• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gilets jaunes : Trois années de combat et d’espoir

Gilets jaunes : Trois années de combat et d’espoir

 

« Ils veulent nous enterrer. Mais ils ne savent pas que nous sommes des graines ».

Slogan des Gilets jaunes.

 

17 novembre 2018, 17 novembre 2021, trois années de combat formidable. Aucun mouvement dans l'histoire récente de la France n'a mobilisé autant d'hommes et de femmes sur une aussi longue durée. Le Mouvement des Gilets jaunes, qui est né et s'est développé en dehors de toute organisation politique ou syndicale, est d'abord une révolte contre la situation économique et sociale désastreuse dans laquelle se trouve une large frange de la population. C'est une révolte contre cette politique de paupérisation ultra-libérale menée tambour battant par les gouvernements successifs. La radicalité du Mouvement n' est que le corollaire de la brutalité des politiques économiques et sociales imposées par la minorité d'exploiteurs à l'immense majorité de la population. C'est un rejet massif non seulement de ces politiques, mais aussi du président de la République serviteur zélé de la classe dominante. La force et l'originalité du Mouvement des Gilets jaunes résident dans son existence même et dans sa magnifique résistance à l'une des plus brutales et des plus féroces bourgeoisie au monde. Le Mouvement des Gilets jaunes est donc le produit authentique de la lutte des classes qui secoue la société française aujourd'hui. Mais ce combat aussi magnifique soit-il ne peut être mené à son terme en l'absence d'une direction consciente et déterminée capable d’unir au-delà des Gilets jaunes l'ensemble des opprimés et des exploités, de les guider pour affronter la classe des oppresseurs et des exploiteurs capitalistes.

 

Les Gilets jaunes ont surgi sur la scène politique française au moment où le capitalisme semble domestiquer les différentes organisations politiques et syndicales. En effet, les directions de ces organisations, à l'exception de l'Union syndicale Solidaires, la France Insoumise et le NPA, semblent dépassées et assistent en spectateurs comme si elles n'étaient pas concernées par ce conflit ouvert. Elles sont davantage dans un processus de « pacification et de régulation des conflits » que dans une stratégie de lutte de classe. Les directions des grandes centrales syndicales ont honteusement tourné le dos au Mouvement et laissé les Gilets jaunes seuls face à un pouvoir réactionnaire et extrêmement violent. Institutionnalisées, ces directions se sont progressivement éloignées des préoccupations sociales et politiques de celles et ceux qui subissent au jour le jour non seulement les affres du chômage et de la précarité, mais aussi le despotisme patronal.

Le combat des Gilets jaunes constitue, dans une certaine mesure, un refus et une révolte contre l'immobilisme des directions syndicales et politiques qui sont réduites à gérer avec le pouvoir le système en place alors même que la tendance générale du capitalisme n'est pas d'améliorer les conditions de celles et ceux qui produisent la richesse, mais à les dégrader. Dans ce sens, leur silence peut être interprété comme un soutien indirect au pouvoir en place.

 

Le combat des Gilets jaunes n'est pas seulement pour améliorer momentanément les conditions d’existence des travailleurs, des salariés, bref de tous les exploités pour rendre la société capitaliste supportable, mais de lutter pour une nouvelle société : « Conscients que nous avons à combattre un système global, nous considérons qu'il faudra sortir du capitalisme » (1). Au-delà des revendications économiques légitimes, la lutte des Gilets jaunes est un combat politique de classe contre classe. « Macron démission » scandent les manifestants tous les samedis. Dès les premières manifestations, les Gilets jaunes sont allés crier leur colère et leur indignation sur les lieux même du pouvoir. « Emmanuel Macron oh tête de c. on vient te chercher chez toi » chantaient à pleins poumons les Gilets jaunes. Leur combat ne se limite donc pas seulement à des revendications immédiates mais s'attaque aussi aux conditions dans lesquelles les injustices de classe se reproduisent. Les Gilets jaunes ont compris que derrière cette injustice et cette dégradation générale des conditions de vie que subissent les classes populaires, se cache la classe des oppresseurs qui a hissé brutalement Macron à la tête de l'Etat. « Macron, robin des rois », « président des riches » ou encore « Rends l’ISF d’abord ! » clament les Gilets jaunes.

 

Effrayée par la détermination de ce mouvement populaire et par sa farouche volonté de ne plus s'inscrire dans le jeu du pouvoir, la classe dirigeante n'a pas hésité à mener une véritable guerre contre les Gilets jaunes. Même l'armée a été appelée à la rescousse. Car lorsque le conflit s'aiguise, la classe dominante n'a d'autres choix que d'utiliser la violence pour perpétuer sa domination. Et plus la lutte perdure et prend de l'ampleur, plus la répression devient intense et brutale : rien de plus normal dans une société fondée sur la lutte des classes. Le combat des Gilets jaunes a eu au moins le mérite de mettre en pleine lumière non seulement la brutalité de l’État, mais aussi les valeurs hypocrites de la république bourgeoise : État de droit, droits de l'homme, séparation des pouvoirs, liberté de s'exprimer, de manifester, de circuler et tutti quanti.

Pour briser le Mouvement des Gilets jaunes, la bourgeoisie française a mobilisé tout son appareil répressif, judiciaire et médiatique. Les Gilets jaunes sont probablement le Mouvement le plus réprimé dans l'histoire récente de la France. Les chiffres parlent d'eux-mêmes :

  • 2 décès,

  • 315 blessures à la tête,

  • 24 éborgné·es,

  • 5 mains arrachées (2).

L'étude menée auprès des CHU de France et publiée dans la revue scientifique « The Lancet »  montre une forte hausse du nombre de personnes éborgnées avec les LBD depuis la révolte des Gilets jaunes (3).

Le Ministère de l'intérieur compte, quant à lui, 2 448 blessés, 561 signalements déposés à l'IGPN, 313 enquêtes judiciaires de l'IGPN, 8 enquêtes administratives, 23 enquêtes judiciaires de l'IGGN, 180 enquêtes transmises au Parquet, 19 071 tirs de LBD, 1 428 tirs de grenades lacrymogènes instantanées, 5 420 tirs de grenades de désencerclement , 474 gendarmes blessés et 1 268 policiers blessés (4).

Cette violence d'Etat condamnée par le Défenseur des Droits (5) , Amnesty International (6), l'ONU (7), le Parlement européen (8), le Conseil de le l'Europe (9) reste impunie.

Le pouvoir n'a nullement le souci de la vie et de l'intégrité physique des révoltés, mais s'inquiète grandement des constructions, des bâtiments, « de la brique et du mortier » (10).

Macron et son gouvernement considèrent que la violence et la brutalité utilisées contre les Gilets jaunes sont justes alors que la moindre vitrine cassée par les révoltés constitue par elle-même un crime.

A cette brutalité policière, s'ajoute une violence judiciaire inédite :

-Environ 11000 personnes placées en garde à vue.

- 4700 affaires ont fait l’objet de renvoi devant les tribunaux, dont un peu moins de la moitié dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate.

- Un peu plus de 3000 condamnations ont déjà été prononcées. Un tiers de ces condamnations ont donné lieu à des peines d’emprisonnement ferme.

- « Environ » 440 mandats de dépôt ont été décernés (exécution d’une peine ou détention provisoire) (11).

Une nouvelle loi est votée par le parlement le 12 mars 2019 qui se rajoute à l'arsenal juridique répressif qui existe déjà (lois antiterroristes, état d'urgence désormais inscrit dans le droit commun...). Mais cette fois elle ne concerne pas des terroristes mais des hommes et des femmes qui ont décidé de prendre leur destin en main, les Gilets jaunes. Il s'agit de la loi « anticasseurs » imposée par le pouvoir et qui constitue une attaque sans précédent contre le droit de manifester même si son article 3 a été censuré par le conseil constitutionnel.

 

Et comme cette répression physique et judiciaire ne suffit pas, la classe au pouvoir utilise une autre arme non moins violente que les LBD ou les condamnations à des peines d’emprisonnement ferme ; il s'agit de la propagande médiatique pour stigmatiser et discréditer le Mouvement aux yeux de « l'opinion publique » nationale et internationale. Président de la République, Gouvernement, journalistes, intellectuels, experts...défilent sur les plateaux de télévisions et stations de radio pour déverser leur haine de classe : une « foule haineuse », des « bœufs », des casseurs », des « nervis », des « salopards d’extrême droite et extrême gauche », des « fascistes », des « conspirationnistes », des « antisémites » etc. Certains vont même jusqu'à appeler les forces de l'ordre et l'armée à se servir des armes : « qu’ils se servent de leurs armes une bonne fois ! […] On a la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies » (12). Cela fait penser aux Versaillais qui voulaient à tout prix détruire les Communards !

Non satisfaits d'avoir éborgné, mutilé et stigmatisé les Gilets jaunes, Macron et son gouvernement ont exigé des médecins de les ficher lorsqu'ils arrivent blessés aux urgences. La classe dirigeante veut ainsi transformer les médecins en complices, en simples supplétifs de la police : le secret professionnel, la déontologie et l’éthique médicale n'ont de valeur que lorsqu'ils servent ses propres intérêts (13).

Partout on interdit aux Gilets jaunes de manifester et notamment dans les centres-villes. Leurs ronds-points sont souvent occupés par la police et leurs cabanes systématiquement détruites (14).

 

Mais malgré cette politique de terreur, les Gilets jaunes sont toujours là, moins nombreux certes, mais avec la même détermination et la même colère qu'au début du Mouvement. Ils sont en quelque sorte comme ces plantes sauvages qui traversent les murs les plus solides. Toutefois, cette détermination et cette colère restent insuffisantes pour permettre le bouleversement radical de la société capitaliste. Ils ne peuvent le faire qu’en s’alliant avec la classe ouvrière, seule classe réellement révolutionnaire de part sa position dans le processus de production. Mais cela suppose que les bases des centrales syndicales et des partis politiques de gauche luttent contre leurs propres directions afin de leur imposer un plan de bataille unitaire avec les Gilets jaunes.

 

Il est grand temps que tous les exploités et tous les pauvres se réveillent et rejoignent ceux et celles qui mènent depuis maintenant un an un magnifique combat contre une classe sociale ultra-minoritaire mais qui possède tous les pouvoirs. La lutte des Gilets jaunes dépasse le cadre étroit des revendications corporatistes. Elle s'inscrit dans une perspective plus large, celle d'un combat contre les injustices de classe et la misère sociale. Le Mouvement des Gilets jaunes a réveillé de profondes espérances, mais il ne peut réussir que s'il mène une résistance collective, structurée, consciente et déterminée, une lutte politique de classe contre classe. Toutes les forces qui se réclament de la classe ouvrière, tous les progressistes, tous les citoyens appauvris, méprisés et humiliés, soyons donc tous avec le Mouvement des gilets jaunes contre les privilèges et pour l'abolition de la domination de classe. Sans cette unité, sans ce lien fraternel de solidarité, le mouvement risque d'échouer et la classe dirigeante, ennemie du progrès, poursuivra sa politique de régression et de misère sociale.

 

Mohamed Belaali

 

----------------------------------------

 

(1)https://giletsjaunes-coordination.fr/wp-content/uploads/2019/06/ada-appel-de-la-2e-assembleee-des-assembleees-des-gilets-Jaunes.pdf

(2)https://www.mediapart.fr/studio/panoramique/allo-place-beauvau-cest-pour-un-bilan

(3)https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(19)31807-0/fulltext

(4) https://www.mediapart.fr/studio/panoramique/allo-place-beauvau-cest-pour-un-bilan

(5)http://www.assemblee-nationale.fr/presidence/Rapport-MO-09-01-18.pdf

(6)https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/usage-excessif-de-la-force-lors-des-manifestations

(7)https://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=24166&LangID=F

(8)http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do

(9)https://www.coe.int/fr/web/commissioner/-/maintaining-public-order-and-freedom-of-assembly-in-the-context-of-the-yellow-vest-movement-recommendations-by-the-council-of-europe-commissioner-for-

(10)K Marx : « Le Paris ouvrier, en accomplissant son propre, son héroïque holocauste, a entraîné dans les flammes des immeubles et des monuments. Alors qu'ils mettent en pièces le corps vivant du prolétariat, ses maîtres ne doivent plus compter rentrer triomphalement dans les murs intacts de leurs demeures. Le gouvernement de Versailles crie : Incendiaires ! (...) La bourgeoisie du monde entier qui contemple complaisamment le massacre en masse après la bataille, est convulsée d'horreur devant la profanation de la brique et du mortier ! » Dans « La guerre civile en France ». Editions sociales, p.84.

https://www.marxists.org/francais/ait/1871/05/km18710530d.htm

(11)https://www.streetpress.com/sujet/1568288596-en-prison-comme-440-gilets-jaunes-ils-racontent

(12)https://www.dailymotion.com/video/x70bgv3

(13)http://www.belaali.com/2019/05/le-fichage-des-blesses-jaunes.html

(14)https://lvsl.fr/carte-destruction-cabanes-gilets-jaunes/


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • JPCiron JPCiron 20 novembre 2021 09:01

    La ’’classe dirigeante’’ est élue, dans la plupart des cas, par le Peuple, dont les ’’gilets jaunes’’ font partie...

    Je note que bien des Politiques tournent leur veste (ou disparaissent dans la nature) quelque temps après leur prise de poste. Sans doute n’ont-ils plus alors la capacité de mettre en oeuvre ce qu’ils croyaient pouvoir faire.

    Les lobbies ont plus de moyens que tous les Partis Politiques. Ils représentent ceux qui détiennent le vrai pouvoir : économique, financier, médiatique, et ils ’tiennent’ les lobbies.

    .

    S’attaquer aux ’’classes dirigeantes’’ renforce le pouvoir des véritables dirigeants, non élus, anonymes souvent, qui tiennent les rênes de la cariole. Nos politiques n’étant en fin de compte que les ’’mouches du coche’’ qui s’agitent et ’’accompagnent’’ le mouvement. 


    • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 20 novembre 2021 20:25

      @JPCiron
      Ouais, d’accord, mais mettre un banquier à l’Élyzée, fallait le faire !!
      Et c’est pas que l’on ne vous avait pas prévenus...
      Franchement.
      Et ça risque recommencer !


    • pierrot pierrot 20 novembre 2021 09:33

      Je n’ai rien contre les « Gilets Jaunes » mais après 3 ans ce mouvement reste très hétéroclite et incapable d’élire démocratiquement ses représentants comme le font toutes les organisation citoyennes, politique, et de pensée ?

      Pourquoi cette inefficacité ?


      • chantecler chantecler 20 novembre 2021 09:47

        @pierrot
        Parce que tu n’en fais pas partie et banane !
        C’est facile de discutailler le cul assis devant un comptoir de troquet .


      • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 20 novembre 2021 20:25

        @chantecler
        Pas mieux !!


      • xana 21 novembre 2021 14:12

        @pierrot
        « pourquoi cette inefficacité ? » Question soi-disant innocente de la part d’un des tenants du pouvoir.
        Comme si tu ignorais que n’importe quel élu d’un mouvement dangereux pour le pouvoir sera acheté (si c’est possible) ou menacé afin de l’obliger à trahir des camarades. Ou victime d’un « accident ».

        Pierrot, roi des faux-jetons, tu peux aller te faire voir chez les Grecs.


      • troletbuse troletbuse 20 novembre 2021 10:57

        Bientôt en F Rance

        https://www.lefigaro.fr/flash-actu/pays-bas-des-blesses-par-les-tirs-de-la-police-contre-des-manifestants-a-rotterdam-20211119

        Les merdias minimisent mais je crois qu’il y a eu un mort.

        On est bien dans une dictature européenne puis mondiale. Le fascisme, quoi !


        • sirocco sirocco 20 novembre 2021 12:24

          @troletbuse

          Oui. La police employée au service de BigPharma tire maintenant à balles réelles sur les citoyens qui refusent de se laisser empoisonner. 

          Armez-vous pour pouvoir vous défendre !


        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 20 novembre 2021 16:40

          Félicitations. Je suis d’accord avec 99% de ce que vous avez écrit. Cela rejoint ce que j’ai moi-même écrit dans mon livre : « Macron démission Révolution ».

          Il n’y a donc que le 1% qui cause problème mais tout est dans ce 1%. Il s’agit de savoir ce qu’il faut faire. Ce qu’il faut proposer.

          Vous abordez cette question dans ces termes :

          "Mais ce combat aussi magnifique soit-il ne peut être mené à son terme en l’absence d’une direction consciente et déterminée capable d’unir au-delà des Gilets jaunes l’ensemble des opprimés et des exploités, de les guider pour affronter la classe des oppresseurs et des exploiteurs capitalistes"

          Bravo ! Je suis complètement d’accord. Il s’agit de poursuivre un vieux combat. Celui de Marx, de Lénine... Il s’agit de créer une direction révolutionnaire capable de surmonter les obstacles que sont les directions traitres du mouvement ouvrier. J’ajouterais d’ailleurs que cela se joue au niveau international. Ce n’est donc pas seulement une direction révolutionnaire en France qu’il faut former mais une direction internationale. C’est de que propose l’AGIMO.

          Le malheur c’est qu’à l’évidence vous n’êtes pas sur la même ligne que l’AGIMO. Vous trouvez en effet des vertus dans quelques organisations. Vous écrivez :

          "En effet, les directions de ces organisations, à l’exception de l’Union syndicale Solidaires, la France Insoumise et le NPA, semblent dépassées et assistent en spectateurs comme si elles n’étaient pas concernées par ce conflit ouvert"

          Vous trouvez donc des exceptions à la trahison des organisations chez la France Insoumise et le NPA. Pourtant, ces deux organisations sont européistes avec des discours parfois différents et parfois ambigus mais elles n’envisagent ni l’une ni l’autre la sortie de l’Union Européenne. Elles sont d’ailleurs tellement européiste qu’elle n’ont jamais dit ni écrit que Walter Hallstein premier président de la CEE (ancètre de l’UE) était un ancien nazi de premier plan ayant déjà travaillé pour Hitler sur un autre projet européen. Pourtant ils savent que c’est une vérité. Mais, ils se taisent à ce sujet comme ils se sont tus sur le passé de Mitterrand ancien pétainiste et bourreau des nationalistes algériens.

          Si vous voyez des exceptions chez ces gens-là alors vous ne ferez pas progresser les gilets jaunes.

           

           


          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 20 novembre 2021 16:46

            @Jean Dugenêt

            Si vous pensez faire avancer quoi que ce soit avec des européistes alors, l’avenir que vous proposez sera celui que Podemos a proposé aux Espagnols et Syrisa aux grecs. Ils sont mêmes capables de prendre en charge eux-mêmes les plans anti-ouvriers de l’UE. Il faudra alors mobiliser les Gilets-Jaunes contre eux...
            Ne surtout pas faire comme eux. N’attendez pas d’avoir expérimenté ce qu’ils sont capables de faire pour réfléchir et réagir !


          • chantecler chantecler 20 novembre 2021 16:50

            @Jean Dugenêt
            T’as pas fini de nous les briser avec tes histoires et analyses révolutionnaires d’un autre âge ?
            De nous rejouer la révolution russe , les rapports Lénine Staline et Trotski ,ad vitam ?
            Si ça t’amuse organise toi et milite concrètement pour un changement radical dans ta société canadienne .
            Mais arrête de radoter .
            C’est insupportable .


          • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 20 novembre 2021 20:29

            @Jean Dugenêt
            Vous m’excuserez, mais que l’UPR se réclame de Marx ou Lénine, c’est un peu comme Sarkozy qui faisait lire la lettre de Guy Môquet, résistant communiste.
            Le manque d’air n’est pas l’apanage de certains...


          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 20 novembre 2021 20:43

            @chantecler
            Votre mépris pour le mouvement ouvrier est répugnant.
            J’ai par ailleurs fait un commentaire sur un article dont vous n’êtes pas l’auteur et que rien ne vous oblige à lire. Ce n’est pas à vous que je me suis adressé.
            Allez vomir vos saloperies ailleurs !
            Quand je parle au boucher je n’attends pas que l’andouille me réponde.


          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 20 novembre 2021 20:44

            @Le421... Résistant

            Quelqu’un a-t-il parlé de l’UPR ?


          • ᙅᖺ'ᗩしᓮᕮƝ Dark trooper 20 novembre 2021 21:03

            @Jean Dugenêt

            Félicitation je suis d’ accord avec moi même smiley 
            sauf bien sur pour le 1% que vous auriez quand
            meme pu prendre sur ma ligne politique PFFFF

            Y a pas a dire avec OMARus45 et chantecler vous faite un sacré trio smiley

            Félicitations. Je suis d’accord avec 99% de ce que vous avez écrit. Cela rejoint ce que j’ai moi-même écrit dans mon livre : « Macron démission  Révolution ».



          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 novembre 2021 21:10

            @Dark trooper
            T’es pas au téléphone !


          • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 20 novembre 2021 20:27

            En tout cas, si on n’est plus sur les ronds-points à se geler les miches, pour ma part, je n’ai rien perdu de ma hargne militante.

            Si Macron a besoin de rien, je lui laisse même mon 06 si il veut !!  smiley


            • eau-du-robinet eau-du-robinet 20 novembre 2021 22:35

              Gilets Jaunes, français qui sont attaché à la restauration de la démocratie : Notre heure est venue !

              .

              ÉNORME !!!! Écoutez ça !!!!
              .
              Une association citoyenne et politique voit le jour :
              Fédération du comité du peuple

              .
              Remarque  : Un petit lapsus .... il c’est trompé quand il annonce la date du 18 décembre 2021... hors c’était le 18 Novembre 2021
              .
              Faites suivre .....
              .
              Libérons la France des Satanistes Transhumanistes !

              .

              Vive la résistance ! 
              Justice sera fait et les coupables lourdement punis pour le mal qu’ils nous ont infligé !

              .

              https://www.eau-du-robinet.fr

              .


              • xana 21 novembre 2021 14:47

                En tous cas, excellent article.

                je ne vis plus en France (où je ne reviendrai pas) mais j’ai un frère Gilet Jaune fidèle à son rond-point malgré vents et marées.

                Je suis trop vieux et je respecte mon pays d’adoption, mais j’aurais aimé manifester avec lui pendant ces trois années.

                Mes autres frères et soeurs le maudissent : Ce sont des bourgeois dans l’âme...


                • Octave Lebel Octave Lebel 22 novembre 2021 20:46

                  Beau texte plein d’énergie.

                  Si vous voulez savoir ce qu’il y a derrière l’équation

                  ZEMMOUR/RN/LRUMPS/MODEM /UDI…

                  et ce beau train qui nous emmène vers les élections , de station en station, écoutez, réfléchissez, faites-vous une idée et préservez-vous de ceux qui aimeraient bien nous voir penser avec leurs slogans. Nos colères et nos indignations les intéressent parce qu’ils pensent que cela nous enlève toute jugeote.

                  Le 22/11/2021

                  Les pieds sur terre : Retour sur les gilets jaunes

                  https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/retour-sur-les-gilets-jaunes

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité