• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > I love America

I love America

Denver : 12 morts dans une fusillade lors d'une avant-première de « Batman ». Qui est le tireur présumé ?

L'auteur de la fusillade est un étudiant californien : il s'appelle James Holmes.

 

 

That's America !

Seuls les Etats-Unis et l'organisation de sa société* sont capables de produire un tel comportement chez un individu ; et c'est sans doute la raison pour laquelle les USA nous fascineront toujours.

 

For sure... we love America et ses millions de blaireaux inénarrables !

 

Le "talent" - la détermination ?-, que met ce pays à tuer ainsi qu’à enterrer ses morts (n'en doutez pas un seul instant ! Cérémonie en direct dans le monde entier très prochainement, Obama au premier rang)… est sans équivalent en Occident ; cette détermination révèle soit une grande perversité obscène, soit une grande naïveté, comme un aveuglement quant à la chaîne causale de tous ces faits-divers de la démesure...

c'est au choix.

Faites votre choix !

 

 

* Même si avec les événements d'Oslo, de Montauban et de Toulouse - événements à caractère politique, il est vrai -, il semblerait que l'Europe n'ait plus rien à leur disputer.


Moyenne des avis sur cet article :  2.92/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • katakakito 21 juillet 2012 10:25

    Je ne parlerais pas comme ça si j’étais vous.
     Aux US le gros problème, c’est que n’importe quel jeune peut s’acheter suffisamment d’armes pour livrer une bataille.
    Ici ce n’est pas le cas heureusement.
    Mais si ça le devenait ? .....


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 21 juillet 2012 11:53

      Le talent que met ce pays à tuer ainsi qu’à enterrer ses morts (n’en doutez pas un seul instant ! Cérémonie en direct dans le monde entier très prochainement, Obama au premier rang)…  est sans équivalent en Europe ; et cette détermination révèle soit une grande perversité, soit une grande naïveté, comme un aveuglement obscène quant à la chaîne causale de tous ces faits-divers de la démesure...

       

       Car, pour ne pas être en reste, c’est dans toute la société que l’on réclame à corps et à cris qui... sa guerre d’Irak, qui sa guerre d’Afghanistan qui... sa guerre d’Iran comme hier sa guerre du Vietnam...

       c’est au choix.

       Faites votre choix !


      • Christian Labrune Christian Labrune 21 juillet 2012 19:00

        «  Car, pour ne pas être en reste, c’est dans toute la société que l’on réclame à corps et à cris qui... sa guerre d’Irak, qui sa guerre d’Afghanistan qui... sa guerre d’Iran comme hier sa guerre du Vietnam... »

        @Uleski

        Ah, ça, c’est bien vrai. Il y en a même en France, comme en Iran et comme un peu partout maintenant, qui verraient d’un bon oeil l’élimination de six millions d’Israéliens. On appelle ça, je crois, des antisionistes ou des néo-nazis, je ne sais pas trop ; à vrai dire, je n’ai jamais très bien compris la différence. 


      • katakakito 21 juillet 2012 14:24

        Matsada tu lis trop Morice. !


      • Spip Spip 21 juillet 2012 17:25

        @ matsada.

        C’est différent : aux USA, suivant les États et si vous n’avez pas un casier judiciaire trop chargé, il suffit d’aller chez l’armurier. Chez nous il faut avoir des relations... particulières, ce qui exclut à priori une action spontanée.


      • easy easy 21 juillet 2012 12:36

        Toute société inclut le principe répressif du bannissement. Ce bannissement n’est tout compte fait que très rarement utilisé chez les Sioux ou les Hmongs alors qu’il l’est très couramment dans nos sociétés modernes.

        Si une société ne bannit vraiment qu’une personne sur un million, chaque isolé percevra son isolement irréductible, ne se sentira associé à personne et s’enterrera tout seul dans un coin perdu.

        Si une société bannit à tour de bras (Cf. ’prison valley’) et souvent même a priori, ses bannis ressentent qu’ils ne sont pas seuls, se regroupent parfois en meutes associales voire antisociales et même s’ils restent solitaires, ils vont se venger en croyant représenter un groupe. Les bannis se voyant rejetés par le corps social ne croient plus au regroupement sauf au regroupement entre extrêmistes rancuniers.


        Tant que les armes sont de type couteau, les bannis ne peuvent se venger qu’avec des couteaux. L’Histoire des sociétés est pleine de cas du genre.

        Mais quand les armes deviennent des virus, des poisons, des mitrailleuses ou des bombes...la société paye extrêmement cher le bannissement d’un seul et sa méthode pourtant très traditionnelle ressort absurde.

        En 1800, un banni français ne pouvait encore tuer qu’au couteau et commettait donc un meutre aveugle unique. 1 victime aveugle sur 30 millions de Français.
        Aujourd’hui, un banni furieux peut tuer 100 personnes sur 60 millions soit 50 fois plus. Ce qui correspond à une récidive meutrière x 50 immédiate.



        Il serait donc temps de réaliser que le principe du bannissement est contre productif.


        J’ignore en quel endroit James Holmes a été exclu.
        Mais je connais assez le cas de Richard Durn. En gros, alors que sur le plan familial il était déjà à la limite de l’anormalité (norme= centre du troupeau), il s’est retrouvé à constater qu’en dépit de ses diplômes (peut-être trop fumeux, pas assez vendables) il ne trouvait qu’un emploi de pion. Il a trouvé ça très injuste et cette impasse s’ajoutant à d’autres plus familiales auront formé un ensemble d’obstacles irréductibles lui donnant l’impression que les gens se liguaient contre lui. Il avait l’impression que l’obtention ou non d’un emploi ad hoc ne dépendait que de la volonté des recruteurs et que ces derniers le repoussaient systématiquement. N’ayant plus rien à perdre, il a tiré dans le tas.


        Nous savons qu’il y a tout autour de nous des milliers de Richard Durn désespérés. Nous savons qu’à ces cas s’ajoutent encore celui de ceux qui sont exclus par leur origine et qu’il s’y ajoute encore ceux qui sont exclus suite à condamnations officielle en bonne et due forme. Ca fait une masse énorme de gens pétris de rancoeur.

        Mais que ressort-il de la vox populi globale ? Le silence au mieux, la stigmatisation et la réclamation de plus d’exclusion encore au pire : « DSK, il faut le pendre par les couilles »

        Or il y a des milliers de gens se sentant in petto une communauté de sort, de destin ou de turpitude avec DSK. Tous ces gens entendent ce qui se dit sur DSK et ressentent qu’il existe une haine latente contre eux. Et alors qu’ils n’étaient que des inconscients ou des irresponsables, que des profiteurs ou des manipulateurs, ils basculent dans la contre haine en haïssant à leur tour. Généralement ils restent solitaires mais parfois ils se regroupent eux aussi, parfois sans se connaître profondément entre eux, parfois ne se reconnaissant entre eux qu’en leur haine commune envers la société et on doit s’attendre à voir surgir des flash attacks mortelles organisées par le biais de SMS par tous nos bannis. 1000 victimes aveugles alors.

        Et si d’aventure on en revenait aux condamnations officielles à mort, cette manière radicale de traiter les déviances provoquera des haines encore plus radicales. Ce ne seront pas ceux que nous aurons électrocutés qui accompliront des vengeances aveugles mais tous ceux qui se verrons potentiellement électrocutables et ils seront bien plus nombreux. 
         

        Il serait grand temps de distinguer entre les abus que les uns les autres nous commettons et les haines qui ne surgissent que du bannissement. Nous devrions cesser de fabriquer des haines en poliçant constamment nos abus ou perversions par l’exclusion.


        Comme Erasme l’avait déjà dit pendant l’Inquisition, il faut, si l’on veut convertir quelqu’un, ne procéder que de dialectique, que de raisonnements et de persuasion par l’exemple de la douceur, non par le bûcher ou le pilori. 

         


        • Georges Yang 21 juillet 2012 13:18

          Culte des morts et lâcheté, cela a aussi contaminé la France

          Après un fait divers (rien qu’un fait divers) la vie continue, pas de quoi en faire tout un plat

          Mais il y a pire en France, ces enseignants qui ont obtenu 500 euros de dédomagement parce qu’ils avaient assisté à une agression violente dans leur collège (sans même avoir reçu la moindre gifle

          Un peuple qui pleurniche à chaque assassinat est un peuple de larve


          • easy easy 21 juillet 2012 13:24

            «  »« ces enseignants qui ont obtenu 500 euros de dédomagement parce qu’ils avaient assisté à une agression violente dans leur collège (sans même avoir reçu la moindre gifle »«  »

            C’était suite à quelle affaire ?

            «  »«  »Un peuple qui pleurniche à chaque assassinat est un peuple de larve«  »«  »

            Je suis de votre avis.

            Nous aurions été très sensibles aux assassinats tout en étant très respecteux de la vie des colonisés, des néocolonisés, des ouvriers, des consommateurs, des animaux, ça serait cohérent.
            Mais là, nous sommes en pleine schizophrénie.



          • Christian Labrune Christian Labrune 22 juillet 2012 17:57

            « Pitoyable, les Serbes, les Syriens entre autres ont plus de couilles. »

            @Georges Yang

            Je crains qu’ils n’en aient que deux au maximum, comme presque tout le monde. Enfin, je ne parle pas des femmes, évidemment. Faudrait-t-il ajouter « les pauvres » ?

            Dans l’ostentation virile de style mussolinien, les fascistes n’étaient pas mal non plus. Un exemple à suivre, probablement.

             


          • joletaxi 21 juillet 2012 13:20

            Même si avec les événements d’Oslo, de Montauban et de Toulouse - événements à caractère politique, il est vrai

            ouf, je suis rassuré !

            Car, pour ne pas être en reste, c’est dans toute la société que l’on réclame à corps et à cris qui... sa guerre d’Irak, qui sa guerre d’Afghanistan qui... sa guerre d’Iran comme hier sa guerre du Vietnam...

            Ben oui, faut tout de même de temps à autre utiliser le matos, sinon, il rouille.

            Et curieusement, je m"aperçois que tous ces gens que je rencontre aux USA, ne sont pas américains, car la guerre est bien la dernière chose qu’ils veulent.

            Bah, rien de plus raisonnable que les Irakiens, les Afghans,des peuples qui sont des modèles de pacifisme.Les Iraniens ont un vieux contentieux avec les USA,il est tout à fait improbable que cela finisse en conflit


            • Christian Labrune Christian Labrune 22 juillet 2012 18:06

              « Bah, rien de plus raisonnable que les Irakiens, les Afghans, des peuples qui sont des modèles de pacifisme. »

              @joletaxi

              Enfin, un homme des Lumières, qui sait très bien voir où la Raison ne cesse de triompher dans son éternel combat contre l’obscurantisme. J’espère au moins que votre propos n’a rien d’ironique : j’en serais très déçu.

              Allah akbar !


            • sophie 21 juillet 2012 19:10

              D’accord avec votre ineterpellation, sauf avec « pour laquelle les USA nous fascineront toujours » moi j’aurais utilisé un autre mot que fasciner, plutot inquiéter ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès