        • pallas 24 mai 19:31

                                          @Cadoudal

                                          Survie,

                                          Par tes propres moyens, tu est tout seul.

                                          Je pense que ce petit jeu devient ancrée envers les peuplades Européennes.

                                          Survie ou meurt.

                                          J’attend l’homme ou la femme nazis, les descendants de ces cloportes.

                                          Faite moi ce plaisir, j’ai faim, ma proie de « l’humain parfait » ce fait attendre.

                                          Dépechez vous !!!!

                                          Salut


                                        • Sirius Sirius 24 mai 20:39

                                          Que devrait être le désir de tout parent, voir ses propres enfants les dépasser et pas que sur un plan financier. Que devrait être l’objectif des anciens accompagner les jeunes génération pour que ces derniers les dépasses.


                                          Nous somme devenu à l’image du capitalisme tel Chronos nous les mangeons empêchant de ce fait tout changement significative. Que cela soit sur le dépassement du capitalisme, de la lutte pour les animaux et la biosphère ou des enjeux historique qui commence à poindre le nez.


                                          On fait tout porter à cette génération « nous qui avons veccu comme des petit sbourgeois, ventru et dodu dans notre propre chiasse individuelle et culturelle, c’est sur toi petit jeune que repose nos espoirs »


                                          C’est bien beau tout cela mais il faudrait accompagner et soutenir cette jeunesse, pour que leurs objectif ne soi plus la boue, mais bien les étoiles, qu’on ira décrocher ensemble.


                                          • Waspasien 24 mai 23:43

                                            @Sirius

                                            << On fait tout porter à cette génération « nous qui avons veccu comme des petit sbourgeois, ventru et dodu dans notre propre chiasse individuelle et culturelle, c’est sur toi petit jeune que repose nos espoirs >>

                                            Faudrait atterrir un peu et laisser le manuel du parfait poète dans le placard !

                                            Si commencer à bosser à 15 piges pour trois francs-six sous et débuter à 6h du mat dans des ateliers pas chauffés, saturés de vapeurs de trichlo et d’huile de coupe...
                                            bosser sans sécurité ni protections.
                                            Si pour évoluer tu bosses seul, désespérément seul et que tes bouquins, tu te les payes toi et qu’en plus il faut te fader 20 bornes à pied et en bus pour aller les acheter... Si tu trouves que c’est vivre comme un petit bourge ?! Je t’arrache les yeux !

                                            Rengaine ta prose et matte un peu les petits rois qui ont tout pour apprendre et évoluer mais qui glandent la gueule encore ouverte à 25 ans.
                                            Des chochottes qui couinent avec des voix de fausset et qui te bousculent si tu ne leur laisse pas la place sur le trottoir...

                                            Les glorieuses, c’était pour certains, pas pour la majorité des gueux.

                                            Les jeunes, c’est à eux de construire leur avenir, nous on a fait le nôtre, construit sur des ruines et ils en profitent encore de NOTRE monde : qu’ils se démerdent !

                                            Mais à part jouer et encore jouer avec les pouces et s’occuper de leur look, je n’en voit pas trop se remuer le fion !

                                            Basta, ce révisionnisme me fait gerber.


                                          • Sirius Sirius 25 mai 04:03

                                            @Waspasien

                                            Si la poésie vous donnes des envies de meurtre n’en lisez pas, grand bien vous face la culture c’est forcement rétrograde.


                                            Bon restons sérieux, si vous auriez pris mon commentaire dans son ensemble, vous pourriez y voir qu’ils n’y a pas une opposition mais un encouragement. Entre l’ancien et le nouveau, non pas une division mais une union que j’appelle de mes vœux. Chaque époque est pétrie de ses grandeurs et bassesse. La votre comme la leurs, sauf que vous refusez de voir la putréfaction de leur époque et dans l’environnement dans le quel il gravite. Les années 70, 80, 90 étaient bien plus porté par des idées, culturelles, politiques que notre époque. Il faut regarder du côté des production littéraires, musicales, cinématographique pour savoir de quel côté penche la balance.


                                            Dire le contraire c’est soi ne rien y connaître, soi faire preuve de malhonnêteté. L’air technologique à facilité les communication mais l’isolement. La culture c’est généralisé, sans apporté de profondeur et encore moins de projection dans un future qui semblerait autre. L’éclatement ses cellules familiale, ne parlons pas du féministe post-moderniste porté par le Queer et leurs chiasse du genre qui pour sûr a votre époque n’existait pas.


                                            Ils sont dans un croisement de crise écologique, migratoire, existentielle, de monté du fascismes et du communautarisme. Cette jeunesses qui se laisse aller a des bas instincts idéologique ou théologique et individualiste c’est la votre tout comme la mienne. Mais elle n’est pas que cela, bien loin de là.


                                            Tout ce que vous avez comme réponse devant ces enjeux et un simple démerdez vous. A croire que l’age n’apporte ni sagesse ni réflexion. Pourtant j’ai vu cette jeunesse se mobiliser avec plus où bien de naïveté.


                                            Pour l’esprit Charlie, pétrie de candeur mais qui refusait autant au fascisme que la fondamentalisme Islamique qui sans cela aurait plongé la France dans la guerre civile. Cette même jeunesse victime d’un acte de nihilisme fasciste islamique, qui dans un concert reçois des rafales de kalsh.


                                            Ils ont repris cette belle idée du véganisme et du refus de devant les horreurs de l’exploitation des animaux. Bien que toute fois cette idée noble a été gangréné par un antispécisme irrationnel et par le gauchisme. Mais l’idée reste juste bien que pour le moment elle est marqué par une vision individualiste et non populaire.


                                            Se mobilisant pour la biosphère et l’écologie politique, bien que de partout se cache des carriéristes de tout poil.


                                            Un refus du capitalisme qui a broyé leurs parents et dans le quel ils ne désirs pas se fracasser. Même si il ne savent pas vraiment comment se mobiliser et s’organiser.


                                            Cette jeunesse n’est pas parfaite, pas plus que la votre en votre temps, néanmoins elle a du mérite, ils ont une révolution à finir, que 68 n’a pas achevé et que cette génération finira.


                                            Sortez un peu de votre aigreur, cette jeunesse est écarteler de tout côté et de tout part, soyez avec eux ou restez dans la sinistrose.


                                          • INsoMnia INsoMnia 25 mai 01:07

                                            @Amaury Grandgil,
                                            Bonsoir,
                                            Quelque soit ma manière de voir ce monde peut parfois différer de votre regard, ce soir j’apprécie votre article. 


                                            • UnLorrain 25 mai 08:32

                                              Si jeunesse savait,si vieillesse pouvait, dit ce proverbe,ancien très probablement.

                                              Un docu TV sur arte il y a peu, j’ai suivi distraitement, il expliquait l’animal vis a vis du poids des années qui passent...le cerf n’a que faire de ce qu’il ignore.

                                              Vous autres chandelles humaines qui vous consumer par les deux bouts...Est de Balzac,fin observateur de son entourage je dirais. Voir ou écouter « Les excitants modernes ».

                                              Portons nous bien.


                                              • Le421 Le421 25 mai 13:59

                                                Des mignons, des mignons...

                                                Dans le sens fin du XVème siècle ?

                                                Des « mignons de couchettes » alors...

                                                Avec sa majesté Jupiter 1er ??

                                                Rôôôôôôôô !!!  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès