• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Georges Soros investit 450 000€ pour faire annuler le (...)

Georges Soros investit 450 000€ pour faire annuler le brexit

Le milliardaire Georges Soros a utilisé sa fondation (l'open society) pour faire un don de 400 000 pounds (453 000€) à un groupe qui fait campagne pour relancer le référendum sur le brexit. 

Une dépêche nous apprend que le milliardaire Georges Soros a utilisé sa fondation (l'open society) pour faire un don de 400 000 pounds (453 000€) à un groupe qui fait campagne pour relancer le référundum sur le brexit. 

Le Royaumne-Uni devrait sortir officiellement de l'UE le 29 mars, mais le milliardaire ne renonce pas. Les anglais n'ont visiblement pas été assez clairs. En juin 2016, après la victoire du brexit, il avait appelé à la "reconstruction de l'Europe", prévenant que le vote britannique rendait "la désintégration de l'UE pratiquement irréversible". 

Par conséquent, empêcher le brexit a pour but d'empêcher l'effondrement de l'union européenne. 

Mais quel est le plan de Soros ? 

Eh bien, The telegraph nous révèle que Soros veut "recruter" les grands donateurs conservateurs pour miner Theresa May, l'actuelle premier ministre britannique en charge d'appliquer le brexit. 
 

"Il prévoit également de cibler les députés et de les convaincre de voter contre l'accord final sur le Brexit pour déclencher un autre référendum ou une élection générale, selon un document de stratégie divulgué lors d'une réunion du groupe."

Voilà donc à quoi vont servir les 450 000€, à "convaincre" les députés de trahir le vote du peuple ! 

450 000€, ce n'est pas très cher, voilà ce que valent les députés d'après Soros ! Voilà ce que vaut la "démocratie" ! Le parlement britannique compte 650 députés, le prix d'un député serait donc de 700€... 

Si le référendum a lieu à nouveau, on pourra vraiment être fier de la "démocratie occidentale". Si on refait voter le peuple jusqu'à ce qu'il vote ce que veulent les riches, après ça, notre "démocratie" peut vraiment donner des leçons au monde entier. 

Source : http://proletaire.altervista.org/marxisme/actualite/soros-brexit.php

Analyse communiste => http://proletaire.altervista.org


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • eddofr eddofr 8 février 14:19

    400 000 €, c’est pas grand chose !!!

    C’est juste pour la forme ... Ou alors, il avait besoin d’une déduction fiscale ...

    • beo111 beo111 8 février 15:12

      @eddofr

      Oui moi j’avais mal lu le titre, en voyant les mots « Soros » ete « annuler le Brexit » je pensais que c’était 450 millions...


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 15:16

      @eddofr

      Sa fondation n’est pas soumise aux impôts, pas fou le vieux.

      C’est peu car il doit déjà savoir que la seule liberté que vont gagner les anglais avec leur brexit, c’est la liberté de calibrer leurs fruits et légumes.


    • V_Parlier V_Parlier 8 février 16:32

      @La Voix De Ton Maître
      Je le vois aussi comme ça. Ce ne sera pas la révolution, ce Brexit, étant donné le positionnement de l’Angleterre par rapport à l’empire qui lui a succédé.


    • Paul Leleu 8 février 19:20

      @eddofr


      oui... il est pas très motivé le Soros ? Où alors ce n’est que la face apparante de l’iceberg... 

      Mais sur le fond, j’attends de voir en quoi la sortie de l’UE sous la houlette des conservateurs anglais va améliorer la vie du peuple ordinaire... Les opposants parlent d’un désastre, et les soutiens parlent d’une grande victoire... mais moi je ne sais pas trop quoi en penser... j’imagine mal la bourgeoisie anglaise et les traders de la City qui réalisent 10% du PIB anglais lâcher leur pognon aux chômeurs...

      enfin bon... on verra bien... 

      mais pour mémoire, le RU avait gardé sa Livre Sterling, et c’est pas le « paradis socialiste » pour autant... alors que les tenants de la sortie de l’Euro nous disent ici que c’est tout la faute à l’Euro... Donc ça donne à réfléchir... je veux dire, à quoi bon s’affranchir de la tutelle de Francfort et Bruxelles, si c’est pour adopter celle de la City et de Londres ? En France, en quoi le retour des 200 familles serait vraiment une garantie de mieux être pour la population ? La question c’est pas juste les institutions, c’est aussi qui exerce le pouvoir réellement, et au profit de qui ? Bref, le rapport de force dans la société... Par exemple, de nombreux pays qui se sont émancipés de la tutelle de l’URSS ont basculé dans la pauvreté et la corruption... 

      Il est donc possible d’assister à un éclatement de l’UE, et même pourquoi pas à un morcellement des Etats, sans que le Peuple ne voit ses conditions matérielles (et morales) s’améliorer... 




    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 20:51

      @Paul Leleu
      Et oui, c’est bien embêtant pour les euro béats que les entreprises s’installent en GB, que May prévoit un grand plan de réindustrialisation, que le chômage soit au plus bas, et que le salaires augmentent... , booou, quelle horreur !


      Ce n’est pas encore le résultat du Brexit, qui n’a pas encore eu lieu, mais simplement le résultat de la dévaluation de la Livre Sterling.
      Et oui, la GB bat monnaie et peut la dévaluer, cela a boosté les exportations et favorisé le tourisme...

      Ce pauvre Jacques Sapir devrait être décoré de la médaille du mérite ! Il s’épuise depuis des années à faire comprendre aux euro- béats de Gauche, que l’euro est responsable du chômage, du commerce extérieur qui est dans les choux, et que la France, ce n’est pas l’ Allemagne ! Son collègue Murer a résumé le problème de l’euro : « Il y a une vie après l’euro ! »

      C’est aussi ce qu’explique l’ UPR depuis des années sur les monnaies et la cata de l’ euro.
      La condition pour qu’une monnaie fonctionne : une monnaie = une économie= un peuple. Toutes les monnaies plurinationales se sont effondrées. Imposer les mêmes décisions monétaires à des économies différentes, et à des peuples qui ont des intérêts différents, ça ne fonctionne jamais...

      Mais il n’y a pas plus sourds que ceux qui ne veulent rien entendre ...


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 21:08

      @Fifi Brind_acier

      heu

      Le premier article parle de 2.4% d’augmentation de salaire sur les trois derniers mois. Or si on regarde l’inflation, elle est montée de 2.8% selon l’ONS. Victoire ? Vraiment ?

      Le même article dit sur le chômage :
      L’ONS a cependant déclaré que cette évolution statistique pouvait être trompeuse en raison d’un changement dans les critères d’éligibilité aux indemnités chômage.

      Je pourrai continuer mais pour chaque euro-béat il y a un euro-gronchon ! Quand vous dites :

      Ce pauvre Jacques Sapir devrait être décoré de la médaille du mérite !

      On est d’accord. (Si l’on fait abstraction des inconvénients d’une monnaie faible que vous allez oubliez de citer comme d’habitude)


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 22:21

      @La Voix De Ton Maître
      Chez nous, l’inflation a été de 1,2% sur l’année 2017. Dans le même temps, les augmentations de salaires ont été parmi les plus basse d’Europe.

      Et cela dure depuis longtemps, je cite la CGT : " Rappelons que depuis 2008, les salariés perdent du pouvoir d’achat. Pour mémoire, le taux d’inflation calculé par l’INSEE pour la période de janvier 2007 à février 2017 est de 12,80% (http://france-inflation.com/histori...). Cela signifie que chaque salarié qui n’a pas vu son salaire augmenter de plus de 12,80% depuis 2007 (donc depuis 10 ans) s’est appauvri.


      Une inflation modérée est une bonne chose, elle indique des créations d’emplois ! La BCE a fabriqué un indice, le NAIRU, pour mesurer le taux de chômage qui convient pour éviter aux rentiers de faire faillite !!
      NAIRU, en langue européenne = « Non Accelerating Inflation Rate of Unemployment ».

      Ou en français courant : « Taux de chômage non accélérateur d’inflation ».

      Le NAIRU est un paramètre qui indique que lorsque le taux de chômage diminue, alors l’inflation augmente. Les économistes le savent, toute période de créations d’emploi s’accompagne d’inflation, mais c’est mieux que d’être à Paul Lemploi.


      - Or, pour le capital, l’inflation est mortelle, car elle érode ce dernier.

      L’inflation, c’est l’euthanasie des rentiers, avait dit l’économiste John Maynard Keynes. L’inflation grignote les profits des banquiers, ils n’ont aucun intérêt à la création d’emplois...

      Donc en combinant les deux, on obtient le Théorème de base du bon capitaliste :

      « Si l’inflation est l’ennemie du capital, alors le plein emploi est le pire ennemi des profits financiers ».

      Vous avez compris ? En restant dans l’ UE des banksters, nada pour les emplois !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 22:24

      @La Voix De Ton Maître

      Les indemnités chômage en GB ?
      C’est désormais l’affaire des salariés et des syndicats britanniques !

      Qu’appelez-vous « une monnaie faible » ? 


    • totrob 8 février 22:25

      @La Voix De Ton Maître
      Et pour les fruits ils sont tranquilles vu la production du pays. Peut etre les noix


    • Yaurrick Yaurrick 8 février 23:01

      @Fifi Brind_acier
      L’économie est fondamentalement déflationniste, sauf si des gugusses sous couvert « d’intérêt général » mettent leur pattes partout et créent des problèmes qu’ils prétendent résoudre à grand renfort de lois et taxes... L’enfer est pavé de bonne intentions, mais entre on peut citer le salaire minimum, les numerus clausus, les monopoles de droits. etc etc.

      Une inflation n’est JAMAIS bonne, c’est un mensonge propagé par les proches des politiques car cela donne l’illusion d’un enrichissement alors que nominalement c’est faux.
      Simplement l’inflation est propagée dans le cycle de diffusion de la monnaie et les derniers à la recevoir ne peuvent pas l’ajuster, c’est à dire les salariés et les retraités, tandis que les financiers et la caste étatique eux n’ont pas de problème.
      Cela s’appelle l’effet Cantillon et ça été théorisé au début du 18e siècle

      En conséquence l’’inflation est un impôt dissimulé par l’illusion monétaire... Mais au final, c’est bien une perte sèche pour les contribuables et le pire est que les états continuent de faire du Keynésianisme parce que cela permet d’acheter des voix et de refiler la patate chaude aux générations suivantes.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 23:26

      @Yaurrick
      Sinon, l’inflation est bonne pour les rentiers ? Non.

      L’emploi est-il inflationniste ? Oui.

      Alors, cessez de me prendre pour une truffe, merci.


    • Yaurrick Yaurrick 9 février 21:39

      @Fifi Brind_acier
      Les rentiers ont un capital qui leur rapportent une rente qui peut être diminuée, mais l’inflation pénalisera bien plus le petit épargnant, les salariés et les retraités.
      Moralité, en voulant « punir » les rentiers, la population la moins bien lotie est encore plus fragilisée.

      Et pour vous donner un contre-exemple : la Suisse a le plein emploi, pas la France et pourtant l’inflation y est plus faible qu’en France.
      Vous voulez créer des emplois en France ? C’est simple, il faut redonner la liberté économique aux français et mettre au régime sec l’état pour qu’il se concentre sur ses taches régaliennes uniquement... Bref l’inverse de ce qu’on a fait depuis un demi-siècle.



      • Jonas 9 février 00:01

        @Choucas
        George Soros est un mondialiste, qui consacre sa fortune à la destruction des États Nations (les frontières sont pour lui des « obstacles ») en favorisant le multiculturalisme et les flux migratoires.
        Pendant la deuxième guerre mondiale, George Soros fut un ancien collaborateur de l’Allemagne nazie. Caché sous la protection d’un nazi à l’âge de 14-15 ans, il l’aidait à récupérer les biens saisis aux juifs déportés en camps de concentration. Il avoue dans un entretien avec un journaliste n’avoir aucun scrupule à avoir fait ça.
        Il explique également dans ce même entretien que ses fonds spéculatifs échappent à tout contrôle international.
        Il prépare la destruction de l’Europe pour son propre profit, le pouvoir de l’argent et de la spéculation sans aucune moralité, il ne croit pas en Dieu, c’est un ANTÉCHRIST.

        « Je suis quelqu’un qui s’engage dans des activité amorales, et le reste du temps, qui essaye d’être moral »
        George Soros
        http://www.europe-israel.org/2016/11/video-georg-soros-collaborateur-des-nazis-sans-sentiment-de-culpabilite-fervent-supporter-de-hillary/
        http://www.breitbart.com/london/2015/11/02/soros-admits-involvement-in-migrant-crisis-national-borders-are-the-obstacle/



      • Diogène diogène 8 février 16:07

        Vous savez que les Russes ont envoyé des mails pendant la campagne des élections présidentielles américaines et qu’il parait que ça aurait faussé les résultats !


        C’est inadmissible de s’ingérer dans les affaires d’un autre état !

        C’est pas Soros, un Américain d’origine hongroise qui ferait ça !

        On sait se tenir dans le lobby qui n’existe pas !

        • Pere Plexe Pere Plexe 8 février 17:32

          @diogène
          Que se soit les USA mais aussi la France qui accusent les russes d’ingérence ne manque pas de sel.

          Les premiers sont les champions incontestable et incontestés en la matière.
          La France , un cran en dessous, a agit de même dans la plupart de ces anciennes colonies pendant des décennies mais aussi au moyen orient.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 21:11

          @diogène
          Et ce n’est pas tout, les marcheurs d’en Marche (vers la cata), vont installer une succursale Grande Bretagne, pour rassembler les anti Brexit. Étonnant, cette concordance avec Soros, mais c’est sûrement le hasard ... 


          Les Britanniques ont inventé la démocratie. En 2015, c’était le 800e anniversaire « de la Carta Magna » et de l’invention des libertés publiques". Il serait étonnant que les Députés se laissent acheter.

          Et s’ils le font, les réactions des Britanniques sera d’un autre niveau que nos réactions après la forfaiture de Sarkozy sur le Traité de Lisbonne ...


          Sur la démocratie, l’Europe et les Britanniques, Charles Gave a failli provoquer un malaise chez Nicolas Doze, de BFM Business ! A déguster sans modération ...

        • Diogène diogène 9 février 08:44

          @Fifi Brind_acier


          « Les Britanniques ont inventé la démocratie. »

          Vous voulez dire qu’ils ont inventé la monarchie parlementaire ?

          Est-ce une démocratie, ce système dans lequel la noblesse dispose de privilèges tes que la chambre des Lords, un clan composé d’aristocrates héréditaires et de quelques valets anoblis pour leur zèle mais qui ne transmettront pas leur titre ?

          Décidément, on peut torturer les mots pour les obliger à signifier leur contraire, même sans mettre des guillemets. C’est un peu comme pour tous les mots dérivant de « liberté » (libéral, libertaire, libertarien, libération) on leur fait dire ce qu’on veut.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 février 09:17

          @diogène
          Nous sommes d’accord, tous les citoyens britanniques ne sont pas égaux, les nobles sont plus égaux que les autres ! Mais c’est l’affaire des Britanniques et leur rapport à la monarchie, nobody is perfect ! Nous, on a coupé la tête au roi et à la reine, chacun son truc.


          Par contre, les Britanniques ont une idée précise du mot « démocratie » :
          Quand la majorité des électeurs a dit non, c’est non, et c’est pas oui.

          De plus, ils ont une tradition d’une presse pluraliste, issue justement de leur respect des libertés publiques. Plusieurs grands journaux ont fait la campagne pour le Brexit, une chose impensable en France, où ils sont tous anti Frexit, y compris les médias publics, qui se devraient de rester neutres.

          Voici les titres des Journaux britanniques :
          " L’Histoire nous regarde », affirme cérémonieusement The Times (conservateur), qui décrit ainsi le processus de sortie de l’UE comme « le plus grand bouleversement politique depuis la Deuxième guerre mondiale ». Tandis que le Daily Mail, qui a fait campagne pour le Brexit, titre ostensiblement « Liberté  ! », et félicite la Première ministre qui a repoussé la contre-offensive de « l’establishment politique et judiciaire europhile » depuis le référendum de juin.

          Comme tous ses confrères, ce tabloïd relaie en outre l’appel à l’union sacrée autour du Brexit de Theresa May, alors que les velléités d’indépendance en Écosse et la crise politique en Irlande du nord menacent l’unité du Royaume.(...) 


          Pour les Britanniques, quand la majorité des électeurs a dit non, c’est non, et c’est pas oui. Pas comme Sarkozy et les Socialistes, qui ont transformé le non de 2005, en oui .... Cf Comment ont voté à Versailles vos Députés et vos Sénateurs ?

          On devrait leur interdire de se présenter aux élections à vie, pour cette forfaiture et cette trahison.


        • Lugsama Lugsama 8 février 16:48

          « Si on refait voter le peuple »


          Sauf que le brexit est déjà un nouveau vote, puisque les anglais avaient voté pour rester dans l’UE, ça ne serait pas aussi drôle si les promoteurs du brexit n’avaient pas déjà annoncé un nouveau vote en cas d’échec avant le referundum, évidement ils sont moins interessé maintenant smiley

          Sinon on à le droit d’être contre le Brexit et le droit de financer les campagnes contre le brexit, comme on à le droit de demander un troisième vote sur la question maintenant ou dans 10 ou 20 ans, la question se reposera un jour de toutes façon, tout le monde le sait.

          « empêcher le brexit a pour but d’empêcher l’effondrement de l’union européenne »

          Le brexit ne détruira pas l’UE, je suis même persuadé que c’est tout à fait le contraire vu l’attitude des britanniques dans l’union. Dehors ami anglais.

          • Pere Plexe Pere Plexe 8 février 17:35

            @Lugsama
            Depuis quand l’UE demande l’avis de ses ressortissants pour l’entrée ou la sortie d’un pays dans l’union ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 21:27

            @Lugsama
            Vous savez qu’il n’y a eu aucun référendum sur le Traité de Rome ? Or, le Traité de Rome contenait tous les Traités, la PAC, la Commission européenne etc.


            On n’a jamais demandé aux citoyens s’ils voulaient se retrouver pacsés avec 6, puis 12, puis 27 pays ? Les seuls referendum portaient sur des questions techniques, jamais sur le fond.

            On n’a jamais demandé aux citoyens s’ils étaient d’accord pour vivre dans un système supranational, dirigés par des gens non élus, et incontrôlables ??

            Vous déjà avez voté pour Junker ou pour le Dirigeant de la BCE ? Jamais.
            Pourtant, ce sont eux qui décident de nos vies.

            Et quand on demande aux citoyens leur avis par referendum, s’ils disent non, c’est comme s’ils avaient dit oui. Ou bien on les fait revoter jusqu’à ce qu’ils disent oui... C’est la définition d’une dictature.

          • berry 8 février 18:34

            George Soros n’est pas seul, il a derrière lui l’état profond américain et les tenants de l’impérialisme américano-sioniste.
            Son pouvoir de nuisance est bien supérieur à ce que l’on imagine.
            Le leader politique anglais Nigel Farage estime à 33 milliards les sommes dépensées par sa fondation Open Society.

            "Le traitement que j’ai subi en Amérique est incroyable. Je serais désormais un antisémite parce que j’ai critiqué M. Soros. On m’a traité de tout au cours des vingt dernières années, mais ça, on ne l’avait jamais dit, jusqu’à ce que j’attaque M.  Soros. Je m’inquiète au sujet de M. Soros, parce que son Open Society a déjà injecté 15 milliards de dollars et s’apprête à y rajouter 18 autres. Dans le monde de la politique, on a jamais vu un groupe de pression disposant d’une telle masse d’argent. Ils ont plus d’argent que la plupart des gouvernements.
            Pour ce que j’en vois, M. Soros veut détruire les États nationaux, il veut détruire la cellule familiale, il veut détruire toutes les normes de la société occidentale. Je pense que c’est une chose très dangereuse. Je sais que quiconque serait sur son passage passera un mauvais quart d’heure. Il s’est engagé dans une bataille à mort contre votre premier-ministre dans votre pays (Viktor Orban). Je ne crois que la plupart des gens comprennent vraiment l’étendue de l’organisation de cet homme, tout l’argent qu’il y a derrière elle. C’est une énorme guerre de propagande qui est en train de se dérouler.
            J’ai montré qu’il avait 226 de ses amis au sein du Parlement européen. Je leur ai donc écrit à tous pour leur demander de déclarer quel était le niveau de leur engagement au sein de cette Open Society. Je n’ai pas eu une seule réponse. M. Soros constitue un réel problème, pas seulement pour la Hongrie. George Soros est l’ennemi majeur de l’État Nation et de la culture chrétienne.
            "


            • Jonas 9 février 00:16

              @berry « George Soros n’est pas seul, il a derrière lui l’état profond américain et les tenants de l’impérialisme américano-sioniste. »

              Soros n’est pas un sioniste, c’est un mondialiste qui lutte CONTRE les États Nations. Il finance en Israël des campagnes de protestation pour empêcher les milliers de clandestins africains de se faire expulser du pays.
              Pendant la deuxième guerre mondiale, George Soros fut un ancien collaborateur de l’Allemagne nazie. Caché sous la protection d’un nazi, il l’aidait à récupérer les biens saisis aux juifs déportés en camps de concentration. Il avoue dans un entretien avec un journaliste n’avoir aucun scrupule à avoir fait ça.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 février 07:10

              @Jonas
              Sauf qu’Israël s’est bien gardé de créer une Union, genre Union européenne, avec les 27 pays voisins.... Risque pas qu’il supprime ses frontières, mais il conseille vivement aux européens d’ouvrir les leurs !


              Israël n’applique pas le Droit International, mais donne des leçons à la terre entière... Voici la liste des résolutions des Nations Unies qu’Israël n’a jamais respectées depuis 1947.

              Alors que des sanctions pleuvent comme à Gravelotte sur un tas de pays, Israël passe constamment à travers les gouttes, sans jamais subir de sanctions... C’est toujours la même histoire : « Faites ce que je vous dis, mais pas ce que je fais ». Un clone parfait des USA.

            • Jonas 9 février 07:45

              @Fifi Brind_acier « Sauf qu’Israël s’est bien gardé de créer une Union, genre Union européenne, avec les 27 pays voisins.... »

              Depuis 1948, les pays voisins s’acharnent à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour détruire Israël.

              ----------------------------------
              « Israël n’applique pas le Droit International, mais donne des leçons à la terre entière... Voici la liste des résolutions des Nations Unies qu’Israël n’a jamais respectées depuis 1947. »

              Les États arabes sont les premiers à avoir violé les résolutions de l’ONU en 1948 en ne reconnaissant pas le partage de la Palestine, et en attaquant militairement Israël dès sa création. Il est ensuite illusoire de demander à Israël de respecter des résolutions dans un contexte politique qui n’a alors plus lieu d’être.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 février 09:23

              @Jonas
              Merci de ce rappel, mais depuis 1948, je n’ai pas constaté qu’Israël soit un facteur de paix dans la région... De Gaulle, qui a beaucoup aidé Israël, en particulier à disposer de la bombe atomique, a exprimé sa déception en 1967, je ne vois pas bien ce qui a changé depuis...


            • Paul Leleu 8 février 20:15

              L’indépendance nationale... et après ? 


              quand on regarde l’Histoire des pays, on a le droit de se poser des questions... plus d’un a déchanté... 

              Qu’on soit pour ou qu’on soit contre le Brexit, il me semble que cette question est légitime... 

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 21:49

                @Paul Leleu
                L’indépendance nationale... et après ?

                Et après, les lois seront faites en France, on pourra rétablir les libertés publiques, signer des accords de coopération avec des pays du monde entier, et pas les TAFTA et autres CETA, instaurer le referendum d’initiative populaire comme en Suisse, dévaluer la monnaie, créer des emplois, des taxes aux importations, cesser la spirale de la dette publique, remettre en place le contrôle des mouvements de capitaux, interdire à des capitaux étrangers d’acheter des terres agricoles, faire revenir les entreprises, arrêter les délocalisations, nationaliser, sortir de l’ OTAN et de ses guerres d’ingérence, avoir une diplomatie autonome, préserver le modèle social français, sauver l’agriculture paysanne, produire du bio....................... ..... etc

                Je ne vais pas recopier le programme de l’ UPR , vous n’avez qu’à le lire pour comprendre tout ce que peut faire un pays souverain et indépendant !


                Pourquoi les Soros et autres piranhas défendent -il férocement l’ UE, et sont aussi opposés au Brexit, si la démocratie, la souveraineté et l’indépendance n’allaient pas à l’encontre de leurs intérêts ? 

                Parce qu’un pays souverain peut faire des lois contre eux, réguler la finance, interdire les lobbies, interdire les ONG financées de l’extérieur qui viennent mettre le boxon et « les révolutions colorées » qui fabriquent des Présidents sortis ne nulle part, toussa, toussa...

              • eric 8 février 21:13

                Vous n’avez pas trop l’air de comprendre ce qu’est une démocratie.

                "Prime Minister Theresa May’s office repeated its long-standing position that the decision to leave the EU in 2019 after a vote in 2016 was final and would not be reversed. It also defended the right of campaign groups to accept donations".

                C’est trop compliqué pour vous ?


                • totrob 8 février 22:28

                  Brexit ou pas en tous cas nous en 2005 , on s’est bien fait enfilé.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 février 07:42

                    @totrob
                    C’est le crime parfait des « révolutions colorées » réussies, si chères à Soros et à la CIA.

                    Les Français voulaient « dégager » le PS et l’ UMP, les médias ont sorti de nulle part un jeune et fringuant « Pensez Printemps, je vous aime, ayez confiance »...

                    Les électeurs ont été mis sous hypnose par 100% des télés, 100% des radios, 100% des journaux, et 100% des hebdomadaires...

                    Pour fourguer aux Français exactement la même chose... Un gouvernement PS- UMP, on prend les mêmes et on continue, 26 Ministres ou Secrétaires d’Etat viennent du PS et de l’ UMP. Cf composition du gouvernement.


                    - Dix ministres et trois secrétaires d’État sont présentés comme étant de la « société civile ». Parmi eux : * un est un ancien candidat de la primaire écologiste de 2011 : Nicolas Hulot12 ;

                    * quatre ont exercé dans des cabinets ministériels ou des conseils régionaux socialistes : Marlène Schiappa, Élisabeth Borne, Muriel Pénicaud12 et Nicole Belloubet ;

                    * un fut membre du Parti socialiste et s’impliqua dans la primaire citoyenne de 2011 puis dans la campagne de François Hollande en 2012 : Mounir Mahjoubi12 ;

                    * un a exercé dans des cabinets ministériels de l’Union pour un mouvement populaire : Jean-Michel Blanquer13, même si celui-ci conteste être marqué à droite14

                    * une a exercé pendant 26 ans comme haut fonctionnaire au ministère des Affaires étrangères : Nathalie Loiseau

                    * cinq n’ont jamais exercé de responsabilités politiques : Laura Flessel, Sophie Cluzel, Agnès Buzyn, Frédérique Vidal et Françoise Nyssen12 ;

                    * Deux ministres et sept secrétaires d’État sont issus de La République en marche (LREM), dont six étaient auparavant membres ou proches du PS et deux de LR ;

                    * Trois ministres sont issus du Parti socialiste (PS) : Gérard Collomb, Jean-Yves Le Drian et Florence Parly ;

                    * Deux ministres sont issus du Parti radical de gauche (PRG) : Jacques Mézard et Annick Girardin ;

                    * Une ministre et une secrétaire d’État sont issues du Mouvement démocrate (MoDem) : Jacqueline Gourault et Geneviève Darrieussecq ;

                    * Deux ministres et un secrétaire d’État sont issus des Républicains (LR), en plus du Premier ministre : Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 février 22:45

                    Eh alors,eh alors ... Sorros est arrivé Sans s’presser Le grand Sorros ,le vieux Sorros Avec son grand chapeau Et ses trois roros


                    • alinea alinea 8 février 22:50

                      @Aita Pea Pea
                      Ça alors !!!


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 février 23:34

                      @alinea Et alors ? Et alors ? ...


                    • alinea alinea 9 février 10:17

                      @Aita Pea Pea
                      neuf cent vingt et un jours !!


                    • RICAURET 8 février 22:48

                      CELA NE REGARDE PAS
                      CE QUE LES ANGLAIS ONT VOTES UN POINT C EST TOUT


                      • BA 8 février 22:51

                        Jeudi 8 février 2018 :


                        La bourse de New-York s’effondre :
                        - 4,16 %.


                        ALERTE - Nouveau coup de tabac à Wall Street, le Dow Jones perd plus de 1.000 points (- 4,16 %).


                        http://www.boursorama.com/actualites/le-dow-jones-lache-4-16-a-la-cloture-le-nasdaq-3-90-f63338685b69b099e6abd5cfc7d4817c

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès