• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Grandes voix. La « Lettre sur Dieu » d’Einstein

Grandes voix. La « Lettre sur Dieu » d’Einstein

On fait du pognon avec tout. Cette lettre a été vendue aux enchères 2,89 millions de dollars.

La missive fait état du rapport du physicien à la religion, un an et demi avant sa mort. La lettre, rédigée en allemand, est adressée au philosophe Eric Gutkind, auteur de l’ouvrage Choisir la vie : l’appel biblique à la révolte, dans lequel ce dernier cite à de nombreuses reprises les travaux d’Einstein. Des références que le père de la théorie de la relativité goûte peu, au point d’écrire à Gutkind une mise au point, très polie mais directe, concernant son rapport au fait religieux.

 

Princeton, le 3 janvier 1954

 

Cher monsieur Gutkind,

Poussé par les suggestions répétées de Brouwer [Luitzen Egbertus Jan Brouwer, mathématicien et logicien néerlandais], j’ai longuement lu votre livre ces derniers jours : merci beaucoup de me l’avoir envoyé.

Voici ce qui m’a particulièrement frappé : nous avons beaucoup en commun dans notre approche factuelle de l’existence et de la communauté humaine. Un idéal qui dépasse notre intérêt personnel, une aspiration à dépasser les désirs égoïstes, une aspiration à l’amélioration et au renforcement de l’existence, en mettant l’accent sur l’élément purement humain par lequel les choses inanimées doivent être perçues comme un moyen, pour lequel aucune fonction dominante ne doit être attribuée (c’est particulièrement ce type de réflexion qui nous unit et fait de notre manière de penser une attitude authentiquement non américaine).

Néanmoins, sans les encouragements de Brouwer, je ne me serais jamais autant plongé dans votre livre, car il est écrit dans une langue qui m’est inaccessible. Le mot Dieu n’est pour moi rien d’autre que l’expression et le produit des faiblesses humaines, et la Bible un recueil de légendes vénérables mais malgré tout assez primitives. Aucune interprétation, aussi subtile soit-elle, n’y changera rien (pour moi). Ces interprétations raffinées sont naturellement très diverses et n’ont pratiquement rien à voir avec le texte original.

Pour moi la religion juive est, comme toutes les autres religions, l’incarnation d’une superstition primitive. Et le peuple juif auquel j’appartiens fièrement, et dont je me sens profondément ancré à la mentalité, n’a pas pour autant une forme de dignité différente des autres peuples. Au vu de mon expérience, ils ne sont pas meilleurs que les autres groupes humains, même s’ils sont protégés des pires excès par leur manque de pouvoir. Sinon je ne perçois rien d’« élu » chez eux.

D’une manière générale, cela me blesse de revendiquer une position privilégiée et d’essayer de la défendre par deux murs de fierté, un mur extérieur en tant qu’être humain et un mur intérieur en tant que juif. En tant qu’être humain, vous affirmez, en quelque sorte, être dispensé d’une causalité que vous accepteriez autrement, et en tant que juif, vous revendiquez un statut privilégié pour le monothéisme. Mais une causalité limitée n’est plus du tout une causalité, comme notre merveilleux Spinoza l’avait reconnu le premier avec une clarté absolue. Et la conception animiste des religions naturelles ne peut pas, en principe, être annulée par ce monopole monothéiste. Avec de telles barrières, on ne peut que s’auto-aveugler ; et nos efforts moraux n’y gagnent rien. Bien au contraire.

Maintenant que j’ai exprimé ouvertement nos différences de convictions intellectuelles, il m’est toujours clair que nos pensées sont très proches les unes des autres concernant l’essentiel, c’est-à-dire notre évaluation du comportement humain. Ce qui nous divise, ce sont seulement nos « outils » intellectuels ou la « rationalisation » – en langage freudien. Je pense donc que nous nous comprendrions très bien si nous discutions de choses concrètes.

Avec mes sincères remerciements et mes meilleurs vœux,

Bien à vous,

A. Einstein

 

 Illustration X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 6 décembre 12:20

    J’ai vécu avec deux juifs athées et nos relations avait quelque chose qui relavait du DIVIN. Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito. - Une citation d’Albert Einstein correspondant à la citation n°48351


    • Balkanicus 6 décembre 12:37

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Cela me rappel une parole de la bible ( oui je l ai lu ), certain on recu des anges sans le savoir....

      Le divin et le malefique, ont le cotoie tous les jours....

      Et la vie n est qu un affinage de l ame, de l esprit..... comme on affine un minerais en le chauffant ....le faisant fondre.... puis on le refroidie et on recommence et ainsi de suite.....

      Et cette affinage, de l ame et du physique se retrouve dans les travaux alchimique .....


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 6 décembre 12:45

      @Balkanicus

      et pourtant ce n’est pas un « juif » (mot que je préfère éviter ne sachant quelle connotation il peut entraîner,..) qui a étudié l’alchimie et la synchronicité : Jung (qui signifie : jeune) Mais peut-être qu’en remontant dans son arbre généalogique on trouvera des juifs, nombreux furent allemands ou ashkénazes. j’ai connu un Adler (et il était juif, ce que ne laissait pas supposer son nom).


    • Balkanicus 6 décembre 12:58

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je ne sais pas, si je connais un juif, je n en ai pas dans mes connaissances, et ceux qui habitait ma ville, n y sont plus apres le passage d adolf ....


    • Self con troll Self con troll 6 décembre 12:59

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Ce n° vous l’avez obtenu par tirage au sort ?

      Quand Einstein affirme « Dieu ne joue pas au dés », il me dit que qu’il n’est pas prêt à abandonner la recherche du « comment ça marche », et qu’il n’est pas Dieu.
      Mais au fait, à qui s’adressait-il ? à Bohr ?


    • rhea 1481971 6 décembre 16:07

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      • logarithme décimal de la distance du trou noir au soleil
      • / logarithme népérien de sa période ( soleil ) : 0,558111943
        • 0,558111962 x 3,14159265358 ( pi ) = 1,75336038
        • masse d’uranium dans les os 0,000036263 grammes
        • 1,75336039 / 0,000036363 = 48351


    • L'enfoiré L’enfoiré 6 décembre 17:32

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Des relations qui avaient quelque chose qui relavait du divin ???
      C’est avec de la poudre OMO ?  smiley


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 6 décembre 19:44

      humour mal venu. La rencontre avec l’autre, c’est aussi la confrontation avec soi et une histoire, c’est d’une grande richesse. Mais je suppose que ce genre de chose vous échappe,.. ;


    • Julien S 8 décembre 23:13

      @rhea 1481971
      .
      Vous n’auriez vraiment pas dû travailler dans le nucléaire. 


    • Étirév 6 décembre 12:45

      « Pour moi la religion juive est, comme toutes les autres religions, l’incarnation d’une superstition primitive. »

      M. Einstein savait surement, que toutes les religions masculines sont des chimères, basées sur le surnaturelle, ce qui diffère totalement avec LA Religion primitive qui, elle, était établie sur les lois de la Nature, et donc était naturelle.

      Cela vaut également pour le Judaïsme.

      De plus, dans l’enseignement secret dispensés par les ismaélites qui s’opposèrent d’entrée à l’Islam dès le début de l’Hégire, on apprenait que toutes les religions des hommes étaient des chimères et qu’il fallait revenir à la Nature.


      • Jonas 8 décembre 00:48

        @Étirév "toutes les religions masculines sont des chimères, basées sur le surnaturelle, ce qui diffère totalement avec LA Religion primitive qui, elle, était établie sur les lois de la Nature, et donc était naturelle."

        La religion est le ciment de base de toute civilisation qui permet de construire et de maintenir une société pérenne sur le long terme autour de dogmes et de cultes communs, liant une communauté, un peuple (religion, religare (relier)) sans elle, c’est la tour de Babel qui se construit.

        Le mondialisme, l’établissement du Nouvel Ordre Mondial, si cher à Sarkozy et Macron, passe par la destruction des État Nations, des identités culturelles, des communautés, des peuples, et donc de l’Église Catholique, afin d’imposer la domination d’une oligarchie, dont huit personnes sur la planète détiennent autant de richesse que la moitié la plus pauvre de la population mondiale, et la puissance sans limite de l’homme contre la création Divine : destruction en masse des forêts, annihilation des espèces végétales et animales en recouvrant la Terre de milliers de km2 de bitume, mariage pour tous, tentative de légalisation de la pédophilie, cupidité, égoïsme, individualisme, génocide de masse à l’échelle industrielle avec 220 000 avortements chaque année en France, pornographie sans limites sur Internet, pollution et empoisonnement de la nature et de la nourriture avec pesticides, gaz nocifs, édulcorants, émulsifiants, exhausteurs de goûts, colorants, polyphosphates, destruction des groupe ethniques, puissance de l’argent, avidité du pouvoir, cupidité, etc..


      • Balkanicus 8 décembre 00:53

        @Jonas

        Sodome et gomorrhe en somme ....


      • Christian Labrune Christian Labrune 6 décembre 13:43

        à l’auteur,

        Une des grandes trouvailles assez bêtes des antisémites -et on voit ça constamment sur AgoraVox consiste à aller chercher, chez des auteurs d’Israël ou de la diaspora, les critiques d’une civilisation juive que, faute de culture et peut-être d’intelligence, ils seraient probablement eux-mêmes incapables de formuler.

        Je me suis toujours amusé de constater qu’aucun crétin de cette sinistre engeance rongée jusqu’à l’os par sa passion triste n’avait jamais été capable d’inventer quelque chose d’aussi drôle que certaines blagues juives qui poussent ironiquement jusqu’à ses dernières conséquences la connerie antisémite..

        Or, Albert Einstein était si peu antisémite qu’on lui a proposé de devenir le premier président d’Israël. Se connaissant mieux que certains ambitieux aussi irresponsables qu’inconsistants, il avait jugé que le fait d’être devenu un physicien hors pair ne le prédisposait pas pour autant à être véritable homme d’état.

        Face à la menace nazie, avec d’autres physiciens, il avait su prendre ses responsabilités et induire l’administration américaine à lancer le projet Manhattan pour la mise au point de la première bombe atomique. S’il vivait encore, il serait sans doute le premier à voir le danger que représente l’islamo-nazisme iranien et à soutenir la politique israélo-américaine au Moyen-Orient.

        Tout le reste est fort secondaire, anecdotique.


        • Julien S 6 décembre 13:54

          Comme pour la relativité généralisée, je n’ai rien compris à la lettre. 


          • Doume65 6 décembre 15:58

            @Julien S
            Il faut lire entre les lignes.
            Apparemment, il répond à un coreligionnaire

            affirmant la nature particulière de juifs auprès de Dieu. Einstein ne renie pas, au contraire, sa judéité. Mais il estime que les juifs ne sont pas plus que quiconque un peuple élu. Dieu pour lui n’est qu’une construction de l’esprit, engendrée non par une révélation divine, mais au contraire par le manque de facultés à expliquer la métaphysique.


          • baldis30 6 décembre 19:44

            @Julien S

            bonsoir,
             pour répondre à la première partie de votre remarque essayez de lire la rubrique des inclassables sur le site http://www.lempel.net/ cela peut vous éclaircir les idées


          • Ecométa Ecométa 6 décembre 14:57

            Il n’y a ni Dieu, ni diable, ni divin, ni maléfique, qui ne sont effectivement que des inventions humaines pour se dédouaner ou pour dominer les autres ; une expression de la faiblesse humaine comme le dit Albert !


            il n’y a que le bon ou le mauvais génie du genre humain. II y a la bonne intelligence, celle de l’entendement, et la mauvaise intelligence, celle de la « malignité » partagée par beaucoup d’homme et de femmes politiques !

            L’Être humain devrait développer la seule religion qui le servirait qui doit consister à croire en lui-même ; croire en sa capacité à cultiver ce qu’il y a de meilleur chez lui et non ce qu’il y a de pire !

            Il est évident que notre savoir actuel, pour lequel la science est devenu générique de « savoir » et du « SAVOIR », développé en totale négation de la « NATURE » et des « états de nature », dont notre propre nature humaine, métaphysique humaine, totalement niée, vouée à un rationalisme paroxysme de rationalité (ratio des mathématiques et non raison), totalement crétin, n’arrange rien à l’affaire !

            C’est simple, même simpliste, il n’y a plus de « vérités » comme de « principes » que de nature technoscientifiques : au diable l’Ontologie, la Déontologie, l’Éthique et l’Altérité ; pourtant le seul et vrais « grand principe » qui doit valoir c’est celui d’ HUMANITÉ !

            Hélas... nous en sommes très loin...voir même aux antipodes car au stricte opposé !


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 6 décembre 15:02

              Aimer plus que d’être aimé. C’est nous-même qui devons nous aimer et sommes le mieux placé pour le faire, nous connaissant bien et notre valeur. MAIS AIMER, une joie sans fin,...


              • Ecométa Ecométa 6 décembre 17:23

                Le moi, mon moi, notre moi est important, même très important ; mais il ne vaut que s’il pense et agit :NOUS !

                Voila le vrai COGITO


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 6 décembre 17:34

                  Ecometa : c’est bien le sens profond du religieux et du DIVIN : religare. 


                • arthes arthes 6 décembre 17:39

                  @Ecométa

                  Nous...Celui qui pense et celui qui est ? 


                • spearit 6 décembre 20:15

                  @arthes
                  Celui qui pense est un penseur.
                  Il n’y a pas deux entités distinctes que l’on peut réunir avec un et

                  Le penseur EST la pensée


                • Ecométa Ecométa 7 décembre 09:43

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  Relier les humains entre eux mais sans Dieu ; mêler Dieu aux affaires humaines, comme diable d’ailleurs, est totalement irrationnel ! C’est une faiblesse humaine ! 


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 10:15

                  @Ecométa

                  Je n’ai mis les pieds que deux ou trois fois dans une église, mais une belle rencontre n’est jamais (pour moi) le fruit du HASARD. Quand le coeur est ouvert à l’autre et à l’amour. Ce qui a ce côté magique et irrationnel de mettre sur notre route : la bonne personne. C’est cette part d’irrationnel qui fait que nous nous différencions des animaux . Et en général, les GRANDES rencontres sont accompagnées de très nombreuses synchronicités. Expression : comme si nous nous connaissions depuis toujours et étions destinés à nous rencontrer. Mais je suppose que le lecture de Platon vous laisse indifférent.


                • Ecométa Ecométa 7 décembre 14:21

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  Je déteste le rationalisme comme l’irrationnel qui sont aux extrêmes.

                  Il n’y a pas de destin ; ce n’est pas parce qu’il y a une destinée, un parcours à posteriori, qu’il y a un destin, un parcours qui serait à priori.

                  Le hasard n’est pas complet, car il existe un contexte, mais il est omniprésent et dominant ; il y a une navigation entre hasard et nécessité, dans une destinée humaine faite de contraintes et de libertés.

                  Il y a là deux éléments, contraintes et libertés, indissociables de la destinée humaine pour lesquels, libre arbitre étant, ou plutôt devant être... ce qui est trop rarement, assujettissement ou asservissement systémique obligent ; deux éléments essentiels qui devraient, l’un satisfaisant l’autre, établir une forme d’équilibre.

                  Le problème c’est que la liberté ou plus exactement le « libéralisme » lié à l’individualisme ( l’individu porté à son paroxysme et sa liberté portée elle aussi à son paroxysme) prend le pas sur les contraintes individuelles et collectives, de nature sociétales, pourtant indépassables. Des contraintes sociétale que le libéralisme économique dans son exclusive rationalo technoscientiste entend ignorer. 

                  Je ne suis pas indifférent à la lecture de Platon, surtout sur ,la République, la métaphysique, le sensible nécessaire à toute connaissance. Par contre pour « Dieu qui serait la mesure de tout chose » je coince sérieusement.

                  Dans les affaires humaines, ni Dieu, ni la science, ne sont la mesure de toute chose ; c’est l’humain et le principe d’humanité qui doit être la mesure de toute chose !

                  Le vrai et seul grand principe, ce n’est pas l’humanisme mais l’Humanité ; ainsi la vraie mesure de l’homme ne doit pas être sa technicité ou sa scientificité, cet humanisme actionniste, matérialiste, moderniste, rationaliste, qui prône un progrès à tout prix et à n’importe quel prix : cette ultime valeur ne peut être que son « Humanité » !

                   


                • L'enfoiré L’enfoiré 6 décembre 17:28

                  Merci Victor,

                  On en a parlé lors de notre JT de hier soir,

                  Mais avoir le texte écrit c’est encore mieux en commentaire après mon billet


                  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 6 décembre 18:05

                    @L’enfoir
                    Merci pourt cette formidable compilation.
                    Amitiés républicaines.


                  • Arthur Gohin 6 décembre 18:54

                     Albert Einstein en tant que moraliste est une farce car il n’est talentueux que comme copieur arriviste sans scrupules. 

                    *

                     Le formule E= mc² a été trouvée par Poincaré en 1900, mais uniquement pour l’électromagnétisme, et en dehors de toute considération relativiste. 

                     L’outil de base de la relativité restreinte sont les équations de transformations de Lorentz, auquelles Einstein n’a nullement participé. Et c’est encore Poincaré qui en a compris toute la force en découvrant leur structure de groupe. Il a pu alors clairement abandonner les notions d’éther et de temps absolu (1905). 

                     Ces équations de Lorentz permettent de montrer très simplement la formule E= mc² pour l’énergie cinétique des corps en mouvement.

                     Einstein a publié 5 semaines après Poincaré la même théorie, mais soutenu à fond par Max Planck qui voulait absolument que la « nouvelle mécanique » soit allemande et non française. 

                      Einstein a proposé ensuite de généraliser la formule E= mc², mais diverses démonstrations, dont la sienne, ont peu convaincu. Elle n’a d’ailleurs jamais été testée sur des corps physiques perceptibles par les sens. 

                    *

                      Poincaré comme Einstein ont échoué dans leurs essais de fusion entre la mécanique relativiste et la gravitation, faute d’utiliser la géométrie riemanienne de l’espace temps. C’est Grossmann qui a trouvé et la clef de cette fusion et l’équation de courbure qui en résulte. Hilbert a modifié cette équation pour obtenir la conservation de la masse. 

                      Environs une semaine après Hilbert, Einstein a publié cette équation sous son nom. 

                    *

                     Ceci est un condensé, que l’on peut saisir plus ou moins chacun selon ses connaissances. Le livre de Jules Leveugle sur cette question est humainement très détaillé. Mais sur le net on trouve tout ceci, l’aspect humain comme les raisonnements de la physiques. Personne n’est obligé de devenir compétant sur cette question, mais quand on ne l’est pas, il vaut mieux ne pas se prononcer.

                    *

                     Alors Einstein déclarant que la personne Dieu est une fable ! Il aurait mieux fait de commencer par reconnaître que sa réputation est une fable.

                     Ensuite, reconnaître que le peuple juif n’est pas supérieur aux autres, c’est déjà bien ; mais reconnaître que les hommes forment un seul peuple, c’eût été beaucoup mieux. Et oui, tous les hommes sont placés exactement devant le même choix : être vrai ou être faux.

                      Einstein est un très mauvais exemple d’homme vrai. 


                    • osiris 6 décembre 19:44

                      @Arthur Gohin

                       autrement dit et en résumé la théorie d e la Relativité restreinte est due à Poincaré-Lorentz et la théorie de la Relativité générale est due à Grossmann-Hilbert

                       néanmoins il faut reconnaître à Einstein d’avoir rassemblé les éléments épars d’équations formulées par Poincaré et Lorentz ,Grossmann et Hilbert en une forme générale unie d’une théorie et de populariser cette nouvelle théorie physique sous la dénomination de Relativité en contraste avec la mécanique classique newtonienne.


                    • Balkanicus 6 décembre 19:53

                      @osiris

                      Vous vous tromper....

                      C est la femme d einstein qui lui a dit de relativer un soir ou elle avait pas fait a bouffer !!!!!


                    • Esprit Critique 6 décembre 20:03

                      @Arthur Gohin
                      « ....Einstein a proposé ensuite de généraliser la formule E= mc², mais diverses démonstrations, dont la sienne, ont peu convaincu. Elle n’a d’ailleurs jamais été testée sur des corps physiques perceptibles par les sens. …. »

                      Je ne voie qu’une solution perceptible par vos sens de vérifier la Formule W= m c2, vous faire Peter une bombe atomique juste sous le nez.
                      Tenez nous au courant des résultats !


                    • Arthur Gohin 6 décembre 20:25

                      @osiris
                        Votre résumé est juste.
                        Eléments pas épars du tout. Les publications étaient en bonne et due forme, et leurs auteurs comprenaient parfaitement qu’ils formulaient une nouvelle théorie cohérente ; à mon avis mieux qu’Einstein. L’expression « théorie de la relativité » est de Poincaré. 
                        Einstein a peut-être trouvé quelques détails lui-même, mais aucun fondement. 


                    • Arthur Gohin 6 décembre 20:28

                      @Esprit Critique
                       Il faut un montage de pesée comparative très sensible, mais cette expérience n’a pas été tentée.


                    • baldis30 6 décembre 19:39

                      bonsoir,

                       « la Bible un recueil de légendes vénérables mais malgré tout assez primitives »

                       c’est peut-être le seul point discutable de cette lettre ! Einstein ne pouvait savoir à l’époque que la Bible comporte des indications précises sur des troubles ou catastrophes que les fouilles historiques ont confirmé ! Que les scribes aient saisi ces phénomènes pour les ramener au divin dont ils étaient les intermédiaires obligés et rétribués c’est évident mais bien des épisodes relatent des faits enjolivés par l’imagination des puissants de l’époque ( séismes, inondations, épidémies, éruptions au moins deux dont Santorin, ...) !


                      • Esprit Critique 6 décembre 19:57

                        Je viens de faire une bonne affaire, grâce a vous Monsieur Ayoli, je lis cette lettre « Gratos ». Je serai bref : A Eisntein a oublié d’etre con.


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 6 décembre 20:21

                          J’ai toujours admiré EISNTEIN.

                          Sa lettre ne me surprend pas

                          Un grand savant ne peut pas être croyant, je m’en doutais, c’est le lot des millions d’ignorants d’être crédules.Cela les aide à vivre mais parfois aussi à haïr et à tuer.

                          La haine peut s’exprimer avec une grande violence, on ne peut qu’être pessimiste sur l’humanité.

                          Les loups n’ont pas cette cruauté. Ils tuent pour se nourrir, ne torturent pas. Dans la nature, l’espèce humaine reste trop souvent et partout dominée par des individus qui ne la représentent pas toute, loin de là, mais qui détruisent la nature…..et s’autodétruisent. On pense au nazisme….Un magnifique livre sur la guerre 39-45, avec les derniers éléments connus et publiés ici, des photos rares, m’a passionné et a changé mon regard jusqu’ici optimiste sur mon espèce.

                           

                          Il s’agit du « Larousse, le Mémorial de Caen, Histoire d’un monde en guerre, 1939-1945, sous la direct ion de Claude Quétel, avec la collaboration de Philippe Masson et Christophe Prime »

                          Un extrait surprenant page 311

                           

                           

                          « Les Croates ayant profité de l’invasion de la Yougoslavie par les Allemands, en avril 1941, pour proclamer leur indépendance, les vieilles rancœurs refont surface. Le Poglavnik (le Fürer) Ante Pavelic met en place une politique de purification ethnique et religieuse contre les minorités serbes de Croatie. Entre 500 000 et 750 000 personnes sont massacrées dans leurs villages et dans les camps de concentration créés à cet effet. L’église catholique cautionne ces actes. L’archevêque de Saravejo, Mgr Sarig, approuve les conversions forcées de Serbes tandis qu’un Franciscain, Miroslav Filipovic-Mastarovic, dirige le camp de Jasenovac , et torture lui-même les prisonniers, n’hésitant pas à les jeter vivants dans des fours. L’horreur est telle que les allemands interviennent. »

                           

                           

                          J’ai cru longtemps que la laïcité, qui est d’abord la fraternité, s’imposerait dans le monde.

                          Ce n’est pas le cas, même en France.

                           

                          En table des news :

                           


                          Laïcité, Charlie Hebdo, Urgente reconquête nécessaire

                           

                          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=275

                          En attendant, voilà ce que je crois savoir, ma philosophie ;

                          Sens de la vie, sens de l’univers http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=59

                          • Christian Labrune Christian Labrune 6 décembre 23:08

                            Un grand savant ne peut pas être croyant, je m’en doutais, c’est le lot des millions d’ignorants d’être crédules.Cela les aide à vivre mais parfois aussi à haïr et à tuer.

                            ===============================
                            @C BARRATIER

                            Vous pensez être athée - moi aussi !- et vous tonnez contre la crédulité. C’est très bien.
                            Je me permettrai quand même de vous poser une question : ne croyez-vous pas, au moins, au réchauffement du climat ? Pensez-vous que, si on ne fait rien, la planète est réellement perdue comme le répètent inlassablement tous nos concitoyens, de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par l’extrême centre ?


                          • Arthur Gohin 7 décembre 06:09

                             J’ai admiré Einstein autrefois, je croyais ce qui se disait sur son oeuvre.
                             Puis lorsque j’ai étudié la relativité générale, j’ai trouvé que ses explications à lui n’étaient pas bien limpides, mais j’ai pensé que le pionnier pouvait ne pas bien dominer son affaire, et qu’il n’en demeurait pas moins le pionnier.
                             Puis j’ai lu le livre de Jules Leveugle sur la question, et j’ai compris que, ainsi que je l’ai expliqué rapidement un peu plus haut, Einstein n’est pas un grand savant mais un grand arriviste copieur.
                             Et de fait j’ai lu sa fameuse publication de 1905 : elle n’apporte rien de plus que ce que Poincaré avait publié avant lui (de plus il s’est trompé). 
                             *
                             Par ailleurs il n’était pas purement athée, mais reniait que Dieu soit une personne, soit quelqu’un qui vous entend et à qui l’on parle. Il croyait en Dieu un peu comme Voltaire. 
                            *
                             Par ailleurs aussi, l’Eglise catholique ment sur son fondement carJésus Christ n’a jamais institué Pierre comme son représentant, et celui-ci n’a jamais mis les pieds à Rome (il était évêque d’Antioche). 
                             Elle ne représente donc pas ce qu’est être croyant en un Dieu à qui l’on ne peut certainement pas tricher comme Mgr Saric, et tant d’autres. 
                             Et aussi je vous rappelle que les abominations des soviétiques athées valent bien celles des croyants du genre « Dieu avec nous ». 
                            *
                             Bonne continuation à vous.


                          • Arthur Gohin 7 décembre 08:03

                            @Christian Labrune
                             Isaac Newton était absolument croyant. Avant que de proférer votre superstition : « Un grand savant ne peut être croyant », vous auriez dû lire par exemple :
                            http://christintheclassroom.org/vol_22/22cc_065-068.pdf
                             Faites le, et revenez nous voir ensuite. 

                             Autre superstition : « ...comme le répètent inlassablement tous nos concitoyens... » . En fait une bonne proportion ne le croit pas du tout. Dont moi, or mes connaissances en physique dépassent certainement les vôtres et me permettent d’avoir une opinion raisonnée. 


                          • Christian Labrune Christian Labrune 7 décembre 10:43

                            @Arthur Gohin

                            Avant d’essayer de comprendre quelque chose à la relativité générale d’Einstein, il faudrait déjà pouvoir lire sans erreur d’interprétation une intervention toute simple et totalement dépourvue d’ambiguïté de mézigue sur AgoraVox.

                            Or, votre remarque procède de deux contresens :
                            -« Un grand savant ne peut pas être croyant » : ce n’est pas moi qui le dis, c’est ce que j’avais lu plus haut, que je cite au-dessus de mon intervention, bien séparé par des tirets, et qui me fait bien rire.
                            -J’évoquais le réchauffisme parce que tout le monde y croit, et même ceux qui se prétendent athées - mais assurément pas moi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès