• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Géopolitique du gaz et servilité européenne

Géopolitique du gaz et servilité européenne

Depuis la destruction du Nord Stream I et II, sur ordre des USA, l’approvisionnement en gaz de l’Europe va repartir par le Sud en passant par la Turquie qui va devenir le nouveau carrefour de distribution du gaz par oléoduc en Europe. Mais l’objectif primordial pour les ricains, était surtout de découpler définitivement l’Allemagne de la Russie.

On vit dans un monde étrange. L’Ukraine continue à fournir du gaz à la Hongrie, à la Slovaquie, et à l’Autriche via un gazoduc qui traverse ses territoires depuis la Russie, et la Russie continue à lui payer des frais de passage. La France donc le ministre B. Le Maire avait dit qu’il allait mettre l’économie russe à genoux en 15 jours, achète désormais de plus en plus de gaz russe, suite à la diminution de livraison des USA. Les livraisons de gaz russe vers la France ont augmenté de 41% en 2023. A ce rythme, la Russie pourrait devenir le premier fournisseur de GNL vers la France. C’est autant que part le Nord Stream 2, mais quatre fois plus cher ! Au point de vue, analyse, prévision, diplomatie et intelligence, jamais la France n’avait connu un tel désastre de la part de ses gouvernants !

Dans le même temps, la société turque Botas a proposé de fournir du gaz à l'Union européenne via le corridor des Balkans en mode inversé. Il s'agit du gazoduc par lequel le gaz russe, et auparavant le gaz soviétique, était acheminé en Roumanie et en Turquie via l'Ukraine. Rapidement, le volume pourrait atteindre 11 millions de mètres cubes par jour. La Turquie est ravitaillée en gaz par le Turkish Stream et le Blue Stream passant par la mer Noire, ces deux gazoducs sont approvisionnés uniquement par la Russie. Mais la Turquie peut aussi compter sur du gaz qui vient d'Azerbaïdjan. L'Azerbaïdjan, pays avec lequel les européens ont signé un contrat d'appro en gaz en juillet 2022, est ravitaillé en partie par les russes car leur production en gaz ne suffit pas… un monde de fou ! Confirmation que les sanctions contre la Russie ne lui nuisent pas mais nuisent à l'Europe... et font l'affaire d’Erdogan.

Par conséquent, la Grèce va recevoir le gros du paquet en gaz provenant de la Turquie, donc elle doit se rapprocher malgré ses différends historiques. De la Grèce cela remonte par l'Italie qui va redistribuer le gaz à l'Autriche qui redistribuera à l'Allemagne, les travaux de raccordements sont en cours. De plus, l'Italie a de très bonnes relations diplomatiques avec l'Algérie pour son appro en gaz. Par conséquent, l'Italie devient elle aussi un nouveau carrefour gazier en Europe au détriment de l'Allemagne qui va dépendre d'elle à présent. La redistribution énergétique en Europe est ainsi effectuée, toujours sous le contrôle des USA. C'est le Sud de l'Europe qui va avoir dorénavant le plus d'influence au niveau énergétique. L’appoint sera fait par le gaz de la mer du Nord. Le cauchemar des Etats-Unis était un trop grand rapprochement entre l’Allemagne et la Russie : mission accomplie la rupture entre les deux pays est quasi définitive.

La question européenne étant réglée, les USA vont pouvoir se concentrer sur le Caucase et manœuvrer pour faire rentrer l'Azerbaïdjan sous leur sphère d'influence via l'UE et l'Otan. La Géorgie, le Kazakhstan et les autres anciens pays satellites de l'URSS d’Asie Centrale vont à leur tour subir une alternance de promesses et de menaces de la part de Washington, afin d’essayer d’isoler et d’affaiblir la Russie. Dans ce jeu de dupe l'alignement de l’Europe sur les intérêts américains est le résultat d’une servilité des plus abjecte, et la perte totale de ce qui lui restait de souveraineté.


Moyenne des avis sur cet article :  2.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Gorg Gorg 20 février 10:57

    Depuis une quinzaine d’années, les dirigeants des pays de l’UE, arrivés au pouvoir grâce à l’aide active des amerloques, nous ont complètement vassalisés aux intérêts (et aux ordres) de ces derniers.

    Sarkozy, Hollande, Macron même combat, l’aplaventrisme...

    Et en France, même l’opposition ne dit mot… C’est incroyable… Nous sommes une nation de collabos, comme en 1940…


    • Brutus S. Lampion 20 février 10:58

      @Gorg

      quelle « opposition » ?
      tout s’achète


    • Gorg Gorg 20 février 11:29

      @S. Lampion

      Et alors... ? Qu’on collabore par intérêt, idéologie ou lâcheté, c’est la même chose...


    • Parrhesia Parrhesia 20 février 11:46

      @Gorg
      Pas tout-à-fait exact !
      Si le résultat est effectivement souvent le même, dans les cas d’intérêt et/ou de lâcheté, la morale, elle, y retrouve encore moins son compte.
      Et en ce moment, ce ne sont pas les exemples qui nous manquent.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 20 février 11:52

      @Parrhesia 

      Elle est cotée sur quelle place de marché, la morale ?


    • Parrhesia Parrhesia 20 février 12:25

      @Opposition contrôlée
      Nulle part ! Mais elle est toujours présente dans les valeurs non cotées !
      Je reconnais bien volontiers que ce n’est ni très satisfaisant, ni très efficace. Néanmoins ça fonctionne un peu comme le décompte stalinien des divisions du Vatican : on méprise ce genre d’arguments et on finit par se prendre un râteau façon « mur de Berlin... »
      Mais... Bon ! Je peux me Trumper.



    • Brutus S. Lampion 20 février 10:57

      l’Europe n’est ni une fédération ni une confédération

      la perte de souveraineté concerne les ex états-nations que l’empire étasunien contrôle à travers l’outil UE qu’ils ont mis en place progressivement depuis 1945 en s’appuyant sur l’Allemagne en particulier : « ich bin ein Berliner », avait proféré Kennedy.


      • Gorg Gorg 20 février 11:09

        @S. Lampion

         L’Allemagne est sous occupation amerloque depuis 1945…

        Une indication : Baerbock a fait naturaliser en urgence une amerloque (jennifer lee morgan) pour l’intégrer à son ministère des affaires étrangère… Je ne vois aucun rapport entre les affaires étrangères et l’écologie...

        La soumission au maître… De la sorte, les directives passent plus vite…


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 20 février 11:13

        @S. Lampion
         
        ’’« ich bin ein Berliner », avait proféré Kennedy. ’’
        >
        Sauf erreur, ’ich bin ein Berliner’ se traduit littéralement par ’je suis une saucisse
         et ’ich bin Berliner’ par ’je suis Berlinois’.
         
        Il ne pouvait pas, il ne devait pas dire l’une ni l’autre


      • Gollum Gollum 20 février 11:45

        @Francis, agnotologue

        Sauf erreur, ’ich bin ein Berliner’ se traduit littéralement par ’je suis une saucisse
         et ’ich bin Berliner’ par ’je suis Berlinois’.

        Je viens d’essayer Google et le truc me rend : Je suis un Berlinois.


      • Hallo Bobo Hallo Bobo 20 février 12:01

        La phrase est correcte dans le contexte... Si Kennedy l’avait prononcé avant mardi-gras et avait été déguisé dans un grand costume rond brun doré, on aurait pu traduire par : « je suis un beignet de carnaval ».


      • Brutus S. Lampion 20 février 12:13

        @Hallo Bobo

        Toutes les nuances possibles : lien


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 20 février 12:19

        @S. Lampion
         
        cf. la différence entre ’je suis Charlie’ et ’je suis un charlie’.
         
        Surtout dans la mesure où les Berlinois commandent une berlinoise. quand ils veulent une saucisse maison au restaurant.


      • Brutus S. Lampion 20 février 12:21

        @Francis, agnotologue

        un parisien, c’est une grosse baguette,et la Marseillaise un chant guerrier


      • Seth 20 février 14:00

        @S. Lampion

        l’outil UE qu’ils ont mis en place progressivement depuis 1945 en s’appuyant sur l’Allemagne en particulier

        C’est une réalité bien que peu aient compris le rôle exact de la Nozamizalmanie dans cette europe de merde et dans la façon dont elle a créée, par qui et dans quel but.

        Lire en ce moment « Les Origines du Plan Marshall Le mythe de »l’aide« américaine » de ALR très éclairant sur le jeu yanki d’immédiat après guerre, en particulier ici mais avec quelques coup d’oeil ailleurs, et le peu de dureté envers la Teutonnie. Et se tuyauter sur les accords de Londres en 1953 (peu connus, quel dommage !). Or toute gentillesse se paye en retour. Quand au Berliner de JFK c’est un comble mal pesé ici, mais toute la gauche considère que c’était un mignon. Et puis il était comme Robinette, il était « à gauche ». smiley


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 20 février 11:02

        Intéressant, mais une carte n’aurait pas été du luxe. D’autre part :

        Le cauchemar des Etats-Unis était un trop grand rapprochement entre l’Allemagne et la Russie

        C’est pas tellement un rapprochement en Russes et Allemands : Nord Stream permettait surtout de ne pas passer par la Pologne et l’Ukraine. Sa destruction redonne un ascendant stratégique à la Pologne  un des meilleurs alliés des USA en Europe sur l’Allemagne, qui montrait des velléités d’émancipation de ses chers protecteurs américains.


        • Gorg Gorg 20 février 11:32

          @Opposition contrôlée

          « Nord Stream permettait surtout de ne pas passer par la Pologne et l’Ukraine »

          Exactement, mais les amerloques voulaient aussi reprendre la main... Ils ne tolèrent pas qu’un vassal s’émancipe...


        • Matlemat Matlemat 20 février 22:18

          @Opposition contrôlée
           C’est tout de même un acte qui laissera des traces.


        • zygzornifle zygzornifle 21 février 09:32

          L’Europe est un ramassis de menteurs qui marchent a reculons, ils sont tout justes bon a pondre des lois plus débiles les unes que les autres et a les faire appliquer par des dirigeants de pays atteint de crétinisme .... 


          • zygzornifle zygzornifle 21 février 10:20

            La macronnie c’est la félonie ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article

Gaz


Palmarès



Publicité