• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il en va de votre autorité, Monsieur le Ministre

Il en va de votre autorité, Monsieur le Ministre

Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l'Intérieur.

adressée au ministère, avec copie au Préfet de l'Essonne et au Sous-Préfet de Palaiseau.

Monsieur le Ministre,

 

Le 4 décembre 2012, après une enquête qui m’a semblé approfondie, vous avez adressé aux préfets une circulaire n° 12-028975-D, leur donnant instruction d’améliorer l’accueil des étrangers dans leurs services. Vous avez pris le soin de leur indiquer diverses solutions pour régler tous les problèmes relevés dans ce document comptant plus de trente pages

Eh bien, Monsieur le Ministre, je suis au regret de devoir vous informer que certaines préfectures et sous-préfectures n’ont tenu aucun compte de vos directives, malgré tout le soin que vos services ont pris afin de leur faciliter la tâche !

 

Membre d’une association ayant le souci d’aider ces personnes parfois en difficulté pour exercer seules ces démarches, je peux vous assurer qu’on peut notamment observer les files d’attente nocturnes devant la sous-préfecture de Palaiseau, exactement comme avant. Nous sommes en hiver et les nuits sont très froides. Pour avoir une chance de pouvoir accéder aux guichets, ces femmes, ces hommes sont obligées de rester debout pendant plusieurs heures, parfois depuis la veille, quels que soient leur âge et leur état de santé, parfois avec des bébés dans les bras. On peut voir des femmes sortir en larmes, qui vous disent qu’on les a traitées avec mépris, comme on n’agirait pas avec un chien, qu’on les pousse à bout comme si on souhaitait provoquer des cris ou des gestes de révolte qui permettraient d’appeler la police. Si vous pouvez vous procurer « Le Parisien – Essonne » du 18 février, vous y trouverez un article concernant un ressortissant Nigérien qui a tenté de s’immoler dans les locaux d’accueil. Un drame identique a failli se produire le 25 mai dans la Préfecture d’Evry. On ne peut pas pousser ainsi au désespoir des êtres humains pour la simple raison qu’ils ne sont pas européens. Vous avez fait preuve d’humanité en signant cette circulaire et je suis certaine que vous serez d’accord avec moi.

 

Ce qui me semble grave, Monsieur le Ministre, c’est qu’on traite vos ordres avec autant de désinvolture.

 Ce n’est pas supportable : il en va de votre autorité !

On vous voit toujours ferme et énergique, ce qui sied parfaitement à votre fonction. Lorsque je regarde les questions au gouvernement à la télévision, je discerne la sévérité de votre regard, j’entends la force de votre voix accompagnée de gestes de bras fendant l’air de haut en bas pour mieux assurer votre détermination. Hélas, ces fonctionnaires ont pris de bien mauvaises habitudes de maltraitance sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Ils ne vous obéissent pas, ils se moquent de vous et portent atteinte à la dignité de votre charge. Tous les citoyens qui s’intéressent à l’immigration ont eu connaissance de votre circulaire et ne comprennent pas qu’elle soit si peu suivie d’effets. Maintenant que vous êtes averti, je suis certaine que vous allez agir promptement pour assurer à ces personnes immigrées un accueil digne de notre pays et de sa réputation.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de mes profonds sentiments républicains.

  Danièle Dugelay, citoyenne.


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 22 février 2013 12:10

    Ne vous inquiétez surtout pas pour moi. Il est exact que certaines situations me font mal parce que je suis sensible au malheur des autres et aux injustices, mais je suis une militante et cela provoque chez moi de la révolte.

    Par ailleurs, il ne s’agit pas ici d’accueillir ou de refuser des étrangers. C’est un problème politique que je n’aborde pas ici. D’ailleurs, je pense que vous constatez comme moi que la France est en ce moment une des cibles préférées de la Haute Finance, voire la cible préférée. Bientôt, nous serons obligés d’émigrer aussi sous des cieux plus cléments jusqu’à ce qu’il n’en reste plus aucun sur la planète.

    Ma lettre concerne la façon qu’ont certains fonctionnaires d’accueillir les étrangers qui ne viennent parfois en préfecture que pour avoir un récépissé qu’on ne peut pas leur refuser. Je demande simplement qu’on les reçoive avec dignité, comme on recevrait n’importe quel être humain, par exemple une française qui viendrait pour sa carte grise.


  • alberto alberto 22 février 2013 13:57

    Danièle : heu...Rien ne dit qu’une française venant pour sa carte grise serait mieux reçue...

    Quant au ministre, son air bravache et ses tartarinades ne seraient que postures et théâtre à l’usage du bon peuple bêlant ?

    Et on se gausserait donc dans les préfectures et sous-préfectures des circulaires du ministre ?

    Diantre, Danièle, tu nous en bailles de belles !

    Sur le fond, je suis bien d’accord avec toi : un être humain doit être considéré en tant que tel ce que semblent oublier de trop nombreuses personnes dans cette époque de chiens !

    Bien à toi


    • alberto alberto 22 février 2013 14:10

      @ Cognos : « je ne suis pas pour accueillir toute la misère du monde »

      Il faut te réveiller !

      Tu as beau être contre, tu es dans le déni...

      Tant que notre Europe représentera (peut-être plus pour très longtemps ?) un eldorado pour tous les crève-la-faim de cette planète tu seras devant eux comme le gars voulant s’opposer à la marée avec ses petits bras musclés !

      C’est irréversible et le mieux serait d’accepter la réalité et de s’organiser au mieux dans l’intérêt de tous.

      Bien à toi.


      • CHALOT CHALOT 22 février 2013 16:24

        J’espère que le ministre réagira positivement et humainement


        • mortelune mortelune 22 février 2013 18:55

          Je trouve ahurissant de devoir rappeler aux français de faire preuve d’humanité envers les étrangers. Je le comprend pourtant puisque nous ne savons plus qui nous sommes (français ou européens ?). Le manque d’identité peut expliquer parfois des comportements méprisants et méprisables. Il est bon qu’un rappel soit fait et quelques oreilles se fassent tirer. En ces jours difficiles et avec des lendemains qui déchantent il ne faudra pas se tromper de coupables. Il ne faudra pas non plus refuser l’aide de personne y compris celle des étrangers résidents en france. 

          J’en profite pour rappeler que dans la génèse la transgression de l’hospitalité à couter la destruction à sodome.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès