• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Grand Débat National : Plaidoyer pour le contrat unique, le revenu réel et (...)

Grand Débat National : Plaidoyer pour le contrat unique, le revenu réel et l’impôt à taux unique sur les revenus du travail

 

L’égalitarisme est un mythe et l’assistanat une gangrène.

Seul le mérite doit prévaloir dans les relations de travail. Un mauvais employé ne trouvera pas de boulot, pas plus que le mauvais boulanger ne vendra de pain. Il vaut mieux accompagner les projets individuels en favorisant l’initiative. La liberté d’entreprendre doit remplacer le travail salarié.

Le modèle social français c'est le salariat avec un pacte social qui repose sur l'échange "protection contre subordination" couplé d'une législation protectrice (réglementation stricte des causes de licenciement) et providentiel (protection sociale et indemnités chômages).

Aujourd'hui, les structures hiérarchiques pyramidales sont remises en cause. L'individu ne trouve plus alors dans la relation salariale de quoi "se réaliser". Il est en perpétuelle recherche d'autre chose. Il veut être autonome. Chacun compte sur son propre réseau pour développer son activité. Cette évolution se constate sur toutes les strates sociales, plus ou moins accentuée en fonction du niveau d'étude et du caractère alimentaire de l'activité.

Or, la multiplication des CDD, le régime actuel de l’auto-entreprenariat et le développement du travail dissimulé précarisent la situation d’un nombre important des salariés de notre pays (pauvreté, difficultés à se loger, accès impossible au crédit).

Ce n'est pas qu'il n'y a plus de travail, c'est que chacun doit réinventer son activité.

Il existe un climat de défiance à l’égard des employeurs qui n’aurait qu’une tentation : exploiter le pauvre salarié sans défense. Cette conception se retrouve dans notre législation. Mais aujourd’hui, cette réglementation trop lourde, trop complexe, trop coûteuse est un frein à l’emploi. Or le premier droit qu’il faut défendre c’est justement le travail pour tous. Le code du travail protège tout le monde sauf ceux qui en ont le plus besoin : les chômeurs.

Libérons les conditions d'embauches en revenant à la liberté contractuelle (principe du droit français). L'employeur et le salarié-entrepreneur s'entendent sur la mission (métier, fonction), sur le prix (rémunération, avantages en nature, mutuelle, titres restaurant), sur l'organisation du travail (horaires, durée hebdomadaire, congés, heures supplémentaires, lieu de travail) et sur les conditions de rupture du contrat de travail (durée définie dans le temps, préavis, dédommagements).

Avec le contrat unique (ni CDD, ni CDI), il n’existe plus de discrimination face aux banques, aux agences immobilières, aux prêteurs…

L'impôt à taux unique ou impôt proportionnel est un système somme toute assez simple : remplacer le barème progressif de l'impôt par un taux unique.

L'illustration la plus connue d'un système de « flat tax » est la T.V.A. En France, sur les 37,4 millions de foyers fiscaux en 2015, seuls 17,1 millions - soit 45,6% - se sont acquittés de l'impôt sur le revenu, selon le rapport annuel de Bercy publié. Au total, le revenu fiscal de référence de l'ensemble des Français culmine à un peu moins de 940 Md€ tandis que l'impôt sur le revenu collecté dépasse difficilement les 77 milliards d'euros en 2016 (estimation ministère des finances). Ajoutez à cela un système fiscal complexe, au sein duquel cohabitent quelques 430 niches fiscales et sociales. Finalement, nombre de foyers fiscaux échappent à l'impôt sur le revenu et à sa progressivité.

Le taux idéal d'impôt à taux unique semble se situer entre 10% et 15%. Un double taux, à savoir 8% en dessous de 20.000 euros de revenu fiscal de référence puis 12% serait également un bon compromis afin de soutenir le pouvoir d'achat des ménages les plus modestes. Nous payons déjà la CSG et la TVA avec un impôt à taux unique qui rapporte plus que l'impôt sur le revenu, respectivement 99 Md€ (en 2017) et 196 Md€ (en 2015) versus 77 Md€ pour l’impôt sur le revenu.

Le salaire complet consiste à verser au salarié ce que paye l’entreprise.

Tout versement d’un salaire fait l’objet d’un prélèvement de cotisations sociales (patronales et salariales) par des organismes collecteurs. C’est pour cette raison qu’un salaire net de 1.000 € coûte à peu près le double à votre employeur.

Dès lors on constate que "faire payer les patrons" en augmentant la part des cotisations patronales relève de l'escroquerie politique puisque la part porte sur le même gâteau.

Les cotisations sociales sont des prélèvements assis sur les salaires, et sont associées au financement de prestations sociales. Il s’agit donc d’une part "socialisée" du salaire, c'est-à-dire collectée par des organismes appelés caisses, afin d’être redistribuée. En contrepartie, les cotisants bénéficient d’une couverture totale ou partielle de frais divers, engendrés par l’un des « grands risques » que sont la vieillesse, la famille, la maladie, le chômage, les accidents du travail et les maladies professionnelles.

L'idée serait alors de verser aux salariés l'intégralité de leur salaire, prestations sociales comprises, afin qu'ils cotisent ensuite aux assurances de leur choix. Cette proposition peut être assortie ou non d'une obligation de s'assurer. Cela permettrait de faire prendre conscience à chacun du vrai coût des assurances fournies tout en donnant enfin une liberté de choix à chacun.

La liberté n’est pas antinomique avec la solidarité

Il ne s’agit pas de remettre en cause le principe de solidarité, mais de s’opposer à un système coercitif qui impose cette solidarité. Ce que je souhaite c’est de pouvoir m’assurer sur les risques que j’estime être les miens et auprès de l’organisme que je considère le plus capable ou répondant le mieux à mes attentes. Il est fait appel à la responsabilité individuelle pour mesurer ces risques et ces attentes.

Et si demain, nous devenions tous entrepreneurs ?

Ce pourrait être l’ultime mutation. Les salariés laisseraient leurs places à autant d’entrepreneurs. Dans le cadre de la réglementation sur la liberté contractuelle, tous se retrouveraient sur un marché d’échanges de compétences. Chacun conserverait sa liberté de travailler plus ou moins, quand il veut, ou il veut en fonction, tout en sachant quel est le montant de sa participation à l’effort national et en connaissance de ses couvertures sociales.

Essayons la liberté, je suis certain que ça va vous plaire !

 

Laurent SAILLY pour Méchant Réac ! ® le blog

 

 

Note : les sommes sont exprimées en milliards d’euros (Md€).

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.25/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • oncle archibald 2 février 18:00

    Pourquoi pas, mais si un individu qui a peu de capacités, donc un très petit salaire, ne peut pas se payer les assurances adéquates pour couvrir par exemple le risque santé et qu’il chope une vilaine maladie, on fait quoi ?

    On le regarde crever ou on le soigne quand même ? Avec le pognon de qui pour payer l’hosto au cas ou l’on ne trouve pas digne de le laisser crever dans la rue ?

    La « solidarité obligée » qui a cours actuellement en France du fait de notre système de protection sociale ça n’est peut être pas aussi minable ni inutile que vous le prétendez, sauf à accepter de regarder crever son voisin en trouvant ça « naturel » ce qui ne me conviendrait pas !


    • Sozenz 2 février 22:42

      @oncle archibald
      ah non monsieur , on ne le regarde pas crever ; faut être humain. : s il n a pas assez de sous pour être soigné , on l euthanasie. 
      on ne va pas le laisser vivre dans la médiocrité et en plus malade ;
      ( resumé de onfray )


    • oncle archibald 3 février 13:15

      @Sozenz : pas mieux !

      Et méfions nous quand même, il y en a des, y compris sur ce site, qui verraient d’un bon œil la suppression de tous les « inutiles » .... Surveillons de près les prochaines lois sur l’éthique en général et sur la fin de vie en particulier.


    • Spartacus Spartacus 4 février 09:40

      @oncle archibald

      Il faut garder l’obligation de s’assurer pour les gens dans la liberté de choix individuelle de l’assurance...

      Aujourd’hui qu’on ne fasse pas croire que l’assurance retraite d’un sénateur est la même que celle d’un agriculteur.

      Les assurance priées sont mieux gérées.


    • frfr 3 février 02:17

      Nouvelle revendication des Gilet jaunes.

      « Nous voulons un combat de MMA entre Dettinger et Andrieux ! »

      Vu en tag a Toulon sur une vitrine de pret-a-porter.


      • frfr 3 février 02:22

        (#Bananae, l’expérience se poursuit)


      • Laulau Laulau 3 février 10:19

        « Et si demain, nous devenions tous entrepreneurs ? »


        C’est vrai ça, ce serait l’idéal tous patrons ! Payés à la tâche et l’oreille collée au téléphone attendant les ordres ...... de qui au fait ?


        • oncle archibald 3 février 13:11

          @Laulau : les SCOP ça ne date pas d’hier (cf la SCOP verrière d’Albi qui a plus d’un siècle et fut initiée par Jean Jaurès !), ça fonctionne très bien, mais ça a très peu de succès. Pourquoi ?


        • sls0 sls0 4 février 01:35

          @Laulau
          Chez moi il y a peu d’ouvriers. Il y a un salaire minimum et une sécurité sociale à payer.
          Donc je suis entouré d’entrepreneurs.
          Il y en a un qui vient pour cirer mes godasses, 4€/mois.
          Le petit magasin d’à coté pas la peine de payer avec un billet de 1000 pesos (20€) avant 11h, pas assez de fond de caisse pour rendre la monnaie.

          C’est des entrepreneurs qui devraient plaire à Macron, un cout de 400-600€ par mois pour les plus dégourdis.


        • banban 3 février 12:10

          J’ai toujours pensée que le code du travail s’apparentait au « code noir ». en ensemble de texte visant a réduire les eventuelles abus de dominants sur des dominés.

          cette idée de supprimer le code du travail, et le remplacer par un simple contrat gré à gré viendra naturellement quand l’égalité entre le capitaliste et le travailleur sera effectif.

          d’ici là ; « pw’atron siwouplè pas tapé ! »


          • CoolDude 3 février 12:26

            "Mais que l’on nous fiche la paix avec tous les mots creux qui ont permis jusqu’à ce jour de mener les masses vers un idéal de meurtres et de dominance, toujours pour la bonne cause : celle de l’amour, de la responsabilité, de la liberté, de la fraternité, de l’espérance. Ne serait-il pas alors possible d’atteindre la paix et la tolérance, en louant la haine, l’irresponsabilité, l’esclavage, l’égoïsme et le désespoir ? […] Qu’on en finisse avec les humanistes bêlants qui tentent de nous faire croire au père Noël et à la force des mots. Il ne leur en coûte pas beaucoup de les prononcer. Le sens de la vie humaine n’est sans doute que l’accès à la connaissance du monde vivant sous laquelle celle du monde inanimé n’aboutit qu’à l’expression individuelle et sociale des dominances sous la couverture mensongère du discours.

            "

            Henri Laborit.


            • Aristide Aristide 3 février 13:24

              L’employeur et le salarié-entrepreneur s’entendent sur la mission (métier, fonction), sur le prix (rémunération, avantages en nature, mutuelle, titres restaurant), sur l’organisation du travail (horaires, durée hebdomadaire, congés, heures supplémentaires, lieu de travail) et sur les conditions de rupture du contrat de travail (durée définie dans le temps, préavis, dédommagements).


              Quelle hypocrisie ! Annoncez simplement le remplacement du CDI par le CDD. La précarité en règle. Pour ce libéral sans entraves la liberté du loup face au mouton.


              •  C BARRATIER C BARRATIER 3 février 18:15

                La réalisation du programme national de la Résistance fut un progrès par rapport à ce qui existait avant. C’était une époque, ce fut une difficile conquête

                Voir en table des news :

                France, terre de Résistance

                 

                http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=305

                Mais il est possible que cela ait vieilli. Les gilets jaunes veulent tout remettre à plat. C’est une bonne réponse à leur faire.


                • Spartacus Spartacus 4 février 09:47

                  @C BARRATIER
                  Progrès pour qui ?
                  Pour ta caste et la caste des fonctionnaires....
                  On se demande dailleurs pourquoi si si « tellement un progrès » pourquoi ta toi et ta caste ne réclame pas la sortie des régimes spéciaux pour aller au droit comlmun de sécurité sociale ?

                  Par ailleurs, il existait avant des mutuelles sectorielles, et elles ont étés pillées par l’état pour faire la répartition. C’est faux de dire que avant c’était pire.

                  Fonctionnaire, toute ta vie tu as cotisé moins que les autres, et a la fin, ta retraite a été mieux calculée que les autres.
                  Ca laisse une dette a payer de mauvaise gestion appelée « CRDS » et un charge « CSG ».

                  C’est ce concept qui est un progrès ?...Ta caste qui se sert en premier ?


                • izarn izarn 3 février 18:59

                  Faut-il répondre à ce tissu d’insanités ?


                  • Buzzcocks 4 février 10:50

                    @izarn
                    Je ne vous permets pas d’être vulgaire monsieur. Le texte est vraiment rigolo, totalement prévisible, sans imagination et totalement à côté de la plaque. 

                    A chaque fois que j’ai démissionné d’une boite (c’est à dire souvent car je ne supporte pas de bosser pour des spartacus ou des méchants reac en puissance), je me suis fait traiter de tous les noms. Car la flexibilité, c’est rigolo, elle doit fonctionner que dans un seul sens. Et donc, quand c’est le salarié qui se barre avec quelques compétences acquises et bien l’employeur se retrouve dans une merde noire.... reprendre un cursus d’embauche, reformer une personne, prendre un risque que ça ne colle pas. Et tout ça coute très cher (voir les tarifs de Mickael Page). Sans parler du projet que je laisse tomber au milieu, et qui va partir en couilles avec possible pénalités de retard, image dégradée de la boite auprès du client final.

                    Les grands groupes actuels ont d’ailleurs un grand problème avec les nouvelles générations, c’est qu’ils s’emmerdent très vite, démissionnent sans arrêt, sont totalement infidèles. Et donc les DRH sont perdus...

                    Bref, Reac n’a probablement jamais bossé de sa vie, comme Spartacus, juste des baltringues qui récitent leur catéchisme libéral. 


                  • izarn izarn 3 février 19:02

                    Alors qu’on est un peu soulagé avec les venezueliens de Maduro, il faut qu’un connard nous mette les boules avec sa bétise congénitale de capitalo dégénéré !

                    Sale race !


                    • MagicBuster 4 février 10:41

                      Est-ce que tout le monde est d’accord pour diminuer son salaire par deux  ?

                      >>> afin que tous les migrants aient la même chose que vous ?

                      Tant mieux si vous êtes prêts car, ensuite il faudra diviser par 40 pour faire pareil avec l’afrique . . .


                      • Emohtaryp Emohtaryp 4 février 11:29

                        Le thuriféraire de la ringardise néolibérale tente une dernière propagande de son idéologie mortifère sans aucun succès....

                        Pitoyable.... !


                        • flourens flourens 4 février 12:29

                          au fait ce n’est pas méchant réac qu’il faut s’appeler mais TRES méchant réac

                          alors voila le retour de la théorie du renard libre dans le poulailler libre, ça faisait longtemps

                          il y aurait peut être une solution à ton problème c’est de ramener tout le monde à zéro, l’égalité absolue des chances, mais ça bien sur tu n’en parles pas, c’est d’abolir l’héritage, et oui, imagine un monopoli, tout joueur démarre avec la même somme et la même chance, ou talent si tu veux, et effectivement on peut dire que le meilleur gagne, alors on refait une partie, mais le vainqueur précédent garde tout ses avoirs et les perdants toutes leurs dettes, bien entendu tu vas dire que le meilleur le plus talentueux a gagné même si au départ il avait toutes les rues les compagnies et les gares, voila ton monde rêvé,

                          pour ma part je fais miennes ces quelques citations

                          entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre entre le maitre et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit (suis je bête, il est vrai que dans ton monde il n’y a que des riches, des forts et des maitres)

                          il n’y a pas d’abondance sans larcin

                          nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être

                          derrière chaque fortune il y a un crime

                          et enfin

                          dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes

                          j’en ai plein comme ça de penseurs infiniment plus intelligents que nous


                          • oncle archibald 4 février 12:45

                            @flourens : « il n’y a pas d’abondance sans larcin et derrière chaque fortune il y a un crime »

                            Ça va faire plaisir à tous les mecs qui sont partis de rien et qui ont « réussi » à gagner beaucoup d’argent parce qu’ils étaient intelligents ambitieux et bosseurs. Ils n’ont jamais volé ni exploité personne. Ils se sont juste obligés à bosser plus que de raison, à mon avis. La vie est un choix perpétuel m’a seriné mon père pendant toute mon enfance.

                            Je pense à tous les ouvriers boulangers qui sont aujourd’hui propriétaires de plusieurs boulangeries, au cuisinier qui épouse la serveuse et qui monte leur petit restau bien à eux puis qui le revend et en monte un plus prestigieux, je pense au mec comme vous ou moi mais qui n’a pas peur de se taper des études longues difficiles, fastidieuses avec au bout un très bel emploi et le très beau salaire qui va avec ...

                            Bref des mecs qui font autre chose que d’espérer gagner le gros lot et qui n’économisent pas leur sueur au boulot !


                          • flourens flourens 4 février 15:31

                            @oncle archibald
                            réponse typique, du réac, aucun recul, j’ai déjà dit que si le travail rendait riches, les mineurs de germinal, début à 5 ans, 15 par jour, sans congés ni repos ni retraite auraient du être multi multi multi milliardaires d’après votre critère
                            et aussi aucune réponse sur l’héritage
                            et puis comme le chômeur qui roule en Porche et passe sa vie aux Bahamas, tout le monde connait l’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’ours, bref tout le monde connait au moins un qui a réussit, tout comme il y a au moins un arabe, un juif et un gay au RN qui n’est donc pas ni raciste ni hommophobe
                            encore une citation, celle là de Mr de Beaumarchais, « vous ne vous êtes donné que la peine de naitre », voila ce qu’est l’héritage
                            et enfin pour les citations que vous reprenez elles sont de Tolstoï et Balzac, deux observateurs avisés des mœurs des bourgeois, si vous pensez être plus intelligent qu’eux, remarquez cela explique votre indigente démonstration


                          • oncle archibald 4 février 16:15

                            @flourens

                            Il y a ceux qui parlent et ceux qui font. Les seconds réussissent mieux que les premiers.


                          • foufouille foufouille 4 février 16:19

                            @oncle archibald
                            il y a surtout ceux qui ont hérité, ont des copains ploutocrates et un petit nombre qui a de la chance.
                            on est plus en 70 ou 80.


                          • Spartacus Spartacus 4 février 16:27

                            @flourens
                            Tuons les mythes misérabilistes de gauche et leurs fantasmes de racisme anti-riches.

                            Que faut il faire pour devenir millionnaire ?
                            -79% n’ont pas hérité
                            -79% n’ont pas eu de chance. Uniquement du travail acharné et une vision de ce que les gens vont avoir besoin.
                            -65% ont été dans des écoles ordinaires publiques. Sans formation d’école prestigieuse.
                            -66% ont un revenu inférieur à 6 chiffres et seulement 33% ont un revenus supérieur a 6 chiffre par an.
                            -99% A choisit l’indépendance au confort d’être un fonctionnaire ou un simple ouvrier toute leur vie...

                            Les millionnaires n’ont rien de plus ou de moins sauf....
                            Qu’ils ont appris a contrôler leur argent et ne pas se laisser vivre et vivre du choix des autres ou choisir le confort a l’heure des choix individuels.. 


                          • oncle archibald 4 février 16:30

                            @foufouille

                            Ceux qui ont de la chance oú un copain à la mairie ce sont les « titulaires » tu sais, ceux qui a l’entretien d’embauche doivent impérativement reconnaître le 45 du 51 .... ceux qui à la boulangerie me disent « passez Monsieur, je vous en prie, nous on travaille on n’est pas pressés » ....

                            Après il y a le beau père de mon fils aîné, un fils d’émigré Espagnol arrive à pieds depuis Valence, cuisinier, puis « saucier » puis « premier » puis patron de son petit restau en banlieue parisienne, puis figure légendaire d’un restaurant sous Les Halles à Perpignan et qui gueule comme un âne d’être imposable à l’ISF


                          • foufouille foufouille 4 février 16:55

                            @oncle archibald
                            non on parlait de ceux qui deviennent riche. donc ex avec tapie.
                            ceux qui ont le contrat du rond point devant la maison du maire culto du village.


                          • oncle archibald 4 février 18:00

                            @flourens : "encore une citation, celle là de Mr de Beaumarchais, « vous ne vous êtes donné que la peine de naitre », voila ce qu’est l’héritage« 

                            Oui mais dans mon coin il y en a pour qui la citation serait »vous ne vous êtes donné la peine que de prendre votre carte au PS" ....

                            Et il y a aussi ceux qui ont eu la chance d’hériter mais qui avaient un gros poil dans la main et ont laissé tout péricliter, et ceux qui au départ avaient très peu de chances et ont monté des boites magnifiques juste parce qu’ils étaient intelligents, ambitieux, et que le boulot était leur passion ....

                            Et il y a aussi ceux à qui l’on propose de reprendre en SCOP la boite dans laquelle ils travaillaient et qui préfèrent aller pointer chez Popaul Emploi ...

                            Bref, j’y reviens, la vie est un choix perpétuel et tandis que certains pensent que la responsabilité est collective, restent plantés à se regarder le nombril, se lamentent de ne pas avoir eu de chance et pestent contre ceux qui ont 20 sous de plus qu’eux, d’autres pensent que la responsabilité est individuelle et ils se démènent pour arriver à concrétiser leurs projets .... Ils n’y arrivent pas toujours, mais les premiers n’arriveront jamais à rien.


                          • flourens flourens 4 février 18:51

                            @oncle archibald
                            ceux qui font et ceux qui parlent, hou que c’est facile pour ceux qui ne veulent pas voir d’autres qu’eux au pouvoir
                            pour le moment ceux qui font ce n’est pas glorieux, alors vous et vos pareil aux manettes depuis des lustres, laisser la place à ceux qui causent, on verra bien
                            pour cet impayable de Spartacus, on aime les riches, d’ailleurs tout le monde veut être riche, ce n’est pas Gala, point de vue image du monde et autre match, lus par les pauvres, qui diront le contraire
                            pour les chiffres, d’où sortent-ils car moi aussi j’en ai des chiffres, 100% des pauvres sont pauvres et puis 100% des riches sont délinquants fiscaux, la preuve, la plus belle, le bon vieux Carlos Goshn, finalement j’adore les Japonais


                          • oncle archibald 4 février 19:38

                            @flourens : Mr Flourens vous me parlez de politique et moi je vous parle de faire du pain ou une blanquette d’agneau ou de devenir ingénieur et de bosser 11 heures par jour quand il le faut pour pouvoir aller en week-end au ski.... Rien à voir !

                            Ma mère a commencé à travailler à plus de 50 ans parce qu’elle était veuve et qu’à cette époque là les femmes ne travaillaient pas. Je suis allé me laver aux douches municipales parce qu’après el décs de mon père nous n’avions pas un rond et que nous habitions un appartement avec un seul point d’eau, froide, le robinet au dessus de l’évier en pierre de la cuisine ! Je n’ai aucune leçon à recevoir de baratineurs dans votre genre.

                            Je n’aime pas « les riches » mais ceux qui se démerdent et n’hésitent à bosser dur pour s’en sortir ! Ce fut le cas de ma mère et le mien aussi ! C’est celui de mes enfants aussi à qui j’ai transmis comme je l’avais reçu l’obligation de bosser dur pour arriver à quelque chose.

                            Je n’ai jamais fraudé un centime au fisc et c’est pour ça, parce que je suis conscient de ce que vaut « l’argent public » comme l’argent « privé », que je n’accepte pas les saccages des gilets jaunes. Je n’accepte pas non plus ceux qui ne sont pas allés voter et qui ensuite refusent le verdict des urnes. Ni ceux qui font fi de la présomption d’innocence. Attendez la fin du procès de Carlos Goshn pour dire s’il est ou non coupable. Peut être qu’il s’agit d’une manœuvre de stratégie industrielle, les boss Japonais de NIssan et de Mitsubishi souhaitant l’empêcher de fusionner leurs entreprises avec Renault.


                          • foufouille foufouille 5 février 07:10

                            @oncle archibald
                            il faudrait sortir de ta france d’en haut, tu es déconnecté de la réalité.
                            si tes petits enfants ont tous du boulot, c’est par copinage ou le fric de leur parents. 6 000 000 de chômeurs et très peu d’offres.
                            j’ai vécu à la dur quand j’étais jeune donc ta leçon de morale de bourgeois planqué du style fergus .......
                            chez moi, il y avait juste du boulot manuel mais beaucoup moins maintenant avec les machines. dans un des villages où j’ai vécu, il est écrit dans le résumé du conseil municipal que le vendeur de pizza ambulant n’aura pas le droit de vendre car le copain du bistrot vend des sandwich.
                            voter revient à veauter franc maçon ou FN. ou fillon pour les pourris.


                          • oncle archibald 5 février 09:49

                            @foufouille

                            Jette à la poubelle ta boule de cristal, elle ne vaut rien ! Ta vision binaire de la société est à des millions d’années lumière de la réalité. Par chance chacun d’entre nous est unique et irremplaçable, et il est aussi responsable de ses choix.


                          • foufouille foufouille 5 février 10:28

                            @oncle archibald
                            c’est la stricte réalité. pareil tes nombreux escrocs comme ceux des assurances qui ne sont jamais condamnés ou ta police qui ne défend que la france d’en haut en laissant les voleurs cambrioler 20 ou 40 fois avant de les arrêter car pas concerné par le sort des sans dents.
                            pas pareil pour ton benalla qui pet porter plaint et faire bouger un magistrat pour une connerie.


                          • flourens flourens 6 février 09:56

                            @oncle archibald
                            pour la culpabilité de Carlos, j’applique la loi sociale sur le travail, on peut considérer que c’est un salarié de Renault, or le moindre salarié ne serait ce que suspecté d’avoir volé un boulon serait sanctionné pour faute grave et mis dehors sans indemnité et s’il a plus de 50 ans c’est la double peine, il ne trouvera plus de travail, et tout ça sans aucun jugement, coupable tout de suite, c’est la loi sociale et la présomption d’innocence n’y existe pas, je comprends bien que pour vous il doit y avoir deux lois, une pour les gueux et une pour les maitres, avec Macron au pouvoir vous avez des chance de voir ça, mais c’est la même, je le répète j’adore les Japonais, en France il n’aurait jamais été arrêté et s’il l’avait été on lui aurait construit une cellule à St Tropez avec plage privée, BANZAI


                          • eddofr eddofr 4 février 16:22

                            Comme disais ma tante ... « C’est au moment où on te le fourre dans la bouche qu’il faut le mordre ! Si on te le fourre dans le cul tu n’as plus qu’à prendre ton mal en patience. Et si l’heure de la vengeance arrive, elle aura un goût de merde ! » 


                            • UnLorrain 4 février 22:55

                              @ l’auteur. .....et je m’en excuse 😉

                              Survol de la fin de votre Feuille. Survol des commentaires, salut a Spartacus, vous ne répliquer pas pour le moment,aux commentaires.

                              Visite rapide de votre blog,blog récent je suppose.

                              Le titre de votre billet m’a attiré. Voyez Georges Lane,Jean-Gilles Malliarakis,il y a aussi Guillaumat François, ils ont leurs blogs,le troisième passe très au-dessus de ma comprennette. Mais....cela fait des decennies que ces personnes tentent de déciller les yeux du commun des mortels,il doit être possible de tėlėcharger sur lumière101 (l’interface a été chamboulé ) les nombreux debats échanges etc de ces érudits.

                              Seulement. ..triste rappel....des decennies ....vaines alors ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès