• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gilets jaunes : est-ce un soulèvement ?

Gilets jaunes : est-ce un soulèvement ?

« Une révolution est une fatale lumière qui découvre la hideuse nudité de la majeure partie des hommes. » (Gabriel Sénac de Meilhan, 1797).



Trois morts. À l’heure des comptes, il ne faudra pas oublier. Deux morts à cause de la journée du 17 novembre 2018, un troisième ce week-end. Il faudra se souvenir. Une personne est morte à cause d’un barrage de "gilets jaunes" à Arles. La journée du samedi 1er décembre 2018 a été désastreuse : sur toute la France, 263 personnes ont été blessées, dont 133 à Paris (dont 23 parmi les forces de l’ordre). Une personne a perdu deux doigts à Tours, une autre personne a été gravement blessée quand la grille du jardin des Tuileries est tombée sur elle.

L’état de la ville de Paris à la suite de la manifestation des "gilets jaunes" était impressionnant, terrifiant. L’Arc de Triomphe a été vandalisé. Une véritable honte alors qu’on venait de célébrer la mémoire de tous ces soldats morts pour la France il y a cent ans. Quelle peut être l’image de la France dans le monde ? Ces "délinquants jaunes" ont-ils conscience que la situation économique et sociale de chaque Français ne peut pas s’améliorer en détériorant, en gâchant les atouts de la France ? Que si les investisseurs étrangers se désintéressent de la France, il y aura moins d’emploi, moins de richesse à redistribuer ? S’en rendent-ils compte ?

Casser pour casser. Une sorte de journée de "débridage". On se fâche, on se lâche. Il y a des scènes extravagantes. Par exemple, un casseur qui expliquait doctement à un habitant qui n’avait pas de grands moyens (propriétaire d’une Twingo, ce n’est pas une Porsche) et qui protestait contre les dégradations, qu’il n’y avait jamais de révolution sans casse, qu’il y avait forcément des dommages collatéraux. Il le disait… avec une bouteille à la main, une bouteille de champagne qu’il avait pillée dans une cave à vins deux rues plus loin, et qu’il allait boire pour terminer tranquillement sa soirée chez des amis. Belle révolution ! On reviendra poursuivre le week-end prochain, je suis occupé la semaine…

Selon la préfecture de police de Paris, il y a eu 248 feux à Paris le 1er décembre 2018, portant sur 112 véhicules, 130 mobiliers urbains et 6 bâtiments dont des habitations. C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu plus de blessés ou de morts tellement les inconséquences sont énormes. Un groupe de casseurs a mis le feu à des arbres qui montaient vers des balcons dans des habitations. Casser pour casser. Juste pour le plaisir. Et préjuger que tous ceux qui vivent ou travaillent à Paris, dans les beaux quartiers, sont forcément des privilégiés. Quelle erreur !

Inutile d’évoquer les pertes économiques directes des commerçants qui, en principe, réalisent leur meilleur chiffre d’affaires de l’année durant les week-ends avant Noël. Des pertes qui auront forcément des conséquences collectives sur le niveau de redistribution par l’État, pourtant tant demandée par les "gilets jaunes".

Pour donner la mesure de la gravité de cette journée (heureusement qu’elle n’était pas le 2 décembre), il y a eu 412 interpellations rien qu’à Paris, dont 33 de personnes mineures, et cela a conduit à 378 personnes en garde-à-vue. Des enquêtes sont en cours pour interpeller d’autres casseurs qui ont pu éviter l’arrestation jusqu’à maintenant.

Le Président Emmanuel Macron, accompagné notamment du Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, est allé devant l’Arc de Triomphe le lendemain, 2 décembre 2018, pour constater les dégâts. Quelle honte ! De Gaulle a dû se retourner dans sa tombe. Clemenceau aussi.

_yartiGiletsJaunesJ04

Interviewée par dans un journal télévisé (sur M6), une petite dame, concierge dans un des immeubles proches de l’Étoile, expliquait qu’elle avait vu avec beaucoup de sympathie le mouvement des "gilets jaunes" car elle aussi, elle a du mal avec les fins de mois, mais depuis ces actes de vandalisme gratuit, elle n’a plus que de la haine pour les "gilets jaunes".

La casse n’était pas seulement parisienne. D’autres villes ont subi de fortes violences, notamment Le Puy-en-Velay, Bordeaux, Toulouse, Tours, Marseille, Narbonne, Dijon, Charleville-Mézières, Strasbourg, Saint-Étienne… Au Puy-en-Velay, la préfecture a été incendiée. Le préfet de Haute-Loire était dans un véritable état de choc, témoignant du courage des forces de l’ordre qui, face aux délinquants qui leur lançaient des menaces de mort, continuaient pourtant à les affronter.

Rappelons que les forces de l’ordre doivent mettre hors d’état de nuire les "délinquants jaunes" mais ont comme consigne d’éviter toute effusion de sang, ne pas blesser ni évidemment tuer ceux-là même qui sont prêts à les tuer. C’est pour cette raison qu’il faut saluer le grand professionnalisme et le courage des forces de l’ordre qui réussissent, malgré toutes les provocations et parfois les grandes difficultés (un policier a été lynché alors qu’il s’est retrouvé seul et piégé par un groupe de "gilets jaunes" à Paris), à ne jamais commettre l’irréparable.

_yartiGiletsJaunesJ05

Alors, de ces "délinquants jaunes", justement, parlons-en ! La question à poser, c’est : ces casseurs sont-ils ou non des "gilets jaunes" ? Jusqu’à maintenant, très sagement, le gouvernement a voulu séparer les "gilets jaunes" qui, majoritairement, sont sincères, pacifiques et veulent exprimer leur détresse, des casseurs, des délinquants, parfois notoires (fichés par les services de police) qui profitent de n’importe quelles occasions pour casser, dégrader, exprimer leur violence.

Il faudra pourtant rester cohérent.

Car certains "gilets jaunes" ont déclaré que c’est le début d’un "soulèvement". Dans ce cas, selon cette vision, les casseurs seraient des "gilets jaunes" et reconnus comme tels, alors le mouvement des "gilets jaunes" serait clairement insurrectionnel et devrait être réprimé au nom des valeurs de la République et de la démocratie. Il n’y a pas de place, comme le disait les responsables du pouvoir, pour la violence dans notre République.

De deux choses l’une.

Soit les casseurs sont des "gilets jaunes", soit ils ne le sont pas. Dans le premier cas, comme je viens de l’indiquer, ce mouvement sera détruit parce qu’il est terroriste, tout simplement terroriste, c’est la définition d’une action violente au nom d’une cause, quelle qu’elle soit. En démocratie, le terrorisme ne peut pas être justifié puisque tout le monde peut avoir la parole, ne serait-ce qu’aux élections. Dans des régimes autoritaires, on ne parle plus de terrorisme mais de résistance. Toute personne qui confond volontairement terrorisme et résistance est un manipulateur.

Soit les casseurs sont des délinquants dans lesquels les "gilets jaunes" ne se reconnaissent pas, et alors, il y a urgence à ce que ceux-ci les condamnent fermement. Mais je n’ai rien entendu de tel, comme je n’ai pas entendu que des "gilets jaunes" regrettaient la mort de trois personnes à cause de leurs journées.

Dans tous les cas, le mouvement s’étiole. Le 1er décembre 2018, il y a eu sur toute la France seulement 136 000 manifestants. À comparer avec les 166 000 du 24 novembre 2018 et 282 000 du 17 novembre 2018. Ce sont ces statistiques à prendre en compte, les seules concrètes, pas les sondages qui n’ont aucune signification réelle.

Comment peut-on expliquer que c’est un mouvement populaire avec 136 000 personnes (même pacifiques) qui manifestent ? Dans un pays de 67 millions d’habitants ? Cela ne correspond qu’à 0,2% de la population. Elle est belle, la révolution populaire ! Ces "gilets jaunes" ont pris en otages les 67 millions de Français juste avant les périodes de fête (et pour trois d’entre eux, leur vie).

Pourtant, durant ces trois dernières semaines, il y avait, pour les électeurs de la première circonscription de l’Essonne, le moyen de s’exprimer clairement à l’occasion d’une élection législative partielle pour désigner un successeur de Manuel Valls. Or, que s’est-il passé ? Au second tour, le 25 novembre 2018, seulement 17,6% des électeurs inscrits ont pris part au vote. Il faut concéder qu’elle n’a pas été très médiatisée.

Plus intéressant, ce fut le candidat soutenu par LREM qui a largement gagné la compétition, Francis Chouat, l’actuel maire d’Évry, avec 59,1% contre la candidate FI Farida Amrani qui n’a eu que 40,9% (17,8% au premier tour). Francis Chouat, qui avait obtenu des soutiens "dissidents" provenant de LR et du PS dès le premier tour (le candidat officiel de LR n’a recueilli que 10,2% des voix au premier tour, et la candidate officielle du PS seulement 10,5%), était arrivé en tête du premier tour avec 30,0% des voix.

C’est vrai que la très forte abstention réduit la signification de sa victoire, mais encore une fois, une élection est une élection, cela signifie que les autres candidats (ses concurrents) ont encore bien moins convaincu les électeurs que lui. Et le fait significatif, c’est que le 18 juin 2017, l’élection de Manuel Valls avait été très serrée, il avait gagné avec seulement quelques voix d’avance, et sa rivale, toujours candidate en novembre 2018, a été cette fois-ci largement battue avec 20 points de retard ! Elle n’a pas su mobiliser ses électeurs. Si révolution il y a, elle n’est clairement pas celle des "insoumis" !

C’est clair que, même si Jean-Luc Mélenchon a cherché à récupérer le mouvement des "gilets jaunes", cela ne s’est pas traduit chez les électeurs d’Évry. C’est pareil d’ailleurs pour Marine Le Pen, qui, comme le leader de FI, n’a pas eu le courage d’être présente aux Champs-Élysées mais continue à souffler sur les braises. Pourtant, là aussi, sans succès puisque le candidat du FN n’a obtenu au premier tour que 13,7% à Évry.

Mais en fait, les appels politiques qui reviennent nécessairement à renforcer ce mouvement violent de cette "délinquance jaune", cela n’est pas vraiment étonnant provenant des extrémismes, quels qu’ils soient. C’est juste incohérent sur le principe de la part de ceux qui prêchent par ailleurs la tolérance zéro pour tout acte de délinquance et dont le positionnement, au contraire, prêche la violence qui n’est plus désormais seulement verbale. Cette violence, elle s’exprime aussi depuis une dizaine d’années dans les réseaux sociaux, elle n’est donc pas "spontanée", mais souvent, provient d’internautes qui préfèrent rester bien au chaud derrière leur écran.

_yartiGiletsJaunesJ03

En revanche, cette irresponsabilité, elle était moins prévisible de la part de responsables politiques de partis gouvernementaux. C’est là que la « hideuse nudité » selon Gabriel Sénac de Meilhan, se découvre. Ainsi, François Hollande (pourtant ancien Président de la République, et en période d’attentats terroristes), Ségolène Royal (pour vendre son bouquin), et aussi des responsables de LR, ne cessent de souffler sur les braises de cette situation véritablement de terrorisme. L’esprit de responsabilité signifierait de porter son discours d’abord sur une condamnation sans détour de cette violence inacceptable et insupportable et sur le soutien au gouvernement pour les réprimer, avant toute réflexion sur une opposition à la politique gouvernementale (notamment fiscale et sociale).

Les appels à la démission d’Emmanuel Macron ou à la dissolution de l’Assemblée Nationale ne peuvent provenir que de personnes qui refusent le principe démocratique. En ce sens, ils se mettent hors de la République sinon contre, et sont à combattre au nom de la démocratie. Refuser de reconnaître un échec électoral est le premier pas vers la sédition.

On voit bien que ce mouvement, même en prenant en compte les non violents (que je ne veux pas pour autant mélanger avec les casseurs), ne représente qu’une très faible partie de la population (0,2%) et quand ils en ont la possibilité, comme à Évry, ils ne prennent pas la peine de voter, de s’exprimer institutionnellement. Ce ne sont pas les sondages qui peuvent avoir une signification sur leur représentativité. On a pu observer en juin 1968 comment la situation de "l’opinion publique" s’est complètement renversée quand il a bien fallu revenir à l'ordre public.

Cela dit, tous ces constats ne sont évidemment pas suffisant car les "gilets jaunes" ont exprimé une réelle détresse. Pour la plupart, leur expression est sincère, d’autant plus sincère qu’elle émane de personnes peu politisées et peu syndiquée, justement, c’est-à-dire qui ne s’étaient encore pas engagée personnellement ni organisée dans la vie publique pour faire gagner une cause.

Ce mouvement des "gilets jaunes" est d’ailleurs en train de se diviser entre les "casseurs" et ceux qui sont dans une démarche clairement insurrectionnelle, et les autres, pacifiques et sans arrière-pensée, que je veux croire d’une très large majorité, qui sont aussi révulsés que la plupart des Français par le vandalisme du 1er décembre 2018. Car ce mouvement a un péché originel, son incapacité à s’organiser.

Or, il est nécessaire de s’organiser pour trois raisons. D’abord, il faut des représentants, ne serait-ce que pour avoir un dialogue avec les autorités publiques. Sans dialogue, aucune avancée possible de ce qu’ils réclament. Ensuite, il leur faut s’organiser aussi pour structurer leurs revendications. Le mouvement était vu avec sympathie parce qu’il était ambigu. Ainsi, c’était devenu la "marque" des colères, quelles qu’elles soient, aussi contradictoires les unes que les autres. Avec des doléances aussi contradictoires, on ne pourrait jamais aboutir à un succès, même si le gouvernement voulait céder.

Par ailleurs, certains veulent réinventer le monde parce qu’ils découvrent la politique et les institutions. Certains demandent des assemblées citoyennes élues par les citoyens qui voteraient des lois citoyennes. La belle affaire ! Et l’Assemblée Nationale, c’est quoi ? Un cirque de dindons ? Ce sont bien des citoyens qui élisent les députés, et ceux-ci sont rédigent et votent les lois et contrôlent le gouvernement. Ces "assemblées citoyennes", pourquoi travailleraient-elles mieux que les députés actuels ? en quoi seraient-elles plus légitimes ? plus efficaces ? plus démocratiques ? On redécouvre avec cela l’eau tiède.

La troisième raison pour laquelle s’organiser est un impératif, c’est que, justement, sans organisation, tout le monde peut se réclamer des "gilets jaunes", comme c’est le cas de ce que j’appelle désormais ces "délinquants jaunes" pour les distinguer de la grande majorité des "gilets jaunes" pacifiques. Cela renforcerait donc la sincérité de leur démarche, et aussi, empêcherait à la fois d’être débordés (par la violence) et récupérés par des organisations politiques qui n’ont toujours pas accepté leur défaite du printemps 2017.

D’ailleurs, dès que l’expression des revendications sera clarifiée, le mouvement de sympathie généralisée (observé dans les sondages) laissera place aux clivages politiques, en particulier le clivage fiscal : ou baisse des impôts et taxes (et donc, parallèlement, baisse de la dépense publique), c’est le côté droite des "gilets jaunes", ou arrêt des fermetures de maternité, etc. (et dans ce cas, besoin de maintenir un niveau élevé d’imposition), c’est le côté gauche des "gilets jaunes". Cette sympathie ne vit que par l’ambiguïté.

Maintenant, le gouvernement a lui aussi un devoir. Celui d’apporter une réponse concrète, immédiate, lisible et compréhensible, à cette détresse qui s’est exprimée sincèrement au sujet du pouvoir d’achat. Il devra donc forcément céder une partie de sa politique, sinon, la situation ne pourrait que s’envenimer. C’est la raison pour laquelle le Premier Ministre Édouard Philippe a annulé son déplacement à la COP24 à Katowice. Il a prévu de rencontrer toute la classe politique ce lundi 3 décembre 2018 ainsi qu’une délégation des "gilets jaunes" après avoir tenté de le faire la semaine précédente (le 30 novembre 2018, il n’avait rencontré que deux des huit porte-parole autoproclamés, après la rencontre de deux autres "gilets jaunes" le 27 novembre 2018 avec le ministre François de Rugy).

Je ne suis pas sûr que les Français sont prêts à subir ce que les Malgaches subissent chaque décennie, à savoir une grave crise généralisée qui, évidemment, est un désastre économique, social et même sanitaire. La France avait pourtant des atouts…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (02 décembre 2018)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Gilets jaunes : est-ce un soulèvement ?
La Révolution en deux ans.
Discours du Président Emmanuel Macron le 27 novembre 2018 à l’Élysée (texte intégral).
Gilets jaunes : Emmanuel Macron explique sa transition écologique.
Christophe Castaner, à l’épreuve du feu avec les "gilets jaunes".
L’irresponsabilité majeure des "gilets jaunes".
Gilets jaunes : démocratie des urnes et grognement des rues.
Les taxes sur les carburants compenseraient-elles la baisse de la taxe d'habitation ?
Le bilan humain très lourd de la journée des "gilets jaunes" du 17 novembre 2018.
Gilets jaunes, au moins un mort et plusieurs blessés : arrêtez le massacre !
Emmanuel Macron, futur "gilet jaune" ?
Le Mouvement du 17-novembre.
Emmanuel Macron.
Édouard Philippe.
La taxation du diesel.
L’écotaxe.
Une catastrophe écologique ?
Amoco Cadiz (16 mars 1978).
Tchernobyl (26 avril 1986).
AZF (21 septembre 2001).
Fukushima (11 mars 2011).
L’industrie de l’énergie en France.
La COP21.
GIEC : la fin du monde en direct, prochainement sur vos écrans !
Vibrez avec la NASA …ou sans !
Le scandale de Volkswagen.

_yartiGiletsJaunesJ01
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.11/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 3 décembre 18:56

    Panique pas rako-to-to, c’est ton idole, micron, qu’ils vont aller chercher, pas toi.

     

    Toi t’es bien trop insignifiant !

     


    • lautrecote 3 décembre 19:18

      @Jeekes

      Bah, il est de plus déconnecté de la réalité, hors sol ! Comme ses idoles....


    • Désintox Désintox 3 décembre 23:04

      @lautrecote
      ça c’est du débat !

      Allez plutôt donner votre avis sur les revendications des « gilets jaunes » ici


    • Pere Plexe Pere Plexe 4 décembre 18:20

      @Jeekes
      Les gilets jaunes n’existent pas car à Evry un septuagénaire LREM est élu avec à peine plus de 82% d’abstention.

      J’aime le second degré de Rakoto !


    • dorian 3 décembre 19:01

      C’est un soulèvement ???? Non sire une révolution !!!!!


      • Désintox Désintox 3 décembre 23:02

        @dorian

        bof


      • Pere Plexe Pere Plexe 4 décembre 18:24

        @dorian
        Le sire est aux abonnés absents.
        Il envoi son exécuteur des basses œuvres en première ligne 
        Ça sert a ça un premier ministre


      • covadonga*722 covadonga*722 4 décembre 18:44

        @Pere Plexe
        n’absolument camarade la racaille macroniste est élue , tu nous pete le score la racaille Insoumise qu’on rigole ?
        La gauche est totalement délégitimée viens voir sur les barrage comment l’on évoque le pognon pris aux sous-chiens laborieux que vous refilez a vos exotiques chances pour la France , rêve pas marxiste c’est pas bolchevik le mouvement c’est national ya d’ailleurs pas de barrage dans les bantoustans demain c’est le 5 ils font déja la queue devant la poste vos electeurs 


      • Sergio Sergio 3 décembre 19:45

        « ...  Des pertes qui auront forcément des conséquences collectives sur le niveau de redistribution par l’État, pourtant tant demandée par les »gilets jaunes« ... »

        Des pertes qui auront forcément des conséquences collectives sur le niveau de redistribution par l’État, des dividendes aux actionnaires des grandes entreprises de distribution. Au final, la distribution est redistribuée, et les consommateurs sont consommés !


        • mac 3 décembre 20:08

          Des pertes qui auront forcément des conséquences collectives sur le niveau de redistribution par l’État, pourtant tant demandée par les »gilets jaunes« ... »

          Et le vente des autoroutes si rentables à des fonds d’investissement en partie étrangers elles n’ont pas eu d’impact sur les caisses de l’état ?

          Et la désindustrialisation du pays avec la bénédiction de certains nos politiques ça n’a pas eu d’impact ?

          C’est ce qui s’appelle la compta à géométrie variable...

          Tout ceci est consternant...


          • Désintox Désintox 3 décembre 23:01

            @mac
            Vous pouvez ajouter la privatisation des barrages.


          • JulietFox 4 décembre 18:08

            @Désintox
            La vente des Aéroports !


          • Pere Plexe Pere Plexe 4 décembre 18:26

            @mac
            Et les 40 milliards du CICE nouvelle version....


          • Samson Samson 3 décembre 20:17

            « Ces »délinquants jaunes« ont-ils conscience que la situation économique et sociale de chaque Français ne peut pas s’améliorer en détériorant, en gâchant les atouts de la France ? »

            Ils ont surtout conscience que quels que soient les atouts économiques, sociaux et autres de la France ou de l’€urope, ils sont durablement exclus de leur bénéfice, affecté à une infime minorité d’actionnaires qui se gavent comme jamais.

            Ils ont surtout conscience d’être ou d’arriver « à l’os », sans aucune perspective d’amélioration de leur condition ni de celle de leurs enfants et de ceux qui leurs sont chers., ...

            Jean-Luc Mélanchon souligne à raison l’importante présence féminine parmi les gilets jaunes : on n’y parle pas plus de 13ème mois, de congés payés ou de conquêtes sociales que de Grand Soir, mais de la difficulté ou de l’impossibilité croissante à joindre les deux bouts, tout simplement. Et ils ne tiennent tout aussi simplement pas, comme une part toujours croissante d’€uropéens et de Français, à finir leurs jours dans la rue ou sous les ponts.

            Quand donc le petit « Monarc » se gargarise de sa propre importance en participant entre gens de bien à des sommets et tribunes €uropéens et internationaux où il se permet d’ironiser sur l’inertie ou l’esprit obtus de ses compatriotes, hostiles aux immenses mérites d’une mondialisation qui les laisse en rade -, les gilets jaunes lui rappellent que la grandeur de la République passe d’abord et avant tout par le respect et la dignité dû à ses citoyens, même et surtout quand ils ne sont « rien » !


            • Désintox Désintox 3 décembre 23:00

              @Samson
              Pas faux.


            • xana 3 décembre 20:24

              Rakoto, chien-chien à son maî-maître,

              Quand on pendra Macron et les autres traîtres, tu auras ta place à la même potence.

              Jean Xana


              • Désintox Désintox 3 décembre 22:58

                @xana
                Menaces de mort.

                J’espère que vous en répondrez devant la justice.


              • popov 4 décembre 03:24

                @Désintox
                 
                Menaces de mort ?
                 
                Le coran en est plein et est pourtant en vente libre en France.


              • xana 4 décembre 09:30

                @Désintox
                Menace de mort ?
                Tous les hommes étant mortels, Rakoto mourra de façon certaine. C’est un constat, ce n’est pas une menace.
                Le réalisme me pousse à préciser de quelle façon Rakoto mourra (cela s’applique aussi à Macron, d’ailleurs). Comme tous les traîtres, il a de fortes chances de finir au bout d’une corde. N’est-ce pas la vérité ?
                Vous me direz que nos politiciens ont astucieusement décidé de supprimer la peine de mort ainsi que le crime de (haute) trahison, ce qui les met à l’abri des conséquences de leur politique.
                Voire.
                Qui dit qu’un gouvernement révolutionnaire ne rétablira pas aussitôt l’une et l’autre ? En tous cas c’est mon souhait le plus vif. Et je le redis : J’espère voir (un beau jour) pendus Macron et Rakoto, avec un tas d’autres traîtres. Si tu veux j’interviendrai pour qu’on te garde une place...
                Jean Xana


              • JulietFox 4 décembre 18:10

                @xana
                Sera fâché comme la Grande Dinde pour l’affaire Tapie !


              • Samson Samson 3 décembre 20:35

                Après avoir au nom de la Pensée Unique néo-libérale et de l’« efficacité » au service du Medef, du CAC40 et des lobbies €urocratiques déclassé tous les interlocuteurs politiques, économiques et sociaux (syndicats, ...) traditionnels du pouvoir, le petit « Monarc » a réussi en un peu plus d’un an l’exploit d’avoir par l’obscénité de ses provocations et de ses mesures en faveur des plus fortunés soulevé l’immense majorité du peuple français contre lui ! Il se retrouve maintenant sans interlocuteur avec une révolte générale sur les bras !
                A politique égale, même Sarkozy et Hollande n’y étaient pas arrivé ! L’erreur du petit dernier est probablement d’avoir branché le « turbo » ! smiley

                Le très immature giton de Rothschild aurait certes pu, le temps de faire redescendre la pression, donner des gages aux mécontents, revenir sur ses dernières taxes, réinstaurer l’ISF, ..., mais son profil psychopathique de pervers narcissique et manipulateur lui interdit de se dédire et donc d’infléchir - même un tant soit peu - l’agenda politique et économique pour lequel l’aristocratie mondialiste l’a fait élire ! Il ne peut donc qu’aller à la confrontation ou biaiser et - les Français n’étant plus à ce stade prêts à s’en laisser conter - ils devront se résoudre à « venir le chercher », comme il les y invitait si prémonitoirement dans la foulée de l’affaire Benallah !

                « En Marche » vers un nouvel exploit à graver dans les marbres de la République, le premier de cordée de la start-up France relèvera-t-il le périlleux « challenge » consistant à se faire décramponner, destituer et virer par les « gueux » avant le terme de son mandat ???

                Dans toute la mesure de leurs moyens, Les gilets jaunes s’efforcent de l’y aider ! smiley smiley smiley


                • Désintox Désintox 3 décembre 22:57

                  Oulala ! Un article pareil, ça va être votre fête !

                  Je voudrais signaler 2 papiers intéressants :


                  • Emohtaryp Emohtaryp 4 décembre 14:21

                    @Désintox

                    Allez donc dire à votre idole déchue, qu’il rédige fissa sa lettre de démission avant de faire couler le sang, il en portera directement la responsabilité

                    S’il lui reste encore un poil du cul d’honneur, qu’il s’en serve rapidement

                    "Bachar Macron matraque et gaze son peuple, Bachar Macron est un dictateur

                    Bachar Macron DOIT PARTIR"....

                    Le monde entier nous regarde, quelle honte ce bouffon !! ( il aura réussi en 18 mois à se mettre à dos son peuple et la planète entière )

                    Un désastre complet ! smiley smiley

                    La farce est terminée, qu’il en prenne ACTE


                  • Furax Furax 4 décembre 00:52

                    La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 énonce en son article 35 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».


                    • Raymond75 4 décembre 10:21

                      Les techniques de maintiens de l’ordre, qui visent à contenir une manifestation autorisée et à la protéger de violences extérieures, ne sont plus adaptées à ces tribus de casseurs, experts en guérilla urbaine, qui savent profiter des vides juridiques et se dispersent dans toute une ville. Dans l’immédiat, tout appel à une nouvelle manifestation est irresponsable.

                      Les ’gilets jaunes’ sont un mouvement issu du ’raz le bol fiscal’ qui coure depuis plusieurs années, depuis Sarkozy, et non pas provoqué par Macron. Ce mouvement est sincère, et fait remonter à la surface les difficultés quotidiennes des français modestes, mal représentés, peu écoutés, et maintenant aussi des classes moyennes, qui ne peuvent plus équilibrer leur budget.

                      On a une fascination en France pour tout ce qui apparait ’révolutionnaire’, mais il s’agit là de débordements inorganisés, qui partent dans tous les sens, sans organisation responsable, sans interlocuteurs, sans volonté de se structurer. Occuper un rond point parce que la gendarmerie laisse faire, ce n’est pas être un révolutionnaire !

                      Il n’y a jamais eu de mouvements social qui aboutisse sans une organisation puissante, respectée et capable de se faire respecter, qui s’appuie sur une idéologie, ou au moins sur une pensée structurée. Aujourd’hui, dès que quelques personnes se proposent pour discuter, elles se font insulter et menacer ... Tout cela devient assez ridicule et dangereux pour les libertés.

                      Lorsque vous arrivez à proximité d’un rond point,n’oubliez pas de poser un gilet jaune sur votre tableau de bord, et de klaxonner votre enthousiasme, sinon vous serez en danger !!! Et cela devint minable.


                      • Morologue Morologue 4 décembre 11:47

                        Des terroristes, sérieusement ? Vous n’avez pas peur de fallacier l’usage des mots, donc la possibilité d’une vérité.


                        • Morologue Morologue 4 décembre 11:48

                          Et cette fallace, tout cela pour dire que ça nous ferait perdre de l’argent mesurez-vous le niveau ? On croirait Macron mettant dans la balance le sacrifice de Beltrame et la nécessité de subir la baisse des allocs.


                        • Morologue Morologue 4 décembre 11:49

                          Pourquoi ne nous pondriez-vous pas un article sur les évadés fiscaux, tenez voir.


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 décembre 13:32

                          En 68, les fils de bourgeois de vouloir « tuer le père », en 2018, les gens du peuples (y compris la classe moyenne) de vouloir tuer le « pervers ». Hélas, l’histoire a souvent démontré qu’il finit par être remplacé par LA LOI au sens le plus regressif du terme : LE REDRESSEUR TOTALITAIRE : Hitler, Staline. Alors Rako, heureux d’avoir défendu Macron. Doit descendre de soixante-huitards reconvertis. 


                          • Emohtaryp Emohtaryp 4 décembre 14:10

                            Pauvre rakoto, toujours aussi peu pertinent et perspicace...

                            Personne dans ce GVT d’idiots n’a encore pris la mesure de ce qu’il se passe

                            Et ce ne sont plus quelques mesurettes qui vont changer quoique ce soit....

                            Le seul préalable maintenant est le départ de macron, qu’il dégage fissa avant de se prendre le tsunami et faire couler le sang, il en porte l’entière responsabilité.....

                            Incompétent, irresponsable, inconséquent, incapable, arrogant et méprisant, il doit partir, il est congédié sans indemnités pour fautes lourdes à répétition

                            Quant à l’opposition actuelle, elle est en dessous de TOUT, ils doivent tous dégager en ne voulant pas nommer les choses :

                            Tout le monde demande la destitution/démission sauf eux, le seul parti politique qui demande clairement ceci est Asselineau

                            Ce n’est même plus « se soumettre ou se démettre » , c’est DÉMISSION pour éteindre l’incendie qui gagne en ampleur...QU’IL FASSE VITE, TRÈS VITE !


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 décembre 14:14

                              @Emohtaryp

                              Choisir le moins pervers de tous en tout cas. Le Général de Gaulle a fait des erreurs, mais à côté de Macron c’était un géant et en 68 on a jeté le bébé avec l’eau du bain. Certaines choses pouvaient changer, mais on a tout cassé.... 


                            • Emohtaryp Emohtaryp 4 décembre 14:35

                              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                              Ne pas oublier qu’un certain pays a bien aidé à cela, les usa pour ne pas le nommer qui voulait faire dégager De Gaulle, depuis, tous les présidents qui se sont succédés ont tous TRAHI le pays, de Pompidou à Macron....Le pire du pire qui cumule toutes les tares !!! C’est une vraie synthèse de pourriture, ce type !


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 décembre 14:53

                              @Emohtaryp

                              Freud avait tout compris dans un de ses derniers livres où il analysait le Président Woodrow Wilson et qui fut le précurseur d’une longue lignée de Présidents des Etats-Unis,....quel drame familial entre lui et son beau-frère Bernays. J’appelle cela une TRAHISON,....


                            • zygzornifle zygzornifle 4 décembre 15:59

                              Pour virer Macron il faudra aller le chercher par la force et prendre l’Élysée comme l’ont fait nos ancêtres avec la Bastille ...

                              Mais la comme punition pas de guillotine c’est trop facile , avec sa Brigitte le RSA un logement social dans un quartier sensible dans un immeuble dégueux (ça ne manque pas) voila une belle punition pour ce trader Rothschildien , vivre comme des centaines de milliers de citoyens a raser les murs devant les dealers et aller pleurer le 15 du mois avec ses factures auprès d’une assistante sociale... 


                              • révolQé révolQé 4 décembre 17:42

                                Dire que je pensais que ce pantin serait un de ceux ayant laissé le moins de trace dans l’histoire présidentielle du pays,et v’l’a t’y pas que c’est peut être le prochain

                                Louis croix vé bâton...

                                Comme quoi l’avenir nous réserve parfois des surprises...


                                • Pere Plexe Pere Plexe 4 décembre 18:31

                                  @révolQé
                                  Qu’une chiure laisse quelques traces n’est pas vraiment étonnant.


                                • Attilax Attilax 4 décembre 18:01

                                  Mon pauvre rakoto, tu es en retard comme le gouvernement. Le soulèvement, c’était il y a 15 jours, depuis c’est devenu une insurrection.

                                  Je te laisse deviner ce que ça pourrait devenir dans une semaine...


                                  • Attilax Attilax 4 décembre 18:10

                                    C’est marrant, j’ai voté en modé pour plein d’articles sur les GJ, tous passionnants et votés largement en positifs et aucun n’est paru. Aucun, depuis plusieurs jours.

                                    En revanche, cette bouse immonde n’est même pas passée par la modération, ou alors si vite que je n’ai pas eu le temps de la voir. et pourtant elle trône là, comme un crachoir imposé.

                                    Tu te sens à l’aise dans tes grolles rat-koto ? Pas trop la honte d’être grillé à ce point ?

                                    Comment t’as chopé tes passes-droits, raconte !

                                    Tu connais l’admin ? Tu couches ? Tu payes ? Tu es le proprio ?

                                    Comment tu fais pour nous sortir trois bouses par semaine comme celle-là, c’est quoi ton régime alimentaire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès