• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gilets Jaunes : Macron n’a rien dit

Gilets Jaunes : Macron n’a rien dit

Hier, 10 décembre au bout d’un mois de crise, enfin Monsieur Macron a daigné s’adresser aux Français pendant 13 minutes. Mais à qui a-t-il parlé ?

D’abord à sa majorité pour la rassurer sur sa décision de maintenir le cap, aussi n’y a-t-il rien de surprenant à ce que ministres et députés aient continué avec arrogance à montrer et parfois démontrer leur incompréhension de cette crise sociale et des problèmes qu’elle expose. Ensuite aux journalistes des télévisions d’information en continu dont on constate de jour en jour à quel point ils sont soumis à la parole de Monsieur Macron et à la propagande du monde de la finance. L’inénarrable Monsieur Lechypre expliquait, une fois encore, ses théories sur le SMIC et l’ISF selon lesquelles augmenter le premier et rétablir la seconde serait apocalyptique pour l’économie du pays, sauf qu’à ces théories d’autres s’opposent portées par des économistes ni moins talentueux ni moins sots que les pères des premières. Ne serait-ce pas honnête de la part d’un journaliste que d’exposer les diverses théories contradictoires ? Le parti pris des journalistes montre le camp qu’ils ont choisi, ce n’est pas celui de la défense des humbles.

Les éditorialistes montrent le même attachement au parti de la finance et à l’élite bourgeoise quand ils viennent expliquer que Monsieur Macron a infléchi sa politique pour l’orienter vers une politique plus sociale. Ils osent dire, dans la plus grande malhonnêteté qui soit, que Monsieur Macron a fait de généreuses propositions aux Gilets Jaunes. Que nenni !

L’augmentation du SMIC ne sera pas de 100€ par mois puisque cette augmentation, quelque peu virtuelle, inclut la baisse des charges sociales effectives depuis le mois d’octobre qi a porté le SMIC à 1185€ et l’augmentation réglementaire de 1,8 % ce qui donnera un SMIC à 1227€ soit une augmentation de 42€ en janvier par rapport à octobre. Pour atteindre 100€ il va falloir ajouter environ 40€ aux deux augmentations citées précédemment, le gouvernement sollicitera la prime d’activité versée aux personnes percevant entre 0,5 SMIC et 1,2 SMIC soit entre 613€ et 1472€ par mois ; sera-t-elle augmentée, les modalités de versement et les critères d’attribution seront-ils modifiés ? Le gouvernement ne s’est pas exprimé sur ce sujet. Mais surtout on ne dit rien des incidences de cette augmentation, par exemple un chômeur qui percevait en moyenne 680€ d’allocation mensuelle avait droit à une APL de 109€, lorsqu’il accède à un emploi rémunéré 1220€ nets et l’APL tombe à 18€ mensuels. Ce calcul peut être fait pour la prime d’activité, pour le chèque énergie, et pour une foultitude de services dont le montant est lié au quotient familial. En outre cette augmentation aura une répercussion sur l’impôt sur le revenu, un célibataire avec un SMIC de 1227€ net donc 14724€ annuels ne sera pas imposé sur les revenus inférieurs à 9964€ mais il le sera sur la tranche entre 9964€ et 14724€ à un taux de 14 %, suivant les exonérations possibles il paiera entre 405€ et 666€ d’impôts durs le revenu. Ce n’est donc pas une augmentation du SMIC qu’a annoncé Monsieur Macron, ce n’est qu’une augmentation dont il s'agit mais dont les effets secondaires risquent plutôt d’amputer que d'augmenter le pouvoir d’achat des personnes. Il apparaît que l’annonce faite par Monsieur Macron ressemble à un leurre pour nigaud, à un miroir aux alouettes comme il les affectionne.

Nous pouvons faire une analyse analogue à propos de la taxe d’habitation. Il est clair qu’une personne ou un couple dont les revenus n’excéderaient pas 2000€ par mois en seront exemptés, mais qu’en sera-t-il d’un couple dont l’un des conjoints perçoit 1327€ euros (le SMIC plus l’hypothétique augmentation de 100€) et l’autre conjoint 995€ correspondant à un trois quarts de temps de travail rémunérés au SMIC, donc avec un revenu global de 2322€ donc supérieur à 2000€, et s’il a deux enfants pense-t-on que 2322€ seraient le paradis ?

Rabattons-nous sur la défiscalisation des heures supplémentaires. Tout le monde ne fait pas d’heures supplémentaires notamment dans la grande distribution où le travail à temps partiel est pléthorique et l’emploi du temps des employés organisés de telle façon qu’ils ne soient jamais en dépassement du quantum horaire ; y a-t-il des heures supplémentaires dans les entreprises où a été négocié un passage à 39 heures hebdomadaires contre la promesse d’un maintien de l’emploi. Si cette mesure n’est pas un miroir aux alouettes elle y ressemble et surtout elle est créatrice d’inégalité.

La prime de fin d’année est elle aussi une duperie puisque la décision de la verser ne dépend que de la possibilité de l’entreprise comme l’explique le président de la CGPME, mais c’est tellement évident. Les fonctionnaires y auront-ils droit ? Là encore c’est de l’esbroufe et du mensonge qui ne provoqueront que de l’inégalité.

In fine on constate que le fameux virage social tant apprécié par les éditorialistes, qui tous gagnent 7 à 10 fois le SMIC quand ce n’est pas plus, n’a aucune réalité. Ce qui semble permettre une amélioration du pouvoir d’achat des plus modestes sera annihilé par la disparition mécanique des aides auxquelles ils avaient accès et par une augmentation des services où leur quotient familial leur permettait un accès peu onéreux. On pourrait chanter, après ce discours lénifiant « Paroles, paroles : Encore des mots toujours des mots, les mêmes mots… »

Parmi ces mots, dès le début de l’allocution, il y eut ceux-ci : « Ils ont mêlé des revendications légitimes et un enchaînement de violences inadmissibles et je veux vous le dire d’emblée : ces violences ne bénéficieront d’aucune indulgence. » Qui Monsieur Macron voulait-il rassurer avec ce discours d’une banalité, d’une évidence qui frise le truisme ? Mais au-delà de ces mots n’est-ce pas la volonté d’instaurer un État autoritaire qui ne laisserait aucune place à la contestation et qui est appelée de ses vœux par Monsieur Macron tel que le fit Napoléon III. Toute l’action policière, sollicitée, préparée et renforcée par les médias, mise en place par le ministre de l’Intérieur a montré cette lente dérive : on ne conteste pas Monsieur Macron ! N’a-t-il pas confirmé son intention lorsqu’il attaque les partis de l’opposition : « Nous avons tous vu le jeu des opportunistes qui ont essayé de profiter des colères sincères pour les dévoyer. Nous avons tous vu les irresponsables politiques dont le seul projet était de bousculer la République, cherchant le désordre et l’anarchie. » Lui-même n’est-il pas cet opportuniste qui a fait son lit dans les décombres du quinquennat de François Hollande, allant jusqu’à tuer le père, et profité de l’incroyable affaire Fillon ? Sur quelles haines n’a-t-il pas surfé attirant à lui des courtisans qui n’hésitèrent ni à renier leurs convictions passées ni à trahir le parti auxquels ils appartenaient mais où ils ne réussissaient pas à avoir la place convoitée comme Richard Ferrand, Bruno Le Maire, etc. Nous oublierons bien sûr l’affaire du voyage à Las Verras, le traitement de l’affaire Benalla et autres broutilles. En outre, ne rejoint-il pas certains partis lorsqu’il parle de l’identité de la nation (sans doute gauloise donc blanche) : « Je veux aussi que nous mettions d’accord la nation avec elle-même sur ce qu’est son identité profonde. Que nous abordions la question de l’immigration. » ? Sans lui donner une quelconque absolution, les Français jugeront en temps et en heure, toutefois maintenant rappelons à Monsieur Macron qu’il est du rôle démocratique de l’opposition de s’opposer sinon elle rejoindrait le camp de la majorité et il n’est en rien scandaleux que l’opposition argumente quitte à vouloir bousculer l’ordre établi. Ici il n’a pas été question de renverser la République ne serait-ce que parce que Monsieur Macron et sa clique ne sont pas la République. Qu’ils se souviennent qu’avant la V° il y en eut quatre autres et que par conséquent il pourrait bien y en avoir une sixième.

Ainsi, son discours n’a pas montré de virage « social » pas plus qu’il n’a montré qu’il se départirait de son projet d’une présidence autocratique. De la même façon Monsieur Macron n’a manifesté aucune empathie avec les Français représentés par les Gilets Jaunes, bien au contraire le mépris et l’arrogance étaient bien présents comme d’habitude tapis derrière un discours compationnel : « Il a pu m’arriver de vous donner le sentiment que ce n’était pas mon souci, que j’avais d’autres priorités. Je sais aussi qu’il m’est arrivé de blesser certains d’entre vous par mes propos. ». Ces deux phrases accolées atténuent mutuellement leur portée ; il y a la reconnaissance d’un fait « j’ai blessé » qui est amoindrie par « de vous donner le sentiment ». Quand on dit qu’on donne le « sentiment de » on exprime que l’autre n’a pas compris ou se méprend sur l’intention, donc Français vous ne comprenez pas mes « bonnes intentions ».

Un discours pour rien, espérons qu’il n’attise pas les rancœurs et les braises de la révolte. C’est une fois encore un discours qui repose sur le mensonge ce qui est un curieux paradoxe pour quelqu’un qui déclare : « Je veux ce soir être très clair avec vous. Si je me suis battu pour bousculer le système politique en place, les habitudes, les hypocrisies, c’est précisément parce que je crois plus que tout dans notre pays et que je l’aime… » ; les pratiques et surtout le niveau de langage des ministres et des députés LREM montre que rien n’a changer entre les deux mondes : le Nouveau et l’Ancien, la politique politicienne est restée au même niveau. Un discours qui repose aussi sur une erreur d’analyse qui relève soit de la bêtise soit de la flagornerie, je n’ose pas penser qu’il pourrait s’agir d’escroquerie intellectuelle, lorsqu’on avance : « et ma légitimité, je ne la tire d’aucun titre, d’aucun parti, d’aucune coterie ; je ne la tire que de vous, de nul autre. », aucun parti certes si on excepte celui de « la finance et du capital » à qui on a dès le début du mandat fait un extraordinaire cadeau, mais cette légitimité ne vient pas des Français qui pour une très grande majorité n’ont pas voté pour Monsieur Macron ; cette légitimité n’a pas d’autre source et d’autre valeur que celles conférées par la loi constitutionnelle. Insister sur le fait que la légitimité de Monsieur Macron lui aurait été conférée par les Français dans leur majorité c’est une erreur voire une faute morale ; mais ce faisant c’est leur dire « vous m’avez voulu, je suis là et je fais ce que je veux ».

Monsieur Macron n’a rien dit de nouveau ce 10 décembre et ce discours ne devrait pas calmer la crise. En même temps personne ne peut s’empêcher de penser qu’à quelques jours de Noël le mouvement va cesser parce que les gens sont fatigués d’avoir manifesté, d’avoir eu peur ou lassés d’être empêchés de faire leurs achats si importants dans une société de consommation. Mais il est à craindre que le mouvement ne fasse que s’endormir comme anesthésié par un énième discours de promesses et d’entourloupes amplement soutenu par des médias télévisuels complices ou stupides.

 

Rendez-vous au printemps 2019 quand la douleur se réveillera.


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Zaza Zaza 13 décembre 2018 13:59

    Casseur et terroriste :

     

    2 gardes-chiourmes de l’oligarchie

    2 « chances » de celui qui n’aime pas les blonds


    • math math 13 décembre 2018 14:43

      Gilets Jaunes : Macron n’a rien dit...sur les lycéens non plus..et sur tant d’autre chose..comment relancer l’économie en créant des emplois par exemple..baisser les impôts (48%)..etc


      • fatallah 14 décembre 2018 13:00

        @math
        > baisser les impôts (48%)
        est trop simple. Il faudra déjà que les entreprises du CAC40 paient des impots, non ? Que les multinationales qui font du chiffre en France paient les impots correspondants, non ?
        51% des recettes de l’Etat viennent de la TVA, on peut appeler ça un impot sur la consommation ?
        48% D’où vient ce nombre ? Il s’applique à quelle tranche de revenus ?

        A vouloir faire simple, @math, vous passez à coté de quelque chose....


      • ticotico ticotico 13 décembre 2018 19:14

        Faut faire simple : le macronisme est un anachronisme. Au delà de l’incompétence flagrante du guignol de l’Elysée, il y a un problème de fond : le « cap » qu’il veut maintenir nous emmène tout droit dans une impasse.

        Son « oubli » des gilets jeunes, les lycéens qui commencent eux aussi à réaliser où va la France avec cet employé de banque, témoigne juste de ce qu’il a à leur proposer : rien !

        Quand je demande aux lycéens que je connais ce qu’ils envisagent pour leur avenir, ils répondent d’abord vers quel pays ils pensent partir...

        La phase de réveil actuelle est porteuse d’espoir, le départ de Macron est un détail indispensable mais il ne faut rien lâcher avant la mise en route d’une nouvelle constitution qui seule permettra de bouter l’occupant financier hors de France, et par effet domino, d’autres pays d’Europe...


        • goc goc 13 décembre 2018 20:52

          Il est clair que le pouvoir est aux abois. Il s’est lancé dans deux types de promesses, les vraies, qu’il ne pourra pas payer, et les fausses qui n’auront pour seul résultat qu’amplifier la violence des revendications.

          Et pendant ce temps, les vrais problèmes ne sont pas abordés et surtout les vraies solutions sont camouflées aux yeux du « bas peuple ». A commencer par le paiement de la dette et surtout des intérêts qui pourrait être gelé voir annulé, ensuite la taxation des gafa et plus généralement des entreprises étrangères qui pratiquent « l’optimisation fiscale » tout en utilisant les ressources de notre pays (routes, communications, enseignement, santé, etc). J’avais même pensé que plutôt que taxer ces entreprises, on pourrait tout simplement émettre une facture de prestation de services (l’avantage de la facture est dans les moyens internationaux de recouvrement en cas de on paiement)..

          Enfin dernière ressource pour augmenter le pouvoir d’achat des plus pauvres, c’est d’obliger les banques a rembourser les frais qu’elles imposent aux plus fragiles. N’oublions pas qu’en 2008, quand les banques étaient au plus mal, qui les a sauvé ? : l’État c’est à dire nous, alors juste retour des choses.


          • zzz'z zzz’z 13 décembre 2018 23:35

            @goc
            « ensuite la taxation des gafa »

            Groß Merkel a dit NEIN !


          • zzz'z zzz’z 13 décembre 2018 23:38

            @zzz’z
            … Sinon USA taxent autos qualité Hallemande !


          • Piere CHALORY Piere CHALORY 13 décembre 2018 21:32

            En Finlande, les petits enfants portent déjà le gilet jaune....

            Futurs rebelles venus du froid ; ils bouteront bientôt hors de l’Europe (la vraie) tous ces politocs hors-sol corrompus, laids et mal-faisants !

             smiley

            https://twitter.com/Justis4u1/status/1072430681903521792



              • William 13 décembre 2018 23:08

                Un point particulier m’interpelle, c’est le passage de l’article concernant l’impôt sur le revenu d’une personne seule au SMIC. En effet, comment se fait-il que 58% des ménages soient exonérés d’IR, alors qu’un smicard y est assujetti ?


                • zygzornifle zygzornifle 14 décembre 2018 08:15
                  Gilets Jaunes : Macron n’a rien dit

                  Pourquoi vous vous attendiez a quelque chose ??

                  Chaque fois qu’il prononce « gilets jaune » il doit se brosser les dents pendant des heures , se les faire détartrer et prendre des bains de bouche tellement il est souillé .....


                  • goc goc 14 décembre 2018 08:21

                    savez-vous quelle est la chaine tv d’info la plus libre : c’est BFM Buisness

                    Ce matin un grand aveu, qui explique tout le ramdam autour de l’affaire du voyou strasbourgeois. Il s’avère que l’État et plus particulièrement « Bercy » ne sait pas comment faire pour exhausser la promesse macroniene sur la hausse du SMIC de 100€. Ils n’ont pas de solution. Ils ont parlé de 2eme prime d’activité, ou de chèque, ou ... rien.

                    En plus, les autres mesures ne sont pas mieux gérées. Par exemple la fameuse prime de 1000 roros, maintenant les fonctionnaires veulent aussi la toucher,

                    A cela on peut aussi rajouter la police et les gendarmes, qui commencent à comprendre que toutes ces félicitations et autres compliments répétés à tour de bras par le gouvernement et les godillots de l’assemblé, cache le fait que toutes les heures supplémentaires ne seront pas payées, ce qui commence à chatouiller les syndicats de police..

                    Et comme ça ne suffisait pas, voila que Ford annonce la fermeture pure et simple de son usine de Bordeaux (850 emplois au chomdu). LeMaire et le Maire de Bordeaux n’ont même pas été avertis

                    Enfin il semble que même chez les comptables de l’État et surtout les fumeux « experts » télévisuels ont oublié que toutes ces mesures couteront... tous les mois, et non une seule fois. Du coup cette blagounette et tout ce qui pourraient tomber (voir plus haut) passeraient le déficit de l’État non pas à 3,5%, mais plus proche de 5%

                    Bref on n’est plus très loin de l’explosion en vol de ce gouvernement

                    Ce qui confirme bien qu’il n’y a pas 36 solutions

                    1 dissolution de l’assemblé

                    2 déclaration de mise en faillite de l’État français et abandon de la dette


                    • Fergus Fergus 14 décembre 2018 09:28

                      Bonjour, goc

                      « déclaration de mise en faillite de l’État français et abandon de la dette » 

                      Yakafaukon. C’est comme si c’était fait !  smiley

                      Plus sérieusement, pourquoi Macron se tirerait-il une balle dans le pied en dissolvant ? Le mouvement des Gilets jaunes est en passe de se disloquer avant les fêtes et rien n’est plus difficile à relancer qu’un mouvement social après une « trêve » ; en fait je ne crois pas qu’il y ait déjà eu des précédents.

                      Qui plus est, le plus probable est que de nouvelles législatives débouchent sur un pouvoir collégial LREM-LR-UDI. Bref, une fausse bonne idée !


                    • goc goc 14 décembre 2018 09:47

                      @Fergus
                      bonjour Fergus
                      Si vous avez lu mon post, vous avez compris que l’Etat ne pourra pas honorer les promesses de Mac’Rond, donc je ne vois pas comment cela va inciter les GJ à arrêter.
                      En plus avec ses promesses, macrond a déclenché une bombe à retardement, et les syndicats commencent à sentir l’odeur du sang (même les syndicats policiers commencent à bouger). N’oubliez pas Mai 68, au début ce n’était qu’une manif étudiante, et quand les syndicats ont compris qu’ils pouvaient en tirer bénéfice, ils ont bloqué tout le pays.
                      Il est clair que la mesure « défiscalisation des HSup » était destiné uniquement à mettre LR dans la poche (avec un excellent résultat d’ailleurs). Mais quand ces même LR vont se voir perdre des voix au profit du RN et comprendre que LREM c’est pas le bon cheval à suivre, vous verrez le parti partir en c...lles avec « bullshito » en tête.

                      Bref vous avez certainement raison pour une partie des GJ, mais les restants, c’est à dire les durs, continueront (pour info, je suis à ALES l’un des points les plus durs), et pendant ce temps-là, le pouvoir va aller de problèmes en problèmes sans pouvoir en résoudre aucun. Et croyez-moi, fin Janvier ça va péter, si ce n’est pas fait avant.


                    • William 15 décembre 2018 12:04

                      @goc
                      pour le déficit de l’état il peut y avoir des artifices comme de reporter sur des exercices ultérieurs certains postes, ou des bouche trou en demandant une contribution exceptionnelle à des grandes entreprises (Juppé l’avait fait en 95), car s’il « annonce » plus de 3%, Macron est définitivement grillé auprès du reste de l’UE.


                    • QAmonBra QAmonBra 14 décembre 2018 08:34

                      Les Rothschild & Cie ne se sont pas plantés, ils nous ont bien choisi le menteur le plus doué de sa génération qu’ils avaient sous la main.

                      Tel un camelot de foire, c’est un jeu de bonneteau à échelle nationale dont il nous a gratifié avec son discours millimétré !

                      Plus d’empathie ! Lui a t on conseillé, « quésako ? » Lui ont répondu insolemment les GJ, « on remplit son réservoir ou son frigo avec ça ? »

                      Manifestement, le bouton « blabla empathique » ne répond pas non plus, en fait, plus rien ne répond. . . Plus rien ?. . . Non, pas tout à fait. . .


                      • fatallah 14 décembre 2018 13:04

                        @QAmonBra
                        sans oublier qu’il a eu une très bonne prof de thatre, qui lui a appris à poser le regard et les mains. Analyse du language non verbal :
                        https://www.youtube.com/watch?v=6r5y4bsVUt8


                      • keiser keiser 14 décembre 2018 09:39

                        Bon article

                        Ce discours démontre parfaitement les sales petits calcul du petit prince.

                        En accordant ses aumônes gracieuses aux gilets jaunes, il essaye de les isoler du reste de la population.

                        Si les gilets acceptent, ils sont décrédibilisés.

                        Si ils refusent, c’est pareil car il dira : voyez j’ai fait un pas et ceux ci n’en veulent pas.

                        Le pire est que cette technique odieuse avec l’aide de la presse aux ordres, a de grandes chances de fonctionner.

                        Ce type, avec sa contrition baveuse, est un monstre de cynisme.


                        • goc goc 14 décembre 2018 09:50

                          @keiser
                          Si ils refusent, c’est pareil car il dira : voyez j’ai fait un pas et ceux ci n’en veulent pas.

                          ben non car macrond ne pourra pas tenir ses promesses. Bercy ne sait pas comment augmenter le smic sans y toucher, tout en le distribuant à TOUS les smicards.


                        • keiser keiser 14 décembre 2018 14:36

                          @goc

                          Si tu as bien lu l’article, il ne donnera rien.
                          Et même plus fort, le peut qu’il pourra faire ruisseler, il le reprendra.
                          C’est le principe des vases communicants.


                        • troletbuse troletbuse 14 décembre 2018 14:42

                          La tête à Micron quand on lui dit qu’il est à l’antenne :

                          https://www.youtube.com/watch?v=h62tXhIqWQc


                          • machin 14 décembre 2018 15:24

                            Si ! Il a dit clairement :

                            Allez vous faire ..., bande de ...


                            • Djam Djam 14 décembre 2018 23:23

                              Merci à la cellule de crise élyséenne d’avoir pousser le petit Macron à faire cette allocution... maintenant on est sûr que ce tout petit président autoritariste est en carton. Les guignoles de la télé n’ont pas besoin de fabriquer sa marionnette... on l’a déjà !


                              • lloreen 15 décembre 2018 11:33

                                "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs« (Article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, et préambule de la Constitution du 24 juin 1793).

                                 

                                Comment sortir de la dictature sectaire et fanatique qui nous dirige ? Edmund Burke nous donne une piste :

                                 »Les tyrans-Sophistes de Paris déclament bien haut contre feu les tyrans-rois qui dans les siècles précédents ont tourmenté le monde. Ils ne sont si fiers que parce qu’ils sont à l’abri des sanctions de leurs anciens maîtres, des donjons et des cages de fer. Serons-nous plus indulgents pour les tyrans d’aujourd’hui, quand ils nous donnent le spectacle de tragédies plus affreuses encore ? N’userons-nous pas de la même Liberté qu’eux, quand nous pouvons le faire avec la même sûreté ?" (Edmund Burke, Réflexions sur la Révolution de France, 1791, Pluriel Histoire, Paris 2004, p. 136).

                                https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273

                                Par Conseil National de Transition

                                Pétition adressée à CITOYEN DU PEUPLE DE FRANCE

                                MANDAT D’ARRÊT

                                Pour haute trahison, atteinte à la sûreté de l’Etat et crime contre l’humanité,

                                La « Cour Suprême » de justice de France, créée pour représenter la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », et animée exclusivement par des citoyens non professionnels, délivre ce jour, 10 novembre 2018, au nom du peuple de France représenté par tous les signataires, ce mandat d’arrêt concernant Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, fils de Jean-Michel Macron et Françoise Noguès pour,

                                - « Haute trahison » : violation de l’article 9 du préambule de 1946 du bloc de constitutionnalité, en raison de la vente illégale de biens du patrimoine national. Tentative d’établissement d’une dictature absolue par la loi n° 2017-1510 du 30 octobre 2017 visant à supprimer les droits « sacrés, inaliénables et imprescriptibles » pourtant garantis par la plus haute instance juridique de France : La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

                                - « Atteinte à la sûreté de l’état » : organisation d’un programme d’immigration mettant tous les Français en état d’insécurité, en danger de guerre civile, et ce, en violation du « droit à la sûreté » dont toute association politique est pourtant garante (article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen).

                                - « Crime contre l’humanité » : le Décret n°2018-42 du 25 janvier 2018 obligeant à la vaccination annule le « Droit Parental », fondement de la civilisation humaine. De plus, les études préalables révélaient que les produits injectés affecteraient gravement l’état de santé mental et physique des enfants, c’est donc en toute conscience qu’Emmanuel Macron a usé de son pouvoir pour préjudicier à la vie de centaines de milliers d’enfants français.

                                Ce mandat d’arrêt est étendu à Edouard Philippe, Agnès Buzyn, Jean-Michel Blanquer et Annick Girardin, co-signataires du décret relatif à la vaccination obligatoire ; et à tous les autres membres de ce gouvernement dont il est avéré qu’ils ont participé activement à trahir la France et les droits fondamentaux et inaliénables des Français.

                                Pour exécution dudit mandat, nous mandons et ordonnons à tous officiers ou agents de la Force publique de rechercher, arrêter et conduire chacun de ces individus à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis pour être mis à la disposition de la justice, comme l’état de droit l’exige.

                                Compte tenu du fait que ces individus disposent de nombreux complices dangereux et sont soupçonnés d’appartenir à des réseaux occultes ayant phagocyté plusieurs services des institutions nationales, il est expressément recommandé aux agents de la force publique d’intervenir en collaboration avec les services des forces armées de l’état, civiles ou militaires, respectueuses de l’état de Droit et fidèles à la Constitution.

                                Pour que la Force serve la Justice, le Peuple et la Souveraineté de la Nation Française.


                                • lloreen 15 décembre 2018 11:55

                                  Appel d’Eric Fiorile, le porte-parole du conseil national de transition pour l’organisation d’une conférence de la dissidence.

                                  "Tout mouvement doit avoir une fin. Pour une fois, nous pourrions faire en sorte que la fin des gilets jaunes ne soit pas celle souhaitée par les politiciens..."

                                  https://www.youtube.com/watch?v=sfCPBFIezME&feature=youtu.be


                                  • Olivier 15 décembre 2018 15:50

                                    Macron n’est absolument rien en lui-même ; il n’est qu’une espèce d’acteur chargé par l’oligarchie financière et mondialiste de s’assurer que la France va continuer à respecter les intérêts de cette dernière et continuer d’obéir à ses ordres.

                                    Macron est d’autant moins disposé à répondre aux gilets jaunes que sa politique consiste justement à les pressurer au maximum.

                                    Il ne sera probablement pas réélu en 2022 (voire, comme Hollande avant lui, n’osera même pas se représenter), mais cela n’a aucune importance. Le système sortira de son chapeau un autre histrion du même calibre que la presse aux ordres présentera comme un « homme nouveau », un « nouvel espoir », etc.

                                    La question fondamentale est donc : l’électeur moyen sera une fois de plus stupide au point de donner dans le panneau, ou se décidera-t-il à voter pour une alternative réelle ?


                                    • zzz'z zzz’z 15 décembre 2018 17:25

                                      @Olivier
                                      Êtes-vous sûr, que ses employeurs qui déjà deux trois fois l’ont vertement tancé, ne vont pas le brader contre un Gal De Villiers, OTANesque en diable, pour une passe autoritaire, car en ce moment, ils perdent un pognon de dingue grâce à la stratégie réticulaire très intelligente des GJ, en attendant que Mme C. LAGARDE soit libérée de ses engagements ?


                                    • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 16 décembre 2018 09:54

                                      en fait il n’a rien dit parcequ’il n’a rien compris . Il est préparé à imposer le programme de précarisation des citoyens prévus par les technocrates et le marché ( les ultrariches .. rockfeller, rothshild, debetenbcour, .... ) , il ne s’attendait pas à ce que le peuple reprenne l’avant de la scène. 


                                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 16 décembre 2018 12:54

                                        Les caisses aloc, P. E...etc ne sont pas en mesure de payer la prime de 100 E ...

                                        Quand aux gens qui ne sont qu’au SMIC horaire, leur avenir est encore plus abyssal.... 

                                        Donc Macron a menti ....

                                         smiley

                                        • math math 17 décembre 2018 07:27

                                          Un président qui demande à sa police de taper sur les pauvres dans la rue, est un dictateur...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès