• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gilets Jaunes : J-3 avant l’apocalypse ou Vers l’apothéose (ou (...)

Gilets Jaunes : J-3 avant l’apocalypse ou Vers l’apothéose (ou la chute) de Macron

Le compte à rebours est enclenché. Dans trois jours, Paris sera peut-être à feu et à sang. Macron en prend le risque. Dans tous les sens du terme.

Beaucoup voient d'ici le scénario catastrophe. Samedi 8 décembre 2018. Les Gilets Jaunes déferlent pour le quatrième samedi de suite sur la capitale. Ils sont une fois encore des dizaines de milliers, exaspérés par l'arrogance du pouvoir qui depuis trois semaines les insulte et entend mordicus "garder le cap", malgré les cris multipliés du peuple. Les forces de l'ordre, identifiées comme le bras armé du pouvoir félon, font plus que jamais office de tête de Turc pour la foule déchaînée. Dans l'après-midi, la violence des affrontements, l'épuisement des CRS et des gendarmes s'ajoutant aux consignes d'absolue fermeté du ministre de l'Intérieur, quelques bavures provoquent d'atroces escalades. On tire à balles réelles dans Paris. La situation dégénère d'heure en heure. Les images HD de cadavres enflamment les réseaux sociaux. Les médias sont pris de vertige. A la nuit tombée, par-dessous un mélange épais de lacrymo, de matraques, de grenades explosives et de sang, par-dessus les dépouilles encore chaudes de Gilets Jaunes et de flics qui jonchent les trottoirs et les barricades, la jeunesse désaxée des colossales banlieues tentaculaires déferle à son tour, en masse, pour la razzia finale. Un pillage sans merci et sans limites, pour un "black saturday" qui fera regretter la "modération" du samedi précédent. Incendies innombrables sur les deux rives de la Seine, agressions, vols, viols, meurtres multipliés... Ce scénario à la Guerilla d'Obertone serait-il le programme qui attend la Ville Lumière dans un peu moins de soixante-douze heures ? Cassandre aime tellement se tromper...

Alors bien sûr, le lendemain de ce ténébreux cauchemar, la France se réveillera avec l'une des pires gueule de bois de son histoire. En compagnie de Brigitte plus souriante que jamais dans sa petite robe noire de chez Louis Vuitton à 3 600 euros, portant au poignet une élégante montre D de Dior à 5 800 euros et au doigt une superbe bague Archi Dior, en or et diamants, à 39 000 euros, Macron aura suivi le déroulement des événements toute la journée et toute la nuit sur BFMTV, en sifflant avec ses fidèles Castaner et Nuñez de capiteux Dom Pérignon 1958 remontés de la cave de l'Elysée. Le génial plan de son scénario d'apocalypse achevé, le Président pourra dès le dimanche soir s'adresser d'un ton martial au peuple tétanisé. Il rendra d'abord hommage aux deux cent quarante six policiers morts en héros pour la République, déplorera les deux mille cinq cents trente et un Gilets Jaunes tombés pour rien, dénoncera le hideux et tragique péril dans lequel les fous ont précipité le pays, et réclamera les pleins pouvoirs. Erigé en dictateur dans la foulée par sa majorité En Marche et quelques ralliés PS et LR craignant pour leur vie, Jupiter, chef des armées, pourra enfin abattre le feu céleste sur les séditieux. Les ennemis de l'ordre macronien seront écrasés comme des cloportes, par milliers, d'abord à Paris, puis à travers tout l'Hexagone, sans oublier la Réunion. Maître du chaos redevenu maître des horloges, il pourra enfin accomplir son programme de progrès et de redressement national, "repenser printemps", en anéantissant les acquis sociaux et l'imposture démocratique, tous ces mensonges qui nous ont fait tant de mal.

A moins que...

A moins que samedi 8 décembre 2018, les Gilets Jaunes, les forces de l'ordre et l'armée fraternisent, convergent ensemble vers l'Elysée, débusquent et lynchent Macron dont la tête verdâtre au bout d'une pique sera présentée place de la Concorde aux caméras de BFMTV, sous les applaudissements du peuple et les commentaires de Jean-Michel Aphatie, de Franz-Olivier Giesbert et de Ruth Elkrief, qui n'y trouveront rien à redire. Tandis qu'aux quatre coins du monde, des Gilets Jaunes surgis des foules esclaves fleuriront au même moment autour des tyrans, inspirées une fois de plus, comme dans les siècles passés, par l'exemple de Paris...

Quant aux historiens du futur, ils réfléchiront aux raisons pour lesquelles feu Macron, le mercredi 5 décembre 2018, face au peuple français en révolution, n'a pas annoncé qu'il renonçait à la taxe gazole de janvier et qu'il abolissait la précédente, qu'il divisait par deux la TIPP sur tous les carburants et diminuait par deux la TVA sur l'électricité et le gaz, qu'il augmentait le SMIC de 20% et compensait cette mesure par une baisse à proportion des cotisations des petites et moyennes entreprises, qu'il revalorisait les pensions retraites de 20% et le minimum vieillesse de 40%, qu'il rétablissait les APL et ramenait les prestations de la Sécurité sociale et des allocations chômages aux conditions et niveaux de l'an 2000, idem pour les taxes sur la bière et les sodas, qu'il envoyait Jérôme Cahuzac en prison pour l'exemple, qu'il ramenait la limite de vitesse de 80 à 90 km/h, qu'il supprimait les radars fixes avec dorénavant une tolérance, une marge d'erreur de 15% en faveur des automobilistes tout en divisant par deux le montant des amendes, qu'il renationalisait les autoroutes et les rendait gratuites, ainsi qu'une douzaine d'autres mesures de nature à rompre avec la logique de l'infantilisation du citoyen et de son exploitation fiscale, aurait précisé le chef de l'Etat, mesures entrant en vigueur bien sûr immédiatement. Conditions préalables à l'ouverture de négociations sur trois mois avec les Gilets Jaunes, pour que soit restaurées en France les idées de République, de démocratie, de Vertu, de justice sociale et de Lumières. Conditions, aussi, d'un apaisement radical, permettant aux Gilets Jaunes, foncièrement pacifiques et attachés à la concorde civile, de renoncer solennellement à manifester à Paris le 8 décembre, afin d'éviter le pire.

Cela aurait été si simple...

Mais qu'on me comprenne bien.

Il ne s'agit pas ici de se réjouir du désastre qui vient, pas plus que d'appeler à l'assassinat d'Emmanuel Macron. L'auteur de ces lignes, comme la plupart des Français, a la mort en horreur, même s'il en a gros sur la patate, comme beaucoup de Français. A un point tel que si quelque malheur devait arriver à Macron, il estimerait qu'il l'a bien cherché, comme l'avaient bien cherché Louis XVI ou Nicolas II, par son mépris, volontaire ou pas, des malheurs du peuple et l'extraordinaire violence sociale dont il s'est rendu coupable à l'égard du peuple, volontairement ou pas.

Le but de cette brève fiction est de tirer le signal d'alarme. De faire bien prendre conscience à tous les protagonistes de ce qui nous guette. Chaque heure qui passe nous rapproche d'un possible cataclysme sanglant. Dans ce contexte, le silence d'Emmanuel Macron est stupéfiant. Car une fois que le sang aura coulé, s'il coule, et que la dynamique du chaos sera enclenchée, si elle s'enclenche, bien malin qui peut dire comment il sera possible s'en sortir. Et le prix qu'il faudra finalement payer. Un prix qui sera sans doute plus élevé que la décapitation virtuelle d'un président dans un petit article sur la Toile.

L'incapacité, ou le refus, du chef de l'Etat de prendre les mesures requises pour éviter le pire, depuis plus de trois semaines comme, de façon plus irresponsable encore, ces jours-ci, fait planer sur le pays les risques les plus grands et toujours grandissants. Y compris pour le président de la République lui-même. Le taire, c'est se rendre complice de l'éventuelle catastrophe à venir.

Il n'est pas trop tard ! C'est ce que cet article cherche, avec quelques autres voix à travers les médias, à faire comprendre. Et aussi ceci : si le désastre arrive, la responsabilité d'Emmanuel Macron sera accablante. Et lorsqu'un chef d'Etat est à ce point coupable, tout peut lui arriver. Encore une fois : il ne s'agit pas de s'en réjouir, mais de rappeler sans fard ce que l'histoire nous enseigne. Y compris à Emmanuel Macron. Et n'en déplaise aux âmes sensibles.


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Piere CHALORY Piere CHALORY 6 décembre 11:12

    Bonjour Alexandre,

    J’avais voté pour votre article avant même que vous fassiez l’explicatif en conclusion qui pour moi coulait de source, mais il est sûr que vu les termes employés et la capacité limitée pour certains à saisir le deuxième, voire troisième degré, ces précisions sont utiles...

    Des deux scénarios envisagés, j’avoue avoir une nette préférence pour un des deux que je ne préciserai pas, et même s’il a peu de chance de voir le jour un jour...

     smiley

    J’aime particulièrement ces passages ;

    ’’Alors bien sûr, le lendemain de ce ténébreux cauchemar, la France se réveillera avec l’une des pires gueule de bois de son histoire.

    En compagnie de Brigitte plus souriante que jamais dans sa petite robe noire de chez Louis Vuitton à 3 600 euros, portant au poignet une élégante montre D de Dior à 5 800 euros et au doigt une superbe bague Archi Dior, en or et diamants, à 39 000 euros, Macron aura suivi le déroulement des événements toute la journée et toute la nuit sur BFMTV, en sifflant avec ses fidèles Castaner et Nuñez de capiteux Dom Pérignon 1958 remontés de la cave de l’Elysée.

    Le génial plan de son scénario d’apocalypse achevé, le Président pourra dès le dimanche soir s’adresser d’un ton martial au peuple tétanisé. Il rendra d’abord hommage aux deux cent quarante six policiers morts en héros pour la République, déplorera les deux mille cinq cents trente et un Gilets Jaunes tombés pour rien, dénoncera le hideux et tragique péril dans lequel les fous ont précipité le pays, et réclamera les pleins pouvoirs. Erigé en dictateur dans la foulée par sa majorité En Marche et quelques ralliés PS et LR craignant pour leur vie, Jupiter, chef des armées, pourra enfin abattre le feu céleste sur les séditieux. ’’

    L’exagération ça fait du bien et komdilot, mieux vaut prévenir que guérir...

    A moins que...

    A moins que samedi 8 décembre 2018, les Gilets Jaunes, les forces de l’ordre et l’armée fraternisent, convergent ensemble vers l’Elysée, débusquent et lynchent Macron dont la tête verdâtre au bout d’une pique sera présentée place de la Concorde aux caméras de BFMTV, sous les applaudissements du peuple et les commentaires de Jean-Michel Aphatie, de Franz-Olivier Giesbert et de Ruth Elkrief, qui n’y trouveront rien à redire. Tandis qu’aux quatre coins du monde, des Gilets Jaunes surgis des foules esclaves fleuriront au même moment autour des tyrans, inspirées une fois de plus, comme dans les siècles passés, par l’exemple de Paris...

    Bravo !



    • Alexandre Gerbi 7 décembre 11:11

      @Piere CHALOR
      Merci pour votre vote et vos remarques qui me font bien plaisir. Voici un nouvel article sur l’après 8 décembre, pour prolonger la réflexion et le débat : 
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/gilets-jaunes-au-dela-du-8-210398
      Bien cordialement,
      AG


    • Jelena Jelena 6 décembre 11:14

      >> Dans trois jours, Paris sera peut-être à feu et à sang. Macron en prend le risque.

      Afin d’effrayer le populo les médias disent « une violence inouïe » ou encore « une volonté de tuer », donc l’auteur se dit « Bigre, c’est très violent ! »... Sauf qu’en réalité les manifs contre « la loi travail » étaient encore plus violentes et pour cause, il n’y avait que du gauche radical.



      • xana 6 décembre 11:15

        Macron a un hélico et un avion qui l’attendent, moteurs en marche.

        Comme les Ceaucescu en décembre 1989.

        Au cas où...

        Pas question que les Sans-Dents touchent à leur jupitérienne personne. Mais les plans les mieux organisés ne marchent pas toujours.

        Nicu et Lena Ceaucescu ont fui, mais se sont retrouvés le lendemain devant un tribunal pas trop bienveillant. Et ensuite, le peloton d’exécution...

        Manu, n’oublie pas ton gilet pare-balles !

        Jean Xana


        • kalagan75 6 décembre 12:18

          @xana
          pour connaître quelques futurs protagonistes décérébrés au mouvement de Samedi, j’espère qu’ils passeront du statut casseurs à celui de sans-dents ... smiley


        • Eric83 Eric83 6 décembre 15:47

          Les mesures que vous énoncez et qui auraient pu répondre aux attentes des GJ auraient dû être faites non pas le 5/12 mais avant le 1/12.

          Depuis, au vu des provocations incessantes de Macron et de son gouvernement en jetant des miettes au peuple, la seule issue pacifique est la démission inconditionnelle de Macron, ce qui provoquerait une élection présidentielle anticipée.

          Si Macron avait une once d’honneur et d’empathie annoncerait d’ici demain sa démission. Comme il en est dépourvu, je crains qu’il ne démissionne pas et qu’il choisisse l’affrontement entre le peuple des forces de l’ordre et le peuple des GJ.

          Il est à fortement souhaiter qu’il n’y ait pas de morts de part et d’autres car la boîte de pandore de la violence ouverte, où s’arrêtera-t-elle ?

          Macron prend effectivement une immense responsabilité en poussant à l’affrontement mais faut-il s’ étonner de son choix quand un irresponsable et un inconséquent Président qui est resté au stade infantile gouverne la France ? 


          • izarn izarn 6 décembre 16:17

            Bof !

            Macron peut avouer que toutes les statitistiques issues de « eurostat », « INSEE » et autres sondages sont fausses, et que cela l’a induit en erreur, à l’issue de son plein grès...

            Que les stats soient fausses, nous, on le sait déjà !

             smiley

            Et que le çi-devant Macron, en direct, enfile un gilet jaune aidé par sa Brigitte...

            « -Désormais, je suis avec vous ! »

             smiley

            Vous savez, quand on a le pouvoir, on essaie de le garder, par tous les moyens !

            Et les moyens les plus brutaux, ne sont pas les meilleurs !

            A bon entendeur, salut !

             smiley


            • izarn izarn 6 décembre 17:30

              Moi vous savez, depuis le 17 novembre l’essence E10 a baissé de 10 centimes...Le dollar c’est cassé la gueule, ainsi que le cours du baril...

              Et puis mixé avec du E85, ça me coute un euro le litre...

              On pourrait parler d’autre chose ?

              Impots ? Retraites ?

              Parceque le diesel ça commence à me les gonfler...


              • Désintox Désintox 6 décembre 17:57

                "Le compte à rebours est enclenché. Dans trois jours, Paris sera peut-être à feu et à sang. Macron en prend le risque. Dans tous les sens du terme."

                Des menaces de violences dès le début de cet article. Ça commence bien. J’arrête là ma lecture.


                • pemile pemile 6 décembre 18:18

                  @Désintox « dès le début de cet article [..] J’arrête là ma lecture. »

                  Toujours aussi obtus et limité par vos préjugés ! smiley


                • Croa Croa 6 décembre 22:53

                  Merci Désintox,
                  Enfin un lecteur sachant détecter l’article convenu qui n’en a pas l’air. Ces derniers temps c’est la même tendance sur les médias autorisé. Hou là là, catastrophe ! Ça va saigner de partout... Sous entendu : Tirez-vous vite avant d’en prendre plein la gueule et surtout ne manifestez pas avec les gilets jaunes !


                • pemile pemile 6 décembre 18:16

                  Y’a comme un faux dilemme, y’a un troisième scénario, police et gilets jaune empêchent les casseurs d’agir et font la fête ensemble en gueulant Macron démission, on lâchera rien, point. A minuit tout le monde au pieux heureux et confiant, et la province continue et amplifie son blocage de l’économie.

                  Scénario pas plus débile ou improbable que le votre, le résultat final sera le même, Macron et sa clique dégageront avant noël smiley


                  • pemile pemile 6 décembre 18:34

                    PS : y’a aussi une quatrième option, les djihadistes rentrent dans la danse smiley


                  • Jelena Jelena 6 décembre 18:47

                    @pemile >> y’a un troisième scénario, police et gilets jaune empêchent les casseurs d’agir et font la fête ensemble

                    Autre scénario possible, King-Kong apparait, il s’empare de Macron puis monte au sommet de la tour Eiffel.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 décembre 18:50

                    @pemile Ou simplement les islamistes ...et là...


                  • pemile pemile 6 décembre 19:06

                    @Jelena « King-Kong apparait, il s’empare de Macron puis monte au sommet de la tour Eiffel. »

                    D’acc, mais que si KingKong il meure pas à la fin smiley


                  • Cyrus Cyrus 6 décembre 19:21

                    @pemile

                    Tient pour une fois c’ est lui qui va se faire éplucher comme une banane ...
                    Je vote pour garder King-kong en vie ... c’ est en fait le plus sympa des deux ...


                  • Attilax Attilax 6 décembre 20:27

                    @Cyrus

                    Et le plus humain !


                  • Jelena Jelena 6 décembre 21:22

                    @les papys d’avox : N’oubliez pas que demain il y a révolution, donc 10 heures maximum, tout le monde au lit.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 décembre 21:34

                    @Jelena C’est après demain...n’allez pas les stresser inutilement.


                  • Jelena Jelena 6 décembre 21:45

                    @Aita Pea Pea : Après demain, exact... Ils ont encore 24 heures pour faire les adieux à leurs proches.


                  • Balkanicus 6 décembre 21:47

                    @Jelena

                    Le probleme quand on est vieux..... c est que les proches.... sont souvent deja avec les proches moin proche.....posthume les adieux.....



                  • Attilax Attilax 6 décembre 22:50

                    Rien à péter, je dors pas de toute façon.


                  • Piere CHALORY Piere CHALORY 6 décembre 18:37

                    Aux Usa aussi, les présentes aventures du président Macron sont suivies et commentées malicieusement. Dans ce twit, les commentateurs se rient à gorge déployée d’une couverture de Time qui titrait ’’the next leader of Europe’’ avec la tête de macron dessus, parmi les commentaires, j’ai retenu ;

                    ’’May God have mercy on Europe (que Dieu sauve l’europe...)’’


                     smiley


                    https://twitter.com/JackPosobiec/status/1070668533879603200


                    • carpediem carpediem 6 décembre 19:05

                      Juste pour information, Jupiter n’est en rien Pablo Escobar admiré en son temps par son peuple.

                      Soyons effectivement comme le préconise le locataire du lieu pragmatique : la bourse est en chute libre et ce qu’il reste de riches est déjà parti avant la non vraie fausse annonce de la remise en toute de l’ISF.

                      Ce qui nous a sauvé jusque là c’était le pinard et le tourisme, mais là cela risque de dérouter le chaland.

                      Donc préparons-nous déjà à faire tourner la planche à billets et faire la queue non sur les ronds-points mais devant les magasins et si quelques uns ont des cousins russes ou grecs, qu’ils leur demandent conseil, vive la mondialisation.

                      PS : pour ceux qui désirent vivre sur une autre planète jugeant que la nôtre n’est plus habitable, le prochain vol cette fois sur Mars n’est pas à l’ordre du jour. Des fois que la révolution planétaire ferait tourner certaines têtes...


                      • BA 6 décembre 20:28

                        Une déclaration historique du ministre de l’Agriculture Didier Guillaume à propos du peuple français :


                        « Une partie du peuple est en train de se soulever. »



                        « Gilets jaunes » : "Une partie du peuple est en train de se soulever."

                        https://www.midilibre.fr/2018/12/06/gilets-jaunes-une-partie-du-peuple-est-en-train-de-se-soulever,5002826.php


                        • Anatine 6 décembre 21:51

                          Les francais font une différence entre les casseurs, les pilleurs, les gilets jaunes radicalises et la grande majorite des gilets jaunes, des pacifistes. Qu’il y ait des morts cote gilets jaunes et l’opinion ne pardonnera pas.


                          • Balkanicus 6 décembre 21:54

                            @Anatine

                            Tu vois jean claude :

                            Alors y a le bon gilet jaune. C est le gilet jaune, il manifeste pour ces droit

                            Et y a le mauvais gilet jaune, lui aussi il manifeste pour ces droit.....mais c est pas pareil !


                          • BA 6 décembre 22:09

                            Record historique battu : 18 % d’opinions favorables ! ! !


                            La cote de popularité d’Emmanuel Macron baisse de 3 points à 18 % et celle d’Edouard Philippe chute de 6 points à 21 %, pour atteindre leur plus bas niveau depuis leur entrée en fonction, selon un sondage YouGov diffusé jeudi.


                            Le chef de l’Etat a cédé 7 points en deux mois dans ce baromètre et 76 % (+ 7) des Français interrogés portent désormais un jugement « défavorable » sur son action. 


                            Trois semaines après le début du mouvement des « gilets jaunes », il perd notamment 6 points auprès des sympathisants du centre et 5 chez ceux de la droite, selon cette enquête pour CNews et Le Huffpost.


                            https://www.20minutes.fr/politique/2388863-20181206-sondage-macron-philippe-plus-bas-niveau-popularite


                            • Balkanicus 6 décembre 22:29

                              Tout cela, cette effervescence, c est comme les homme de 1914 content d aller guerroyer.....

                              Je me demande si certain on senti ca en 14 ..... je me demande .....


                              • goc goc 6 décembre 22:50

                                Personnellement je ne pense pas que ce sera pire (ou même identique) à l’acte III, et ce pour une seule raison, c’est que le gvt avait volontairement laissé la situation se dégrader (quand il n’a pas tout fait pour que ça dégénérer). Or maintenant ce même gvt a compris que la tactique était mauvaise et se retourne contre lui. Donc Samedi, il fera tout pour que ça ne dégénère pas afin de pouvoir se positionner comme « dernier gardien » de l’ordre et dernier rempart de la démocratie, bref il va essayer de nous refaire le coup de juin 68.


                                • moebius 6 décembre 23:05

                                  Dans la mesure ou les gilets jaunes n’ont pas de responsables. je rends personellement en tant que citoyen tous les gilets jaunes responsables des violences et des degradations qui pourront etre commises ce samedi. La violence et la veulerie de certains ne doivent pas payer.  


                                  • Kapimo Kapimo 7 décembre 04:51

                                    Samedi dernier, les gilets jaunes ont été copieusement gazés plusieurs heures dans une nasse établie place de l’étoile (voir les très nombreuses vidéos des faits et des témoignages).

                                    Une fois autorisés à sortir dans les avenues adjacentes, ils étaient fous de rage du traitement reçu, d’ou les casses menées par des équipes venues pour ça (ultragauche) avec l’aide de la foule. Les policiers avaient pour consigne de ne pas aller au contact, et ont opéré lentement, genés par les barricades établies. A chaque avancée des CRS derrière des lacrymos, la foule partait en courant (sauf au pied de l’arc de triomphe).

                                    Conclusions sur le 1/12 :

                                    1) la foule des gilets jaune était chauffée à blanc du fait de la tactique employée (nasse)

                                    2) les CRS n’ont pas maitrisé la situation dans les avenues du fait à la fois de matériel insuffisant pour défaire les barricades et de stratégie et tactique inadaptée (lacrymo préalable, immobilisation d’effectifs fixes sur Champs elysées)

                                    3) les CRS chargeant font détaler les manifestants sans problèmes

                                    4) les foules n’ont pas les moyens de s’opposer aux CRS

                                    Samedi prochain, les CRS :

                                    seront beaucoup beaucoup plus nombreux (plus de barrages fixes+renforts)

                                    auront pour consigne d’aller au contact (charger) sans lacrymo préalable

                                    auront des blindés pour faire sauter rapidement les barricades

                                    vont utiliser des grenades offensives (remember Remy Fraisse)

                                    On peut aussi penser que les gilets jaunes ne seront pas préalablement coincés donc chauffés 4 heures dans une nasse gazés.

                                    Prévisions pour le 8/12 :

                                    1. la grande masse des gilets jaunes sera moins excitée
                                    2. les rassemblements seront dissous très rapidement par des charges et du quadrillage mobile
                                    3. il y aura beaucoup moins de casse matérielle (charge immédiate des très nombreux CRS en cas de dégradations)

                                    les inconnues et risques :

                                    usage de quelques cocktails Molotov par les plus radicaux ?

                                    présence de plus de casseurs ?

                                    dispersion dans un grand périmètre des manifestants (Bercy, Rive gauche etc...)

                                    Le pouvoir fait monter monter la mayonnaise pour faire peur, et pour pouvoir ensuite dire qu’ils ont bien géré le péril menaçant la république bla bla (ils pretendent que les Russes sont là aussi : http://www.lefigaro.fr/politique/2018/12/06/01002-20181206ARTFIG00343-l-executif-craint-de-graves-derives-des-gilets-jaunes8230-et-le-fait-savoir.php).

                                    Ils filmeront tout et vont monter en épingle tous les incidents. S’il y a des blessés graves et des morts, ils s’en serviront pour dramatiser les soi-disants « risques pour la république ».

                                    Conclusion : pour ne pas donner de victoire médiatique à Macron (le scénario Parisien est déjà ecrit dans les médias), il faut que les actions en province soient spectaculaires.


                                    • math math 7 décembre 07:32

                                      Les gilets ont l’avenir de la France entre leurs mains..soit ça passe, soit ça casse !


                                      • JL JL 7 décembre 07:57

                                        @math
                                         
                                         Macron a le non avenir de la France entre ses mains : soit ça casse soit ça casse !


                                      • math math 7 décembre 09:16

                                        @JL....avec son incompétence, il joue à pile ou farce..un désastre pour la France...


                                      • Jonas 7 décembre 07:45

                                        Ce sont les admirateurs de Poutine et feu Chavez qui osent dire que la France n’est pas démocratique, alors que le gouvernement interdit à la police d’utiliser toute sa force devant des casseurs , sans foi ni loi et qui n’ont rien à voir avec la « France périphérique ». 

                                        Je comprends la « France périphérique » négligée et oubliée par les gouvernements successifs au détriment des « banlieues islamisées »,avec les résultats que l’on sait. La France n’oublie pas les 245 morts des attentats islamiques. 

                                        Oui,la « France périphérique » qui paye ses impôts , ses taxes , qui travaille , qui ne pleurniche pas , et n’est pas abonnée aux guichets des prestations sociales n’en peut plus et elle mille fois raisons. 

                                        Au lieu de s’acharner sur la « France périphérique » a coups de taxes , le gouvernement peut supprimer l’AME ( aide médicale d’Etat pour les étrangers , avec 3 mois de présence sur le sol Français ) .Un dispositif , unique au monde , créé par Martine Aubry et Bernard Kouchner en 2000, avec une provision de 45 millions d’euros au départ , passe , aujourd’hui à presque , un milliard d’euros et qui est un appel d’air pour des centaines de milliers de personnes qui viennent se soigner gratuitement. Il peut également supprimer l’aide à la presse que la « France périphérique » ne lit pas , comme la subvention aux syndicats qui ne représente que moins de 6% des adhérents. 

                                        Malgré toute ma sympathie , il faut savoir s’arrêter , à partir du moment ou le gouvernement à reculer. Le gouvernement actuel, n’est pas responsable de toutes les difficultés rencontrées. Ce sont les gouvernements lâches et veules successifs qui ont gouverné la France , qui sont les premiers responsables. 




                                        • kirios 7 décembre 08:16

                                          la meilleur solution serait que les manifestants et les forces de police pactisent car ils subissent pression des voyous qui nous gouvernent .

                                          la démission de micron et du parlement ne seraient pas suffisants pour garantir les citoyens ; il est urgent et essentiel que le contrôle du Pays soit soumis à la vigliance DÉMOCRATIQUE du peuple .

                                          ... faute de quoi , les partis politiques, les syndicats , les mouvements divers , continueront ( au non de la « démocratie représentative ») à nous maquereauter .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès