• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il est où le bonheur ? Il est là...

Il est où le bonheur ? Il est là...

C'est l'été : le moment des vacances et des grandes migrations... Nous avons pris l'habitude de partir en vacances, de découvrir le monde : voyages de découvertes vers l'ailleurs...

 

Pourtant, souvent, nous ne connaissons même pas le pays dans lequel nous vivons, les campagnes environnantes, les parcs, les jardins de nos villes...

 

Est-il besoin de partir loin pour faire des découvertes ?

Il est où le bonheur ? Il est là tout près de nous, à portée de mains...

 

Comme l'écrit Aurélien Barrau dans son ouvrage intitulé "Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité", "Il n'est peut-être pas nécessaire de faire 10000 kilomètres en avion pour découvrir des animaux merveilleux, des paysages insoupçonnés et des humains sidérants. Toute une magie mystérieuse de l'ici est sans doute à réapprendre, pour le meilleur."

"Avant de désirer parcourir la planète pour découvrir l'altérité, a-t-on seulement pensé à parler avec son voisin de palier ? Avons-nous seulement commencé à regarder vraiment les animaux et les arbres qui nous entourent ?"

 

Connaissez-vous les oiseaux qui peuplent nos jardins ? Savez-vous les reconnaître, savez-vous différencier leurs chants ?

Bergeronnettes, merles, mésanges, fauvettes, pinsons, moineaux, rouges-gorges,... une symphonie dans les arbres...

 

 

Est-ce que vous êtes capable de donner un nom à tous les insectes qui bruissent dans les alentours ?

Cigales, cétoines dorées, bourdons, coccinelles, hannetons, phasmes, scarabées, lucioles, etc.

 

Savez-vous toutes les espèces de papillons qui viennent butiner nos fleurs ?

Connaissez-vous le Tircis, la Belle-Dame, le Vulcain, le Citron, la Sylvaine, la Mégère, le Flambé ?

 

Et les arbres qui nous entourent, savez-vous les nommer ? Peupliers, chênes, cyprès, bouleaux, micocouliers, cèdres, marronniers, tilleuls, cytises, hêtres etc.

Tant de merveilles à découvrir !

Il nous faut réapprendre à porter attention au monde, à écouter le chant des oiseaux, à observer les couleurs des paysages, les formes des arbres, des herbes, des fleurs, à contempler un coucher de soleil...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2020/07/il-est-ou-le-bonheur-il-est-la.html

 

Vidéos :

 

Photo et vidéos : rosemar


Moyenne des avis sur cet article :  1.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 juillet 17:30

    Quand vous verrez une bergeronnette dans un arbre, mais en plus si vous l’entendez chanter, pincez-vous bien fort : vour rêvez 


    • JC_Lavau JC_Lavau 6 juillet 20:53

      L’auteuse doit avoir confondu avec la fauvette.



    • rosemar rosemar 6 juillet 23:13

      Vous vous êtes trompé d’endroit... 


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 juillet 17:41

      Les sources du bonheur sont pleines quand le voeu est un joli nid


      • Decouz 6 juillet 19:42

        J’ai appris qu’un certain nombre de papillons sont migrateurs, pas seulement le monarque américain, mais des papillons de nos contrées, venant d’Afrique, d’ailleurs le Vulcain est migrateur, allant même jusqu’aux pays du nord de l’Europe.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 juillet 20:01

          La Belle Dame, ou vanesse des chardons fait le tour du monde en un an


        • rosemar rosemar 6 juillet 21:00

          Etonnant !


        • Abou Antoun Abou Antoun 6 juillet 20:02

          La bergeronnette ou ’hochequeue’ ceux qui les connaissent savent pourquoi, ne se déplace pas en sautillant comme la plupart des passereaux, elle marche comme nous, et les pigeons, en mettant un pied devant l’autre.

          C’est un oiseau très actif et qui ne tient guère en place. Si d’aventure il découvre son reflet dans une vitre il peut revenir chaque jour livrer bataille avec lui-même.

          Donc la bergeronnette n’est pas une intello comme les perroquets ou les corvidés, mais on lui pardonne tout, elle est si mignonne.


          • JC_Lavau JC_Lavau 6 juillet 20:52

            Elle ne tient pas en place, je n’ai jamais réussi une photo.



          • JC_Lavau JC_Lavau 6 juillet 21:19

            Bravo.

            Quand je viens au club, c’est rarement pour prendre des photos, mais pour faire fonctionner la base et le club. Notamment, le temps que je retourne chez moi chercher un appareil pour saisir un harle bièvre, les autres arrivés depuis l’avaient fait fuir sans même le voir.

            Heureuse exception, ce héron sur le ponton.

            http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,230.msg4787.html#msg4787

            D’où il ressort qu’en septembre 2015, on avait beaucoup d’herbes.

            Les petits signaux sur le dos de papa-cygne : pas d’appareil ce jour là.

            Est-ce le grand silure qui fait tant de ravages sur les couvées ?

            Re : Les petits du cygne s’appellent les signaux...

             

            Couple interspécifique : Dendrocygne veuf et dendrocygne tacheté.

            En automne 2012. Beaucoup d’herbes.



          • rosemar rosemar 6 juillet 23:06

            Très sympa...


          • Don verdillo Fatal piquette 6 juillet 23:29

            @rosemar

            Moi, j’ai réussi...

            >oui elle est vraiment bien , le reflet des arbre , la texture de la pierre , les reflet dans l’ eau et la boule de plume qui tourne la tete au bon moment ;

            vous voyez avec un peut de travail :)

            vous pourriez illustré vos article sans tomber dans la facilité de pixabay :)


          • rosemar rosemar 7 juillet 12:58

            Superbes photos !


          • Abou Antoun Abou Antoun 6 juillet 20:04

            Enfin, on peut être sensible à son environnement usuel et avoir envie de voir autre chose.

            il n’y a aucune contradiction.


            • rosemar rosemar 7 juillet 12:59

              Souvent, on ne voit pas ce qui est proche de nous...


            • Aimable 6 juillet 21:16

              La beauté de la nature , une chose que les amateurs de paillettes ne peuvent pas voir ni comprendre .


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 juillet 23:45

                Un petit bonheur est de réécouter Ennio Moricone ...



                • caillou14 rita 7 juillet 08:22

                  Il est où le bonheur ?..c’est dans la tête docteur !

                   smiley


                  • rosemar rosemar 7 juillet 11:33

                    Je rajoute cette vidéo :

                    https://youtu.be/8Dip5IIC4mw


                    • Loatse Loatse 7 juillet 12:18

                      C’est le concert gratuit dans tous les arbres, rosemar ;) des petits piafs, des plus gros et le soir au dessus de l’étang à canards - et à nénuphars (un vrai tableau de monet !)  auquel se joignent les mouettes quand décline l’astre brulant...

                      sans oublier la végétation luxuriante, palmiers nains, saules, roseaux et l’ombre des platanes qui permettent l’observation au « frais » de tout ce petit monde..

                      oublier tout le reste, vivre l’instant présent et s’emerveiller... oui, ce n’est que du bonheur...

                      ... enfin parfois troublé par l’assaut d’un moustique anosmique (tu la sens pas ma citronnelle, couillon ???)


                      • ZenZoe ZenZoe 7 juillet 14:46

                        L’auteur confond le bonheur et l’évasion.

                        Les vacances sont là pour nous permettre de nous évader, de découvrir autre chose que ce qu’on voit tous les jours, de casser nos repères pour mieux les retrouver quand on rentre. Si tous les jours on voit des bergeronnettes et des pigeons, on a peut-être envie pour changer de regarder des kookaburras, des grues de Mandchourie ou des marabouts chevelus dans leur élément naturel.

                        Ceci dit, la France regorge en effet de trésors à découvrir. D’accord là-desssus.

                        Quant au bonheur, ouh là, c’est un autre sujet, et bien plus élusif qu’un petit moineau...


                        • Il faut vraiment partir loin aujourd’hui pour être dépaysé. Une amie partie l’année passée en Thaïlande comme cadeau à son petit fils âgé de 15 ans me montre ses photos au retour : un long voyage épuisant, son petit fils penché sur son ordinateur qu’il n’a pas quitté. Des photos de bouddhas dignent de cartes postales, de l’eau grisâtre, des rues encombrées de vélosolex, une cour d’hôtel triste à mourir. Tout ça pour ça comme diraient les français après le remaniement. Elle a compris la leçon et ne compte pas renouveler l’expérience. L’exotisme, c’est bien quand on est amoureux. Tout paraît plus beau qu’en réalité. Et comme le l’aurait dit Henri Michaux : j’ai parcouru le monde entier, mais mon plus beau voyage fut intérieur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité