• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Guerre secrète : destruction de Nord Stream 1 et 2

Guerre secrète : destruction de Nord Stream 1 et 2

Les autorités suédoises ont confirmé le, 18 nov 2022, que les gazoducs Nord Stream 1 et 2 reliant la Russie à l’Allemagne détenus par Gazprom avaient fait l'objet d'un sabotage. Le 26 septembre, quatre fuites avaient été détectées sur les gazoducs, deux dans la zone économique exclusive danoise, les deux autres dans celle de la Suède. Le Réseau national sismique avait enregistré une première «  émission massive d'énergie  » d'une magnitude de 1,9 lundi à 02H03 au sud-est de l'île danoise de Bornholm, puis une seconde de magnitude 2,3 à 19H04 au nord-est de l'île. L’Institut norvégien de sismologie a estimé la puissance de la première explosion à 500 kg de TNT (cela represente la masse d'environ trois grenades anti-sous-marines) et la seconde à 700 kilos. « Les sismographes ne font pas la différence entre l’onde de détonation de la charge et celle de la détente du gaz contenu dans le pipeline long de 1.230 km ». Les deux gazoducs qui n'étaient pas en service contenaient 150 millions de m3 de gaz chacun.

JPEG

Le quotidien suédois Expressen a publié une vidéo prise par un drone appartenant à l'agence norvégienne Blue Eye Robotics sur laquelle on constate : « un tronçon du gazoduc Nord Stream 1 est détruit sur une longueur de près de 250 mètres ». On aperçoit de longues déchirures dans le fond marin, profondeur 80 mètres, et qu'un tronçon d'une cinquantaine de mètres du gazoduc Nord Stream 1 est absent, détruits ou recouverts par les fonds marins. Plus loin, le pipe en acier renforcé de béton est déformé et déchiqueté. « Des cratères (…) ont été découverts dans le fond marin à une distance d’environ 248 mètres les uns des autres ».

 

L'idée d'un pipe-line a été émise par Dimitri Mendeleïev en 1863, le premier oléoduc fut construit en 1865 par Samuel Van Syckel, en Pennaylvanie, suivi de Vladimir Choukhov avec un oléoduc près de Bakou (1878-1880). Peu de différence entre un oléoduc et un gazoduc, l'un transporte un fluide, l'autre du gaz. Le pétrole extrait est accompagné généralement de gaz, si sa récupération est jugée peu rentable (quantité insuffisante, site trop éloigné ou dépourvu des infrastructures de traitement nécessaires), le gaz est « torché » (brûlé sur place) ou réinjecté dans la nappe pétrolifère afin d'accroitre la pression du gisement, soit rejeté dans l'atmosphère. Une trentaine de pays se sont engagés, au mois de juillet 2020, à bannir cette pratique d'ici 2030.

 

Un gazoduc est une canalisation en acier qui transporte le gaz sous pression. Les pipe-lines sont disponibles en diamètres de 3 pouces (76 mm) à 72 pouces (1,800 mm), pour une épaisseur de 10 à 75 millimètres (3.0 in), généralement des tronçons d'une douzaine de mètres facturés à la tonne. Le gazoduc peut reposer sur le sol, être enfoui dans le sol et immergé en eau douce ou salée. Le diamètre d'un gazoduc n'est pas uniforme sur toute sa longueur, celui de collecte achemine le gaz en provenance du gisement ou des lieux de stockage souterrain au site de traitement . Le gaz y est déshydraté, désulfuré et comprimé entre 20 à 100 bars ce qui permet d'en réduire le volume tout en augmentant sa vitesse de transport (qui peut atteindre 40 km/h). Le gazoduc de transit est émaillé d'une station de compression tous les 80 à 200 kilomètres avant de rejoindre le gazoduc de distribution basse pression qui alimente les clients. L'émissaire sous-marin en acier spécial (type API 5L classe et au-delà X65) repose sous la surface où son poids spécifique contribue à le maintenir sur le fond (flottabilité négative).

 

La Baltique (365.000 km2) est une mer peu profonde semi-fermée qui ne connaît pas de marées (seiches) bordée par : Danemark, Estonie, Finlande, Lettonie, Lituanie, Norvège, Suède, Allemagne, Pologne et la Russie (Kalingrad, Baltisket, Cronstadt) dont l'accès est défendu par les détroits de Kattegat (Danemark) et Skagerrak (Norvège). Les incursions russes dans les espaces aériens et maritimes des pays voisins y sont récurrents. Au mois de juillet 2017, les manœuvres navales « Joint Sea » y ont réuni les flottes russe et chinoise !

 

Si le sabotage des pipe-lines figure dans certains manuels militaires, la destruction de Nord Stream 1 et 2 constitue une première. La quantité d'explosifs nécessaires dépend de plusieurs paramètres ; le commanditaire souhaite-t-il l'ouverture d'une brèche - la rupture total du pipe-line (travaux de remise en service longs et coûteux) - préserver les navires et les ouvrages des risques de l'explosion - agir sous faux pavillon - coup en plusieurs bandes ? Le calcul de la charge peut s'assimiler à celui d'un profilé décomposé en plusieurs surfaces, chaque section étant considérée comme une tôle, ou la prise en compte du volume de la paroi. Il faut également tenir compte de la protection du sea-line, est-il couvert de sédiments, de béton, de la profondeur d'enfouissement, de la nature du sol, de son profil, de l'explosif (équivalent TNT), du type d'acier, du type de charge : concentrée - en couple - linéaire sur la circonférence (ceinture) ou une partie - charge creuse - charge focalisée - charge interne, de l'effet de bourrage (l'eau étant incompressible). Diamètre du Nord Stream 1 : 1.220 mm - épaisseur 27 à 41 mm ; Nord Stream 2 1.440 mm, épaisseur de 70 mm. Le dernier tube Nord Strean 2 posé le 6 septembre 2021 porte le numéro 200858.

 

La charge explosive peut être délivrée à partir d'un : sous-marin crache-plongeurs - par robot télécommandé ou filo-guidé. (Remote Operated Vehicle) - drone sous-marin - véhicule autonome S-M (glider) - une mine mobile (très peu probable) - charges prépositionnées (la durée de vie d'un gazoduc est d'une cinquantaine d'années - d'une charge interne - à partir de la surface - par mammifères marins entrainés à la pose de mines... La mise à feu peut reposer sur un mouvement retard (timer) - un signal acoustique ultra-sonore (celui-ci peut être transmis en accolant un transducteur sur le pipe-line et en un endroit éloigné) - par sympathie (l'onde de pression de la première explosion entraîne le départ des autres charges).

 

Silence du côté des réseaux Sound Surveillance System de l'OTAN ou du réseau Harmonie russe, des submersibles en patrouille, des navires et aéronefs en patrouille. La Baltique connait un fort trafic et le système AIS transmet : Nom du navire, numéro MMSI, indicatif d'appel, type de navire (passagers, marchandises, pêche, etc.), la position du navire, la route surface et fond, le cap, la vitesse, la distance et le temps jusqu'au prochain point d'approche, les dimensions du navire (longueur, largeur et tirant d'eau). Un petit bateau de faible tirant d'air et dépourvu de réflecteur peut échapper à la couverture radar.

 

Pourquoi les saboteurs ont-ils retenu ces points pour la destruction des sealines Nord Stream ? Aparté historique, au début de 1945, l'armée Rouge est aux limbes de la Prusse orientale. Les Allemands redoutent le comportement de l'Armée rouge. Il faut s'enfuir. Le plan Hannibal de l'amiral Dönitz prévoit le déplacement de deux millions de militaires et civils vers Kiel, à l'ouest. Le commandant du paquebot Steuben devenu un navire sanitaire armé transporte 5.000 personnes. Dans la nuit du 9 février, il est repéré par le sous marin S13 commandé par Alexandre Marinesko. Le Steuben sombre à 02h50 atteint par deux torpilles, on déplore 4.500 victimes. Le 30 janvier, ce sous-marin a coulé le Wilhelm Gustloff faisant 8.000 victimes. Alexandre Marinesko sera décoré de l'ordre de l'armée Rouge à titre posthume par Mickael Gorbatchev. Des milliers d'épaves reposent par le fond (profondeur moyenne de la Baltique 55 m), ainsi que 30.000 tonnes d'explosifs datant de la Seconde Guerre mondiale...

 

Les ingénieurs en détonique judiciaire vont prendre en compte : l'étendue, les dimensions et la forme du cratère et en déduire l'emplacement des charges, l'examen de la partie détruite va les renseigner sur le type de charge, les débris sur la mise à feu, et la chromatographe sur la composition de l'explosif (militaire, industriel, agricole, artisanal). Autre indice, l'onde de choc qui apparaît lorsque le rayon de la bulle d'explosion est supérieur à la profondeur (80m). Le rayon en pleine eau (R) est égal à 1,5 X Q1/3 (kg/TNT). Les vibrations transmises dans le sol vont livrer de précieux indices (V = K.(R/√Q)- : V en m/sec, K type de roche, R en m, Q équivalent TNT, ᵹ type d'explosif).

 

Un État responsable n'a guère intérêt à ouvrir la boîte de Pandore, toutes les côtes recèlent des gazoducs et lignes de communication mal défendus. L'implosion de l'URSS, la réunification de l'Allemagne, les différents germano-polonais portant sur la frontière se sont invités dans l'espace économique européen et bouleversés les backbones gaziers. En 1994, 91 % des flux transitant par l'Ukraine étaient destinés à l’Europe contre 40 % en 2018. Nord Stream 1 d'une longueur de 1.198 kilomètres, achevé en 2011, a vu sa mise en service suspendue le 22 février 2022.

 

L’Allemagne qui souhaitait un gazoduc contournant les autres États se retrouve " Gros Jean comme devant " et demande l'aide de ses partenaires européens. L'Allemagne consomme près de 90 milliards de m3 de gaz ; la France 44 milliards de m3, principaux fournisseurs : Norvège, Algérie, Niger, Pays-Bas, et le gaz russe ne représente que 3 % de notre consommation (Pays-Bas 14% - Espagne 13% - Italie 8 %).

 

Les coûts du gazoduc, 9,5 milliards d'euros, ont été financés à moitié par Gazprom, l'autre moitié par : Engie, Uniper, Wintershall, OMV et Shell a hauteur de 950 millions d'euros (l'actionnariat restant 100 % russe). Nord Stream 1 qui relie le terminal gazier d'Oust-Louga (région de Saint-Pétersbourg) à Greifswald (commune de Lubmin) rapportait trois millions d'euros /an à cette ville côtière allemande, soit le tiers de son budget, rentrées qu'elle espérait doubler avec Nord Stream 2 !

 

Cui bono ? Les « suspects » : Angleterre, États-Unis, Pologne, Russie et Ukraine chaque accusateur de s'appuyer sur un élément isolé validant sa thèse. Le ministère des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadrice britannique à Moscou pour lui reprocher la présence d'instructeurs britanniques spécialisés en sabotage maritime (Special Boat Squadron) détachés à la 1° unité de démolition sous-marine ukrainienne. Le 26 septembre, un avion non identifié a été ravitaillé par un avion-citerne KC-135 américain dans le nord-est de la Pologne entre 01h32 et 02h20 avant de couper son transpondeur au large de Bornholm à 03h05. L'appareil volait à 7.200 pieds (2.200 mètres) et à 446 nœuds (825 km/h). L'office national de la concurrence polonais réclame 6,2 milliards d'euros à Gazprom et aux cinq contributeurs (Engie, etc.) pour la construction du gazoduc Nord Stream 2 sans son accord. Du côté russe, le Glavnoye Upravleniye Glubokovodnykh Issledovaniy (direction principale de la recherche en eaux profondes) basé à Olenya Guba dispose de capacités d'intervention : navires océanographiques, navires espions, submersibles. « si la Russie était l’auteur de ce sabotage, sa motivation la plus plausible serait de vouloir éviter d’endosser la responsabilité juridique d’une interruption des livraisons, et d'avoir à payer les pénalités afférentes » (BND). Que va-t-elle faire du gaz ? la Chine en reçoit 10 %, même si elle double ses approvisionnements, l’excèdent atteint près de 60 %...

 

Des alliances entre pays producteurs, des conflits, des mouvements boursiers, des nationalisations, la découverte de nouveaux gisements, le GNL, l'apparition d'énergies renouvelables ou nouvelles, le biogaz, l’exploitation du gaz de schiste (États-Unis, Algérie, Argentine, Chine) sont susceptibles de venir rebattre les cartes. La situation actuelle a entraîné le glissement du centre de gravité européen vers les pays d'Europe centrale et Orientale pro-atlantistes. Après l'implosion de l'URSS, les grands acteurs politiques semblent avoir manqué un grand rendez-vous géopolitique et de « clairvoyance ».

 

Les réserves actuelles de gaz naturel devraient permettre d’assurer environ 48,8 années de production. Les réserves de gaz naturel dites « prouvées » (gaz naturel disponible pour l’exploitation) dans le monde se chiffraient à 188,1 milliers de milliards de m3 à la fin de l’année 2020. Les réserves probables (taux d’extraction de près de 50 %) sont peu exploitées, et les réserves possibles (taux d’extraction de 10%) ne le sont pas à l'heure actuelle. La Russie dispose de 37,4 milliers de milliards de m3 (19,90 % des réserves mondiales) - l’Iran de 32,1 (17,1 %) - le Qatar, 24,7 milliers de milliards de m3 (13,1 %) - le Turkménistan 13,6 (7,2 %) - les États-Unis 12,6 (6,7 %) - la Chine 8,4 (4,5 %) - le Venezuela 6,3 (3,3 %) - l'Arabie Saoudite 6 (3,2 %) - les Émirats arabes unis 5,9 (3,2 %) - le Nigeria 5,5 (2,9 %), Statistical Review of World Energy juillet 2021.

 

L'opération militaire contre l'Ukraine a contribué à unifier les États baltes, scandinaves et d'Europe centrale. La route E67 qui relie Helsinki à Prague traverse : Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne et Tchéquie. Le Rail Baltica va jusqu'à Varsovie. Le pont Oresund relie Malmö (Suède) à Copenhague (Danemark). La construction d'un pont tunnel reliant le Danemark à l'Allemagne. Mise en service de Baltic Pipe d'une capacité de 10 milliards m3/an le 1 octobre 2022. La Suède et la Finlande (États riverains non-alignés) ont demandé à rejoindre l'OTAN, la Géorgie, la Bosnie-Herzégovine et l'Ukraine frappent à la porte.

 

Le lendemain des explosions, mardi 27, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki déclarait lors de l'inauguration du gazoduc Baltic Pipe : « L'époque de la domination russe dans le domaine du gaz prend fin, l'époque qui était marquée par le chantage, des menaces et des extorsions ». Baltic Pipe long de 600 km est « repiqué » sur Europe Pipe II en Norvége, passe par le Danemark et la Suède, rejoint le sud de l'île de Bornholo où il croise Nord Stream (voir la carte) avant de filer plein sud pour Goleniow (Pologne). Les saboteurs ont-ils profité de l'énorme trafic généré pendant les travaux pour prépositionner les charges ? Pourquoi l'adversaire n'a-t-il pas fait un double strike ? Une idée, une précision ou rectification ?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Moyenne des avis sur cet article :  3.65/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Concret III Concret III 30 novembre 2022 14:26

    Article de très bonne facture et fort intéressant.

    J’ai bien peur qu’avec même une très bonne enquête, on ne sache jamais qui en est l’auteur.



    • voxa 30 novembre 2022 16:30

      @Concret III

      Les Russes le sauront.
      Fatalement.

      Et gare...
      Il fait vraiment être le dernier des cons pour déclencher une guerre de sabotage...

      Con ou sénile.
      Ou les deux à la fois.

      ...


    • velosolex velosolex 30 novembre 2022 19:22

      @Concret III
      Les Russes paient leur dinguerie.

      Comment peut on croire qu’on peut être à la fois violeur, égorgeur d’un peuple, et continuer à faire des petits affaires, en passant sa cam dans les tuyaux, as usual ? 

      a un certain moment, le sentiment d’impunité devient contre performant.

      Hitler a déjà expérimenté la chose avant Poutine
      « Allez les bleus et jaunes !. »...


    • voxa 30 novembre 2022 19:51

      @velosolex

      "Comment peut on croire qu’on peut être à la fois violeur, égorgeur d’un peuple, et continuer à faire des petits affaires, en passant sa cam dans les tuyaux, as usual ?  "

      .
      vous mélangez tout.
      que viens faire ici votre critique d’ Israel ?
      .
      .
      .


    • volèm rien 30 novembre 2022 20:33

      @Concret III
      il faut vraiment être le roi des cons pour ne pas savoir qui a détruit ces pipe line, a part peut être les Polonais, les estoniens et autres lituaniens, con où malhonnête.


    • JPCiron JPCiron 30 novembre 2022 23:07

      @Concret III

      J’ai bien peur qu’avec même une très bonne enquête, on ne sache jamais qui en est l’auteur. >

      Par élimination, les auteurs ou commanditaires probables se comptent probablement sur un ou deux doigts de la main...


    • velosolex velosolex 30 novembre 2022 23:55

      @voxa
      Le problème actuel, ce n’est plus la victoire de l’ukriaine, mais la défaite de Poutine, et de ce qui va suivre.
      L’éclatement du pouvoir Russe risque de ransformer ce pays dans une guerre de succession qui va balkaniser ce pays.
      Personne n’y a intéret, à la vue de l’appel d’air de violence qui risque de provoquer d’autres explosions en chaine.
      Le mieux serait une fédération Russe, renouant avec c’est vrai avec une démocratie qui n’a jamais existé, afin de réintroduire ce pays devenu mafieux dans le concert des nations.
      Mais il n’y a que les Russes qui pourront faire cette révolution. Et dans ce pays où il n’y a jamais eu de révolution, et qui ne connait que la brutalité et le despotisme, c’est très compliqué


    • voxa 1er décembre 2022 07:17

      @velosolex

      L’important, ce n’est pas que les Russes ou qui que ce soit ne gagne...

      L’important c’est que le le cancer USA et ses métastases soir éradiqué, voir oblitéré définitivement, quelque en soit le prix.

      C’est le sort et l’avenir de toute la planète qui est en jeu.


      470 bases militaires US dans le monde, la plupart équipées d’armes atomiques.
      Pour un peuple pacifique et démocratique, c’est tout de même pour le moins surprenant.

      Pas une guerre, un conflit, un coup d’état, une révolution « orange » où ils ne sont pas les instigateurs avec la complicité crapuleuse des Anglo-saxons.


    • LeMerou 30 novembre 2022 14:38

      @Desmaretz Gérard

      Bon article, à part des petites imprécisions techniques concernant ces pipeline.

      Nul doute que les constructeurs/détenteurs des deux ouvrages, n’ont certainement pas participé à ces opérations de sabotage, ainsi que ceux qui bénéficient de ses bienfaits, il est à noter que cette dernière à fait grand cas dans les médias pendant quelques jours et depuis un assourdissant silence. Ce qui met en évidence la versatilité des médias ainsi qu’une complaisance dans le catastrophisme générateur d’écoute.

      Les questions sont :

      A qui profite le crime ?

      Qu’est on en droit d’attendre ou d’espérer après ?

      Sachant qu’une reconstruction partielle est faisable, certes c’est très couteux et long. Donc j’ai un peu de mal à percevoir l’intérêt, ou plutôt j’ai des idées à tendance complotistes dirons nous.

      Si les Russes, avaient devant le train de sanctions formulée par l’Europe voulu exercer un certain chantage à la livraison, il était aisé de réduire le transit à une peau de chagrin, voir de l’arrêter (techniquement, ce n’est pas une opération simple, mais faisable). 

      L’arrêt d’exploitation sur les gisements étant aussi beaucoup plus aisé que l’arrêt d’exploitation sur un gisement pétrolier.


      • La Vérole mondiale prend racines en Occident Après « Eux » le déluge ! 30 novembre 2022 15:59

        @LeMerou

        Il n’est pas impossible que Poutine vende son gaz à l’idiot Aliyev tandis que le grand idiot vend le sien à l’Europe qui n’a pas cru devoir imposer l’embargo à Bakou...
        Aliyev ! Idiot !
         smiley


      • voxa 30 novembre 2022 16:32

        @LeMerou

        On sait déja a qui cela profite.
        Et en plus les USA sont coutumier du fait.


      • yakafokon 1er décembre 2022 11:33

        @LeMerou
        La réponse russe est déjà connue : elle ne fait plus confiance à l’Union Européenne, qu’elle considère comme le 51ème état américain !
        Donc, tous les gazoducs et les oléoducs emprunteront la vois terrestre sur le territoire russe, notamment pour desservir la Chine, ou éventuellement le Türkish Stream en Mer Noire, si la Turquie qui est garante de la sécurité dans les détroits des Dardanelles et du Bosphore, ( aux termes de la Convention de Montreux de 1936 ), quitte l’ O.T.A.N. pour éviter d’être juge et partie.
        Cela lui permettra de condamner l’accès des détroits aux bâtiments de guerre appartenant à des pays non-riverains de la Mer de Marmara, de la Mer Noire, et de la Mer d’Azov, en cas de risques de conflit ( ce qui est le cas en ce moment ).
        Vis-à-vis de la Russie, la Turquie a beaucoup plus à perdre qu’à gagner, si elle continue à vouloir jouer sur les deux tableaux !


      • LOST on Earth LOST on Earth 30 novembre 2022 14:54

        Bon ce sont les rosbeefs qui ont fait le coup pour le compte des ricains

        D’ailleurs la ministre british a fait un SMS laconique à son homologue US : C’est fait !

         smiley


        • titi titi 30 novembre 2022 15:30

          @LOST on Earth

          Ils ont longtemps hésiter à faire un selfie devant les restes du pipeline, et le poster sur Instagram, mais la luminosité à cette profondeur n’est pas géniale.

          D’où le SMS.

          Car c’est bien connu, les ministres des grandes puissances s’informent des opérations secrètes par envoi de SMS que n’importe quel quidam peut consulter.


        • LOST on Earth LOST on Earth 30 novembre 2022 15:46

          @titi
          OUF reste quand même un troll sur ce site
          Tu ne travaillais pas pour FACT and FURIOUS alors !
           smiley
          Sinon les SMS de van der layen avec Pfizer ??????
          dénoncé par l’horrible complotiiiiissse écolo Michèle RIVASI députée européenne ??


        • voxa 30 novembre 2022 17:10

          @titi

          Je vous donne un lien, à tout hasard juste au cas ou vous ne seriez pas au courant.
          On y parle de vous.
          C’est un texte magnifique.

          https://reseauinternational.net/texte-magnifique-plein-de-douceur-et-de-justesse-dans-les-mots-de-sebastien-recchia-en-direction-des-vendus/

          ...


        • titi titi 30 novembre 2022 18:00

          @voxa

          Ah mais si c’est reseauinternational qui le dit.
          A moins que ce ne soit Benny Hill ?


        • titi titi 30 novembre 2022 15:38

          @L’auteur

          Comme l’avait préciser Trump a une époque, l’existence de ce pipeline était un scandale.

          Depuis toujours l’Allemagne et la Russie se font la courte échelle.

          Maintenant c’est terminé.


          • VDob 30 novembre 2022 16:03

            @titi
            Ce n’est pas terminé, ça va reprendre de plus belle. Il suffit juste que les allemands prennent conscience que l’avis américain au regard de leur politique d’approvisionnement énergétique n’a aucune importance.


          • titi titi 30 novembre 2022 18:07

            @VDob

            Les allemands, soit par manque de Juvamine, soit par ce que ce sont des crevards, n’ont pas compris ou ont fait semblant de ne pas comprendre qu’ils financaient le réaremement russe.

            Ils auront beaucoup de mal à recommencer.


          • Cyril22 30 novembre 2022 18:47

            @titi
            ’’Comme l’avait précisé Trump a une époque, l’existence de ce pipeline était un scandale...’’
            Votre commentaire vend la mèche : le coup vient donc des anglo-saxons, contre l’Allemagne et ses voisins, fondateurs de la CEE et partisans de la détente et la coopération avec l’Est. Les pays de l’ancien pacte de Varsovie ont été accueillis à ce titre, mais désormais ils se dressent contre les intérêts des pays qui les ont naïvement intégrés, et font le jeu des USA.


          • microf 30 novembre 2022 21:45

            @Cyril22

            Très bien dit, c´est ainsi qu´on attrape un malfaiteur, il se dénonce toujours lui même en parlant beaucoup, et vous voyez lui qui était prompt á répondre aux autres commentaires, ne dit rien depuis que vous l´avez coincé.


          • VDob 1er décembre 2022 11:38

            @titi

            Les allemands, soit par manque de Juvamine, soit par ce que ce sont des crevards, n’ont pas compris ou ont fait semblant de ne pas comprendre qu’ils financaient le réaremement russe.

            Oui, c’est ce qu’on appelle les « externalités négatives ».

            Je vous rejoins, c’est parfaitement désolant.

            Mais au final puisque vous avez l’air de trouver le torpillage des gazoducs normal, et que vous n’avez pas l’air de comprendre exactement où est le problème, je vais vous suggérer de payer le différentiel de ma note de chauffage de cet hiver, suite à la hausse que ce genre de projet aussi hasardeux que dangereux a provoqué.

            Vous verrez que là vous allez tout de suite mieux comprendre le problème.

            Et si vous vous posez encore la question : non, je n’ai pas l’intention de continuer à payer pour subventionner les investissements hasardeux des énergéticiens américains.


          • La Vérole mondiale prend racines en Occident Après « Eux » le déluge ! 30 novembre 2022 15:55

            Une fois pas mois, sur BFM Business, un analyste évoque la supériorité militaire yankee dès que l’absence de réciprocité économique de l’Europe est évoquée...

            Vive le Libéralisme, l’Amitié transatlantique, le protectionnisme yankee tant que le Yankee écrit seul la partition


            • yakafokon 30 novembre 2022 17:12

              Il ne sert à rien de tourner autour du pot pour désigner les coupables, puisque jamais ils ne se désigneront eux-mêmes !

              Ce sont les forces spéciales britanniques qui ont déposé des charges énormes contre les gazoducs russes ( vous savez, la Perfide Albion ), ce qui est reconnu par les services spéciaux suédois et norvégiens.

              La Grande-Bretagne, ce pays qui s’enorgueillissait d’être une grande puissance maritime, est devenu le caniche des Etats-Unis, auquel il obéit au doigt et à l’œil !

              Sa devise ( en français sur les armoiries ) : Dieu et mon droit.

              Alors ce pays de nazis est aussi tordu que les Etats-Unis, puisque c’est la Grande-Bretagne qui a créé l’Amérique du Nord, il y a 411 ans ( l’arrivée du May Flower ).

              Mais à jouer au jeu stupide de « celui qui pisse le plus loin », il fautt être deux !
              Un accident de parcours sur un méthanier est si vite arrivé...et allez savoir qui sera le responsable ( peut-être la Principauté de Monaco, allez savoir ).

              Après, il ne faudra pas crier au terrorisme !


              • Cyril22 1er décembre 2022 09:49

                @yakafokon
                Les Britanniques n’auraient en tout cas pas pris la décision de leur côté, c’est plus généralement les ’’faucons’’ de l’OTAN, où les pays de l’Est très hostiles à Moscou ont désormais plus d’influence auprès des Etats Unis que n’ont la France ou l’Allemagne.
                Cela date de la guerre du Golfe, où les Polonais ont fait partie de la coalition derrière les USA et le RU, alors que la France, Allemagne et Belgique étaient opposés à l’intervention contre l’Irak, tout comme la Russie. Depuis nous sommes ceux ’’à punir’’, le coup bas de la rupture du contrat des sous-marins australiens n’était pas un malentendu fortuit.
                Sarko a réintégré le commandement intégré pour faire acte de vassalité, et la France fait tête basse. Macron parade, mais avale les couleuvres.


              • roby roby 30 novembre 2022 18:42

                La perfide Albion est une habituée des coups tordus les amères Loques peuvent la remercier le gaz de shiste made in USA à quintuplé sa valeur par contre leur sous-sol est dégradé ils le paieront tôt ou tard !


                • Cyril22 30 novembre 2022 18:59

                  ’’Le lendemain des explosions, mardi 27, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki déclarait lors de l’inauguration du gazoduc Baltic Pipe : « L’époque de la domination russe dans le domaine du gaz prend fin, l’époque qui était marquée par le chantage, des menaces et des extorsions »’’

                  La conjonction de dates ne peut en aucun cas être fortuite ; nos média n’en n’ont pas parlé et ont d’emblée mis en avant l’hypothèse d’un sabotage par la Russie. Bien évidemment nos gouvernements le savent depuis le premier jour, mais font profil bas par ’’solidarité atlantiste’’.

                  Macron est en train de rendre hommage lige au président étasunien, et solliciter quelques aumônes en compensations des calamités induites par les sanctions. En attendant, on rouvre une centrale à charbon pour compenser le manque de gaz. Et par ailleurs, la consommation des ménages a baissé le mois dernier de près de 3%, le pouvoir d’achat étant miné par l’inflation. La récession est amorcée, car ça ne peut que s’accentuer.


                  • LeMerou 5 décembre 2022 05:55

                    @Cyril22
                    Bonjour,
                    « le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki déclarait lors de l’inauguration du gazoduc Baltic Pipe : « L’époque de la domination russe dans le domaine du gaz prend fin »

                    Même en Pologne les politiques sont un peu menteur. C’est vrai et c’est faux, cet ouvrage leur permet de juste de d’augmenter un peu leur « indépendance », vis à vis du gaz Russe en profitant de l’approvisionnement des champs de la mer du Nord. Point.

                    L’interconnexion du Baltic pipe à été faite en 2022 pour alimenter la Pologne. Pays qui figure très loin dans le classement des Pays producteurs.

                    Si l’Europe s’approvisionnait en gaz Russe, c’est qu’il y une raison fort simple, sa production de gaz n’est pas suffisante pour combler ses propres besoins.
                    Donc.... je vous laisse deviner.

                    Se passer de cette seconde source, revient à scier la branche sur laquelle nous sommes assis.

                    Quant à la « compétence » de nos politiciens et ceux de l’Europe aussi, en matière d’énergie presque à des années lumières de la réalité technique, nul doute que nous aurons quelques soucis..
                    Mais il faut avouer que nos cher amis U.S viennent une nouvelle fois au secours de cette bonne vieille Europe. Que ferions nous sans eux doivent penser toute la clique Bruxelloise !


                  • Cyril22 5 décembre 2022 17:06

                    @LeMerou
                    ’’Si l’Europe s’approvisionnait en gaz Russe, c’est qu’il y une raison fort simple, sa production de gaz n’est pas suffisante pour combler ses propres besoins’’
                    Les pays de l’Est ont leur propre agenda, et leur ressentiment contre la Russie vient contrer l’intérêt intrinsèque de l’Europe, qui est de coopérer de l’Atlantique à l’Oural.
                    Le gaz et le pétrole russes nous permettaient de diversifier nos approvisionnements par rapport à la dépendance envers les monarchies du golfe, retour à 30 ans en arrière.
                    Et les USA ne viennent pas au secours de l’Europe, mais vendent au pris fort leurs hydrocarbures de schiste dont l’exploitation est interdite en Europe. On a les mains liées, des boulets aux pieds, et nos dirigeants trouvent encore le moyen d’inventer de nouveaux handicaps.
                    On dit que les états n’ont pas d’ami mais n’ont que des intérêts. L’Europe n’a que de faux amis et s’assoit sur ses propres intérêts.


                  • the clone the clone 1er décembre 2022 09:39

                    On ne saura jamais qui est l’auteur du sabotage, les Russes sont capable de l’avoir fait, le jour ou ils quitteront la centrale de Zaporijjia elle sera bombardée le lendemain et ils accuseront bien entendu les Ukrainiens et leurs alliés .... 


                    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 1er décembre 2022 10:50

                      De toute façon on s’en branle on a reouvert st avold, on va percer le massif central pour du lithium ...on va faire encore plein de conneries vous inquiétez pas ^^


                      • sirocco sirocco 1er décembre 2022 16:15

                        « ...la Géorgie, la Bosnie-Herzégovine et l’Ukraine frappent à la porte [de l’OTAN]. »

                        Voici une déclaration comique de l’inénarrable Jens Stoltenberg, patron de l’OTAN, trouvée sur le site histoireetsociete.com :

                        « L’essentiel est maintenant d’assurer la victoire de l’Ukraine et non de discuter de son adhésion à l’OTAN, car sinon elle ne pourra plus adhérer nulle part ! » 

                        Même avec de la superglue ?...  smiley


                        • Eric F Eric F 2 décembre 2022 10:39

                          @sirocco
                          Comme un pays en situation de conflit ne peut pas être admis dans l’OTAN, l’idée de l’OTAN est de faire gagner l’Ukraine afin de liquider son conflit. Sauf que le patron de l’OTAN n’a pas suivi les évolutions de la position américaine, qui reconnait désormais -avec des formes diplomatiquement atténuée que l’Ukraine ne pourra gagner militairement, et qu’il faudra tôt ou tard un accord négocié (ceci dit, il laisse l’Ukraine choisir du moment et lui fournit armes et munitions jusqu’aux calendes grecques)


                        • troletbuse troletbuse 1er décembre 2022 19:56

                          La dictature arrive au galop vu que la révolte arrive. Ce sera le seul moyen pour le pouvoir de rester en place. Mis à part les mougeons décérébrés, on voit les mesures prises :

                          Renforcement de la police

                          Demande de restitution des armes

                          Nouvelle circulaire aux préfets sur les coupures de courant et restriction des déplacements. Coupure téléphone et internet. C’était encore complotiste il y a peu de temps. Mais là c’est le gvt qui le dit

                          Probablement passe énergétique

                          Y’a que les cons qui ne s’aperçoivent de rien.

                          Le sabotage des Nordstream fait partie du plan.

                          Y’a que les bas du front pour voir Poutine derrière

                          Joyeux Noël avec des bougies et un quignon de pain  smiley


                          • L'apostilleur L’apostilleur 2 décembre 2022 13:26

                            Quel gâchis !!

                            Dans quelques temps si on arrive à se debarasser du dictateur Poutine, les relations restaurées avec les russes permettront de réactiver le business gaz. Il faudra que le saboteur qui sera probablement identifié, répare. 


                            • Ganesh 7 décembre 2022 05:46

                              @L’apostilleur
                              La destruction de ce gazoduc a eu lieu très probablement pour empêcher tout rapprochement ultérieur avec la Russie, qui rendrait caducs les investissements américains pour l’acheminement de leur gaz vers l’Europe.


                            • Пленный украинский десантник рассказал корреспонденту РИА Новости, что на обучение в Британию военной подготовке брали и судимых

                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 2022 15:20

                                Ce qui est comique c’est que les experts de plateaux nous ont dit qu’il fallait une charge de centaines de kg pour baiser le machin ...bon ...


                                • Desmaretz Gérard Desmaretz Gérard 3 décembre 2022 16:48

                                  @Aita Pea Pea

                                  Pour info, il suffit d’un pain de ’’ plastic’’ aux plongeurs démineurs pour petarder une bombe inexplosee dont l’enveloppe en acier mesure quelques centimètres. S’il s’agit d’un réservoir contenant un liquide ou gaz inflammable, le sapeur se doit d’ajouter une substance incendiaire, sinon le souffle de l’explosion risque de ne pas suffire à entraîner l’explosion du contenu.


                                • joletaxi 3 décembre 2022 16:59

                                  @Desmaretz Gérard

                                  j’adore les enquêtes de gogovox
                                  on devrait demander à reopen ?

                                  sinon, 1.2 m de diam, 3.8 cms épaisseur et....220 bars de pression, à comparer à une bouteille de O2 , qui risque de péter toute seule si on la laisse tomber du 1° étage

                                  et bien entendu, il est tout à fait possible de la faire péter de l’intérieur avec les robots d’inspection

                                  en attendant, nous on a du gaz en Lorraine, on s’en fout
                                  bon faut juste le bon tampon pour ouvrir la vanne, pas de bol, on l’a perdu


                                • Desmaretz Gérard Desmaretz Gérard 3 décembre 2022 18:07

                                  @joletaxi

                                  Vous évoquez une explosion pneumatique ou rupture d’enveloppe comme une bouteille de plongée, ou encore effet l’autocuiseur’’. Rien à voir...


                                • Jonas Jonas 4 décembre 2022 13:16

                                  Dans une conférence de presse du 27 janvier 2022, la diplomate américaine en charge de l’Ukraine Victoria Nuland annonce que si Vladimir Poutine envahit l’Ukraine, les USA mettront tout en oeuvre pour détruire le gazoduc Nord Stream 2.

                                  Le 7 février 2022 à Washington, le président américain Joe Biden promet de détruire le gazoduc Nord Stream 2 en construction acheminant du gaz de la Russie vers l’Allemagne, si la Russie envahissait l’Ukraine.
                                  À noter que cette conférence de presse était donnée conjointement avec le chancelier allemand Olaf Scholz, ce dernier écoutant servilement Biden lui expliquer que l’Allemagne ne pourra plus s’approvisionner en gaz russe, ...par la seule volonté des USA !

                                  Dans une conférence de presse donnée le 30 septembre 2022 par le secrétaire d’État américain Antony Blinken, ce dernier non seulement ne prévoit pas une enquête pour connaître qui est à l’origine du sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2, mais au contraire considère que c’est une « formidable opportunité »

                                  Le but étant de mettre fin à toute collaboration entre l’Europe de l’ouest et la Russie, rendant ainsi l’UE directement dépendante des USA en ressources énergétiques.


                                  • Cyril22 5 décembre 2022 17:24

                                    @Jonas
                                    ’’Dans une conférence de presse donnée le 30 septembre 2022 par le secrétaire d’État américain Antony Blinken, ce dernier non seulement ne prévoit pas une enquête pour connaître qui est à l’origine du sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2, mais au contraire considère que c’est une « formidable opportunité »’’

                                    A vrai dire, nul besoin d’enquête, puisque nous avons les aveux des commanditaires.
                                    Il est certain que nos dirigeants connaissent le responsable, mais se tiennent à carreau de crainte d’autres réprimandes. La cheffe de gouvernement italienne ’’souverainiste’’ a anticipé la leçon et a fait profession d’un atlantisme inattendu. De toute façon elle reçoit son gaz russe via l’Ukraine puis l’Autriche, celui-là est autorisé. https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/italie-les-livraisons-de-gaz-russe-reprennent-935449.html


                                  • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 4 décembre 2022 13:20

                                    Avant que cette perle ne disparaisse, afin qu’elle soit divulgu ?e par qui l’accr ?dite, et qu’elle entre dans les ?l ?ments ? charge... :

                                    https://www.youtube.com/watch?v=iXb7BeC_e_w

                                    Cordialement.


                                    • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 4 décembre 2022 13:36

                                      Erreur !!!!

                                      Avec mes excuses (quoique faire connaissance avec Rémy de juste milieu ne soit mauvais en soi, au contraire. Si ça n’est déjà fait par beaucoup, C évident).

                                      Voici la perle promise :

                                      https://www.youtube.com/watch?v=NkUvi63RdXM&t=70s

                                      Re cordialement.


                                      • Cyril22 5 décembre 2022 17:36

                                        @Un des P’tite Goutte
                                        Sont-ce les services britanniques ou américains ? Peu importe, ce sont les anglo-saxons. Le Royaume-Uni s’approvisionne en gaz nordique de proximité, mais dont la production ne saurait suffire à toute l’Europe. Pas fâché de jouer un bon tour aux pays continentaux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité