• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Histoire de ta bêtise, de Bégaudeau : une offrande aux bêtes

Histoire de ta bêtise, de Bégaudeau : une offrande aux bêtes

Le mouvement insurrectionnel des Gilets Jaunes, en tant que crise systémique, totale, oblige chacun à se situer, au-delà des politesses et des incantations moralisatrices habituelles (utilisées cependant à foison), dans le surgissement soudain et inconfortable de réel produit par ce mouvement. Nombre des miroirs aux alouettes mis en place par la bourgeoisie, qu'elle soit réactionnaire ou qu'elle se prétende "progressiste", se manifestent en effet en tant que tels : des pièges pour empêcher de penser, pour s'empêcher de penser.

En plus de l'ensemble des billets du blog d'Etienne Chouard, deux livres doivent être absolument lus par la petite bourgeoisie intellectuelle, qui se piquerait soudainement (et improbablement) de comprendre ce qu'elle est et pourquoi, malgré ses certitudes confortables et spectaculairement véhémentes sur le sujet, elle est un vecteur central du fascisme : Crépuscule de Juan Branco et Histoire de ta bêtise de François Bégaudeau.

Du premier livre, Crépuscule de Branco, la petite bourgeoisie intellectuelle apprendra pourquoi parler de démocratie à propos de la France revient à peu près à pisser dans un violon, l'élection en 2017 de Macron ayant été l'exact inverse de la démocratie, qualifiable d'élection ploutocratique où les milliardaires jamais assez gavés décidèrent, en usant de leur emprise totalitaire sur les médias français, d'élire la marionnette la plus parfaite, celle qui continuerait - après Sarkozy, après Hollande, mais à chaque fois en disqualifiant ces deux ectoplasmes sortis du chapeau des deux principaux partis d'autrefois du pays, l'UMP et le PS - la politique la plus éhontée consistant à enrichir toujours plus les plus riches en appauvrissant toujours davantage les plus pauvres (l'horizon politique ultime d'un Arnault, d'un Niel ou d'un Drahi). Contre Monique Pinçon-Charlot l'informant qu'une presse détenue par dix milliardaires ne peut évidemment pas être "libres", Jean-Michel Aphatie s'emporte, comme un enfant qu'on priverait de sa tututte : "La Presse, Madame, elle est libre !" Prouvant par là qu'il n'a pas lu le livre de Juan Branco (c'est heureux pour lui) et que le petit bourgeois intellectuel, qui pense avoir fait son devoir démocratique en votant (au mieux mais c'est une manière de parler) Hamon au premier tour et Macron au deuxième tour en 2017, n'a juste rien compris à l'élection à laquelle il a été très fier de participer et dont il en fut probablement la plus sotte des truffes.

Du second livre, Histoire de ta bêtise de Bégaudeau, la petite bourgeoisie intellectuelle apprendra sur quels contes son soi-disant progressisme s'appuie et pourquoi elle ne se différencie qu'en surface de la bourgeoisie réactionnaire, avec ce facteur aggravant de ne pas assumer son amour foncier de l'ordre et de l'inégalité. Apprendra ou n'apprendra pas, car les premiers signes donnés par cette petite bourgeoise "Je suis Charlie" fière d'être soi et incapable de se remettre en cause, confirment le diagnostic de Bégaudeau. La revue Transfuge, nec plus ultra de la coolitude progressiste au côté des Inrockuptibles, vient de virer François Bégaudeau et de livrer un article à charge de Serge Kaganski (fondateur des Inrocks dont il fut le chroniqueur cinéma) qui démontre, un, que Kaganski n'a évidemment pas lu le livre de Bégaudeau (du moins faut-il l'espérer pour lui, qui sinon doit être urgemment diagnostiqué comme analphabète), deux, que tout ce que dit Bégaudeau à propos des Inrocks et de Kaganski et ses semblables parisianistes est terriblement vrai : cette classe est bête, vulgaire, auto-satisfaite, incapable d'aucun recul sincère sur soi, potentiellement autoritaire lorsque le besoin s'en fait ressortir, une des faces du fascisme, la plus sournoise et la plus dangereuse car ayant accompli le cauchemar d'Orwell de la novlangue (la langue qui ne sert qu'à tromper et ne plus rien dire du réel).

On peut évidemment rêver en conseillant ces deux livres à une classe aussi incapable de penser (et de se penser), d'autant que, comme Agoravox est classé comme site "conspirationniste" par notre bien-pensante bourgeoisie, il est presque impossible qu'elle lise cet article. Que du moins l'on ne perde pas de vue ceci : la bêtise de la petite-bourgeoisie intellectuelle n'a jamais été aussi manifeste que depuis le mouvement des Gilets Jaunes et son soi-disant progressisme doit se mesurer à cet aune-là : quand il s'agira de tabasser, d'énucléer, de démembrer, de tuer, de massacrer en masse comme en juin 1848 ou durant la Semaine Sanglante de 1871 mettant fin à la Commune, d'embrasser les flics et de défiler derrière Nétanyahu, de défendre les LBD ou les grenades au TNT lancées par la flicaille de Castaner, on la retrouvera toujours au garde-à-vous, sûre de sa suffisance et forte de sa bêtise.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • JL JL 8 mars 10:45

    Bel article.

     

    Serge Kaganski confirme à son insu et par ses viles attaques ad’personam contre Brégaudeau, cette bêtise que Bégaudeau dénonce si bien et que Serge Kaganski qui a probablement compris qu’il n’en est pas le moins bien doté, voudrait taire dans ce stupide essai qui n’a d’autre fondement que le puéril « c’est celui qui dit qui est ».

     

     Je cite un extrait, pas le pire : " il semble aussi désuet et folklorique que les coiffes de sa région d’origine. C’est François Bigouden, qui nous refourgue ses galettes à la lutte des classes et au beurre plus très frais "


    • Sparker Sparker 8 mars 12:27

      Je vais me lire le Bégaudeau que j’ai bien apprécié sur les plateaux de débats.

      Branco fait du lourds aussi, sa description par le menu de la propulsion de Macron est impressionnante.

      Deux bons choix dans ce moment critique, bon travail (qu’on apprécie ou pas) de ces jeunes auteurs et ça fait plaisir à lire de la critique intelligemment argumentée.


      • patdu49 patdu49 8 mars 15:48

        @Sparker

        Moi je vais rien lire, mais tout comme toi, j’ai apprécié, et même encore +, ce François Begaudeau à l’entendre parler.

        Enfin, surtout apprécié la gueule déconfite de ces multiples et quasi tous contradicteurs ... tous bourgeois comme il les décrit si bien.

        Bref ce mec fait parti des gens (trop rares dans les médias) qui donnent envie de vivre même quand on est archi en bas des classes sociales, car il me rappelle que bien des valeurs de savoir être, n’ont pas de prix ..., et comment ces bourgeois ultra majoritairement (du moins en France), ne sont en fait que des morts-vivants pathétiques, et qu’il faut mieux encore être SDF que leur ressembler un jour, tellement ils sont laids et affreux.


      • Sparker Sparker 8 mars 21:24

        @patdu49
        Il sait déjà qu’il ne sera plus trop invité, tel qu’il les a secoués je pense qu’il a raison.
        C’est sur, le contraste n’est pas valorisant pour la mentalité bourgeoise en la rendant encore plus laide et démontrant que c’est un des premiers « ennemis » à pointer du doigt.


      • pipiou 8 mars 12:28

        Begaudeau est un petit bourgeois intellectuel : il en a le niveau de vie, l’arrogance et le mépris. Et il prétend donner des leçons à sa propre caste, parce que lui aurait été atteint par la grâce d’être « lucide » .

        Le titre initial était d’ailleurs « histoire de MA bêtise ».


        • Emohtaryp Emohtaryp 8 mars 12:34

          @pipiou

          Et toi, l’histoire de ta bêtise est incommensurable, il suffit de lire tes bouses systématiques pour s’en rendre largement compte !

          Bref, le niveau d’un troll de brigade....le QI d’un bigorneau sortant du congélateur ! smiley


        • Sparker Sparker 8 mars 12:51

          @pipiou, mon dieu qu’il est bête...

          Ha ha ha, tous la même critique car rien d’autre à dire tellement Bégaudeau vous à scotché à votre bêtise et dans laquelle vous vous êtes reconnu... trop drôle...
          Il est vraiment réjouissant ce Bégaudeau


        • keiser keiser 8 mars 12:56

          @pipiou

          « histoire de MA bêtise ».

          Tu nous fais un petit transfert  ?
          C’est assez révélateur.  smiley


        • pipiou 8 mars 14:30

          @Emohtaryp
          Là on fait vraiment dans le débat de haut niveau ; vous devez tous êtes des petits bourgeois intellectuels pour avoir ce niveau de clairvoyance qui me dépasse !


        • Pere Plexe Pere Plexe 8 mars 16:32

          @pipiou
          Du coup , vous seul pouvez dire du mal de cette bourgeoisie « arrogante et méprisante » (selon vos termes) ?
          En fait vous êtes assez en accord avec lui non ?
          Mais il est vrai qu’on ne peut pas vous soupçonner d’être de ces intellectuels...


        • pipiou 8 mars 16:40

          @Pere Plexe
          D’accord avec lui sur quoi ?
          Critiquer c’est ce qu’il y a de plus facile non ? Le donnage de leçons c’est une activité très française.
          Il faudrait être fier de « dire du mal » selon vous ?
          Begaudeau est un petit bourgeois au sens financier, il le reconnait lui-même.
          Mais il s’estime différent des autres petit bourgeois parce que lui est intellectuellement « respectable ». Il s’érige alors en procureur d’une classe sociale dont il fait partie alors il doit avoir le besoin irrépressible de laver son honneur.
          Mais à par traiter les gens de cons qu’est-ce qu’il fait de si estimable ?


        • Sparker Sparker 8 mars 21:30

          @pipiou

          Bah non son style n’est pas accusateur mais descriptif alors c’est sur la description n’est pas favorable mais voilà.
          Après qu’il soit un petit bourgeois, peut-être, mais comme il le décris être bourgeois c’est une mentalité et pas seulement un compte en banque. De plus il y a accédé par l’opportunité d’écrits qui ont bien marchés.
          J’aime quand ça critique de l’intérieur, comme Branco qui à travaillé dans des ministères et vu de près les rouages.
          A priori, pour moi, Bégaudeau tient un équilibre honnête mais je ne le connais pas personnellement.


        • capobianco 9 mars 12:50

          @pipiou
          «  Begaudeau est un petit bourgeois intellectuel : il en a le niveau de vie, l’arrogance et le mépris. Et il prétend donner des leçons à sa propre caste, parce que lui aurait été atteint par la grâce d’être « lucide »

          C’est à croire que vous avez lu son livre .... Aller, faites l’effort et vous comprendrez ce qu’est votre bêtise.


        • pipiou 9 mars 14:07

          @capobianco
          Non c’est juste que je l’ai vu faire la promo de son livre.
          On écoute le gars 10 minutes et on comprend vite qu’il se place au-dessus des autres avec beaucoup de mépris.
          Parce que « lui » est mieux que les autres, et vous avez l’air de faire partie de la même aristocratie intellectuelle péteuse qui s’imagine être détentrice de l’intelligence.
          Alors lisez ou mangez son livre si ça vous plait et étouffez-vous dans votre suffisance hypertrophiée.


        • Sparker Sparker 9 mars 20:02

          @pipiou

          Rhôôôô l’est pas content le Pioupiou de s’être fait dépouiller de ses oripeaux de petit bourgeois qu’il pensait de bonne pensée et moderne.
          Bégaudeau ne se place au dessus de personne, ça c’est votre défense à deux balles car vous aussi il vous à scotché sur votre siège en cuir.
          Lisez le livre et insultez le après avec des arguments, car là et comme il le dit vous êtes minable car vous ne vous croyiez même pas critiquable...
          En fait, vous apprendrez une partie de vous même que vous gardiez obscurément cachée, ça fait un peu mal au début mais après ça passe...


        • pipiou 10 mars 00:50

          @Sparker
          Regardez cette video pour voir à quel point ce gars est méprisant, complètement convaincu qu’il comprend tout, il s’affirme maîtriser parfaitement le réel ... alors qu’il est marxiste et n’est jamais sorti de son monde virtuel de « litteraire ».
          Moi les baratineurs habiles à citer des auteurs connus et à invoquer leur protection ne m’impressionnent nullement, aucun problème avec mon fauteuil.

          Son livre est pour les idiots dont il est le gourou ; c’est pour cela que vous vous êtes dépêchè de le lire .


        • Sparker Sparker 10 mars 12:44

          @pipiou
          "Son livre est pour les idiots dont il est le gourou ; c’est pour cela que vous vous êtes dépêchè de le lire .

          "

          Commentaire de cours de récré...

          Tout ce qu’on voit c’est que vous n’avez rien compris aux propos de Bégaudeau mais surtout qu’il vous vexe plus profondément que ce que vous êtes capable de comprendre de vous.

          Mais bon vous n’êtes pas le seul et faut faire avec...


        • Sparker Sparker 10 mars 12:45

          @Sparker

          En fait c’est simple : vous êtes bête...


        • Sparker Sparker 10 mars 13:43

          @Sparker

          Bête au sens « Bégaudien » bien sur...


        • capobianco 10 mars 13:56

          @pipiou
          «   vous avez l’air de faire partie de la même aristocratie intellectuelle péteuse qui s’imagine être détentrice de l’intelligence. »
          Tout faux, juste une formation d’ ouvrier métallurgiste qui m’a obligé à relire certains passages de ce livre il est vrai pas facile. Pour vous confortez dans ma « suffisance hypertrophiée » , je pense que « vous ne voulez et ne pouvez pas comprendre » ce que votre colère illustre très bien. Vous vous arrêter juste aux apparences. ...


        • pipiou 10 mars 14:37

          @Sparker
          Oh mais j’ai très compris que
          Begaudeau reconnait qu’il est un bourgeois ... mais au-dessus des autres bourgeois
          Begaudeau reconnait qu’il pollue ... mais il y a les gros méchants beaucoup plus polleurs
          Begaudeau est un litteraire sans culture économique ... mais il se targue avec bonheur qu’en tant que Marxiste il a une excellente compréhension du « réel » (LoL !)
          Il aime l’esthétique des Bad Blocks, lui l’anar auto-proclamé qui philosophe oisivement dans son beau fauteuil d’intello pendant que d’autres triment et transpirent.

          Tout ça c’est très compréhensible, très suffisant, et parfois immensément stupide.

          Et puis les potes de Begaudeau, comme vous, finissent par l’argument qui tue : « vous êtes bête » ! smiley  smiley  smiley


        • Sparker Sparker 10 mars 15:35

          @pipiou

          Bah vous tournez en rond en attaquant l’auteur ad hominem comme dirait Spartacus...
          Et ça c’est clair comme de l’eau de roche, la vexation... bon a part retourner les mots contre leurs auteurs avez quelque chose à dire ?

          par ce que non content d’être bête (au sens Bégaudien, je répète, auquel vous n’avez rien compris ou alors vous sentez visé) vous devenez ridicule, vous cumulez les mandats, gaffe...


        • pipiou 10 mars 17:09

          @Sparker
          Avec vous critiquer la pensée c’est une attaque ad-hominem, vous tordez les mots.
          Begaudeau est planté dans ses certitudes, on dirait un robot :
          print « tu es bête »

          Au sens pipiouéen tu es bête, te répondrait bigoudi


        • Sparker Sparker 10 mars 18:04

          @pipiou

          Mouais bon on va en rester là pour ce sujet.
          Je remarque quand même que je vous avez beaucoup plus critiqué sa personne que sa pensée, relisez vous...


        • Pipiou est un ancien troll dans le style d’Henry Canant...


          • pipiou 8 mars 21:42

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            De la part d’une championne ça me fait plaisir smiley


          • Pierre 8 mars 13:02

            En 68, s’est déversée la même logorrhée stérile !


            • Sparker Sparker 8 mars 14:12

              @Pierre

              Vous avez lu le livre ?


            • Pere Plexe Pere Plexe 8 mars 16:34

              @Pierre
              en 68 elle ne fût pas stérile...


            • capobianco 9 mars 12:55

              @Sparker
              C’est que juste lire le titre et il s’est reconnu. Sur que la lecture n’est pas facile facile et oblige à parfois relire des passages, c’est pour cela que les "pierre’ se contente d’imaginer le contenu...


            • Eric F Eric F 8 mars 14:56

              « la petite bourgeoise intellectuelle » cette expression est un oxymore, les petits bourgeois ne se piquent pas d’intellectualisme public mais de pragmatisme silencieux, les livres en question visent me semble-t-il plutôt un courant libéral-libertaire en connivence avec l’élite politique, financière et pipolesque.
              Alors, il est vrai que les conservateurs conformistes -de toute classe sociale, mais que l’on désigne par commodité comme « petits bourgeois »- optent majoritairement pour ce courant, et les grands bourgeois plus encore.

              Le mouvement des Gilets Jaunes est quant à lui « pluriel », la composante initiale « anti-taxe » était plutôt poujadiste, donc finalement petit-bourgeois. Les composantes « anti-système » plus radicales (dites populistes, terme qui peut ne pas être pris au sens péjoratif de « démagogique ») sont soit souverainistes soit ouvriéristes -ou les deux-.

              PS : merci pour le lien vers le pdf du livre de Juan Branco, que j’ai feuilleté


              • JL JL 9 mars 08:34

                @Eric F
                 
                 ’’ les petits bourgeois ne se piquent pas d’intellectualisme public mais de pragmatisme silencieux’’
                 
                 Je dirais plutôt d’opportunisme honteux, genre : « si c’est pas moi qui en profite, ce sera un autre » ; ou bien, « si j’ai fait ça c’était par devoir ». Etc. Si vous voyez ce que je veux dire. Le contraire donc, de la common decency que l’on doit à Hutecheson (philosophe irlando-britannique, l’un des pères fondateurs des Lumières écossaises), repris par Orwell, et magnifiquement analysé par Bruce Bégout.
                 
                Le storytelling du ruissellement qui est l’apologie du contraire de la common decency.aurait pu être inventée par Mandeville, anti Hucheson absolu.

                 
                « Les exemples de l’indécence sociale sont multiples, quotidiens, gigantesques » (Eric Arthur Blair alias Georges Orwell, cité par Bruce Bégou)


              • JL JL 9 mars 08:37

                @JL
                 
                « Les exemples de l’indécence sociale sont multiples, quotidiens, gigantesques » (Eric Arthur Blair alias George Orwell (sans « s », cité par Bruce Bégout (avec un « t », auteur de « De la décence ordinaire »)


              • Eric F Eric F 9 mars 12:38

                @JL
                je ne portais pas un jugement de nature positif/négatif, mais descriptif. On ne peut pas généraliser, car sociologiquement, des commerçants, enseignants, cadres retraités ou encore jeunes informaticiens par exemple font partie de la petite bourgeoisie. Ils sont certes « bien insérés » dans la société telle qu’elle est, peu enclins à l’idéologie, mais on les trouve cependant nombreux dans l’associatif.


              • JL JL 9 mars 18:53

                @Eric F
                 
                 vous mettez beaucoup de monde dans la petite bourgeoisie, je trouve. A cette aune là j’en suis, et vous aussi peut-être !
                 


              • Eric F Eric F 9 mars 20:00

                @JL
                ben oui, c’est le problème avec cette expression, soit cela désigne une catégorie sociale -et nombre d’entre nous en font partie-, soit péjorativement un comportement conservateur, routinier et matérialiste (lien). Il y a forcément un certain recouvrement, mais il est caricatural de généraliser.


              • JL JL 9 mars 20:07

                @Eric F
                 
                 il faut savoir balayer devant sa porte, chose que répugnent à faire ceux que je désigne. Et c’est à cela que je les reconnais.


              • Eric F Eric F 9 mars 21:29

                @JL
                « ceux que je désigne » est une expression plutôt sibylline.
                Si on regarde l’aspect social, grosso modo il y a ceux qui vivent de leur travail et ceux qui vivent du travail des autres. Or si on regarde sociologiquement, dans la petite bourgeoisie aujourd’hui, peu sont des Thénardier qui exploitent autrui, la plupart vivent de leur travail (ou des droits à la retraite cotisée durant leur carrière). Le reproche marxiste est qu’ils ne soient pas ferments de révolution, parce qu’ils ont un petit bien ou des revenus assurés, qu’ils pourraient perdre. Politiquement on ne les trouvera effectivement pas aux extrêmes. Ils peuvent alors accepter un système dont ils ne sont pas les principaux bénéficiaires, mais qui les préserve d’une certaine manière, tout en acceptant de contribuer à la solidarité. C’est peut être pourquoi, ils y a eu jusqu’ici en France une acceptation de l’impôt qui dépasse ce qui existe ailleurs (je me souviens d’un article de Time sur cette question). Cependant certains d’entre eux ont été dans la première vague « gilet jaune » contre les augmentations de taxes. Mais pas pour l’insurrection.


              • JL JL 10 mars 07:55

                @Eric F
                 
                simplifions : relisez ce que j’ai écrit ici en oubliant « petits bourgeois », cette expression où chacun met ce qu’il veut ; y aura plus rien de sibyllin.


              • Ecométa Ecométa 8 mars 16:09

                A propos de bêtise humaine !

                Selon le facétieux père « Albert », il y aurait deux infinis, celui de l’univers et celui de la bêtise humaine ; encore que pour l’univers, ajoutait-il, ce ne soit pas certain !

                La bêtise humaine ne vient pas du peuple mais des « élites » en tout genre qui nous dirigent... forcément puisque ce sont-elles qui décident et créent cette situation de bêtise humaine ! Une bêtise humaine incommensurable puisqu’elle nous dirige tout droit, transhumanisme oblige, vers la fin de l’ humanité !

                Ce n’est pas le peuple allemand qui a porté Hitler au pouvoir mais les élites politiques, industrielles et et financières, ceci contrairement ce que veulent nous faire croire les opposants au R. I. C., prenant ceci comme prétexte : que la démocratie, et pour preuve, Hitler, est la pire des choses !

                A suivre petit rappel historique pour ceux que cela intéresse.

                https://www.monde-diplomatique.fr/publications/manuel_d_histoire_critique/a53166


                • tiers_inclus tiers_inclus 8 mars 17:31

                  Excellent article. Je cherchais la sixième étoile à lui attribuer. Concis et consistant, sources et ressources, authenticité sans emphase. 

                  « oblige chacun à se situer, au-delà des politesses et des incantations moralisatrices habituelles (utilisées cependant à foison) »

                  Certains velléitaires au souffle court, ici-même, y trouvent refuge par faiblesse, oubliant que des Macron ou Castaner s’assoient dessus sans vergogne.

                  Les chants des esclaves n’ont pas suffi à les affranchir. Ceux qui abdiquent au nom d’un présent supportable ne voient-ils pas dans quelle galère embarque leur progéniture ? S’ils se recroquevillent qu’ils évitent au moins d’enfanter.

                  Alors la force ? Pas nécessairement. Si chaque citoyen lucide diminuait drastiquement sa consommation, qui alimente la pompe à fric des psychopathes nantis et destructeurs, alors le rapport de force s’inverserait.


                  • Vaietsev 8 mars 19:12

                    Le petit bourgeois intellectuelle qui à voté Macron au premier tour et nommé plus sot que la moyenne ,c’est dont moi , je ne me voyais pas autre ,ca tombe bien, au contraire pour ce qui est de la classe faciste bourgeoise dont tu parles ,elle n’est que la part de l’autre ,donc du vrai facisme silencieux de nos ballades de ses contrées ,de ses centres commerciaux etc etc , elle est alors la vrai part de l’autre donc de l’Afrique ,du moyen orient ,de l’autre blanc ,de l’autre femme ,de l’autre homme ,ce quelque soit sa couleur de peau , tu comprendras dont que pour le petit bourgeoies intellectuelle que tu vises ,tu lui apprend d’abord cette chose ,celle d’être un intellectuelle bourgeois ,la gauche caviar donc ,pourtant quelque soit ses classes ,pas une n’est à défendre ,elle se vale toute et y’a rien à en tirer .Pour ce vote de Hamon ,c’est juste de dire que seul les intellectuelles vote pour cet homme ,quel culot alors ai je eu de voter pour lui ,moi qui après m’être retrouver et arriver avec plusieurs michelines de retard ,je vote donc parce que je me politise pour cet homme ,en faite je vote pour lui car ses idées sont pas mauvaises ,comme pourrait l’être celle de plusieurs autres candidats , en faite nous que tu nommes gauche caviar ne votons avant tout que pour un faciès ou pour une ressemblance ,ce qui est stupide ,je pourrai te dire que j’ai voté pour Hamon car cet homme ecoute joy division ou the cure , mais mon vote ne s’est pas fait ainsi cette fois ,j’avais pris le temps de l’ecouter ,puis avec le temps ,au vu de ce facisme que les autres vous nous balancer et nous alimenter puisque nous ne sommes rien nous les terriens , j’ai compris que rien ne valait la peine de s’engager qui plus es quand on est voués à rester du mauvais coté de la barrière ,j’estime dont que plus de continuer à voté ,je choisis evidemment le renvoi par charter entier toute cette immigration que tu defendras a coup sur car ses gens sont comme toi ,ils sont de tes semblables ,pour dire du meme sang,sans attache ,avec un savoir plus que développe et a qui chacun d’entre nous de nos vies misérables quand elle le devienne ,nous devons tout .

                    Vous êtes le vrai facisme ,vous êtes notre moi que nous rencontrons chaque jour ,vous etes la part de l’autre à nos yeux ,donc ouais nous ne vous aimons pas ,car nous nous devons être utiles ,et notre utilité serait un jour de faire de la zonzon et de passer devant la justice pour des affaires qui vous concerne parce que vous nous les affubler’je te rappel quez nous ne sommes rien à vos yeux ) ,car reciproquement vous aussi vous ne nous aimez pas ,ce votre seul interet etant de developper au mieux vos idées en vous arrangeant pour qu’un citoyen choisisse le camp des crapules quelqu’elle soit,car au fond c’est toujours mieux avec l’aide de la nature et de cette magie de montré ce que l’on peut couter qui plus es quand on a pas ouvert un livre de sa vie ,mais bon le monde vous appartiens et la jeunette ,votre copine France gall le chantait bien,du moins elle nous le chantait et cette chanson resonne toujours dans nos têtes ,elle disait ,lalala ,ce monde n’est pas le tien sic ,prouve que tu existes ,si tu veux des casseroles ,l’autre crevard ,lui va t’aider ,lui il a tellement de gueule quand la nature le porte ,aussi car il est a coup sur la nature ,du pourquoi finalement en politique sans livre un seul livre ,vous touchez votre bille les mecs ,les vraies mecs avec tout ce qui va avec !

                    PS : Je sais combien votre haine est immense .



                      • Disjecta Disjecta 8 mars 21:12

                        @alinea
                        Osez, Alinea ! Et Merci ! Votre article était assurément clairvoyant.
                        Le surgissement médiatique de Bégaudeau a été impressionnant à vrai dire. Sa passe d’armes contre Patrick Cohen (et les autres sous-fifres de l’ordre autour) un vrai massacre. Son interview sur France Culture et celle sur Sud Radio deux chefs-d’oeuvre du genre. Sa force, sur un plateau, c’est de montrer à quel point les « démonstrations » de ses contradicteurs sont terriblement faibles. Certains tiennent Bégaudeau pour vantard (« fat » dit de lui Kaganski, qui s’y connaît assurément sur le sujet il est trop vieux pour avoir été de la ligue du LOL mais ça le représente bien) mais c’est en vérité que ses contradicteurs sont tellement faibles qu’on a presque pitié pour eux et qu’on se sentirait presque de l’empathie face à ce massacre intellectuel (je veux dire, presque...).
                        Récemment j’ai eu une discussion-type avec une petite-bourgeoise de la culture, sur le « complotisme » au sein des Gilets Jaunes (qui selon elle les disqualifiait d’autorité), sur la vacuité de ce mot (lui expliquai-je) et sur l’horreur orwellienne du 11 septembre (dont elle ne connaissait à vrai dire rien). Mon interlocutrice, littéralement, a fini par se boucher les oreilles. Ce sont en vérité des êtres éminemment faibles intellectuellement, comme vous l’écriviez, des enfants ne disposant que de quelques mots-fétiches, parfaitement creux : un village Potemkine que Bégaudeau fait s’effondrer dans Histoire de ta bêtise (et Branco dans Crépuscule). Deux livres salvateurs même si la thérapie est brutale pour de tels êtres : à conseiller absolument donc.


                      • alinea alinea 8 mars 22:27

                        @Disjecta
                        J’ai bien aimé ce garçon que je ne connaissais pas ; merci donc !
                        Quant à votre petite bourgeoise, elle ne se contente pas d’être bourgeoise !! j’en connais de plus futés ! enfin il y a des bourgeois gâtés qui ne savent même pas vanter ou défendre leurs pauvres valeurs !
                        La bêtise n’est pas un caractère aggravant ni atténuant, mais il est tellement plus agréable d’avoir affaire à des gens intelligents, qu’elle rend le bourgeois, disons, répugnant.L’intelligence arrogante, elle, provoque, chez moi, plutôt de la colère.


                      • Biscotte Biscotte 8 mars 22:19

                        On sent un revival d’une certaine gauche.

                        Dans divers secteurs des : Porcher, Guénolé, Pincot-Charlot, Branco, Piketty,, Aubry (pas Martine, Manon faut pas déconner non plus) Onfray, Chouard et ici Bégaudeau ... font un bien fou.

                        Pour avoir suivi Bégaudeau depuis des mois, j’aime particulièrement sa façon de mettre les point sur les « i », cette manière bien à lui de ne pas se laisser s’embarquer sur des terrains minés lors de débats (il en connaît les codes c’est évident), et de n’être pas amnésique car il sait qu’il vient du peuple et qu’il en fait encore partie.

                        Le souci, c’est que dans la pensée du peuple si tu lui dis « gauche » il pense à tous ces traites de cette sociale démocratie qui n’est que l’autre face de la macronie, tellement ils sont siamois. Alors qu’il y a une « gauche » avec une noblesse certaine !


                        • Ecométa Ecométa 9 mars 09:34

                          @Biscotte
                           
                          Oui, ils font beaucoup de bien.... et quel état de conscience sociétal !


                        • Disjecta Disjecta 9 mars 09:52

                          @Biscotte
                          Pour Branco, Bégaudeau et Chouard, d’accord avec vous. Je mettrais aussi Friot dans le lot.
                          Pour Pinçon-Charlot, plutôt d’accord.
                          Pour Porcher et Guénolé, j’avoue mon ignorance (mais l’a priori est plutôt négatif).
                          Pour Onfray, Piketty et Aubry, c’est trois fois non. Onfray parce que c’est un épouvantable opportuniste qui ne fait qu’occuper son créneau médiatique inoffensif face à BHL (et pour ça aussi), Piketty parce que son travail s’accommode très bien avec le capitalisme (à qui il faut simplement redonner un visage humain), et Manon Aubry pour avoir déclaré sur BFMTV le 4 février que Nicolas Maduro n’était pas plus légitime que Guaido pour organiser des élections au Vénézuela : une déclaration honteuse et qui laisse assez voir ce que vaut cette ancienne de Science-Po et de l’UNEF, socialo-compatible.


                        • Biscotte Biscotte 9 mars 11:13

                          @Disjecta

                          Vous savez ça et là, on trouvera toujours des erreurs commises dans un parcours.

                          Hormis Onfray et Aubry (pas assez offensive), tous les autres sont au placards et en sorte de temps en temps, sinon cela se voit trop. C’est vrai que la gauche, plus que la droite, il faut bien l’admettre, a eu en son sein la traîtrise personnifiée. Et, je reconnais que de ce point de vue Manon est la plus fragile et peut basculer facilement.

                          Pour les autres, je les pense solide pour pouvoir mener un combat de rue s’il le faut, pour démontrer qu’en dehors de la doxa libérale, vendue pendant quarante piges, il y a une vie. En conséquence de quoi, je pense que l’on peut passer sur certaines bêtises.


                        • Alina Reyes Alina Reyes 9 mars 09:53

                          Je n’ai pas lu le livre de Bégaudeau mais sa démarche me rappelle celle de Flaubert dans Bouvard et Pécuchet. Le fait est que nous vivons dans une médiocratie bourgeoise de plus en plus médiocre — signe de dégénérescence qui nous promet heureusement sa mort prochaine.

                          Quant à Juan Branco, j’ai lu son livre quand il était en ligne. Très intéressant, et je pense que le style en a été clarifié pour pouvoir être publié en librairie. Aujourd’hui je lis sur son compte Twitter ceci qui marque bien l’abîme entre la veulerie bourgeoise soumise à l’ordre du monde et le courage politique et humain de celles et ceux qui y résistent :

                          "Chelsea Manning emprisonnée pour avoir refusé de témoigner contre @wikileaks.

                          « J’encaisserai ce que vous m’enverrez à la gueule », a-t-elle dit au juge.

                          Aux frissons que son courage fait naître.

                          Au tenir droit."


                          • Ecométa Ecométa 9 mars 09:54

                            Concernant Monique Pinçon-Charlot citée ci-dessus, qui fait partie de ces personnes intelligentes, avec un état de conscience sociétal très élevé, et qui nous font tellement de bien .

                            Pour s’en convaincre, si besoin, suivre les deux liens suivant concernant le face à face de Monique Pinçon-Charlot dans "C l’hebdo sur France 5, contre Nicolas Domenach, Maurice Szafran, Jean-Michel Aphatie, Émilie Tran Nguyen, Éva Roque et le toit animé par Ali Baddou.

                            Décidément la crise des Gj nous éclaire sur bien des journalistes et leurs méthodes ; à part cela ils sont libres ... de leur propre turpide et de leur grandiloquente bêtise !

                            Article AGORAVOX : « C l’hebdo » (France 5) : censure et concert de chiens de garde contre Monique Pinçon-Charlot

                            https://www.agoravox.tv/actualites/medias/article/jean-michel-aphatie-s-insurge-face-80847

                            L’émission décortiquée :

                            https://www.acrimed.org/C-l-hebdo-France-5-censure-et-concert-de-chiens?fbclid=IwAR2O23Y22kWldQbS6UBRWCwgwujq86-GeQhlYcoNZl0mibjvLbu0pSn-aGs

                            Une véritable incurie journalistique

                             ! Ce censé « contre-pouvoir » me fait honte en fait il est à l’image du pourvoir actuel... tellement méprisant à l’égard du peuple, et vtout aussi honteux !

                            A quoi on reconnaît les C... à ce qu’ils osent tout : l’expression qui me vient à l’esprit vis à vis de cette « clique » est celle de « trou du cul m’as-tu-vu » !


                            • Ecométa Ecométa 9 mars 11:32

                              @Disjecta

                              Comment se passer du capital en économie ? Du capitalisme : oui !

                              Comment même se passer de l’argent comme moyen d’échange tellement pratique ; un argent qui ne devrait jamais être un problème mais toujours une solution. Le soucis c’est que les économistes en font une marchandises, que les banques en font commerce avec intérêts, ceci, sur des fonds qui ne leurs appartiennent pas , et çà c’est un vrai problèmes !

                              Il est évident que la science économique, que les sciences économiques, car elles sont pléthores au point de s’ignorer les unes les autres, même de se combattre ; que ces sciences économiques n’étudient en rien l’économie qu’elles la phagocytent et manipulent pour des raisons de logique exclusive particulière et non de logique inclusive d’ensemble : quelle misère intellectuelle ! Quelle ignorance ! On est même dans une réelle « prédation économique » !

                              De l’usage du capital en économie à son accumulation : Karl Marx était-il contre l’usage du capital en économie ou simplement pour sa régulation afin d’en limiter ses dérives ?

                              Le capitalisme doit-il être d’État ? Non, on sait ce que cela a donné !

                              Par contre L’État, par l’ « économie politique », en bon usage, car l’économie est une trop sérieuse pour ne la confier qu’aux seuls économistes, et même qu’aux seuls « politiciens » ; l’État doit en assurer la bonne valeur d’usage ceci en évitant de tomber dans le capitalisme « usage paroxysmique » du capital. Il en va de même pour la finance et le financiarisme !

                              Je suis démocrate et républicains, et je ne comprends pas cette opposition aux États-Unis ! Je suis aussi un libéral, qui, pour autant, ne prône pas le « libéralisme » qui est un « système » exclusif de lui-même et qui lui réduit toutes les économies nationales en les, subordonnant, à ses seuls tenants (propriétaire capitalistes) et ses seuls aboutissants affairistes et consuméristes !

                              Le libéralisme relève d’un pur sophisme d’affairistes et d’un cynisme confondant !

                              Pour autant je ne suis pas un nationaliste, car l’économie nationale, qui doit être protégée, doit rester suffisamment ouverte, ceci, sans être permissive !

                              La Démocratie et les valeurs de la République ne sont pas compatibles avec un libéralisme économique, exclusivement systémique, qui refuse toute contrainte sociétale et de ce fait est le principal instigateur du nationalisme, du populisme, même de l’antisémitisme… ce qui est tout de même assez stupéfiant quand on sait qui sont les artisans du libéralisme et ceux qui le prônent : cupidité quand tu nous tiens !

                              Il y a là une totale incompatibilité entre les valeurs démocratiques et républicaines qui se rejoignent et le libéralisme : pour autant il nous faut être libéral !

                              Je vous interroge sur ce dernier point : est-il possible d’être un libéral et d’être contre le libéralisme ? Pour moi, c’est possible, et faut le dire et explique ? Le libéralisme est un usage paroxysmique du libéral ! Il faut même crier haut et fort que tous les mots en « isme » sont de paroxysme », ils sont comme autant d’abus des choses et qu’il faut bannir de nos usages !

                              Force est de constater que nous avons créé une « civilisation paroxysmique » qui abuse tout : la « NATURE » et les « états de nature » dont notre propre nature humaine si paradoxale, si magnifiquement paradoxal, et à ce titre si facilement manipulable ! Un humain qui ne convient pas au plan du rationalisme, et qui devient, rationalisme oblige, un autre paroxysme, celui de la rationalité portée à son paroxysme ; qui devient, par réification, une en chose exploitable au même titre que n’importe quelle autre chose !

                              De la même façon que je suis un libéral mais contre le libéralisme, je suis pour l’usage du capital et de la finance en économie… mais je suis contre le capitalisme et le financiarisme qui sont des usages paroxysmiques du capital et de la finance !

                              Y a-t-il là aussi une impossibilité ?


                              • CN46400 CN46400 10 mars 11:54

                                @Ecométa
                                « Le capitalisme doit-il être d’État ? Non, on sait ce que cela a donné  ! »
                                Ah ! bon, par exemple ?


                              • CN46400 CN46400 10 mars 09:43

                                Les braves gens n’aiment pas qu’on leur fasse remarquer qu’ils on voté en 2017 pour un bourgeois désigné par un comite de bourgeois, élu par les médias de la bourgeoisie, qui fait la politique correspondant aux intérêts communs de cette classe, toute entière...

                                Et tant pis pour Brassens et Marx aux quels j’ai volé la moitié de ce post !


                                • Ecométa Ecométa 10 mars 09:58

                                  @CN46400
                                  Les braves gens ont vraiment voté ?


                                • samy Levrai samy Levrai 10 mars 10:33

                                  @CN46400
                                  Aux braves gens ne sont présentés que les selectionnés du parti unique euro atlantiste par les médias appartenant à nos milliardaires et on peut voter pour qui on veut nous avons toujours la même politique ( Grece, Italie, Hongrie, France, Espagne,...)... dis moi ton parti veut il rendre le pouvoir au peuple , veut il quitter l’UE, l’euro et l’OTAN ? ou bien est il la caution de gauche du parti unique au service de la finance ?


                                • CN46400 CN46400 10 mars 11:29

                                  @samy Levrai
                                  Quitter l’OTAN évidemment, l’UE et L’euro est une autre pb. Beaucoup d’entreprises travaillent majoritairement pour l’Europe, hors hexagone donc des emplois sont concernés, mon fils par exemple.... Et puis qui veut rétablir les octrois régionaux en France ? en Europe c’est un peu pareil... Mon pb c’est surtout de sortir du tout capitaliste, du tout profit, et sur ce terrain la France ce n’est ni mieux ni pire que l’UE...


                                • Eric F Eric F 10 mars 11:32

                                  @samy Levrai
                                  La Suisse n’est ni dans l’UE, ni dans l’euro et ni dans l’OTAN et est pourtant un pays très bourgeois. Il est possible de sortir du « marché unique », mais on se retrouve directement immergé dans le libéralisme financier mondialisé. Bien sur des pays tentent d’y échapper, comme la Corée du Nord ou le Vénézuéla, jusqu’ici cela n’a pas été pour eux une pleine réussite, et pourtant le premier a toujours été extérieur au capitalisme, et le second a du pétrole.
                                  Donc il faut voir comment « faire au mieux » dans un monde que l’on ne changera pas à nous tout seuls. La première étape est de se poser la question de l’OTAN (je pense en effet qu’il fat en sortir), et de l’euro (qui nous est effectivement défavorable selon une étude récente).
                                  Pour ce qui est de l’UE, on y est beaucoup plus imbriqué que le Royaume Uni, et la sortie serait considérablement plus difficile (elle l’est déjà pour eux). Le risque de rejet de l’UE par les peuples et la perspective d’un éclatement peuvent contribuer à la faire évoluer, le moment est propice pour des coups de force, comme la suspension unilatérale de la directive sur les travailleurs détachés (tout comme on procède unilatéralement pour les GAFA).


                                • CN46400 CN46400 10 mars 11:43

                                  @Eric F
                                  Ouais la Suisse, mais cela suppose que nos banques aillent démarcher un peu partout de la monnaie avide de facilités fiscales et autres tout en laissant dégouliner quelques miettes sur le bas peuple. Je doute que ce soit possible pour la France, on n’est pas énorme, mais 65 millions quand même...


                                • Eric F Eric F 10 mars 11:55

                                  @CN46400
                                  En effet, les « braves gens » ont élu un fondé de pouvoir du libéralisme financier, suite à une séquence où les déboires des rivaux , les coups de pouces médiatiques, le culot et le bagout, ont propulsé un improbable outsider que personne n’attendait un an auparavant. Ceci dit les précédents favoris (Juppé, puis éphémèrement Fillon) étaient sur une ligne politique assez proche.

                                  Le terme « bourgeoisie » recouvre bien des réalités, et il faut être précis sur ce que l’on cible. En effet, le problème soulevé à juste titre par les Gilets Jaunes avec le symbole de l’ISF, c’est l’accaparement d’une part croissante de la richesse nationale par les gros détenteurs de capitaux financiers (banquiers, affairistes...), catégorie ultra minoritaire mais ayant le plus bénéficié des mesures fiscales de Macron et son gouvernement. Plus encore que la suppression de l’ISF, la flat tax permet aux revenus financiers d’échapper aux tranches progressives d’imposition (même si on ajoutait des tranches), contrairement aux autres revenus (salaires, retraites, et même foncier). Or on voit bien que dans les propositions dans le cadre du « grand débat », ces mesures sont « sanctuarisées », ainsi le groupe LREM vient de publier des propositions, elles parlent d’alourdir l’impôt sur le patrimoine immobilier ce qui est une esquive pour ne pas toucher au capital financier.


                                • Eric F Eric F 10 mars 12:03

                                  @CN46400

                                  J’ai évoqué la Suisse en réponse à la phrase de Samy Lavray "veut il quitter l’UE, l’euro et l’OTAN ? ou bien est il la caution de gauche du parti unique au service de la finance ? ce pays est hors de ces instances mais totalement dévolu à la finance (il ne s’agissait pas de le citer comme modèle à suivre).

                                  Sinon, nous sommes assez d’accord je pense concernant l’UE.


                                • samy Levrai samy Levrai 10 mars 12:50

                                  @Eric F
                                  Je parle de souveraineté, de liberté, de capacité de la nation de decider de son destin comme elle le faisait pendant une quinzaine de siècle avant de devenir un dominion de l’Empire US.
                                  Je ne parle pas de la politique qui devrait être menée mais de l’impossibilité de faire des choix en étant dans l’UE, l’euro et l’OTAN.
                                  Il ne peut y avoir une autre Europe puisqu’il faut l’UNANIMITE de tous les membres et l’Europe melenchon ou l’Europe Lepen ne font pas bander le reste de l’Europe, ni d’ailleurs le Macron ou n’importe quelle marionnettes qui nous sont presentées par les medias appartenant à la finance .
                                  Croire que des Etats renonceraient à leurs intérêts vitaux pour faire plaisir à la France c’est se foutre du monde.


                                • Eric F Eric F 10 mars 17:38

                                  @samy Levrai
                                  « Décider de son destin » mais la marge de manœuvre ne serait guère plus large hors de l’UE, du fait de l’économie mondialisée, dans laquelle sont imbriquées nos entreprises. Concernant l’OTAN on devrait en effet s’en retirer, cet organisme n’a pas de raison d’être et crée des tensions artificielles. Concernant l’euro, la question se pose également.
                                  Dans l’UE, il ne vous a pas échappé qu’il y a de plus en plus de pays discordants par rapport à la politique menée, et que les dirigeants craignent une « contagion populiste » (c’est à dire en fait souverainiste), il y a une « fenêtre de tir » pour prendre du mou là où l’intérêt national est en jeu -comme ce fut fait dans les années 60-.
                                  Concernant la sortie de l’Union, on voit que le Brexit est plus complexe que prévu, et un report est probable. L’opinion britannique a du reste changé d’avis, l’hypothèse d’un referendum en appel, si on peut dire, n’est pas nulle -après une dissolution et en cas de victoire d’une majorité « remain »-.


                                • samy Levrai samy Levrai 10 mars 18:48

                                  @Eric F
                                  Airbus et Arianne par exemple sont des coopérations internationales pas europeennes et elles existaient avant l’UE... l’argument n’en est donc pas un, la sortie du RU de l’UE ne la coupe pas des cooperations avec des entreprises de l’UE non plus...
                                  Qu’est ce que l’euro a bien pu apporter à notre nation ? l’industrie ? la richesse ? le dynamisme commerciale  ? sais tu ce qu’est une monnaie ? 
                                  Le parlement europeen n’a aucun pouvoir, simple chambre d’enregistrement meme pas unique... il n’y a jamais eu la moindre inflexion de politique depuis le début, des promesses d’une autre Europe chaque année depuis plus de trente ans mais de changement zero... car ça n’est pas possible, il faut l’unanimité des pays membres.
                                  Le Brexit va très bien ( chomage au plus bas, salaires en augmentation, entreprises qui s’installent sur place,...) , il aura lieu et ceux qui ont tout à perdre ce sont les europeistes pas les britanniques, plus que 19 jours avant la sortie du RU de l’UE, tic tac tic tac... le report n’est pas possible, les places ( de deputés) ont été redistribuées et la reine a signé la sortie... agitation de poulets sans tete pour les derniers jours ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès