• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Grande Guerre : ces villages martyrs, « morts pour la France (...)

Grande Guerre : ces villages martyrs, « morts pour la France »

En cette veille de célébration du centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, zoom sur une émouvante singularité du tissu administratif français. Le 1er janvier 2018, on recensait 35 357 communes en France. Six d’entre elles, toutes situées dans le département de la Meuse, comptaient… zéro habitant. Retour au cœur de la « Zone rouge »...

Les zones de combat {PNG}

Peu nombreux sont les Français qui savent ce que désigne cette appellation de « Zone rouge », et cela malgré les multiples articles et prises de parole médiatiques qui y font référence dans le cadre de la célébration du Centenaire. Pour en savoir plus, il convient de revenir un siècle en arrière. Sitôt l’Armistice de 1918 signé, un Ministère des régions libérées est créé en vue de jeter les bases de la reconstruction des zones de guerre dévastées ou dégradées par les combats de la Grande Guerre. Sont concernés 12 départements, près de 4 000 communes et… 3,3 millions d’hectares ! Dès 1919, une cartographie précise permet de distinguer trois zones :

  • La Zone verte, caractérisée par des dégâts limités et la présence d’installations, de matériels ou de munitions militaires.
  • La Zone jaune, plus largement dégradée, où demeurent de nombreux obus non éclatés ; la majorité de ses voies de communication sont toutefois restées praticables.
  • La Zone rouge, constituée par les lignes de front et très largement dévastée, quand elle n’est pas complètement rasée de toute construction et de toute végétation ; la plupart des infrastructures de cette zone sont détruites, soit en partie, soit en totalité.

Les destructions subies dans la Zone rouge sont souvent comparées à celles qu’auraient pu faire plusieurs bombes atomiques. Et de fait, dans les secteurs les plus touchés, il ne subsiste plus, au lendemain de la guerre, que des sols lunaires parsemés de milliers de trous d’obus et dépourvus de toute végétation. 9 villages de la région de Verdun ont eu la malchance de se trouver au cœur de cette hallucinante apocalypse. Tous ont été détruits par un déluge de fer et de feu. Ces villages martyrs se nommaient BEAUMONT-EN-VERDUNOIS, BEZONVAUX, CUMIÈRES-LE-MORT-HOMME, DOUAUMONT, FLEURY-DEVANT-DOUAUMONT, HAUMONT-PRÈS-SAMOGNEUX, LOUVEMONT-CÔTE-DU-POIVRE, ORNES et VAUX-DEVANT-DAMLOUP. 9 villages « Morts pour la France » et titulaires de la Croix de Guerre 14-18 avec palme (citation à l‘Ordre de l’Armée).

26 millions d’obus !

Aucune de ces communes rurales n’atteignait le millier d'habitants à l’aube de la guerre. ORNES, la plus peuplée, en comptait 718, et HAUMONT, la moins peuplée, 131, FLEURY se situant dans la moyenne avec 422 habitants. La population de ces communes était principalement composée d’agriculteurs, de bûcherons et d'artisans. Personne, parmi ces gens paisibles, ne pouvait imaginer, en fanant son pré, en débitant un frêne ou en ferrant un cheval, que le tocsin dont le chant lugubre se répandit de clocher en clocher le samedi 1er août 1914 dans la campagne lorraine allait plonger, quelques mois plus tard, ces villages dans le plus effroyable enfer qu’une guerre ait jamais engendré : la bataille de Verdun.

Lundi 21 février 1916. À 7 heures du matin, l’artillerie allemande entreprend un hallucinant pilonnage des positions françaises. En deux jours, 2 millions d’obus s’abattent sur ce qui va devenir un champ de bataille universellement connu, symbole de la folie des hommes. Lorsque la bataille de Verdun s’achève, le 19 décembre, 26 millions d’obus – 6 engins de mort et de dévastation par m² ! – ont détruit, brûlé, ravagé un terroir naguère verdoyant et désormais réduit sur des milliers d’hectares à un bourbier apocalyptique nourri du sang de 306 000 morts ou disparus français et allemands, sans compter les centaines de milliers de blessés et de mutilés évacués vers l’arrière. Les villages situés au cœur de la zone des combats sont réduits à des amas de gravats, les bois ont disparu, le sol n’est plus qu’une épouvantable étendue de terre retournée, parsemée de milliers de trous d’obus où toute trace de vie semble s’être évanouie.

Interdit d’accès en raison des risques liés aux munitions non explosées et à la pollution des sols, le territoire des 9 communes est intégralement classé en Zone rouge. À l’exception de VAUX, rebâti ultérieurement à quelques centaines de mètres du village détruit, aucun des autres villages ne sera reconstruit. Seuls seront réhabilités ou érigés quelques rares bâtiments à ORNES et DOUAUMONT, le principal étant constitué sur cette commune par l’Ossuaire abritant les restes de 130 000 soldats inconnus français et allemands. Durant l’entre-deux guerres, une chapelle-abri et un monument aux morts seront construits dans chacun des 9 villages martyrs.

En novembre 1919 sont organisées les premières élections municipales de l’après-guerre. En hommage aux villages détruits, l’État français décide de leur maintenir un statut de commune au lieu de rattacher leur territoire, transformé en sanctuaire, à des communes environnantes moins touchées comme cela s’est fait en d’autres lieux. Faute d’habitants, les communes martyres seront désormais administrées chacune par une Commission municipale de trois membres désignée par le préfet de la Meuse.

Monsieur le Président

Un siècle ans plus tard, ces dispositions sont toujours en vigueur dans six des neuf communes. Seuls VAUX (74 habitants lors du dernier recensement), DOUAUMONT (8 habitants) et ORNES (5 habitants) échappent à cette règle administrative.

Bien qu’ayant gardé leur statut de commune, il n’y a pas de maire à la tête de ces entités administratives, mais un président de Commission municipale faisant fonction de maire dont la désignation, actée par le préfet lors de chaque élection municipale, repose sur un fort lien avec les villages martyrs et une grande motivation dans la préservation des sites. Chacun des présidents reçoit, lors de sa nomination, une écharpe tricolore comme tous les maires de France et l’obligation de tenir à jour, année après année, des registres d’état-civil bloqués à… zéro dans 6 des 9 communes.

L’essentiel de l’activité de ces présidents-maires n’est évidemment pas dans cette tâche symbolique, mais réside dans l’obligation qui leur est faite, avec l’aide des associations d’anciens combattants, de victimes de guerre et de bénévoles du souvenir, d’entretenir les lieux : chapelles-abri, sanctuaires, monuments aux morts, cimetières, plaques commémoratives et allées desservant ces lieux de mémoire. Ils disposent pour cela d’un budget alloué par la préfecture. Pour optimiser leur action, les communes qu’ils administrent se sont – à l’exception de Vaux – constituées en SIVOM en 1987. Les 9 communes, initialement rattachées en 2002 à la Communauté de communes de Charny-sur-Meuse, ont été intégrées en 2015 à la Communauté d’agglomération du Grand Verdun.

D’autres villages de Lorraine et de Champagne ont été anéantis durant la Grande Guerre, mais contrairement à leurs homologues du champ de bataille de Verdun, leurs territoires ont été rattachés à des communes environnantes*. C’est notamment le cas de HURLUS, LE MESNIL-LÈS-HURLUS, PERTHES-LÈS-HURLUS, RIPONT et TAHURE, ces cinq ex-communes ayant définitivement perdu leur statut en 1950 lors de la création du camp militaire de Suippes sur les terres ravagées du département de la Marne. MORONVILLIERS et NAUROY ont subi le même sort dans la région rémoise, de même que REMENAUVILLE et REGNIÉVILLE en Meurthe-et-Moselle, FEY-EN-HAYE, reconstruite, ayant échappé à la fusion.

Une âme immortelle

Impossible également de passer sous silence les terribles destructions qui ont touché les communes situées sur les champs de bataille du Chemin des Dames où sont tombés près de 350 000 soldats alliés et allemands. Nombre de villages de l’Aisne ont également été anéantis ou presque totalement détruits. Ils avaient pour noms AILLES, BEAULNE-ET-CHIVY, COURTECON, MOUSSY-SUR-AISNE, VAUCLERC-ET-LA-VALLEE-FOULON. Leur statut de commune aboli, leurs territoires ont été rattachés à des communes survivantes du voisinage. Également détruits dans le même secteur, les villages d’ALLEMANT, CERNY-EN-LAONNOIS et CRAONNE ont, quant à eux, été rebâtis à proximité, et leur statut de commune maintenu.

Beaucoup d’autres communes situées en zone rouge ont, elles aussi, terriblement souffert des combats. C’est notamment le cas de FAY dans la Somme, dont le village quasiment rasé a été reconstruit à proximité des ruines. Ou bien encore de BAILLEUL dans le Nord dont on dit qu’il ne restait plus qu’une maison debout lorsqu’a été engagée la reconstruction. Encore pourrait-on citer des dizaines d’autres villes et villages qui ont subi de considérables destructions durant la Grande Guerre.

Dès lors, comment s’étonner, en visionnant photos et vidéos de tous ces lieux au lendemain de l’Armistice de 1918 et en découvrant ces amas de ruines et ces paysages ravagés, que ce terrifiant conflit ait causé des millions de morts sur le territoire français ? Comment s’étonner que les spécialistes estiment qu’il reste encore 80 000 dépouilles de combattants dans les sols martyrs de cette zone rouge ? Comment s’étonner que les experts prédisent qu’il faudra encore au moins deux siècles pour déminer et dépolluer ces terres avant de les rendre à l’activité humaine ?

Le mot de la fin reviendra à Louis Lavigne, ancien instituteur meusien. Tiré de son Histoire de Cumières, il tient dans ces trois phrases, qui résument si bien l’état d’esprit des survivants de cette effroyable parenthèse dans l’histoire de notre pays : « Notre village a perdu son corps, mais sa mort ne peut être définitive. Son âme, comme la nôtre, est immortelle. Cette âme, c'est l'histoire du village, et ce sont tous nos souvenirs » 

* Le nom de chaque commune dissoute a été accolé à celui de la commune de rattachement

Note : Ce texte est la reprise d’un article de novembre 2009 actualisé et étendu à l’ensemble de la zone rouge.

 

Autre article en rapport avec la Grande Guerre :

« Waltzing Matilda » ou l’enfer des Dardanelles (2009)

 

Autres articles consacrés aux villages de France :

Les villages morts de France (2018)

L’extraordinaire diversité des villages de France (2016)

1965 : un dimanche au village (2009)

 

JPEG - 114.8 ko
M. Jean-Pierre Laparra (photo AFP)
JPEG - 41.1 ko
Plan de la bataille de Verdun
JPEG - 364.3 ko
Fleury à la fin de la guerre

Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • Le Panda Le Panda 9 novembre 14:50

    Bonjour Fergus

    Je pense que tu as du trouver mon commentaire sur ton article que j’ai lu en modération. Je ne voulais nullement te gêner pour ceux qui approuveraient. Mais je pense que tu es loin, très loin d’être sot. Je le sais à divers titres que je n’ai à l’exposer sur cet article, par contre je t’ai dis pourquoi je ne votez ni pour ni contre. La raison est simple en modération tu barres la route depuis que tu es sur Agora Vox à plus de 50% des autres rédacteurs pourquoi ? Je laisse à ceux qui le voudront constater mes propos aller voir. Je trouve et je ne suis pas le seul le placement de tes articles à la « une » Voila je t’avais promit de t’expliquer le pourquoi du comment. Personne n’a le droit d’empêcher quiconque sans donner d’explications de s’exprimer. Puis c’est comme si tu courrais après le nombre de commentaires et je reconnais que nous avons la même correction de dire toujours bonjour. Mais ne te pose pas en donneur de leçons tu y gagnera sans conteste. Cela ne coupe en rien tu as mon tél moi le tien et tu sais parfaitement que si à ce jour Agora Vox compte pas loin de 100 000 rédacteurs, c’est simplement qu’avec mon N° 1772, j’ai largement donné et je le fais encore sans regret. Bien à toi courtoisement, si le commentaire te dérange tu peux le faire sauter.

    Le Panda 


    • foufouille foufouille 9 novembre 15:02

      @Le Panda
      d’après le dernier mail de censurevox, ils ont des gros besoins financiers pour payer les frais de justice mensuel.


    • Le Panda Le Panda 9 novembre 15:45

      @foufouille
      Bonjour
      d’après le dernier mail de censurevox, ils ont des gros besoins financiers pour payer les frais de justice mensuel.
      Tu as raison et comme toujours j’ai fais ce que je devais faire, mais merci essayons de parler d’autres choses, car entre lui dire une part de ce que je pense et détruire son article cela je ne le trouve pas normal. Toutefois merci mais tout un chacun l’a reçu ce courriel et chacun a agit en son âme et conscience. Mais je puis te confirmer que maintenir un forum coûte très cher, plus que ce que=i écrivent peuvent penser..


    • Fergus Fergus 9 novembre 15:54

      Bonjour, Le Panda

      Je n’ai pas vu ton commentaire car je n’étais pas chez moi et je découvre à l’instant en reconnectant mon PC que cet article a été publié.

      « en modération tu barres la route depuis que tu es sur Agora Vox à plus de 50% des autres rédacteurs pourquoi ?  »

      Je ne comprends pas un mot de ce que tu as écrit là. Depuis que je suis inscrit sur le site, j’ai approuvé 1587 articles et refusé 665 textes, la plupart du temps parce qu’ils n’étaient que des brèves de quelques lignes, parce qu’ils comportaient des propos délibérément racistes ou antisémites, parce qu’il s’agissait de publicités, parce qu’ils étaient rédigés de manière incompréhensible ou bourrés de fautes d’orthographe. Sur ce dernier point, j’apprécie la possibilité désormais offerte de faire remonter une remarque sur la forme sans avoir à voter sur le fond. Un mot encore : dès lors qu’un texte est correctement rédigé, je l’approuve systématiquement, même s’il développe des idées contraires aux miennes !

      Pour ce qui est de la place à la « une » de certains de mes articles sur le site, je n’y suis strictement pour rien  : cela relève de la seule responsabilité des gestionnaires d’AgoraVox, et contrairement à toi, je ne les connais que de nom.

      Enfin, je n’ai jamais censuré quiconque, et ce n’est évidemment pas maintenant que je vais commencer à le faire. 


    • Le Panda Le Panda 9 novembre 16:36

      @Fergus
      Enfin, je n’ai jamais censuré quiconque, et ce n’est évidemment pas maintenant que je vais commencer à le faire. 
      Tu ouvres le débat à ce sujet ok, alors excuses moi mais avant d’être chez Agora Vox tu étais sur Les Voix. Je n’ai jamais lu un commentaire de ta part sur l’un de mes articles à l’inverse de ce moi j’ai fais à ton égard alors je te pose le commentaire que j’avais laissé :Je ne vote ni pour ni contre ton est pourtant pas mauvais mais faut savoir passer en modération aussi bon courage. Puis tu sais jouer avec les mots « approuvé 1587 refusé 665 » tu veux comparer par rapport ma position ? Ne pas voter pour une personne c’est la censurer et tu le sais ou alors donnes tes raisons ? Ou tu bottes en touche une fois de plus. J’ai ton adresse et toutes tes coordonnées, toi aussi j’aurai pu le faire par Les Voix mais j’ai trop de respect pour tous rédacteurs modérateurs pour ne point agir ainsi au moins accordes cela. Puis si tu veux que nous continuions à parler de tous ces rapports par courriels privés ou par téléphone à ta convenance. Toutes mes excuses mais je pense que tu sais que je suis parfois un peu soupe au lait mais parfaitement honnête en tous domaines. En ce qui me concerne je cesse ici sur ton article d’en débattre avec quiconque. Tu sais comme qu’il n’y a pas de gestionnaires chez AGV.


    • Fergus Fergus 9 novembre 17:07

      @ Le Panda

      « avant d’être chez Agora Vox tu étais sur Les Voix »

      Non, c’est faux ! J’étais déjà sur AgoraVox quand tu m’as demandé de publier également sur les Voix. Ce que j’ai fait durant un an ou deux avant d’arrêter.

      « je n’ai jamais lu un commentaire de ta part sur l’un de mes articles »

      Là encore, c’est faux ! J’ai souvent mis des commentaires sur tes articles qui m’intéressaient, et bien sûr pas sur ceux qui ne me parlaient pas ou sur lesquels je n’avais rien à dire. En cela, j’ai agi avec toi comme avec les autres auteurs ; ni plus ni moins !« 

       »Je ne vote ni pour ni contre ton est pourtant pas mauvais mais faut savoir passer en modération aussi bon courage«  

      Là encore, désolé, mais je ne comprends pas ce que tu as voulu exprimer !

       »Ne pas voter pour une personne c’est la censurer« 

      N’importe quoi ! D’une part, je ne passe pas mon temps en modération ; je n’en modère d’ailleurs que 5 à 7 par semaine. D’autre part, je refuse d’entrer dans le jeu que tu suggères car il revient à mettre en place une petite coterie de »copains" qui se soutiennent mutuellement. Je ne mange pas de ce pain-là ! Je lis en modération des articles dont le titre m’interpelle, qu’ils aient été écrits par Pierre, Paul ou Jacques !

      Pour ce qui est de poursuivre cette discussion par courriel ou par téléphone, il n’en est évidemment pas question.


    • foufouille foufouille 9 novembre 18:01

      @Le Panda
      un simple blogueur gagne 500 à 1000€ brut par mois avec la pub. ici, c’est illisible tellement il y a de pub sans un minimum de blocage.
      je te laisse imaginer les revenus de censurevox sans personnel ......
      les serveurs sont payés par free.


    • Le Panda Le Panda 9 novembre 18:40

      @Fergus
      Non, c’est faux ! J’étais déjà sur AgoraVox quand tu m’as demandé de publier également sur les Voix. Ce que j’ai fait durant un an ou deux avant d’arrêter.

      Extraordinaires �les d�AranFergus 2007-10-31 17:04:14
      Soit sérieux et sympa merci
      Je ne peux te laisser dire n’importe quoi la preuve et l’avatar était déjà fait merci de cesser à ce stade. Je ne t’ai jamais demandé tout comme moi tu es allé aussi sur CentPapier à l’époque ou JPC. Allard était administrateur.
      Je te remercie et je ne t’ai jamais rien demandé, je ne répondrai plus à tes fausses allusions ou pertes de mémoire. Bonne soirée
      Le Panda 

    • #Shawford #Shawford 9 novembre 18:48

      @Le 🐼

      Ouch, le revers du fin fond de l’Univers ! smiley

      @Fergie :

      Never say no to Panda !!

      https://youtu.be/X21mJh6j9i4

       smiley smiley


    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 9 novembre 18:51

      @Le Panda

      Ksssss ! Ksss !

      Attaque Panda ! Attaque !


    • foufouille foufouille 9 novembre 18:56

      @Le Panda
      fergus perd effectivement la mémoire il ne se rappelle plus de combien est le smic ni de ce qu’il a écrit il y a quelques années.


    • Fergus Fergus 9 novembre 19:00

      @ Le Panda

      il y a décidément beaucoup de confusion dans tes propos et dans tes articles. la preuve en est avec cet article sur les îles d’Aran que j’ai écrit et publié sur AgoraVox en... janvier 2010 !!!

      Or,jamais je n’ai rédigé d’article spécifiquement pour les Voix, pas plus que pour Centpapiers (où je suis allé à la demande de Pierre Allard) : il s’est toujours agi d’articles publiés auparavant ou de manière concomitante sur AgoraVox. Et je confirme que c’est bien toi qui me l’a demandé. Et pour cause : je ne connaissais pas ce site !!!


    • #Shawford #Shawford 9 novembre 19:13

      @Fergus/P..

      Bon comme on est plusieurs à être venus au festin, continuons à jouer les vils fossoyeurs ( smiley ) et investiguons plus avant :

      Comment un commentaire sur les Voix de 2007 sur les Îles d’Aran peut-il faire l’objet d’une « concomitance » sur un article ad hoc d’AV de 2010 ?? smiley


    • Fergus Fergus 9 novembre 19:35

      Bonsoir, Shawford

      En fait, en cliquant sur le lien du Panda, je suis tombé sur la liste de mes articles qui ont été repris sur son site  à sa demande, je le confirme  et après avoir vérifié les 10 premiers cités, je me suis aperçu qu’ils étaient paru sur les Voix non pas à partir de 2010, mais de... 2012 (et même le 31 octobre 2012 pour les îles d’Aran). Trop drôle !
      J’ajoute qu’avant Agoravox, je n’écrivais pas d’article sur le web, je participais juste à un site de débat sur l’actualité. Mon tout premier article sur le web date du 31 juillet 2008. D’où La Panda sort-il cette date de 2007  ? C’est un grand mystère qui ne m’empêchera pas de dormir. smiley


    • #Shawford #Shawford 9 novembre 19:56

      @Fergus

      Salut !

      Rhôoooo, avec ses griffes toutes boudinées, je l’imaginais quand même bien avoir commis « malencontreusement » à une rature dans le c/c et aboutissant « miraculeusement » à faire apparaître un 07 de « bon » aloi ! smiley smiley C’est pourquoi je foufouillais moi même plus avant sans ménagement partial.

      Donc acte, il est tellement vraiment sans scrupule aucun le plantipasgradé ! smiley

      In fine, je savais que ton honnêteté intellectuelle triompherait. smiley


    • Fergus Fergus 9 novembre 20:39

      @ #Shawford

      Merci, camarade ! smiley


    • Cyrus Cylon 96877 9 novembre 21:13

      @Fergus
      @panda
      @shawn

      Je ne sait pas qui as bonne mémoire .
      Je propose juste une petite histoire de sauvegarde .
      Le changement d’ année invoquer ne peut t’ il pas être lié a une maj mal faite ou on aurais réimporter les donné de 2010 en 2012 faute de la bonne moulinette en sql ?


    • Le Panda Le Panda 9 novembre 22:29

      @Fergus
      Bonsoir

      Le PANDA- P. Juan © 2009 - Tous droits réservés. N° 93483979. I.N.P.I. France / Site déclaré à la CNIL enregistré sous le N°114 6001. J’ai bien des difficultés à comprendre tes pseudos explications, à ton inverse j’ai toujours tenu un langage plus que correct avec les gens que j’estime. C’est ton cas, en 2007 à la lancé Le Panda j’avais toujours mon journal papier. JPC Allard comme de nombreux rédacteurs ici sont resté des relations plus qu’amicales. Donc sache stp qu’un directeur de publication est tenu de communiquer à la CNIL les noms d’articles et des rédacteurs. Cela tous les mois et auprès de TGI dépôt légal presse et éditions du siège social. A la naissance « Les Voix du Panda », mon service informatique à fait l’import sur un serveur personnel en dédoublant, journal et sites . Je n’ai jamais fait preuve d’une mauvaise foi quelconque. En ce qui me concerne je suis rentré chez Agora Vox en 2006, après la réunion que CR avait faite tout proche du Stade de France dans le cadre du 5e pouvoir. J’y étais avec des milliers de personnes (2000 environ) et là CR m’a dédicacé ses ouvrages ( que j’ai toujours) et moi les miens et masse d’articles sur mon journal papier Le Panda. Des rédacteurs sont décédés depuis et je ne perds nullement la tête. Les articles c’est toi seul qui les a posés sur le site à l’époque le flux n’existait pas. Puis tu n’étais pas sur Agora Vox. Voilà j’éviterai de commenter sur tes articles mais garde le respect comme je le fais. L’erreur étant humaine tu donnes tout à fait le sentiment d’avoir une position dominante et cela je ne l’accepte pas. Bonne chance et passe de très bonnes fêtes de fin d’année. Dans la mesure où tu ne connaisses pas le langage html, Linux - PHP - MySQL - Dewplayer – Apache- Regardes la Vidéo de Roubaix où nous parlons avec CR. Révise ton informatique même à 72 ans j’ai les éléments en mains et je t’avais demandé de ne pas en remettre une couche. Tu veux rester avec la raison tout à ta gloire. Moi je dis stop et merci.


    • Fergus Fergus 9 novembre 23:17

      @ Le Panda

      Désolé, mais j’ai du mal à respecter quelqu’un qui tente, avec des informations fausses, de me faire passer pour un menteur. Tu dis stop. Moi également car cette pantalonnade est consternante !


    • njama njama 9 novembre 23:25

      @foufouille
      d’après le dernier mail de censurevox, ils ont des gros besoins financiers pour payer les frais de justice mensuel.


      Si Av est attaqué en justice, la moindre des choses serait de dire aux lecteurs sur quel sujet...


    • foufouille foufouille 10 novembre 07:59

      @njama
      ce n’est pas indiqué mais comme doctorix est absent et qu’une de ses bouffonneries a été supprimée ..........
      gogovox couine depuis des années qu’il lui faut plein de fric avec zéro employé et plein de pub.


    • Self con troll Self con troll 10 novembre 08:05

      @Cylon 96877
      Cette réflexion me parait bonne à creuser.
      Le Panda aura-t-il la modestie de se pencher sue ces basses considérations techniques ?


    • vesjem vesjem 10 novembre 09:38

      @Fergus

      "même s’il développe des idées contraires aux miennes !

      "
      c’est quand même la moindre des choses, non ?


    • Fergus Fergus 10 novembre 09:46

      Bonjour, vesjem

      En effet. Mais quand je constate l’animosité qui anime certains intervenants à l’encontre de leurs contradicteurs, je comprends que l’on puisse se poser des questions. J’ai malgré tout la faiblesse de croire que cette règle d’évidente éthique est partagée en modération par tous, ou du moins par la grande majorité des auteurs habilités .


    • foufouille foufouille 10 novembre 10:09

      @Fergus

      « J’ai malgré tout la faiblesse de croire que cette règle d’évidente éthique est partagée en modération par tous, ou du moins par la grande majorité des auteurs habilités . »

      c’est une blague vu le nombre d’auteurs qui censurent pour contradiction. en plus, certains ont plusieurs comptes en modération.


    • Fergus Fergus 10 novembre 11:06

      Bonjour, foufouille

      « vu le nombre d’auteurs qui censurent pour contradiction »

      Rien n’indique qu’ils censurent en modération. Quant à avoir plusieurs comptes, sur quels éléments factuels affirmer cela ?


    • foufouille foufouille 10 novembre 12:19

      @Fergus
      pourquoi ce serait différent en modération ?
      un pseudo = un auteur. on est assez nombreux a le savoir que certains ont plusieurs comptes dont certains anciens.


    • Fergus Fergus 10 novembre 12:58

      @ foufouille

      Très franchement, je ne sais pas comment cela fonctionne. Mais est-il si sûr que « un pseudo = un auteur » habilité à modérer ? Si le système fonctionne sur l’adresse IP, alors c’est impossible, sauf à passer par des procédures détournées qui nécessitent des compétences particulières et qui n’auraient pas de sens, eu égard aux enjeux.

      « on est assez nombreux a le savoir que certains ont plusieurs comptes » 

      Savoir de quelle manière ? Personnellement, je ne sais absolument rien de tel, te je n’ai jamais observé qu’un auteur se soit vanté de disposer de plusieurs votes en modération !


    • foufouille foufouille 10 novembre 13:31

      @Fergus
      impossible pour l’adresse ip qui n’est pas fixe pour un particulier. d’ailleurs on peut se connecter avec un proxy gratuit ou pas pour contourner si ça arrive.
      une adresse mail = un pseudo mais avant c’était une adresse = plusieurs pseudo.
      certains ont une manière d’écrire qui leur appartient, le péripate = spartacus. certains sont assez tarés pour jouer le rôle de plusieurs personnes. certains auteurs ont toujours un compte actif mais n’écrivent plus rien. tu as bien des multis pseudos et des multi auteurs.


    • Fergus Fergus 10 novembre 16:07

      @ foufouille

      Quel intérêt d’aller user de différents proxy pour voter contre certains articles sans être d’ailleurs assuré de leur non-publication ? Cela n’a guère de sens. Qui plus est, tout vote doit être accompagné d’un commentaire de justification. 


    • foufouille foufouille 10 novembre 16:16

      @Fergus
      tu as plusieurs voix, c’est simple. le proxy n’est pas nécessaire, un seul serait suffisant. j’ai lu que les commentaires n’étaient pas obligatoires de la part de plusieurs auteurs avec des articles bloqués.


    • Fergus Fergus 10 novembre 16:23

      @ foufouille

      « j’ai lu que les commentaires n’étaient pas obligatoires de la part de plusieurs auteurs avec des articles bloqués »

      Si tel est le cas, c’est une lacune qu’il conviendrait de combler.


    • adeline 10 novembre 18:44

      @Le Panda
      pauvre taré


    • cevennevive cevennevive 9 novembre 16:35

      Bonjour Fergus ;

      Pas très étonnant qu’il y ait des guerres. Le moindre soupçon belliqueux amène souvent un ostracisme débridé. Dommage que l’on ne puisse mieux s’entendre...

      (Tu comprends sans doute le sens de ma remarque)

      Bon, après ces considérations un peu tristes, passons à des choses encore plus tristes.

      Je milite, avec quelques passionnés d’histoire pour que mon village construise un monument aux morts.

      Trois noms seulement à l’église du village, alors qu’il y eut 31 morts pour la France durant la guerre 14/18. Bien entendu, ces trois « reconnus » étaient catholiques...

      « Mon soldat à moi », un voisin du hameau, dont personne n’a jamais su qu’il était mort pour la France, est tombé à Malancourt. Il a désormais sa fiche militaire et même sa photo dans la grande et triste liste des morts pour la France. J’y ai beaucoup travaillé à l’aide d’archives familiales que je récolte autant que je le peux auprès de mes voisins.

      Tout cela pour te dire merci de ton article. j’ai la carte de ces villages tombés, eux aussi. Et les photos de beaucoup de ces ruines.

      Si nous ne sommes pas là pour réhabiliter la mémoire de ces pauvres soldats, qui le fera ?

      « Le mien », celui dont j’ai parlé plus haut, avait 24 ans, venait de se marier.

      Pensons à leur vie si courte. Pensons à cette horreur.

      Bien à toi.


      • Fergus Fergus 9 novembre 17:21

        Bonjour, cevennevive

        « Trois noms seulement à l’église du village, alors qu’il y eut 31 morts pour la France durant la guerre 14/18. Bien entendu, ces trois « reconnus » étaient catholiques... »

        Un ostracisme d’autant plus choquant qu’il est stupide.
        En pays parpaillot, l’église aurait même eu tout à gagner en termes d’image et de respect à honorer tous les morts. Ne se sont-ils pas tous retrouvés dans le même Royaume des Cieux ? smiley

        Je t’encourage évidemment dans ta démarche concernant le monument aux morts, hommage minimal que l’on doit à tous ces braves gars, si nombreux dans nos régions d’Auvergne et des Cévennes à avoir laissé leur peau dans ce conflit. 

        Je n’ai pas eu de mort dans ma famille en 14-18, mon grand-père maternel ayant réchappé aux combats de Verdun où tant de ses camarades ont été tués. Son frère en revanche y est resté ; la guerre terminée, c’est mon grand-père qui, comme le voulait l’usage a épousé la veuve de son aîné et pris en charge sa gamine.

        « Pensons à leur vie si courte. Pensons à cette horreur. »

        Même si ces pensées ne sont qu’occasionnelles, nous le leur devons bien, en effet.

        Cordialement


      • mmbbb 9 novembre 19:53

        @cevennevive ils sont mort inutilement pour la France lorsque l on voit l etat de ce pays et sa faillite oragnisee par son elite . Ce pays n appartient plus aux francais . Ces commerations je l ai subies pendant mon enfance ou les noms etaient egrenes suivis par « mort pour la france » j ai connu les personnes ayant fait la seconde puis celle d algerie et d indochine . Une memoire mortifere entretenue qui n a pas changer la face de l Europe Celle ci eclatera Tout ceci pour en arriver a cela ! 


      • ZenZoe ZenZoe 9 novembre 18:16

        Bonjour Fergus,

        J’ai beaucoup apprécié l’article. Je ne connaissais pas l’existence de ces zones rouges et communes fantômes. J’aurais du pourtant, mes deux grand-pères ont « fait » Verdun, et une partie de mes ancêtres venait même de la région.


        • Fergus Fergus 9 novembre 19:07

          Bonsoir, ZenZoe

          L’existence de ces zones et l’histoire de ces villages est effectivement mal connue, notamment chez les jeunes. D’où la nécessité de publier des articles qui se focalisent sur les aspects quelque peu oubliés de cette terrible guerre.


        • Montdragon Montdragon 9 novembre 21:57

          On attend d’ici peu la réaction outrée des Seillères De Wendel ((())), dont les usines situées à 5 km de la frontière n’ont pas été touchées !

          Par quel (((miracle))) mes amis !

          Heureusement qu’ils se sont refait une santé sur le nucléaire, papi Vulcania et sa femme ayant (((un peu))) poussé le mourant artistique Pompidou à signer !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès