• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Gilets Jaunes » : « LaREM » ou La Révolution En Marche !

« Gilets Jaunes » : « LaREM » ou La Révolution En Marche !

« GILETS JAUNES » :

« LAREM » OU LA REVOLUTION EN MARCHE

Sourd, archi-sourd ! Aveugle, archi-aveugle ! L’actuel gouvernement français n’a décidément rien compris à cet immense soulèvement populaire que représentent aujourd’hui, à travers tout le pays, les « gilets jaunes ». Pis : ces prétendues mesures, tel la provisoire suspension – et non la définitive suppression, comme il était demandé – de la taxe sur les carburants, que vient de proposer, ce mardi 4 décembre 2018, le Premier Ministre, Edouard Philippe, afin d’ « apaiser » la colère de ses concitoyens, sonnent désormais, après pourtant plus de deux semaines d’une très massive contestation, comme autant d’insultes à l’intelligence sociopolitique de ces mêmes « gilets jaunes » et même, plus généralement, de tous ceux qui, comme moi, les soutiennent ardemment. Et ce, contrairement à ce que va assénant Macron et Cie, toutes tendances politiques confondues et par-delà tout clivage idéologique.

L’ALIBI HONTEUX DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE AFIN DE RENFLOUER LES CAISSES DE L’ETAT

Car ce qu’Edouard Philippe n’a manifestement pas compris, pas plus d’ailleurs que le président de la République, Emmanuel Macron lui-même, qui se révèle être complètement déconnecté là de la réalité des faits quotidiens, c’est que cette funeste hausse du prix des carburants, au motif en outre aussi fallacieux qu’hypocrite de la « transition écologique », n’était somme toute, face à la croissante misère populaire, que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

En d’autres mots, et la question s’avère ici parfaitement légitime : fallait-il nécessairement, pour réduire l’empreinte énergétique, appauvrir, davantage encore, toute une population ? La réponse est « non », bien évidemment ! Au contraire : la solution préconisée ici, par le pouvoir exécutif en place, s’avère pire que le problème posé au départ, et qu’il prétend ainsi malencontreusement résoudre. On frise même là le ridicule, sinon l’absurde, voire le mépris vis-à-vis du peuple : comment vouloir en effet guérir un mal (la pollution atmosphérique et autre réchauffement climatique, que nul ne nie) en créant un autre mal (la diminution, avec cette constante hausse des prix, du pouvoir d’achat), peut-être plus grave encore, que ce soit à court, moyen ou long terme ?

C’est dire si cette fameuse transition écologique, que nous appelons certes de nos vœux, ne se révèle être en définitive, telle qu’elle est conçue aujourd’hui par Macron et son Gouvernement, qu’un piètre et surtout honteux alibi destiné, en première instance, à renflouer, et sur le dos des plus démunis de surcroît, les caisses de l’Etat : un Etat qui, comme tel, est en train de prendre aujourd’hui, et de plus en plus au fil des jours, les sinistres traits de ce monstre politico-économique qu’un philosophe tel que Thomas Hobbes appela naguère, de biblique mémoire, le Léviathan !

LE ROITELET EST NU

Ainsi, cette révolte populaire est-elle allée, pour s’exprimer, jusqu’à entonner une très patriotique Marseillaise, en guise de protestation, jusqu’aux portes de l’Elysée. L’image, de mémoire de philosophe ou d’historien, est, certes, forte : ces manifestants chantant ainsi leur mécontentement à deux pas du palais de l’Elysée, parfois le drapeau français à la main (telle l’emblématique « Liberté guidant le peuple  » du peintre Eugène Delacroix), n’étaient pas sans rappeler les accents de ceux criant jadis leur colère, en 1789, devant les grilles du château de Versailles ! Macron, ce roitelet du Faubourg Saint-Honoré, serait-il donc, après moins de deux ans seulement d’un mandat tenant plus de l’arrogance monarchiste que de l’humilité démocratique, presque nu ? 

BHL ET LES INTELLECTUELS DE SALON

C’est là précisément, cet immense mais légitime ras-le-bol socio-économique, ce que ne semblent pas correctement entendre, non plus, bon nombre de ces commentateurs pérorant à longueur de journée ou de soirée sur les divers plateaux de télévision, parmi lesquels figure, non moins étrangement, le leader même de Mai 68, Daniel Cohn-Bendit, qui, nanti de sa légendaire faconde et, accessoirement, de ses notoires accointances avec les actuelles sphères du pouvoir, ne cesse de minimiser, lui qui vécut pourtant une révolte similaire en sa jeunesse, l’ampleur tout autant que la profondeur de ce mouvement populaire desdits « gilets jaunes ». Idem, et pire encore, pour l’inénarrable Bernard-Henri Lévy, figure type, jusqu’à la caricature de lui-même, de l’intellectuel de salon, aussi fat que dérisoire et qui, sur cet épineux mais important dossier, multiplie bévues et contre-sens, complètement dépassé, à l’instar de bon nombre de ses pairs people, par les événements !

DEUX SYMBOLES POPULAIRES FORTS : DU PRIX DU PAIN EN 1789 AU COÛT DE L’ESSENCE EN 2018

Car ce que la plupart de ces « opinion leaders » et autres politologues patentés ne comprennent manifestement pas, c’est que cette fameuse taxe écologique sur l’essence n’est que l’impôt de trop : un symbole particulièrement négatif, étroitement lié, de surcroît, à cet autre symbole de notre technologique modernité qu’est la voiture, sans laquelle il n’est pratiquement plus possible aujourd’hui de se rendre au travail ou de faire ses courses, c’est-à-dire de vivre tout simplement, comme pouvait l’être par le passé, lorsque notre société était plus rurale ou paysanne, l’augmentation du prix du pain.

L’AUTOGESTION : UN COMBAT MORAL CONTRE L’INJUSTICE SOCIALE ET ECONOMIQUE

Aussi, ce contre quoi ces « gilets jaunes » protestent ainsi massivement, c’est, en premier lieu, l’aggravation de la précarité chez les classes sociales les plus défavorisées et, parallèlement, l’accroissement des inégalités, toujours plus flagrantes en France (comme dans toute l’Europe), entre les riches et les pauvres.

Bref : c’est là, avant tout et plus généralement, un combat, y compris sur le plan moral, contre l’injustice et, en l’occurrence, tant sociale qu’économique ! Avec, en filigrane, l’amorce, par son côté spontané, populaire, autodéterminé et protéiforme, d’un mouvement d’autogestion – un début de démocratie directe, critique et participative, plus que représentative – conformément à l’idéal premier de la véritable social-démocratie, contre les abus successifs, souvent frauduleux, du pouvoir. Le mouvement des « gilets jaunes », c’est donc, en première analyse, une révolution pacifiste et citoyenne, au sens le plus noble du terme. C’est même là une révolution en marche !

L’ADEQUATION ENTRE LA « REPUBLIQUE » ET LA « CHOSE PUBLIQUE » 

Mieux : s’il est exact que le mot même de « république » signifie en bon français, comme l’atteste son étymologie latine « res publica », la « chose publique », alors est-il encore plus vrai que cette révolte populaire, exprimée ainsi collectivement par ces « gilets jaunes », s’avère bien celle de la « république en marche » au sens premier du terme, et non celle, incarnée par les seules élites, du parti politique, comme l’indique erronément son appellation, qu’a fondé, afin de se voir ainsi élu à la tête de l’Etat, le Président de la République, Emmanuel Macron !

D’où cette conclusion, que ce dernier ferait bien de méditer avec tout le sérieux qui sied en pareille circonstance : ce que les « gilets jaunes » sont en train de faire aujourd’hui, en réalité, c’est mener logiquement à son terme, conformément au souhait de départ de Macron en personne, mais sans lui désormais tant il s’est montré incapable de le réaliser dans les faits, cette « République en Marche » qu’il avait naguère lui-même appelée de ses vœux. Avec, au bout du compte et grâce à cela, une union nationale enfin retrouvée !

MACRON, VICTIME DE L’ARROGANTE OUVERTURE DE SA PROPRE BOÎTE DE PANDORE

Pis : comme il arrive très souvent dans la plupart des processus révolutionnaires, qu’il aura donc personnellement enclenché sans pour autant prévoir ses inévitables conséquences, le trop jeune et inexpérimenté Macron risque-t-il ainsi de se faire finalement avaler, paradoxalement, sous les douloureux quoique salutaires clapets de cette énorme boîte de Pandore qu’il aura lui-même un peu trop hâtivement ouverte. Et de manière aussi politiquement démagogique qu’imprudente socialement. Macron, pris ainsi à son propre piège ! 

Oui : ce roitelet, bizarrement autiste devant la colère pourtant aussi tangible que visible de la part de ces milliers de manifestants battant le pavé à travers toute la France depuis maintenant près de trois semaines, paraît bien nu aujourd’hui, ainsi subitement dépouillé, face à la cruelle réalité des faits quotidiens, de sa pharaonique superbe lors de son premier discours présidentiel sous le fastueux mais trop idéalisé, sinon facile, décorum de la Pyramide du Louvre.

« LAREM » : LA REVOLUTION EN MARCHE PLUS QUE LA REPUBLIQUE EN MARCHE

C’est dire, en conclusion, si le sigle et slogan tout à la fois de « LaREM », pour « La République En Marche », devrait se voir interprétés désormais, au vu de ce qui se passe aujourd’hui dans les rues de Paris comme de toute la France, comme « La Révolution En Marche » !

N’était-ce d’ailleurs pas là, ironie du sort, le titre même, « Révolution » du livre d’un certain Emmanuel Macron avant que le pouvoir, une fois arrivé à la fonction suprême de l’Etat, ne lui monte à la tête, lui faisant ainsi perdre soudain, du même coup, toute faculté d’analyse, ce mixte, en même temps (pour reprendre sa formule préférée !) de lucidité, de raison, de pragmatisme et de bon sens ?

CONTRE LA VIOLENCE, POUR LE DIALOGUE : AU NOM DE LA DEMOCRATIE DIRECTE, CRITIQUE ET PARTICIPATIVE

Reste que, tout ceci étant dit, la violence, qu’elle soit à l’encontre des biens matériels ou des personnes physiques, des politiques ou des journalistes, est injustifiable, stérile et indéfendable à la fois, et que, dans ces conditions, le dialogue – mais un dialogue franc et sincère, constructif, et non un dialogue de sourds ou de façade, fictif, de pure quoique insuffisante rhétorique – entre les différentes parties qui s’opposent s’avère plus que jamais nécessaire. Il en va, sans être alarmiste outre mesure, de l’avenir même de la démocratie et donc, dans son sillage, de l’Etat de Droit.

GILETS JAUNES D’EUROPE, UNISSEZ-VOUS, DE PARIS A BRUXELLES !

Conclusion ? Peuple de « gilets jaunes », Gilets Jaunes de France, de Belgique et d’ailleurs, Gilets Jaunes d’Europe : unissez-vous, après vous être très justement indignés, pour reprendre l’heureuse et belle formule de mon ami, aujourd’hui disparu, Stéphane Hessel !

Ainsi, ce samedi 8 décembre 2018, le modeste philosophe que je suis – mais qui se souvient néanmoins du précieux apport des Lumières, de Voltaire à Diderot, au temps de la Révolution Française – viendra, de Bruxelles, pour vous soutenir à Paris !

DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

*Philosophe, auteur notamment de « La Philosophie d’Emmanuel Levinas – Métaphysique, esthétique, éthique » (Presses Universitaires de France), « Oscar Wilde » (Gallimard-Folio Biographies), « Lord Byron » (Gallimard-Folio Biographies), « Du Beau au Sublime dans l’Art – Esquisse d’une Métaesthétique » (Ed. L’Âge d’Homme) et « Traité de la mort sublime – L’art de mourir de Socrate à David Bowie » (Alma Editeur). A paraître : « Divin Vinci – Léonard de Vinci, l’ange incarné ».

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Arogavox 4 décembre 18:15

    « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

    En d’autres mots ... »

     La goutte de carburant qui a ... amorcé un siphon ... qui va siphonner toute le stratagème de légitimation qui abuse aujourd’hui les Français.

    (Une goute qui a débordée peut être essuyée par une mesurette ;
     une goute qui a amorcé un siphon déclenche plus encore qu’un phénomène d’hystérésis  Boîte de Pandore , dirons-nous aussi -. Qui saurait évaluer le volume du réservoir de colère rentrée qui se précipite maintenant à travers ce siphon ? 


    • Eric F Eric F 4 décembre 18:34

      Il y a eu malentendu sur des termes tels que « révolution » et « réforme » puisque pour Macron il s’agissait de sortir du système d’état régulateur pour embrasser le libéralisme à l’anglo-saxonne selon la tendance lourde de la mondialisation supposée heureuse. Il s’agissait aussi de sortir du système des parti, mais nul plus que cet énarque n’est représentatif de la caste dirigeante, et quant au parti, le sien est plus suiviste qu’aucun autre auparavant.

      Dans la préface de son livre il se présente comme celui qui contrairement à ses prédécesseurs a compris le peuple, or aucun n’en aura été aussi éloigné, malgré le serrage de mains, les tapes sur l’épaule et les selfies de vedettes.

      Le discours écologique a été détourné, hier le Grenelle de l’environnement préconisait le diésel qui rejette moins de CO2, puis revirement contre le diésel à cause des particules, mais comme avec le FAP il en rejette désormais moins que les nouveaux modèles essence, alors on parle d’oxyde d’azote, ces discours à géométrie variable ne passent plus (en 2018 les voitures vendues ont en moyenne des rejets de CO2 supérieurs à 2016 car les modèles essence consomment davantage). Quant au prix des carburants, il est déjà chez nous le double des USA et de la Chine les plus gros pollueurs

      Une faute sociale et une erreur tactique : la suppression de l’ISF n’aurait pu être « vendable » que dans le cadre d’une baisse générale des prélèvements, mais au contraire, elle a conduit à compenser le manque à gagner en augmentant les taxes sur le reste de la population.

      Faute d’avoir jeté du lest à temps (le lendemain de la manif du 17 novembre et des premiers blocages), il faudra faire considérablement plus de concessions notamment sur le pouvoir d’achat (indexation des revenus, etc.), et chercher des ressources budgétaires ailleurs que dans la poche des particuliers, au grand dam de ses commanditaires de la finance. Sinon, ce qui déjà tourne parfois à l’émeute pourrait effectivement devenir un soulèvement, qui pourrait conduire au marasme, à la crise institutionnelle dont personne ne sortirait indemne.


      • BA 4 décembre 18:42

        Emmanuel Macron conspué au Puy-en-Velay, après une visite à la préfecture incendiée.


        Le chef de l’État était venu constater les dégâts survenus lors de la mobilisation des "gilets jaunes« samedi et »témoigner personnellement de son soutien aux agents".


        Emmanuel Macron s’est rendu à la préfecture de Haute-Loire, au Puy-en-Velay, mardi 4 décembre dans l’après-midi, selon le journaliste de franceinfo présent sur place. Le président de la République est venu constater les dégâts, à la suite de l’incendie de la préfecture survenu lors de la mobilisation des « gilets jaunes » samedi 1er décembre.


        Le chef de l’État est arrivé vers 16 heures et est reparti vers 18 heures. Il n’a fait aucune déclaration. 


        Apprenant la venue d’Emmanuel Macron, une vingtaine de manifestants s’étaient réunis devant les grilles de la préfecture. En sortant, le président de la République a voulu ouvrir la vitre pour saluer les gens autour de lui, mais il a été rapidement conspué et hué, certains criant : « Tous pourris » et « Macron démission ».


        Le cortège présidentiel a été poursuivi, et la garde rapprochée du président a dû sortir d’un véhicule pour protéger le cortège.


        https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/emmanuel-macron-en-deplacement-a-la-prefecture-de-haute-loire-incendiee-samedi-lors-de-la-mobilisation-des-gilets-jaunes_3084641.html


        • aimable 4 décembre 19:23

          @BA
          il aurait du relire l’histoire de France alors il aurait su que l’arrogance lui serait fatale avec le peuple Français . IL devrait prendre acte que pour lui les carottes sont cuites , mais va t ’il savoir baisser le rideau pendant les tomates et surtout avant les pavés .


        • Eric F Eric F 4 décembre 19:35

          @BA
          ouaih, l’« état de grâce » est terminé, déjà la disgrâce au bout d’un an et demi de mandat.

          Je pense que le départ de Gérard Collomb était vraiment un désaccord de fond, il avait formulé des avertissements sur la nécessité d’écouter l’opinion (déjà concernant la limite à 80), Bayrou aussi avait dit il y a quelques jours qu’il fallait renoncer à la hausse de taxes, mais Macron manque d’expérience et est trop sur de lui, et Edouard Philippe est droit dans ses bottes au lieu d’être un conciliateur. Maintenant, ce n’est plus seulement un peu de lest qu’il faudra lâcher, et il n’est pas certain qu’ils puissent rattraper le coup. Je ne croyais pas à une crise politique jusqu’à ce week end, mais elle n’est finalement pas impossible


        • Cyrus Cyrus 4 décembre 19:39

          @aimable

          Bonsoir aimable , tu avais entièrement raison sur la loi de 73 , je n’ ais pas doublé mon post , tu semble savoir lire très clairement .

          Encore une fois les français sont mobilisé , au moins autant a cause de cette arrogance qu’ as cause du poids fiscal .

          Holande (tout comme sarkozy) a lui même abusé , et c’ était très fin de sa part de laisser macron payer les pot cassé a sa place .Plus que les homme , c’ est le problème d’ un système et les mesurette annoncé vienne trop tard pour éteindre l’ incendie ...

          Je ne suis pas très loin du puy , et je peut te dire que si la sécurité avait défaillis il aurait passer un très sale quart d’ heure .C’ est justement ce qui est très dangereux dans ce mouvement devenu totalement incontrôlable par ses éléments violent .

          Espérons que le gouvernement cesse de jouer la montre , les fete de noel ne dissoudrons pas la fronde .

          Bonne soirée .


        • goc goc 4 décembre 19:19

          Il y a une mesure immédiate qui ferait chaud au cœur des GJ, c’est que les banques remboursent les frais exorbitants qu’elles ont racketté cette année, aux plus pauvres avec la complicité des différents gouvernements depuis 20 ans. Çà ne couterait rien à l’État et ça diminuerait d’à peine quelques euros, le benef versé aux actionnaires.

          Et il y a une mesure qui assurerait la pérennité du pouvoir d’achat c’est de rendre transparent son calcul qui aujourd’hui est obscure et plein de traficotages comme par exemple le très faible poids du poste « logement » dans le calcul (à peine 7% du budget d’un ménage)


          • raymond 2 4 décembre 19:45

            Ce qui me plaît sur les barrages que je fréquente c’est que les revendications sont nombreuse et toujours différentes d’un individus à un autre. Je ne vois pas comment un « leader » pourrait émerger de ce capharnaüm. Le mélange insoumis et fachos est particulièrement savoureux.


            • berry 4 décembre 23:31

              @raymond 2
              Nous sommes les champions du monde des taxes.
              Les têtes d’oeuf de l’UMPS et de la REM qui nous ont mis dans ce merdier doivent bien savoir comment nous en sortir.
              Sinon, qu’ils dégagent !


            • Guiver Guiver 5 décembre 11:19

              @raymond 2
              Je ne vois pas pourquoi un ’leader’ devrait émerger.
              S’ils veulent connaitre les revendications, ils peuvent faire ce que tu as fait : aller sur les ronds point pour les demander.
              On a déjà à peine le temps de manifester, comment pourrait-on élaborer quelque chose ?
              En plus, Jupiter aime beaucoup voyager, ça lui fera voir du pays.
              S’il veut faire gagner du temps à tous, il peut démissionner.


            • mac 4 décembre 19:56

              Cohn-Bendit a, par un sous entendu sur France Inter ce matin, comparé la couleur du gilet jaune à celle de l’étoile jaune pendant l’occupation. Quant à BHL il a, je crois, fait un commentaire sur les gens se disant gazés par les forces de l’ordre et qui grosso modo feraient bien de revoir leur histoire avant d’employer ce mot. Quand vont-ils enfin comprendre qu’on ne peut pas tout ramener à la Shoah ?


              • aimable 4 décembre 22:08

                @mac
                si j’ai bien compris votre com , ces Mrs ont une rente qu’il ne veulent pas partager ce serait comme un copyright ou un brevet déposé .
                Il sont franchement minables , ceux qui y sont restés ne pensaient certainement pas que les conditions de leurs morts seraient utilisées de cette façon par leur communauté religieuse .


              • berry 4 décembre 23:39

                @mac
                Ces gens-là ne savent pas s’arrêter, un peu comme DSK.


              • Alain 4 décembre 20:04

                Quand vous dites que la voiture est quasi indispensable, je ne suis pas d’accord avec vous. Le pb, c’est que ce gouvernement a tout raté. Il a voulu faire une écologie punitive alors qu’on avait avant une prime pour l’achat de vélos électriques et que çà avait augmenté les ventes faisant ainsi prendre conscience à une certaine population qu’on pouvait se passer de sa voiture pour bon nombres de choses. Pendant qu’en Italie et en Allemagne, on remet des lignes de trains « rurales », en France, on les détruit.

                Mais Macron se tape de donner des alternatives aux gens, il les a tapé au portefeuille pour engraisser ses potes. Et BANG !!!

                Maintenant, les gens se parlent,. ils se rendent compte qu’ils y’a des étudiants misérables et des retraités misérables, que les apple et les google ne payent pas d’impôts, que les supermarchés s’installent où ils veulent, quand ils veulent... et surtout qu’il y’a un homme tout en haut de sa montagne qui se fout de leur gueule depuis 18 mois : MACRON

                Il est totalement discrédité, il n’y a plus personne pour lui faire confiance. C’est mort pour lui. Il ne le sait pas encore, mais çà va venir. Plus personne ne l’écoutera. C’est donc le grand vide.


                • raymond 2 4 décembre 20:36

                  @Alain
                  Non il y a des endroits en France ou on ne peu pas travailler sans voiture. Seule solution déménager ou arrêter de travailler !
                  Pour pouvoir se passer de voiture il faut une société très différente de la notre.


                • waymel bernard waymel bernard 4 décembre 23:05

                  @Alain il y a des endroits en France où on ne pays ni aller travailler, ni faire ses courses, ni chercher ses recommandés, sans voiture. Même les petits de maternelle doivent prendre le bus pour aller à l’école.


                • Alain 5 décembre 07:32

                  @waymel bernard
                  Je parle d’un futur pour dire que la voiture n’est pas quasi-indispensable. A l’heure actuelle, tout est basée sur l’auto, mais ce n’est pas une fatalité. D’autres pays (comme l’Allemagne, l’Italie ou l’Autriche) remettent en place des trains ruraux ou des bus ruraux de 7h à minuit parfois avec un train ou un bus à l’heure, permettant de s’affranchir d’une utilisation exclusive de la voiture.
                  Il faut sortir de cette logique française centrée sur les supermarchés qui détruisent le commerce de proximité, centrée sur des pôles régionaux qui détruisent les services publics de proximité. Il ne faut plus que les gens aillent vers « le service » mais il faut que le « service » aille vers les gens.


                • BA 4 décembre 23:35

                  Macron couvert d’insultes lors de sa visite surprise au Puy-en-Velay ce soir.



                  https://www.youtube.com/watch?v=m2nRrzgh3qE



                  • berry 4 décembre 23:50

                    @BA
                    Il avait dissimulé sa visite pour éviter ce genre de désagrément, mais ça n’a pas suffit. La suite de son quinquennat va être difficile.
                    Une petite vidéo pour lui remonter le moral, s’il nous regarde :
                    https://www.youtube.com/watch?v=r8TxKhqY2vM


                  • altaos 4 décembre 23:52

                    Bonsoir Là il faut terminer ce qu’on a commencé J’y participe Détruire ce système ultra libéral et mettre les citoyens au boulot pour faire naître cette 6eme république Éjecter ces larbins de Bruxelles en les gardant au frais pour un futur procès Chef d’inculpation : haute trahison contre la nation J’inclus bien entendu Sarkozy et hollande Grand nettoyage au niveau des médias en créant une liste des plus dangereux aboyeurs et des plus nocifs, la liste est longue La transition écologique peut attendre quelques mois la planète est patiente Le processus de réchauffement est enclanché et c’est pas en changeant nos modèles de petites voitures qu’on l’iinversera


                    • CORH CORH 5 décembre 00:36

                      Je me demande si le monde des médias et l’opinion en général prennent la mesure de la veulerie de celui qui est encore aujourd’hui président de la république.

                      Ce personnage, qui tant que les affaires tournaient plus ou moins bien, pavanait devant les cameras et les micros pour se mettre en avant de tous ceux de son camp pour bien montrer que tout devait lui revenir, et que lui seul était a l’origine de tout, le voila qui dans cette période de troubles, se terre comme un rat et laisse ses soutiens pour le coup en 1ere ligne. Comment peut on espérer se remettre d’un comportement pareil.

                      Comment et dans quel état peut il finir son quinquennat ?


                      • germon germon 5 décembre 06:55

                        @CORH
                        Bonjour,
                        Pas question qu’il finisse son quinquennat.
                        Il doit être « RÉVOQUÉ » pour avoir trahi ses obligations envers ses concitoyens, avec perte de tous ses droits acquis, remboursement de ses émoluments indument perçus et avantages perçus.
                        Et comme pour Pétain un séjour de réflexion en forteresse.
                        Mais je dois être un rêveur, non ?


                      • Mylène 5 décembre 03:06

                        très bon texte,

                        par contre je ne suis pas convaincue de la quasi majorité des gj de catégorie pauvre. C’est plutôt la catégorie moyenne qui tend à s’appauvrir associée à la pauvre, minoritaire depuis les délocalisations et désindustrialisations.

                        Le problème c’est d’élire des candidats qui votent des lois contre le peuple. Comment ose t on encore parler de démocratie participative dès lors ou le peuple est totalement écarté des décisions qui le concernent ? Visez les fossoyeurs du code du travail et la manière expéditive pour dézinguer le droit du travail. Et qu’avons nous fait ? Rien ! Les français se sont en partie moqué des manifestants même !! Pourquoi ? Et quoi servent ces ministères si ce n’est se transformer en tiroir caisse pour ces salops qui s’engraissent sur le dos du contribuable ?


                        • Anatine 5 décembre 07:02

                          Bourdin direct.

                          Un auditeur lui parle de Chouard pour poser la question d’une nouvelle gouvernance. Reponse de Bourdin. Voulez-vous une nouvelle dictature ? Ma question. Mr Bourdin, trouvez vous normal de vous comporter comme un chien de garde de la pensee unique ?


                          • Anatine 5 décembre 07:39

                            La hausse electricite et gaz entre 8 et 10% La derniere fois qu’il y a eu un moratoire il y a eu un rattrage apres la pause ! Que quelqu’un explique simplement la mecanique de creation artificielle de concurrence et l’alignement sur le haut du tarif regule et c’est une emeute. On meten place un systeme delirant et apres on justifie du systeme pour dire que l’on ne peut pas faire autrement.

                            C’est irresponsable. Nous savons tous que structurellement le modele economique et sa gouvernance nous conduisent au désastre. C’est exactement comme le climat. Ou est la transition socio-economique ?


                            • math math 5 décembre 07:57

                              La gamin mégalo, gagne du temps en ne changeant RIEN..

                              L’enfumage de son 1er cireur de pompes (vous savez le mec qui se cache derrière sa barbe..) montre qu’il ne travaille que pour les riches et pas pour le peuple…

                              Tout ça va finir par une révolte et des morts qui précipiterons sa fuite…

                              Samedi prochain il va voir la France en colère...


                              • bob de lyon 5 décembre 08:08

                                Le problème du véhicule électrique et hybride est systémique et ne concerne pas seule la batterie électrique. On y trouve 11 kg de terres rares.


                                • Self con troll Self con troll 5 décembre 08:26

                                  @bob de lyon
                                  Le vrai hic, c’est que l’imagination soit encore plus rare que les lanthanides


                                • BA 5 décembre 10:42

                                  Blocage de lycées et d’universités : retrouvez les principaux établissements touchés région par région.


                                  Les entrées de plusieurs lycées de toute la France sont bloquées pour la deuxième journée consécutive. Certaines universités sont également bloquées depuis mardi.


                                  C’est la deuxième journée d’action des lycéens, et la première dans les universités. Les manifestations continuent mardi 04 décembre dans toute la France. 200 lycées étaient bloqués à 13h, sur les 4 200 que compte le pays, selon les chiffres du ministère de l’Éducation nationale. De nombreux affrontements ont eu lieu avec les forces de l’ordre. 


                                  Depuis mardi, certaines universités ont également voté le blocage.


                                  La liste, région par région :


                                  https://www.francetvinfo.fr/societe/education/parcoursup/parcoursup/deuxieme -journee-de-blocage-des-lycees-retrouvez-les-principaux-etablissements-touches-region-par-region_3084039.html


                                  • Croa Croa 5 décembre 23:36

                                    À BA,
                                    Enfin une génération qui réalise qu’on ne bâtit pas son avenir dans le chacun pour sois MAIS TOUS ENSEMBLES  smiley


                                  • cilaos 5 décembre 12:30

                                    J’attend encore un peu pour descendre dans la rue.... l’an dernier le 1 er janvier il a été brûle en France 1031 voitures (une leçon pour les casseurs actuels) dont les responsables étaient montrés du doigt par une majorité de Français. Cette année je vais les soutenir car ils manifestent leur mal vivre et malheureusement ils n’ont pas d’autres moyens pour le faire


                                    • aimable 5 décembre 13:44

                                      @cilaos
                                      un dicton de chez moi que je traduis donne ceci ; ils ont la santé qui nuit au corps ,
                                      cela veut dire , que plus ils ont de confort physique plus ils s’emmerdent .


                                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 5 décembre 14:13

                                      Voir cet article de paru le:05/12/18 sur Boulevard Voltaire, son titre :

                                      Non content d’être incompétent, ce gouvernement est dangereux pour la France

                                      auteur :Olivier Damien

                                      Docteur en droit – Commissaire divisionnaire honoraire - Ancien secrétaire général du syndicat des commissaires de police.

                                      L’article.


                                      @+ P@py


                                      • BA 5 décembre 18:32

                                        Gilets jaunes : un syndicat de police dépose un préavis de grève à partir de samedi.


                                        Le syndicat de police Vigi rejoint le mouvement des gilets jaunes en appelant à une grève illimitée à partir de samedi, jour de l’acte 4 de la mobilisation.


                                        Le syndicat de police Vigi a déposé un préavis de grève illimitée à partir de samedi 8 décembre, date de l’acte 4 des gilets jaunes.


                                        "Il est temps de s’organiser légalement et d’être solidaire avec eux, pour l’avantage de tous", écrivent les responsables de l’organisation syndicale dans un communiqué, expliquant rejoindre le mouvement de contestation sociale.


                                        Afin d’éviter que se reproduisent les violences de samedi dernier à Paris en marge de la mobilisation pacifique des gilets jaunes, lors desquelles 23 membres des forces de l’ordre ont été blessés, selon un décompte officiel, le dispositif de sécurité doit encore être renforcé ce samedi en prévision de l’acte 4.


                                        "Notre hiérarchie va encore nous envoyer prendre les coups à sa place et à la place du gouvernement", déplore le syndicat.


                                        "Nous savons que nous aurons des blessés et nous craignons d’avoir des morts parmi nous", poursuivent les responsables syndicaux, critiquant la « prime » exceptionnelle promise par Emmanuel Macron pour les forces de l’ordre mobilisées, "d’un montant inférieur du coût des heures sup’ sur la journée du 1er décembre". Revendication partagée par d’autres représentations syndicales.


                                        Le préavis de grève ne concerne pas l’ensemble des fonctionnaires de police mais les personnels administratifs, techniques, scientifiques et ouvriers d’Etat du ministère de l’Intérieur.


                                        "Sans les adjoints techniques et ouvriers cuisiniers, les compagnies de CRS peuvent être immobilisées. Sans les adjoints administratifs, des services peuvent fermer. Sans les ouvriers d’état, l’entretien de bâtiments et de véhicules ne pourront plus être faits", prévient Vigi.


                                        https://www.bfmtv.com/police-justice/gilets-jaunes-un-syndicat-de-police-depose-un-preavis-de-greve-a-partir-de-samedi-1582326.html


                                        • Croa Croa 5 décembre 23:42

                                          À BA,
                                          Le droit de grève n’est pas total pour ces professions là. 
                                           Le ministre peut procéder à une réquisition et à mon avis il ne vas pas se priver de ce droit.


                                        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 5 décembre 20:02

                                          ai-je bien compris ?

                                          Il y aurait une infiltration massive des forums, réseaux sociaux, média-web en tout genre par la sécurité (renseignement ) ....

                                          Oh oooooo..........

                                          Pour repairer qui ? Les méchants, les terroristes, les harangueurs de foire, les leaders ......Franchement Messieurs les « con »vaincus c’est pas sérieux...

                                          En mai 68 les Cohn-bendit, Krivine et autres Goupil étaient payés par les ricains pour foutre le bordel. Aujourd’hui ils courent dans les rues comme des lapins.

                                          Tout le monde sait que Sarkozy était un baltringue fumé à la coke et en plus ex ministre de l’intérieur ....

                                          Hé.. ! Les bouseux du renseignement , allez visiter les Dames pipi vous aurez du lourd...

                                           smiley

                                           


                                          • BA 6 décembre 07:27

                                            Le 10 août 1792, le peuple en colère prend d’assaut le palais royal : c’est la prise des Tuileries, c’est la chute de la monarchie.


                                            Le 10 août 1792 va recommencer.


                                            Le 10 août 1792 est en train de se préparer, en ce moment même.


                                            L’Histoire est un éternel recommencement.


                                            Vive la France !


                                            https://www.youtube.com/watch?v=3FgUOVde-qs



                                            • Le Panda Le Panda 6 décembre 08:42

                                              Je viens vous dire bonjour à tous, je pense ne pas me tromper. Il n’est pas encore sorti. Au plaisir d’en débattre, je persiste, je signe. Macron vient à de tirer une faux uppercut à Philippe, seul fusible qui lui permet de tenir encore. Lorsque j’écris que ce 1er Ministre ne finira pas le quinquennat à la Macron, à mon sens. C’est plus qu’un torchon qui brule. Les propos tenus dans le débat hier sur BFMTV, laisse augurer la France peut connaitre la prise de L’Elysée tels que les insurrectionnels pratiquèrent à La Bastille. Indéniable qu’à ne pas remettre l’ I.S..F. Procéder à une revalorisation des retraites L’Etat ne tiendra pas. Par ailleurs refuser de lever L’I.S.F. cache certains éléments qui ne m’échappent. Monsieur Macron « Les Paradis Fiscaux » camouflent quoi sous la couverture de qui ? A vous lire chacun. Il faut savoir « La violence par la violence » n’engendre qu’une forme de terreur collective. Il y a plus que de l’eau dans le gaz, bonne matinée, les erreurs sont possibles en tous sens ! 

                                              Le Panda

                                              Patrick Juan


                                              • zygzornifle zygzornifle 6 décembre 08:47

                                                Sacré Macron , le pays est en dessus dessous et il va se tailler signer un accord a Marrakech et manger un couscous artis-anal , un fiasco et un guignol de plus pour la France ..... 

                                                Il finira comme Néron qui se faisait jouer de la musique en regardant Rome bruler ....


                                                • Armelle Armelle 6 décembre 12:09

                                                  Il subsiste décidément un problème dans les diverses analyses faites ici et là à propos de ce « soulèvement populaire ».

                                                  Le véritable initiateur n’est pas le peuple, il semble, au même titre que la révolution Française a été fomentée par les bougeois, que ce soulèvement soit bel et bien organisé par des puissances se servant du peuple et des politiques qui ne sont que des pantins, Macron le 1er.

                                                  Ecoutez plutôt l’enigmatique Attali en 2016

                                                  https://www.youtube.com/watch?v=T-rc_jpCTpk à partir de 1h08

                                                  Vous verrez, que ça laisse plutôt perplexe !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès