• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Google est ton ami… Ou pas, en fait

Google est ton ami… Ou pas, en fait

Un lanceur d'alerte révèle les petites et les grosses manipulations de Google. 

PNG

Tous les éditeurs de médias alternatifs pourraient vous le dire, Google pratique une censure féroce, sous couvert de lutter contre les « fake news ». Ce n’est même plus un secret de polichinelle, chacun peut bien le voir. Voici presque trois ans, un ami qui se trouve être aussi un éditeur de presse m’avait demandé si je serais prêt à écrire un bouquin sur le sujet. Après avoir examiné la question de plus près, je m’étais aperçu qu’on manquait cruellement d’éléments de preuve pour fonder un dossier, et que du coup, ç’aurait été purement spéculatif, et je n’aime pas brasser de l’air.

Mais aujourd’hui, on a les preuves

La première question que vous devriez vous poser, c’est de savoir pourquoi la presse mainstream n’en a pas parlé, et pourquoi ce qui est une révélation explosive est passée inaperçue de ce coté-ci de l’Atlantique ? J’y vois personnellement deux raisons :

  • Le dossier parle de manipulation et de censure exercée par Google, mais qui sert d’agrégateur des sources principales d’information à destination des agences de presse et des rédactions du monde entier ? Google, qui a pratiqué une politique de l’édredon digne de l’époque soviétique.
  • Dans le cadre de « partenariats » dans la lutte contre les fake news, Google procure aux grands médias nationaux des revenus non négligeables, là où leur revenus propres sont en constante régression. Ils sont sous assistance vitale à coups de subventions publiques et d’injection de capitaux par les millionnaires qui les possèdent.

Ne vous y trompez pas, l’affaire est hautement explosive et elle a suscité un scandale monumental aux États-Unis, au point de donner lieu à plusieurs auditions aussi bien devant le Sénat que devant le Congrès. Étrange qu’en Europe, personne ou presque1 n’en ait parlé ? Et ceux qui ont évoqué la convocation du CEO de Google devant le Congrès ont soigneusement évité d’évoquer ce qui avait motivé ces enquêtes parlementaires. Les médias nous présentent l’affaire comme s’il avait été bien clair pour tout le monde que « non non, Google ne favorise pas le camp démocrate au détriment du camp républicain ».

Tissu de mensonges

Aujourd’hui on le sait, Sundar Pichai, CEO de Google a menti dans sa déclaration sous serment, et il y a au moins deux anciens ingénieurs en développement de chez Google qui l’affirment, preuves à la clé. Mais personne n’a mentionné ce fait dans les médias de ce côté-ci de l’Atlantique !

Pendant deux ans on vous a abreuvés d’une histoire à dormir debout concernant l’ingérence « russe » dans le processus électoral américain, dossier qui s’est révélé totalement bidon, mais on ne parle pas des actions répétées de Google visant à influencer ce même processus électoral. Apparemment, il y aurait des « gentilles » ingérences, donc foncièrement « bonnes » et puis les autres, forcément criminelles, même s’il s’avère qu’elles n’ont jamais existé.

Connaissez-vous Zachary Vorhies ?

Zachary Vorhies

Si les médias et Google ont bien fait leur boulot, aucune chance que vous ayez jamais entendu parler de lui. C’est un Ingénieur développeur senior qui a bossé durant huit années chez Google, jusqu’à très récemment. En juin dernier, il avait accordé une interview au journaliste vedette de la fondation Projet Veritas, Une ONG de journalisme d’investigation fondée par James O’Keefe et proche des idées républicaines. Dans cet entretien à visage dissimulé, il accusait Google de biaiser volontairement les résultats renvoyés par les applications et de promouvoir l’agenda démocrate tout en rétrogradant les résultats présentant les républicains sous un jour favorable.

Nous le verrons, c’est bien plus grave que cela en fait : non seulement ils manipulent les résultats de recherche en prenant fait et cause pour le parti démocrate, mais leur ambition n’est rien moins que de sculpter l’information pour faire ressortir leur propre version de ce qu’on devrait regarder comme une représentation objective de la réalité. J’en donnerai un exemple concret un peu plus loin, et je vous garantis qu’on nage en plein univers orwéllien, peuplé par des « social justice warriors » qui se prendraient plus ou moins pour Dieu le père.

Et ne vous laissez pas abuser par les inévitables tentatives de discréditer le lanceur d’alerte qui ne manqueront pas d’être reprises en coeur par les médias à la botte. Peu m’importent les opinions de l’intéressé, son discours est cohérent, les faits semblent bien lui donner raison, et si les documents qu’il a publiés sont vrais (même Google ne prétend pas qu’ils seraient faux), on a du mouron à se faire, et il est grand temps de siffler la fin de la récréation.

Mais revenons à nos moutons : peu après la publication de cette première interview, Zach Vorhies n’était retourné au boulot que pour s’entendre dire qu’il était viré, ils l’avaient identifié comme étant le lanceur d’alerte masqué. Toutefois, l’affaire ne s’arrête pas là. Dès le lendemain, un cadre de Google téléphonera à la police pour leur demander de procéder à un « mental wellness check » : en gros, ils ont dit aux flics qu’ils pensaient qu’un de leurs employés était devenu amok et qu’ils craignaient pour sa sécurité… ou celles des autres. La police, prenant ceci très au sérieux (trop ?), n’y est pas allée par quatre chemins, et l’affaire se termine par une drôle d’arrestation administrative filmée, semble-t-il, par les flics eux-mêmes. Appelons ceci une tentative d’intimidation, si vous voulez, et maintenant imaginez une seconde comment cela se serait terminé si Vorhies avait tout simplement tenté de s’enfuir ou s’était rebellé ? On en a vu mourir des mains des flics pour beaucoup moins que ça.

Notez que tout ceci se retrouve dans les deux vidéos d’interview dont les liens sont données ci-dessous :

Craignant désormais pour sa peau, Zach Vorhies a fait le choix de publier 300 mégas de documents qu’il avait glânés sur l’intranet de Google, prouvant ses assertions. Dès lors, pensait-il, il n’y aurait plus grand intérêt à le « suicider ».

Pour télécharger l’ensemble des documents (fichier zip), cliquez sur ce lien, puis dans la fenêtre qui s’ouvrira, choisissez l’option « Can’t use the app », qui vous donnera accès au fichier sans avoir à passer par une application propriétaire.

Ce que contient le dossier

Tout d’abord, la preuve formelle que Sundai Pichar est un menteur. L’un des fichiers archivés contient une liste noire de tous les sites qui ne peuvent en aucun cas apparaître dans les « top stories » de Google Now lorsqu’on le consulte à partir d’un téléphone Android. Et devinez un peu de quel bord sont les sites d’information qui s’y trouvent ?

Dans une autre liste, intitulée Youtube Controversial Twiddler Query Blacklist, on trouve toutes les requêtes qui sur Youtube doivent déclencher un « trigger » appelé Twinddler qui amènera les vidéos au top de ces requêtes à être évaluées par des membres du personnel, pour être ensuite soit déclassées soit supprimées. On y retrouve des requêtes comme « port authority » ou « bnai brith », ou encore « planned parenthood ». Pas de biais, on vous dit.

Jen Gennai, reine des tourtes

Au cours de l’enquête, les journalistes ont piégé Jen Gennai, qui se trouve diriger le service « Innovation Responsable » de Google, seulement quatre échelons en dessous de Sundai Pichar. Au cours de ce dîner, filmé en caméra cachée, elle déclare2 :

Elizabeth Warren dit que nous devrions scinder Google — je l’aime beaucoup mais elle est dans l’erreur — cela ne va rien améliorer, ça aggravera le problème, car maintenant toutes ces petites entreprises, qui n’ont pas d’aussi grandes ressources que nous seront en charge d’empêcher la prochaine situation Trump, une petite entreprise ne pourrait pas le faire.

Donc Google aurait pour mission d’empêcher l’élection d’un président républicain ? Oh ben ça, c’est sûrement pas une tentative de manipulation du processus électoral, n’est-ce pas ?

Covfeve

Le 31 mai 2017, Donald Trump envoyait le un tweet se terminant par un terme énigmatique.

Despite the constant negative press covfeve

Sur lequel la presse se jeta immédiatement pour tourner l’intéressé en dérision, en dépit du fait que le porte-parole de Trump avait déclaré peu après que Trump et son entourage savaient parfaitement ce que covfefe voulait dire. Rien n’y fît et les médias du monde entier s’en donnèrent à coeur joie pour nous dire comment le président Trump il est ridicule… L’histoire s’arrête là ? Pas vraiment !

Chez Google, ils apprennent que leur propre application Google translate traduisait (de manière erronée) Cov’fe’fe par « I will stand up »

Traduction du tweet de Trump Mafia : 

cov fe fe en arabe signifie « I will stand up », ce qui donne « en dépit d’une presse négative, je résisterai ».

Et c’est là que ça devient épique… Sachant cela, que va faire Google ?  Il va s’arranger pour que le moteur de recherche ne renvoie plus ce résultat. Mieux, quand un utilisateur tapera le mot en question dans l’interface de Google Translate, il recevra ceci :

(¯\_(ツ)_/¯)

C’est que qu’on appelle un oeuf de Pâques (Easter egg), et c’est supposé être drôle, mais tout ce que j’y vois, moi, c’est une manière d’attaquer Donald Trump. Comment Google pourrait-il justifier que ceci a été fait de bonne foi ?

C’est très clairement évoqué dans le document intitulé ‘covfefe’ Translate Easter egg – Google Docs

Nous traduisons actuellement la requête « cov fe’fe » de l’arabe en anglais en « I will stand up ». Ce qui a créé une certaine confusion cette semaine alors que les utilisateurs essayaient de traduire le tweet de Donald Trump de mercredi soir qui contenait le mot « covfefe ». Puisque le mot n’a pas de véritable sens, nous voulons faire un oeuf de Pâques qui traduit « cov fe’fe » et « covfefe » en « (¯ \ _ (ツ) _ / ¯) » sur Google Translate.

Sculpter l’information

La vision de Google, qui fait un peu peur quand on y songe, c’est que le monde serait plein de biais (contre les femmes, les noirs, les LGBTQ…) et qu’il convient donc… de changer le monde ! Comment ? En biaisant les résultats renvoyés par les applications d’intelligence artificielle (Machine Learning), pardi !

Prenons un exemple : nous savons qu’il y a nettement plus de chirurgiens hommes que de femmes, en fait, la proportion s’établit autour des 82% vs 18%. Pour rétablir une justice (fairness) dans les résultats renvoyés par Google image, par exemple, on va donc pousser les photos contenant des chirurgiennes…

Un autre exemple : en toute logique, une recherche sur Google images avec la requête CEO devrait renvoyer nettement plus d’hommes que de femmes. C’est normal, puisque c’est juste la réalité. Mais pour Google, c’est une « injustice algorithmique » qui doit donc être « corrigée » pour que dans la foulée, la perception du public change et que finalement, le monde devienne conforme à l’image que Google en donne. Pas belle, la vie ?

Programmer « les gens comme nous »

Google ne s’en cache même pas, du moins vis-à-vis de ses employés, le but est littéralement de programmer les gens. Non, vous n’avez pas la berlue, je dis bien qu’ils prétendent reprogrammer l’humanité pour l’adapter à leur propre agenda.

  • Les données d’apprentissage sont collectées et classifiées
  • Les algorithmes sont programmés
  • Les médias sont filtrés, évalués, agrégés ou générés
  • Les gens (comme nous) sont programmés

Notez également au troisième point qu’on parle bien de filtrer, classer et générer les médias, nous y reviendrons.

Aux petits comiques qui viendraient essayer de prétendre qu’il ne s’agit pas d’une intention méphitique mais d’une description de la réalité en ce sens que les gens seraient « programmés » par des « biais inconscients renforcés par les échantillons », je suggère de méditer celle-ci (page 35) :

Je propose que nous(*) élaborions un apprentissage automatisé intentionnellement centré sur l’humain en intervenant pour qu’il soit juste (fairness)

(*) Nous = les humains. Ce n’est pas quelque chose qu’une compagnie devrait faire dans son coin, mais nous sommes en bonne position pour commencer.

Là, c’est tout de suite bien clair, je pense ? D’ailleurs Google a clairement indiqué, dans une note intitulée « COMS DOC ML FAIRNESS » et marquée en rouge par la mention « PRIVILEGED AND CONFIDENTIAL » que d’une façon générale, ce sujet ne pouvait pas être discuté en présence de la presse. Dans un autre document, également marqué priviledged and confidential intitulé ML Fairness Communication Best Practices, on peut lire :

Traduction :

svp sollicitez pcounsel (service conseil, je suppose – ndt) pour l’évaluation de vos documents lorsque c’est approprié… Marquez les documents comme étant « priviledged and confidential »… de telle manière que nous ne risquions pas de les transmettre accidentellement au camp adverse… Lorsque vous pensez que votre document est prêt (final), faites le confirmer (approuver ?) par pcounsel et le service des relations publiques en précisant l’audience cible et les canaux de communications qui seront utilisés pour une distribution plus large.

Ceci prouve clairement que Google avait une sainte trouille que ces documents finissent par se retrouver à circuler dans la nature, et plus particulièrement dans la presse qui ne serait pas aux mains des Démocrates. C’est assez savoureux pour une Big Tech dont le patron, Eric Schmidt disait, il y a quelques années encore :

S’il y a quelque chose que vous ne voudriez pas que quiconque apprenne, peut-être que tout d’abord vous n’auriez pas dû le faire3 ?

On ne peut mieux dire, coco !

Google ne peut plus s’abriter derrière son statut de plateforme de recherche

Rappelez-vous que j’avais attiré votre attention sur le fait que désormais, Google agrège, filtre, et génère les médias. Ils ne se contentent plus de recenser l’information, ils la rédigent, et dès lors, ils ne sont plus une plateforme neutre mais un acteur éditorial, et à ce titre, ils doivent être soumis au droit de la presse.

Google prétend être une plateforme qui renvoie une image objective de la réalité, mais en fait, ils la façonnent sur base de biais liés à leur agenda politique. Et quand il s’agit de manipuler les résultats de recherche dans le seul but de barrer la route d’un candidat à l’élection présidentielle, c’est clairement une ingérence, et c’est tout aussi clairement un délit.

Dans ce document, intitulé Expanding Collaboration for News Quality, on peut voir clairement que le processus éditorial manuel visant à la conformité avec la ligne éditoriale est au coeur du traitement appliqué à toutes les nouvelles destinées à être publiées dans le corpus Google news.

Une plateforme neutre, c’est une simple base de données. Vous y mettez des liens vers des pages web que vous avez indexées, et lorsque un internaute fera une recherche via l’interface, vous lui retournerez les résultats correspondant le plus fidèlement possible à sa recherche.

Dès lors que vous faites le choix éditorial d’écarter certains résultats au titre que le contenu n’est pas en accord avec votre propre agenda politique, vous cessez d’être neutre, et on se retrouve rapidement avec des médias qui sont, main dans la main avec Google, affiliés au sein d’une grosse machine qu’on appellera le Parti Démocrate, ou plus exactement, l’État profond américain. Et ça ressemble comme deux gouttes d’eau à une tentative de coup d’État permanent en vue de confisquer la démocratie.

Ampleur de la censure

Il faut comprendre que ça dépasse largement le cadre de la lutte fratricide que se livrent les Démocrates et les Républicains. Seront censurés tous les sites, je dis bien tous, dont le contenu s’écarterait, ne serait-ce qu’un tantinet du projet de société élaboré par ces social justice warrior, qui, contrairement à ce que le nom indique, n’ambitionnent absolument pas d’amener plus de justice sociale, mais au contraire de vous en ravir les derniers vestiges.

Cela inclura tous les sites qui s’opposent aux guerres d’agression néocoloniales, tout ceux qui seront contre l’avortement, les syndicats, les socialistes, les communistes, ceux qui ne bêleraient pas avec les autres moutons s’agissant du réchauffement climatique ou qui s’opposeront à l’ouverture des frontières… Avec une prédilection non pas pour les extrêmes mais plutôt pour les plus crédibles d’entre-eux, parce que c’est d’eux que peut venir le plus grand danger pour l’establishment.

Et ça ne s’arrête pas aux États-Unis, croyez-le. Partout en Europe aussi les sites de médias alternatifs sont visés, et systématiquement relégués au trente-sixième dessous dans le classement. Youtube va jusqu’à supprimer artificiellement les compteurs de vue, afin de démolir la popularité des vidéos qu’ils estiment véhiculer des valeurs qui ne collent pas avec leur propre projet, quand ils ne ferment pas carrément les comptes sans autre explication.

Un simple coup d’œil à Google Trends vous permet pourtant de vous rendre compte de la manipulation :

Ou encore…

Essayons avec un sujet qui passionne littéralement l’Amérique :

Conclusion

Il est grand temps que le Congrès américain fasse son travail et exige, comme l’avait suggéré Elisabeth Warren, de scinder le groupe Alphabet au titre de la loi antitrust. Ce groupe est littéralement devenu un État dans l’État, entièrement acquis à la cause d’un seul parti, celui des élites kleptocrates de Washington qui se trouvent également être à la botte du complexe militaro-industriel.

Plus près de nous, il est plus que temps que les journalistes dignes de ce nom commencent à s’intéresser sérieusement à la question, et qu’ils fassent, eux-aussi, les corrélations entre la soi-disant lutte contre les fake news, la lutte contre le terrorisme… et le l’instauration sournoise d’un totalitarisme qui ne dit pas son nom.

C’est encore possible, mais pour combien de temps  ?

// NOTES

  1. De l’autre côté de la Manche, le Mail Online en a fait un article.
  2. Transcription d’une déclaration de Jen Gennai (Head of Responsible Innovation, Google) :

     

    Elizabeth Warren is saying that we should break up Google, and like, I love her but she is very misguided, like that will not make it better, it will make it worse, because now all these smaller companies, who don’t have the same ressources that we do will be charged with preventing the next Trump situation, It’s like a small company cannot do that.

  3. If you have something that you don’t want anyone to know, maybe you shouldn’t be doing it in the first place.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

184 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 19 août 08:41

    Quel moteur de recherche choisir ?


    • Attila Attila 19 août 09:13

      @Giordano Bruno
      On peut essayer Qwant ou Duckduckgo.
      Google, ce n’est pas seulement un moteur de recherche, c’est aussi une myriade de services divers : g-mail, g-maps, etc.
      L’association Framasoft qui œuvre pour la promotion des logiciels libres propose de se passer de Google en le remplaçant par autant de services en logiciel libre : Dégooglisons Internet.

      .


    • nono le simplet nono le simplet 19 août 09:19

      @Giordano Bruno
      Quel moteur de recherche choisir ?

      ECOSIA par exemple


    • Clocel Clocel 19 août 09:30

      @Attila

      Le problème, c’est que Google est au sommet de la chaîne alimentaire et que les algorithmes des « concurrents » vont draguer dans ses miasmes.

      A l’origine, c’était un métamoteur qui collectait et hiérarchisait les informations des autres moteurs de recherches, ensuite Google a développé ses propres algorithmes tout en continuant à bouffer dans la gamelle des « copains » et vu sa vitesse de développement, sa facilité à trouver des fonds, faut acter que ce n’est pas une entreprise ordinaire.

      Tout comme Facebook, et d’autres...

      Est-il « normal » que toutes les transactions par carte bancaire passent par les USA ?


    • Attila Attila 19 août 09:42

      @Clocel
      Les recherches de Serguei Brin ont intéressé la CIA dès le début et elle a financé Google via un fond d’investissements In-Q-Tel1.

      .


    • leypanou 19 août 10:25

      @Giordano Bruno

      Quel moteur de recherche choisir ? : commencez déjà par ne pas utiliser Chrome (j’ai remplacé Chrome par Firefox).

      Ne pas aussi passer par Google Play : j’ai téléchargé directement le fichier apk du site de Mozilla.

      Ne pas avoir de compte Google (plus difficile, mais je n’en ai pas), surtout pas gmail.

      Tout çà peut paraître dérisoire mais il faut passer par là car les smartphones sont pré-livrés avec des applis Google.

      L’idéal est de remplacer tous ces produits Google par des équivalents d’ailleurs : messagerie, téléphone, gestion de fichier, calculette, etc, etc.

      PS Quand on aura un équivalent d’Android d’ailleurs (Huawei y pense), on commencera à respirer car le monopole Google étouffe.

       

    • chantecler chantecler 19 août 10:41

      @leypanou
      Bonjour,
      J’ai acheté pas cher un smartphone Blackview A 60 .
      Théoriquement , il fonctionne bien .(un peu grand , un peu lourd mais pas mal... !)
      Mais deux soucis :
      -quoi qu’il arrive il semble me réclamer mon PIN même pour un simple appel téléphonique , du coup la communication s’arrête ...
      -Son écran est rempli de choses qui ne m’intéressent pas , que j’aimerais nettoyer comme un écran d’ordinateur .
      Sais-tu si c’est possible et comment on fait ?
      J’ai pas trouvé le truc « supprimer » ....
      Merci .
      Cr.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 10:49

      @Giordano Bruno

      Bonne question ! Actuellement vous avez le choix entre Google, qui vous censure et les autres qui soit utilisent les données ... de Google soit sont nuls à chier.


    • eau-pression eau-pression 19 août 10:50

      @leypanou
      En cliquant sur le lien destiné à télécharger les documents de Z.Vorhies, je suis tombé sur un message de Mozilla disant que mon navigateur n’interprète plus la « Netscape API (NPAPI) ». Je verrai lpus tard ce qu’ils proposent, mais je suppose que ce sera disponible sur le site de Ph.Huysmans.

      Ensuite, j’ai un gmail depuis une éternité, que je vais sans doute virer ou réduire à peau de chagrin. Pour ceux qui ne savent pas, il est très facile de récupérer ne boite à lettres complète (entre 1Go et 2 Go pour moi) en utilisant Thunderbird.

      Les avertissements reçus de Ph.Huysmans entre autres me poussent à faire cette manipulation, mais il y a une autre raison, que ceux qui n’utilisent pas gmail ne voient pas : depuis quelques temps (3 mois environ) l’ouverture et la fermeture de ma boite à lettres se font avec des délais inexplicables, jamais vus auparavant. Si c’est un virus, il est « spécial gmail » car je ne constate aucun ralentissement par ailleurs.
      Je dis à mes proches, qui le comprennent, que Google a dû s’atteler à la tâche de comprendre ce que je dis. Mais ça commence à ne plus me faire rire.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 19 août 10:51

      @Attila
      Plus d’infos sur la création de google par Nafeez Ahmed, ici et


    • leypanou 19 août 10:56

      @chantecler
      je ne suis pas un grand spécialiste (beaucoup sur ce site en connaissent plus que moi), mais pour le téléphone, c’est une histoire de paramétrage (il faut paramétrer l’appli téléphone pour qu’il ne demande pas le code pin sur réception d’appel).

      Sinon, il faut supprimer -ou à la rigueur les désactiver toutes les applis qui ne sont pas indispensables, et éventuellement les remplacer par des applis non google mais fiables i.e sans virus.
      Je mets des liens pour en avoir une idée :

      http://www.phonandroid.com/comment-desinstaller-les-applications-operateurs-et-constructeurs.html

      http://www.cnetfrance.fr/produits/alternative-se-passer-de-google-39836206.htm


    • chantecler chantecler 19 août 10:57

      @leypanou
      Merci !


    • Attila Attila 19 août 11:08

      @bouffon(s) du roi
      Je ne retrouvais plus les liens : merci.

      .


    • nono le simplet nono le simplet 19 août 13:20

      @exol
      Ton moteur de recherche pue l’arnaque à 1000%
      tu devrais lire ça « crâne d’œuf » ... en fait c’est un méta-moteur et les dons faits pour planter des arbres sont bien réels ... le cap des 50 millions d’arbres a été franchi l’année dernière ...


    • eau-pression eau-pression 25 août 10:36

      @eau-pression
      Les plussages et les moinsages, on s’en fiche, pour sûr.
      Mais là, mon post est côté 7 fois dont 5 négativement, alors que je posais simplement des questions.
      S’il y a des réponses, je reste preneur. Quand à la façon de transférer le contenu de sa boite méls dans une autre boîte gérée par Thunderbird, je peux expliquer davantage coment faire (au cas où ça fâcherait).


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 août 08:49

      Très bon article, comme d’habitude, et merci pour tout ce travail de recherche !


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 10:54

        @Fifi Brind_acier

        Merci !


      • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 19 août 09:31

        Très intéressant, merci pour cet article bien documenté


        • foufouille foufouille 19 août 09:46

          bof et rebof, c’est toute la société américaine qui est comme ça.

          Dans les facs, les étudiants noirs ont un très gros capital de points mais pas les asiatiques.


          • leypanou 19 août 10:14

            Il est grand temps que le Congrès américain fasse son travail 

             : le Congrès états-unien fait toujours son travail mais en fonction de son agenda politique aussi.

            Par exemple, les mesures criminelles contre la Syrie, l’Iran ou le Vénézuela, ou la Corée du Nord, pour ne citer qu’eux, sont toujours approuvés par le Congrès ; de la même manière, toutes les mesures pour plaire au lobby-qui-n’existe-pas qui font écrire à des analystes politiques comme P Giraldi que la politique étrangère des États-Unis est décidée ailleurs- ont toujours été approuvées si ce n’est « améliorées » par le Congrès états-unien.

            Quant à Zach Vohries de l’article, il a raison de s’inquiéter mais je ne pense pas que pour son cas, l’élimination physique soit choisie, cela n’en vaut pas la peine àmha. Par contre, l’élimination sociale peut être tentée (l’empêcher de trouver un « bon » travail).

            De toute façon, la guerre à l’information fait rage. Un exemple du biais Wikipedia qui démontre son degré d’orientation.


            • eau-pression eau-pression 19 août 11:00

              Très intéressant travail.

              Je ne crois pas à la complothèse « la CIA a fait émerger Google ». D’après ce que j’ai lu, il y a au départ 2 gars qui réunissent leurs compétences (faire coopérer des micro-ordinateurs pour y installer l’algorithme « page-ranking à grande échelle).

              Peut-être la CIA a-t-elle été plus réactive que d’autres services secrets pour comprendre l’intérêt de la force brute des ordinateurs ...

              Une remarque très personnelle : très jeune, je lisais »Le Monde" auquel mon père était abonné. On y trouvait déjà cette indéfinissable lourdeur de la bien-pensance qui vous fait craindre de penser par vous-même.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:19

                @eau-pression

                Pourtant, deux indices plaident en cette faveur :

                La vitesse à laquelle ils ont pris l’ensemble du marché là où précédemment il y avait pléthore de moteurs à commencer par altavista dont on peut penser qu’il était lui-même lié aux services de renseignements

                Il s’agit de contrôler l’information : qui contrôle l’information contrôle le peuple.


              • eau-pression eau-pression 19 août 15:35

                @Philippe Huysmans
                Avant de vous répondre « naïvement », je rappelle les liens donnés par Bouffon du Roi et Attila : Nafeez1, Nafeez2 et In_q_tel que je n’ai pas encore lus.

                Je les lirai avec un a priori, c’est que la culture anglo-saxonne était plus disposée à tirer parti de l’informatique que la nôtre (c’est vague, je vous l’accorde) parce qu’acharnée à répandre son matérialisme.
                A plus tard donc.


              • eau-pression eau-pression 20 août 07:00

                @Philippe Huysmans

                ... suite
                Quelle lourdeur dans le style, ce journaliste américain  ! Des pages pour nous démontrer que les services secrets mentent ... la belle découverte.
                Ces pages (les premières) ne dévoilent pas d’intention totalitaire dans les financements initiaux des travaux de S.Brin. Surtout de l’anti-terrorisme.

                Vous êtes bien conscient qu’en disant du mal de Soros, vous vous attaquez aux forces du Bien ? Perso, je n’imagine pas une seconde que l’usage d’un pseudo me protège de ces forces. Je profite simplement de n’être rien pour notre président pour vous soutenir : en effet quel intérêt pour nos services secrets et le propriétaire du site de vendre mon identité, puisque je suis un produit sans valeur ?

                Avez-vous remarqué, hier, le rictus sorti du visage d’EM quand Poutine s’est inquiété des blessures infligées aux Gjs ? Les forces du bien, vous dis-je ! Benalla à la Contrescarpe n’était qu’un prélude.

                Benalla, protecteur du président et protégé de qui ? Nous revoici donc au coeur des services secrets, légers comme des riens.

                Je ne suis pas sûr que vous sauriez instruire votre rejet de Soros, mais je tiens à vous faire remarquer, par expérience, que la critique de cet individu s’accompagne chez d’autres d’une fascination inquiétante. EM serait plutôt beau gosse, nonobstant son masque.

                Revenons à nos algorithmes big-dateux. Sont-ils un outil de domination ou un instrument vers la paix universelle ? Celui qui travaille dans un service secret doit se poser la question. Le tarif dérisoire de notre accès internet incite à répondre par la deuxième alternative (voir par exemple les dettes de SFR). Perso, Benzécri et son analyse des correspondances avait tendance à me déprimer. Mais à l’époque, c’était de la théorie.

                En résumé, ce possible gouvernement des algorithmes que les dérives dénoncées par vous rendent possible serait une paix mortelle. Ce serait bien que Soros trouve un autre moyen que ce profilage généralisé pour calmer ses angoisses. Un ostéopathe, peut être ?


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 09:25

                @eau-pression

                Soros n’est pas le problème, c’est un symptôme. Quand vous le voyez, lui, c’est en fait le versant sombre de la CIA que vous regardez. Lui n’est qu’un porte-billets, un blanchisseur au service d’intérêts bien plus grands, les mêmes qui ont mis Google sur pied... et avant ça, Internet même (DARPA).

                Internet pourrait être un instrument du bien, mais il n’a pas été conçu pour ça.


              • pemile pemile 20 août 09:32

                @Philippe Huysmans « Internet pourrait être un instrument du bien, mais il n’a pas été conçu pour ça. »

                Pas d’accord, niveau conception, TCP/IP c’est ouvert, propre et décentralisé, les couches applicatives au dessus aussi.

                C’est au niveaux opérateurs réseaux, flicages par les états et exploitation marchande que ça dérive.


              • eau-pression eau-pression 20 août 09:50

                @pemile
                Tenez, une question théorique : peut-on imaginer un réseau où on ne soit pas physiquement localisable ? Style : on tient une discussion dans une salle obscure.


              • eau-pression eau-pression 20 août 10:01

                @Philippe Huysmans
                Permettez-moi d’user de mon ancienneté pour vous inciter à plus d’optimisme. La manipulation des symboles par des machines, ça reste une révolution. Les mentalités pyramidales résistent, et même très fort, mais l’optimisme consiste à se dire que la machine est au service de tous, contrairement aux relais que se donne la Loi dans les structures sociales existantes.

                Ceci dit, vous avez raison de dénoncer dans votre article la tendance au formatage des gens par les algorithmes. Ce faisant, elle restreint la représentation des choses que porte la machine à celle de ceux qui la programment.


              • pemile pemile 20 août 10:32

                @eau-pression "une question théorique : peut-on imaginer un réseau où on ne soit pas physiquement localisable ? Style : on tient une discussion dans une salle obscure."

                De façon éphémère, d’un lieu qui sera localisable plus ou moins rapidement derrière moult relais et identités volées ?

                Sur la durée, synchrone et réutilisable, je ne vois pas.

                Quelques échanges asynchrones de messages discrets, why not ?


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 10:36

                @pemile

                Euh, avec la gestion de la plus grande partie des DNS par les Ricains ? Et les bretelles posées un peu partout sur les dorsales ?

                Et qu’on le veuille ou non, cet aspect fait partie du projet.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 10:37

                @eau-pression

                la machine est au service de tous,

                FATAL ERROR

                La machine est au service de celui qui a écrit le programme, et à travers lui, celui qui le paie.


              • pemile pemile 20 août 10:44

                @Philippe Huysmans « Euh, avec la gestion de la plus grande partie des DNS par les Ricains ? »

                Z’avez connu l’époque pré-DNS avec les échanges par UUCP de fichiers hosts ?

                « Et les bretelles posées un peu partout sur les dorsales ? »

                Opérateurs et états, J’en parle justement, mais ce n’est pas inhérent à la conception.mais au transport smiley


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 10:44

                @eau-pression

                Dans un réseau TCPIP, tous les paquets sont tracés, plus exactement chaînés, et quand ils doivent faire des « hops » pour arriver à destination, bien souvent, les adresses IP sont empilées comme dans un e-mail.

                Alors il y a TOR (the onion router) qui simule une plongée en profondeur dans des réseaux mouvants et hors de portée des « méchants » pour couper toute trace entre l’envoyeur et la destination, mais si j’étais vous, je considérerais un instant les gentils sponsors de ce machin :

                • Le département d’État américain
                • Human Rights Watch (dont G. Soros est l’un des fondateurs)
                • Electronic Frontier Foundation (largement financée par G. Soros)
                • Laboratoire Naval de la marine américaine
                • Darpa (organisme de recherche militaire américain la base de l’invention d’internet)
                • Ministère des affaires étrangères allemand

                Très rassurant.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 10:49

                @pemile

                Pas connu UUCP. 

                On est d’accord, en attendant je parle de l’existant...


              • pemile pemile 20 août 10:50

                @Philippe Huysmans « Electronic Frontier Foundation (largement financée par G. Soros) »

                Ca devient lassant cette réduction obsessionnelle ! smiley

                Tor, vous êtes aussi repéré illico sur votre point d’entrée smiley


              • pemile pemile 20 août 10:51

                @Philippe Huysmans « en attendant je parle de l’existant »

                Orwell land ! smiley


              • foufouille foufouille 20 août 10:59

                @Philippe Huysmans
                TOR n’est pas le seul réseau plus ou moins anonyme.

                il existe des tas de projets comme freenet ou un réseau de box wifi.

                le flicage existe à cause des terroristes, des mafieux, pédos, etc.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 11:08

                @pemile

                Ce sont des données factuelles, coco.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 11:09

                @foufouille

                le flicage existe à cause des terroristes, des mafieux, pédos, etc.

                ---------------------

                Non, ça c’est juste l’alibi pour installer le totalitarisme.


              • pemile pemile 20 août 11:11

                @foufouille « le flicage existe à cause des terroristes, des mafieux, pédos, etc. »

                Non, un flicage de 100% des échanges de 100% de la population c’est une dictature qui utilise cet argument pour manipuler la masse smiley


              • pemile pemile 20 août 11:15

                @Philippe Huysmans « Ce sont des données factuelles, coco. »

                Oui, mon post précédent n’est pas ironique et valide votre analyse, nos posts de réponses à foufouille se croisent.

                coco, c’est gentil ou c’est méchant ?


              • foufouille foufouille 20 août 11:18

                @pemile
                100% ça n’existes pas sinon pas de darknet et silkroad.


              • pemile pemile 20 août 11:18

                @Philippe Huysmans « coco »

                PS : j’ai loupé le coche, je ne comprend que maintenant qu’il s’agit de nos différents sur votre obsession Soros, j’ai du mal, je vais faire un effort pour éviter le troll smiley


              • pemile pemile 20 août 11:25

                @foufouille « 100% ça n’existes pas sinon pas de darknet et silkroad. »

                Rhhoooo, foufouille, tu veux me faire croire que tu fais ton marché tous les jours sur Skil road ?


              • foufouille foufouille 20 août 11:29

                @pemile

                évidement que non mais silkroad existe toujours donc pas de flicage à 100%.

                il existe aussi d’autres possibilités, c’est juste le plus connu.


              • pemile pemile 20 août 11:31

                @foufouille « il existe aussi d’autres possibilités »

                Réponds donc de façon détaillée à la question de @eau-pression ?


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 11:36

                @pemile

                Pas méchant, c’aurait pu être amigo, toto ou Pemile. C’est juste que vous semblez penser que j’ai cité ça sucé au gros doigt mouillé, mais c’est parfaitement correct et documenté.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 11:37

                @foufouille

                Sauf si ceux-là ne sont placés là comme des receleurs/indicateurs de la police pour concentrer les activités illégales ?

                En fait vous rendez un fier service à ceux qui vous espionnent.

                Il y a encore moyen aujourd’hui d’être anonyme sur internet, mais ce n’est pas à la portée du premier venu.


              • foufouille foufouille 20 août 11:45

                @pemile

                il existe des réseaux P2P mais tu as toujours la possibilité faible de te faire choper.
                pareil pour le wifi, il faudrait bouger souvent pour éviter la triangulation.

                ça fait longtemps que je ne suit plus l’actualité des réseaux décentralisés et cryptés.

                pour l’instant, aucun état n’a les moyens de surveiller tout le monde sans rendre obligatoire une installation matériel et logiciel obligatoire.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 11:55

                @foufouille

                Tu fais beaucoup d’affirmations péremptoire alors que d’un autre côté tu reconnais que tu n’y connais rien.

                Donc voilà, dans ton cas vaudrait mieux rester strictement dans la légalité sinon c’est le juge qui aura à démentir tes hypothèses.

                 smiley


              • foufouille foufouille 20 août 11:57

                @Philippe Huysmans

                plus c’est connu et plus le risque est grand mais pour la drogue par exemple ce sont juste des consommateurs qui peuvent se faire choper.

                un revendeur qui voudrait des grosses quantités ne passera pas par ce genre de réseau.

                il existe pas mal de hackers qui peuvent se rendre anonyme et ce n’est pas non plus hyper compliqué.

                sinon tous les utilisateurs qui téléchargent des fichiers illégaux se seraient fait chopper.


              • foufouille foufouille 20 août 11:58

                @Philippe Huysmans

                ce n’est pas le genre où on peut se vanter de ce que l’on fait d’illégal ........


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 12:00

                @foufouille

                Le truc c’est principalement l’extraterritorialité et les VPN. Sorti de là il ne reste pas grand-chose.

                Donc voilà, si t’as des bots bien gentils quelque part au Kazakstan, et que tu passes par un VPN au milieu de nulle part genre qui n’est pas collaborant avec la justice européenne, t’es tout bon.

                Et autrement, ça dépend juste si tu les intéresse, en fait.


              • pemile pemile 20 août 12:21

                @foufouille "pour l’instant, aucun état n’a les moyens de surveiller tout le monde sans rendre obligatoire une installation matériel et logiciel obligatoire."

                C’est du même niveau que de dire que l’état ne peut surveiller les routes sans imposer un modèle de voiture smiley


              • pemile pemile 20 août 12:24

                @Philippe Huysmans « Le truc c’est principalement l’extraterritorialité et les VPN »

                Mais l’usage d’un tunnel est vite repérable.


              • foufouille foufouille 20 août 12:30

                @pemile

                vu le volume de données, c’est certainement pour ça que certains téléchargent des films sans payer et sans tribunal.

                vu que c’est facile, un torrent = tribunal.


              • pemile pemile 20 août 12:37

                @foufouille « vu le volume de données, , c’est certainement pour ça que certains téléchargent des films sans payer et sans tribunal. »

                Non, c’est que ça ne vaut pas le coup d’un procès.

                Le volume do données, c’est jusstement là que l’informatique excelle !


              • foufouille foufouille 20 août 12:51

                @pemile
                certains se sont bien fait chopper pour quelques centaines de fichiers.


              • pemile pemile 20 août 13:04

                @foufouille « certains se sont bien fait chopper pour quelques centaines de fichiers. »

                Oui, hadopi ça se limite quasi toujours à des avertissements ou quelques procès qui durent 3 ans et condamnation légères avec sursis.


              • foufouille foufouille 20 août 13:30

                @pemile
                sauf que tous les fraudeurs n’ont jamais rien reçu donc si c’était facile de surveiller un client torrent, exemple, hadopi ne se gênerait pas pour le faire.

                vu le petit nombre de mail envoyé et que les téléchargements existent toujours, c’est un peu bizarre ?

                ça se dirait bien sur les forums ?


              • pemile pemile 20 août 13:38

                @foufouille « hadopi ne se gênerait pas pour le faire. »

                Hadopi, c’est un gadget et de la comm foireuse.


              • foufouille foufouille 20 août 13:46

                @pemile

                donc ils sont incapable d’embaucher un vrai hacker ?
                de payer ton logiciel qui lit facilement un torrent ?


              • pemile pemile 20 août 13:52

                @foufouille

                Qu’est ce que t’es lourd ! Quel état va mettre des moyens pour réclamer 3 kopeck de copyright sur un disque ou un film !


              • foufouille foufouille 20 août 13:58

                @pemile

                c’est toi qui dit que c’est facile et vu le budget, ils peuvent payer ton truc facile.

                surveiller facebook est facile, c’est certain.


              • pemile pemile 20 août 14:09

                @foufouille

                M’enfin, il ne s’agit pas de technique, le lourd c’est les moyens de justice ! smiley


              • foufouille foufouille 20 août 14:21

                @pemile

                J’avais compris mais les forums ne sont pas remplis de messages indiquant avoir reçu un simple mail.....

                Certains ont un vpn mais pas tous.


              • foufouille foufouille 20 août 15:05

                @pemile

                Hadopi ne fait que récupérer l’adresse ip comme les autres. Un simple bloquer d’ip est suffisant comme pour la cia, sauf terrorisme.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 18:15

                @foufouille

                Nan, même pas, c’est encore beaucoup plus simple, c’est le DNS qui est hijacké et mène vers un parking du Miniver.

                Parce que « bloquer une IP » est une entreprise nettement plus compliquée, surtout que pour le coup tu pourrais bien bloquer d’autres services (bien légaux) sur une plateforme mutualisée.


              • foufouille foufouille 20 août 18:37

                @Philippe Huysmans
                j’ai eu des années peer guardian 2.
                les entreprises ont des ip fixes et pas variables comme nous.
                je n’ai jamais surfé sur le FBI MAIS IL ÉTAIT bIEN BLOQUÉ


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 19:02

                @foufouille

                Votre post est cryptique, je touche pas une quille.

                Je vous dis, pour l’avoir testé maintes fois que ce qu’on bloque, en pratique, c’est le record « A » du dns et on le fait pointer vers un site gouvernemental avec un fond rouge et un message qui fait peuuuuur (ou pas, tiens).

                Pour bloquer des IP vous devez le faire dans tous les routeurs de coeur par lesquels sont susceptibles de passer les blocs, c’est rien moins que de reconstruire la « grande muraille » des chinnetoques, laquelle prend toujours l’eau au moment où je vous parle.

                Les Russes sont en train de le faire aussi, et pour cela, ils devront être maître de leur infra dns et avoir le cas échéant une copie des bases pour ce qui n’est pas « dans leur intranet ». Ils ont bien raison, d’ailleurs.


              • foufouille foufouille 21 août 09:13

                @Philippe Huysmans
                je me souviens que peerguardian 2 le faisait très bien, iptable le fait aussi car leur adresse IP est fixe.

                les listes sont mises à jour souvent.

                tu peux passer par un proxy pour contourner le blocage mais ça va ralentir la connexion.

                ce n’est pas suffisant pour des trucs illégaux, il vaut mieux éviter de le faire chez soi.


              • pemile pemile 21 août 09:21

                @foufouille

                Oulala, c’est quoi ce charabia pseudo technique, mais de quoi tu parles !!??


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 21 août 11:20

                @foufouille

                Désolé, amigo, je ne comprends pas le premier mot de ce que tu racontes, c’est du pidgin.


              • foufouille foufouille 21 août 11:29

                @Philippe Huysmans
                c’est pourtant archi connu .......
                 smiley


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 21 août 11:36

                @foufouille

                Oulàààà oui, enfin, euh, je dirais connu « par toi » et c’est déjà quelque chose, et si tu trouves ça bien, c’est encore mieux.

                Me fait penser à « est-ce qu’on peut mettre le schmilblick dans le réfrigérateur » ?

                Bah, ça dépend, c’est quoi un schmilblick ?


              • sleeping-zombie 19 août 11:15

                Hello,

                C’est pas que j’aime me faire l’avocat du diable, mais Google reste avant tout une entreprise qui a des clients. A ne donc pas confondre avec un service public.

                Par exemple, si (conditionnel) un jour on se rend compte que 95% des sites de la « droite US » ne racontent que des conneries, et polluent intentionnellement les recherches du moteur, il n’est pas aberrant que quelque chose soit mis en place dans l’architecture pour compenser.

                S’ils ne le font pas, ils risquent de se retrouver dans le même cas que Microsoft qui avait mis en ligne une IA, laquelle était devenus nazie en quelques heures de connexion...


                • chantecler chantecler 19 août 11:24

                  @sleeping-zombie
                  En attendant Google est super collant et c’est pas facile de se passer des ses bons offices .


                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 12:16

                  @sleeping-zombie

                  Tant que ça reste une plateforme ils peuvent être biaisés tant qu’ils veulent, mais dès qu’ils deviennent éditeurs, ils sont sous le droit de la presse, c’est là qu’est l’os.


                • sleeping-zombie 19 août 12:34

                  @Philippe Huysmans
                  Je ne suis pas certain que les google-news relèvent réellement du régime juridique de la presse.
                  Par ailleurs, je ne suis pas certain que la presse ait un devoir légal de dire la « vérité ». La censure idéologique est plus une règle qu’une exception...


                • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 19 août 12:45

                  @sleeping-zombie
                  Qui sont les clients de Google ?
                  Pas les gogols que nous sommes : pour nous c’est gratuit, donc on n’est pas client.
                  Les clients de Google sont ceux qui le financent, soit pour leur pub, soi pour le collecte des données.
                  Et c’est là que ça craint.
                  C’est devenue une entreprise d’espionnage systématique et systémique, et désormais est en train de devenir une entreprise de manipulation de l’opinion mondiale avec des objectifs précis. C’est une vraie menace pour la démocratie.


                • Attila Attila 19 août 13:14

                  @sleeping-zombie
                  Exact. Les médias sont soumis aux même lois que le citoyen de base. Il leur est interdit : la diffamation, l’atteinte à la vie privée, l’incitation à la haine et à la violence.
                  En dehors de ça, les médias sont sous le régime de la liberté d’opinion : ils ont le droit de penser et de dire ce qu’ils veulent.
                  Par contre, leur affirmation selon laquelle ils auraient une « mission d’information » n’est que de la publicité mensongère.

                  .


                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 13:29

                  @sleeping-zombie

                  S’ils ne font qu’agréger, non, s’ils modifient le contenu ils font un travail éditorial, c’est ce que je mettais au clair dans l’article.


                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 16:07

                  @Jean-Paul Foscarvel

                  Non, nous on est rien moins que le produit.



                • Attila Attila 19 août 17:59

                  @Fifi Brind_acier
                  Oui, mais ont-ils l’obligation légale de la respecter comme les médecins ont l’obligation légale de respecter le serment d’Hippocrate ?
                  Parce que les tribunaux déboutent souvent les plaintes contre des médias au motif qu’ils ont la liberté d’opinion.

                  .


                • Attila Attila 19 août 18:22

                  @Attila
                  Pour être plus clair : des tribunaux ont-ils condamné des médias pour non-respect de la charte de Munich ?

                  .


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 août 18:37

                  @Attila

                  Ach Munich ...eine très bonne ville fur accord und chartes !


                • Attila Attila 19 août 19:23

                  @Aita Pea Pea
                  A commencer par la Reinheitsgebot

                  .


                • sylvain 19 août 20:32

                  @Attila
                  les medecins n’ont pas d’obligation de respecter le serment d’hypocrate, qui est franchement désuet . Sa version moderne, la déclaration de genève, est une annexe du code de déontologie et n’est pas non plus une obligation légale


                • Attila Attila 19 août 20:40

                  @sylvain
                  Merci de ces précisions.
                  Donc, à plus forte raison, les médias n’ont pas l’obligation légale de respecter une déontologie.

                  .


                • Garibaldi2 20 août 07:13

                  @Attila

                  La seule chose que doivent respecter les médias c’est la loi. Et ceux qui estiment qu’elle n’a pas été respectée à leur égard doivent s’en préoccuper rapidement, car les délits de presse se prescrivent généralement dans un délai de 3 mois. Il est notable que dans le cas d’une enquête journalistique faites dans les règles (vérification et recoupement des sources) mais conduisant à un résultat erroné (par ex diffamation), le juge retiendra la bonne foi du journaliste pour l’absoudre.


                • chantecler chantecler 19 août 11:19

                  Tiens, j’ai encore une autre question ....

                  (C’est pas tous les jours (à tort) que je me penche sur le fonctionnement de mon PC et en général c’est pour corriger un réel emmerdement .)

                  Effectivement mon moteur de recherche c’est M. Firefox .

                  Mais quand je fais un nettoyage , par exemple avec C.Cleaner , un temps fou passe à nettoyer Internet explorer que je n’utilise jamais...

                  J’en avais tiré la conclusion que M. Firefox opère sous la direction, sous la houlette d’internet explorer ....

                  Est-ce que je fais erreur ?


                  • eau-pression eau-pression 19 août 11:25

                    @chantecler
                    Pourquoi n’avez-vous pas désinstallé IE ? Vous verrez que Firefox (navigateur et non moteur de recherche) continue à fonctionner, ce qui répond à votre dernière question.


                  • leypanou 19 août 11:30

                    HS par rapport à l’article mes excuses Philippe Huysman
                    @chantecler
                    je ne crois pas que Firefox opère sous la direction d’Internet Explorer. On peut même supprimer Inernet Explorer (je ne l’ai pas supprimé par paresse, mais c’est possible).
                    Sinon, il faut arrêter Internet Explorer (dans le Panneau de configuration) si on a peur de le supprimer.


                  • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 12:18

                    @chantecler

                    Firefox, c’est la fondation Mozilla, et c’est 100% ouvert, transparent et gratuit.

                    On peut configurer le moteur de recherche qu’on veut

                    IE n’existe plus, et son successeur a aussi défunté. Microsoft ne fait plus rien en ce domaine ils se contentent d’utiliser le moteur de Chrome.


                  • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 12:21

                    @eau-pression

                    Désinstallé IE ? Nan, ça c’est pas possible, il est entrelacé dans le système. On peut virer l’icône si on n’aime pas les « e » bleus mais ça s’arrête là.


                  • eau-pression eau-pression 19 août 12:54

                    @Philippe Huysmans
                    Merci de ces infos.
                    Mon pseudo devrait être Alt+F4, mais ça ne parlerait qu’aux quelques-uns qui ont édité leur autoexec.bat.
                    Pour les temps actuels, je remercie ceux qui expliquent comment installer des applications non google sur un androïd. Il serait si simple de virer Androïd de sa tablette-téléphone que personne à ma connaissance ne sait le faire. Je veux dire de ne garder que le Linux qui sert de base à Androïd.

                    Comme dirait victormoyal, quand on ne tilte pas au mot androïd, on est consentant.


                  • pemile pemile 19 août 12:09

                    @Philippe Huysmans "Seront censurés tous les sites, je dis bien tous, dont le contenu s’écarterait, ne serait-ce qu’un tantinet du projet de société élaboré par ces social justice warrior« 

                    La Quadrature du Net a créé une liste des principaux cas de censure privée (qui n’est plus mis à jour depuis 2016)

                    Pour ce qui est de la censure »soft" par Google, c’est explicite si on consulte les brevets déposés et les critères utilisés, les petits sites sont de facto mis hors jeu (nombre d’articles produits par une source, taille des articles (et qualité orthographique et grammaticale), story size (nombre de sources sur un sujet), breaking score (rapidité de réaction après un événement), éventail des thèmes traités par la source (privilégier les sources généralistes plutôt que les sites spécialisés), l’original reporting (être la première source d’une information [sous réserve de répondre d’abord aux critères précédents ?])

                    Pour vos exemples de requêtes Google Trends, sur quelles informations vous vous basez pour déclarer que ces stats de recherche sont bidonnées ?


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 12:19

                      @pemile

                      La quadrature du net... t’as bien regardé la gueule de ses financements ? Ce sont les mêmes que ceux qui aident Google à censurer internet.

                      Bienvenue dans un monde de merde.


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 12:23

                      @pemile

                      J’en ai rajouté un hier soir à 21h37 dans l’article sur mon site, mais pas ici (on ne peut plus éditer une fois en modo).

                      Là c’est une comparaison... et c’est plus parlant. Regarde la courbe jaune qui concerne les emails clinton... 


                    • pemile pemile 19 août 13:51

                      @Philippe Huysmans « Bienvenue dans un monde de merde. »

                      Dont on doit manger une tartine tous les matins !

                      Associer la QdN à Google, faut oser (synthèse sur Google par la QdN), et qui financerait Google pour les aider à censurer Internet ??


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:13

                      @pemile

                      Vous ne savez pas lire ? QDN est financé en grande partie par Soros, Kamarade !


                    • pemile pemile 19 août 14:13

                      @Philippe Huysmans

                      PS : même si l’amende record du CNIL contre Google ne représente que quelques heures de CA de Google, c’est une première en Europe et c’est les plaintes collectives des associations NOYB et de la QdN qui en sont à l’origine.


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:15

                      @pemile

                      C’est peanuts et ça ne règle en rien le problème du prisme déformant que Google applique sur le paysage de l’information.


                    • pemile pemile 19 août 14:17

                      @Philippe Huysmans « QDN est financé en grande partie par Soros, Kamarade ! »

                      Non, le financement principal c’est par des particuliers.

                      Et Soros financerait Google pour les aider à censurer l’internet ???!!


                    • pemile pemile 19 août 14:22

                      @Philippe Huysmans « C’est peanuts et ça ne règle en rien le problème du prisme déformant que Google applique sur le paysage de l’information. »

                      Oui, la QDN confirme https://www.20minutes.fr/high-tech/2433383-20190122-google-condamne-cnil-va-empecher-continuer-business

                      Quand au « prisme déformant que Google applique sur le paysage de l’information. » C’est tout bon pour faire prendre conscience à chacun de la nécessité de ne plus utiliser leurs services ?


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:26

                      @pemile

                      Faudra vraiment apprendre à lire, ils passent à la caisse chez Soros de DEUX façons différente.

                      Et prendre ne serait-ce qu’un cent de cet ordure vous classe directement dans la catégorie VENDU.

                      Maintenant, on pourrait peut-être leur demander de publier leurs comptes ? Ca serait sûrement rigolo et je voudrais bien voir votre tête à ce moment-là.


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:32

                      @pemile

                      Et Soros financerait Google pour les aider à censurer l’internet ???!!

                      ------------------

                      Ben oui, bonhomme, et ce n’est un secret pour personne, et ce fric c’est du blanchîment d’argent de la CIA. Vous voulez un lien direct indiquant la collaboration entre ces sous-marins de la CIA, Google et les fact-checkers, c’est par ici et c’est officiel...

                      Et c’était pas vraiment trop dur à trouver.


                    • pemile pemile 19 août 14:41

                      @Philippe Huysmans « Faudra vraiment apprendre à lire, ils passent à la caisse chez Soros de DEUX façons différente. »

                      Google ?

                      "Maintenant, on pourrait peut-être leur demander de publier leurs comptes ? Ca serait sûrement rigolo et je voudrais bien voir votre tête à ce moment-là."

                      Pour la QdN, ils publient leurs bilans financiers chaque année.


                    • pemile pemile 19 août 14:47

                      @Philippe Huysmans

                      Oulala, vous mélangez tout, y’a un lien entre Full Fack et Google ?

                      Et votre deuxième lien de libération (!) prouverait la collaboration entre ces sous-marins de la CIA, Google et les fact-checkers ?


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:49

                      @pemile

                      Ta ta ta moi je parle de la liste des financements, ventilée par catégories...

                      Aux USA, figurez-vous, c’est obligatoire de publier ça...


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:50

                      @pemile

                      Dans lequel on dit pour 2018 que 31% de leur budget vient de fondations et de financements de contrats aidés.

                      Gloups, tu parles d’indépendance.


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:53

                      @pemile

                      Et pour 2017, les fondations sont isolées, ça représente 22%, les 9% restant étant alors le financement par l’État en 2018 (par projection).

                      22% de pognon direct de chez Soros ! Whouaaaaaaaa.


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:55

                      @pemile

                      Oulala, vous mélangez tout, y’a un lien entre Full Fack et Google ?

                      ----------------

                      Ah bon ?

                      FactCheckEU est entièrement indépendante des institutions européennes ou nationales. Le développement du site a été financé par Libération grâce à la bourse de l’IFCN décernée à CheckNews l’année dernière. Le reste du projet est financé par l’IFCN, la Google News Initiative, et l’Open Society Initiative for Europe.

                      Vous adorez vous enterrer, vous.


                    • pemile pemile 19 août 14:58

                      @Philippe Huysmans « Ta ta ta moi je parle de la liste des financements, ventilée par catégories »

                      Qu’est qui vous manque dans les publications des bilans de cette petite asso (<400.000€ !), les montants et les deux fondations sont cités.


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 15:00

                      @pemile

                      Yes yes, on voit donc bien qu’au travers des fondations (Soros) la QDN reçoit environ 22% de son budget.

                      Parce que oui, être financé par EFF qui est elle-même largement financé par l’Open Society Foundations, c’est encore prendre du blé chez Soros.


                    • pemile pemile 19 août 15:10

                      @Philippe Huysmans « Vous adorez vous enterrer, vous. »

                      Non, j’essaye de suivre vos liens, et je ne vois toujours pas Soros aider Google à censurer l’internet.


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 15:14

                      @pemile

                      C’est pourtant bien clair pour tout le monde sauf pour vous... On dirait que vous redémarrez un autre Troll, mais ce sera sans moi.


                    • foufouille foufouille 19 août 15:19

                      @Philippe Huysmans

                      Ce n’est pas clair pour moi non plus.


                    • pemile pemile 19 août 15:23

                      @Philippe Huysmans "Parce que oui, être financé par EFF qui est elle-même largement financé par l’Open Society Foundations, c’est encore prendre du blé chez Soros."

                      l’EFF ne finance pas la QDN. Vous en arrivez à diaboliser tout le monde, les ennemis de vos ennemis sont aussi vos ennemis ! smiley

                      Perso, je soutiens et suis en relation avec l’EFF et la QDN depuis pas mal d’années sans être déçu, mais j’ai jamais copiné avec Microsoft, Google ou Facebook.


                    • pemile pemile 19 août 15:29

                      @Philippe Huysmans « On dirait que vous redémarrez un autre Troll, mais ce sera sans moi. »

                      Non, non, toute formation de la population européenne sur les techniques vicieuses des GAFAM m’intéresse, mais comme effectivement, nous ne devons pas appréhender le problème avec les mêmes bases, je vous laisse tranquille.


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 16:08

                      @foufouille

                      Ben faudrait peut-être lire les documents que j’ai référencés...

                      Parce que plus clair, on meurt.


                    • McGurk McGurk 19 août 12:14

                      Il ne faut pas chercher très loin pour savoir que Google a un comportement despotique et c’est logique vu la part de marché qu’il possède.

                      Rien que posséder un téléphone sous Android nous fait vite voir les limites de la « liberté » qu’on nous accorde. On nous oblige à avoir gmail (qui demande un numéro de téléphone), à télécharger les application adoubées par Google, leurs OS sont totalement bridés, leurs services sur Internet sont regroupés par la même structure d’identification (possibilité donc d’espionnage de l’utilisateur), etc.

                      Le filtrage des informations n’est pas une première pour Google, encore moins pour les médias traditionnels qui peuvent cacher l’ampleur du mouvement social (et de la crise sociale qui l’accompagne) des Gilets jaunes en parlant de tout autre chose.

                      La taille des entreprises a toujours posé les mêmes problèmes aux pays et encore plus à la démocratie (OPA, tarifs abusifs, entente commerciale, comportements déviants, etc.). Mais également des structures qui tentent de les contrôler (gouvernement, agences de renseignement, etc.).

                      L’article ne s’offusque pas que le gouvernement américain puisse, en toute légalité, demander des informations sur n’importe quel compte contrôlé par Google.


                      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 12:26

                        @McGurk

                        L’article ne s’offusque pas que le gouvernement américain puisse, en toute légalité, demander des informations sur n’importe quel compte contrôlé par Google.

                        --------------------------------------

                        Non, mais ce n’est pas le sujet de l’article sinon on est partis pour un bouquin de 300 pages.

                        Pour le reste je suis assez d’accord.


                      • leypanou 19 août 12:54

                        @McGurk
                        On nous oblige à avoir gmail (qui demande un numéro de téléphone), à télécharger les application adoubées par Google 

                         : tant qu’on a Android, la liberté est relative, mais faisons déjà ce qui est possible de faire sous Android.
                        On n’est pas obligé de passer par Google Play ; par contre, passer par Google Play est ce qui est souvent proposé.
                        Je n’ai pas de compte Google, ni de compte gmail, je n’utilise pas Chrome.


                      • McGurk McGurk 19 août 13:10

                        @leypanou

                        Bah pas grand chose finalement. Tout est bloqué au dernier degré. Même changer le fond d’écran est un calvaire indescriptible.

                        Je ne sais pas quel OS vous utilisez mais toutes les tentatives de m’affranchir de cette plateforme ont échoué. Même en téléchargeant sur des sites sûrs. C’était soit ça soit rien.


                      • McGurk McGurk 19 août 13:12

                        @Philippe Huysmans

                        C’est aussi une autre forme de contrôle, comme vous l’avez rappelé dans votre papier. L’évoquer ne vous oblige pas à faire une thèse.


                      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:23

                        @McGurk

                        Si vous permettez je crois avoir juste assez d’expérience en tant qu’auteur pour savoir qu’on ne doit pas mélanger les sujets.

                        Or celui que vous évoquez est des plus vastes.


                      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:24

                        @McGurk

                        Si vous en avez vraiment marre, achetez un petit téléphone avec KaiOs. Légér, rapide, et totalement dégouglizé.

                        Bon après y a pas autant d’applis à ce stade...


                      • pemile pemile 19 août 14:32

                        @Philippe Huysmans « Si vous en avez vraiment marre, achetez un petit téléphone avec KaiOs »

                        Bof, KaiOS est content de nous annoncer son partenariat avec Facebook pour supporter WhatsApp ! smiley

                        https://www.kaiostech.com/kaios-technologies-and-facebook-bring-whatsapp-to-millions-of%e2%80%af-smart-feature-phones%e2%80%af/


                      • pemile pemile 19 août 14:35

                        PS : et se vante du support par KaiOS de Google Assistant, YouTube, Google Maps, and Twitter. !


                      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:39

                        @pemile

                        À une petite différence près : autant que j’ai compris, les applis sur Kai sont en fait des applis client/serveur en web, optimisée et travaillant essentiellement en mode asynchrone via Ajax.

                        Du coup si vous n’utilisez pas Facebook, et que vous virez simplement l’icône, il ne se passera strictement rien.

                        A contrario quand vous utilisez Android, un certain nombre d’apps comme facebook ou google fonctionnent comme services, et ont accès sur l’anneau à nettement plus de messages (intents), du coup, ils peuvent avoir en permanence le nez dans vos petites naffaires.

                        On peut les virer... ou pas, en fait. Pour faire ça vous devez rooter votre téléphone ce qui devient de plus en plus dur chez certain constructeurs qui l’interdisent en bootlockant le téléphone : changez l’OS et il est briqué, c’est aussi simple que ça.

                        Et si vous parvenez à rooter, vous perdez l’inestimable avantage pour les téléphones sous android one, par exemple à recevoir les upgrades automatiques y compris pour les versions majeures.

                        Cerise sur le gâteau, même rooté je ne vous conseille (vraiment) pas de désinstaller manu militari des trucs comme Google map... Inexplicablement, après un ou deux redémarrages il part en bootloop et vous êtes caisse pour repartir à zéro.


                      • leypanou 19 août 14:54

                        @McGurk
                        A mon avis, l faut faire les choses possibles déjà.
                        Si vous voulez être un puriste, je ne sais pas si vous avez entendu parler de Richard Stallman, le fondateur de FSF (Free Software Foundation), il n’a même pas de smartphone (du moins c’est ce que je lui ai entendu dire).

                        Le jour où il y aura un concurrent d’Android non Google, les applis indépendantes vont se développer. Avec la guerre commerciale avec États-Unis, Huawei a peur de ne plus pouvoir mettre Android sur ses smartphones ; c’est pourquoi il envisage de créer un autre OS.


                      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:58

                        @leypanou

                        Android n’est pas Google, c’est l’écosystème qui tourne autour qui sent un peu des pieds.

                        D’ailleurs si les Ricains continuent à faire chier les chinois, ceux-ci seront parfaitement en droit de forker android pour le refaire à leur sauce.

                        Et c’est un marché gigantesque que Google aura perdu pour toujours.


                      • leypanou 19 août 15:17

                        @Philippe Huysmans
                        Android n’est pas Google 

                         : ce n’est pas ce que j’ai compris.
                        Mais peu importe : toutes les applis qui sont pré-installées sur mon smartphone sont Google et se mettent à jour via Google Play.


                      • pemile pemile 19 août 15:47

                        @leypanou "Avec la guerre commerciale avec États-Unis, Huawei a peur de ne plus pouvoir mettre Android sur ses smartphones ; c’est pourquoi il envisage de créer un autre OS."

                        Merci Trump ! smiley (Bien qu’au niveau IA de flicage, les chinois sont au même niveau que les USA smiley)

                        Huawei vient de sortir une première version de HarmonyOS pour une TV.

                        Le délai de 90 jours accordé par les USA doit expirer aujourd’hui ... mais sera peut être reconduit de 90 jours ?


                      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 15:57

                        @leypanou

                        Android est open source, pas propriétaire.


                      • pemile pemile 19 août 16:37

                        @Philippe Huysmans "A contrario quand vous utilisez Android, un certain nombre d’apps comme facebook ou google fonctionnent comme services, et ont accès sur l’anneau à nettement plus de messages (intents), du coup, ils peuvent avoir en permanence le nez dans vos petites naffaires."

                        Quand on voit ce que pas mal d’applications réclament comme droits et comment les utilisateurs acceptent sans chercher à comprendre, ça fait peur.

                        N’importe quelle application qui implémente un broadcastreceiver peut aussi s’abonner aux intents système.


                      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 16:47

                        @pemile

                        N’importe quelle application qui implémente un broadcastreceiver peut aussi s’abonner aux intents système.

                        --------------------

                        Si je me souviens de l’architecture ce n’est pas tout à fait exact. Seule une application localisée dans un répertoire « root » le pourrait. Et Google play ne peut rien installer là.

                        Pour le reste ils ont passé un temps fou à créer des surcouches pour éviter que n’importe quelle app accède à certains services (les SMS par exemple).

                        Et ça reste une passoire sur lequel vous n’avez que peu de contrôle.


                      • pemile pemile 19 août 17:05

                        @Philippe Huysmans "Si je me souviens de l’architecture ce n’est pas tout à fait exact. Seule une application localisée dans un répertoire « root » le pourrait. Et Google play ne peut rien installer là. Pour le reste ils ont passé un temps fou à créer des surcouches pour éviter que n’importe quelle app accède à certains services (les SMS par exemple)".

                        Non, un broadcastreceiver qui a les permissions RECEIVE_SMS et READ_SMS, peut capturer l’intent et lire le sms.


                      • pemile pemile 19 août 17:08

                        intent-filter android.provider.Telephony.SMS_RECEIVED


                      • Attila Attila 19 août 18:12

                        @Philippe Huysmans
                        « Android est open source »
                        De même que la base du navigateur chrome qui s’appelle : Chromium.
                        .
                        Pendant qu’on est dans les logiciels libres, il y en a deux qu’il ne faut pas confondre :
                        Open Office et Opine Offesses.

                        .


                      • Nowhere Man 19 août 12:56

                        J’ ai quitté Facebook il y a 2 ans. Pas évident de trouver le lien. En fait il est évident que mon compte sera réactivé à la moindre sollicitation validée. J’ai abandonné Google Maps pour la navigation gps sur mon iphone au profit de Waze mais je viens d’apprendre que l’application a été achetée par ... Google en 2013.

                        Youtube c’était en 2006...

                        C’est pas gagné....


                        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 14:22

                          @Nowhere Man

                          Moi aussi, le 1er mai 2018. Pourtant j’avais 1.560 abonnés si je me souviens. Ce truc est presque pire que Google, en termes de caviardage et de censure.

                          Le pire, sans doute, c’est que mes collègues éditeurs de médias alternatifs pestent et pleurnichent contre Google et Facebook, mais d’une part restent sur Facebook et n’ont même pas daigné republier cet article.

                          Ce sont des loques.


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 août 15:00

                          Bonjour. Suis sur Windows phone et Bing en moteur recherche ...si quelqu’un pouvait m’expliquer où ça craint et virer certains trucs suis preneur . Je suis suis une buse en info ...lol


                          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 15:03

                            @Aita Pea Pea

                            Windows phone ? Mais c’est mérovingien ce truc... Bon, après c’est pas pire que google, c’est juste une saveur différente d’espionnage.

                            Ca a été écrit plus haut, et je l’avais écrit il y a déjà longtemps, la sécurité et les smartphones sont des concepts mutuellement exclusifs.

                            C’est l’un, ou c’est l’autre.


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 août 15:19

                            @Philippe Huysmans

                            Salut . D’occasion et il tourne bien. Y’a un blême pour les historiques que j’arrive pas à virer total . Vu que j’ai déjà fait une merde en essayant d’essayer d’expulser une photo de cul qui s’affichait systématiquement en accueil ...plus d’appareil photo .snif .


                          • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 19 août 15:53

                            @Philippe Huysmans

                            En fait de réseaux , les militaire se sont laisser en France , 
                            une solution d’ avenir en contrôlant les pigeons voyageur ...


                          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 août 16:00

                            @Aita Pea Pea

                            Souvent, un factory reset suffit à remettre tout à l’équerre.


                          • the clone the clone 19 août 16:21

                            Google pratique une censure féroce, sous couvert de lutter contre les « fake news ». 

                            Gout gueule applique simplement ce que les gouvernements lui demande ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès