• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > George Soros attaque la France

George Soros attaque la France

L'organisation du célèbre investisseur George Soros, celui qui soutient les causes les plus importantes faisant et défaisant des situations économiques et politiques dans le monde, a décidé, par une branche d'Open Society, avec d'autres organisations de la société civile, de s'attaquer à la France par l'intermédiaire d'une action légale en saisissant le Conseil d’Etat pour discrimination raciale systémique. 

Les forces françaises de l'ordre sont accusés de racisme. Le pays des droits de l'Homme est une nouvelle fois épinglé alors que le président français, Emmanuel Macron, avait reconnu ces violences policières. 

Pourquoi cette action ? Sur sa page, l'Open Society Justice explique son action. On va « en justice pour lutter contre les tactiques racistes de la police française » tout en indiquant qu' « une longue campagne judiciaire pour contester la discrimination raciale par les policiers français est entrée dans une nouvelle étape, avec le dépôt d'une plainte collective contre les procédures discriminatoires d'interpellation et de fouille connues en français sous le nom de "contrôle au faciès" ».

Ce dépôt effectué par des avocats, des groupes de défense et des particuliers a été réalisé devant le Conseil d'Etat à Paris et utilise une nouvelle procédure de recours collectif introduite en 2016. Parmi les plaignants, il y a l'Open Society Justice qui réclame au gouvernement français d'adopter un bloc des réformes globales pour remédier à la nature systémique du profilage ethnique qui, selon l'ONG de Soros « se manifeste par des interpellations policières discriminatoires ». Mais, il y a aussi Amnesty International au côté de l'ONG de Soros car « la France n'a pas pris les mesures nécessaires pour empêcher et sanctionner les contrôles d’identité au faciès, une forme de discrimination systémique ». 

Six organisations humanitaires dénoncent la France. En tout, avec Amnesty International France et l’Open Society, six organisations françaises et internationales de défense des droits humains ont lancé une action de groupe contre l'Etat français : la Maison Communautaire pour un Développement Solidaire (MCDS), Pazapas, Réseau Egalité, Antidiscrimination, Justice Interdisciplinaire (Reaji), Human Rights Watch.

Le 27 janvier 2021, ces organisations avaient envoyé une mise en demeure au Premier ministre, au ministre de l’Intérieur et au ministre de la Justice « pour leur demander d’engager des réformes structurelles et des mesures concrètes afin de mettre un terme aux pratiques policières discriminatoires, qui ont été [en pus] reconnues par le président de la République », mais que « les autorités n’ont pas répondu à la mise en demeure dans la période de quatre mois prévue par la loi ». Les organisations regrettent, donc, ce silence.
 
« En raison de leur race ». Issa Coulibaly, qui dirige Pazapas, un groupe de jeunes dans le quartier de Belleville à Paris et Myriame Matari, une avocate basée à Lyon, dans le centre de la France, expliquent sur le site de l'Open Society Justice la teneur de cette plainte. Pour Issa Coulibaly, « le contrôle au faciès est un problème parce que cela arrive très souvent et c'est une expérience qui n'affecte que certaines personnes et qui n'est pas vécue par les autres qui ne sont pas une cible, qui ne vivent pas l'expérience », rajoutant que « ceux qui ne le vivent pas, ne le savent pas ». Issa Coulibaly explique que « cela se fait totalement à la discrétion de l'officier concerné » et que « vous ne savez jamais pourquoi vous êtes arrêté ». Selon elle, il faut y tirer ses propres conclusions car « les personnes arrêtées sont traitées de cette façon en raison de leur race » et « cela commence très jeune, à 12, 13 ou 14 ans ». Elle pointe du doigt qu'on peut « être arrêté en pleine rue, être choisi dans un groupe, être fouillé, devant tout le monde ». Elles expliquent que « tout cela a lieu pour rien et cela arrive peut-être plusieurs fois le même jour ». L'avocate, elle, précise que « c'est avant tout un rappel que vous n'êtes pas membre de la société française » et que « cela renforce les préjugés » parce que « d'autres personnes voient le même genre de personnes être arrêtées tout le temps » et « cela alimente le racisme, la xénophobie et les images négatives ».

De nombreux témoignages sur 220 pages. Amnesty International souligne que « cette action de groupe constitue une procédure innovante en ce qu’elle permet à des associations de la société civile de demander à la justice de contraindre les autorités responsables à prendre les mesures utiles à la disparition des graves illégalités que constitue cette pratique généralisée ». « La requête de 220 pages » a été adressée au juge administratif et qu'elle comprend « de nombreux témoignages de personnes ayant subi des contrôles d'identité discriminatoires dans différentes villes à travers le territoire français (Paris, Rennes, Beauvais, Lorient, Châtellerault, Eybens, Lyon, Toulouse et Lille), ainsi que ceux de plusieurs policiers confirmant ces pratiques discriminatoires ».

Ses organisations humanitaires attendent avec impatience les actes après les paroles du président français. Le pire c’est qu’elles confirment qu’aujourd’hui en France, « on peut être arrêté en pleine rue, être choisi dans un groupe » en raison d’un certain profil.

Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2958


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 6 août 2021 15:18

    Cool... Qu’il désespère les flics, pour les temps qui viennent, ça aiderait...


    • sylvain sylvain 6 août 2021 16:10

      @Clocel
      il reste toujours un groupe sur lequel taper dans nos sociétés pyramidales . Soros ne remet absolument pas ça en question, non plus que ceux qui se font appeller « antifa » aujourd’hui . La question est juste de savoir lequel entre, en gros, les pauvres nationaux et les étrangers . Soros plaide contre les nationaux, et la flicaille tapera sur ceux désignés par le pouvoir


    • Claude Simon Claude Simon 7 août 2021 20:33

      @sylvain
      D’avoir castré les nationaux par la société usurier dont Soros est le bras gauche, il faut donc lâcher les faveurs au troupeau futur.

      Quand à la flicaille, feu de paille des faux-monnayeurs...


    • Claude Simon Claude Simon 7 août 2021 20:35

      @Claude Simon
      usurier, lire usuraire.


    • Lonzine 6 août 2021 15:28

      Mouais passons. Pas mal de fautes.


      • Attila Attila 6 août 2021 15:47

        Si un jour nous réussissons à élire un gouvernement au service des français, nous aurons droit à notre révolution de couleur financée par Soros et la NED, c’est clair.

        Merci à l’auteur de nous le montrer.

        .


        • Attila Attila 7 août 2021 12:19

          @Attila
          La NED (National Endowment for Democracy) est une fondation privée à but non lucratif engagée dans « le renforcement et le progrès des institutions démocratiques dans le monde entier. Chaque année, la NED distribue plus de 1000 subventions pour soutenir les projets de groupes non gouvernementaux à l’étranger qui travaillent pour des objectifs démocratiques dans plus de 90 pays. » Lien
          .
          « Ce dispositif a été conçu par le président Ronald Reagan (1983) pendant la Guerre froide, dans le cadre de la Charte de l’Atlantique (1941). Il s’agissait d’utiliser les trotskistes états-uniens et britanniques contre les staliniens soviétiques afin de réaliser la « révolution mondiale » pilotée par les Anglo-Saxons »
          La Russie déclare indésirable l’European Endowment for Democracy
          .
          « The misnamed National Endowment for Democracy (NED) is nothing more than a costly program that takes US taxpayer funds to promote favored politicians and political parties abroad. What the NED does in foreign countries, through its recipient organizations the National Democratic Institute (NDI) and the International Republican Institute (IRI), would be rightly illegal in the United States. »
          Antiwar

          .


        • Attila Attila 8 août 2021 11:45

          Une bonne illustration de la « guerre non conventionnelle » est la situation à Cuba :
          « Ce qui se passe à Cuba suit le scénario de ce que les analystes cubains ont appelé une « guerre non conventionnelle », c’est-à-dire une campagne aux multiples facettes qui vise à provoquer la chute du gouvernement. Les gouvernements visés sont ceux qui cherchent une voie souveraine vers une véritable indépendance, qui rejettent le rôle économiquement dépendant et politiquement subordonné que le système mondial néocolonial a assigné à leurs nations. »
          Dès que l’on institue un gouvernement souverain non-aligné sur les intérêts américains et des multinationales, on voit rappliquer des NED et des Soros.
          La minorité oligarchique occidentale a construit une façade de démocratie

          .


        • Attila Attila 8 août 2021 20:24

          @Attila
          Il y a quand même une question qui me turlupine : pourquoi Soros attaque la France maintenant alors que le gouvernement français est entièrement soumis aux intérêts américains et de la finance ?

          .


        • Schrek Lampion 6 août 2021 16:04

          Même si c’est un beau spécimen, il n’y a pas que Soros, comme rapace. Les financiers milliardaires ne se contentent plus du racket baptisé « dettes publiques » pour s’enrichir avec les impôts des contribuables des pays visés (les plus riches n’étant pas forcément les plus visés.

          Ils ont aussi commencé à systématiquement faire des procès aux états sous prétexte d’environnement, de racisme, ou de respect des droits de l’homme, via les ONG qu’ils contrôlent. En France, c’est carrément le Conseil d’Etat qui leur sert de bras séculier : lien.

          Ça n’a aucun effet sur ce qui es censé être combattu, mais ça rapporte.


          • Clocel Clocel 6 août 2021 17:19

            @Lampion

            J’ai lu un article sur Ursula von der Leyen et son clan l’autre jour (me souviens plus où), on n’a touché le jackpot mon gars, même Macron à côté, c’est de la petite bière...

            Elle ne nous a pas montré tout son jeu la Dame !


          • Lonzine 6 août 2021 18:29

            @Clocel
            surement celui sur son « mari » heicko von der leyen


          • SilentArrow 6 août 2021 16:18

            Une certaine catégorie de personnes étant surreprésentée dans les prisons française, malgré le laxisme écœurant de la justice, le contrôle au faciès de cette catégorie se justifie pour des raisons d’efficacité de la police.

            La discrimination, c’est cette catégorie qui se l’inflige elle-même par ses comportements hors la loi.


            • Schrek Lampion 6 août 2021 16:30

              @SilentArrow

              Avec vous, même pas besoin de « faciès », la couleur suffirait pour justifier la neutralisation du contrevenant à la condition de blanchitude.


            • SilentArrow 7 août 2021 00:48

              @Lampion

              C’est vous qui parlez de couleur, pas moi.



            • sylvain sylvain 6 août 2021 16:56

              Défendre un groupe social par rapport aux autres dans la société des chaises musicales ( ou il y a toujours un dernier), c’est prendre fait et causes pour ce groupe social contre les autres .

              Si il faut un dernier, il y aura toujours des formes de discrimination . Elles peuvent devenir personnelles, cad qu’aucun groupe identifiable n’est discriminé, et c’est ce qui prend forme avec la société de surveillance généralisée : une discrimination personnalisée, « intelligente », qui ne permet a l’individu de s’appuyer sur aucun groupe pour se protéger du système . Le petit individu nu face au monstre systémique

              Aujourd’hui les puissants se servent systématiquement d’un groupe marginalisé pour écarter le débat de leur propre cas, groupe qui devient automatiquement dépendant de ses maitres puisqu’il est toujours aussi faible mais s’est mis a dos les autres groupes marginalisés qui lui en veulent de sa « trahison » . C’est une très vieille technique, mais qui a pris une importance centrale .

              Pour éviter cela , il faut une réaffirmation forte du soutiens populaire a ce groupe, du caractère universel du mouvement populaire et une condamnation claire des jaunes, qui relaient le discours impérialiste de l’intérieur


              • Clocel Clocel 6 août 2021 17:52

                A suivre...

                Mais oui ma bonne Germaine... Le climat est une arme.

                Le virus, c’était un hors- d’oeuvre...

                Font chier ces complotistes...


                • HELIOS HELIOS 7 août 2021 01:52

                  .... on peut laisser courir, avec quelques procédures bancales, on peut attendre quelques années avant qu’un tribunal quelque part sur la planète s’occupe de ce cas précis...

                  D’autant que le Soros, qui sucre déjà les fraise (91 ans la semaine prochaine), a bien des chances de s’occuper d’autres choses d’ici là.

                  Nous aussi nous changerons, evidement pas grace a un Macron qui est capable de faire ce que demande ce Soros, mais avec un vrai président a partir de 2022 qui s’occupe de la France... et qui appliquera la « raison d’état » ! 

                  Note, c’est quand même fou de voir des etats se plier devant des groupuscules de tout poil, ONG ou pas, écolo ou pas etc... 67 millions de français devraient il accepter ce simulacre de justice ? Un état ne se plie pas devant un groupe où qu’il soit, quelques moyen qu’il ait.


                  • Attila Attila 7 août 2021 02:31

                    @HELIOS
                    « D’autant que le Soros, qui sucre déjà les fraise (91 ans la semaine prochaine), a bien des chances de s’occuper d’autres choses d’ici là. »
                    Il a un fils qui s’occupe de son organisation « Open Society »

                    .


                  • fcpgismo fcpgismo 7 août 2021 11:42

                    On a aussi l’effet inverse ou ceux qui ont l’apparence d’étrangers sont ignorés lorsqu’ils commettent des délits pour éviter de s’attirer les foudres des antifas.

                    le contrôle au faciès est insupportable comme la situation que je décrit pour l’avoir vu directement je peux en témoigner et pas seulement une fois d’innombrables fois.

                    Lors d’une manifestation contre l’extrême droite nous avons été agressé mon ami et moi par ces racailles qui se croient tout permis alors que nous manifestions avec des pancartes contre leurs bourreaux.


                    • HELIOS HELIOS 7 août 2021 18:38

                      @fcpgismo

                      Il n’y a pas de « controle au facies » tel que vous le laissez entendre

                      La police, cherche des délinquants, et où se trouvent les délinquants a votre avis ? 
                      Elle controle dans les lieux qu’ils frequentent habituellement et ceux qui sont les plus susceptibles d’être en infraction.
                      Demander ses papiers a un maghrebin, un noir ou un ROM (ce n’est pas un problème de couleur) c’est chercher parmi ceux qui sont les plus probablement délinquants.

                      Ces personnes, lorsqu’elles sont en règles, ne s’offusquent pas, montrent leur papiers et rencontrent un sourire de la part des flics.

                      Il faut être dingue pour penser qu’on va attraper les voleurs de poules a la plage du Carlton, dans les evenements culturels ou dans les salons technologiques.
                      Dans ces endroits là, où l’integration sociale est de mise, il n’y a pas besoin de controle !

                      Vous acceptez le pass sanitaire ? vous voyez la discrination de bon sens s’installe aussi pour les blancos


                    • SilentArrow 9 août 2021 01:53

                      @HELIOS

                      Exactement, c’est comme quand on va à la pêche, on s’installe à un endroit qu’on sait poissonneux. Pour quelle raison tordue s’installerait-on à un endroit où personne n’a jamais rien pêché ?
                      Le contrôle au faciès, c’est la même chose, une simple question de bon sens et d’efficacité.


                    • howdoesitfeel 7 août 2021 15:32

                      Et ses bateaux-passeurs, ils vont bien ?


                      • Attila Attila 7 août 2021 16:20

                        @howdoesitfeel
                        C’est marrant, dés qu’on critique Soros il y a un chien de garde qui met une mauvaise étoile.

                        .


                      • I.A. 7 août 2021 18:05

                        C’est très bien, de défendre les minorités et les pauvres.

                        Mais cela ne rend-il pas prioritaire la défense des libertés et des droits de TOUS ?

                        Parce que là, c’est raté. Or si l’entière population n’a plus ni droits ni libertés, alors pensez donc, minorités et pauvres deviennent des détails dans plus sombre et plus vaste tableau.

                        Pas bravo Soros, de détourner ainsi l’attention des foules


                        • cétacose2 7 août 2021 19:59

                          Le contrôle au facies va devenir une nécessité du fait qu’il va bien falloir distinguer ceux qui seront vaccinisés de ceux qui ne le sont pas .Les vaccinisés présentant des facies aux couleurs étranges.....


                        • alinea alinea 7 août 2021 20:09

                          Il a fait pareil aux États-Unis ?


                          • Moi ex-adhérent 9 août 2021 09:08

                            George Soros attaque la France ! S’il n’y avait que lui, la vie serait facile. Déjà les bonnes âmes françaises sont légion, La gauche française humaniste et progressiste est championne de l’invitation à venir chez nous, d’accueillir toute la misère du monde. Mais voilà comment fait-on pour accueillir dignement nos invités, quand il n’y a pas de travail pour tout le monde, et un manque cruel de logements décents, une structure adéquate pour éduquer les enfants ne connaissant pas notre langue ?

                            Chez George Soros, on n’entre pas aux USA comme dans un moulin. Chez George Soros, on n’acquiert pas la nationalité américaine aussi facilement, on prête serment de respecter les règles des Etats-Unis d’Amérique et de respecter le drapeau américain. Chez George Soros, on expulse presque aussi vite qu’on accueille.

                            Chez nous, on fait du social à bas coût, et de la misère « humaniste et progressiste »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité