• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Hollande entraîne toute la gauche par le fond »

« Hollande entraîne toute la gauche par le fond »

Pourquoi des guillemets ? Tel est le titre de l'article d'un quotidien qui m'est plutôt cher ; mais là il pousse le bouchon un peu loin, en amalgamant dans la gauche les RdG, EELV, le PS... et le FdG. Que la situation ne soit guère satisfaisante pour ce dernier et donc pour le peuple est indéniable, mais qu'ont-ils à voir avec le précédent ?

L'éditorial de mon député PS dans son journal de l'Assemblée m'avait fait bondir car il attendait de la politique qu'il soutient, celle de François et de Manuel, les résultats positifs qui n'avaient pas encore eu le temps de se manifester.

Ce que je lui ai écrit en réponse il y a quelques semaines avait dû le toucher car il s'était fendu d'une réponse, dans laquelle il tentait de se dédouaner en ces termes :

« Comme vous, je regrette la situation dans laquelle se trouve notre pays, la situation dans laquelle nous l'avons trouvé en 2012, et qui nous a contraints à demander des efforts parfois démesurés aux ménages. »

... Sans doute dans l'attente de pouvoir compter sur ma voix au 2ème tour des futures législatives, pour battre l'UMP.

Je ne sais s'il est rendu au point de vue que j'ai entendu à la radio aujourd'hui dans la bouche d'un de ses collègues dont l'espoir réside maintenant dans une reprise « européenne » grâce à la baisse actuelle de l'euro et celle du prix du baril de pétrole.

On ne saurait mieux avouer que les bienfaits tant espérés de la rigueur, et d'une façon plus générale de leur politique libérale ne semblent plus être au premier plan de leurs attentes.

Alors, si le dernier sondage du Figaro, sur des législatives qui auraient lieu ces jours-ci, donne un raz de marée de 500 députés pour la droite, sans compter les quelques dizaines d'extrême-droite, c'est la faute :

1) à ceux qui les ont précédés

2) à l'euro qui était trop fort et le pétrole trop cher.

Ce qui me rappelle que la seule leçon que j'ai entendu tirer de 2002, par les Fabius et Cie quand Jospin avait dû céder le pas à Le Pen, était : « Un défaut de pédagogie ».

Alors, ils ont tout intérêt à s'y mettre, à la pédagogie. Parce que prétendre que c'est- pas-moi-c'est l'autre quand on commence par accepter l'héritage sans prendre la précaution, à l'époque, de stipuler « sous réserve d'inventaire » et qu'ensuite on mène dans ses grandes lignes, avec un enrobage, la politique du disparu dont le fantôme vient les hanter, et attendre le miracle d'un « Deus ex machina » habillé d'euros dépréciés et abreuvé d'hydrocarbures au rabais, c'est quand même assez minable.

Il n'est pas certain que ce type de raisonnement appliqué à sa situation concrète convaincrait un élève de grande section d'école maternelle : « Si tu t'emmerdes cette année, c'est parce que ta maîtresse de l'année dernière n'était pas au point, mais tout ira mieux parce que l'année prochaine le maître de CP va changer la couleur de sa blouse. »

Les législatives partielles de l'Aube ont vu se déplacer un quart des inscrits, et pour la cinquième fois dans ce type d'exercice le PS doit s'effacer au second tour. Ici on est en plein dans la ligne Jospin puisque c'est un FN qui affrontera l'UMP. Ils ne doivent pas avoir de bons pédagogues, les PS de l'Aube.

Au train où vont les affaires, je crains bien qu'aux prochaines législatives je puisse aller tranquillement à la pêche à la ligne pour le second tour, à moins que, à moins que... sait-on jamais, quelque redressement dû à des causes inattendues ne change la donne.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 9 décembre 2014 09:36

    Bonjour, Dwaabala.

    Article lucide sur le terrible déni qui touche les caciques du PS, à commencer par Hollande, premier responsable de la situation actuelle.

    Comme vous l’avez écrit dans l’article, sa première grande faute a été de ne pas faire procéder par un cabinet indépendant au nécessaire inventaire du quinquennat de Sarkozy. Avec un tel document en mains au bout de quelques semaines, Hollande aurait pu immédiatement agir en mettant les Français au pied du mur, compte tenu de la situation, en jouant cartes sur table au lieu de louvoyer de manière totalement improductive. Soit pour aller résolument vers une politique de gauche conforme au engagements de campagne. Soit pour passer tout de suite à un social-libéralisme décomplexé à la Schröder.

    On sait ce qu’il en est advenu : à l’absence de politique de gauche a succédé une trahison des engagements non justifiée devant les Français. Le PS va continuer d’en payer le prix fort en 2015, et cela sera totalement mérité.


    • Dwaabala Dwaabala 9 décembre 2014 10:55

      Bonjour Fergus,
      Après avoir pondu ce billet je pensais qu’il ne passerait pas car il me donnait l’impression d’énoncer des banalités.


    • Sylvain Rouvier Sylvain Rouvier 9 décembre 2014 13:34

      Il y a des banalités qu’il est toujours bon de ressasser ......comme de faire remarquer que cette phrase est absurde : « Hollande entraîne toute la gauche par le fond » c’est de la novlangue, le gouvernement Hollande a toujours appliqué une politique de droite, bien libérale comme il faut, qui fait bien plaisir au Medef, au FMI et à l’Europe ..... le faux positionnement à gauche du PS permet aux commentateurs chiens de garde de ne pas dire « Hollande entraîne le libéralisme et la sociale-démocratie par le fond ».


    • eric 9 décembre 2014 13:51

      Il ne suffit pas de dire des trucs pareil pour que cela soit vrai.

      Le pouvoir hollande se traduit « très concrètement » comme on dit chez vous, par une fiscalité plus spoliatrice que jamais, une poursuite de la hausse des dépenses publiques même hors remboursement de la dette, de contraintes sans cesse croissantes sur les entreprises.

      Non, c’est peut être une autre gauche que la votre, mais c’est bien une gauche.

      La preuve ? Vous et lui faites l’objet du même rejet de l’électorat au profit de partis qui sont eu nettement plus à droite ou libéraux...


    • c’est pas grave 9 décembre 2014 22:41

      Dwaabala

      Hollande n’est ni de droite ni de gauche
      il s’est - juste - très simplement et très librement soumis à des exigences venues d’ailleurs , des exigences que soutiennent , d’ailleurs , au moins par une lâche et coupable passivité , tous les acteurs de la classe politique française , à quelques maigres et très rares nuances près


    • Sylvain Rouvier Sylvain Rouvier 10 décembre 2014 10:48

      Mon cher Dwaabala voyez comme cela devient clair quand on appelle simplement les choses par leur nom : ... en effet Hollande est librement soumis à des exigences venues d’ailleurs ...... oui les exigences du libéralisme mondialisé et de la finance internationale ..... et cela ce n’est pas de gauche.


    • howahkan Hotah 9 décembre 2014 09:40

      oui et c’est une très bonne nouvelle.....il y a toujours eu un pouvoir unique bien caché derrière ses marionnettes....personnellement je pense à une erreur monumentale tactique involontaire ou pas du tout mesurée a faire basculer le monde tel qu’il est que d’avoir mis ainsi en évidence que droite gauche ne veut rien dire......

      LA FAUTE MAJEURE...si j’avais été le pouvoir secret j’aurais gardé cette illusion de la gauche encore + longtemps...jusqu’au bout ou je tente pour de bon le contrôle mondial total....qui aussitôt arrivé ,disparaîtra bien sur...

      que des bonnes nouvelles finalement.. smiley


      • eric 9 décembre 2014 10:30

        Halte au Hollande bashing !

        Vous l’avez choisit, longuement, minutieusement, primaires, programme, campagne électoral, négociations et marchandages entre PS et vert.

        Et tout était écrit noir sur blanc : je rappelle que le programme était dès le début complètement irréaliste, dans le déni du réel et que cela était transparent pour tout lecteur attentif.

        Vous avez voté pour ces absurdités pour une raison essentielle, son concurrent avait des talonnettes.

        Devant une telle immaturité politique, ne venez pas nous faire le coup des grandes consciences outragées qui auraient été trompées.

        Mélenchon avait des dizaines d’années de pratique intime de la nullité hollandienne. Cela ne l’a pas empêché appeler à voter pour lui sans aucune conditions. Idem pour touts les autres, Poutou en tête.

        L’incompétence nuisible des équipes en place, est perçue même par la fonction publique, pourtant en tendance pas hostile. Aujourd’hui, la plupart des fonctionnaires méprisent leurs ministres. Hors, ceux-ci fonctionnent exactement comme des militants de gauche.

        L’effondrement du PS est un même phénomène que l’incapacité des gauches de gauche à capitaliser dessus. Vous pouvez essayer de vous convaincre que la « gauche formol » aurait plus de succès dans ses politiques que la « gauche molle », pour reprendre une formule de Posternak, vous êtes les seuls à y croire.
        La seule différence entre les deux, c’est qu’à coup de clientélisme et de saupoudrage ciblé, le PS, aux commandes partout, parvenait à d’agréger des clientèles qui fuient. Les gauches de gauche, isolées dans leur coin, s’effondrent électoralement aussi, mais leurs maigre forces électorales comprennent des noyau dur qui résistent un tout petit mieux. C’est exclusivement parce qu’elles n’ont jamais réussi à dépasser leurs bases sociologiques.

        L’échec actuel est aussi le votre. Celui de supplétif qui ont au mieux pu aider à assurer l’hégémonie du PS sans jamais réussir vraiment à peser sur autre chose que des détails de sa politique. Et c’est déjà trop.

        En être à attendre de Hollande des changements de ligne est en soi un constat d’échec politique et idéologique. Un aveu d’impuissance.Les 15% des gauches de gauche, au minimum explosées en trois camp rivaux et peu compatible, en sont réduit à faire des surenchères qui ne parviennent en rien à embrayer sur l’électorat comme de vrais programmes.

        Prouvez que vous êtes capable d’exister en proposant un programme détaillé, clair et cohérent qui rallierait ne serait-ce qu’une fraction de l’électorat PS. Vous pourrez peut être alors prétendre avoir encore une utilité politique dans ce pays.


        • bourrico6 9 décembre 2014 11:11

          Vous l’avez choisit, longuement, minutieusement, primaires, programme, campagne électoral, négociations et marchandages entre PS et vert.

          Vous faites chier à nous accuser alors qu’on subit.
          C’est la mode en ce moment, tous ces pauvres types qui la ramène en disant « nananère, c’est votre faute, vous l’avez cherché, vous en voulez encore, z’êtes vraiment cons ! »

          C’est qu’il faut quand même être con pour dire qu’on a choisit... qui est « on » ? combien parmi ces « on » ont choisi quoi ?

          Puis quel choix d’abord, entre une huitre et un nabot qui roulent pour le même boss ?

          Finalement tant qu’on aura pas fait un révolution, mis le pays à feu et à sang, mis un Poutine au gvt, on sera des cons qui ont choisis Hollande.

          Ou alors, autre possiblité, tu serais pas en train de nous vendre la truie du FN ?


        • eric 9 décembre 2014 13:36

          Et vous à vous plaindre de subir ? A chaque étape, les « on », c’est le 1 ou 2 % d’électeurs, c’est à dire sans doute un bon tiers des gens qui pensent comme vous qui ont contribué à faire la différence dans les choix du pays. Votre responsabilité est donc écrasante. Dans un pays ou les gauches sont sociologiquement minoritaires, il faut qu’il manque peu de voix à l’appel pour qu’elles parviennent à faire basculer des majorités.

          Oui, vous avez contribué à choisir une huitre et c’est surtout nous qui la subissons.

          Oui, vous l’avez fait en contradiction avec ce que sont vos convictions affichées.

          Un révolutionnaire digne de ce nom, il sait qu’il faut contribuer à accroitre les contradictions du système, pas aider à mettre des ersatzs d’emplâtre sur des jambes de bois comme vous l’avez fait.

          Parler de « révolution » est un manièrisme piteux pour des gens qui ont fait choisir l’huitre.

          Révolutionnaires en peau de Lapin oui ! Révolutionnaires de fond d’écran !

          Et puis je peux vous révéler en connaissance de cause, que des Poutines, ce ne sont pas des gens comme vous qui les mettent au gouvernement...

          Alors arrêtez de rêver et de vous plaindre. Demandez vous plutôt en quoi vous vous êtes plantés et ce que vous pourriez faire pour qu’il en aille autrement dans l’avenir.

          Et une chose et clair, ce n’est pas en accusant de Le penisme tous les gens qui vous signalent qu’objectivement, votre seule utilité politique avérée dans ce pays est d’avoir été des supplétif de hollande que vous progresserez dans la réflexion...


        • Trelawney Trelawney 10 décembre 2014 10:14

          Puis quel choix d’abord, entre une huitre et un nabot qui roulent pour le même boss ?

          Finalement tant qu’on aura pas fait un révolution ....

          Pour ce qui est de la révolution, on commence par quoi , Attentat terroriste façon EI ? Dites-moi je suis ouvert à toutes suggestions. Vous avez lancé le débat alors on continue. Ah bon c’était juste des mots comme ça, vous n’avez pas d’idée précise. faut faire gaffe avec les mots Bourrico. Il y en a qui le prenne au premier degré (surtout ici). Il y en a même qui pense que faire la révolution c’est voter Marine. Je ne vous dit pas la taille de leurs cornes à ceux là.


        • Le p’tit Charles 9 décembre 2014 10:32

          « Hollande entraîne toute la gauche par le fond »

          Il n’y a plus de gauche ou de droite..que des carriéristes intéressés par l’argent...c’est pourtant facile de le constater.. ?


          • eric 9 décembre 2014 10:43

            C’est absolument faux. Il y a une gauche et une droite et elle se distinguent par deux critères forts :
            1 à 3 % de PIb en plus ou en moins pour les ménages et entreprises ou pour abonder le train de vie des fonctions publiques et leurs dépenses de fonctionnement.
            Plus ou moins de volonté de gérer la vie des gens et de changer la société, y compris de façon très volontariste, par l’instrument de l’État.
            Et même si cela peut sembler pas grand chose, c’est suffisant dans les conséquences concrètes pour qu’à tous les derniers scrutins, 70% des électeurs aient exprimés clairement leur rejet de ce qui s’appelle encore les gauches.


          • jaja jaja 9 décembre 2014 10:56

            Virer Sarkozy et sa bande de truands était largement justifié...Poutou, puisque vous parlez de lui à appelé à « dégager Sarkozy sans faire confiance à Hollande »... Avec le recul cette position était largement justifiée...

            Quelle démonstration est en effet en train de se faire aux yeux des travailleurs... Cette fausse gauche PS au pouvoir est aussi pourrie que l’ex droite sarkozyste dont elle continue la politique de casse sociale et d’austérité ! C’est toute la caste des politiciens professionnels qui est vérolée jusqu’à la moëlle et qu’il faut virer... 1981 et ses suites n’avaient pas suffi à le comprendre... espérons qu’aujourd’hui c’est fait !

            A ces mêmes travailleurs de ne plus se laisser berner et de renouer avec leur conscience de classe qui les amènera tôt ou tard à exiger la fin du capitalisme, c’est-à-dire la fin de la propriété privée des moyens de production...
            Expropriation des actionnaires et des propriétaires des grandes entreprises, sans indemnités ni rachat, qui permettra le partage du temps de travail et l’égalité sociale entre toutes et tous !
            Auto-organisation des travailleurs !


          • eric 9 décembre 2014 11:10

            Sans espoir ! Vous avouez vous même que « même 81 n’a pas suffit. »...Que 35 ans après, les gens comme vous aient fait du surplace, électoralement, idéologiquement, électoralement, syndicalement et sur le terrain, et avec en théorie un contexte plus favorable que jamais, permet de conclure de façon définitive : sans même se poser la question de la validité ou non de vos visions du monde et de vos tactiques et stratégie politiques, vous êtes exceptionnellement mauvais en politique....

            Votre priorité absolue devrait être de vous demander le pourquoi de cet échec absolument indiscutable.


          • Dwaabala Dwaabala 9 décembre 2014 11:26

            Merci eric du souci pour une politique menée par le peuple et pour le peuple qui anime chacune de vos interventions.


          • jaja jaja 9 décembre 2014 11:28

            Bof le surplace c’est depuis au moins la Révolution française et Babeuf.... La domination bourgeoise règnant grâce à ses richesses, son armée, sa police, ses médias etc.. n’est pas si facile à abattre...
            Les mauvaises expériences passées se revendiquant du « socialisme réel » sont aussi à digérer...A mon avis pas mal de dépoussiérage nécessaire sur les textes théoriques fondant nos positions politiques... Mais ce n’est que mon avis...

            Pour que les prolétaires eux-mêmes puissent s’emparer du pouvoir et instaurer l’égalité combien de temps faudra-t-il ? Question sans réponse !
            Mais l’humiliation et l’exploitation cesseront un jour... Le plus tôt sera le mieux !


          • Le p’tit Charles 9 décembre 2014 11:29

            bonjour...n’oubliez pas de mettre votre sabot devant la cheminée... !


          • eric 9 décembre 2014 12:35

            A Dwaballa, mais redescendez sur terre ! Une politique qui parvient à obtenir entre 1 et 3% lors de toutes les élections n’a pas le droit de se prétendre « voulu par le peuple et pour le peuple » !
            Votre incapacité chronique à sortir de quelques niches écologiques, genre des postiers, des intermittents du spectacle, que sais je, et en soi un diagnostic d’une incapacité à communiquer avec ce que vous nommez le « peuple ». Que cela ne vous pose pas la moindre question est une forme d’autisme.


          • Dwaabala Dwaabala 9 décembre 2014 12:47

            L’histoire a dramatiquement démontré que la capacité de communiquer avec le peuple n’est pas nécessairement l’indice d’une politique juste  : 7 millions de morts pour l’Allemagne nazie pendant la seconde guerre mondiale.


          • eric 9 décembre 2014 13:06

            Cela ne veut pas dire que l’incapacité à le faire est un gage de son soutien...Mais votre phrase est un aveux. D’où vous vient cette incapacité ? Prétendre que vous êtes juste moins malins que les capitalistes TF1 ou les oligarques, ne plaiderait pas en votre faveur. En quoi est ce que le « peuple » pourrait avoir besoin de gens incapables de l’écouter, de lui parler et de se faire comprendre ?


          • eric 9 décembre 2014 13:11

            Et pareil à jaja, la bourgeoisie allemande avait tous ce que vous dites, cela ne l’a pas empêché d’être complètement laminée par un groupe politique qui l’a entrainé à une ruine à peu prêt complète.
            Vous vous décrivez ici comme moins malins, moins efficace politiquement que des fachos.

            Le « peuple » n’a pas besoin de gens impuissant depuis plus de 200 ans.... !

            Des gens qui en sont à geindre en se plaignant du fait que Hollande ne fait pas ce qu’ils souhaiteraient !?

            Serrez vos petits poings humides dans vos coins mais ne faites plus mine de vous mêler de politique.

            Quand on pense que vous êtes moins efficace qu’une famille de Saint Cloud dans la poursuite de vos agendas politique, on se dit que vous ne servez vraiment à rien. Et je ne m’en peine ni ne m’en réjouit. C’est juste un constat.


          • Dwaabala Dwaabala 9 décembre 2014 13:11

            Est-ce vraiment du bien du peuple que vous vous souciez quand vous déplorez son incapacité ?


          • eric 9 décembre 2014 13:21

            C’est de votre incapacité à vous et à vos amis que je fais référence, et je ne la déplore pas, je m’en réjouit.
            J’ai une haute estime pour le « peuple », parce que dans une vision du monde de droite c’est nous tous sans exception.
            Vous ne pouvez pas reconnaitre votre incapacité à l’écouter et à lui parler et nous parler de son "bien qu’est ce que vous en savez ?


          • Dwaabala Dwaabala 9 décembre 2014 14:05

            Je vais vous laisser là entre vous, puisque vous semblez être au mieux avec les patrons du CAC 40, avec votre retraite chapeau et avec Christine Lagarde.


          • eric 9 décembre 2014 16:19

            Qu’est ce que vos scores électoraux étiques, et votre propension à toujours en tendance et au final à élire des socialistes a a voir avec Christine Lagarde et les retraites chapeau ?


          • Dwaabala Dwaabala 9 décembre 2014 19:08

            Et quel rapport a votre revenu annuel avec celui de C. Lagarde, présidente du FMI : 380 000 euros (frais de représentation 60 000 euros inclus).
            Et quel rapport a votre vie avec celle des grands bourgeois qui possèdent les moyens d’« information », donc de morale et de politique qui vous animent ?
            Les mêmes sans doute que celui d’un cloporte à l’astre Vénus.


          • eric 9 décembre 2014 21:54

            Ben pareil, aucun, même cheveux sur la soupe. Je vous interroge sur votre quasi inutilité politique depuis 200 ans, vous me répondez que Lagarde est plus payée que moi....
            En fait, ceci explique peut être cela ?


          • Esprit Critique 9 décembre 2014 15:22

            « ..........à moins que, à moins que... sait-on jamais, quelque redressement dû à des causes inattendues ne change la donne..... »

            Croire encore au prée Noel, c’est touchant.....malheureusement, L’idéologie rend con, et une évolution positive des socilos, écolos et autres bobos est sans espoir ! Ouvrez les yeux !

            Je veux vous donner un peu d’espoir quand même, Holland vient de racheter Lazrevitc, comme cade de Noel....

            Et puis fin mars 2015 après les départementales le pays sera déjà bien assaini !


            • Le421 Le421 10 décembre 2014 08:08

              Ouais !!
              Vivement que « la droite revienne » !! Y’en a marre de ces bolchéviques rouges au pouvoir !!

              Ben voyons !!
               smiley


            • coinfinger 9 décembre 2014 15:27

              La gauche . C’est quoi la gauche ? Des mous qui causent bien , qui ouvrent leur gueule ?
              Le peuple , il a déjà largement compris qu’on l’amusait avec des déclarations de bonnes intentions , et des promesses .
              Là avec Hollande c’est plus de la gauche c’est de la droite honteuse : la pire .
              Celle qui est préte à faire le sale boulot pour la réaction afin de gagner en notoriété .
               La Cia leur fait le chantage , si tu bouges , tu meurs . Et çà marche avec eux . De Gaulle a du essuyé au moins une trentaine d’attentats , eux seulement la menace çà suffit .


              • ahtupic ahtupic 9 décembre 2014 22:07

                Comme l’a dit le p’tit Charles, le gélatineux n’entraîne vers le fond que des politicards, des carriéristes, des profiteurs, des feignasses. Alors qu’ils se disent de droite ou de gauche, quelle importance. Tous des crevures.


                • Le421 Le421 10 décembre 2014 08:05

                  La France est de droite. Plus ou moins, d’une droite molle et atone, comme le Parti Socialiste modèle « Solférino » à une droite, pas totalement extrême car elle serait rejetée, celle du FN.
                  Les solutions proposées se ressemblent. Plus ou moins expéditives, mais avec le même résultat.
                  La seule possibilité que nous n’avons pas essayée et qui ne passera jamais, c’est celle d’une gauche ferme et décidée. Une gauche républicaine et démocratique.
                  Mais comme la France est de droite, jamais la « vraie » gauche n’accèdera au pouvoir.
                  Donc, personnellement, chaque fois que j’en entends un gueuler que ça va pas, je lui demande ce qu’il fait pour que ça aille mieux.
                  Comme par miracle, il la boucle au bout de peu de temps.


                  • Dwaabala Dwaabala 10 décembre 2014 09:26

                    « je lui demande ce qu’il fait pour que ça aille mieux. »

                    C’est une question qu’il faut poser à ceux qui ont le pouvoir, pas au pauvre bougre qui le subit.

                    La meilleure réponse que ce dernier puisse sans doute donner est cependant :

                    1) J’étudie, pour ne pas être un âne que l’on mène à la carotte et au bâton.

                    2) Je fais connaître les idées que j’ai acquises, en particulier celle-ci : que la société est divisée en deux classes, l’une qui travaille et l’autre qui vit de l’exploitation du travail.

                    3) Je m’organise avec mes frères exploités afin
                    a) de mener la lutte quotidienne de défense de mes conditions d’existence qui sont continuellement remises en causes par les exploiteurs et
                    b) à plus long terme de me préparer à assumer collectivement et internationalement les responsabilités qui sont aujourd’hui aux mains du capital financier.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès