• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gilet Jaune : Le spectre du malaise Français

Gilet Jaune : Le spectre du malaise Français

Noël en famille ou Noël en gilet jaune ? {JPEG}

  Ce court article ne servira pas à décrier ce mouvement ni à l'encenser, mais seulement à essayer de le comprendre d'une manière différente, de sa genèse à son essouflement.

 

I/ Gilet Jaune : L'importance du symbole et du nombre.

  Il est toujours amusant de constater les réactions qu'engendre un mouvement aussi singulier que celui des "Gilets Jaunes". De l'opposition la plus totale jusqu'au soutien le plus indéfectible, en passant évidemment par la neutralité la plus impartiale qui soit, force est de constater que ce mouvement fait naître chez le concitoyen français un spectre assez large de réactions, toutes aussi différentes les unes des autres. Revenir aux sources de ce mouvement serait inutile, cette taxation sur l'essence est encore dans la tête de toutes les bourses qui ne pouvaient s'en affranchir. Faut-il rappeler que suite à cette annonce, des centaines de milliers de Français se pressèrent dans les rues, s'affublant d'un gilet jaune comme seul symbole de contestation ? Ce même gilet jaune que l'on endosse lorsque l'on est victime d'un accident de la route. La route de la gouvernance macronienne n'aurait pu croiser pire obstacle, tant le symbolisme est fort. Si, sociologiquement et historiquement les racines de ce mouvement, de ces problèmes et de ces réactions sont plus nombreuses, s'intéresser tout d'abord à ce mouvement dans son ensemble reste impératif.

  290 000 Français ainsi se seraient ainsi retrouvés le 17 novembre 2018, dans les rues de la capitale, mais aussi, et c'est la que l'on voit l'intelligence dont fait preuve ces contestataires : aux ronds-points de leurs villages et dans les rues de toutes les villes dans lesquelles étaient présents ces incompris. 290 000 Français, rappelons le, selon les médias et ce dans toute la France. S'attarder sur les chiffres serait tout aussi inutile, tant ceux-ci sonnent faux à chaque samedi qui passe. Ces journalistes pouvaient-ils être présents dans chaque villages de France ? Dans chaque villes ? Pourtant, rien ne nous indique que ces 290 000 gilets jaunes n'étaient seulement présent à Paris. Tous nous affirmaient d'ailleurs le contraire. Selon le ministre de l'intérieur.

  La bêtise majeure dont firent preuve les gilets jaunes, fut de vouloir, le samedi suivant soit la samedi 24 novembre 2018, centraliser le mouvement à Paris. Le pouvoir fut centralisé et aujourd'hui il est contesté. Le symbole reste le même. C'est après ce samedi 24 novembre, que suite à l'inaptitude du gouvernement à apporter des réponses viables à ce mouvement sans têtes à couper ou à corrompre, que les premières pistes de réflexions furent trouvées. La violence. Les débordements. Aujourd'hui, les gilets jaunes passent plus de temps à opposer les "casseurs jaunes" des "vrais casseurs" des "vrais gilets jaunes". Car il existe des casseurs qui revêtent le gilet jaune par convictions, et qui cassent évidemment par impression de ne pouvoir être écouter seulement par ce moyen. Il existe des vrais casseurs qui profitent de ces mouvements de foules pour perpétrer des pillages de commerces. Il existe aussi des policiers en civil, qui cassent, un gilet jaune sur le dos, pour procurer des images parfaites aux médias et des preuves irréfutables au gouvernement. Il existe aussi des gilets jaunes pacifiques, qui tentent de calmer les ardeurs et rappeller à tous la source de ce mouvement. 

  La source de ce mouvement est la France entière, et jamais n'a été plus intelligent le gilet jaune qui resta dans son village, ou dans sa ville, à bloquer le rond-point paralysant par la-même les commerces de proximités qui font vivre la France entière. Paralysant par là-même le peuple tout entier, qui ne pouvait plus que se confronter aux gilets jaunes et qui, face à eux, se rendait compte qu'ils n'étaient pas seulement des barbares incultes, mais des personnes, des Français, qui n'avaient but qu'à la discussion, à la compréhension et à l'attention, et non pas seulement à son pouvoir d'achat. Cette centralisation du mouvement à Paris fît naître selon moi son déclin. Le samedi 3 décembre 2018, l'on pilla, l'on tagua et l'on marcha sur l'Arc de Triomphe. Au lendemain de la bataille d'Austerlitz, Napoléon Ier fit rentrer dans leurs foyers, ses soldats, son peuple, sous des arcs de triomphe. Ce symbole des victoires françaises, ce souvenir des victoires du peuple français, fut souillé. Mais protégé par les vrais gilets jaunes ! Et c'était repartit pour une ronde de justification ou la différenciation du vrai du faux gilet jaune était au coeur de toutes les discussions. Le gouvernement ôtait par la même son propre gilet jaune, qu'il dût endosser de force le 17 novembre. 

 

II/ Un malaise jaune.

 

  Le thèrme de malaise a été beaucoup utilisé pour définir ce mouvement, mais plus généralement, la France dans son ensemble. Beaucoup, en reprenant Marx, nous parle d'une éternelle lutte des classes, opposant les pauvres gilets jaunes à ceux qui ne sont riches que parce que ce système capitaliste le leurs permet. D'autres nous parle d'une fracture sociale ouverte avec le mouvement des gilets jaunes. Les exploités se révoltant contre l'exploiteur mais ne pouvant gagner ce combat chercheraient donc à renverser les règles qui régissent ce système et par conséquent, le gouvernement. Parler d'un malaise est bien plus poignant et plus véritable concernant ce mouvement des gilets jaunes, mais aussi de ce système capitaliste et de cette démocratie française. 

  Car ce que réclame les gilets jaunes c'est ce « Je vous ai compris ! » de De Gaulle. Vouloir plus de pouvoir d'achat n'est qu'une conséquence de ce capitalisme à outrance qui pousse le consommateur à toujours payer plus pour plus de choix et plus de quantités. La demande de la démission de Macron n'est qu'une conséquence de ses propres réactions, de ses propres erreurs. Toutes ont permis au peuple de facilement l'associer à une figure de mépris, et de vouloir aujourd'hui garder une image de blanc comme neige et un visage d'innoncence ne fait que rajouter de l'huile sur le feu car la naissance du mouvement des gilets jaunes est en partit sa faute. La surexposition des violences et des débordements ne sont qu'une conséquence de ce gouvernement qui cherche à cacher un mal bien plus profond.

  Cette situation dans son ensemble est un malaise outrageant, car ce n'est plus qu'un vaste jeu. Tous, grâce aux médias et à internet, qu'ils soient riches, pauvres, ouvriers, fonctionnaires, agriculteurs, acteurs, financiers, politiques, comprennent cette situation en même temps. Tout le monde commence à comprendre que cette chère France n'est plus qu'un raffiot parvenant encore à peine à naviguer. Que le capitalisme a tué la vie des villages et des communautés. Que ce monde de progrès a tué le lien social et cette structure sur laquelle la France s'était bâtie. Que la France n'est plus France mais Europe désormais. Et le gouvernement s'est rendu compte avec les gilets jaunes, que le peuple français à lui-même compris tout cela, et qu'il n'est plus l'heure de cacher les exactions du gouvernement sur la France, mais de les faire accepter à tous. La France n'est plus France mais Europe, tout comme l'Europe ne sera plus Europe mais Monde. L'échec du capitalisme aujourd'hui n'est qu'une raison de son succès demain. Et le mouvement des gilets jaunes n'est rien de plus qu'un moment gênant qui va passer. 

 

III/ Le coeur des gilets jaunes bat toujours à raison.

  Si pour beaucoup, aujourd'hui, ce mouvement s'essouffle, la faute ne peut-être qu'incombé aux gilets jaunes eux-mêmes. Bien entendu, les médias et le gouvernement y jouent un rôle important. S'appuyant sur des vidéos d'actes racistes, homophobes ou violent des gilets jaunes, la parade au peuple était toute trouvée. Les gilets jaunes étant le peuple français, plutôt que de faire face à la réalité et de la montrer au monde, il fallait pour le bien de tous continuer à imaginer une France parfaite. Il est évident que sur 67 millions de français, certains soient racistes, homophobes, violents, alcooliques, idiots ... Mais il s'agit du peuple et choisir d'imposer un mode de pensée à tous fait naître ce genre de comportements. En surabusant des images et en vomissant des informations 24 heures sur 24, il était évident qu'il n'y allait pas avoir seulement que du blanc, ni du tout noir non plus d'ailleurs. Mais, un soupçon de violences ou de propos déplacés suffisaient aux médias, qui s'occupaient déjà d'obscurcir le mouvement à outrances, pour le rendre caduque aux yeux de ceux qui ne comprenaient plus grand choses. 

  Pourtant, tant de belles choses sont nées de ce mouvement. Socialement, le regroupement de ces voisins qui ne se voyaient plus, de ces anciens isolés, de ces jeunes entêtés, fit naître une communauté plus qu'un mouvement. Politiquement, rien ne fut mené jusqu'au bout car aucun gilet jaune n'avait les armes, puis évidemment rien ne fut écouté, mais tant d'idées sont à retenir : le référendum d'initiative citoyenne, le rétablissement d'une banque populaire, l'interdiction du glyphosate, la fin des régimes spéciaux ... Tant d'idées qui pourraient faire naître des débats passionnés, une remise en question de ce système politique antinomique à cette démocratie qu'il porte en étendard, au vu de la manière dont fut traiter ce peuple français ces derniers mois. Tant de demandes qui devraient faire frémir les français de tout bords politiques, mais qui au final, ferait perdre tant d'argent dans tant de domaines à tant de personnes ...

  Mais, le choix de "monter" à Paris pour perpétrer ce mouvement était un choix du peuple et des gilets jaunes dans leurs entiereté. Si tous n'on pas souscrit, tant l'on fait que les autres ont suivis. Le bâton était donné, et frappe aujourd'hui encore ce mouvement et tout les acteurs de celui-ci. Parler d'un mouvement qui s'essouffle, au sens du nombre et de la volonté reste abstrait. Après le déracinement de nombre de "camps de gilets jaunes" principalement situés sur les ronds-points de toute la France, ils sont réapparût le lendemain. Les demandes sont toujours fortes et scandés cherchant toujours une oreille qui pourrait les écouter. Et Emmanuel Macron le sait, en dénote ce discours qu'il a tenu le mardi 27 novembre 2018 face à un rassemblement de gilets jaunes en Normandie :
 « Je retiens de ces derniers jours qu’il ne faut pas renoncer au cap quand il est juste, mais qu’il faut changer de méthode car les concitoyens ont considéré qu’on leur imposait ce cap d’en haut. »

  Changer les méthodes mais garder le cap, c'est au final garder le cap, et nuls doutes que nombre de gilets jaunes garderont le leurs dans les prochains mois, au risque de nouveaux débordements inutile dans le fond.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.84/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • jorflim 6 mars 18:29

    Foutez moi le bordel, mais surtout, n’allez pas a Paris.

     


    • Paul Leleu 6 mars 23:17

      @jorflim

      il parait que les gilets-jaunes « refont lien social » et se « politisent pour la 1ère fois »... oh là là... si il n’y avait pas eu une petite stagnation de leur pouvoir d’achat, ils seraient restés dans leur solitude et leur consumérisme honteux ?

      Alors ? il n’y a pas de lien entre tassement éconmique et faire société... c’est pas Macron qui les empêchait d’avoir du lien social et humain... ce sont les français eux-mêmes qui se sont fondus dans cet univers qu’ils dénoncent aujourd’hui...

      Macron est un bon bouc-émissaire... les gilets-jaunes aimeraient ardemment pouvoir lui mettre sur le paletot tous leurs propres manquements... c’est si facile !

      Mais quel est l’objectif ? Revivre comme sous Chirac ? Redevenir ces bons petits égoïstes décérbrés et « sans lien social » ? Gavés de télé-foot black-blanc-beur, de chichon et de rock n’roll ? Dans ce cas, est-il bien utile de se donner ces airs supérieurs ? Il y en a même qui veulent quitter l’UE : mais pour quoi faire ? La même chose que l’UE mais entre français ?

      Il y a une énorme hypocrisie. Parce-que pour le moment les français sont beaucoup trop orgueilleux pour passer par la case EXAMEN DE CONSCIENCE... et ensuite par le chemin : « je me remets à avoir des comportements dignes et respectueux de la CULTURE HUMAINE ». Et ça, ça ne dépend pas de Mcron ni du Frexit : ça peut commencer tout de suite.


    • karibo karibo 7 mars 14:01

      @Paul Leleu
      BFM TV sort de ce corps ou j’ appelle patrick cohen !


    • Paul Leleu 7 mars 16:03

      @karibo

      vous n’aimez pas les débats et les arguments... et quelque part, vous n’aimez pas la démocratie... vous êtes comme Macron, voir pire, sur ce plan là (c’est juste que vous n’avez pas les moyens de votre brutalité et de votre autoritarisme)...

      la démocratie, c’est être adulte... c’est accepter d’entendre des contre-arguments, c’est accepter de reconnaitre qu’on a peut-être fait des conneries pendant 40 ans... c’est accepter de voir qu’il y a des gens qui sont plus compétents que soi, et qu’on pourrait commencer par les écouter... écouter, c’est à dire se taire (pas facile pour l’humain post-moderne narcissisé par le Capital !)...

      la démocratie, c’est accepter de se mettre au service, plutôt que de se ramener comme une fleur en voulant se mettre les pieds sous la table.


    • cétacose2 6 mars 19:04

      Et pendant que le gouvernement s’acharne avec une violence inouïe sur de vrais français honnêtes ,travailleurs et humiliés , ce même gouvernement laisse la communauté arabe de Grenoble faire tranquillement une marche blanche à la mémoire de deux délinquants qui se sont éliminés eux même en fuyant la police .Bilan : des centaines de voitures incendiées et de nombreux gilets jaunes qui ne pourront pas aller travailler Et ,curieusement ,la presse est muette !


      • patdu49 patdu49 7 mars 04:22

        @cétacose2

        Je n’ai pas la même vision des choses.
        Pour moi les 2 jeunes ne se sont pas éliminés « eux même » dans le cas présent.

        Pour moi ces 2 jeunes ont été TUES par MACRON, LE PS, L’UMP et tout ceux qui ont été au pouvoir ces dernières années, ET par les cons qui les y ont mis, et qui ont donc du sang sur les mains.

        Mon raisonnement est basique, mais c’est le mien, n’en déplaise à certains :

        S’il y avait un RSA dés 18 ans, si les montants des minima sociaux et du SMIC étaient décents, il y a 99% de chance que ces 2 jeunes seraient encore en vie aujourd’hui.

        De grandes chances qu’ils auraient eu leur scooter bien à eux et en règle de grande chance que les flics auraient autre chose à foutre que de jouer à Starsky et Hutch en se lançant dans des courses poursuites dans des citées.

        ça serait + rentable économiquement d’aller traquer la délinquance des notables, des cols blancs, et même des soit disant « petits patrons » qui ne sont pas tous blanc comme neige , etc
        Délinquance qui ne se chiffre pas en valeur, au même montant qu’un scooter volé etc ... mais en centaines de milliers d’euros par tête de pipe. 

        -fraude à la TVA
        -fraudes fiscales
        -fausses factures
        -employés au black
        -prêtes noms
        -sous-déclarations de patrimoines
        -entreprises et organisation écrans pour brouiller les pistes
        -abus de bien sociaux des députés, avec leurs 5000€ au black légalisé d’argent de poche par mois, en + du salaire d’autant 
        -professions libérales qui font passer en frais professionnels des biens personnels

        Bref et j’en passe et des meilleurs ...
         


      • foufouille foufouille 7 mars 08:45

        @patdu49
        vendre du shit rapporte 3000 par mois. on est loin du smic.
        beaucoup de boulots sont soit délocalisés soit mécanisés.


      • patdu49 patdu49 7 mars 11:24

        @foufouille

        Bah oui, quand on a le droit à RIEN, faut bien vivre ... ça favorise donc aussi les trafics, et ensuite la haine quand certains jeunes se retrouvent en taule, et ou ça coute encore assez cher la journée ...

        Bref, voleur de scooter, ou scooter sans assurance, ou trafic de shit, ça change rien au faite, que un beau gâchis que de perdre la vie si jeune et des souffrances atroces pour les proches.

        Et pour les flics des vies brisés également, car si t’es un peu humain, tu dois pas t’en remettre comme ça, d’avoir été mêlé au drame... 

        Et donc ceux qui je considère coupables, eux en ont strictement rien à branler ... c’est ça le pire ... bref + ça va, + je me sens me radicaliser moi aussi ...



      • Dan22 7 mars 11:35

        @foufouille
        3000 euros par mois , pour une minorité !
        Sinon , on se demande pourquoi il y tant de vols et de larcins dans les cités .....
        Alors que c’est si facile de dealer !


      • Sparker Sparker 7 mars 12:00

        @foufouille

        On voit que t’as jamais du en vendre.... pour dire des âneries pareilles.


      • foufouille foufouille 7 mars 12:26

        @Sparker
        figure toi que je sais combien ça coute en gros. évidement que si tu vends 10 barrettes par mois, c’est pas rentable. mais une savonnette, si.


      • foufouille foufouille 7 mars 12:28

        @patdu49
        je ne pense pas que les étudiants boursiers roule sur l’or et donc volent, trafiquent, etc.


      • karibo karibo 7 mars 13:52

        @cétacose2
        Mille fois d’ accord avec vous !
        Si les arabes portaient un GJ ça fait plus que longtemps que l’ on leur aurait accordé tout ce qu’ ils demandent à commencer par légaliser le trafic de shit !


      • Sparker Sparker 7 mars 14:09

        @foufouille

        Les dealers sont les mêmes que les capitalistes macroniens ou autres, pas solidarité et combat de tous contre tous à tous les étages de la barre hlm.

        les meilleurs dealers sont ceux qui ne consomment pas et c’est pas la majorité, là aussi y’a des 1% et des 0.1%.
        Y’a pas plus ultralibéral que le trafic de came, avec tous le mépris, l’exploitation et la violence qui va bien chez ceux qui adorent le fric.


      • patdu49 patdu49 7 mars 17:03

        @foufouille

        Je ne connais pas LES étudiants boursiers.

        J’aime m’arrêter sur des cas particuliers, pour pouvoir me faire une opinion la + pointue possible, sur telle ou telle situation sociale, familiale, de santé psychique et physique, matérielle, affective etc etc etc ... cadre de vie etc .. tellement de chose complexes qui font chaque être humain.

        Parfois ça vaut le coup de remonter 2 générations, pour mieux cerner un individu, ... car des grands parents, peuvent palier des manques au niveau des parents etc ... ou parfois on se rend compte du mérite de privilège de naissance, etc .. ou au contraire de la pauvreté déjà très présente.

        Et encore pour approfondir, vaut-il déjà avoir une personne sincère en face, sur internet ça s’avère peu possible de vérifier ceci ou cela ...

        Ainsi parfois combien de fois je suis tombé sur des personnes qui disent « je me suis fait tout seul » .... « tout ce que j’ai n’est dû qu’a mon mérite » etc etc ... « alors qu’en creusant un peu + que la moyenne , elles sont ingrates car elles ne reconnaissent même pas la chance d’avoir évolué dans des milieux très aisés .. 

        Comme Macron, qui a déjà dit il me semble »pas né avec cuillère en or dans la bouche, milieux modeste etc " ..... 

        Sinon je connais mal le milieu étudiant, déjà avec mon BAC moins 4.


      • foufouille foufouille 7 mars 17:31

        @patdu49
        j’ai pris cet exemple car c’est moins que le RSA donc l’excuse de la pauvreté est bidon. j’ai vécu avec moins des années comme en ce momment.
        si j’avais voulu volé des gens ce serait des riches et je n’aurais pas exploser la voiture du voisin, des vitrines pas hallal.
        macron est fils de médecin ........


      • patdu49 patdu49 8 mars 01:54

        @foufouille

        Pas une excuse, c’est un constat basique et simple que la pauvreté engendre plein de dégâts etc ..

        Moi si j’aurais tout explosé, je pense, si j’avais été jeune, sans un radis, dans des tours et qu’on avait tué 2 potes à moi, et que par dessus le marché, j’entendrais ou je lirais, des tas de salopards de racistes ici ou là en France, qui parlent de nous en tant que « les arabes » alors qu’on est 100% français etc ... qu’on a souvent même jamais mis les pieds dans le continent de nos ancêtres etc ..

        Bah oui fils de médecins Macron, donc pour lui « milieu modeste » ... d’ailleurs les médecins qui sont pourtant dans les 3% les + riches, se considèrent ainsi .. ou tout au + « classe moyenne » .... alors qu’ils sont dans les classes ultra privilégiees...

        Pour les bourses, je pense que c’est moins fliqué que le RSA, qu’on te les coupes pas, si tu as des parents qui t’aident en te versant une pension etc ..

        Bref moi tu me parles d’un monde que je connais pas, dans mon milieu social, à mon époque, aucun de mes potes etc de milieux ouvriers, n’ont fait des grandes études de boursiers ..
        C’était des orientations CAP ... et les milieux encore + défavorisés, eux passait même par la CCPN (classe pour préparer le nouilles)

        Mes autres « potes » qui ont fait des études, étaient + des petits bourgeois, d’ailleurs il y avaient déjà des ressentis de classes sociales ... ça se mélangeait pas vraiment vraiment, ou alors les parents bourges voyaient pas d’un très bon œil que les enfants fréquentent les « gueux » .. et supportaient encore moins que leurs enfants en fassent rentrer dans leurs beaux pavillons ou ils avaient tout ... ( belles encyclopédies, souvent chambre individuelle, instrument de musique, ils pratiquaient des sports ( tennis ou que sais je) ... fringues de marque, mobylettes neuves etc ...

        Et là je ne parle des années 80-90 ... et pas spécialement grandes villes, et pas des citées énormes avec des concentrations de misères etc ... on était moins emmerdé, on pouvait rouler sans passer je ne sais quoi pour rouler avec une vieille brèle trafiquée ... les premiers contrôles techniques pour nous casser les couilles sur les bagnoles commençaient à peine à faire leur apparition ...

        Par contre le chômage existait déjà, les pistons etc ... avec de la sélection, avec un CAP tu prenais en intérim parfois le taf qu’on pouvait faire sans diplôme, (par exemple diplome de magasinier pour faire de la simple manutention ou préparation de commandes) la place ou un CAP était prise par un mec qui avait un haut diplome etc .. (exemple ou simple magasinier, gestion des stocks, était prise par un mec qui a un diplôme carrément de gestion d’entreprise) etc ... 



      • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 8 mars 02:05

        @patdu49
        je te lit d’ un oeuil attentif , ton argumentaire tient la route .


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 6 mars 19:48

        Du calme, du calme.

        C’est pas parce que la télé les montre à Paris qu’ils sont tous à Paris. Il est évident que sur place il y a des gilets jaunes pour calmer le jeu, il est aussi évident qu’il y en a aussi qui sont en colère pour des raisons qui leur sont personnelles, et il est évidents qu’il y a des touristes venus pour casser.

        Ce que l’on présente comme de la confusion parmi les milliers d’avis des hommes et des femmes prêts à squatter les rond-points pendant trois mois sont tous des cas singuliers d’injustice qui n’entrent pas dans la grille de l’assistante sociale du coin. Pas assez pauvre

        Donc vous ne pouvez pas établir de stratégie commune sachant qu’il n’existe pas une ou deux revendications précises. Vous ne pouvez pas établir une gravité moyenne, et donc une colère moyenne, une stratégie moyenne et donc une discipline moyenne. Le seul point commun, c’est la crise latente qui dure depuis 2008 face au décisions politiques, qui débouche sur une quantités d’impasses pour le budget d’une famille du bas de la classe moyenne.

        Cette catégorie se retrouve aux premières loges de la précarité, pourtant elle travaille de la même façon, elle se prive de la même façon avec une situation qui empire de mois en mois. Factures qui grimpent, un nouvel emploi encore moins bien payé, inflation cachée, aléas de la vie... cela fait dix ans que cela dure, dix ans que les gens encaissent 5% de quelque chose qu’ils sentent passer alors que cela reste indolore pour la catégorie un chouillat supérieure.

        Dix ans déjà à encaisser. Il est donc naturel que l’amour propre de certains pousse à la violence (tellement facilitée par la stratégie de certaines forces de l’ordre) cet amour propre qui refuse de passer devant l’assistance sociale, cet amour propre qui refuse de se faire gronder par son banquier.

        Et vous êtes historien, vous, vous devriez savoir que l’on ne peut organiser la colère du peuple. Qu’il faut donner le temps au temps.

        Moi je trouve cela adapté, les gilets jaunes s’informent sur les causes de leur malheurs, trouvent lentement mais sûrement des cohérences. Les français qui ne comprennent pas en sont, par la force des chose, forcés à se poser des questions. Les plus candides osent poster des articles sur Agoravox auxquels moi et mes padawans s’amusent à leur casser les dents.

        Ne dites pas que le mouvement s’essouffle. Patience.


        • izarn izarn 6 mars 20:22

          100 jours des GJ..

          La presse : C’est un échec !

           smiley

          Oui, mais bon, les GJ c’est pas Napoléon, OK ?

          C’est vrai, ils n’ont pas réussi à occuper l’Arc de Triomphe (Je signale : Triomphe de Bonaparte sur l’Europe)

          Arc de Triomphe visiblement prise de guerre de l’Europe, disons ce truc : UE

          L’UE a réussi le rêve d’Adolf...Bravo !

          Blindés aux signes de l’UE...

          Hé, Napo, il vous enc....

          OK ?


          • Cadoudal Cadoudal 6 mars 20:36

            @izarn
            Ça fait longtemps que Napoléon n’est plus étudié dans les universités du vivre ensemble multi culturel...

            Certains commencent à s’en plaindre, même à Nanterre :

            « Ça va des simples insultes à l’agression physiques en passant par les vols de portables ou des faits d’exhibitionnisme, énumère-t-il. Il ne s’agit plus d’un simple sentiment d’insécurité, là beaucoup se sentent littéralement en danger… »

            http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/insecurite-a-la-fac-de-nanterre-les-etudiants-sonnent-l-alarme-04-03-2019-8024709.php?fbclid=IwAR0A9yLQc4BZV5hvvOSriGSmC6n0edOo9GXyUG8ShVDkia9YUI_DQAH9g1I#xtor=AD-1481423552

            Qu’ils se fassent tous égorger en martyr de leur cause au lieu de chouiner, ou alors qu’ils demandent le retour à l’état de droit en France, mais ça risque pas d’arriver..lol..


          • Paul Leleu 6 mars 23:25

            @izarn

            les gilets-jaunes préfèrent largement Bob Marley à Napoléon... d’ailleurs ils ne savent même pas qui est Napoléon... un joueur du foot ?

            « L’UE a réussi le rêve d’Adolf...Bravo ! »... faut arrêter de fumer du Asselineau... c’est n’importe quoi. On peut critiquer l’UE sans tomber dans ce genre de caricatures...

            d’ailleurs l’UE actuelle est plutôt le rêve des américains. Jamais la France de Vichy ne nous aurait « bob marleytisé » la civilisation française...

            le peuple français devrait commencer par revenir à ses racines et faire un examen de conscience... c’est sûr que c’est plus compliqué que de siffler l’entraineur comme au foot... les français ont une mentalité de supporters de foot : pas de révolutionnaires ni de patriotes ni de citoyens...

            ils devraient commencer par se défaire de cette petite arrogance individualiste que leur a inocculé le capitalisme consumériste... et ça, c’est pas gagné.

            La bravoure du guerrier n’a rien à voir avec l’arrogance du supporter... le chemin est encore long.


          • karibo karibo 7 mars 13:56

            @Paul Leleu
            Ouais mieux vaut fumer de la tarlouze melenchon : question de gout ...


          • Paul Leleu 7 mars 16:05

            @karibo

            merci pour cet argument vraiment profond et intéressant ..


          • Albert123 6 mars 22:41

            « Le mouvement des gilets jaunes n’est rien de plus qu’un moment génant qui va passer »

            Les répercussions qui en seront la suite et la conséquence en feront bien plus qu’un moment génant,

            Plus que le pouvoir d’achat c’est la 1ere réaction massive de la crise de sens que va devoir affronter le camp des idéologues mondialistes pour assurer sa perenité,

            Sa réaction violente est le signe de son effondrement, que le capitalisme y survive est fort probable que la caste parasite au pouvoir actuellement soit remplacée par une autre c’est presque une certitude.

            Elle vient de perdre toute légitimité, la nature qui a horreur du vide fera le reste,

            Le mouvement des gilets jaunes est peut être devenu quelque chose de folklorique, les idées elles ont déjà commencer à germer, les fruits qu’elles donneront ne seront dans tous les cas pas anodins


            • Paul Leleu 6 mars 23:35

              @Albert123

              le problème, c’est que les gilets-jaunes ne représentent absolument pas le moindre début d’alternative à la crise de sens du capitalisme !!!!! et c’est bien tout le problème.

              les gilets-jaunes sont justement des gens complètement inféodés dans le capitalisme culturel le plus profond et le plus total, qui ne comprennent pas pourquoi la pompe à consumérisme ne fonctionne plus pour eux... c’est à peine un neurone qui vient de leur pousser...

              Alors, dans un premier temps c’était juste une grosse colère de gamins désappointés... pour se donner un semblant de dignité, ils se sont vêtus à la va-vite des orpieaux éculés des sornettes anarchistes (renverser le système, RIC, bla bla)... par exemple ça fait depuis longtemps que le RIC ou le Frexit ou le renversement du capitalisme sous différentes formes, est présent au programme de nombreuses formations politiques... mais pour ça, faudrait s’y intéresser un peu...

              là ils nous déballent un genre de prêt-à-penser idéologique tout droit sorti des vieux cartons des zadistes de 20 dernières annéres !!! Hyper originaux les gilets-jaunes ! Et tous les vieux intellos à la Todd ou Onfray qui viennent leur verser la larmichouille à pas cher ! c’est facile de flater les gens... c’est plus difficile d’être exigeant, on passe pour un sale type. Pourtant, « qui aime bien chatie bien ».


            • Albert123 7 mars 00:02

              @Paul Leleu

              bfmtv est sur agoravox,

              Ce n’est en l’occurence pas la notion d’exigence qui vous fait passer pour un sale type, juste votre propos ordurier et minablement bourgeois,

              Cracher inutilement votre bile n’arretera pas ce qui adviendra


            • Sparker Sparker 7 mars 11:48

              @Sophie

              " Juste un type gravement aigri,

              « 
              Pour une fois je vais soutenir quelqu’un, je suis d’accord avec propos de Paul Leleu et j’aurais bien aimé ne pas l’être.
              Le GJ qui se lève un matin après quarante ans de sommeil et qui méprise le travail politique effectué par nombre militants m’a quelque peu décontenancé voir agacé.
              Ce que je vois est que cela va tourner en eau de boudin et ce sera du à leur propre arrogance.
              Au lieu de se mettre en force de discussion avec les formations politiques (achtung achtung, gross récupérazion) pour exiger certaines revendications et prendre du poids, ils se sont pris le bourrichon comme on a bien fait de leur faire faire, pas de représentant, pas d’organisation en fait rien qui puisse leur donner une pérennité et là, bingo, ça va finir comme ruisseau dans le désert.
              Il y en a quand même qui pensent qu’ils vont changer le monde !!!! Moi je veux bien... mais là les GJ va falloir creuser un peu plus...

              Mais dans le fond je n’y crois plus guère, l’adage »on ne mord pas la main qui vous nourri« sera encore une fois d’actualité.
              C’est le 1er décembre que tout aurait pu se jouer, depuis c’est l’hallali et les capitalistes gagneront encore. Ils se sont fait rouler dans la farine de la »révolte pacifique" alors qu’en face ça défouraille sans scrupules.

              Maintenant j’espère qu’ils iront voter et pas avec leur pieds... pour une sixième république qui pourrait répondre aux exigences de leur nouvelle conscience qui comme vous dites et un des seuls résultats positifs.


            • Albert123 7 mars 14:18

              @Sophie

              ses propos suintent la haine du gauchiste et la peur du droitard, bref tout ce qui caractérise à diverses degrés de proportion le bourgeois républicain.

              Sparker juste en dessous est dans la même veine, maudissant les GJ qui ne valident pas son engagement militant et maudissant tous ceux qui ne votent pas pour sa faction, 

              typiquement bourgeois que le fait de dire ceci :

              « Le GJ qui se lève un matin après quarante ans de sommeil et qui méprise le travail politique effectué par nombre militants m’a quelque peu décontenancé voir agacé.  »

              bref la haine et la peur narcissique qui s’incarnent encore à merveille dans ces 2 spécimens de républicain pur jus.

              « Maintenant j’espère qu’ils iront voter et pas avec leur pieds...  »

              la haine de l’abstentionniste couplé à la nécessité de ne voter que pour le seul camp valable, le sien évidement, celui de la FI, 

              bref tout aussi totalitaire que l’UE et ses traités imposés, mais il faudrait en plus le croire sur parole quand il nous promet (comme tous les autres salopards avant lui) des lendemains qui chantent,

              comme le disait Jules Renard, sans le terreau fertile de la révolution française, de sa république luciférienne, l’Allemagne nazie n’aurait pu voir le jour.

              la seule erreur c’est de continuer à valider ces représentations malsaines et nuisibles qui constituent ce que l’humanité à de pire à offrir, 

              la seule erreur c’est de continuer à faire le jeu de cette lie républicaine, de ces parasites encore plus nuisibles que ceux qu’ils ont remplacés il y a plus de 200 ans.


            • Sparker Sparker 7 mars 14:49

              @Sophie

              Je veux bien être moins défaitiste si vous acceptez de vous faire moins d’illusions...

              Sans rire, il y a la censure interne, les GJ ont eu l’opportunité de renverser le « système » et ils ne l’ont pas fait (la main qui nourri). Certes il y aurait eu des violences et voir des comptages macabres mais, désolé de le dire, c’est le seul moment ou ça aurait pu basculer, je sais c’est pas beau et sympa mais c’est comme ça. Les GJ c’est une masse et ça ne peut donner que des coups de masse...

              Maintenant qu’ils voudraient être représentés, alors ils leur faut.... des représentants et là c’est la chute car toutes les dissensions vont ressortir ainsi que les petites ambitions personnelles maquillées en postures révolutionnaires.
              Tant qu’on étaient liés par la réalité basique qui se situe sous le concept ou l’idéologie politique, l’unité tenait la route dès qu’il va falloir traduire dans le réel et donc théoriser, là à mon avis va falloir de l’éducation politique populaire pour organiser une réponse.
              La bravache va bien un moment mais on fini toujours par se la raconter...

              A part François Boulo et un ou deux autres qui sortent du lot le reste n’a aucun impact ni intérêt (sur le plan politique, hein... pas des personnes) et je le dis sans mépris juste réaliste.

              La seule chose qui les à fait prendre en compte c’est la peur qu’a ressentie le pouvoir au soir du 1er décembre, là ils ont cagués dans leur froc et ont compris que 10000 gus enragés pourraient les foutres dehors en deux temps trois mouvements. sinon pour les autres jours c’est insignifiant, politiquement parlant, brandir le RIC, même si c’est souhaitable, ne peut servir de caution intellectuelle, c’est un peu court...

              Après avoir dit tout ça et ce n’est pas défaitiste car c’est en regardant les choses en face qu’on les voit le mieux ( c’est pas Confucius... peut-être Lapalisse... smiley ) il reste la frustration qu’on va ressentir quand ça rentrera la queue basse, le sentiment d’être passé à coté de quelque chose et que du coup une porte peut s’ouvrir, mais rien n’est moins sur.

              Le pouvoir laisse mourir petit à petit et ça meurt...

              Mais si vous avez une vision pour l’action demain qui soit absolument optimiste et positive je veux bien l’entendre ou la lire, mais pas de yakafocon, comme on peut en lire souvent.

              La bourgeoisie tient toutes les rennes, les GJ s’en sont maintenant rendu compte, c’est au moins ça comme vous l’avez dit mais rien de plus pour le moment et comme c’est parti, pas plus demain... Mais bon ça va mariner en fond de casserolle et qui sait...

              Le blocage du pays, grève générale, beaucoup l’ont rêvé depuis des lustres, les GJ débarquent et comprennent que c’est la seule solution dite pacifique et bien bon courage pour l’organiser car il y en a beaucoup, qui comme eux avant, n’en ont rien à foutre même s’ils sont à la peine.
              Convaincre, on connait bien à la FI, et la déception qui l’accompagne aussi. Faut répéter inlassablement les mêmes choses pour s’entendre répondre les mêmes arguties et ne pas se décourager. Bienvenue au GJ dans cette galère.

              J’ai écouté P-Ludowski quasiment dire que la FI tentait une recup car elle aurait été contactée plusieurs fois par téléphone. C’est dommage de qualifier ça de « récup » mais bon, apparemment seule la FI l’aurait fait vu qu’elle n’a nommé personne d’autre... Et pourtant les similitudes entre ces deux groupes sont criantes, mais bon, ça sera encore certainement perdu et Macron sortira vainqueur des européennes.


            • Sparker Sparker 7 mars 14:58

              @Albert123

              T’es à la ramasse mon pauvre XYZ, facile d’accuser tout le monde de tes insuffisances. Mais bien sur, t’as rien lu de ce que propose la FI mais tu sais qu’on veut enfumer tout le monde, bah en fait, tu sers à rien et tu es le premier fossoyeur de la force des GJ en leur faisant miroiter quelque chose qu’ils n’auront jamais, juste parce que ça plait à ton esthétique intellectuelle.

              C’est ça, fait leur miroiter une lune factice pendant que tu leur chatouille la leur...

              Les GJ avaient la force de frappe, il ne l’ont pas poussée au bout et maintenant c’est cuit, juste une question de temps. Et toi tu ressort de la politicaillerie à deux balles...


            • foufouille foufouille 7 mars 15:06

              @Sparker
              je ne vais voter pour ton bourgeois avec 30 de PS, franc maçon, appart de 1 million, immigrationniste comme le MEDEF.


            • Sparker Sparker 7 mars 15:15

              @foufouille

              Tu fais bien ce que tu veux mon Foufouille, mais sache que je ne vote pas non plus pour un bourgeois mais ça doit t’échapper...


            • Sparker Sparker 7 mars 15:17

              @foufouille

              Sache quand même, pour ma stratégie, que je préfère avoir à négocier ou combattre face à un groupe comme LFI plutôt que les requins au pouvoir et ceussent qui voudraient les remplacer.
              Mais ça aussi ça doit t’échapper...


            • Sparker Sparker 7 mars 15:18

              @foufouille

              Tu fais un peu ado attardé quand même, l’image du père parfait est pas bien passée... ?


            • foufouille foufouille 7 mars 15:23

              @Sparker
              c’est quoi la différence avec les autres partis gamelles bourgeois ?
              ils bouffent ensemble chez les FM, diner du siècle qui n’existe pas pour merlan, etc. tous sont millionnaires ou avec des gros salaires, des beaux « hlm », etc. pas un n’investit dans du logement social par contre.
              aucun ne vit dans les quartiers pourris.


            • Sparker Sparker 7 mars 15:40

              @foufouille

              Ben c’est pas facile de te suivre dans ta logique, non on n’élit pas Mélenchon à la FI. Mais si tu tiens à en rester là fais comme tu veux. Mais le programme de la FI n’est pas technocratique, énarquien, ni haut-fonctionnérien, il est populaire et à été impulsé par un homme qui à une condition de vie bourgeoise, bien.
              Mais qui d’autre fait amende honorable de sa condition pour rendre la maîtrise démocratique à ceux qui la vivent, personne, qui explique en long en large et en travers ce qu’il se passe dans les couloirs de l’assemblée, qui accuse en direct la majorité à l’assemblée, seul les députés FI le fond et un peu les communistes.
              Mélenchon n’est pas éternel mais le mouvement peut et doit s’imprimer dans le réel, être discuté, amendé, remis en question car la démocratie c’est vivant.
              Et Mélenchon est bien petit (sans injure, je l’aime bien) face à cet enjeu d’avenir.
              Alors laisse tomber l’arbre qui cache la forêt ou reste abstentionniste, pour moi ça à autant de valeur (j’étais abstentionniste avant 2017).
              La pseudo-bourgeoisie de Mélenchon on s’en tape un peu, là c’est les perspectives qui comptent car à l’allure ou on va, là comme on est, on va bientôt se faire arrêter pour discussion séditieuse.


            • foufouille foufouille 7 mars 16:12

              @Sparker
              je ne vois pas à qui il va prendre du fric puisque certains millionnaires sont FI. pareil pour ses « ennemis » avec qui il bouffe sans aucun soucis sauf lepen puisque pas immigrationniste du merdef.
              il n’aime pas airbnb mais l’utilise et donc soutient l’évasion fiscale.
              il se fout du peuple mais pas de ses potes qui sont parachutés.
              bref, un ploutocrate comme les autres de ton parti.
              « on est pas des richous avec 10000€ » = mais si.
              que des faux culs.


            • Paul Leleu 7 mars 16:14

              @Albert123

              « Cracher inutilement votre bile n’arretera pas ce qui adviendra ».

              ben oui... j’ai pas prétendu que ça arrêterait quoi que ce soit... je sais très bien que les gilets-jaunes préfèrent largement trouver un bouc-émissaire plutôt que de se remettre en question (c’est même ce que je leur rerproche, car pour moi, qund on veut faire une révolution, on commence par se remettre en question, histoire de pas retomber dans les mêmes pièges. Mais je sais que c’est extravagant ce que je dis... ça jure beaucoup trop avec le petit quant-à-soi narcissique post-moderne).

              mais comme j’ai encore le droit de m’exprimer librement, je le fais... je sais bien que quand les gilets-jaunes auront « rétabli la démocratie » je n’aurais plus le droit de parler...

              en attendant, on se demande bien ce qui va advenir... beaucoup de promesses et bien peu de réalisations pour le moment... Mais peut-être ouvrira-t-on un goulag pour les mal-pensants de mon espèce...


            • Paul Leleu 7 mars 16:35

              @Sophie

              bon, l’imbécile aigri que je suis ne prendra pas la peine de se défendre sur la forme, car il sait bien que ce serait parfaitement inutile. Mais sur le fond :

              - « reprocher est un exercice facile » auquel se livrent justement les gilets-jaunes contre les militants politiques et syndicaux, et contre les partis... donc, appliquez vousà vous même vos bons conseils... n’est pas aigri qui le croit.

              - « amorcer un début de conscience politique de nombreux Français, ce qui est toujours une bonne nouvelle »... « mettre en lumière la face hideuse du pouvoir, qui n’a qu’une très médiocre propagande et une féroce répression policière à opposer à ce mouvement. » ... oui, ben c’est pas trop tôt après 40 ans de conneries... ils sont plutôt lents à la détente !

              - « So what ? » comme vous dites doctement... les gilets-jaunes ne sont unis que parce-qu’ils n’ont aucun programme... « on ne sort de l’ambiguité qu’à son détriment » disait le Cardinal de Retz... et l’éclatement du champ politique que vous dénoncez, ne vient pas des politiciens mais des électeurs !!! eh oui ! Là encore, les G-J devraient se remettre en question, plutôt que de faire la leçon.

              - « Macron grillé en Europe et à l’international »... so what ? Qu’est-ce que ça change ? Grillé auprès de qui ? ds bouffons qui ont cru en lui, et qui attendent un nouveau magicien ?

              - question subsidiaire : que sont devenus les « indignés » espagnols ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès