• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gilets jaunes : Michel Onfray dénonce la désinformation des médias et le (...)
#87 des Tendances

Gilets jaunes : Michel Onfray dénonce la désinformation des médias et le soutien du gouvernement aux casseurs

Après la manifestation des Gilets jaunes sur les Champs-Élysées, samedi 24 novembre, les chaînes d'information se sont surtout apesanties sur les violences et les dégradations commises, selon elles, par les Gilets jaunes eux-mêmes ou par l'ultra droite qui aurait infiltré le mouvement. Une façon habile de discréditer la contestation, qui, ne cessait-on de répéter en choeur sur BFM et ailleurs, était en train de s'essouffler. Ouf... les gueux allaient enfin pouvoir rentrer sagement dans leurs provinces. Pourtant, de nombreuses voix se font entendre, ces dernières heures, qui contestent la version du gouvernement.

1/ D'abord sur la question de l'affluence. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a réussi la prouesse de compter à l'unité le nombre de Gilets jaunes partout en France. Résultat du comptage : 106 301 manifestants. Une telle précision, à la vérité impossible, est déjà un premier indice de l'enfumage gouvernemental.

Sur BFM TV, Dominique Rizet s'est étonné de ces chiffres :

« Ça paraît peu quand on voit toutes les images qui ont été tournées par nos équipes partout en province, on avait vraiment beaucoup de monde sur le terrain, et puis à Paris on a l'impression qu'il y a plus de 100 000 personnes. Alors, c'est peut-être une impression, mais est-ce qu'on n'essaie pas de minimiser les chiffres ? C'est une question qu'on peut se poser, ça s'est déjà produit par le passé... Franchement ça paraît peu. »

De mon côté, en regardant BFM le jour de la manifestation, je ne vis qu'une foule clairsemée. Rien de très impressionnant. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant les photos prises sur les Champs-Élysées le 24 novembre par le photographe Olivier Coret ! En les découvrant, j'ai d'abord cru (comme d'autres) à un montage, tant ces images de foules massives différaient de celles que j'avais vues à la télé. En voici une :

JPEG - 191.7 ko
© Olivier CORET / Divergence
Manifestation des Gilets Jaunes sur les Champs-Elysees, Paris le 24 novembre 2018

AFP Factuel a confirmé l'authenticité de cette photo :

Peut-on croire, en voyant cette image, qu'il n'y avait que 5000 Gilets jaunes sur les Champs-Élysées, comme l'a prétendu Christophe Castaner ?

2/ Ensuite, le gouvernement et les médias n'ont cessé d'affirmer que l'ultra droite était responsable des violences et des dégradations, allant ainsi dans le sens de BHL qui voit dans les Gilets jaunes la résurgence des ligues d'extrême droite du 6 février 1934.

C'est ce qu'a déclaré Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, pour lequel « c'est la peste brune qui a manifesté » sur les Champs-Élysées.

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, considère, lui, que les gens qui défilent à Paris en disant "on est chez nous" sont d’ultra-droite et rappellent « les heures sombres de l'histoire de France ».

Même son de cloche chez Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, qui pointe sur RTL l’ultradroite comme « instigatrice » des débordements. Plus précisément, il parle de "200 à 300 militants ultra-nationalistes".

L'information est relayée servilement par nombre de médias. Pourtant, comme on ne tarde pas à l'apprendre, aucun de ces individus d'ultra droite ne fait partie de la centaine de manifestants interpellé par les forces de l'ordre, dixit Europe 1 :

"D’ailleurs, ces activistes d’extrême-droite ne feraient pas partie des personnes interpellées. Selon nos informations, parmi les gardés à vue, un profil domine : l’homme européen, inconnu des services de police, âgé de 25 à 40 en moyenne, venu de province."

Certains médias, comme Le Point, s'emmêlent les pinceaux. En 48h, changement de version : les meneurs des casseurs n'appartiendraient plus à l'ultra droite, mais à l'ultra gauche.

Extrait de l'article du Point du 26 novembre :

"Selon RTL, le profil des 101 personnes interpellées à Paris le 24 novembre ne correspond pas exactement aux affirmations de Christophe Castaner.

Les casseurs du mouvement des Gilets jaunes sont-ils ces personnes d'ultradroite qualifiées de « peste brune » par Gérald Darmanin ? La réalité semble bien plus complexe. Les informations rassemblées par RTL lundi, sur la base de plusieurs sources policières, indiquent que les profils des 101 personnes interpellées à Paris, lors de la grande manifestation du 24 novembre, sont bien plus disparates que ce qu'a laissé entendre Christophe Castaner, après les débordements observés sur les Champs-Élysées.

Selon les informations de la radio, une grande majorité des individus arrêtés par les forces de l'ordre ce jour-là appartiennent en réalité à la catégorie des « suiveurs ». Autrement dit, des personnes lambda, venues des quatre coins de la France, ne présentant aucun antécédent judiciaire, mais qui se sont laissé emporter par des leaders plus radicaux.

Surtout, les leaders en question appartiendraient en réalité à l'ultragauche, et non à l'ultradroite, rapporte RTL. Ils arboraient plusieurs signes « distinctifs » de l'ultragauche repérés lors de leur interpellation. En outre, ces individus sont plus jeunes, âgés pour la plupart entre 25 et 30 ans, et font preuve de plus de détermination. Certains ont même reconnu s'être rendus sur les Champs-Élysées, théâtre des principales violences lors de la manifestation des Gilets jaunes du 24 novembre, pour commettre des dégâts."

Quels indices avaient bien pu servir à étayer l'hypothèse d'une action de l'ultra droite ? Le compte Team Macron, sur Twitter, qui soutient l'action du Président, a publié une vidéo dont on a opportunément coupé le son, censé montrer un gilet jaune faisant le salut nazi :

L’extrait a été partagé par Naïma Moutchou, députée LREM et rapporteure de la loi contre la manipulation de l’information... LOL.

Comme l'a établi CheckNews ou encore le 20h de France 2, ce lundi, le gilet jaune dit en réalité "Ave Macron" et son salut est un salut romain, non un salut nazi.

Sur Twitter, une certaine Jade Bekhti, sympathisante d'En Marche, a également signalé la présence sur les Champs-Élysées de quelques figures d'extrême droite, comme Hervé Ryssen, mais rien n'indique qu'elles aient pris part aux pires violences, même si l'on voit ici Ryssen aux prises avec un CRS (le même homme chahutait déjà avec la police lors de la manifestation du 17 novembre) :

Voici, en revanche, quelques indices d'une action de l'ultra gauche, que le gouvernement et la plupart des médias ont eu beaucoup plus de mal à trouver. Il s'agit de clichés publiés sur les réseaux sociaux qui présentent des signes distinctifs de l'extrême gauche. On y voit par exemple des mentions contre les « flics  » et les « fachos  », un drapeau à l'effigie de Che Guevarra, ou encore le « A » des anarchistes tagué sur des bâtiments dégradés, sur les Champs-Élysées.

Alexandre Devecchio, journaliste au Figaro, a interpellé Christophe Castaner avec cette image de la page Facebook officielle des "Black Blocks", l'accusant de propager une fake news...

Ce à quoi le fondateur du site Hoaxbuster a rétorqué que les Black Blocs n'avaient pas de page officielle...

... ce qui ne change rien, soit dit en passant, à la réalité de la photo.

Toujours sur Twitter, certains ont crié au fake devant cette photo montrant une gilet jaune brandir un drapeau de Che Guevarra :

Les fact-checkers anonymes s'en sont pris au journaliste Jean-Christophe Buisson, qui a relayé cette photo, et qui officie au Figaro Magazine. Ils évoquent l'utilisation de Photoshop, cherchant à masquer que la manifestante porte en réalité le drapeau tricolore.

Pourtant, ce n'est pas Jean-Christophe Buisson qui est à l'origine de cette image, relayée plus tôt dans la journée du 24 novembre par le journaliste Gilles Klein, et surtout diffusée dans le 20h de TF1 du 25 novembre (voir à 7'08). A moins d'une très sophistiquée manipulation du film, il ne fait guère de doute que le drapeau du Che a été brandi (avant ou après le drapeau français).

JPEG - 32.5 ko
Ma capture d’écran du JT de TF1

Bref, les fact-checkers de gauche n'ont pas réussi à contester sérieusement l'évidence, à savoir l'action violente de groupuscules d'ultra gauche. Même Gérard Miller, proche des Insoumis, a eu l'honnêteté de dire que les personnes politisées dans les affrontements étaient d'extrême gauche.

Ce qui pose la question : Castaner est-il incompétent, ou a-t-il menti ?

Ajoutons au dossier le témoignage de Tepa :

"Pour ma part hier j’ai vu des black blocks et des racailles opportunistes qui profitent désormais de chaque mouvement social à Paris pour faire leur courses dans les magasins de luxe."

3/ Désireux de discréditer les Gilets jaunes, nos médias n'ont décidément pas hésité à désinformer. Ainsi, lors d'un duplex au lendemain de la manifestation à Paris, un journaliste de BFM TV montre une large zone dépavée, commentant :

« Pour vous montrer aussi un peu la violence et ces traces qui restent encore ce matin, ce sont ces zones totalement dépavées sur les Champs-Elysées, ça c’est sur une centaine de mètres, plus aucun pavé que les manifestants ont jeté sur les forces de l’ordre. Des pavés qu’ils ont jetés également sur les vitrines de certains magasins. »

Vidéo à l’appui, dans un tweet très partagé, un internaute a reproché à BFM de verser dans la « fake news », assurant que les pavés avaient été enlevés non pas par des gilets jaunes… mais avant la manif, dans le cadre de travaux.

Effectivement, comme le confirme CheckNews, une piste cyclable est en construction sur les Champs-Elysées. Et si l’on se fie au planning des travaux, le haut de l’avenue (où est tourné le duplex) doit faire l’objet de réfection entre le 12 novembre et le 20 décembre.

Au lendemain du duplex, le 26 novembre, le journaliste de BFM s’est fendu d’un message d’excuse : « J’ai fait une erreur et je le reconnais volontiers […] Une erreur cela peut arriver aussi en exerçant son métier. » Des erreurs, notons-le, souvent à sens unique...

4/ Reste enfin la question de savoir si le gouvernement n'a pas laissé faire les casseurs, dans le but de salir l'image des Gilets jaunes. Le philosophe Jean-Claude Michéa avait évoqué ce risque dès le 21 novembre :

"On ne doit surtout pas oublier que si le mouvement des Gilets jaunes gagnait encore de l’ampleur (ou s’il conservait, comme c’est toujours le cas, le soutien de la grande majorité de la population), l’État benallo-macronien n’hésitera pas un seul instant à envoyer partout son Black Bloc et ses «  antifas  » (telle la fameuse «  brigade rouge  » de la grande époque) pour le discréditer par tous les moyens, où l’orienter vers des impasses politiques suicidaires (on a déjà vu, par exemple, comment l’État macronien avait procédé pour couper en très peu de temps l’expérience zadiste de Notre-Dame-des-Landes de ses soutiens populaires originels)."

Marine Le Pen, qui lit peut-être Michéa, a de son côté accusé Christophe Castaner de mener une "stratégie de la tension".

Priscillia Ludosky, l'une des figures des Gilets jaunes, a rapporté sur France 5 ce que lui a dit l'un des responsables des CRS :

"Les forces de l'ordre ont laissé faire les casseurs hier sur les Champs-Elysées et on m'a bien fait comprendre que les décisions venaient d'en haut."

Même appréciation de la part de Charlotte d'Ornellas sur BFM TV :

"Le gouvernement a la capacité de ne laisser rentrer personne sur les Champs-Elysées. J'ai vu des groupes de casseurs, on les a clairement laissé passer. Il y a eu un laisser-aller sur cette question de la violence."

5/ Pour finir, laissons la parole à Michel Onfray, toujours aussi saignant, dans son dernier billet intitulé "Une semaine en jaune" (à écouter ici) :

 Tout à leur entreprise de désinformation, les chaînes qui tournent en boucle leur propagande anti-Gilets jaunes ont commencé la semaine en faisant savoir que, le lundi, la mobilisation avait beaucoup baissé, que les occupations étaient moins nombreuses, etc, etc. Faut-il préciser à ces néo-journalistes que ce petit peuple exprimant sa souffrance ne peut manifester sur la longue durée comme peuvent le faire les fonctionnaires ? Certes les agents de l’Etat perdent de l’argent (quand le syndicat ne négocie pas, c’est parfois dans son plan, un paiement du temps de certains jours de grève…), mais jamais leur travail. Alors que les Gilets jaunes perdent et de l’argent et leur travail s’ils s’installent durablement sur les ronds-points parce qu’ils ont une profession modeste, voire un employeur qui n’hésiterait pas à les licencier si d’aventure ils ne venaient pas travailler. Pour les Gilets jaunes, c’est la double peine. Mais les néo-journalistes préfèrent titrer sur "le mouvement qui s’essouffle" dès le premier jour de la semaine.

 Ensuite, ils insistent sur les accidents causés par les Gilets jaunes. Là aussi, là encore, il s’agit de discréditer le mouvement. Il ne vient pas à l’idée de ces néo-journalistes que ce sont la plupart du temps non pas des accidents causés par les Gilets jaunes mais par ceux qui refusent les Gilets jaunes ! Car le filtrage, et non l’immobilisation, exige des gens un peu de leur temps et non, comme il fut dit, des nuits passées dans des véhicules. De sorte que ceux qui s’énervent parce qu’on les ralentit et le font savoir de façon agressive, parfois en fonçant dans la foule, font naître l’énervement des Gilets jaunes. Il y a toujours un internaute bien inspiré qui filme et met en ligne afin de faire savoir que tel incident dans tel endroit est représentatif de la totalité du mouvement de revendication. La création d’un hashtag pour mettre en ligne toutes ces scènes bout-à-bout fait les choux gras de cette télévision qui jouit de relayer les éléments de langage venus de l’Elysée et du ministère de l’Intérieur : ce mouvement est entièrement raciste, totalement antisémite et absolument homophobe !

  Par ailleurs, la valse des récupérations ayant commencé, il est de bon ton d’associer ce mouvement qui n’a pas de chef, pas de tête, donc pas de leader à acheter ou à qui proposer un poste dans une commission, une entrée au Conseil d’Etat ou un statut de chargé de mission très bien rémunéré, on souligne, surligne, puis souligne et surligne encore, que le mouvement procède de Marine Le Pen, donc, à l’aide de force joffrinades, du nationalisme, du vichysme, du pétainisme, du fascisme.

  C’est dans cet ordre d’idée que BHL commente le mouvement. Il tient les mêmes propos que Castaner. Dans une dégustation à l’aveugle, on pourrait douter de qui est qui ! A part dans les dictatures brunes ou rouges, c’est un cas rare de philosophe qui se fait le ventriloque d’un ministre de l’Intérieur –ou l’inverse.

  En clôture de la convention nationale du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), BHL a expliqué "qu’il s’est là incontestablement passé quelque chose". Nous étions le dimanche 18 novembre, la veille, il avait pourtant écrit dans un tweet : "Poujadisme des Gilets jaunes. Échec d’un mouvement qu’on nous annonçait massif. Irresponsabilité des chaînes d’info qui attisent et dramatisent. Soutien à Macron, à son combat contre les populismes et à la fiscalité écolo." (17 novembre 2018) Il est vrai que le lendemain, il écrivait aussi : "Il s’est passé quelque chose de très important. Parce qu’un mouvement est inorganisé, auto-organisé, sans chef, il serait sans lendemain, sans identité politique ? Je ne crois pas. S’est produit, hier, un événement politique majeur." Le 17, ce mouvement était un "échec" ; le lendemain, il est "majeur"… C’est sur cette ligne que BHL continue. Son discours mobilise la Critique de la raison dialectique de Jean-Paul Sartre et Mythologies de Roland Barthes, L’Iliade d’Homère et l’Ethique à Nicomaque d’Aristote, le Gorgias de Platon et la Septante, l’Ancien Testament et le Talmud, Les Passions de l’âme de René Descartes ("de mémoire l’article 202", dit-il car, bien évidemment, il en connaît les 212 articles par cœur…), l’Ethique de Baruch Spinoza et le Léviathan de Thomas Hobbes, Jean-Claude Milner et Drieu la Rochelle, pour accoucher d’une souris phénoménologique : les Gilets jaunes, ce sont les ligueurs fascistes de 1934… 

  Or ces Gilets jaunes sont juste des gens qui, quand les casseurs ne les infiltrent pas avec la bénédiction du pouvoir, sont juste des gens modestes qui font savoir qu’à l’approche de Noël ils vont avoir du mal à offrir des cadeaux à leurs enfants ou à leurs petits enfants. Sont-ce des fascistes qui veulent abolir la République ? Non. Ce ne sont rien d’autres que des citoyens qui veulent la restaurer depuis que l’Etat maastrichtien l’a abolie…

  On ne me fera pas croire que le pouvoir n’apporte pas son soutien aux casseurs. Car, la chose était visible sur toutes les télévisions qui retransmettaient l’événement en direct : ce pouvoir a laissé certains individus dépaver l’avenue des Champs-Elysées sans intervenir et ce, comme par hasard, devant les caméras de télévision ! Il me semble que, si l’on voit des gens desceller des pavés, ça n’est pas pour emporter un souvenir de Paris chez eux mais, comme la suite l’a montré, pour les envoyer sur la police. Le mieux, pour éviter qu’un pavé ne parvienne sur le visage d’un CRS, c’est de le laisser là où il est, à savoir dans la rue, et d’empêcher les dépaveurs de préparer leur forfait en présence des caméras de BFM ! Par ailleurs, on ne parviendra pas à me convaincre que les forces de l’ordre ne pouvaient pas encercler ces manifestants violents afin de les interpeller si l’ordre leur avait été donné. Ils ne l’ont pas fait, c’est donc que le pouvoir voulait que ceux-là dépavent et jettent ensuite leurs pavés sur les forces de l’ordre et sur les magasins. Le lendemain d’ailleurs, les chaînes que l’on sait faisaient des micros-trottoirs devant les boutiques de luxe dont les vitrines avaient été cassées –probablement au pavé…– pour ne sélectionner que des témoignages de déploration ! "C’est une honte !", "Quelle image donne-t-on à l’étranger ?", "Quelle misère de détruire ainsi des instruments de travail !", etc.

  Le pouvoir veut discréditer le mouvement, c’est entendu. Cachant mal leur joie, les journalistes n’ont cessé de poser la question : "Est-ce que le mouvement qui bénéficie d’un fort soutien dans la population conservera cette faveur après ce déchaînement de violence ?", comme il fut dit d’une chaîne l’autre. On voyait bien que les néo-journalistes se retenaient d’ajouter : "On espère bien qu’il va le perdre, ce soutien, d’ailleurs on fait tout pour ça, c’est notre boulot et on est payés pour ça…"

  Tous ceux qui veulent absolument fasciser le mouvement n’imaginent pas ce qu’est une vie modeste ou une vie de pauvre. Gérald Darmanin, par exemple, qui endosse la soutane de l’abbé Pierre pour mieux cacher sa peau de requin de la politique politicienne, feint de comprendre que la vie est dure pour les gens puisque la note moyenne d’un restaurant parisien est de 200 euros sans les vins –ça, ce sont les cantines du patron de Libé ou de BHL, sinon du journaliste Maurice Szafran [1], mieux connu pour ses notes de frais que pour son œuvre complète…

  Il y eut ensuite Nicolas Hulot effectuant "sa rentré politique" comme il fut dit –ce qui paraît bien étrange de la part de quelqu’un qui a fait savoir qu’il ne faisait pas de politique et qu’il continuerait à ne pas en faire ! Cet homme qui prophétise la fin de la planète à cause du moteur de voiture des pauvres possède neuf véhicules : six voitures, une moto, un bateau, un scooter. Détaillons : une grosse cylindrée BMW, une Volkswagen, un Peugeot Boxer, autrement dit un petit camion, un très polluant Land Rover, une vieille 2 CV qui pollue comme à l’époque et un autre véhicule non précisé. Son bateau est à moteur, sa moto BMW n’est pas à voile et son scooter, parce qu’il est électrique, fonctionne à l’énergie nucléaire –donc avec l’aide des centrales atomiques… Il comprend bien la misère des gens (ça, c’est pour rester dans le Top 10 des Français préférés, à choisir dans une liste de dix noms de Français préférés…), mais il comprend mieux encore la misère de la planète. Faut-il lui rappeler, à monsieur l’ex-ministre, qu’une infime partie seulement des taxes prélevées sur le plein d’essence des Français pauvres ira à la transition écologique ?

 Que deviendra le restant [2] ? Il servira à équilibrer le budget exigé par l’Etat maastrichtien. Après avoir fait des cadeaux aux riches et s’être ainsi privé des ressources de l’impôt sur la fortune, le président Macron doit bien prendre de l’argent quelque part, d’où le racket sur les pompes à essence : ce sont en effet les pauvres qui paient à la place des riches –on comprend que les riches et leurs amis éditorialistes et journalistes qui mangent dans les restaurants où l’on croise Gérald Darmanin aient intérêt à expliquer en long, en large et en travers que ces salauds de pauvres qui aimeraient pouvoir acheter des cadeaux à leurs enfants au prochain Noël sont assimilables aux ligueurs fascistes de 1934 !

 Cette semaine s’est donc terminée avec la manifestation des Champs-Elysées. On a vu combien le pouvoir et la presse, le pouvoir de la presse et la presse du pouvoir, ont passé leur temps à discréditer le mouvement. Il y eut un moment de vérité sidérant sur BFM, où un journaliste a clairement commenté les chiffres donnés par Castaner : "Ces chiffres sont ceux du ministère, a priori (sic) il n’y a aucune raison de les contester !" Il était 18h30, il fallait siffler la fin de la récréation : la journée fut donc bel et bien une affaire d’extrémistes de droite et de gauche. Comme les médias et les politiciens ont abondamment usé de l’élément de langage "extrême-droite" et qu’on ne sait plus comment nommer la véritable extrême-droite, on se met désormais à parler d’"ultra-droite" ! La journée avait donc été une journée parisienne de violence à cause de l’ultra-droite elle même pilotée par l’extrême droite. C’était donc encore un coup du maréchal Pétain –BHL nous avait prévenus…

  Pour ma part, je n’ai jamais eu confiance dans les chiffres donnés par le ministère de l’Intérieur ou par les organisateurs des manifestions. Castaner ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on le reconnaît. S’il avait pu dire qu’il y avait eu cent-trente personnes dans toute la France, et ce sur vingt-sept ronds-points seulement, il l’aurait fait… Il y a mis les formes et donne un comptage à la dizaine près sans imaginer une seule seconde que pareil détail prouve que le chiffre est faux…

Michel Onfray


[1] https://www.arretsurimages.net/articles/marianne-ses-tres-hauts-salaires-et-sa-deleguee-syndicale-poussee-vers-la-sortie?id=4304

[2] https://www.lepoint.fr/economie/carburants-ou-vont-les-recettes-des-taxes-09-11-2018-2270172_28.php#


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Jelena Jelena 27 novembre 09:48

    [mode macroniste on]

    Regardez cette photo, on voit un individu ayant le crane rasé, cela démontre que c’est un mouvement ultra-nazi !!

    [mode macroniste off]


    • Arogavox 27 novembre 14:27

      « Une façon habile de discréditer la contestation » ??!!

       qu’est-ce qu’il peut y avoir d’habile dans ces « sons de cloches » qui sonnent faux serinés par les menteurs et prétentieux abusant d’un dévoiement honteux et malhonnête du sens consensuel et étymologique du mot démocratie ?!

       La Constitution en vigueur en France stipule dans son article 2 :
      « La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».
      Son principe est : gouvernement du peuple,
        par le peuple et pour le peuple.
       »

       Nos politicards et nos journalistes ont-ils seulement appris à lire, à écouter, avant de prétendre entendre, et éventuellement comprendre ?
       et avant de développer le stupide lapsus, révélateur de prétention vaniteuse, qui leur fait répéter inlassablement leur intention de vouloir imposer au peuple toujours plus de leur ’pédagogie’ !

       Ils se réclament tous disciples du Général de Gaulle ... mais, alors que celui-là avait pu tenter un « Je vous ai compris » ... ils se contentent du paraître et de l’ambigüité d’un « je vous ai entendu » sans préciser s’ils ont entendu malgré tous leurs efforts pour refuser d’écouter ou s’ils ont entendu au sens de comprendre.
        Or, la logique la plus élémentaire, s’ils étaient avaient l’intelligence requise pour assurer les services qu’ils prétendent apporter aux Français, nous laisse à penser que :
        ils devraient connaître l’ambigüité du terme ’entendre’ due aux deux acceptions du mot : entendre ou comprendre 
       ils devraient savoir que dans leurs déclarations publiques sibyllines ce gene d’ambigüité ne doit pas avoir place !
      _ donc, s’ils emploie le verbe « entendre » plutôt que le verbe « comprendre » c’est bel et bien parce que soit ils n’ont effectivement pas compris, soit parce qu’ils refusent d’entendre (en n’écoutant pas) et de comprendre !

       Lapsus révélateur de leur fausseté et incompétence !!


    • ASTERIX 27 novembre 18:01

      @Jelena
      QUE LECASTAGNEUR aiile compter ses amis du grand BANDITISME

      il ne sait meme pas compter
      -le 17/11 il dit 280000 GILETS JAUNES
       : ILS ETAIENT 750000 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      le 24/11 3O blessés a PARIS DONT 6 CRS ET 24 GILETS JAUNES ( 2O ET 80 % °)

      qui était le PLUS VIOLENT LES CRS HABILLES ET BLINDES CONTRE DES CITOYENS EN GILETS JAUNES

      dont l’un s’est mis torse nu et pris par cible par uncanon a eau qui trop fort peut TUER


    • Désintox Désintox 2 décembre 10:29

      @Jelena
      Toute la journée d’hier, les « gilets jaunes » ont montré leur vrai visage. Et on trouverait encore des gens pour les soutenir ?

      Eh ? Tu connais la différence entre un mauvais gilet jaune et un bon gilet jaune ? Eh bien c’est très simple : le mauvais gilet jaune, tu vois, il bloque et il casse, alors que le bon gilet jaune...


    • Julien30 Julien30 2 décembre 17:10

      @Désintox
      Donc pour vous tous les gilets jaunes sont des casseurs, même les medias et le gouvernement n’osent aller jusque-là. Avec un nom comme le votre je suppose que vous trollez mais je n’arrive à être entièrement sûr... 


    • Konyl Konyl 27 novembre 10:03

      Les fakenews sont relayées parce que les gens ne réfléchissent pas, je me souviens de l’article de Verdi, totalement mensonger sur les différences entre le gouvernement allemand et français.
      La photo du Che est grotesque, comment on peut se faire avoir avec ça...


      • rogal 27 novembre 11:55

        « Castaner est-il incompétent, ou a-t-il menti ? »

        ... ou les deux ?


        • Arogavox 27 novembre 14:33

          @rogal
          voir ma précedente ’réaction" !


        • math math 27 novembre 12:12

          ben voilà..Macron vient de répondre aux Français….je vous emmerde !


          • colza 27 novembre 15:13

            @math Ce en quoi il n’a pas tort, il nous emmerde !


          • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 27 novembre 12:19

            Pendant les manifs et autres « révolutions de couleur »..ça ne vous rappelle rien ... !

            Il se passe cela :

            Cristina Samaliot @c_samaliot

            18 nov.

            1049 UTC : un avion espion américain RC135 en provenance de Grande Bretagne, en route vers la Méditerranée Orientale #ADSB #Avgeek

            Il a survolé la France ........

            Reprenons Les révolutions de couleur.....

            http://lesakerfrancophone.fr/le-modele-de-la-revolution-de-couleur-expose-du-coeur-du-mecanisme

            Les révolutions de couleur : coups d’État fabriqués ou soulèvements populaires ?

            https://www.mondialisation.ca/des-revolutions-de-couleur-soutenues-par-la-cia/5615829

            http://lavoixdelalibye.com/2017/06/27/revolutions-de-couleur-une-technologie-perfide-et-les-enjeux-de-lavenir/

             smiley

            • paulau 27 novembre 13:42

              Article qui montre que nos gouvernants sont les rois des fakes news


              • Désinformation et manipulation : les deux mamelles de la mafia libérale !

                Respect pour ce petit peuple de tous les horizons qui a pris d’assaut les Champs-Elysées ce 24 novembre : ce n’est qu’un début, de la république en marche... vers la révolution !


                • aimable 27 novembre 14:15

                  Si le prix des carburants a été l’élément déclencheur de ce mouvement il est évident que le pouvoir d’achat insuffisant en est la cause , cette classe sociale avait déjà de grosses difficultés pour survivre au quotidien , donc ce mouvement n’a pas une mais des revendications cela tombe sous le sens , ce qu’ a ignoré Macron en ne traitant que sur le prix des carburants , feignant ainsi ne pas avoir entendu la revendication sur le pouvoir d’achat .

                  Il a donc traité les revendications sur le pouvoir d’achat des gilets jaunes par le mépris en déléguant la négociation a un 3éme couteau qui aucune marge de manœuvre dans ce domaine puisqu’elle ne fait pas partie des ses compétences de ministre de l’environnement . 

                  un bon foutage de gueule envers les gilets jaunes .


                  • nenecologue nenecologue 27 novembre 14:28

                    Merci Vera pour cet excellent article que je vais de ce pas transmettre à travers les réseaux sociaux !


                    • goc goc 27 novembre 15:33

                      J’ai au moins 2 preuves directes du mensonge des médias concernant les « Gilets-Jaunes »

                      1 Lors des dernieres manifs syndicales et FI, un groupement de « journalistes dit indépendant » avait constitué une équipe pour faire un comptage « précis » des manifestants. Curieusement, pour les GJ, il n’y a pas eu de comptage indépendant, tous les médias ont repris en chœur (et souvent sans préciser la source) les chiffres du ministère de l’intérieur, sans jamais les remettre en question.

                      2 Vers chez moi, les supermarchés ont beaucoup de rayons vides et la plus part ont du fermer leurs pompes à essence. Or curieusement c’est le silence radio dans les médias, pourquoi ? : tout simplement parce que s’ils relataient la vraie situation, cela démontrerait le succès du mouvement et installerait un mouvement de panique qui obligerait le gouvernement à faire des concessions et donc à reconnaitre l’ampleur de la révolte.

                      A cela on peut ajouter l’arrogance et le mépris de la part de la presse envers le mouvement GJ, quand tous les médias s’offusquent des prétendues attaques sur les journalistes, allant jusqu’à évoquer une « atteinte à la démocratie », mais font silence totale sur la bastonnade par 4 CRS sur un quinquagénaire pacifiste, acte dont la violence et l’acharnement démontre bien la vraie atteinte a nos libertés.


                      • barbarossa 3 décembre 05:04

                        @goc
                        exact, limpide même goc, bien vu !
                        autres chiffres à considérer : le nombre d’interpellations par rapport au nombre
                        officiel des manifestants,à comparer à d’autres manifs.
                        le gouvernement, qui, question plantages n’en loupe pas une, a tablé sur l’essoufflement, le pourrissement, le discrédit des GJ.
                        très très mauvaise pioche. mais plus il s’enferre, plus il lui sera difficile
                        de reculer. 


                      • Emohtaryp Emohtaryp 27 novembre 15:43

                        macro vient de signer ce matin sa démission ou sa prochaine DESTITUTION en jetant de l’essence sur le feu...Énième MANQUEMENT GRAVE À SA FONCTION !

                        Maintenant, il faut exiger que les députés/sénateurs lancent cette procédure de destitution, il n’y a pas d’autres issues ; Destitution ou dictature....QUE LES ÉLUS PRENNENT LEURS RESPONSABILITÉS !!! Ce sont eux qui nous gouvernent qui sont « LES CHEMISES BRUNES », vous voulez une preuve ? Ces larves font toujours de l’accusation inversée, vielle ficelle éculée du fascisme séculaire !


                        • Esprit Critique 27 novembre 16:29

                          cet article est une bonne synthèse des évènements et positionnements des uns et des autres. A partir de tout ça on peut commencer a comprendre et en savoir plus si on le souhaite Nul doute que des journaleux vont faire un travail honnête sur le sujet ...


                          • math math 27 novembre 16:32

                            Pour la mort de 1 million de personne dans les rues à Paris...Pour la mort des gilets jaunes 8.000 personnes ?

                            P’tain que les gaulois sont CON….


                            • math math 27 novembre 16:33

                              @math..la mort de jauny bien sur...


                            • thierry3468 27 novembre 16:36

                              Dans les merdias,que des images sur les dérapages violents d’une infime partie des manifestant .Personne n’a relayé les images des manifestants pacifiques gazés de façon systématiques par les CRS.Et que dire du fake créé de toute pièce par Naima Moutchou,dépitée en Marche,rapporteure de la loi contre la manipulation de l’information.

                              Les politiques n’ont plus de crédibilité mais que dire de la presse !!!!!

                              Merci aux Gilets jaunes de nous montrer tout ce qu’il faut changer dans notre société et il y a du boulot...


                              • zygzornifle zygzornifle 27 novembre 17:33

                                Les médias passent leur temps a décréditer les gilets jaunes , les journalopes s’en donnent a cœur joie de taper dessus après ils s’étonnent que tout le monde dit qu’ils sont a la solde de Macron....


                                • Nobody knows me Nobody knows me 27 novembre 18:27

                                  Sur une des premières images de l’article, en haut à droite, on voit clairement que c’est un salut nazi... Ultra-droite. CQFD. Trop forts ces journalistes...

                                   smiley


                                  • Nobody knows me Nobody knows me 27 novembre 18:32

                                    La news pourrie de BFMTV sérieux ! Mais mdr, on voit même les barrières en béton, les manifestants les ont posées aussi pour faire des barricades ?

                                    Je me suis trompé, c’est pas le prix Albert Londres qu’il mérite ce jeune journaliste. C’est le Goncourt ! Avec une telle imagination, il va faire un malheur chez Gallimard...


                                    • Hurricane Hurricane 27 novembre 18:51

                                      La fête est finie !

                                      Vous pouvez ranger vos gilets jaunes mmes et mrs les contestataires , le GVT a trouvé la parade et la stratégie qui a fait ses preuves depuis des décennies de protestations , soulèvements spontanés et autres coups de colère : nommer des porte parole , des délégués , des représentants , qui se feront retourner , canaliser et acheter par le pouvoir .

                                      Quelques exemples au hasard : Bruno Juillard de l’ EN , Martin la grande gueule de la CFDT , certains qui ont fini députés européens et ministres d aujourd ’ hui , et bien d ’ autres : tous des traitres !

                                      N ’ attendez rien de ces collabos sans âme ni conscience que seul l ’ attrait d ’ un bon boulot sans risque dans un cabinet quelconque du pouvoir attire comme des vautours .

                                      Derniers feux de camps dérisoires et ridicules sur des ronds point oubliés par les passants , et les forces de l ’ ordre requinquées viendront vous virer en vous prenant par la peau des fesses en vous tirant par les oreilles tels des garnements de récré .

                                      Vous connaitrez l ’ humiliation , l ’ abandon , la traitrise et l ’ échec définitif .

                                      Restez pacifiques , méfiez vous le GVT a encore beaucoup de casseurs déguisés en gilets jaunes « ultra droite » colorisés , LOL , formés dans les bases du saindenikistan , sous le coude , n ’ obéissez pas à ces vendus , c est le seul respect que vous inspirerez ; rentrez chez vous en sachant que vous avez été des héros , des purs , sans ces pancartes ignobles : CGT PCF SUD FSU, bravo à vous tous , gens honnêtes et naïfs qui n ’ ont aucune idée du niveau de pourriture machiavélique de ce gouvernement .


                                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 27 novembre 20:38

                                        Aujourd’hui Mac-rond a sifflé la fin avec des annonces moqueuses, infamantes.

                                        Janvier 2019 hausse des taxes carburants, hausse du prix du kw/h de l’électricité...

                                        Poursuite du nucléaire.....

                                        L’écologie une vaste rigolade.

                                        Mac-rond a réduit l’écologie politique au ministre de l’écologie.....

                                        L’écologie est devenue de la merd....

                                        Quant aux gilets jaunes jamais évoqué et complétement snobé, ignoré, minimisé...

                                        Donc en résumé, les gilets jaunes doivent envoyer un vrai coup de semonce au gouvernement ....

                                          smiley

                                         

                                         


                                        • molloy molloy 28 novembre 01:12

                                          Qui peut encore croire la parole gouvernementale ?

                                          Les propos de Macron, Castaner et Cie sont si prévisibles et tellement ridicules.

                                          Prendre les gens pour des c..., ça n’a qu’un temps


                                          • baldis30 28 novembre 09:11

                                            @molloy
                                            bonjour,
                                            « ça n’a qu’un temps »
                                             certes, mais ça fait déjà un bon bout de temps et c’est depuis longtemps qu’ils prennent leur temps pour donner du temps au temps ! ...tant pis pour nous !


                                          • ykpaiha ykpaiha 28 novembre 02:51

                                            Donc si je comprends bien, je résume

                                            Juillet-aout un petit couac benalien

                                            Nov Decembre, Une grosse baffe en forme de gilet jaune.

                                            Reste a venir

                                            Janvier fevrier les petits désagréments du prelevement a la source (aie)...

                                            puis juste apres, les europeennes, voila un agenda bien chargé de nitroglycérine

                                            Il ne manque plus entre temps 2 ou 3 démissionde fake-ministre, 1 ou 2 scandales financier ou sexuel (les deux mon capitaine) peut etre aussi le depart de cousine belle-teutonne, un ou deux conflis ou attentat.

                                            Va pas chômer le p’tit prez enfin si il arrive jusque la....c"a s’intitule En Marche, ....mais vers ou , ?

                                            Mon diagnostique, trop fragile passera a peine l’été, paix et salut.


                                            • BA 28 novembre 05:38

                                              Un porte-parole des "gilets jaunes" appelle à manifester samedi, après sa rencontre avec le ministre de la Transition écologique.


                                              François de Rugy a reçu deux porte-parole des « gilets jaunes » mardi soir, à la demande d’Emmanuel Macron. "Il n’y a pas de réelle envie d’améliorer le sort des gens", ont réagi les deux porte-parole à l’issue de cette rencontre.


                                              Reçu dans la soirée du mardi 27 novembre par le ministre de la Transition écologique et solidaire, l’un des porte-parole des « gilets jaunes »,  Eric Drouet, a appelé, à l’issue de la rencontre, à manifester samedi 1er décembre. "Il y aura le rendez-vous, comme samedi dernier, aux Champs-Elysées", a-t-il ajouté.


                                              https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/direct-gilets-jaunes-le-discours-d-emmanuel-macron-tres-attendu-la-mobilisation-reprend_3053565.html



                                              • L'Astronome L’Astronome 28 novembre 08:27

                                                 

                                                A la lecture de cet article, je resté convaincu qu’il y a les UG (Ultra Gauches), les UD (les Ultra Droites) et les UC (les Ultra Cons) ; ces derniers abondent dans les milieux officiels et parmi les journalistes.

                                                 


                                                • baldis30 28 novembre 09:09

                                                  bonjour,

                                                   Tout fout le camp ...

                                                   vous rendez vous compte que 90 % des français n’ont pas été convaincus des déclarations de macron ... et que 1% n’ a pas osé se prononcer ( de peur des représailles ?) selon un sondage sur le portail d’orange ! Les français n’auraient plus confiance dans les déclarations politiciennes ....

                                                  mais que foutent les journaliste d’eau-pignon ?

                                                  qu’attendent-ils pour formater l’Ô-pi-gnon ( une pornographie mathématique sur un ring de boxe) selon les vœux de la STASI verte ?  smiley


                                                  • Saint Rata de l'himalaya Saint Rata de l’himalaya 28 novembre 09:17
                                                    La créativité est toujours minoritaire et le conformisme toujours majoritaire. Fondée sur le pouvoir majoritaire, la démocratie représente la victoire du conformisme sur la créativité. C’est la raison pour laquelle, à notre époque, les oligarchies se travestissent en démocratie pour cacher leur domination, maintenir leur emprise et résister à toute véritable évolution. 

                                                    L’horizontalité démocratique devrait toujours être compensée, équilibrée et centralisée par la verticalité d’un comité de sages et de créateurs aptes à penser de manière visionnaire et inspirée sur le long terme prospectif des civilisations plutôt qu’à travers le court terme démagogique du clientélisme électoral et partisan. La sagesse n’est ni élective ni quantitative : elle est sélective et qualitative. Une intelligence collective, inspirée par cette sagesse visionnaire, est à même de faire émerger cet imaginaire commun qui transformerait une société mortifère en communauté vivante.

                                                    • Saint Rata de l'himalaya Saint Rata de l’himalaya 28 novembre 09:22

                                                      ous ne changerez jamais les choses en vous battant contre la réalité existante. Pour changer quelque chose, construisez un nouveau modèle qui rend l’ancien obsolète. Buckminster Fuller


                                                      • Saint Rata de l'himalaya Saint Rata de l’himalaya 28 novembre 09:23

                                                        Dans un monde qui se détruit, la création est la seule façon de ne pas se détruire avec lui. Seule la puissance imaginative, privilégiée par un absolu parti pris de la vie, réussira à proscrire à jamais le parti de la mort, dont l’arrogance fascine les résignés. Raoul Vaneigem


                                                        • BA 28 novembre 11:14

                                                          Thomas Miralles, porte-parole catalan des « gilets jaunes » : "C’est décidé il y aura un acte 3."


                                                          Thomas Miralles déplore le « flou » des propositions du Président Macron. Il annonce un "acte 3" sur les Champs-Elysées la semaine prochaine.


                                                          "C’était assez flou, je m’attendais à plus. Surtout que Macron avait une grande écoute ce matin, il aurait pu être plus clair".


                                                          Thomas Miralles, porte-parole des « gilets jaunes » demeurant à Perpignan, ne cachait pas sa déception, mardi soir, après l’intervention du président de la République.


                                                          Lui qui ne participait pas ce lundi à la rencontre avec le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy ("Ils m’ont prévenu trop tard"), confirmait en revanche que le mouvement allait se poursuivre au moins jusqu’à samedi :


                                                          "C’est décidé, il y aura un Acte 3 samedi, à Paris, sur les Champs-Elysées. Oui, ça va continuer."


                                                          https://www.midilibre.fr/2018/11/27/thomas-miralles-porte-parole-catalan-des-gilets-jaunes-cest-decide-il-y-aura-un-acte-3,4985277.php


                                                          • BA 28 novembre 11:48

                                                            Les cahiers de doléances.


                                                            Une information très importante :


                                                            Lamballe et Saint-Alban. Les Gilets jaunes ouvrent un cahier de doléances.


                                                            «  On ne lâche rien  !  » En cette fin d’après-midi, ce lundi 26 novembre, au quartier général des Gilets jaunes, au rond-point de Lanjouan à Lamballe (Côtes-d’Armor), un barrage filtrant a été mis en place pour recueillir les doléances des automobilistes. À Saint-Alban aussi, on s’installe comme il faut au rond-point du Poirier.


                                                            Cet après-midi, les Gilets jaunes de Lamballe ont mis en place un barrage filtrant au rond-point de Lanjouan, là où ils ont installé leur quartier général, ouvert de 7 h à 22 h, tous les jours.


                                                            Ils demandent aux automobilistes leurs doléances, qu’ils consignent dans un cahier.


                                                            «  Ce qu’on fait, ce n’est pas pour vous embêter, insiste une représentante des Gilets jaunes. On se bat aussi pour vous. Donnez-nous vos doléances. C’est le moment. Le principe est que chacun donne ses idées. Ensuite, nous mettrons en place des actions. On ciblera des points qui touchent l’État  ».


                                                            https://www.ouest-france.fr/societe/gilets-jaunes/lamballe-et-saint-alban-les-gilets-jaunes-ouvrent-un-cahier-de-doleances-6092315


                                                            • PhilippeDu92 PhilippeDu92 28 novembre 13:06

                                                              Il faut toujours se poser les bonnes questions : à qui profite le crime ? Imaginez une manif des gilets jaunes samedi dernier sans les casseurs. Ils seraient allés chercher Macron à l’Elysée. Les casseurs ont été encouragés à venir par les pouvoirs publics eux-mêmes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès