• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Homo politicus : un regard anatomique

Homo politicus : un regard anatomique

 Les temps sont durs ! Enfin, surtout pour les classes populaires, étrillées par le pouvoir en place. En revanche, tout va très bien pour les nantis, merci Macron ! Dans ce contexte, porter un regard... anatomique sur l’homo politicus qui nous gouverne ou aspire à le faire est-il de nature à nous détendre le temps d’une lecture ? À chacun son opinion...

Du côté de LR, le désastre de la présidentielle, causé par le candidat aux sourcils broussailleux qui aimait trop l’argent, n’a pas été surmonté, et l’on continue dans les rangs de la droite à se faire des cheveux pour l’avenir d’un parti que Laurent Wauquiez, regard dur et menton haut, a enfermé dans une idéologie ultra-droitière qui ne facilitera pas, c’est une évidence, le rapprochement avec le flanc modéré juppéiste. Car c’est un fait avéré, les amis du maire de Bordeaux ont les oreilles agacées et les dents qui grincent en observant ce qui se passe à LR où l’on a adopté sans vergogne nombre d’idées du Front national. On peut même parler de tempête sous les crânes chez ceux qui n’ont pas encore rejoint LREM mais se sont démarqués du parti (à l’image de Dominique Bussereau et Alain Juppé lui-même) ou, le visage marqué par le doute, s’apprêtent à le faire en tournant le dos à leurs anciens amis.

La situation est encore pire au PS, laminé par les scrutins du printemps 2017, au point que nombre d’observateurs se sont tenus les côtes, et pour certains ont ri à gorge déployée devant la déconfiture du pouvoir sortant. Pour autant, si les électeurs résiduels du parti de la rose au poing se font de la bile, les caciques survivants ne se mettent pas la rate au court-bouillon tant ils sont obnubilés par la prise de contrôle – en février 2018 – de ce qui n’est pourtant plus qu’un corps subclaquant aux chairs en décomposition. Ceux-là, de Delphine Batho à Stéphane Le Foll, en passant par Olivier Faure, Emmanuel Morel et peut-être Julien Dray, n’ont pas fini de se bouffer le nez pour prendre la tête du PS sous l’œil goguenard de leurs adversaires, et notamment des Insoumis et des Marcheurs. Nul doute que les éditorialistes en ont déjà l’eau à la bouche. Quant aux rares électeurs fidèles, ils se rongent les ongles de frustration et se font un sang d’encre à l’idée de voir disparaître le vieux parti d’Épinay. Le pire n’est jamais sûr, mais comme le dit de manière imagée un vieil adage populaire « Les socialistes n’ont pas le cul sorti des ronces ! » 

Ce n’est pas plus brillant au FN où, les fesses serrées, les militants ont désormais, pour parler trivialement, « les foies » de l’avenir malgré un score historiquement haut pour leurs couleurs au mois de mai. Bras dessus bras dessous avec Nicolas Dupond-Aignan, Marine Le Pen s’était alors poussé du col et jetée dans le débat d’entre-deux tours en prenant par-dessus la jambe les avertissements de prudence, persuadée qu’elle était de dévorer cette couille molle de Macron et, symboliquement, de lui mettre un genou au sol avant de lui plaquer les deux épaules au sol. Hélas ! pour les frontistes, leur candidate n’a, malgré un sourire narquois plaqué aux lèvres, jamais réussi – comme disent nos amis québécois – à « faire passer les amygdales dans les narines » de l’impudent quadra qui la défiait. On comprend le désarroi des militants du FN : le cerveau Florian Philippot désormais parti, comment croire que Marine Le Pen soit encore en mesure de faire à nouveau prendre à l’électorat les vessies pour des lanternes pour reprendre la situation en main ? Et cela malgré la mise à l’index des Patriotes de son ex-idéologue.

Ce duel contre Emmanuel Macron, le candidat de la FI Jean-Luc Mélenchon en avait rêvé. À tel point qu’après avoir mis beaucoup de cœur à l’ouvrage durant la campagne présidentielle, il se faisait fort d’avoir la peau de Marine Le Pen après l’avoir mise en joue dans ces diatribes enflammées dont il s’est fait une spécialité. Douché par son résultat du 1er tour – pourtant bien meilleur qu’en 2012 –, le leader des Insoumis en a perdu sa langue et, mâchoires serrées, a laissé ses troupes sans consigne de vote. Arrivé 4e du scrutin, le tribun de la FI avait, il est vrai, eu les yeux plus gros que le ventre, faute d’avoir pu serrer les coudes avec Benoît Hamon dans l’optique d’une fusion des deux candidatures. Pas question pour autant de dire « pouce » de la part des élus Insoumis : c’est avec détermination qu’ils ont pris de facto le leadership de l’opposition au nouveau président de la République en luttant pied à pied contre chacune des contreréformes sociales qu’il a engagées. 

Car c’est un fait : entre les élus de LR qui tendent les verges pour se faire battre, ceux du FN qui perdent leurs nerfs, et les caciques du PS qui contemplent leur propre nombril, les députés de la FI sont à l’heure actuelle les seuls à combattre la politique du gouvernement. Et c’est notoirement insuffisant pour contrer les projets d’Emmanuel Macron ! Mis sur orbite en 2016 dans le cadre d’une stratégie parfaitement maîtrisée consistant à pointer un doigt accusateur sur les vieux partis, puis largement soutenu par les médias mainstream, le président de la République a été élu sans contestation à la barbe des candidats plus chevronnés. Reconnaissons-le, il fallait de l’estomac pour mener à bien une telle entreprise. Depuis son élection, force est de reconnaître que le chef de l’État se « frise des moustaches », si l’on peut ainsi parler d’un personnage glabre. Cependant, gare aux chevilles qui enflent ! D’ores et déjà, quelques dissensions dans la majorité LREM laissent apparaître ce qui pourrait être le talon d’Achille du chef de l’État : un groupe parlementaire dissident. On n’en est toutefois pas là, loin s’en faut : le parti majoritaire semble avoir les reins solides, et les neurones d’Emmanuel Macron sont parfaitement ordonnés pour servir les intérêts de ces oligarques qui ont si largement contribué à le faire entrer au palais de l’Élysée.

Pour illustrer cet homo politicus, deux morceaux de musique : Couperin, pièces de clavecin du 16e ordre : « Le drôle de corps » débute à 16’ 31’’ et décrit un individu pour le moins bancal. Dans le même esprit, « Le gaillard boîteux » du même compositeur, tiré du 18e ordre de pièces pour clavecin.


Moyenne des avis sur cet article :  2.12/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

100 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 17 janvier 14:30

     
    Homo festivus
     
    dit « le gogochon libidineux multiethniqué du selfie » a son destin éthologique de troupeau dans un parc.
     
     
    « Une redéfinition radicale du politique qui tiendrait compte de cette socialisation totalitaire [infantilisation dans la diarrhée législative, extension du domaine de la lutte des classe à tout l’existentiel] 
    C’est pour cela que le Corps et la Beauté et la Sexualité s’imposent comme nouveaux universaux sous le signe des Droits de l’Homme nouveau émancipé par l’Abondance et la Révolution Cybernétique [chirurgie esthétique, fesses-boucs, anti-racime, sans-frontièrisme, féminisme, végétarisme, biobioisme...].
    La dépossession, la manipulation, le recyclage dirigé des valeurs collectives et subjectives [inter-gogochons] par l’extension illimitée de la valeur d’échange [fin de la religion, nation et au final famille dit Engels]
    et la spéculation illimitée sur les valeurs/signes rendent nécessaire la sacralisation d’une instance glorieuse appelée Corps, qui deviendra pour chaque individu le sanctuaire idéologique, le sanctuaire de sa propre aliénation [le narcissisme].
    Autour de ce Corps tout entier positivé [manipulé] comme capital de droit divin [après l’âme individuelle à sauver, le corps est sa sécularisation droitdelhommiste]
    va se restaurer le Sujet de la Propriété Privé [l’esclave du Capital va bouffer chez MacDo avec son coach sportif pour se croire un cador : c’est le free-branling] »

     
    ‘Pour une critique de l’économie politique du signe » J. Baudrillard


    • Fergus Fergus 17 janvier 16:09

      Bonjour, Choucas

      Merci pour cette savante analyse !


    • bob14 bob14 17 janvier 16:33
      Ah braves gens..ci vous saviez...la France est en arrêt cardiaque sous soins intensifs...en pleine réanimation...pas sur de pouvoir la faire revenir du pays des ombres !
      Le président « MICRON » malgré ses discours journaliers n’arrive pas à remonter la pente.. !
      La propagande du gouvernement à longueur de journée étouffe les Français qui en font une indigestion..c’est à qui sera sur la photo ou à la télé pour convaincre qu’ils sont les meilleurs ?
      Pendant ce temps oh combien pénible, le reste de la classe politique regarde passer les trains !
      Mélenchon éructe..MLP tente de revenir au premier plan et les autres sont au fond de la piscine noyés pour l’éternité...

      • Fergus Fergus 17 janvier 17:04

        Bonjour, bob14

        La France n’est pas certes pas au mieux, mais elle est très loin de l’état que vous décrivez. Je crains à cet égard que vous ne preniez très largement vos désirs pour des réalités

        Et il en va de même concernant Macron et son image dans l’opinion. Contrairement à ce que vous affirmez, il bénéficie d’une certaine bienveillance pour son action, les Français ayant à l’évidence décidé de lui donner du temps avant de lui demander des comptes.

        Cette situation n’arrange ni Mélenchon, ni Le Pen, et encore moins Wauquier que le politique de droite conduite par l’exécutif bordure toujours plus aux confins du FN.

        A suivre...


      • bob14 bob14 18 janvier 05:52

        @Fergus....Ah mon pauvre Fergus..vous êtes comme votre pays dans le caniveau des « Ragots »..vous pensez comme le demande vos mètres..Les Français qui adoraient Pétain étaient comme vous incapable de voir la réalité !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 janvier 07:26

        @bob14
        Je ne crois pas que les Français adoraient Pétain...
        Pétain leur a menti en leur faisant croire qu’il allait les protéger des Allemands...
        Quand on écoute la déclaration de Pétain en Juin 1940, difficile de deviner qu’il allait collaborer. Beaucoup pensaient que Pétain jouait un double jeu avec les Allemands. Ils ne pouvaient pas imaginer qu’un Général de la grande guerre les trahissait.


      • bob14 bob14 18 janvier 08:03

        @Fifi Brind_acier......(Je ne crois pas que les Français adoraient Pétain... )...regardez les films de l’époque quand il sortait..il y avait des centaines de milliers de gens pour l’ovationner !..ça c’est la réalité !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 janvier 11:01

        @bob14
        Les films qui sortaient étaient de la propagande contrôlée par Berlin, comme tous les autres médias. La propagande promet toujours que tout va bien, elle manipule et ne donne que des infos « filtrées », non ?

        Nombreux aussi étaient ceux qui écoutaient radio Londres.
        Sinon, ils avaient quoi comme autres sources d’information ?

        Regardez aujourd’hui, alors qu’il y a Internet, combien de gens vérifient à d’autres sources, ce que racontent les médias mainstream ...


      • damocles damocles 18 janvier 11:24

        @Fergus

         Bonjour 
        vous dites :« il beneficie d’une certaine bienveillance pour son action...ect... »
        Vous auriez pu ajouter « et d’ une complaisance et flagornerie dans TOUS LES MEDIAS , à un niveau jamais atteint sous la 5eme republique. »
         Delahousse, Konbini , toutes les semaines des articles dithyrambiques dans Match et VSD 
        sur Jupiter et Brizitte .....ect....

        On en viendrait presque à regretter Elkabach.........




      • Alren Alren 18 janvier 13:03

        @bob14
        "regardez les films de l’époque quand [Pétain] sortait..il y avait des centaines de milliers de gens pour l’ovationner !..ça c’est la réalité !"

        Et des millions de gens qui restaient chez eux, pauvre troll ! Je voudrais bien savoir pour qui vous ramez aussi mal !

        Quand Pétain est venu à Paris, un certain nombre de Parisiens qui étaient de fait gouvernés par les Allemands au quotidien, ont voulu montrer par leur présence qu’ils préféraient être gouvernés par un Français, officiellement Chef de l’État.
        Mais on savait déjà placer les caméras de cinéma pour donner une impression de foule plus importante que la réalité, et amplifier les acclamations.

        Évidemment cela restait bien loin de la marée humaine qui a salué de Gaulle peu après avec ses millions de gens enthousiastes : ce n’était pas les mêmes personnes que pour Pétain !!! contrairement à ce qu’on écrit ultérieurement les collaborationnistes.


      • Fergus Fergus 18 janvier 13:04

        Bonjour, damocles

        Vous avez raison, Macron bénéficie d’un très large soutien des grands médias qui s’inscrit dans le prolongement de la campagne présidentielle où ces mêmes médias lui ont complaisamment fait la courte échelle.

        Cela dit, pour être honnête, reconnaissons que certains de ces médias ont, ces derniers jours, relayé dans leurs journaux les données de l’OFCE qui montrent qu’en 2018, les 5 % des Français les plus riches bénéficieront d’une hausse de pouvoir d’achat de 1,6 % tandis que les 5 % les plus pauvres verront au contraire leur pouvoir d’achat baisser de 0,5 %.

        Comme quoi il peut se produire des sursauts d’objectivité. Le problème est qu’ils sont en général bien furtifs !


      • JL JL 18 janvier 13:38

        @Fergus
         
         ’’ 5 % des Français les plus riches bénéficieront d’une hausse de pouvoir d’achat de 1,6 %’’

         5% ? Vous êtes sûr ? Vous n’auriez pas oublié une fois, de déduire les 1,7% d’augmentation de CSG ?
         
         Quant aux 1 pour dix mille, ou 1000, eux c’est 25% d’augmentation prévues.


      • Fergus Fergus 18 janvier 13:52

        Bonjour, JL

        Non, je n’ai rien oublié en citant ces données de l’OFCE.

        Cela dit, vous avez raison de souligner que dans cette tranche du haut, il existe de grandes disparités, les moins « nantis » étant pénalisés par la hausse de la CGC sans bénéficier des mesures de réforme de l’ISF devenu IFI ni du PFU (prélèvement forfaitaire unique) qui allègeront considérablement l’impôt des plus fortunés.

        En l’occurrence, c’est le fait de ces tranches d’observation de 5 %, directement issues des bilans sociaux, déforment la réalité pour la tranche du haut où les ressources sont exponentielles alors qu’elles sont quasiment étales dans la tranche du bas.

        Ce qui veut dire qu’effectivement, le plus haut du panier bénéficiera d’avantages exorbitants grâce à Macron.


      • bob14 bob14 18 janvier 16:11

        @Alren....Hélas, vous êtes toujours en IV république...c’est le problème de 90% de Français décérébrés par les médias de tous bords...regardez ou en est votre pays..50 ans pour prendre une décision sur NDDL ?..des champions en effet...


      • gruni gruni 17 janvier 16:50

        Bonjour Fergus


        Oui, des oppositions amorphes suite à une déculottée électorale et une crise de leadership, sauf chez les Insoumis, et un Président qui semble marcher sur l’eau. Pour combien de temps encore... Il me vient un doute terrible Fergus, et si les Français en redemandaient, du Macron !

        • Fergus Fergus 17 janvier 17:16

          Bonjour, gruni

          Macron n’en est pas à « marcher sur l’eau », mais comme je viens de l’écrire à Bob14, il bénéficie d’une forme d’attentisme plutôt bienveillant de la part des Français. La cause : contrairement à ses prédécesseurs (le fainéant, l’agité et le mollasson), Macron agit, et même si ses actions ne sont pas du goût de tous - c’est le moins que l’on puisse dire ! - , du moins nos compatriotes lui savent-ils gré de sa détermination.

          On est encore bien loin de la perspective d’un 2e mandat, mais si le taux de chômage baisse de manière significative - fût-ce au prix d’une précarisation accrue de l’emploi -, probablement rien ne pourra empêcher Macron d’être réélu. Et cela d’autant plus que les socialos ne sont pas près de sortir du trou et que les reps sont bordurés par le positionnement droitier de Macron. 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 janvier 21:05

          @Fergus
          Et oui, Macron agit ! Les prédécesseurs aussi agissaient, Sarkozy et Hollande faisaient exactement comme Macron : ils lisaient la feuille de route de la Commission européenne et ils appliquaient les Traités.


          C’est ainsi depuis 1992 et le Traité de Maastricht. Les économies budgétaires, la dette à 3% du PIB, ça date de 1997, et du Pacte de Stabilité et de Croissance de la zone euro, ça fait 20 ans que ça s’applique en France !

          - Fin du contrôle des mouvements de capitaux : d’où les délocalisations d’entreprises, le chômage, et l’achat de la France par morceaux par la Chine ou les fonds de pension.

          - Interdiction d’emprunter à taux 0% à la Banque de France, et obligation d’emprunter avec intérêts aux banques privées. D’où l’évolution de la dette publique. etc etc

          - Toute la politique de Macron et de la France, est dans les Traités européens depuis 1992 : démantèlement des services publics, fin de la sécurité sociale, etc 

          C’est dommage que la Gauche radicale refuse de lire les Traités européens, cela leur éviterait d’avoir 25 ans de retard à l’allumage...


        • Alren Alren 18 janvier 14:57

          @Fergus

          "si le taux de chômage baisse de manière significative - fût-ce au prix d’une précarisation accrue de l’emploi -, probablement rien ne pourra empêcher Macron d’être réélu."

          Je doute que les chômeurs contraints sous peine de pauvreté absolue d’exercer des emplois précaires payés au lance-pierre, emplois qu’ils auraient refusés s’ils avaient pu, sachent beaucoup gré à Macron des les avoir obligés à faire ce boulot-là.

          Les vieux qui auront perdus plusieurs milliers d’euros avec la CSG d’ici 2018 auront de la peine à être reconnaissants à Macron pour cet impôt-là.

          Les jeunes bacheliers qui n’auront pu entrer à l’Université parce que Macron aura continué de l’obliger à réduire la voilure, comprendront sans doute qui est responsable de leur avenir bouché.

          Les jeunes sans qualification ni diplômes qui resteront sur le pavé sans ressource autre que celle des parents, ne voteront pas, malheureusement.


        • Fergus Fergus 18 janvier 16:40

          Bonjour, Alren

          « Je doute que les chômeurs contraints sous peine de pauvreté absolue d’exercer des emplois précaires payés au lance-pierre, emplois qu’ils auraient refusés s’ils avaient pu, sachent beaucoup gré à Macron des les avoir obligés à faire ce boulot-là. »

          Evidemment, mais ceux-là resteront très minoritaires à la fin du mandat de Macron. Et dans le contexte de plus en plus individualiste de notre société, il est à craindre que les autres salariés ne prennent en compte que les données sèches du taux de chômage sans se soucier de la précarité accrue.

          Pour ce qui est des retraités, nous verrons bien, mais la mesure d’augmentation de la CSG ne semble pas provoquer trop de vagues.

          Quant aux jeunes qui ne pourront pas entrer à l’université, pas sûr qu’ils tiennent la réforme (soit dit en passant utile et même nécessaire) pour responsable d’un avenir bouché dont il est évident que la cause ne se trouvera pas forcément là.


        • JL JL 17 janvier 16:53

          C’est peut-être amusant, cette litanie grasse de morceaux de viande, mais ça attire tellement le regard que je n’ai pas pu lire jusqu’au bout. Désolé.


          • Fergus Fergus 17 janvier 16:57

            Bonjour, JL

            Pas de problème, il m’arrive également de ne pas pouvoir aller au bout de vos articles. smiley


          • JL JL 17 janvier 17:08

            @Fergus
             
            et pourtant je fais des efforts pour être clair.
            Que voulez vous, je n’ai pas votre talent.


          • Fergus Fergus 17 janvier 17:20

            @ JL

            Ce n’est pas une question de talent - je n’en ai pas plus que vous -, mais d’affinités avec le sujet traité (que ce soit sur le fond ou sur la forme) ou avec les opinions exprimées.

            Cela dit, rassurez-vous, si je ne suis pas allé au bout de certains de vos articles, d’autres m’ont au contraire fortement intéressés.


          • JL JL 17 janvier 17:43

            @Fergus
             
            merci, c’est gentil.
            On ne peut pas plaire à tout le monde.
            Ceci dit, je n’écris pas pour plaire et je ne recherche aucune rassurance.


          • Fergus Fergus 17 janvier 17:49

            @ JL

            « je n’écris pas pour plaire »

            Idem pour moi : j’écris pour fixer mes idées ou pour me contraindre à fouiller un sujet qui m’intéresse. Bref, ma démarche est au départ très personnelle, mais j’aime bien le débat...



          • Ar zen Ar zen 19 janvier 14:32

            @Fergus


            « Pour fixer mes idées ». Vous ne prenez pas beaucoup de temps pour chercher l’information dissidente. 

            L’un des rôles du Conseil constitutionnel est de déterminer si une loi est conforme à la Constitution française. Vous le savez ça n’est-ce pas ?

            Vous savez aussi que le droit européen et le droit dérivé européen sont supérieurs au droit national et que le Conseil constitutionnel l’a entériné. Vous le savez n’est-ce pas. 

            Si vous savez tout ça, quelles conclusions en tirez vous Fergus ?

          • rogal 17 janvier 16:56

            Pas un seul troudu ?


            • covadonga*722 covadonga*722 17 janvier 17:35

              yep la middle classe éduquée souvent statutaire .A regardé passivement le prolétariat français disparaître , quand elle n’a pas participé par ses modes consuméristes et ses oukases d’accueils mondialisés à notre disparition .

              Aujourd’hui le moloch libéral a toujours faim et elle est au menu , vous étonnerais je en vous disant qu’il m’est particulièrement réjouissant de la voir crever sous le quinquennat de Macron.

              • Fergus Fergus 17 janvier 17:40

                Bonjour, covadonga*722

                Ne vous leurrez pas, la « middle class » n’est pas prêt de disparaître : c’est elle qui fournit les plus gros bataillons de soutien aux élites libérales, et celles-ci le savent ; elle se garderont donc d’aller trop loin !


              • Mekissê Mekissê 17 janvier 17:52

                @Fergus
                J’aurais dit pas près
                Quant à s’y préparer elle aura plutôt contribué à creuser sa propre tombe Terra Novienne.
                Depuis combien de temps valide-elle le caritatif branchouille au détriment de la solidarité ouvrière...

                Les dames patronnesses de la CFDT Attacquienne sont directement responsables de l’Esprit « on ne doit rien à personne » si fréquent chez les racailles islamistes issues du GIA algérien et accueillies à bras ouvert au nom du droit d’asile.


              • Fergus Fergus 17 janvier 18:42

                Bonsoir, Mekissê

                Merci d’avoir rectifié ma faute d’inattention.

                Pour le reste, j’ai un peu de mal à suivre entre la « tombe Terra Novienne », le « caritatif branchouille » et « la CFDT Attacquienne ».


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 janvier 21:18

                @Fergus
                Malheureusement pour elle, et pour vous, une fois la classe ouvrière abandonnée à son triste sort par la Gauche Pentagone** , les mêmes politiques provoquent les mêmes effets.

                Par exemple en Allemagne, où les Lois Hartz sont les mêmes que celles de Macron, ou aux USA, la classe moyenne a reculé ces 20 dernières années...


                PS : la Gauche Pentagone**, c’est celle de Terra Nova : « Laissez tomber les classes populaires et occupez vous des minorités, des homos, des femmes et des migrants. »

              • foufouille foufouille 17 janvier 17:38

                avec 40000 emplois au black, on comprend mieux pourquoi la « justice » est très douce avec eux.


                • Fergus Fergus 17 janvier 17:51

                  Bonjour, foufouille

                  De quels emplois au « black » parles-tu ?



                • Fergus Fergus 18 janvier 11:01

                  Bonjour, foufouille

                  Merci pour ce lien.


                • Mekissê Mekissê 17 janvier 18:01

                  En effet Fuofouille
                  Le travail au black arme suprême contre la protection du droit du travail est directement lié à l’immigration massive ....
                  Une immigration que la gauche traitresse défend contre les conquêtes sociales des travailleurs français....
                  Elle tape dans la caisse sans rien y verser..
                  .
                  Il faut être borné et prétentieux comme un gauchiste petit bourgeois pour favoriser le viol massif des frontières...
                  ...
                  Bordel d’ignares !!!
                  Qui peut avoir intérêt à l’arrivée massive de travailleurs immigrés prêts à tout et imprégnés d’Islamisme ?
                  Quel travailleur qui se prive de tout , même de soins médicaux peut souhaiter que ses cotisations sociales alimentent le train de vie des imams polygames roulant en Mercedes et prenant l’avion plusieurs fois par an ? 


                  • Fergus Fergus 17 janvier 19:07

                    Bonsoir, Mekissê

                    « Massive », vraiment ?

                    Je vous invite à prendre connaissance des statistiques d’Eurostat. Vous y constaterez : d’une part, que l’immigration a très fortement baissé en Europe depuis 2016 ; d’autre part, que (en proportion de la population) la France ne se situe qu’au 20e rang des pays d’accueil au sein de l’UE, très loin derrière le Luxembourg, Malte, l’Autriche et l’Allemagne, et avec 3 fois moins d’immigrés que la Norvège, et 4 fois moins que la Suisse, pour mentionnés deux pays hors UE régulièrement cités en exemple.


                  • GrandGuignol GrandGuignol 17 janvier 18:49

                    Bonjour Fergus,
                    Encore un article de politique politicarde qui ne fait pas avancer le schmilblick mais encense à la limite Macron dont le parti aurait les reins solides et les neurones du Macron au top de leurs formes.
                    Décidément vous l’aimez bien ce Macron....

                    Et Mélenchon qui incarnerait le seul espoir de la France...Une tuerie cette article, bravo.
                    je critique, je critique, mais je n’écrit pas d’article, donc comme aurait dit LePanda, je ne peut comprendre.

                    je préfère vos articles sur la culture, en général ils sont plus, intéressants !, pour ma part du moins.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



-->