• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Grand débat national. » Y aller ou pas ?

« Grand débat national. » Y aller ou pas ?

Il faut y aller, bien sûr ! Mais sans être dupe des manœuvres gouvernementales. On ne peut pas critiquer, refuser la politique du gouvernement, se lancer dans des manifestations innovantes et bienvenues comme celles des « Gilets jaunes » et refuser de discuter de ce que l’on rejette et se couper, aussi, d’exprimer ses propres propositions. C’est une simple question de cohérence.

 Mais il faut savoir quel sera le sort fait aux propositions qui émergeront de ce débat. Et qui en fera le tri !

 Seront-elles traduites par des décisions gouvernementales, et dans quel sens, surtout si elles vont à l’encontre de la politique ultralibérale impulsée par le banquier Macron ?

 Chantal Jouano - qui a refusé de faire le job pour lequel elle est grassement payée tout en gardant sa paie ! - estime que bien que la synthèse du débat recensera toutes les opinions, « ce sera au gouvernement de décider ce qu’il en fera ou pas ». Autrement dit ces débats risquent de passer à la moulinette macronienne. Cette crainte est corroborée par le fait que le Président a d’ores et déjà tracé des lignes rouges : pas question de détricoter les réformes décidées depuis 18 mois, comme la suppression de l’Impôt sur la fortune (ISF), ni de renoncer aux réformes prévues (retraites, fonctionnaires, minimums sociaux…). Le risque d’enfumage est donc réel et implique donc une pression vigilante et constante des Gilets jaunes.

 Ces débats sont encadrés et même dirigés puisque leur contenu est d’ores et déjà circonscrit par le gouvernement à quatre grands thèmes : - transition écologique, - fiscalité et dépenses publiques, - démocratie et citoyenneté (dont immigration), - organisation de l’État et des services publics. Mais « les organisateurs de débats locaux ont la liberté de choisir tout autre thème qui leur semble pertinent », précise d’emblée Matignon.

 Il sera donc important que ces débats, sous leur forme physique - puisqu’il y aura aussi une plateforme numérique qui permettra de déposer des contributions dès le 15 janvier – soient animés par les gens rodés (présidents d’associations, conseillers municipaux, journalistes locaux) parce qu’il y aura évidemment des trolls chargés de saborder les débats et des lobbies bien décidés à imposer leurs points de vue. Une salle de débats, il faut savoir la tenir sinon ça dérape vite !

 Des cahiers de doléances ont déjà été lancés dans plus de cinq mille petites communes, donnant le bon exemple en la matière. Il en ressort que les préoccupations arrivant en tête sont le pouvoir d’achat, l’injustice fiscale, la diminution des services publics. Ce qui reflète les préoccupations de cette France oubliées, celle de la ruralité, celle qui s’exprime sur les ronds points et qui – ô miracle ! - découvre sa force.

 Des demandes qui ne semblent pas être dans la ligne macronienne… Parce que le pouvoir d’achat, ça veut dire des sous ; l’injustice fiscale ça veut dire arrêter les cadeaux aux patrons (CICE, crédit impôt recherche, etc., arrêter les cadeaux aux plus riches (suppression de l’ISF, « flat tax »), le maintien des services public ça veut dire stopper les fermetures de bureaux de postes, d’écoles dans tous les villages, de services fiscaux, de tribunaux, d’hôpitaux, de maternités, etc. dans les petites villes. Si ces demandes émergent une nouvelle fois de ces débats, il faudra bien que la Macronie en tire les conclusions. Sinon, loin d’avoir calmé la contestation, ce qui sera compris comme une trahison risquera alors de déboucher non plus sur une révolte, sur une jacquerie mais sur une révolution.

 Les têtes d’œuf qui nous gouvernent (mal !) devraient peut-être avoir la prudence de réviser leur Histoire…

Photo X - Droits réservés.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.94/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 10 janvier 13:30

    Bonjour, Victor

    Je partage totalement votre point de vue. Il rejoint le commentaire que j’ai posté sur un article de Michel Drouet concernant la participation au débat :

    « Il faut au contraire y participer massivement pour donner le plus de poids possible aux revendications afin d’acculer Macron, soit à tenir véritablement compte des exigences les plus fortes, soit à se décrédibiliser totalement, au risque (...) de relancer la colère populaire avec des conséquences potentiellement désastreuses pour le pouvoir !  »


    • François Pignon François Pignon 10 janvier 14:01

      @Fergus

      Acculer Macron ? Le chef de l’étang ? Vous n’y pensez pas !


    • izarn izarn 10 janvier 16:01

      @Fergus
      Tu peux aussi bouder massivement le truc attrape couillon...
      Vu le discours débile des voeux pour les veaux...
      Ca fera le même effet.
      Même pire !


    • Fergus Fergus 10 janvier 19:51

      Bonsoir, izarn

      Sauf que c’est Macron qui risque d’être la victime de ce « truc attrape couillon » s’il y a une forte participation et des revendications convergentes massives (par exemple sur le rétablissement de l’ISF et l’instauration d’un RIC) exprimées dans les réunions publiques et sur les cahiers de doléances.

      Si, en revanche, la participation est faible, l’exécutif aura beau jeu de dire « Ils réclament d’être entendus, et lorsqu’on leur donne l’occasion de s’exprimer, ils ne la saisissent pas ! » Un bon prétexte pour Macron et ses amis de ne rien changer à leur ligne politique.

      Est-ce cela que nous voulons ? Ou bien lui tordre le bras ? A vous de choisir !


    • kirios 11 janvier 12:48

      @Fergus
      « Sauf que c’est Macron qui risque d’être la victime de ce « truc attrape couillon » s’il y a une forte participation et des »
      faux !
      c’est micron qui définit le cadre (bien maîtrisé) et qui ensuite décide .
      il s’agit d’un attrape couillon dont le but est de noyer la revendication d’un RIC .
      le parlement dans sa quasi totalité le soutien car tous ont leur beefsteak à préserver .
      les gilets jaunes ont besoin de la mobilisation de tous car le ric sera imposé ou ne sera pas !


    • troletbuse troletbuse 11 janvier 12:52

      @Fergus
      afin d’acculer Macron

      Voyons Fergus vous faîtes des faures d’orthographe.
      De plus, il adore


    • AncreDeChine 10 janvier 14:22

      Par ces temps maussades cela fait du bien de voir qu’il reste encore de nombreux optimistes au coeur pur...


      • GALDIV GALDIV 11 janvier 12:06

        @AncreDeChine
        Bonjour, notre « copain d’outre atlantique » nous le met profond avec nos gilets jaunes


      • Sergio Sergio 10 janvier 14:35

        J’aimerai bien y aller, mais j’ai peur de ne pas pouvoir revenir !


        • alinea alinea 10 janvier 14:51

          Y aller ? Surtout pas, mais surtout pas !! il est des gens avec lesquels on ne discute pas, Victor !

          on ne discute pas avec le pouvoir : on obéit, se soumet ou on se casse ou le vire. La situation est telle qu’elle ne souffre aucune « discussion » ; quel consensus espérez-vous ? Quelle peur avez-vous ? vous... vous tous !!


          • Fergus Fergus 10 janvier 19:57

            Bonsoir, alinea

            Il ne s’agit pas de discuter avec ces gens, mais d’instaurer un rapport de force. A défaut de pouvoir le faire dans la rue sans risquer de nouveaux débordements de tous côtés, pourquoi ne pas saisir l’opportunité de se prononcer massivement sur des points comme l’ISF, le RIC et la désindexation des pensions de retraite ???

            Si nous y allons en grand nombre et déterminés, Macron pourrait se trouver placé au pied du mur et contraint à des concessions significatives sauf à enflammer définitivement le baril de poudre sur lequel il est assis !!!


          • alinea alinea 10 janvier 20:03

            @Fergus
            Tu fais bien d’employer le conditionnel ; mon petit doigt me dit qu’ils pensent ainsi attraper le couillon, se sentant plus forts ; une fois le débat clos, ne reste plus qu’une violence inouïe ou une improbable résignation !
            Refuser leur proposition ; leur en faire une autre : référendum, consultation populaire, que sais-je ; imposer notre jeu, c’est primordial, sinon on est foutus.


          • Fergus Fergus 10 janvier 20:13

            @ alinea

            « leur en faire une autre : référendum, consultation populaire »

            Mais c’est précisément tous ces types de revendications qu’il faut exprimer en ne se laissant pas enfermer dans le cadre officiel du débat mais en imposant lesdites revendications en masse partout où la parole et l’expression écrite seront ouvertes !

            Sinon, par quel autre moyen entends-tu « imposer notre jeu » ?


          • alinea alinea 10 janvier 20:36

            @Fergus
            déjà discuter de la teneur du « débat », et que les rênes changent de camp !
            mais je ne suis pas fan de débat ; il y a un loup ; te souviens-tu du dernier débat de Sarkozy ?
            As-tu ( avez-vous) lu cet article de Lordon dans le Diplo ?

            https://blog.mondediplo.net/les-forcenes

            Ça ne donne pas envie de débattre, mais bien de se battre ( je ne parle pas des violences insufflées par les forces du désordre)


          • Et hop ! Et hop ! 10 janvier 21:48

            @alinea : Vous avez raison.

            Le but de ce grand débat est de permettre à Macron de re-légitimer son programme de réforme et de continuer la révolution libérale.

            Seuls seront pris en compte les opinions et les idées qui vont dans ce sens, ce qui lui permettra de dire que ces réformes sont demandées par les Gilets Jaunes.

            Macron est le représentant du parti révolutionnaire, il veut continuer la révolution libérale qui est en cours depuis la fin des années 1980, le gouvernement Balladur (avec Alain Madelin, Nicolas Sarkozy, Alain Jupé,..) aidé par les Socialistes (Pascal Lamy, directeur général de l’OMC, Jacque Delors, etc).

            Le mouvement des Gilets Jaunes est une insurrection populauire contre l’ensemble des réformes du Plan Attali et contre ceux qui le mettent en place, c’est un mouvement contre-révolutionnaire, c’est pour ça qu’il sera réprimé sévèrement par la nouvelle bourgeoisie au pouvoir.

            Macron na pas besoin de débat ni de représentants ni de porte-paroles pour savoir ce que veut le peuple Français : il ne veut pas de l’Union Européenne, il ne veut pas de toutes les réformes imposées depuis 30 ans qui ruinent la France et 90 % des Français. 

            Il faut abolir la loi travail, il faut exécuter la volonté des Français exprimée dans le dernier référendum et abolir le Traité de Madrid.


          • Fergus Fergus 10 janvier 23:18

            @ alinea

            OK ! Qu’il en soit ainsi. Mais alors, dis-moi par quel moyen « se battre »... J’ai déjà posé cette question à différentes reprises et je n’ai pas eu le début d’une réponse sérieuse.


          • velosolex velosolex 10 janvier 23:40

            @Fergus
            Macron, élu par hasard, comme un gagnant du loto, veut donner un vernis de démocratie à un régime de plus en plus autoritaire, et désemparé. Ce truc s’apparente au porte à porte de ses militants qui ont frappé aux portes dans un show à l’américaine. C’est un RDV Tupperware avec la France, où les cameras et les effets de lumières tourneront autour de lui nous disant« Je vous ai compris mais il fait laisser du temps au temps ! ».....Ils sortiront quelques extraits des 50 tonnes de demandes plus fantaisistes les unes que nos compères du gouvernement regarderont d’un air narquois, comme devant une classe ayant fait des gribouillis inintelligibles. 
            Rien que du vent, dans l’utilité immédiate est déjà de tenter de retourner l’opinion , et qui tentera de montrer les gilets jaunes un peu plus comme des croquants n’y connaissant rien à l’économie libérale religieuse. IL suffit d’écouter le cardinal Edouard Philippe entonnant « droit dans mes bottes je bouge pas » et Macron lui même disant qu’il ne déviera pas d’un pouce de ses réformes pour savoir que tout cela n’est que l’encaustique.
            Ce que le peuple veut, on le sait : Mais eux ne veulent ne peuvent l’admettre, sinon se barrer, et faire le job des libéraux qui les presse à rien lâcher….De la justice avant tout, le partage des richesses, dont le déséquilibre est de plus en plus patent. Cela repose sur une refonte totale des institutions, avec de vrais contre pouvoirs, des organismes de contrôles des institutions, dont on voit le paradigme s’illustrer tous les jours, comme insolent de morgue et de bêtise, allant jusqu’à la nomination de cette Jouanno, payée 14000, gardant son salaire après s’être...Mise en retrait….Démissionné avait prétendu Philippe, conscient du coté révoltant de la chose. Ils seront scandaleux jusqu’au bout, jusqu’au carrosse qui les emmènera à Varennes…..J’arrête là je pourrais en écrire des tonnes qui finiraient à la poubelle, et qui me ficheront dans je ne sais quel ministère obscure, comme sympathisant du pire. Kafka se rapproche à toute allure. Ou peut être le père Ubu


          • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 00:42

            @velosolex
            « Jusqu’au carrosse qui les emmènera à Varennes »…

            l’anecdote voudrait que Jean-Baptiste Drouet ait reconnu Louis XVIgrâce à son effigie gravée sur une pièce de monnaie.En effet, « durant tout l’Ancien Régime, les pièces sont restées pour l’immense majorité de la population le seul support où apparaissait l’image, symbolique ou réaliste, du souverain. »

            Cette hypothèse romanesque est jugée peu crédible par des universitaires « car les monnaies en circulation en juin 1791 représentaient un portrait de Louis XVI jeune, donc difficilement reconnaissable. En fait, Drouet avait déjà aperçu Louis XVI lors de la fête de la fédération de 1790. A moins qu’il ne l’ait reconnu grâce à un assignat (un papier-monnaie créé pendant la Révolution) qui comportait le « buste » actualisé du Roi. »

            Il existe bien sûr des tas de Drouet en France, mais j’ aime à penser que celui qui nous intéresse aujourd’ hui, est placé là où il est, pour témoigner de la chute du Monarc ! 

            Ce ne sont bien sûr que des fadaises...


          • jmdest62 jmdest62 11 janvier 08:34

            @Fergus
            mais en imposant lesdites revendications en masse partout où la parole et l’expression écrite seront ouvertes !

            °
            Des « cahiers de doléances » ont été ouverts sur les ronds-points et dans plusieurs milliers de mairie.......
            Il en ressort ...RIC , justice fiscale , service publics etc.....
            °
            Prenons l’exemple de la justice fiscale :
            Vous voulez , vraiment , perdre votre temps à débattre pour savoir si c’est « plus ou moins bien » de remettre en place l’ISF , ou de faire 12, 13 , 14 , 15 ...tranches d’impôt , ou de baisser la TVA sur les produits de nécessité en compensant par une sur-tva sur les produits de luxe ....etc etc etc
            Personnellement ce qui m’importe c’est le résultat , pas les méthodes pour y arriver....
            C’est au gouvernement de trouver les solutions et de les soumettre à référendum ...si les solutions sont rejetées il recommence ou il dégage...
            ça vous parait compliqué ? populiste peut-être ?
            @+


          • Fergus Fergus 11 janvier 09:20

            Bonjour, jmdest62

            En ouvrant ces débats, le gouvernement entend évidemment calmer le jeu et endormir le mouvement des Gilets jaunes. Mais il prend également le risque que les Français se saisissent de ces débats pour placer in fine ledit gouvernement devant ses responsabilités. Ne rien faire de significatif au terme de ces semaines de débat s’il y a une très forte convergence des revendications reviendrait en effet pour l’exécutif à rallumer le feu social. 

            « C’est au gouvernement de trouver les solutions et de les soumettre à référendum »

            Sur ce point-là, nous sommes d’accord. Mais il est évident que les questions soumises ne seraient pas les mêmes s’il y avait en amont une très forte pression populaire exprimée dans le grand débat !

            « ça vous parait compliqué ? » smiley


          • JL JL 11 janvier 09:27

            @Fergus
             
             si le gouvernement voulait calmer le jeu, il cèderait sur l’ISF ou donnerait des contreparties ailleurs.
             
            Si je reconnais que l’ISF est une sottise, sa suppression en l’état et toutes choses égales par ailleurs est d’une violence inqualifiable.


          • jmdest62 jmdest62 11 janvier 10:01

            @Fergus
            Il y a déjà une très forte convergence des revendications et pour l’instant les roquets LREM s’acharnent à souligner quelques propositions « exotiques » pour discréditer l’ensemble .
            Expliquez moi également à quoi ça sert d’ organiser des débats citoyens sur la justice sociale tout en présentant simultanément à l’AN des projets de lois sur les retraites , l’indemnisation chômage etc....
            Si Manu et son gouvernement étaient cohérents et/ou sincères , ne serait-il pas logique qu’ils attendent les résultats de leur « grande consultation populaire » avant de présenter quoi que ce soit devant l’assemblée.
            @+


          • François Vesin François Vesin 11 janvier 11:30

            @alinea
            «  Y aller ? Surtout pas, mais surtout pas !! il est des gens avec lesquels on ne discute pas, Victor ! »

            Entièrement d’accord avec vous
            d’autant plus qu’il ne s’agit pas d’une « discussion » 
            mais d’un sondage organisé et contrôlé par le pouvoir
            pour mieux affiner ses réponses prémâchées !


          • Fergus Fergus 11 janvier 11:41

            @ jmdest62

            « ne serait-il pas logique qu’ils attendent les résultats de leur « grande consultation populaire » avant de présenter quoi que ce soit devant l’assemblée »

            100 % d’accord sur ce point !


          • velosolex velosolex 11 janvier 13:11

            @Yanleroc
            Perso, je ne me serais pas arrêté à Varennes, mais ces aristos n’avaient pas l’habitude de l’inconfort. C’est la raison aussi de la réunion des états généraux. Les nobles les avaient demandé eux aussi car ils voulaient se faire rembourser de nouveau leurs frais de perruques, louis 16 ayant entamé quelques timides réformes. Non contents de perdre leur perruques, ils perdront la tête qui était dessous. 


          • velosolex velosolex 11 janvier 13:26

            @Fergus
            Ils ne comptent pas arrêter le train de leur réforme. C’est clairement affirmé, et c’’est schizophrénique par rapport à l’ambition de ces cahiers de pseudo doléances. 
            Un but, ne rien lâcher.
            Les moyens : Gagner du temps, et montrer qu’on reste ouvert, face à ceux qui acceptent le débat. Punir de façon exemplaire les gilets jaunes pris dans des affaires de violence, sans leur accorder la moindre circonstance atténuante. 
            Mâter ceux qui restent sur les ronds points, afin d’éviter un prolongement. Insister in extenso sur les violences faites à la police,« garante de notre démocratie face aux hordes douteuses »
            Les actions : Cahiers de doléances se perdant dans le tout et le n’importe quoi, pour montrer que l’addition des demandes fantaisistes, qu’on mettra habilement en avant par rapport aux autres, est irrationnel, voir absurde, et débouchera sur une catastrophe pour le pays, avec des partenaires doutant de notre pays, à l’heure où l’économie repartait….. 
            Créer un observatoire de plus, en incluant quelques gilets jaunes, pour faire croire à une prise en compte d’un problème de communication. Insister sur la communication, sur le fait que les actions du gouvernement en matière sociale ont été simplement mal comprises, mais sont effectives. Multiplier les interventions à la radio, à la télé. 


          • joletaxi 11 janvier 13:33

            @velosolex
            tout arrive,voilà que nous sommes d’accord sur l’analyse

            n’oublions pas les mots du président:on pourra discuter de tout, mais pas des « invariants » selon ses propres termes
            par exemple pas question de remettre en question la trajectoire zéro carbone en 2050
            j’ai nettement l’impression que les seules questions acceptables vont être de l’ordre
            faut-il mettre des géraniums ou des roses sur les ronds points


          • velosolex velosolex 11 janvier 14:37

            @joletaxi
            Clemenceau disait que la meilleure façon d’enterrer une affaire, est de créer une commission. 


          • Fergus Fergus 11 janvier 15:58

            Bonjour, velosolex

            « Punir de façon exemplaire les gilets jaunes pris dans des affaires de violence, sans leur accorder la moindre circonstance atténuante »

            Cette affirmation ne semble pas correspondre à ce qui remonte des tribunaux : la majorité des Gilets jaunes déférés ont été condamnés à des peines réduites avec sursis ou à des TIG. Très peu à des peines de prison ferme significatives.
             
            Cela dit, que l’exécutif soit déterminé à ne « rien lâcher » est évident. Raison de plus pour lui mettre une très forte pression en participant massivement aux débats et en faisant émerger quelques revendications fortes !


          • velosolex velosolex 11 janvier 17:52

            Velosolex 

            Bonjour Fergus
            Condamné à 18 mois de prison dont 12 ferme, le vidéaste Stéphane Trouille s’explique et fait appel

            https://bit.ly/2FdULZI
            A lire absolument cet article de l’excellent journal « reporterre », dont un de ces journalistes, inculpé dans une affaire de coups, face à des policiers, dont ils ne connaissaient pas la fonction, a écopé d’une peine qu’on peut qualifier de démente. Ainsi que celle affectant trois autres gilets jaunes, pour la même affaire. 
            Il y a deux jours, par contre, un policier s’est vu juste imposer une peine avec sursis, dans une affaire remontant à Sievens, où il avait sciemment jeté une grenade dans une caravane, où elle s’était réfugieé , blessant la jeune femme…..https://bit.ly/2RGrNsk
            Lors du procès, Les témoins convoqués par la partie civile ont transformé l’audience en tribune contre les armes non létales, et en particulier les grenades de désencerclement. Depuis le lancement du mouvement des Gilets jaunes, 12 personnes ont perdu un œil et quatre ont eu une main arrachée à cause de ce type d’armes, de plus en plus utilisées par les forces de l’ordre.

            La disproportion des peines est patente. Celle concernant StephaneTrouille, la jeune boulangère, et deux autres gilets jaunes est aberrante : Une peine que n’eut pas à purger Cahuzac, pour mémoire. Chacun en fera sa conclusion. 


          • Fergus Fergus 11 janvier 22:36

            @ velosolex

            Bien sûr qu’il y a des jugements aberrants. Et le pire est que la hauteur des peines diffère fortement d’un ressort judiciaire à l’autre pour des faits identiques. Il en est toujours ainsi, hélas !

            Mais on ne peut pas dire pour autant que les Gilets jaunes aient jusqu’ici été mal traités. Entre les relaxes et les peines légère assorties de sursis ou de TIG, la plupart s’en sont plutôt bien tirés !


          • Et hop ! Et hop ! 13 janvier 14:52

            @JL «  Si je reconnais que l’ISF est une sottise »

            L’ISF uniquement sur les oeuvres d’art et les fortunes mobilères, mais pas sur les logements, c’est-à-dire le contraire de ce qu’a prévu Macron.


          • izarn izarn 10 janvier 15:56

            Hahahahahha !

            Mais c’est une Grande Foutaise Nationale ! (Y parait que « national » c’est fachiste, il faut dire « patriotique » : Grand débat patriotique ? smiley )

            Comment faire confiance à Macron ? A cet élu illégitime ?

            Ce coup d’état médiatique permanent ?

            Une seule prote de sortie : Macron destitution !

            Réformer avec lui ? smiley : N’importe quoi !

            Et ensuite sortons de l’euro ! Voire de l’UE ! Et de l’OTAN.

            Toutes les autres palabres n’ont aucun sens !

            Trop tard, Macron ; t’es mort !

            On ne disctute plus : Tu dégages !


            • jmdest62 jmdest62 10 janvier 18:00

              @izarn

              Trop tard, Macron ; t’es mort !

              On ne discute plus : Tu dégages !

              °

              Je ne l’aurais pas exprimé de la même manière mais je suis d’accord avec vous....
              Je ne négocie JAMAIS avec des gens qui se foutent ouvertement de ma G....e
              @+


            • jmdest62 jmdest62 10 janvier 18:10

              @jmdest62

              Je ne vois pas comment un « débat national » peut avoir lieu sereinement étant donné le contexte de ce début d’année : Affaire benalla , refonte des retraites , lifting de la constitution..etc

              tout cela va se télescoper ...et nous promet un début d’année animé.

              D’ailleurs , quelle est l’utilité de débattre...il y a des listes de revendications relevées sur les ronds-points et dans les mairies....il reste à faire un classement de toutes ces revendications et il suffira au gouvernement ( censé servir les intérêts du peuple ) de les mettre en oeuvre Non ?

              De toute façon dès le 21 février on sera fixé sur les intentions de Manu : la FI ayant l’intention de présenter un texte sur le RIC

              Ce texte sera discuté à l’ AN et à cette occasion la majorité Macronienne sera obligée d’ abattre son jeu devant les français.

              @+


            • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 01:00

              @jmdest62
              Rien ne passera à cette assemblée !
              Rappelez vous que L’ASSEMBLÉE a REJETTE LA MOTION DE CENSURE DE LA GAUCHE, VOTÉE PAR 70 DÉPUTÉS, le 13 /12/18

              Il faut dire que cette gauche manquait peut-être de conviction eu égard à ses prises de position précédentes :Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, Jean-Luc Mélenchon avait annoncé qu’il ne s’opposerait jamais au gouvernement de François Hollande.
              Quand on sait que Hollande et Macron sont les deux faces d’ une même pièce, on peut s’ interroger sur la pertinence de la manœuvre !


            • jmdest62 jmdest62 11 janvier 07:50

              @Yanleroc
              Nous verrons...
              les « playmobiles » LREM déposeront sans doute une motion de rejet préalable pour empêcher le débat
              ou Il y aura un débat...et finalement les « playmobiles » LREM voteront contre comme ils votent systématiquement contre tout ce qui est proposé par l’opposition .
              Dans les deux cas les français pourront en tirer les conclusions sur le résultat du « grand débat de Manu »
              Mais je me trompe peut-être ...ou pas !

               smiley

              @+


            • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 09:50

              @jmdest62,
              je crois qu’ il n’ y a pas le moindre doute à avoir quant à la ligne que suivra Macroun’ puisqu’ il appliquera, coûte que coûte les dictats européens. Nous sommes sous dictature UE, point barre !
              « Il n’ y a plus de politique intérieure nationales, il n’ y a que des politiques européennes » Et le RIC est totalement incompatible avec ce système qui a d’ autres projets pour nous autrement croustillants ! +


            • Et hop ! Et hop ! 13 janvier 14:56

              @jmdest62 : «  Je ne négocie JAMAIS avec des gens qui se foutent ouvertement de ma G....e »

              Il est surtout impossible de négocier avec des gens qui sont de mauvaise foi, ce qui est le cas de tous ces gens sans parole.


            • ticotico ticotico 10 janvier 16:05

              C’est marrant cet entêtement bovin à vouloir foncer dans le chiffon rouge que lui agite le torero...

              Lui, il a déjà décidé de l’épée qu’il va utiliser pour t’achever.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès