• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Hommage à un Héros : quelles mesures nationales efficaces après la mort du (...)

Hommage à un Héros : quelles mesures nationales efficaces après la mort du Lt-Colonel Arnaud Beltrame ?

« Notre pays est miné au-dedans, attaqué au-dehors. L'étranger est chez nous, par infiltration souterraine.

Je vois le sentiment national débilité ou indécis, le défaut total d'esprit public, un conformisme du désordre qui a toute la sottise qu'il prête au conformisme de l'ordre.

Aucune indignation, aucune réaction seulement un peu vive de personne : la France est un fromage mou, où l'on entre, que l'on taille comme on veut.

On m'a reproché quelquefois de n'avoir pas beaucoup d'amour, mais j'ai de l'indignation qui est une forme de l'amour. »

Henry de Montherlant, Service Inutile, Paris, B. Grasset, mars 1935

« J’aime ceux qui font face. Et le mouvement même de faire face », écrivait Henry de Montherlant.

Moi aussi.

Monsieur le Président, Monsieur le ministre de l’Intérieur, Monsieur le Premier ministre, la France vous regarde et quelque chose me dit qu’elle n’attendra pas indéfiniment l’arme au pied.

Au moment où dans le grand relativisme général des choses on se prépare à « commémorer » Mai 68, où la profanation de la Basilique-cathédrale de Saint-Denis par un « collectif de sans-papiers » honteusement escortés d’un élu de la République ne suscite que des réactions de veulerie, où un quotidien se pourlèche les babines en saisissant l’occasion rêvée de mettre en cause l’institution militaire en pointant du doigt les dérives de certains, voici qu’un acte héroïque vient une fois de plus rappeler à la France et à ses citoyens qu’il existe encore des gens pour qui le fait de « servir » et de s’engager signifie simplement la possibilité d’être toujours prêt à n’importe quel moment à faire preuve de courage quitte à perdre la vie – leur vie –, pour défendre celles de leurs concitoyens.

On lira le bel article, simple, sincère, profond, que vient de publier le quotidien Sud-Ouest en hommage au lieutenant- colonel Arnauld Beltrame qui s’est livré à un assassin en échange de la libération d’un ou plusieurs otages, lors de l’attaque du Super U de Trèbes, vendredi 23 mars 2018, un acte d’honneur et de courage dont on voit que le ravisseur avait manifestement une haute idée en le tuant.

https://www.sudouest.fr/2018/03/24/attaques-dans-l-aude-qui-est-arnaud-beltrame-le-gendarme-tombe-en-heros-4311504-4697.php

On lira aussi l’hommage mérité que vient de lui rendre le général Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale :

« L’ensemble des drapeaux et étendards de la gendarmerie sera mis en berne aujourd’hui. Ce décès en mission nous rappelle la valeur de l’engagement qui est le nôtre, au quotidien, pour protéger la population.Toutes nos pensées accompagnent son épouse et ses proches. Richard Lizurey » GendarmerieNationale (@Gendarmerie) 24 mars 2018

II- Et ensuite ?

Hé bien ensuite on se dira que peu importent les déclarations du chef de l’État qui a rappelé le "sang-froid exceptionnel" et les "vertus militaires" illustrées de manière "éclatante" par le lieutenant-colonel Beltrame, des vertus dont il a fait preuve tout au long de son brillant parcours, "ses aptitudes au commandement, de sa disponibilité, de son infaillible implication qui étaient appréciées de tous, notamment dans le développement de la capacité contre-terroriste des unités de gendarmerie de l’Aude", comme l’a encore souligné le président.

"Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame est mort au service de la nation, à laquelle il avait déjà tant apporté. En donnant sa vie pour mettre un terme à l’équipée meurtrière d’un terroriste djihadiste, il est tombé en héros" – Emmanuel Macron.

On se dira que peu importe encore cet hommage tristement convenu du ministre de l’Intérieur :

« Mort pour la patrie. Jamais la France n’oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice. Le cœur lourd, j’adresse le soutien du pays tout entier à sa famille, ses proches et ses compagnons de la @Gendarmerie de l’Aude. pic.twitter.com/I1h8eO7f9a — Gérard Collomb (@gerardcollomb) 24 mars 2018

On se dira tout cela car par-delà cette fausse compassion, on aura compris que ces paroles démonétisées viennent en réalité de dirigeants politiques qui ont perdu toute légitimité pour les tenir.

On se dira encore que ces « belles paroles » creuses avec mines de circonstances, hommage national, cérémonie aux Invalides, minute de silence, sonnerie Aux Morts, citation à l’Ordre de la Nation, décoration posthume, discours de circonstance, drapeaux sur les cercueils, familles endeuillées, mots de consolation du Président ne serviront à rien, une fois de plus.

On se dira que si personne ne regrettera la mort d’un assassin auquel on n’aurait naturellement pas manqué, fût-il resté vivant, de trouver toutes les circonstances atténuantes pour comprendre et excuser son crime, chacun, comme tous les proches des victimes innocentes et du héros qui leur a sacrifié sa vie, aura en revanche à cœur de regretter l’affreuse disparition de ceux dont les trois vies furent fauchées en se rendant le plus simplement du monde par une belle après-midi dans un magasin : Jean Mazières, Christian Medves et Hervé Sosna.

Le fait est que la situation, dans sa froide vérité, est bien en effet une fois de plus celle de la reconnaissance et de l’aveu explicites d’une immense incompétence, d’une immense incapacité et pour dire les choses, d’une absence de courage de la part de ceux qui - politiques -, devraient avoir à cœur de défendre la France et ses citoyens et qui ne le font pas, n’ayant pas le courage de désigner clairement l’ennemi - la peste islamique -, et de prendre sans faillir, sans trembler, la seule décision qui s’impose désormais depuis trop d'années et qui consisterait, après avoir très clairement identifié l’ennemi intérieur, de décider de l’éliminer froidement et sans état d’âme avant qu’il n’agisse.

Ainsi éviterait-on d’entendre une fois encore la réponse du ministre de l’intérieur Gérard Collomb à propos de l’assassin Redouane Lakdim, Marocain de 26 ans, fiché S depuis 2014…

« C’était un petit délinquant, il était connu pour deal de stupéfiants mais on ne pouvait pas dire qu’il allait être un radical qui allait passer à l’acte ». ​‌« Nous l’avions suivi et nous pensions qu’il n’y avait pas de radicalisation, mais il est passé à l’acte brusquement. »

Un "chic type", sans doute, certes un peu "dealeur" à ses heures perdues, mais souriant, aimé de ses voisins, pieux, bon musulman, menant par ailleurs une vie exemplaire, sans embrouilles, prévenant avec les vieilles dames, jamais avare d'un coup de main, animateur de la section sportive du coin et qui "avait des tas de projets", dira-t-on peut-être encore au sujet d'un criminel déjà passé par la case prison et dont la place n'aurait jamais dû être en France.

« Nous pensions qu’il n’y avait pas de radicalisation, mais il est passé à l’acte brusquement..."

Fatalitas ! Vous pensiez, M. le ministre, mais vous pensez mal et voilà que vous vous êtes trompé, tout comme vos prédécesseurs, comme si vous ne saviez pas ce qu’il en est réellement du comportement de ce type d’individus que d’autres ont parfaitement identifié et prévu.

Un officier est mort en héros. Des citoyens français ont été assassinés. D'autres ont été blessés.

Une sorte de "faute à pas de chance", n'est-ce pas ? ou encore de circonstances malheureuses imputables au danger qu'il y aurait pour chacun d'entre-nous de "se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment, face aux mauvaises personnes", sans doute, comme dans la vie quotidienne ? et de ne pas avoir compris que "nous devrions nous habituer à vivre désormais face au terrorisme", comme l'avait en son temps déclaré M. Manuel Valls...

http://www.lefigaro.fr/politique/2015/01/23/01002-20150123ARTFIG00199-valls-aux-adolescents-habituez-vous-a-vivre-avec-le-terrorisme.php

III- L'explication est irrecevable. Elle l'est tout autant que l'étalage d'incompétence-crasse, de veulerie, de pusillanimité, de refus de tirer les enseignements d'une réalité aveuglante face à un comportement qui fait quotidiennement le lit du cancer et des métastases qui affaiblissent le pays.

Et quant à tous ceux qui vont bientôt sortir de prison, va-t-on là encore "anticiper" ou laisser courir, comme à l'accoutumée, dans l'attente de voir plusieurs centaines de fauves motivés par une volonté de vengeance prendre le contrôle de ce qu'ils considèrent comme étant la savane, leur savane, leur jungle : la France, et d'y faire couler le sang ?

http://www.europe1.fr/societe/la-france-bientot-confrontee-au-probleme-des-djihadistes-liberes-3529310

"Tous les détenus radicalisés quittant la détention ont vocation à faire systématiquement l'objet d'une 'note de signalement' diffusée aux services de renseignement partenaires, promet-on au ministère de la Justice. On essaie d'anticiper chaque sortie", confirme-t-on Place Beauvau.

"Pour chaque individu, un service leader est désigné. A charge pour lui de 'lever le doute' ou de confirmer la dangerosité avant de faire le nécessaire : écoutes, surveillance, fiche S…" Près de 12.000 personnes inscrites dans le Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) font déjà l'objet d'un "suivi actif" de la part des services. "

http://www.lejdd.fr/societe/dici-2020-60-des-revenants-djihadistes-seront-liberables-3528950

On a vu ce qu'il en était de l’efficacité de toutes ces mesures cosmétiques, comme si un bracelet électronique, une assignation à résidence ou un "fichage" pouvaient empêcher quiconque d'enfreindre une mesure d'interdiction ou l'empêcher de commettre un crime.

Qui peut sérieusement croire qu'il existe des effectifs suffisants pour surveiller 12000 personnes, leurs complices, leurs familles, leurs amis, leurs sympahisants ?

Mais le meilleur est encore à venir car nous n'avons pas encore vu ce qu'une lecture attentive des indications qui suivent peut laisser entrevoir au regard de l'inflation des "cas à traiter".

Réalise-t-on bien en effet qu'entre 2014 et 2016, le nombre de saisines de C1, la section antiterroriste du parquet de Paris – appelée à devenir un parquet national antiterrorisme – a tout simplement été multiplié par trois, passant de 78 à 240 ?

Sait-on bien qu'à la date du 18 décembre 2017, voici donc trois mois, pas moins de 473 dossiers étaient toujours en cours, soit à l'instruction (245), soit en enquête préliminaire (228), pour 174 déjà clôturés ? (Au point que cette hausse considérable pourrait conduire le ressort de la cour d'appel de Paris à se doter d'une cinquième section d'assises et d'une chambre d'appel supplémentaire).

Sait-on encore que toujours à la date du 18 décembre 2017, alors que 225 personnes avaient déjà été jugées, 424 individus étaient mis en examen dans des dossiers liés au terrorisme islamique et 810 – dont certains sont probablement décédés – étaient visés par un mandat d'arrêt ou un mandat de recherche ?

Sait-on que les procédures concernent également une centaine de mineurs ?

Comment croire que "les spécialistes" puissent sérieusement "s'accorder à dire" selon l'expression bien connue, " qu'à l'exception de femmes et d'enfants – qui devront être pris en charge –, (et sans doute « réinsérés », avec les excuses de la République, sans doute) "il n'y aura pas de retour massif de djihadistes, ces derniers – environ 700 Français ou résidents signalés dans la zone – préférant combattre jusqu'à la mort sur place ou se relocaliser sur d'autres fronts (Afghanistan, Lybie, etc.) ?

Lire en ce sens http://www.lejdd.fr/societe/dici-2020-60-des-revenants-djihadistes-seront-liberables-3528950

Conclusion temporaire

Il serait en effet intéressant, prudent et salutaire pour le Chef de l’État, son ministre de l’Intérieur et surtout le Premier ministre, chef du gouvernement, constitutionnellement chargé de déterminer et conduire la politique de la nation, qu’ils aient rapidement une idée très précise des sentiments profonds qui traversent très certainement les effectifs de la Gendarmerie Nationale (101.000 membres), mais aussi ceux de la Police nationale (145.500 membres) , ceux des Forces armées (330.000 membres) comme une grande majorité de Français, lesquels, bien que fidèles et particulièrement légalistes, doivent certainement se dire - et cela commence à faire beaucoup de monde -, qu’il est urgent d’arrêter les machines et de déclarer très officiellement qu’il est grand temps d’extraire la racine du mal et de se débarrasser des éléments nuisibles que la France aura trop longtemps supportés sur son territoire, par la faute et avec la complicité comme l'aveuglement et la faiblesse de ses dirigeants, avec une patience admirable.

Ainsi la mort héroïque du Lt-Colonel Beltrame comme celle des autres malheureuses victimes n’aura-t-elle pas été un service inutile.

« J’aime ceux qui font face. Et le mouvement même de faire face », écrivait Henry de Montherlant.

Moi aussi.

Monsieur le Président, Monsieur le ministre de l’Intérieur, Monsieur le Premier ministre, la France vous regarde et quelque chose me dit qu’elle n’attendra pas indéfiniment l’arme au pied.

 

Sources :

Sur Montherlant

https://www.fabula.org/colloques/document1316.php

https://www.lexpress.fr/culture/livre/montherlant-demode_798562.html

Article du quotidien Sud-Ouest

https://www.sudouest.fr/2018/03/24/attaques-dans-l-aude-qui-est-arnaud-beltrame-le-gendarme-tombe-en-heros-4311504-4697.php

"Accoutumance" au terrorisme

http://www.lefigaro.fr/politique/2015/01/23/01002-20150123ARTFIG00199-valls-aux-adolescents-habituez-vous-a-vivre-avec-le-terrorisme.php

Libération des djihadistes

http://www.lejdd.fr/societe/dici-2020-60-des-revenants-djihadistes-seront-liberables-3528950


Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • charly10 26 mars 2018 12:33

    Le risque est là, et pour longtemps encore. Il faut donner aux communes, et avec elles à de nombreux acteurs locaux : associatifs, sociaux, etc. les moyens de connaître et de prévenir le passage à l’acte de personnes radicalisées. L’idée d’établir un maillage d’infos entre toutes les communes de France est intéressante. En effet, tous nos villages sont susceptibles de voir, passer ou s’établir un fiché S. Dans mon village de 250 habitants, nous avons eu un cas en 2016, la collaboration avec la gendarmerie s’est révélée efficace.
    Quant à l’espoir de vouloir déradicaliser, c’est une vue de l’esprit. Que de sommes dépensées depuis 2015 pour aboutir à quel résultat ? La solution idéale n’existe pas dans un pays répondant au principe des droits de l’homme. Je dis cela sans arrière-pensée, mais il faudra bien qu’un jour on ose parler de ce problème. Comment agir en « droit de l’hommiste » contre des factions qui n’ont rien à faire des droits de l’homme. Faute de se remettre en question, nous sommes effectivement très mal.

     


    • izarn izarn 26 mars 2018 17:05

      @charly10
      Si ces gens sont des étrangers, non européens, classés « S » :
      On les vire.
      Point barre. On en a parfaitement le droit.
      Je ne vois pas ou se trouve les principes de « droit de l’homme », quand il s’agit de meurtriers en puissance.
      Moi je ne suis pas trés mal, mais les ahuris « droit de l’hommistes » oui sont trés mal.
      Mais moi, je n’aimerais pas crever à cause de vos conneries...
      Donc dans 4 ans ce sera Le Pen.


    • charly10 26 mars 2018 17:21

      @izarn

       Vous n’avez certainement pas compris mon message.

      Dites vous bien que l’intelligentsia qui nous gouverne, part du principe qu’on ne peut répondre à ces agressions, que dans le cadre juridique des droits de l’homme, puisque la France a signé cette convention.

      ’est pourquoi je dis, il faut en dehors de toutes obédience politique se poser la question.

      On ne pourra lutter efficacement contre ces terroristes qu’en appliquant leurs méthodes, même si elles ne sont pas conformes aux droits de l’homme.


    • Dom66 Dom66 26 mars 2018 18:35

      @izarn

      Au prochain attentat islamiste n’inscrivez pas « Je suis Paris, Nice ou Bruxelles »

      inscrivez « Je suis con, j’ai voté Macron »


    • François Vesin François Vesin 26 mars 2018 19:43

      @charly10
      « ..que dans le cadre juridique des droits de l’homme, 

      puisque la France a signé cette convention.. »

      Elle l’a signée et elle la bafoue quotidiennement
      sans états d’âme...Libye, Yémen, Syrie.. !

      Macron, Le Drian et consorts n’ont rien à faire
      dans la cour des Invalides où il sera question d’Honneur
      mais devant la cour de justice de la République
      pour répondre de leurs crimes et de leur trahison.

    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 20:02

      @François Vesin

      « MM Macron, Le Drian et consorts n’ont rien à faire dans la cour des Invalides où il sera question d’Honneur ; mais devant la cour de justice de la République pour répondre de leurs crimes et de leur trahison. »

      A méditer.

      http://www.revolutionpermanente.fr/IMG/arton6464.jpg


    • François Vesin François Vesin 26 mars 2018 20:17

      @Reanud Bouchard


      Pardonnez moi mais je ne comprends pas votre lien ?

      Tous les événements qui se succèdent font la terrible démonstration 
      de la déliquescence du pouvoir en place et de la presse aux ordres !

      J’en appelle à un soulèvement citoyen pour que ces personnages
      soient déférés devant les tribunaux au nom des lois républicaines.
      Il sont 56, identifiés comme ayant trahi le peuple souverain de France.(1)

      Parallèlement, nous devons désigner un Conseil de Transition
      qui devra immédiatement consulter le peuple pour décider (ou pas)
      de la sortie immédiate de l’OTAN et de l’U.E. et préparer la révision
      constitutionnelle et les élections à organiser.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 20:58

      @François Vesin

      Je réponds // à votre commentaire dont je vous remercie.

      Tous les événements qui se succèdent, dites - vous, font la terrible démonstration de la déliquescence du pouvoir en place et de la presse aux ordres.

      J’en appelle à un soulèvement citoyen pour que ces personnages soient déférés devant les tribunaux au nom des lois républicaines.

      Il sont 56, identifiés comme ayant trahi le peuple souverain de France.(1)

      //Le soulèvement citoyen est une possibilité qui est toujours possible mais qui ne prévient pas.Il est imprévisible et peut dégénérer comme se terminer en quenouille.

      Demeure l’option - qui sait ? - d’une reprise en main du pays en cas de dégradation majeure du climat politique, économique et social, d’où l’évocation du lien qui renvoie à une période qui a servi de cadre aux premières années de la Vè République, laquelle, comme vous le savez, a dû faire face à des désordres insurrectionnels en Afrique du Nord et plus particulièrement dans ce qui était encore les départements d’Algérie.

      L’image qui suit, tirée du film de Pontecorvo sur la Bataille d’Alger, montre ce que des troupes régulières et des forces armées bien commandées sont en mesure de faire pour, pardonnez-moi l’expression, « ramener l’ordre ».

      J’imagine aisément, même si les forces armées en France sont parfaitement légalistes, qu’il y aura bien un moment où des officiers généraux finiront par se poser la question de savoir très précisément si cette situation dont ils ont déjà parfaitement anticipé les développements pourra être gérée par des hommes qui seront à la hauteur des décisions politiques à prendre sans faillir.

      Je vais même aller beaucoup plus loin en vous disant que si l’on apprenait dans les prochains jours qu’une mission de remise en état du pays était confiée aux forces armées dans le cadre des dispositions constitutionnelles prévues pour ces occasions, il est fort probable que la population se dirait : « Enfin, depuis le temps que l’on attend ! »

      Mes propos ne doivent rien au hasard et ne font que traduire un état d’esprit que j’ai personnellement constaté et une attente réelle d’une population lassée par des dirigeants politiques qui se refusent à voir la réalité des faits.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard

      http://www.revolutionpermanente.fr/IMG/arton6464.jpg

      https://voixdupeuple.wordpress.com/2018/03/15/securite-le-rapport-confidentiel-qui-derange-et-qui-ne-fait-pas-de-bruit/

      https://voixdupeuple.wordpress.com/author/voixdupeuple/

      http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Operation_banlieues-9782707159120.html

      (1)https://www.mondialisation.ca/mensonges-et-crime-detat-56-dirigeants-sous-haute-protection-judiciaire/5623906&nbsp ;


    • V_Parlier V_Parlier 26 mars 2018 22:55

      @charly10
      D’ailleurs, de plus en plus de gens se demandent pourquoi la France persiste sur une autre voie : https://www.youtube.com/watch?v=7FVxBhfVnA0 .


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 09:04

      @charly10
      Bonjour et merci pour votre commentaire.

      Il y les droits de l’homme et le droit lesquels ne sont pas incompatibles dès lors qu’il existe un Pouvoir qui affirme sa volonté d’appliquer les dispositions légales en vigueur.

      Comme le rappelle très justement l’auteur auquel renvoie le lien ci-après, "faire suivre les mercenaires rapatriés du Levant ne devrait pas être difficile, puisque l’article 212-3 du code pénal prévoit la réclusion criminelle à perpétuité pour la simple participation à une organisation vouée à l’un des crimes contre l’humanité définis par les articles 211-1, 212-1 et 212-2, comme l’attaque généralisée ou systématique d’un groupe de population civile ou visant la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux (...)

      http://www.stratediplo.blogspot.com/2017/11/ces-mercenaires-francais-rappeles-du.html.

      Une fois appliqué le code pénal, les intéressés devraient donc être faciles à suivre dans l’enceinte où ils sont censés passer leur réclusion à perpétuité."

      Prison ou cimetière.

      Sauf à les éliminer en effet avant qu’ils ne reviennent sur le territoire, ou dès leur retour, sachant qu’entre-temps leur biotope aura été assaini en expulsant préventivement leurs familles qui comprendront très bien la justification de la mesure : extraire la racine du mal en évitant le retour du combattant dont on prendra le soin d’expliquer à ses futurs jeunes admirateurs qu’ils ne le reverront jamais plus.

      Et c’est ainsi qu’Allah est grand, comme le disait Alexandre Vialatte.

      https://www.babelio.com/livres/Vialatte-Et-cest-ainsi-quAllah-est-grand/5472

      Bien à vous,

      Renaud Bouchard


    • Le421 Le421 27 mars 2018 09:09

      @Renaud Bouchard
      Je vais même aller beaucoup plus loin en vous disant que si l’on apprenait dans les prochains jours qu’une mission de remise en état du pays était confiée aux forces armées dans le cadre des dispositions constitutionnelles prévues pour ces occasions, il est fort probable que la population se dirait : « Enfin, depuis le temps que l’on attend ! »

      Ouhlà !! Carrément !!
      Déjà que la fête foraine de Braincy sur l’Herbette est parcouru de militaires armés jusqu’au dents...

      Avec les gens comme vous, les terroristes ont du pain béni.
      Ils arrivent parfaitement à leur fin.
      Dégrader complètement l’état de liberté qui survit encore un peu dans notre pays et nous forcer à la répression permanente.
      Répression qui, si elle avait lieu, ne s’effectuerais sûrement pas envers les « bonnes personnes », soyez-en certain...


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 09:14

      @V_Parlier

      Bonjour et merci pour votre commentaire.

      La video dont vous donnez le lien et que j’invite à mon tour chaque lecteur à voir et écouter est très juste, très claire dans l’analyse qu’elle fait d’un pays - la France - devenu une vraie passoire et dont les autorités acceptent n’importe qui sur le territoire, capables de refuser la délivrance de visas à des médecins, des ingénieurs, mais accueillant bras ouverts des criminels assurés de ne jamais être expulsés.

      A voir : https://www.youtube.com/watch?v=7FVxBhfVnA0 .

      Il y les droits de l’homme et le droit lesquels ne sont pas incompatibles dès lors qu’il existe un Pouvoir qui affirme sa volonté d’appliquer les dispositions légales en vigueur.

      Ce « pouvoir » est défaillant.

      Comme le rappelle très justement l’auteur auquel renvoie le lien ci-après, "faire suivre les mercenaires rapatriés du Levant ne devrait pas être difficile, puisque l’article 212-3 du code pénal prévoit la réclusion criminelle à perpétuité pour la simple participation à une organisation vouée à l’un des crimes contre l’humanité définis par les articles 211-1, 212-1 et 212-2, comme l’attaque généralisée ou systématique d’un groupe de population civile ou visant la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux (...)

      http://www.stratediplo.blogspot.com/2017/11/ces-mercenaires-francais-rappeles-du.html.

      Une fois appliqué le code pénal, les intéressés devraient donc être faciles à suivre dans l’enceinte où ils sont censés passer leur réclusion à perpétuité."

      Prison ou cimetière.

      Sauf à les éliminer en effet avant qu’ils ne reviennent sur le territoire, ou dès leur retour, sachant qu’entre-temps leur biotope aura été assaini en expulsant préventivement leurs familles qui comprendront très bien la justification de la mesure : extraire la racine du mal en évitant le retour du combattant dont on prendra le soin d’expliquer à ses futurs jeunes admirateurs qu’ils ne le reverront jamais plus.

      Et c’est ainsi qu’Allah est grand, comme le disait Alexandre Vialatte.

      https://www.babelio.com/livres/Vialatte-Et-cest-ainsi-quAllah-est-grand/5472

      Bien à vous,

      Renaud Bouchard


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 14:08

      @Le421
      Bonjour et merci pour votre commentaire.

      « Dégrader complètement l’état de liberté qui survit encore un peu dans notre pays et nous forcer à la répression permanente. »

      « Répression qui, si elle avait lieu, ne s’effectuerait sûrement pas envers les « bonnes personnes », soyez-en certain... »

      Question : quelles sont les « bonnes personnes » auxquelles vous pensez ?
      -Les criminels terroristes ?
      -Leurs complices ; soutiens,sympathisants ?
      -Les « islamo-collabos » ?
      -Tous ceux qui, bien qu’identifiés comme potentiellement dangereux, n’en continent pas moins de résider sur le territoire, parfois après s’y être rendus coupables d’infractions ?
      -Tous ceux qui, excipant de qualités bien commodes de réfugiés, demandeurs d’asile, migrants économiques, galvaudent ces qualités au préjudice de ceux qui pourraient légitimement s’en prévaloir ?

      Quant à la dégradation de l’état de liberté que vous évoquez fort justement, puis-je vous inviter à réfléchir sur les raisons qui conduisent à mettre en place un dispositif liberticide qui a pour objet et résultat de faire en sorte que ceux qui devraient être au premier chef protégés - les Français - sont en réalité considérés comme des ennemis dans leur propre pays ?

      A vous lire, très attentivement.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Le421 Le421 27 mars 2018 15:14

      @Renaud Bouchard
      Votre liste, non exhaustive, me semble assez bien ciblée.

      Les fauteurs de troubles ont toujours été d’excellents alibis pour les dirigeants, afin de maintenir la laisse courte aux gens ordinaires comme vous et moi...


    • julius 1ER 28 mars 2018 10:00
      « MM Macron, Le Drian et consorts n’ont rien à faire dans la cour des Invalides où il sera question d’Honneur ; mais devant la cour de justice de la République pour répondre de leurs crimes et de leur trahison

      @Renaud Bouchard

      lorsque vous tenez de tels propos M Bochard vous ne valez guère mieux qu’un Poussier !!!!

    • Aristide Aristide 28 mars 2018 10:44

      @Le421 et @Renaud Bouchard


      Le fait est que la situation, dans sa froide vérité, est bien en effet une fois de plus celle de la reconnaissance et de l’aveu explicites d’une immense incompétence, d’une immense incapacité et pour dire les choses, d’une absence de courage de la part de ceux qui - politiques -, devraient avoir à cœur de défendre la France et ses citoyens et qui ne le font pas, n’ayant pas le courage de désigner clairement l’ennemi - la peste islamique -, et de prendre sans faillir, sans trembler, la seule décision qui s’impose désormais depuis trop d’années et qui consisterait, après avoir très clairement identifié l’ennemi intérieur, de décider de l’éliminer froidement et sans état d’âme avant qu’il n’agisse.

      Voilà donc le421 en accord avec ce ... malade sur des mesures qui démontrent le fascisme de ces individus. 

      Voilà donc la désignation d’un ennemi intérieur, spécificité de tous les régimes fascistes désignation pour se débarrasser de toute un frange de la population au prétexte d’une sécurité illusoire. 

    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 26 mars 2018 12:38

      Il y a quand même quelque chose qui ne tourne pas rond dans ce pays !

      Comment un officier supérieur a t il pu se faire égorger par un connard de musul... djihadiste(fiché S) ?
      Là, une lourde erreur a été commise ! Il est indispensable de trouver des têtes à couper et si il le faut jusqu’au sommet de l’état....( N’oubliez jamais l’affaire des vedettes de Cherbourg et les trahisons au sein de l’état français )

      Quant aux représailles, elles sont indispensables, elles doivent être sans discussion, sur le sol français et sur l’ensemble de la nébuleuse djihadiste.
      La rétorsion progressive doit être appliquée au centuple, elle doit toucher tous les acteurs de ce milieu, directe ou indirecte.

      Putain de merde ....Pas de répit..... jusqu’au bout peu importe lesquels seront dézingués ...

       
         


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 13:47

        @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

        "Quant aux représailles, elles sont indispensables, elles doivent être sans discussion, sur le sol français et sur l’ensemble de la nébuleuse djihadiste.
        La rétorsion progressive doit être appliquée au centuple, elle doit toucher tous les acteurs de ce milieu, directe ou indirecte.« 

        Effectivement.

        Cela devrait commencer par une arrestation et une répression de tous les éléments »actifs« de la Cité Ozanam (pauvre Ozanam...), sympathisants de l’assassin du Lt-Col. Beltrand.

        https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-terroristes-dans-l-aude/attaques-dans-l-aude-des-journalistes-agresses-dans-la-cite-de-carcassonne-ou-vivait-radouane-lakdim_2672276.html

         »Plusieurs équipes de journalistes se sont rendues samedi 24 mars au matin dans la cité Ozanam, à Carcassonne, où vivait Radouane Lakdim, le terroriste qui a perpétré les attaques dans l’Aude la veille, faisant quatre morts et quinze blessés. 

        Sur place, la situation était très tendue. Dans un reportage diffusé samedi midi, on voit deux journalistes de France 3 Occitanie se faire agresser par des jeunes du quartier, dont l’un lui lance : « Casse-toi, casse-toi je vais t’éclater ».

        Yann Bouchez, journaliste au Monde, fait part sur Twitter des menaces qu’il a subies de la part de « deux jeunes en voiture ». L’un d’eux lui aurait lancé : « T’es journaliste ? Barre-toi d’ici ou je te casse les jambes. » 

        Cité Ozanam, à Carcassonne. Deux jeunes en voiture font le guet. L’un s’arrête à ma hauteur, alors que je marche : « T’es journaliste ?Barre toi d’ici ou je te casse les jambes ». Et il entrouvre la porte... Regard haineux. Toutes les issues sont contrôlées. Impossible d’y rester

        — yann bouchez (@y_bouchez) 24 mars 2018

        Alors qu’ils discutaient avec des habitants du quartier, les journalistes de France 3, BFMTV et d’une télévision suisse-italienne ont également été violemment pris à partie par deux jeunes hommes, d’après un témoignage similaire de Marc Dana, journaliste à France 3. « Ils ont commencé à nous bousculer et à prendre nos pieds de caméras en les lançant sur nous », explique-t-il à franceinfo. Quelques minutes après, ils sont revenus à la charge en s’en prenant plus particulièrement à l’équipe de la télévision suisse-Italienne, qu’ils ont frappée. Marc Dana parle à franceinfo d’une « très vive altercation »

        « Ils voulaient nous faire fuir »

        Les journalistes ont alors tenté de quitter les lieux au plus vite, d’autant que les deux jeunes se sont mis à les poursuivre à bord d’un véhicule, tout autour de la cité. « Ils voulaient nous faire fuir », constate Marc Dana. Il n’y aurait aucun blessé d’après lui, même s’il a constaté que l’un des journalistes italo-suisses semblait souffrir des jambes après avoir été frappé. « C’était vraiment très tendu », raconte-t-il à franceinfo.

        Interrogée par France 3 Occitanie, une retraitée habitant dans ce petit quartier sensible témoigne : "C’est une minorité qui pourrit le quartier, ils ont pris le pouvoir.


      • izarn izarn 26 mars 2018 17:07

        @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
        Tu parles a des mollusques, issus du colimaçon Hollande...


      • charly10 26 mars 2018 17:22

        @SPQR Sono Pazzi Questi Romani


      • Le421 Le421 27 mars 2018 09:16

        @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
        C’est pas bête. On a des ASMPA qui dorment dans les hangars...
        On vise où ? Libye, Mali, Niger (non, y’a l’uranium, merde !!), Mauritanie, Syrie, Irak, Afghanistan ?
        Liste non exhaustive.
        Ah ! Peut-être que vous, dans votre visible clairvoyance, savez où ils sont planqués !!
        A Drancy peut-être.
        Alors, il faudra une toute petite ogive nucléaire pour pas toucher le Parc des Princes et le Stade de France, non ??  smiley


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 12:41

        Aux Lecteurs,

        que je remercie de leurs commentaires et observations à venir et que j’invite à visionner le document qui suit, vidéo et propos émanant d’un connaisseur :

        https://www.youtube.com/watch?v=gbrA3U6Lb4M

        https://m6info.yahoo.com/mort-du-gendarme-arnaud-beltrame-les-messages-dun-ex-candidat-insoumis-indignent-155416420.html

        " Un seul pays au monde laisse circuler des gens voir même des étrangers sur son territoire sachant clairement qu’ils ont des intentions terroristes. Ce pays on l’appel la France. « 

         »On va encore nourrir le côté émotionnel de la population pour endormir son côté rationnel.« 

        Quelques réactions :

         »On aura droit à du « vous n’aurez pas notre haine ! » encore une fois avec tous les hommes politiques qui vont se mettre à pleurer des larmes de crocodile.« 

         »Attribuer la Médaille Militaire à titre Posthume et non la légion d ’ honneur qui est offerte aux ordures du show biz ect.. serait un beau geste...on ne mélange pas les cochons et les aigles...« 

         »Sans compter qu une ordure d’extrême gauche Mélanchoniste répondant au nom de Stéphane Poussier s est réjoui de la mort de ce gendarme.« 

         »Johnny a eu des obsèques nationale avec défilés aux Champs Elysées avec l’argent de nos impôts ! Un soldat qui a sacrifié, donné sa vie pour défendre les siens va t il y avoir droit ?"


        • aimable 26 mars 2018 13:11

          @Renaud Bouchard
          Des siècles de soumission font qu’il y a beaucoup de futurs radicalisés et peu importe la qualité de l’ accueil ou de vie qu’ils ont dans notre pays , pour beaucoup ils ne le savent pas mais c’est déjà inscrit dans leur tête de mourir en martyre !


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 26 mars 2018 14:16

          @Renaud Bouchard



          Je viens de regarder la première vidéo, tout est analysé est dit !

          Dans un pays de « mougeons » ,... les réactions de nos politiques et de la population, c’est uniquement bougies et fleurs !


          Rappelons nous les paroles de Churchill :

          Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre."



          @+ P@py


        • hunter hunter 26 mars 2018 15:26

          @aimable

          Exact, et encore plus simple, une donnée de base que les bisounours gauchistes français ne veulent pas voir et comprendre : Ces gens nous détestent, profondément ! ils ont une haine profonde pour ce que nous sommes, ce que nous représentons, et il suffit d’injecter là-dessus une bonne dose de poison rétrograde et primitif (l’islam), et ça fait un cocktail terrible qui n’a pas fini d’exploser !

          Mais bon, les gauchistes pensent qu’on est tous frère, qu’on va s’aimer (comme disait le pianotard aveugle exilé dans le pays qui a « l’armée la plus morale du monde ») toute la vie dans un déluge de câlins et de bisous......ben non, les p’tits camarades, cépaçalanaturehumène !

          Ça change du « cépaçalislam » et du « padamalgam » non ?

          Va falloir injecter le « vivre-ensemble » à la manière du gavage des canards gras, mais je ne suis même pas sur que ça fonctionne.....
          En tout cas, chez tous ces crasseux muzz au QI a deux petits chiffres, ils sont élevés à notre haine depuis la panse de leur génitrice, donc ça ne fonctionnera pas !
          Il n’y a que les connards de décérébrés de l’ouest qui afficheront toujours « Refugeees Welcome », et qui ne comprendront qu’à la dernière nano seconde, celle où un bon sabre viendra séparer de leur corps, leur pauvre tête de con !

          Adishatz

          H/


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 09:19

          @hunter

          "Il n’y a que les connards de décérébrés de l’ouest qui afficheront toujours « Refugees Welcome », et qui ne comprendront qu’à la dernière nano seconde, celle où un bon sabre viendra séparer de leur corps, leurs pauvres têtes de cons !« 

          Rien n’est moins sûr.

          lls seront encore capables de dire »padamalgam"dans un gargouillis de sang.


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 13:04


          Aux Lecteurs :

          Voici trois ans, lorsque après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, les 7 et 9 janvier 2015, plus de 4 millions de personnes se sont rassemblées dans les rues de France pour exprimer leur soutien aux victimes et à la liberté d’expression, dans un aveuglement commun et une volonté de rester politiquement correct sur le moment, l’immense majorité des personnes ayant participé à ces rassemblements a explicitement insisté sur le fait qu’elles ne manifestaient en aucun cas contre les musulmans.

          Voici qu’en Hongrie, à l’occasion de la “Marche de la paix” du 15 mars 2018, ce sont 500 000 personnes que le Premier ministre Viktor Orbán, a rassemblées à Budapest, chiffre colossal pour un pays de 10 millions d’habitants, et qui conduit à se poser la question : imagine t-on un E.Macron rassembler 3,3 millions de personnes à Paris ?

          C’est précisément ce qui devrait désormais avoir lieu si la France, plutôt que de continuer à se raconter des histoires et à se laisser bercer par les propos lénifiants et irresponsables de ses dirigeants, décidait une bonne fois pour toutes de manifester très fermement son rejet de l’islamisme et son refus de continuer à laisser le pays abriter des acteurs, des zélateurs, des sympathisants, des pratiquants d’une religion dont toutes es composantes sont par essence incompatibles avec l’identité nationale et les valeurs de la civilisation française comme celles de la République sous laquelle elle vit, elle et ses citoyens.

          Dans un vibrant discours célébrant l’identité hongroise et la défense de la patrie, le Premier ministre hongrois a enflammé son peuple, remonté comme jamais contre une Europe qui n’a d’autre obsession que de détruire les nations et d’effacer des siècles d’histoire du vieux continent.

          Le PM hongrois a sonne une nouvelle fois le tocsin, estimant que c’est une bataille existentielle qui se joue, pour la survie de la Hongrie et de l’Europe.

          “Les pays qui n’arrêtent pas l’immigration seront perdus”.

          “l’Afrique veut défoncer notre porte, et Bruxelles ne nous défend pas”.

          “L’Europe subit une invasion, et les élites européennes regardent avec leurs mains en l’air”.

          “ Ils veulent qu’en quelques décennies, de notre propre gré, nous donnions notre pays à d’autres. Des étrangers venus d’autres coins du monde qui ne parlent pas notre langue, ne respectent pas notre culture, nos lois et nos modes de vie. Qui veulent remplacer les nôtres par les leurs. Ils veulent qu’à l’avenir, ce ne soit plus nous et nos descendants qui vivent ici, mais d’autres.”

          Pour Orban, comme l’écrit Jacques Guillemain dont je cite ici les propos, le multiculturalisme est une illusion, car les sociétés musulmane et chrétienne ne s’uniront jamais.

          Et d’enfoncer le clou en dénonçant l’irresponsabilité d’Angela Merkel :

          “Je n’ai jamais compris comment le chaos, l’anarchie et le franchissement illégal des frontières étaient considérés comme des choses positives dans un pays comme l’Allemagne, que nous considérons comme le meilleur exemple de discipline et de respect de la loi”.

          On mesure l’abîme qui sépare un Viktor Orban, le Charles Martel de l’Europe, et un Macron, qui mène une politique immigrationniste délirante qui ruine la France et dynamite la cohésion nationale.

          Les pays de l’Est sont le dernier rempart contre l’idéologie mondialiste qui mène l’UE à sa perte.

          Il y a quelques mois, c’est le président tchèque Milos Zeman qui évoquait “les émeutes raciales » récurrentes en France, sur fond de “guerre séculaire avec l’islam”.

          “J’ai déjà parlé, il y a quelques années, de ces zones interdites où les policiers ont peur d’entrer la nuit. Un lecteur en colère m’avait écrit et dit que j’inventais tout cela, que ces “zones interdites” n’existaient pas. Donc je lui ai répondu que lorsqu’il visiterait Bruxelles, il devait aller à Molenbeek et que s’il visitait Paris, il devait aller à Saint-Denis….je pourrais en trouver beaucoup d’autres. J’ai dit, dès le début, que la culture de ces migrants était incompatible avec la culture européenne”.

          En Pologne, le discours est le même.

          “On ne veut pas vivre le chaos racial dans lequel vous vivez”, dit un citoyen polonais.

          “On veut préserver notre identité. C’est notre droit. Ce n’est pas une question de racisme. Est-ce qu’on s’étonnerait de ne pas voir de blancs au Ghana et que les Ghanéens trouvent cela normal de ne pas en voir ? “

          “Je suis venue en France avant et pendant l’Euro 2016 de football. Je n’ai pas reconnu ce pays alors que j’y étais venu en 1997… Comment avez vous fait pour laisser rentrer autant d’Africains et d’étrangers ? A Paris, c’est incroyable en tout cas. Du côté de la gare du Nord, je n’ai parfois croisé aucun Européen. On n’a plus l’impression d’être en Europe”.

          On le voit, la cassure est totale entre ces deux Europe.

          Celle des bisounours à l’Ouest, qui voient leurs pays s’effondrer sans réagir et en redemandent en votant systématiquement pour les fossoyeurs de la nation.

          Et celle des patriotes de l’Est, qui savent très bien ce que signifie le mot liberté et qui sont prêts à quitter l’U.E si on leur impose une immigration qu’ils ne veulent pas.

          Eux, ne comprendront jamais que les dirigeants occidentaux s’acharnent à détruire leur pays.

          En attendant, Macron nous concocte la loi la plus immigrationniste qui soit, en élargissant le regroupement familial pour les dizaines de milliers de mineurs isolés qui déferlent sur la France. Il faut s’attendre à un tsunami gigantesque, qui va submerger notre pays dans les 10 prochaines années.

          La France de demain, c’est le Mayotte d’aujourd’hui. Un volcan en ébullition.

          Voici ce que dit le député LR Mansour Kamardine, qui soulignait en 2016 le risque de guerre civile  :

          “Mayotte, c’est 265000 habitants, dont seulement 100000 sont français. Et sur les 165000 restants, deux tiers sont en situation irrégulière.”

          Mais en France, comme en Angleterre ou en Allemagne, tous ceux qui s’opposeront à cette entreprise de démolition de la nation, subiront les foudres de la justice.

          Source : https://ripostelaique.com/budapest-500-000-patriotes-hostiles-a-limmigration-derriere-viktor-orban.html


          • izarn izarn 26 mars 2018 17:14

            @Renaud Bouchard
            Mon pauvre, entre Orban et Macron il y a un gouffre.
            Si c’est Macron qui organise : Je n’y vais pas !
            Comme pour le guignolage « Je suis Charlie »....
            Foutage de tronche !
            Pas de com, des actes !
            Comme dirait Dieudo, ces histoires de manifs (organisées par un gouvernement smiley ) Ca sent la bique !
            Vous avez vu Poutine se la jouer comme ça ?



          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 20:21

            @izarn
            Non.
            Mais fut une époque où nous savions résoudre les problèmes :

            http://www.revolutionpermanente.fr/IMG/arton6464.jpg

            La Russie ne s’embarrasse pas d’états d’âme :

            1-Illégaux :

            https://www.youtube.com/watch?v=MQQK4iP1Rpo

            2-Familles des terroristes :

            https://www.nytimes.com/2016/03/30/world/europe/russia-chechnya-caucasus-terrorists-families.html


          • generation désenchantée 26 mars 2018 13:45

            il y a combien de fiché(e)s S pour radicalisme islamistes en france ?

            castaner , dans la débilité il a assuré

            http://www.valeursactuelles.com/politique/christophe-castaner-veut-accueillir-en-france-les-djihadistes-restes-en-syrie-94232


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 14:05

              @generation désenchantée
              Bonjour.
              Combien de fiché(e)s S pour radicalisme islamistes en France ?

              https://www.valeursactuelles.com/politique/15-000-fiches-s-pour-radicalisation-85661

              "L’entourage du ministre de l’Intérieur révèle les derniers chiffres à Valeurs actuelles « 15 000 fichés S environ sont liés à un motif de radicalisation. » La carte de France des personnes radicalisées le montre : les islamistes sont présents sur tout le territoire. Personne n’est épargné. Le fléau est tel que le ministère de l’Intérieur, s’il est parvenu à mieux suivre et connaître ces individus, fait face à une menace grandissante de l’islamisme radical. En témoigne l’échec de plusieurs associations de lutte contre la radicalisation, comme celle de la médiatisée Dounia Bouzar. En dépit des perquisitions, saisies, assignations à résidence, écoutes administratives et fermetures de mosquées, la menace est toujours là. Et installée pour longtemps. Le risque n’a pas diminué."

              ...

              Le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

              Le FSPRT recense de manière très large toutes les personnes signalées pour radicalisation passée et présente, mais aussi des personnes « qui disent par exemple ne pas cautionner les actes terroristes mais approuvent intellectuellement une attaque kamikaze », commente un préfet de la Place Beauvau. Ce qui représentait en mars dernier une population de plus de 11 820 personnes en plus des 4 000 cibles que les services ont identifiées d’eux-mêmes et qu’ils souhaitent surveiller de près. Soit un total de près de 16 000 personnes suivies alors par les limiers de l’antiterrorisme. Un rapport du Sénat rendu public le 12 avril dernier évoque un chiffre encore plus élevé de 17 393 individus. Le cabinet de Gérard Collomb indique qu’aujourd’hui 18 000 personnes sont inscrites dans ce fichier. Une masse d’individus qui ne cesse de croître.

              Car rien n’est moins rassurant, comme le pointe l’avocat et président du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure (CRSI), Thibault de Montbrial : « Pour illustrer l’ampleur de la menace, il est édifiant que ni l’auteur de la tentative d’attentat des Champs-Élysées ni celui de Notre-Dame de Paris ne figuraient dans ce fameux fichier [FSPRT]. » Et Montbrial de conclure en renvoyant à l’audition parlementaire de Patrick Calvar, l’ancien patron de la DGSI, en mai 2016 devant la commission d’enquête parlementaire sur les attentats : « Le FSPRT est le moyen pour nous de discuter en permanence avec nos collègues des autres services pour évaluer les cas dont nous n’aurions pas décelé la dangerosité  », estimés à 4 000. « Un travail de fiabilisation des données inscrites au fichier a été mené de manière permanente », nous indique-t-on.

              L’ampleur de la menace serait toutefois sous-estimée : si les auteurs des deux derniers attentats en France n’étaient pas dans ce fichier de personnes dangereuses, cela signifie que le nombre des terroristes prêts à passer à l’acte à tout moment est bien supérieur à 4 000. Ce qui conduit à poser la question préoccupante : de combien est sous-estimée la masse des terroristes non suivis par les services de renseignements ?"

              Une idée ?

              A l’heure actuelle il devient évident que des personnages tels que MM. Castaner et Collomb ont atteint leur stade de compétence qui s’apparente à de l’insuffisance professionnelle.

              Castaner ,

              http://www.valeursactuelles.com/politique/christophe-castaner-veut-accueillir-en-france-les-djihadistes-restes-en-syrie-94232


            • berry 26 mars 2018 14:46

              @generation désenchantée
              Tant qu’ils sont en Syrie, les gouvernements occidentaux considèrent que ce sont des rebelles modérés et qu’ils font du bon boulot.
              A force de pressions sur le gouvernement syrien, nos chers gouvernements et l’ONU sous influence américaine ont réussi à sauver la peau de 7 000 djihadistes coincés dans la Ghouta orientale.
              Ils ont été évacués vers Idleb, en compagnie des soldats français et anglais qui les encadraient.
              http://www.voltairenet.org/article200341.html


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 15:28

              @berry
              Bonjour et merci de rappeler ces faits :

              "Tant qu’ils sont en Syrie, les gouvernements occidentaux considèrent que ce sont des rebelles modérés et qu’ils font du bon boulot.
              A force de pressions sur le gouvernement syrien, nos chers gouvernements et l’ONU sous influence américaine ont réussi à sauver la peau de 7 000 djihadistes coincés dans la Ghouta orientale.
              Ils ont été évacués vers Idleb, en compagnie des soldats français et anglais qui les encadraient.« 
              http://www.voltairenet.org/article200341.html

              Il est infiniment regrettable que ces rebelles et leurs »alliés" n’aient pas péri dans ce chaudron de la Ghouta et que lesdits alliés - ceux qui en auraient réchappé - n’aient pas terminé comme prisonniers de guerre pour y être jugés devant des tribunaux militaires syriens pour ceux qui auraient été capturés sans uniforme.

              Il est regrettable que ces files d’autobus de grand tourisme n’aient pas eu le sort de certaines colonnes de fuyards détruites par l’aviation de l’OTAN :
              http://www.leparisien.fr/intervention-libye/videos-kadhafi-capture-vivant-mort-d-une-balle-dans-la-tete-20-10-2011-1676691.php


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 26 mars 2018 16:16

              @Renaud Bouchard

              Il y a plus d 50 ans De Gaulle a dit :Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français.

              https://pointsdereperes.com/charles-de-gaulle/



              @+ P@py


            • izarn izarn 26 mars 2018 17:23

              @Renaud Bouchard
              Foutaises.
              Les mecs qui sortent de prison, et de plus sont étrangers :
              On les expluse prioritairement. Ca ferait une bonne partie des fichiers S, les plus dangereux.
              4000 identifiés prêt à passer à l’acte ? Et ils courrent en liberté ?
              ON SE FOUT DE LA TRONCHE DE QUI ?
              Effectivement c’est le programme du Front National de les virer ou des les entauler.
              Quand un jour les connards arrêteront de les traiter de « fascistes »...
              On va voir tous les politicards ânonner les programmes de Marine Le Pen...
              Eux c’est différent ; ils sont pas fascistes... smiley


            • Le421 Le421 27 mars 2018 09:20

              @izarn
              4000 identifiés prêt à passer à l’acte ? Et ils courrent en liberté ?

              Ils courent, mais c’est pas grave... J’aime bien écrire correctement le français.

              Sur les 4.000, combien d’étrangers ?
              Ah, plus de 3.900 peut-être !!
              Gottferdom ! On les envoie où ??
              A Clipperton ?


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 12:49

              @Le421
              Clipperton ? Un peu loin.
              Crozet, Amsterdam, les Kerguelen.
              Un aller simple sur le Marion Dufresne, avant l’hiver, avec un canif et une boîte de biscuits pour quatre.


            • Le421 Le421 27 mars 2018 15:18

              @Renaud Bouchard
              Oups et re-oups !!
              Mon commentaire est inversé.
              Sur 4.000, je voulais dire 3.900 sont français.
              Donc, si on les renvoie chez eux... Ben, heu, y’a comme un défaut.
              Il faut leur trouver une nouvelle nationalité.
              Pire, les ressortissants étrangers qui foutent le bordel, généralement, la demande de renvoi n’aboutit pas...


            • Le421 Le421 27 mars 2018 15:20

              @Renaud Bouchard
              J’avais entendu une voix célèbre parlant de renvoyer les bateaux à la mer...
              Excellemment réaliste.
              Deux ou trois rafales de Gatling avant quand même, non ?
              Les thons rouges ont faim...  smiley


            • Blé 26 mars 2018 13:56

              Petit rappel

              Dès que le « Petit » a été élu, il a aussitôt supprimer la police de proximité, police qui permettait d’avoir à l’ œil la jeunesse des cités populaires. Cette police ne faisait pas de miracle mais elle connaissait les gens, leurs allées et venues, ceux qui quittaient le quartier et ceux venaient s’y installé, etc...elle avait la confiance des gens, confiance qui serait bien utile aujourd’hui pour mesurer la dangerosité de ces jeunes radicalisés.

              Depuis 2007, qui dans les quartiers populaires a la même connaissance qu’avait la police de proximité d’avant sa suppression ?

              L’état d’urgence, les flics en civile, les renseignements n’auront jamais autant d’informations qu’avaient la police de proximité et la gendarmerie dans les zones rurales.
               Aujourd’hui, je ne peux que compatir avec les blessé-e-s et les familles des victimes à qui on a arraché la vie.


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 14:21

                @Blé
                Bonjour et merci pour votre commentaire :

                "L’état d’urgence, les flics en civil, les renseignements n’auront jamais autant d’informations qu’avaient la police de proximité et la gendarmerie dans les zones rurales. Aujourd’hui, je ne peux que compatir avec les blessés et les familles des victimes à qui on a arraché la vie.« 

                Souhaitons que par-delà la compassion interviennent des mesures efficaces d’éloignement définitif et de neutralisation des populations identifiées comme dangereuses.

                Une population ne peut pas accepter de se laisser égorger comme ce malheureux officier et tomber sous les coup de »pseudo-soldats" adeptes d’une idéologie et d’une religion revisitée par des criminels.

                Une population ne peut pas accepter de se laisser désarmer sans réagir alors qu’une autre fraction - criminelle et dûment identifiée comme telle - s’affranchit de toutes les interdictions d’acquérir, posséder, détenir et se servir d’armes (armes blanches, armes de guerre etc.).

                Bien à vous,

                Renaud Bouchard


              • signéfurax 26 mars 2018 14:34

                un militaire mort « courageusement » en temps de guerre, je vais me resservir une deuxieme fois des moules !


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 15:00

                  @signéfurax
                  « Un militaire mort « courageusement » en temps de guerre, je vais me resservir une deuxième fois des moules ! »

                  Ayez au moins le courage de quitter votre pseudonyme et de paraître à visage découvert pour justifier votre propos insultant pour la mémoire de cet officier comme celle des victimes.

                  N’importe quel homme, fidèle à son uniforme, de l’homme du rang à l’officier, en service ou non, aurait probablement aussi fait preuve de bravoure et ne serait pas parti comme vous déguster ses moules.

                  Quittez l’écran de votre PC et identifiez-vous. Question de courage, surtout lorsque l’on signe « signé Furax ».


                • izarn izarn 26 mars 2018 17:29

                  @signéfurax
                  Je traduis les faits :
                  La Justice laisse courir un dangereux jihadiste, et le gendarme meurt.
                  N’oublions pas chers lecteurs les quelques pauvres français bouzillés par ce malade marocain.
                  Dommages collatéraux ?


                • foufouille foufouille 26 mars 2018 14:54

                  l’état ne fera rien puisque cela l’arrange un peu pour imposer une dictature. poser des portes blindées devant chaque administration.


                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 15:02

                    @foufouille
                    Bonjour Foufouille et merci pour votre commentaire.

                    « Poser des portes blindées devant chaque administration » ?
                    Cher et inefficace (à mon avis...)
                    Les gens passeront par les fenêtres.


                  • foufouille foufouille 26 mars 2018 16:59

                    @Renaud Bouchard

                    c’est utile contre le voiture bélier, avec un ou deux vigiles en plus, les gens n’ont plus le droit de se plaindre. pour l’instant, le risque est juste un « forcené ».


                  • alain_àààé 26 mars 2018 15:01

                    excellent article qui fait l honneur a un colonel qui s écru malin et se rendant comme otage fasse a une béte enragée.je désolé cette mort ?mais depuis quand un officier supérieur se met en danger de victime.j ai dans ma famille en france et a l étranger des gendarmes et des policiers.j ai eu au tél hier mes neveux et cousins qui mon tous infirmés que les oficiers supérieurs n allaient jamais se mettre en danger.cela cest le travail des gendarmes jusqu au grade de capitaine.mais c est tout.je suis désolé mais ce gendrame c est pris pour un rambot.je voudrais ajouter que nous savons depuis des années que les services secrets occidentaux ont formés ces fous dallah.ce dijjadis ne pouvait pas trouvé mieux que en s attaquant a ce colonel c est l autorité qu il s est attaqué.c est toujours dans leur message des dijjadistes revendiques.on nepeut que regretté que notre DGSI soit toujours a coté de la plaque et beaucoup d autres


                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 15:17

                      @alain_àààé
                      Bonjour Alain et merci pour votre commentaire.

                      « Mais depuis quand un officier supérieur se met-il en danger de victime ? »

                      Très honnêtement je pense qu’il ne pouvait faire autrement que de se mettre en avant, tout comme l’aurait fait assurément n’importe lequel d’entre-nous ou n’importe quel homme d’armes en activité, en service ou non, portant ou non un uniforme et fidèle à un engagement.

                      Ceci exposé nous ne saurons jamais très exactement quelles circonstances, quelles décisions, quelles réactions auront pesé dans le choix qui a conduit cet officier à se proposer comme otage de remplacement pour sauver une femme (on voit là le « courage » de la petite crapule qui n’a pas hésité à se saisir d’une femme...).

                      Savait-il pour autant que dans le cerveau du terroriste auquel il a fait confiance, j’imagine, l’idée même de ce comportement chevaleresque (appelons-le comme cela) était inutile et signait de toute façon sa propre mort, de la manière la plus ignominieuse qui soit : par égorgement ?

                      Je ne le pense pas. Mais qui pouvait à cet instant, dans ce tumulte, penser avec recul dans pareille situation ?

                      Prenez le temps de regarder et écouter très attentivement la vidéo qui suit et qui donne une analyse intéressante et à mon avis très juste de la situation et d’un élément dont le malheureux Lt-Col.ignorait sans doute l’existence :

                      https://www.youtube.com/watch?v=gbrA3U6Lb4M

                      Bien à vous,
                      Renaud Bouchard


                    • alain_àààé 26 mars 2018 15:38

                      @Renaud Bouchard
                      je vous remercie de votre commantaire.c est mon expérience d agent de renseignement pendant 20ans et aussi d avoir des gens qui revenaient de la guerre de 1914/1918 et de la guerre 39/45 ou j ai rencontré des fils de déportés au chateau de vincennes.nous avons échangé des idées que les leurs et les miens ne parlaient pas des camps de concentrations.Comme je l ai écri sur votre article j ai eu des membres de ma familles qui m on toujours affirmé que les échanges d otages.les officiers ne pouvaient dépasser la grade d capitaine.j ajouterais que la guerre que j ai fait dans les années 1970 et toujours aujiurdhui nous avons les officiers supérieurs méme en afrique en retrait des embuscades etc...


                    • franv589 26 mars 2018 15:27

                      Rétablissement du contrôle aux frontière. (a l’ancienne état civil non biométrique)

                      Establishment temporaire d’un contrôle inter régional, intercommunal, (omniprésent et insupportable)

                      Recensement et régularisation de 99.9% des humains sur le territoire. (clandestins ET citoyens)

                      Nationalisation automatiques des sans-papiers parfaitement francophone.

                      Concentrer la coopération internationale sur la répression des passeurs.

                      Promouvoir l’immigration légale dans le représentation française dans le monde.

                      Faire de la propagande assimiliationsite (Des films a héros métissé, plutots qu’a héros gay)

                      Expulsions des lobbys anglo-saxon et fermeture de toutes leur succursales sauf les ambassades.

                      Reprise en main par l’état et les associations subventionnés du social, expulsions des ONG.

                      Fixer un quotat d’immigration constitutionnel a 1 ou 3 pour mille (faut voir avec les biologistes)

                      Toute demande d’asile de jeune en bonne santé passe par la case légion étrangère.

                      Toute demande d’asile est supervisé jusqu’a la nationalisation ou au retour au pays sur.

                      Ecole publique gratuites et obligatoire de 3 a 18 ans, 

                      Stricte interdiction de l’enseignement privé, secret, isolé, confessionnel, lucratif.... aux mineurs.

                      Service militaire de 2,3 ans.

                      Conditionner l’acer au marché national des multinationale aux activités réalisés sur le territoire.

                      Démanteler les entreprises qui importent des employés étrangers ou emploient des sans papiers.

                      Démanteler les entreprises qui déportent des activités ou des citoyens a l’étranger.


                      C’est un menu, vous avez l’choix. Et chaque plat peut étre plus ou moins salé en fonction du chef.
                      Si vous refuser de choisir bah pogrom comdef milices guerre civil napoléon 6éme république.

                      Ne vous en faites pas il vont choisir pour vous.






                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 15:31

                        @franv589
                        Bien.
                        Bon menu.Je ne sale jamais mais j’aime les plats relevés.


                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 26 mars 2018 16:08

                        Quand on constate les priorités de ce gouvernement :
                        Casser le droit du travail.
                        Limitation de vitesse à 80 km/h.
                        Obligation des 11 vaccins.
                        Augmentation de la CSG.
                        Favoritisme féminin.
                        Menacer la Russie.
                        Soutenir la Ministre anglaise T May.
                        Réduire l’imposition pour les riches........etc etc etc ......

                        Résultat ....Un lieutenant-colonel de gendarmerie assassiné ....

                        Le grand dépendeur d’andouille de Matignon et le président Moi-con forment une belle doublette de blaireaux..... 
                         smiley 


                        • izarn izarn 26 mars 2018 17:55

                          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                          ...Vous oubliez les français inconnus et innoçents portés en dommages collatéraux au nom de la « guerre contre le terrorisme »...
                          Surtout que « Al Nosra fait du bon boulot »....Pendant que « Je suis Charlie »....
                          Et quid les barbouzes français à la Goutha pour aider les terroristes de Daesh...
                          Et les avions américains pour dégager les chefs de Daesh devant les avancées de l’armée de Bachar « qui massacre son peuple »....Sans parler des attaques chimiques : La Totale !
                          Et l’affreux Poutine qui tue des espions russo-anglais juste avant de se faire élire en triomphe...
                          Ils n’ont que ça à faire, les mecs ! smiley
                          On nous prends pour des cons....
                          Mais au fond, peut-etre que nous à l’ouest, SOMMES DES CONS  ? smiley


                        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 27 mars 2018 08:56

                          @izarn

                          Si on tient compte de :
                          Quid les barbouzes français à la Goutha pour aider les terroristes de Daesh...
                          Les avions américains pour dégager les chefs de Daesh......

                          Lakdim est plus un petit mafieux trafiquant de stup qu’un véritable soldat de l’E I immigré sur le sol français .....Par contre il se peut, qu’il a été coopté « soldat E I » par les réseau sociaux ou par un imam local..........
                           Dans tous les cas le fichage S est un échec total....
                           
                          Les médias et les cohortes de journalistes, leur comportement me semble plus que douteux ....
                          Car aux dernières nouvelles , Lakdim n’a pas tué de juif me semble t il ?
                          Alors que la facho-média-sphère-journalistique crie au racisme et à l’anti-sémitisme.... !!!!! étonnant cette manipulation puante .... Qui charge le tas de fumier ?
                            smiley

                          Le bocal à maquereaux / morues de radio France est au taquet de la propagande gouvernementale.....
                          Actuellement, curieuse attitude quand on diffuse des films(T.V) sur mai68 où l’on souligne la révolte des journalistes de l’époque contre le pouvoir de « de Gaule ». .....Aahahahahahahahahahah...... 

                          Comme quoi, chaque époque à ses Crétins ... !

                           


                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 09:29

                          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                          « Le bocal à maquereaux / morues de radio France est au taquet de la propagande gouvernementale... »

                          Chaque matin, une petite dose avec quelques gouttes d’anti-Trump et d’anti-Poutine avant de passer aux faits divers.
                          Règle cardinale : surtout ne pas s’intéresser aux thèmes qui pourraient susciter des questions sérieuses.


                        • Esprit Critique 26 mars 2018 18:12

                          Quelles mesures nationales efficaces après la mort du Lt-Colonel Arnaud Beltrame ?

                          C’est la bonne question. j’avance un peu dans la réflexion :

                          A quel heure commence le nettoyage du quartier ou habitait le Radouane Lakdim  ?

                          La famille complète est -elle déjà au Maroc (après relevé des ADN) ?


                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 mars 2018 19:44

                            @Esprit Critique et Jarod

                            Opération de reconquête, de nettoyage, d’assainissement et de reconstruction pour reconquérir les « territoires perdus de la République » et offrir aux indésirables un délai très court pour rejoindre au plus vie leurs territoires d’origine.

                            Délai ?

                            Immédiat.

                            Recours ?

                            Non.

                            Biens personnels ?

                            Valises (20 kg/personne). Le reste est mis sous séquestre et le prix de vente des biens dévolu aux propriétaires sur justificatifs de titres de propriété.

                            Indemnisations ?

                            Non

                            Frais ?

                            A la charge des pays d’origine.

                            Méthode ?

                            Incitative.

                            Voir ci-après (efficace) :

                            http://www.telerama.fr/cinema/films/la-bataille-d-alger,25311.php

                            https://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fp6.storage.canalblog.com%2F64%2F78%2F363481%2F73804047.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fwww.bigmammy.fr%2Farchives%2F2012%2F03%2F16%2F23767856.html&docid=8-5934Ve3vvUlM&tbnid=nhNGX_7mLAALqM%3A&vet=10ahUKEwiImuSb3v_ZAhWkKMAKHUtQCugQMwg9KAswCw..i&w=454&h=282&client=firefox-b&bih=585&biw=1061&q=bataille%20d%27alger%20film&ved=0ahUKEwiImuSb3v_ZAhWkKMAKHUtQCugQMwg9KAswCw&iact=mrc&uact=8

                            https://www.dailymotion.com/video/x236t3u


                          • Esprit Critique 26 mars 2018 23:16

                            @Renaud Bouchard

                            On nous a dit « On est en guerre »
                            Au lendemain de Pearl Harbour aux états unis environ 300 000 ressortissants Japonais ou « alliés » ou « assimilés » ont été arrêtés et mis sous surveillance très étroite jusqu’à Aout 1945.

                            CQFD.


                          • generation désenchantée 26 mars 2018 23:40

                            @Esprit Critique
                            c’ était des camps d’ internement , qui ont duré le temps de la guerre , a l’ armistice les internés ont été libérés 

                            mais avec des terroristes et des fanatiques , tu pense que ces camps d’ internement vont durer combien de temps ?
                            puisque aucuns chefs terroristes ne voudra signer un armistice


                          • zygzornifle zygzornifle 26 mars 2018 18:53

                            Quelles mesures ? Facile on empaquette le tout et on le balance dans la cheminée d’une centrale nucléaire en souhaitant qu’ils ne fassent pas un nuage de pollution en cramant....


                            • Crab2 26 mars 2018 19:58

                              Terrorisme musulman ou inquisition musulmane, piqûre de rappel : Histoires de roches

                              http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/12/histoires-de-roches.html


                              • Crab2 26 mars 2018 20:00

                                Terrorisme  : Ce n’est pas la pauvreté, mais les idées qui mènent les mondes et l’islam est une idéologie athéophobe, sexiste, antisémite, anti-apostats * ( * - xénophobe ), homophobe qui dans le monde moderne ne peut que générer la pire des inquisitions. Suites  :

                                https://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/03/inquisition-musulmane-suite-2.html


                                •  C BARRATIER C BARRATIER 26 mars 2018 20:48

                                   presque 10 ans déjà, je rêvais à l’interdiction d’une secte dangereuse. Le salafisme est plus dangereux que plusieurs sectes interdites dans notre pays. Ce que ses prédécessaurs n’ont pas osé faire, ce gouvernement qui a montré sa détermination sur déjà maint sujet, et qui a obtenu les résultats escomptés, le fera j’espère
                                  N’allez pas dire, mais l’islam c’est une religion, pas une secte. Les adeptes des religions considèrent que la secte ’est la religion des autres, sans voir que toutes les religions ont été ou sont des sectes.....
                                  J’espère que les autres musulmans soutiendront cette chasse au salafisme, qui avec Saech se comporte comme la pire des sectes, avec un gourou remplaçable...

                                  Femmes : Interdire une secte violente http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=83


                                    • Christian Labrune Christian Labrune 26 mars 2018 22:43

                                      Quelles mesures nationales efficaces ?
                                      .................................................................
                                      @Renaud Bouchard

                                      Je pense qu’il y aura un beau discours très émouvant du président de la République, lors de l’hommage national qui sera rendu au colonel Beltrame.

                                      Il y sera question des horreurs du terrorisme ISLAMISTE, pour que tout le monde soit content et que les choses soient correctement nommées, mais les islamistes ne sont pas tout l’islam, et la plupart des Français musulmans partagent notre indignation et notre douleur. Gardons-nous de tout amalgame qui pourrait être préjudiciable au vivre ensemble.

                                      Plus que jamais, les services du ministère de l’Intérieur devront être attentifs à surveiller les plus radicalisés des fichés « S ». Ils nous ont déclaré la guerre, mais ils n’auront pas notre haine ; il s’agit seulement de les empêcher de nuire par la mise en oeuvre des moyens les plus appropriés et les plus EFFICACES.

                                      Si après cela vous n’êtes pas content, je me demande bien ce qu’il vous faudrait de plus !
                                      Peut-être serait-il nécessaire, alors, qu’on songeât à vous « déradicaliser » ?


                                      • Julien Esquié Julien Esquié 27 mars 2018 05:57

                                        @Christian Labrune

                                        « la plupart des Français musulmans partagent notre indignation et notre douleur »
                                        Est-ce contestable ? Ou alors il faut interdire l’islam.

                                        « les services du ministère de l’Intérieur devront être attentifs à surveiller les plus radicalisés des fichés « S » »
                                        Il ne faut pas les surveiller ? Ou alors il faut les surveiller tous ? Merci de nous préciser les modalités pratiques d’une telle surveillance.

                                        « mise en œuvre des moyens les plus appropriés et les plus EFFICACES »
                                        En faudrait-il d’autres ?

                                        Un nouvel exemple, toujours aussi désolant, des logorrhées frontistes. Words, words, words. Mais de contenu, pas.


                                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 10:03

                                        @Christian Labrune

                                        Quelles mesures nationales efficaces ?
                                        .................................................................

                                        Je pense qu’il y aura un beau discours très émouvant du président de la République, lors de l’hommage national qui sera rendu au colonel Beltrame.//

                                        Exact. On en parlera un peu à la TSF et peut-être dans les écoles où l’on signalera de la part de quelques parents des plaintes à l’encontre d’enseignants qui auront reproché à certains enfants leur refus d’observer la minute de silence.

                                        Il y sera question des horreurs du terrorisme ISLAMISTE, pour que tout le monde soit content et que les choses soient correctement nommées, //

                                        Oui, et l’on rappellera « la-phrase-de-Camus-sur-le-fait-de-mal-nommer-les-choses-c’est-ajouter-au-malheur-du-monde », et il est même possible que délaissant Paul Ricoeur le Président nous parle de cet autre mantra que représente "la banalité du mal de qui vous savez.

                                        mais les islamistes ne sont pas tout l’islam, //

                                        Bien.

                                        et la plupart des Français musulmans partagent notre indignation et notre douleur. //

                                        Très bien !

                                        Gardons-nous de tout amalgame qui pourrait être préjudiciable au vivre ensemble.//

                                        Parfait !

                                        Plus que jamais, les services du ministère de l’Intérieur devront être attentifs à surveiller les plus radicalisés des fichés « S ». Ils nous ont déclaré la guerre, mais ils n’auront pas notre haine ; il s’agit seulement de les empêcher de nuire par la mise en œuvre des moyens les plus appropriés et les plus EFFICACES.//

                                        ...et j’ai d’ailleurs demandé à M. le Premier ministre, en collaboration avec M. le ministre de l’Intérieur et avec les services spécialisés de me soumettre dans les prochaines heures une liste de mesures d’application immédiate afin que les Français et toutescelleszéceux qui sont attachés au respect des valeurs fondamentales de la paix civile, du vivre ensemble et du multiculturalisme qui sont le ciment de notre pays, sachent bien que la France sera toujours aux côtés de ses compatriotes meurtris auxquels j’adresse solennellement en ce jour douloureux un message de... etc.

                                        Si après cela vous n’êtes pas content, je me demande bien ce qu’il vous faudrait de plus !
                                        Peut-être serait-il nécessaire, alors, qu’on songeât à vous « déradicaliser » ?

                                        Peut-être va-t-il falloir tenir compte des sentiments qui ont probablement été ceux des membres des forces de Gendarmerie et de tous ceux qui aimeraient bien connaître les détails des 80 pages du « rapport annuel de la criminalité organisée en 2017 » du Service Central du Renseignement criminel de la gendarmerie nationale.

                                        https://lincorrect.org/exclusif-crimes-nationalites-rapport-occulte/


                                      • Christian Labrune Christian Labrune 27 mars 2018 10:27

                                        des logorrhées frontistes
                                        .......................................................
                                        @Julien Esquié

                                        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-democratie-oui-la-demogogie-non-109523

                                        Par ailleurs, les collabos, les défaitistes, les ennemis de la République, n’ont rien à foutre sur ce site.


                                      • Julien Esquié Julien Esquié 27 mars 2018 13:59

                                        @Christian Labrune

                                        Je n’invoque aucun démon. La candidate du Front national, au deuxième tour de la présidentielle, a obtenu 10 638 475 voix. Si 10 638 475 électeur sont possédés par le démon, le débat est clos.
                                        C. Labrune pense en homme de gauche. L’étiquette (ce qui est sous l’étiquette, c’est une autre histoire) est encore infamante, dans son esprit. Seuls les hommes de gauche pensent ainsi. Le Front national, c’est le DIABLE. Le fascisme ne passera pas (à une nuance près : il peut passer au Caire, on ne demande pas mieux), etc.
                                        Les hommes de droite authentiques, quant à eux, les conservateurs, pour aller vite, ont franchi le pas depuis longtemps. La présence de S. Bannon, le mentor de D. Trump, à un meeting du Front national, en est l’illustration.

                                        Ce qu’on aimerait savoir, bien plutôt, c’est ce que propose C. Labrune. Comme toujours, il ne propose rien, aucune mesure précise. Les questions liées au droit, aux moyens, etc., il s’en fout. Je dis bien : Il s’en fout, parce que je sais qu’il ne les ignore pas. M. Le Pen, de la même manière, donne des coups de menton, invoque, invoque, invoque - tout en sachant que ce qu’elle invoque et préconise est tout bonnement irréalisable, et qu’elle ne le réalisera pas plus qu’un autre.
                                        Même logique, même soi-disant lucidité, même terrorisme verbal - je choisis le mot à dessein - comme seule argumentation.

                                        C. Labrune a-t-il ou non la carte du Front national ? Cela n’a aucune espèce d’importance. Qu’il soit ou non encarté, il est, de par son discours, essentiellement frontiste. Le label ne compte pas. Un J.P. Brighelli, dans un genre voisin, a quant à lui sauté le pas.

                                        C. Labrune le sautera aussi, quand il aura un autre courage que celui du pensionné de l’Etat, fulminant devant son écran.

                                        Et puis, le parti doit changer de nom : il pourra peut-être adhérer à la nouvelle boutique (ce qui serait la conséquence logique de son positionnement), sans qu’on puisse dire qu’il s’est renié. Je doute néanmoins qu’il ait ce courage.


                                      • Julien Esquié Julien Esquié 27 mars 2018 14:04

                                        @Christian Labrune

                                        Démonologie ?
                                        Si le Front national est le démon, il faut bien que ceux qui, publiquement, apportent leur soutien au Front national soient des sortes de possédés.
                                        Ainsi C. Labrune qui, sur AGORAVOX, apportait son soutien public à :
                                        https://www.ouest-france.fr/normandie/n-kirkitadze-et-c-suzanne-candidats-fn-3203278.
                                        On ne saurait être plus explicite.


                                      • generation désenchantée 26 mars 2018 23:11

                                        est ce que le port d’ arme citoyen , pourrait limiter la capacité des terroristes a pouvoir agir ?

                                        https://www.youtube.com/watch?v=PWzJzIROhPQ


                                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 10:39

                                          @generation désenchantée
                                          Bonjour et merci pour votre lien.

                                          « Est ce que le port d’ arme citoyen , pourrait limiter la capacité des terroristes a pouvoir agir ? »

                                          Question intéressante qui suppose - notez bien a réponse - une confiance réciproque entre État et Citoyens, Citoyens et État :

                                          -Des citoyens qui savent qu’en disposant du monopole de la force légitime l’État assurera sa fonction régalienne de les protéger (les citoyens).

                                          -Un État qui ne craindra pas l’existence de citoyens armés et en qui il aura confiance, sachant qu’au besoin il saura pouvoir compter sur des auxiliaires civils soit pour épauler les forces de sécurité officielles, soit pour s’y substituer dans tous les lieux où elles ne peuvent être parce que leurs effectifs sont soit insuffisants soit mobilisés ailleurs.

                                          Voyez ici cette vidéo intéressante que je vous remercie d’avoir mise en ligne, particulièrement à la section 5mn 47s.

                                          https://www.youtube.com/watch?v=PWzJzIROhPQ

                                          Une réponse ici :

                                          https://www.i24news.tv/fr/tv/revoir/i24newsroom/x40i9mj

                                          et encore ici :

                                          http://institut-mirabeau.org/port-darme-israel/

                                          Il y a en France beaucoup de sujets tabous, généralement liés à ce qu’on considère comme étant des «  acquis  » dont on feint d’ignorer l’échec. Parmi ceux-là, le droit au port d’arme et son corollaire nécessaire en ce qu’il définit les règles d’engagement : le régime de la légitime défense. Beaucoup opposeront immédiatement les externalités médiatiques du modèle états-unien, tout en ignorant des exemples plus heureux comme ceux helvète ou israélien.

                                          Il y aurait pourtant des leçons à tirer de l’expérience des Israéliens, visés, comme en France, par des attaques terroristes opérées par des individus seuls (type Thalys, Merah…) ou en petite équipe (type Bataclan).

                                          En Israël, 665 attaques terroristes ont étés recensées entre septembre 2015 et septembre 2016[1] [2]. Les autorités israéliennes ont reconnu l’échec d’une sécurité qui ne repose que sur l’État et ont fait évoluer leur législation en conséquence. En effet, en Israël, malgré une militarisation de l’espace public, une majorité d’attentats visant des civils est empêchée, ou du moins le terroriste est neutralisé avant ou après l’acte, par un civil armé. En effet, le Docteur Shlomo Shapiro, spécialiste de la question et chercheur à l’Université de Bar-Ilan, estime que «  dans 40 à 50 cas au cours des 10 dernières années, des citoyens israéliens armés sont intervenus lors d’attentats terroristes  » et que «  dans 70 pour cent de ces cas, leur intervention était cruciale  »[3].

                                          L’efficacité de la primo-intervenante en Israël est due à un environnement juridique favorable : un régime de la légitime défense pragmatique, et un droit au port d’arme étendu.

                                          Cordialement
                                          Renaud Bouchard

                                        • generation désenchantée 27 mars 2018 16:53

                                          @Renaud Bouchard
                                          pensez vous que si il y avait eut seulement une seule des victimes du terroriste de trèbes , qui aurait eue un port d’arme et soit armé quand ce terroriste les a attaquer , et riposte , cela aurait pût réduire le bilan ?
                                           


                                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 17:41

                                          @generation désenchantée
                                          Bonjour !
                                          "Pensez vous que si il y avait eut seulement une seule des victimes du terroriste de Trèbes qui aurait eu un port d’arme et une arme quand ce terroriste les a attaquées et aurait riposté , cela aurait pu réduire le bilan ?"

                                          Honnêtement je n’en sais rien, ne connaissant pas les lieux et encore moins les circonstances de l’attaque qui a semble-t-il duré une quarantaine de minutes.
                                          S’il se fût agi d’une personne entraînée au maniement des armes de poing, on peut imaginer une réaction toujours possible.
                                          Dans le cas contraire je crains fort que face à un individu déterminé la situation soit rendue plus complexe.L’agresseur a profité de la petitesse du magasin et de sa vulnérabilité pour agir, suffisamment intelligent sans doute pour éviter une grande surface où il aurait pu être empêché par un ou plusieurs vigiles, mais là encore il n’aurait pas pris le risque d’agir seul.

                                          Pour résumer, le seul cas de figure efficace serait celui d’un client armé, entraîné au tir et qui aurait eu le réflexe et la capacité de faire usage de son arme après avoir analysé la situation avant qu’elle ne se complique par une prise d’otage, par définition ingérable sauf à prendre le risque de tuer tout le monde (le ravisseur et l’otage), sans compter la présence d’autres complices eux aussi armés.

                                          L’enquête permettra de lever les zones d’ombres et de comprendre comment un officier d’active dont on imagine qu’il était physiquement entraîné a-t-il pu se faire tuer de la sorte (i.e. égorger, semble-t-il) , ce qui permet d’imaginer qu’il n’avait pas ou plus la prudence ou la zone de sécurité qui interdit d’être à la merci de l’ennemi.

                                          Bien à vous,
                                          Renaud Bouchard


                                        • generation désenchantée 28 mars 2018 10:19

                                          @Renaud Bouchard
                                          une info vient de sortir , donc on va bientôt avoir plus d’infos sur cette zone d’ombre

                                          d’après le parisien sur twitter , le colonel Beltrame aurait tenté de désarmer le terroriste

                                          http://l.leparisien.fr/yhpD-pup9


                                        • jocelyne 30 mars 2018 18:29

                                          @generation désenchantée
                                          non , bien sûr, l’emploi d’une arme de poing demande un entrainement intense, donc des profs armés, cela augmentera juste le nombre de victimes


                                        • zygzornifle zygzornifle 27 mars 2018 09:52

                                          Rendre l’école obligatoire dès 3 ans pour éviter que les marmots se radicalisent et entraînent déjà auprès de leurs parents frères , sœurs et amis de la citée .....


                                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 12:54

                                            Aux Lecteurs :

                                            https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/video-attentat-sur-les-champs-elysees-je-ne-vais-pas-inventer-un-programme-de-lutte-contre-le-terrorisme-dans-la-nuit-lance-macron_2155955.html

                                            Dans la nuit, non, certes.
                                            Mais depuis, qu’en est-il ?

                                            On l’aura la guerre civile. Toutes les armes de la guerre des Balkans arrivent dans nos caves et nos mosquées. Pour l’instant les petits soldats du prophète se paient avec la drogue. Quand ils seront assez forts, ce sera le Liban des années 80 avec des centaines d’attentats à travers la France. Ce sera bien pire que ce que les plus pessimistes imaginent. Tous les services de renseignement le disent depuis des années. Les politiques n’y croient pas ou pire, font semblant. M. Macron joue les andouilles. Tout va bien.

                                            http://www.epochtimes.de/politik/deutschland/nrw-waffenlager-mit-schweren-kriegswaffen-nahe-moschee-ausgehoben-a1337983.html


                                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 13:51

                                              Aux Lecteurs.
                                              Un article très intéressant, clair, pondéré,offrant une analyse sérieuse d’une situation complexe et qu’on lira avec avantage :

                                              https://www.causeur.fr/dalil-boubakeur-le-point-islamophobie-150186?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=b6b00ded59-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-b6b00ded59-57275213

                                              Dans Le Point, le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, « s’insurge contre les intellectuels, les médias et les politiques qui nourrissent la peur et l’islamophobie ».

                                              La tribune de M. Boubakeur dans Le Point du 22 mars est désespérante. Voilà encore reprise, avec tous ses poncifs et toutes ses malhonnêtetés, la bouillie manichéenne, communautariste et contre-productive qui semble être devenue la norme de pensée des musulmans invités à s’exprimer dans les médias. Le « nous » et le « eux » ; la population majoritaire coupable, irrémédiablement, et les musulmans victimes, éternellement.

                                              Rien n’y manque, pas même les mots pourtant si galvaudés d’ « amalgame » et de « stigmatisation ». Ni bien sûr la référence à l’ « islamophobie » qui « gangrène » la France, révélée tant par l’ « affaire du foulard » de Creil en 1989 que par les débats provoqués par les « prières de rue » ou même la « burqa », étendard s’il en est de l’idéologie la plus obscurantiste.

                                              L’islam n’a rien à voir avec l’islamisme

                                              En revanche, aucune réponse à ces faits eux-mêmes, pourtant constitutifs du problème de la pratique religieuse de certains musulmans aujourd’hui. Rien sur l’Etat islamique, sur le wahhabisme, sur les Frères musulmans, et sur les milliards investis par les théocraties propageant l’islam fondamentaliste, intolérant et conquérant partout dans le monde.

                                              Rien non plus sur la haine montante de nos fameux « territoires perdus », où, pour un certain nombre d’habitants, Mohamed Merah n’est pas un monstre mais un héros et les assassins terroristes, des « résistants ».

                                              M. Boubakeur oppose une fin de non-recevoir aux liens entre islam et islamisme, là où de nombreux spécialistes du monde musulman démontrent ou témoignent du fait que les préceptes invoqués par les fondamentalistes pour massacrer les « infidèles » procèdent d’une lecture ­ littérale ­ du Coran lui-même : les poètes syriens Adonis1 et Omar Youssef Souleimane2, ancien salafiste éduqué dans une école wahhabite en Arabie Saoudite, le lanceur d’alerte et ex-Frère musulman français Mohamed Louizi,3 le grand écrivain algérien Boualem Sansal.4 Le très respecté Ibn Warraq5 vient tout récemment de décrypter ces liens dans L’Islam dans le terrorisme islamique.6

                                              Tout cela constitue des faits, et non des opinions ; des constats, et non des insultes ou des slogans politiques. M. Boubakeur le sait, mais choisit de dérouler un discours de culpabilisation et de victimisation, dans la droite ligne de celui des Frères musulmans.

                                              https://youtu.be/AEv_N18I_Hk?t=14

                                              L’escroquerie « islamophobie »

                                              Il est inenvisageable qu’un homme comme M. Boubakeur ignore la perversité de cette propagande. Forgé par l’islam politique, ce concept d’ « islamophobie » vise à créer une confusion entre, d’une part, la critique de l’islam, autorisée voire encouragée dans une culture comme la nôtre fondée sur la raison, et d’autre part la haine des musulmans, pénalisée et réprouvée par cette même culture. En anathémisant toute critique de l’islam, les Frères musulmans, cette association secrète et très puissante principale promotrice du concept, cherche à faire progressivement accepter les dogmes et préceptes les plus contraires à nos valeurs humanistes et libérales ; ils ne font guère mystère de leur objectif ultime, la « mise en orbite d’une société islamique »7. Et de fait, partout où il s’est déployé avec succès, l’islamisme interdit la liberté de conscience, d’expression, et en définitive toute liberté. C’est sous l’influence d’un groupe de pays islamiques que l’ONU adopta en 2009 une résolution en faveur de la poursuite de la « diffamation des religions », comprenez, la répression pénale du blasphème ; mais c’est aussi dans ces pays-là que cette pénalisation est un outil d’oppression des minorités.

                                              A lire aussi : Islam : le dangereux discours de la Mosquée de Paris

                                              Ce réquisitoire, dans la bouche d’un petit soldat de l’islam fondamentaliste, ne surprendrait guère. Mais il est particulièrement préoccupant dans celle de M. Boubakeur, éduqué dans les meilleures écoles de la République, blanchi sous le harnais de la raison critique, et connaisseur de l’Histoire des idées politiques en Occident ; un homme qui est passé au fil des années pour un défenseur du dialogue inter-confessionnel, au point de devenir un interlocuteur des pouvoirs publics.

                                              Dalil Boubakeur témoigne de la progression de l’islamisme

                                              La reprise de cette rhétorique-ci par cet homme-là donne la mesure de la progression de l’islamisme. Certes, ce discours tout en passions et en promesses, alternant les vertus enivrantes de l’amour (de soi et de ses pairs) et de la haine (des autres), où l’on choisit sa vérité en s’affranchissant de la réalité, possède un potentiel de galvanisation autrement plus puissant que notre rigoureuse rationalité.

                                              Mais nous, Français, avons goûté aux deux formules ; nous savons que la première mène à l’obscurantisme et au malheur, et la seconde à la liberté, seule voie vers le bonheur et l’accomplissement de soi. C’est l’esprit critique, c’est-à-dire le recul pris sur nos propres idées et les modes de pensée qui façonnèrent notre société pendant des siècles, qui nous ouvrirent le chemin de la connaissance, de la liberté et de la tolérance ; qui fit de nous une nation civilisée. Notre identité culturelle est sans doute perfectible, les valeurs qu’elle prétend incarner ne sont pas toujours respectées en pratique ; mais comme le dit la sociologue Nathalie Heinich, «  une valeur est une visée, pas un fait » ; et cette « visée » bénéficie aussi à nos compatriotes musulmans.

                                              Suite


                                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 13:52

                                                Aux Lecteurs, suite de
                                                https://www.causeur.fr/dalil-boubakeur-le-point-islamophobie-150186?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=b6b00ded59-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-b6b00ded59-57275213

                                                La France raciste de Dalil Boubakeur…

                                                Il existe encore en France des obstacles puissants à la progression du poison séparatiste islamiste. Les Français connaissent bien les musulmans, pour vivre avec eux depuis longtemps, et appréhendent le fait religieux avec recul et finesse, sachant bien que les fidèles de toute religion n’en ont souvent qu’une connaissance superficielle. Et quand les musulmans qu’ils côtoient leur assurent que l’islam n’a rien à voir « avec tout cela », ils ne leur donnent pas forcément raison mais ne les soupçonnent pas nécessairement de mentir. Ils savent que, quand les musulmans sont interrogés sur les commandements les plus cruels du Coran (la main du voleur coupée, la femme adultère lapidée, l’apostat condamné à mort, le djihad y compris offensif devoir sacré, le leitmotiv de l’antisémitisme), la déférence de certains musulmans pour la parole de leur Dieu et du prophète de celui-ci les empêche d’émettre la moindre critique sans ressentir la terrible culpabilité du blasphémateur ; mais pour autant, la plupart d’entre eux ne songerait pas à appliquer réellement les commandements susmentionnés, ne serait-ce que parce qu’ils ont développé des liens d’amitié profonds et généreux, quasi-familiaux, dans la plus pure tradition proche-orientale, avec nombre de non-musulmans qu’ils ont côtoyés en Afrique ou en Europe. Contrairement aux islamistes, à ces musulmans qui haïssent tous les autres, y compris ceux qu’ils jugent moins bons croyants qu’eux, et qui, eux, prétendent appliquer le Coran à la lettre, avec tout l’enthousiasme de la haine.

                                                A lire aussi : L’islam de France est-il (vraiment) différent des autres ?

                                                Le refus du dialogue, la critique du principe même du dialogue s’agissant de l’islam, recèle bien plus de dangers pour les musulmans que toutes les tribunes et déclarations des « journalises, intellectuels et hommes politiques  » fustigés par M. Boubakeur.

                                                Face à cela, le discours victimaire, déresponsabilisant que reprend à son compte M. Boubakeur est aussi un discours d’enfermement des musulmans dans une impuissance à agir sur leur propre sort, particulièrement efficace dans les quartiers où les immigrés ne côtoient plus la population majoritaire (en ce compris les musulmans intégrés) : si rien n’est de leur faute, que peuvent-ils donc changer ? A quoi bon les efforts, réussir dans ses études, aller à la rencontre de la société majoritaire et chercher à s’y intégrer, si ces initiatives sont vouées à l’échec, si les Français sont tous racistes et ne les accepteront jamais ?

                                                …et la France telle qu’elle est

                                                Mais ce que dit M. Boubakeur n’est pas la vérité. La société majoritaire n’est pas raciste. Elle est ouverte, tolérante, et les études, y compris celles qui émanent des organisations les plus hostiles au modèle français d’intégration, le confirment : comme l’indique M. d’Iribarne dans son analyse du rapport de l’Agence des Droits fondamentaux de l’UE sur les discriminations, « ceux [des musulmans] qui affirment que les musulmans en général sont discriminés sont beaucoup plus nombreux que ceux qui se déclarent discriminés personnellement. (…) en France, 75 % des musulmans déclarent qu’il existe une discrimination sur la base de la religion alors que seulement 20 % déclarent s’être sentis personnellement discriminés sur cette base au cours des cinq dernières années ». En d’autres termes, quatre musulmans sur cinq ont pu faire leur chemin dans la société française sans subir de discrimination. Non pas qu’il n’y ait aucun raciste en France ; mais la société française dans son ensemble a intégré pleinement le caractère dangereux et moralement inacceptable du racisme, de sorte que tout acte raciste provoque une condamnation collective immédiate. Même le Front national craint tellement l’effet électoral défavorable que pourrait avoir un tel anathème qu’il se sent obligé de dénoncer avec force fracas médiatique les propos racistes de l’un de ses cadres.

                                                A lire aussi : Islamophobie : les musulmans se croient plus « victimes » qu’ils ne le sont

                                                C’est d’ailleurs en misant sur cette réaction épidermique au racisme, et en maquillant en racisme la critique d’une religion – qui rappelons-le, n’est jamais qu’une opinion – que l’islam politique a promu le concept d’ « islamophobie » dans les pays occidentaux.

                                                Sauver les musulmans de Dalil Boubakeur

                                                Mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, notamment celles qui contredisent l’utopie néo-antiraciste post-moderniste et la haine de soi qui la sous-tend (analysée par Paul Yonnet dès 19938). Servant à la fois l’idéologie révolutionnaire de l’extrême gauche, les objectifs capitalistes de l’élite mondialisée (qui y voient le meilleur moyen de faire accepter une immigration massive permettant de maintenir les salaires au plus bas), et les desseins séparatistes des islamistes, cette intoxication idéologique qu’est la croyance en une France ontologiquement raciste est abondamment entretenue, infusant la suspicion entre Français d’origine et ceux issus de l’immigration, dévastant le modèle intégratoire dont l’Histoire a démontré qu’il est, seul, pacificateur et viable.

                                                S’il faut sauver les musulmans de France, c’est des discours comme celui de M. Boubakeur. C’est de la croyance en une « islamophobie » généralisée, de l’impossibilité de la critique de l’islam, critique qui n’est pas une façon d’exclure les musulmans mais de les inclure dans une société qui n’est ce qu’elle est, et qui ne leur donne ce qu’elle leur donne, que parce qu’elle a su elle-même s’émanciper du carcan religieux et de tout ce que celui-ci comportait de méfiance et de repli sur soi.

                                                On respecte mieux les musulmans par la critique de l’islam et de ses pratiquants fondamentalistes, y compris lorsqu’on rappelle que l’islam porte hélas en lui le germe de l’extrémisme, que ne le fait M. Boubakeur avec ses mièvreries infantilisantes. Beaucoup de musulmans, insuffisamment médiatisés mais nombreux en France et dans le monde, se sont lancés dans ce combat et ne se sentent nullement représentés par M. Boubakeur. Eux savent que cette critique porte un espoir, celui que l’islam se débarrasse de l’islamisme, et une conviction, celle que les musulmans sont capables de comprendre la nécessité de cette évolution, qu’ils sont bien assez clairvoyants pour cela. Nous aimerions que M. Boubakeur lui aussi en soit convaincu.


                                                • Jason Jason 27 mars 2018 14:21

                                                  Plusieurs remarques : Un fichier S avec entre 16000 et 24000 noms à gérer très efficacement, cela me paraît très difficile. Peut-être faudrait-il revoir, soit la méthode, soit la nature du fichier lui-même. Les terroristes potentiels ne se soucient pas d’être sur la liste, les exemples le montrent. Ceux qui aspirent à mourir en héros islamiques profitent au contraire des infos sur les structures en place pour adopter profil bas. Devant les méthodes mises en place par l’Etat, leur point fort est qu’ils n’en ont pas. Les fichiers ne contreront pas les frappes au hasard.


                                                  Ce qui mène à la publicité faite à chaque attentat par les autorités et les médias. Ces autorités et les médias sont trop prolixes. Il serait souhaitable d’assurer une extrême discrétion sur les actes terroristes, de façon à ne pas dévoiler les techniques mises en place, ni d’assurer la visibilité recherchée par les terroristes. Je pense que le secret devrait être de mise dans ce domaine. Pas de publicité, pas d’héroïsme, réduire l’aspect religieux à des crimes crapuleux banals (si j’ose dire). En évacuant le côté religieux, on évacuerait les 3/4 des motivations.

                                                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 19:37

                                                    @Jason
                                                    Bonsoîr !
                                                    Je réponds à vos observations dont je vous remercie ;

                                                    1-"Plusieurs remarques : Un fichier S avec entre 16000 et 24000 noms à gérer très efficacement, cela me paraît très difficile. Peut-être faudrait-il revoir, soit la méthode, soit la nature du fichier lui-même. Les terroristes potentiels ne se soucient pas d’être sur la liste, les exemples le montrent. Ceux qui aspirent à mourir en héros islamiques profitent au contraire des infos sur les structures en place pour adopter profil bas. Devant les méthodes mises en place par l’Etat, leur point fort est qu’ils n’en ont pas. Les fichiers ne contreront pas les frappes au hasard.« //

                                                    -Effectivement. Si on ne se limitait qu’aux fichés »S" comme Salafistes, la décision serait simple :

                                                    Double nationalité ou pas : déchéance de la nationalité française et expulsion avant passage potentiel à l’acte, avec famille
                                                    Ressortissant français, avertissement et contrôle judiciaire infernal.

                                                    2-Ce qui mène à la publicité faite à chaque attentat par les autorités et les médias. Ces autorités et les médias sont trop prolixes. Il serait souhaitable d’assurer une extrême discrétion sur les actes terroristes, de façon à ne pas dévoiler les techniques mises en place, ni d’assurer la visibilité recherchée par les terroristes. Je pense que le secret devrait être de mise dans ce domaine. Pas de publicité, pas d’héroïsme, réduire l’aspect religieux à des crimes crapuleux banals (si j’ose dire). En évacuant le côté religieux, on évacuerait les 3/4 des motivations."//

                                                    -Pas de publicité, en effet.Expliquer c’est commencer à s’excuser
                                                    Élimination discrète.Le message passerait très vite dans la mesure où les familles, amis, sympathisants seraient arrêtés et expulsés du territoire et leurs biens confisqués.


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 mars 2018 19:44

                                                    @Renaud Bouchard

                                                    Et l’organisation chargée d’éliminer ont l’appellera le SAC ?


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 mars 2018 19:58

                                                    @Aita Pea Pea Service d’action civique pour les ignares genre Ratatouille ou encore Shawford ...


                                                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 20:04

                                                    @Aita Pea Pea
                                                    Elle existe déjà et est pleinement opérationnelle.


                                                  • Shaw-Shaw Shawford 27 mars 2018 20:22

                                                    @Aita Pea Pea

                                                    Quand même, pffff smiley Mais je prends le suc de ce qui est ici en filigrane smiley


                                                  • Jason Jason 27 mars 2018 20:24

                                                    @Renaud Bouchard

                                                    Bonsoir,

                                                    Je vois un gros problème lié à l’expulsion. Les pays dont ces personnes sont ressortissantes seraient-ils prêts à les accepter ? Il y a fort à parier qu’ils n’en voudraient pas. Certains deviendraient même apatrides, donc ils dépendraient d’un pays prêts à les accueillir. Autre problème.

                                                    Autrefois, après la révolution de 1870, on condamnait (et c’est scandaleux) à la relégation ; les gens étaient envoyés en Nouvelle Calédonie ou en Guyane.

                                                    Situation impensable aujourd’hui, car la France n’a plus de territoires pour se débarrasser de ces indésirables très dangereux.

                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 mars 2018 20:34

                                                    @Renaud Bouchard Vous avez une résidence à Auriol ? Méfiez vous.


                                                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 23:56


                                                    @Jason
                                                    Bonsoir et merci pour votre commentaire auquel je réponds ci-après //

                                                    "Je vois un gros problème, écrivez-vous, lié à l’expulsion. Les pays dont ces personnes sont ressortissantes seraient-ils prêts à les accepter ? Il y a fort à parier qu’ils n’en voudraient pas.

                                                    //Il est curieux que nous soyons contraints d’accepter ce que d’autres pays refuseraient. d’accepter si nus agissions de même.

                                                    Certains deviendraient même apatrides, donc ils dépendraient d’un pays prêts à les accueillir. Autre problème.

                                                    //Non. Il existe en effet une procédure parfaitement légale pour les vrais apatrides, héritée de l’ancien Certificat-Passeport Nansen« ,
                                                     »Certificat d’identité et de voyage créé à l’initiative de Fridtjof Nansen à la conférence intergouvernementale de juillet 1922 à Genève Initialement destiné aux réfugiés et apatrides russes, ce document a été étendu en 1924 aux Arméniens et en 1928 aux Assyro-Chaldéens. En 1924, trente-huit États, dont la France, ont adopté ce document. Le passeport était rédigé en français et dans la langue du pays d’origine du réfugié ; la même solution a été retenue dans les autres pays d’accueil. Son statut définitif a été fixé par la Convention de Genève du 28 octobre 1933. Sa dénomination est officiellement supprimée après la deuxième guerre mondiale, tout en demeurant présente dans le langage administratif courant. Dès lors, le Titre de voyage remplace le passeport Nansen.« 

                                                    cf. Site de l’OFPRA https://www.ofpra.gouv.fr/node/342/

                                                     »Autrefois, après la révolution de 1870, on condamnait (et c’est scandaleux) à la relégation ; les gens étaient envoyés en Nouvelle Calédonie ou en Guyane.Situation impensable aujourd’hui, car la France n’a plus de territoires pour se débarrasser de ces indésirables très dangereux.//

                                                    Il s’agissait effectivement de ce que l’on a appelé la « guillotine sèche », de signification explicite, synonyme de mort civile pour les déportations à caractère politique des Communards vers les bagnes coloniaux. Dénommés “terres de la Grande Punition” ils furent créés par la loi de Napoléon III du 30 mai 1854. Les départs pour Cayenne (en Guyane) avaient commencé, cependant, deux ans auparavant, avec les décrets du 8 décembre 1851 (4 jours après l’Insurrection) et de mars 1852. Les bagnes avaient déjà, comme vous le savez, une longue histoire. Les galères, tout d’abord, servirent comme moyens de punition des condamnés. Puis, avec le progrès de la marine à voile, on utilisa les détenus à différents travaux forcés, tout en continuant à les rassembler dans les ports, principalement Rochefort, Brest et Toulon.

                                                    Mais en l’espèce il ne s’agit pas de déportés politiques, mais simplement de gens qui, sans être de criminels, n’ont smplemen plus vocation ou n’ont jamais eu vocation à entrer, à résider et à s’installer de manière pérenne sur le territoire.

                                                    https://journals.openedition.org/rh19/4
                                                    http://www.bernard-guinard.com/arcticles%20divers/Convois%20de%20deportes/Convois_de_deportes.html
                                                    http://www.commune1871.org/?NOUVELLE-CALEDONIELA-BARBARIE-DU-BAGNE-POUR-LES-COMMUNARDS


                                                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 mars 2018 00:01

                                                    @Aita Pea Pea

                                                    Vous évoquez là un bande d’odieux criminels.
                                                    Ne vous méprenez surtout pas, voulez-vous.
                                                    Il y a des associations d’idées et d’événements qui sont parfois imprudentes et malvenues.


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mars 2018 00:05

                                                    @Renaud Bouchard

                                                    La terre Adélie ?


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mars 2018 00:09

                                                    @Renaud Bouchard Bon . L’OAS vous irait ?


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mars 2018 00:16

                                                    @Aita Pea Pea

                                                    Sinon question communication je peux vous créer plein d’autres acronymes .


                                                  • Shaw-Shaw Shawford 28 mars 2018 00:22

                                                    @Aita Pea Pea

                                                    L’OAS vous irait ?

                                                     smiley smiley smiley

                                                    OKLM l’Aita ^^


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mars 2018 00:25

                                                    @Shawford Degonflons les baudruches !


                                                  • Shaw-Shaw Shawford 28 mars 2018 00:30

                                                    @Aita Pea Pea

                                                    Toujours !


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mars 2018 00:46

                                                    @Shawford Yesss.


                                                  • Shaw-Shaw Shawford 28 mars 2018 00:49

                                                    @Aita Pea Pea

                                                    Ah quand on gratte le vernis ! smiley


                                                  • Jason Jason 28 mars 2018 10:16

                                                    @Renaud Bouchard

                                                    Bonjour,

                                                    Et merci pour ces précisions. Donc, l’expulsion reste possible. Mais alors, selon quels critères ? Peut-on être expulsé pour des idées ou des faits ? J’entrevois là mille objections, des débats sans fin et des recours en justice. Tout cela sera très difficile à mettre en place. C’est sans doute pour cela que ça ne se fait qu’à petite dose, sauf pour les émigrés « économiques ». Là, on parle d’environ 20000 cas par an.

                                                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 mars 2018 10:19

                                                    @Aita Pea Pea et aux Lecteurs

                                                    Trop éloigné.Ne polluons pas l’Antarctique.
                                                    Nous avons tout sous la main :
                                                    5° 17′ 37″ N, 52° 34′ 59″ O

                                                    Ceci exposé, trêve de plaisanterie (encore que je considère qu’il n’y a pas là matière à plaisanter).

                                                    La gravité de la situation est réelle et l’on voit bien, à écouter la dernière déclaration du Premier ministre effectuée hier mardi 27 mars 2018 devant l’Assemblée nationale, que les décisions qui (ne) seront (pas) prises relèveront une fois de plus de l’esquive et du ménage effectué en mettant la poussière sous le tapis.

                                                    Le prochain attentat est déjà programmé.

                                                    Pire encore, il est d’autant plus programmé que nous savons qu’il se produira n’importe où et n’importe quand, pour n’importe quelle raison, de manière « prévisiblement » imprévisible, c’est-à-dire avec certitude.

                                                    Si chacun, y compris les services de renseignements, peut en effet imaginer une réitération d’un attentat à l’occasion d’une date qui parle à tout le monde (du type 14 juillet, par exemple), mais aussi n’importe où ailleurs et n’importe quand en France, il me semble dès lors que l’attitude adoptée par M.E.Macron qui fuit la seule approche sécuritaire et déclare par la voix de M. Édouard Philippe vouloir répondre aux « causes profondes du terrorisme » en « agissant sur le renseignement, l’école, la politique des quartiers, la laïcité et la place de l’islam dans la République », n’est une fois de plus qu’une opération d’enfumage pour masquer une absence de volonté, de courage et de détermination dans la prise de l’unique décision qui s’impose et que rappelle chaque attentat sanglant, toujours impuni l’éradication pure et simple de l’islam, de l’islamisme et de ses zélateurs en France.

                                                    Il est en effet inacceptable que le Président comme le Premier ministre puissent tranquillement continuer de déclarer leur opposition à l’internement des personnes fichées « S » susceptibles de passer à l’acte criminel et de marquer encore leur opposition à l’interdiction du salafisme motif pris de ce qu’« on ne peut pas interdire une idée ».
                                                    cf. Cécile Cornudet, Terroisme : peu-on répondre autrement ? Les Echos, Mercredi 28 mars 2018, p.2

                                                    Si l’on ne peut pas interdire une idée il me semble qu’il est encore possible d’inviter ceux qui l’expriment à en assurer l’expression, la profession, la propagation et la mise en œuvre sanglante ailleurs qu’en France en gardant bien à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’une« idée » mais plutôt en réalité d’une idéologie et d’une religion sanglante et mortifère.

                                                    Nul doute que les familles des quatre victimes qui ont trouvé la mort dans le Super « U » de Trèbes (Aude) sauront apprécier à sa juste valeur l’escroquerie intellectuelle que l’Exécutif vient de leur servir sur un plateau.

                                                    Qu’en pensez-vous ?

                                                    J’attends de vous lire.

                                                    Renaud Bouchard


                                                    "Le paradigme très controversé du droit pénal de l’ennemi systématisé par Günther JAKOBS dans un essai paru à la fin des années 90 est connu. Ce paradigme nouveau serait caractérisé entre autres par la sévérité des peines, mettant à mal les principes de nécessité et de proportionnalité, par le recul des garanties du procès équitable et par la punissabilité anticipée Cette révolution au sein du droit pénal viendra consacrer l’admission d’un degré de dérogations aux règles traditionnelles du droit pénal au-delà de celles tolérées et compatibles avec l’Etat de droit. Ladite légitimation d’un droit pénal dérogatoire voire autoritaire réside dans la Le droit pénal à l’aune du paradigme de l’ennemi déshumanisation de l’individu qui cesserait alors d’être un citoyen pour devenir un ennemi, « l’hostis qu’il convient de tuer avant de soi-même mourir ».

                                                    Matière à réflexion, cf. Fabrice Roland Bikie, « Le droit pénal à l’aune du paradigme de l’ennemi », in La Revue des droits de l’homme https://journals.openedition.org/revdh/pdf/2789.


                                                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 mars 2018 11:15

                                                    @Jason

                                                    "Donc, l’expulsion reste possible. Mais alors, selon quels critères ? Peut-on être expulsé pour des idées ou des faits ? J’entrevois là mille objections, des débats sans fin et des recours en justice. Tout cela sera très difficile à mettre en place. C’est sans doute pour cela que ça ne se fait qu’à petite dose, sauf pour les émigrés « économiques ». Là, on parle d’environ 20000 cas par an.

                                                    Bonjour et merci pour votre visite comme pour votre question dont je reprends ci-après l’énoncé avec son interrogation majeure : "Peut-on être expulsé pour des idées ou des faits ?"

                                                    La réponse est positive, même si à première vue beaucoup de gens pourraient, avec raison, trouver inacceptable que l’on puisse être expulsé pour des idées ou des faits. Un peu de recul ouvre toutefois la porte à une réflexion que la législation (nationale internationale) a depuis toujours pris en compte (de Grotius à Bentham) en posant les règles du Jus Gentium, le Droit des Gens. (Le Droit des gens (du latin jus gentium), Droit des nations ou Droit international est en effet le système ou ensemble des lois qui régissent les rapports des États et des peuples entre eux. Il se compose de règles d’équité, d’usages généralement admis, et de conventions consignées dans des traités.

                                                    Vous trouverez ci-après un document assez complet et qui à mon avis répond sérieusement à la question posée, émanant de l’organisation Human Rights Watch.

                                                    Le document est très exhaustif de sorte qu’il convient d’en étudier attentivement toutes les rubriques qu’il aborde.

                                                    Bonne lecture et à bientôt !

                                                    Renaud Bouchard

                                                    https://www.hrw.org/fr/report/2007/06/05/au-nom-de-la-prevention/des-garanties-insuffisantes-concernant-les-eloignements

                                                    "L’ éloignement de France est régi par le Code de l’Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d’Asile (CESEDA). Le CESEDA, entré en vigueur le 1er mars 2005, renforce et remplace l’ordonnance de 1945 relative aux étrangers et la loi de 1952 relative au droit d’asile. Il incorpore par ailleurs les importantes réformes apportées depuis 2001 en vue de faciliter l’expulsion de personnes soupçonnées d’entretenir des liens avec le terrorisme international.

                                                    Dans les cas où la sécurité nationale est en jeu, deux mécanismes principaux sont appliqués pour l’éloignement de résidents étrangers en situation régulière en France. Le premier est l’interdiction du territoire français (ITF), prononcée par un tribunal à titre de sanction infligée suite à une condamnation pénale. Le second est l’expulsion administrative, qui prend la forme d’un arrêté ministériel d’expulsion (AME), lequel peut être pris par le Ministère de l’Intérieur. Un troisième mécanisme autorise les préfets à ordonner des expulsions en cas de menace grave pour l’ordre public mais ces arrêtés préfectoraux d’expulsion (APE) ne sont pas fréquemment utilisés dans le cas de personnes soupçonnées de terrorisme.

                                                    La loi protège prétendument certaines catégories de résidents étrangers contre l’éloignement, mais des exceptions inscrites tant dans le Code pénal que dans le CESEDA prévoient que la « gravité » de la condamnation pénale ou du comportement présumé l’emporte sur les critères de protection contre l’éloignement.

                                                    Human Rights Watch a examiné des cas d’éloignement pour des raisons de sécurité nationale qui ont eu lieu suite à un arrêté ministériel d’expulsion ou suite à une interdiction du territoire français. Dans certains cas que nous avons examinés, les deux moyens ont été utilisés pour faire appliquer la mesure d’éloignement. En l’occurrence, le ministre de l’intérieur a pris un arrêté d’expulsion à l’encontre d’une personne faisant déjà l’objet d’une interdiction du territoire français, selon toute vraisemblance pour garantir l’éloignement même si un juge pénal venait à annuler en appel l’interdiction du territoire français.

                                                    L’interdiction du territoire français

                                                    L’interdiction du territoire français peut être prononcée par une juridiction pénale compétente à titre de peine complémentaire, voire à titre de peine principale, pour un large éventail de crimes et de délits. Aucun instrument législatif ni aucune loi n’énumère à lui seul ou à elle seule toutes les infractions susceptibles de donner lieu à une interdiction du territoire français ; celles-ci sont reprises dans différents instruments, notamment le CESEDA, le Code pénal, le Code du travail et le Code de la santé publique. La décision de prendre une mesure d’interdiction du territoire français à titre de peine complémentaire relève toujours de la discrétion de la juridiction pénale compétente. Celle-ci peut en outre décider d’imposer une interdiction temporaire-allant généralement de trois ans à dix ans maximum en fonction de l’infraction commise-ou une interdiction définitive, laquelle prohibe à tout jamais le retour sur le territoire français."

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès