• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gilets jaunes. Où en est-on ?

Gilets jaunes. Où en est-on ?

 

Le mouvement semble s’essouffler, mais il n'est qu'en sommeil. Tout reste à réinventer. Il faut bien sûr un parti. Sinon quel débouché autre que la violence. L'exigence de démocratie directe est un concept rendu populaire et populiste par l’extrême droite contemporaine. Les tenants d'une ligne radicale en ce domaine sont sans avenir, du moins à court terme, mais notre époque va si vite qu'on peut se demander si le long terme ne va pas demain devenir du moyen terme.

Pourtant Ingrid Levavasseur abandonne son projet de liste, mais entend en recréer une, de façon plus intelligente et surtout plus consensuelle. Elle reste une bonne candidate, sinon la meilleure des émergents. La compétition entre les leaders semble s’être assagie au même titre que se clairsèment les rangs des manifestants. Demain la volonté des manifestants sera un test. Leur nombre importe peu, ce doit être un nouveau terrain de lutte à investir avant celui du politique. Il faut aussi faire appel à des spécialistes de la communication pour imposer le mouvement et le rendre incontournable au même titre qu'une force politique de 8 à 12 % et qui peut gagner beaucoup d'abstentionnistes chroniques. Les revendications anti immigration y tiennent remarquablement peu de place, même si la composition ethnique des gilets jaunes est surtout blanche, sans pour autant être conservatrice.

La question de la pauvreté est au cœur de leur combat. La révolte des gilets jaunes est une émeute de la faim. Surgie dans un pays qui s'en croyait préservé, cette question sociale réapparaît dans toute son ampleur. Bien sûr le RIC cette exigence démocratique existe bel et bien et confère à ce mouvement une réelle dimension politique en l'arrachant au seul intérêt de classe.

Depuis peu, le mouvement se structure dans la sphère du méta politique. De nouveaux acteurs interviennent sur la scène médiatique, comme RT, Sputnik ou encore Agoravox. Des invités surprises sont conviés à ces fêtes, la Russie de Poutine, mais aussi l'Italie des 5 étoiles. Le cas des italien adhérents à ce parti devrait cependant faire méditer leurs émules transalpins. La Ligue, d'ex allié devient une rivale en très bonne posture pour demain gouverner seule. Les résultats économiques tardent en effet à laisser voir leurs retombées. L'expérience italienne d'un réel populisme dépassant le clivage traditionnel gauche droite s’avérerait déjà dépassée. Il n'en est cependant rien car le mouvement des Gilets jaunes est en train de reprendre ce flambeau.


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 16 février 16:05

    ’’Le mouvement semble s’essouffler’’

     

     Selon les chiffres du malfrat marseillais ?

     


    • Ouallonsnous ? 16 février 19:00

      @Jeekes

      Après 3 mois de manifestations et de demandes de dialogue ignorés par la maffia au pouvoir, il est temps d’y mettre un terme en débarquant sans prendre de gants la dite maffia.

      Changeons de dispositif puisqu’ils ne veulent pas de dialogue, saisissons ces imposteurs et à la trappe !


    • Lucarn 16 février 16:27

      Effectivement, le mouvement est presqu’en sommeil et tout reste à inventer. Pour moi, depuis début janvier, les manifs n’apportent plus rien sinon de servir de terrain de jeu aux casseurs et aux violences policières. Rien n’a été obtenu sinon des accélérations et des décélérations du calendrier de Macron au gré des simili avancées, et Macron organise son Grand débat qui lui permet de se payer une campagne européenne aux frais du denier public et remonte dans les sondages. Les GJ doivent trouver un autre mode d’actions car les violences des deux côtés leur font perdre le soutien de la population. 

      La liste d’Ingrid Levavasseur fera le jeu de la liste de Macron pour sans doute ne récolter aucun siège. Le pire est que l’écologie sera la grande perdante alors même que l’enjeu européen se trouve là.

      La révolte des gilets jaunes n’est pas une émeute de la faim mais une révolte des fins de mois difficiles. Et c’est bien cela le problème. Les miséreux ne sont pas de la partie et nous ne parlons que des fins de mois et du pouvoir d’achat tandis que les SDF meurent de froid.

      Le mouvement se structure et se divise fatalement.

      L’enjeu reste celui de la fin du Grand débat désormais. Il y a tout lieu de croire qu’il accouchera d’une souris et que la colère sera de retour certainement avec plus de vigueur .Peut-être est-cela que Macron attend : avoir toutes les raisons pour installer un régime très autoritaire avec lequel il reprend tous les populismes à son compte. Un truc à la Orban peut-être...


      • Ouallonsnous ? 16 février 19:05

        @Lucarn

        Ce n’est pas le sort des prétendues élections européistes et de ses « toutous » qui nous préoccupe, mais celui de la France, ne nous dispersons sur les leurres qu’on nous tend !!!


      • berry 16 février 21:17

        @Lucarn
        « Le pire est que l’écologie sera la grande perdante alors même que l’enjeu européen se trouve là. »

        La transition écologique est une arnaque.

        https://www.youtube.com/watch?v=iK3G8wqqp_k


      • waymel bernard waymel bernard 16 février 21:51

        @Lucarn
        L’écologie punitive telle que les politiciens la conçoivent, les gilets jaunes n’en veulent pas.


      • Paul Leleu 17 février 02:16

        @Lucarn

        j’aime votre analyse... et votre conclusion

        « L’enjeu reste celui de la fin du Grand débat désormais. Il y a tout lieu de croire qu’il accouchera d’une souris et que la colère sera de retour certainement avec plus de vigueur .Peut-être est-cela que Macron attend : avoir toutes les raisons pour installer un régime très autoritaire avec lequel il reprend tous les populismes à son compte. Un truc à la Orban peut-être » ...


      • symbiosis symbiosis 17 février 09:36

        Il ne essouffle pas du tout, il est simplement en état de sidération face à la violence de la ploutocratie.

        Espérons que les moyens de défense face à cette agression de classe seront crées pour y faire face.


        • zygzornifle zygzornifle 17 février 09:38

          Bah , la le feu s’éteint par manque de combustible (manque de manifestants ) mais il y a encore de la braise , je me demande combien de temps Macron tiendra sans faire le con et relancer de plus belle le mouvement.

          Parait que lui et sa rombière sont truffés de casseroles que les investigateurs n’osent pas encore divulguer mais qu’il y aurait du lourd en fric de planqué a l’étranger et de mœurs , attendons pour voir surtout que Benalla c’est certainement loin d’être fini , Macron le bras long a verrouillé les investigations et la justice mais combien de temps cela tiendra t’il ? 


          • Matlemat Matlemat 17 février 20:32

            Rien à foutre des gilets jaunes smiley

            https://www.youtube.com/watch?v=Q3-1IXMGXlk


            • Cadoudal Cadoudal 17 février 20:37

              @Matlemat
              Une tête de liste de l’UPR ?


            • baldis30 18 février 09:36

              bonjour

               dernier invité au banquet des gilets jaunes  : Pierre PERRET

              https://actu.orange.fr/france/gilets-jaunes-le-cri-du-coeur-de-pierre-perret-magic-CNT000001d0J9R.html

               L’honneur de la chanson française !

              La candidature de Coluche à la présidence de la République échoua, et si on tentait celle de Pierre PERRET ...

              Nous aurions de jolies colonies de vacances où l’on apprendrait tout sur le zizi .... et Lily ne se ferait pas insulter ....


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 18 février 10:13

                Non, surtout pas de parti, pas de dissolution dans le creuset de la politique politicienne !!! Le mouvement est sincère, il doit le rester jusqu’à la victoire ! 

                Le foisonnement des partis politique signifie la dispersion démocratique !

                Voilà le nouvel objectif : Il faut arrêter les cirques électoraux !

                Des bidons des urnes se sortent plus les solutions : Que des fausses promesses, que des trahisons !!! 

                A l’occasion et à l’adresses des Gilets jaunes :

                Je pense qu’il faut changer de stratégie et de méthode. La marche chaque samedi a réussi à interpeller les responsables et l’opinion publique nationale et mondiale. Le régime de l’Elysée résiste et ne veut pas donner le moindre signe de la moindre volonté à changer son idéologie :

                IL FAUT MAINTENANT PASSER A AUTRE CHOSE DE PLUS SÉRIEUX.

                Opposez l’arme absolue du refus des élections à l’arme absolue du leurre démocratique, telle est la seule lutte qu’il convient de mener !

                Il faut refuser et inviter le peuple à refuser les élections européennes et autres jusqu’à ce que les règles de la gestion des affaires publiques changent.


                • Clocel Clocel 18 février 11:06

                  A ajouter au dossier :

                  http://lesakerfrancophone.fr/vers-davantage-de-controle-et-moins-de-liberte

                  Je dois dire que depuis le début du mouvement (auquel j’ai participé !), j’ai comme un goût d’amertume, le bon sens paysan qu’il reste en moi se révolte contre la narration qui nous en est faite, Macron est clairement dans la stratégie de la tension, si nous n’en prenons pas conscience rapidement, ça se terminera très mal...


                  •  Christian Saint Rata de l’himalaya 18 février 13:45

                    @Clocel
                    article lu,merci.
                    "si nous n’en prenons pas conscience rapidement, ça se terminera très mal...

                    "
                    ----------------------------------------------------------------------------------
                    C’est déjà très mal et depuis un moment.......
                    ----------------------------------------------------------------------------------Commentaires sur la société du spectacle (1988)

                    celui qui lira attentivement ce livre verra qu’il ne donne aucune sorte d’assurance sur la victoire de la révolution,ni sur la durée de ses opération,ni sur les âpres voies qu"elle aura à parcourir,et moins encore sur sa capacité,parfois vantée à la légère,d’apporter à chacun le bonheur.
                    Guy Debord.

                    https://epdf.tips/commentaires-sur-la-societe-du-spectaclec97cab6adc6e47613be921f56b6e35af63025.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Philippe Nadin


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès