• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il faut cogner sur les rentiers et les retraites !

Il faut cogner sur les rentiers et les retraites !

La France est un des pays au monde où la pression fiscale est la plus forte, mais elle est très mal répartie.

En 2009, selon le "classement de la pression fiscale" établi par le magasine Forbes, notre pays décrochait la palme d’or, soit la place peu enviable de numéro un.

Sur les 50 pays du monde présents dans le classement, la France arrivait première avec un impôt sur les sociétés de 34,4 %, un impôt sur le revenu de 52,1 %, des charges patronales de 45 %, des charges salariales de 14 % et une TVA de 19,6 %. Or ce que révèlent en réalité ces chiffres, c'est que le travail est, au pays de Montaigne, bien plus taxé que la rente.

L'intervention télévisée de cette rentrée donnée par François Hollande a porté notamment sur les “efforts” à faire (une litote !), et là-dessus, c’est simple : il faut trouver en urgence 30 milliards en plus pour boucler le budget 2013. L’exploit sera partagé en trois axes - 10 milliards d'économies (non précisées), 10 milliards de prélèvements supplémentaires pour les grandes entreprises et 10 milliards pour les ménages aisés.A cette formule miracle s'ajoutera la création d’emplois publics rémunérés par de la dette supplémentaire, avec en outre l’inconvénient que ces futurs emplois "jeunes" seront créés ex nihilo.

En somme on maintient la formule classique de la gouvernance plan-plan depuis 30 ans en France : surtout ne pas toucher aux privilèges et dysfonctions, ne par réformer en profondeur, ceci en compensant les déficits par de la ponction publique augmentée, mais pas réformée en sa structure. Or la révolution fiscale est devenue urgente. Il faut alléger les impôts et taxes sur le travail, et imposer plus l'épargne - la France est un des pays au monde où l'on thésaurise le plus. Les hommes politiques le savent, mais personne n'ose le faire.



Dans le contexte international de guerre sur les prix et les marges, il faut que le made in France retrouve une compétitivité, sinon les fermetures de PME, accompagnées des drames humains subséquents, vont se poursuivre à vive allure. 
La question qui est posée par le manque d'audace de Hollande (en résumé, il augmente encore la pression fiscale, suivant en cela ses prédécesseurs, mais il ne procède pas à une refonte globale des prélèvements) aura à court terme un coût. Les dirigeants français, droite et gauche confondus, n'ont jamais su ni voulu diminuer les dépenses depuis trente ans. Non seulement ils ont créé de la dette pour financer des promesses intenables et un train de vie excessif, mais en plus ils ont laissé le tissu industriel français complètement désarmé face à la concurrence des pays émergents !
La question du départ des “riches” est en réalité assez mineure. Celle de la mauvaise répartition entre fiscalité de l'épargne (nous sommes un pays à population vieillissante) et un poids excessif des charges est autrement plus vitale.


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 18 septembre 2012 15:30

    L’une des raisons fondamentales de la dépression actuelle est la montée des inégalités et la course en avant des plus riches vers plus de richesse ; en France entre 1998 et 2006, les salaires des 0,01 % les mieux payés ont progressé de 69 %, et ceux des dirigeants des entreprises du CAC 40 (hors stock-options) ont, eux, augmenté de 120% ! Non contents de cette razzia sur les revenus, les plus aisés en ont demandé davantage encore à l’Etat, par le biais de réductions d’impôts, prétextant le risque de « fuite » à l’étranger, qu’aucune étude n’a d’ailleurs jamais démontré........

    Voir : http://2ccr.unblog.fr/2012/09/11/face-a-la-crise-il-faut-partager/


    • Fergus Fergus 18 septembre 2012 16:50

      Bonjour à tous.

      Entièrement d’accord avec ce commentaire de Robert Gil.


    • La mouche du coche La mouche du coche 18 septembre 2012 20:47

      De plus en plus d’articles pro-banque apparaissent sur AVOx  smiley


    • Croa Croa 19 septembre 2012 15:34

      Slee, « 1 salarié sur 4 est nourri par nos impots », se trompe !

      Si l’on considère le monde nous sommes loin du compte, la France est un petit pays  smiley

      Si l’on considère la France seule c’est bien plus, disons la moitié et même plus !

      Et encore heureux car notre argent sert à quoi ?
       - à payer des services privés ? Environ 20% de salariés français nourris par nos factures.
       - à payer des biens durables ? Un peu moins de 10% de salariès français nourris par nos factures (et de plus en plus d’étrangers)
       - à payers des biens figaces ? Au profit de quelques % de salaries français mais surtout étrangers... aller disons un peu plus de 5% de français si on compte les vendeurs et autres intermédiaires faiseurs de factures bâties sur du rien venant de Chine.

      Restent les artistes, les faiseurs de pub et les nombreux administrateurs dont les rentiers ne peuvent se passer m:ais dont la note est plus présente sur les factures que sur les appels d’impôts sauf que ça ne se voit pas !

      Bref, que nos impôts nous soient restitués sous forme de services publics et autres réalisations partagées via de nombreux travailleurs français qui feront le boulot (fonctionnaires mais aussi employés privés de boites faisant affaire avec l’administration) quoi de plus normal ? Et encore heureux que l’administration soit encore là pour donner encore un peu de travail à ceux qui en cherchent !


    • Soi même Soi même 18 septembre 2012 15:42

      Ta tout a fait raison cognons sur la bêtise de ton article.


      • Fergus Fergus 18 septembre 2012 17:00

        Bonjour, Grégoire.

        Le classement Forbes sert de support à des âneries sans nom, récurrentes jusqu’à la nausée : pourquoi toujours se baser sur la pression fiscale exercée sur les ménages et pas sur la pression budgétaire tout court (fiscalité + dépenses contraintes) pour ces mêmes ménages ?

        Croyez-vous sérieusement qu’un ménage anglo-saxon vivant dans un système à pression fiscale faible dépense moins que le même couple vivant dans un pays à pression fiscale forte ?


        • F-H-R F-H-R 18 septembre 2012 19:49

          Bien sûr que les ménages des pays à pression fiscale faible ne dépensent pas moins que les ménages des pays à pression fiscale élevée. Je dirais même qu’ils peuvent dépenser plus avec un pouvoir d’achat plus élevé qu’en France. Or, la richesse d’un pays se fonde sur la production et la consommation.
          Production et consommation entrainent l’emploi. En France, la pression fiscale est telle que la consommation n’a pas un niveau satisfaisant ; donc moins de production, donc moins d’emplois. C’est un cercle vicieux. De plus le travail est surtaxé, ce qui plombe encore plus le circuit économique.
          Le gros problème est l’appétence démesurée de l’état, des collectivités locales et leurs gabegies monumentales. On connait la démesure des dépenses des administrations, on parle maintenant des agences inutiles de l’Etat qui nous coûtent, sans justification, des dizaines de milliards d’euros par an.
          Pour rétablir l’économie, il faudrait faire appel à des professionnels. De vrais gestionnaires et non des énarques.
          Commençons par supprimer l’ENA à l’origine de cette mafia oligarchique et incompétente qui gangrène la France. Nous pourrons alors rétablir l’économie et notre système social.


        • Guy BELLOY Guy BELLOY 19 septembre 2012 14:39

          Le gros problème est l’appétence démesurée de l’état, des collectivités locales et leurs gabegies monumentales. On connait la démesure des dépenses des administrations, on parle maintenant des agences inutiles de l’Etat qui nous coûtent, sans justification, des dizaines de milliards d’euros par an.
          Pour rétablir l’économie, il faudrait faire appel à des professionnels. De vrais gestionnaires et non des énarques.
          Commençons par supprimer l’ENA à l’origine de cette mafia oligarchique et incompétente qui gangrène la France.

          A retenir + la suppression de toutes les niches fiscales + l’augmentation significatives des tranches d’imposition à partir de plus de 3000€ de revenus par mois, le candidat président ne nous a-t-il pas dit il y a quelques mois qu’il n’aimait pas les riches ?

           smiley


        • HELIOS HELIOS 18 septembre 2012 17:52

          ... c’est facile de taper sur les retraités...

          Mais il ne faut pas oublier que les revenus de ces retraités ne sont que le reflet des revenus qu’ils ont perçus lorsqu’ils etaient en activité.
          Les retraités ont déjà payés eux et ne peuvent plus revenir en arriere. certains aimeraient... on recule un peu, on paye plus pour la retraite, mais la vie ce n’est pas cela.

          Le retraité « gagne » peut etre bien sa vie, parce que quand il bossait, le nombre de salarié au smic etait nettement moins important... donc les retraites refletent cette distribution des revenus.

          Aujourd’hui, le retraité paye tout plein pot. La TVA comme les autres et il utilise proportionnellement plus de services qu’avant. A la retraite, il ne peut plus « faire » seul comme avant... de même, le retraité n’a plus les circuits economiques sous la main. il est la cible de tous les margoulins qui lui font payer, souvent abusement, la moindre piece, le moindre entretien... tout ! Le retraité n’a plus de pouvoir d’influence sur le coeur des decisions non plus. Que ce soit a la mairie ou aux parlements il a quitté les cercles d’influences qui lui permettaient d’orienter les decisions.

          Bref, le retraité est une proie facile pour les gangsters qui a ce jour veulent s’attaquer a leur revenus, d’autant qu’ils savent bien qu’ils ne peuvent pas se defendre, je l’ai dit ci-dessus.
          La lacheté de ceux qui s’attaquent aux retraités, qui sont deja soumis à la contribution nationale n’a d’egal que la betise d’une societe qui oublie la solidarité. Où est l’intelligence sociale ? Où est l’humanité dans tout cela ?

          L’auteur, que je ne connais pas, pense peut etre que la retraite est un « salaire differé » et dans ce cas il soutient l’allegement des charges sur le travail et donc sur la retraitre.
          Dans les autres cas, c’est un fieffé connard qui devrait regarder dans les yeux son pere et sa mere pour leur expliquer qu’apres une vie de travail ils gagnent encore trop pour ce qui leur reste a (sur)vivre ! J’espere qu’il considere bien la retraite comme un salaire différé.


          • HELIOS HELIOS 18 septembre 2012 20:14

            ... le retraité qui a 5000 euros par mois (y’en a pas beaucoup) a cotisé pour 5000 x 1,35 = 6750 euros de salaire net quand il etait en activité... ce qui fait ...

            --- pour la partie secu... 1,7% (soit 114 euros) + 14,95% (456 euros)
            complementaire : sur le plafond TA 7% + 2% (divers) soit 9% et cela fait 272 euros
            --- pour la partie cadre... 20,30% + 2,71% (divers) cela fait 23% arrondis, employeur compris soit 1552 euros par mois...

            donc au total le salarié a versé directement aux diverses caisses et organismes pour sa retraite 2394 euros par mois (part que l’employeur a versé pour lui comprises)
            Ce calcul est pas completement exact car il est fait « a l’envers » en remontant, mais les ordres de grandeurs sont corrects.

            compte tenu du calcul (25 meilleures années) cela veut dire que le retraité a payé pendant 25 ans au moins ces montants (lissés) et vous, vous considerez qu’il n’a pas le droit a la solidarité dont lui, a fait preuve envers touts ceux qui ont vecus avant lui ? 

            Le contrat social de retraite n’est pas une capitalisation publique mais une contribution a la solidarité nationale. celui qui est actif paye — en fonction de ses revenus — pour ceux qui sont a la retraite... et cette retraite « solidaire » est calculée sur — les salaires versés du temps de l’activité du salarié—. il n’y a donc pas a contester, surtout apres que la partie principale du contrat soit remplie par le salarié, ni la justification ni le montant de la retraite servie.

            La retraite n’a pas a etre plafonnée en quoi que ce soit... a 1, 2 ou 3 fois n’importe quoi. C’est la porte ouverte a la loi de la jungle. Si vous plafonnez, les salaries vont sortir du systeme et payer des assurances. quand on a 6750 euros par mois (avec les cotisations cela fait plus de 9000 euros par mois de revenus et donc il y a un « reste a investir » enorme... que le salarié au smic ou un peu au dessus ne pourra pas faire... qui payera pour lui ? quelle solidarité ?... l’impot des riches qui gagne 9000 euros ??? il est deja prelevé et ne sert pas a ça. 


          • Fergus Fergus 18 septembre 2012 22:14

            Bonsoir, Hélios.

            Il ne faut également pas perdre de vue le fait que les retraités se substituent financièrement de plus en plus souvent à la société pour permettre aux jeunes de vivre sans sombrer dans la galère.


          • Annie 18 septembre 2012 22:32

            Certains retraités, en particulier des artisans, ont préféré acheter des actions plutôt que de cotiser, un mauvais choix mais un symptôme de l’époque. Leur rente, c’est leur retraite, et pour certains elle n’est pas très importante. La retraite dont la rente fait partie est imposable au même titre que le travail. Il me semble qu’à quelque part, il y a un certain ressentiment envers ces retraités qui ne « produisent » pas ou plus. Il faudrait leur demander à une période de leur vie où leur santé décline, de contribuer plus que ceux qui travaillent, sous prétexte qu’ils sont devenus inutiles. Mais ils ont pour la plupart d’une façon ou d’une autre contribué à la société toute leur vie. 


          • lala 19 septembre 2012 06:35

            Ne pas oublier non plus pourquoi les retraites ne payaient pas, à l’origine les cotisations. De plus les socialos ne font, à l’heur actuelle monter les francais les uns contres les autres. Pendant e temps on oubli que ces politiques sont des cumulards et refusent une forme de solidarité.

            Pendant ce temps on oubli les communautés de communes et leurs dérives. Et qui paie.

            Les retraités pour beaucoup n’ont plus les moyens de vivre en France.
            Solidarité certainement plus solidaire que tout ces jeunes Bobo qui regardent le portefeuille des autres afin de faire oublier le leur.
            Décidément en France l’assitanat est la première maladie.

          • Fergus Fergus 19 septembre 2012 10:01

            Bonjour, Annie.

            Entièrement d’accord. Et cela d’autant plus qu’un grand nombre de retraités sont actifs bénévolement dans des associations dont le rôle est essentiel pour la société et qui ne pourraient exister sans leur contribution.


          • Dzan 19 septembre 2012 10:14

            Bien envoyé Helios.
            Celà rejoint Minc, qui ne veut plus soigner les vieillards.
            Mais l’auteur, a t’il pensé à ces petits retraités comme notre couple, obligés d’aider leurs enfants, qui rament avec un Smic. Qui voient leur facture énergétique s’envoler, alors qu’ils ont tant investi pour isoler au maximum leur maison. Qui doivent aussi mettre de côté, pour le jour (pas si loin) où ils deviendront dépendants, et qu’ils ne veulent pas ruiner leurs enfants ????


          • Croa Croa 19 septembre 2012 15:46

            à lala : « Ne pas oublier non plus pourquoi les retraites ne payaient pas, à l’origine les cotisations »

            Il n’y en a plus beaucoup et ils sont très vieux ! Les travailleurs qui partent à la retraite en ce moment ont cotisé toute leur vie (en général mais ce sont ces derniers temps qui sont dûrs avec souvent du chômage.) 


          • Le péripate Le péripate 18 septembre 2012 18:06

            Qu’est ce que c’est que cette histoire de répartition ? Ce sont les revenus qui sont imposé, revenus du travail ou revenu de l’épargne. Quand à l’épargne proprement dit elle est issue d’autres revenus qui ont déjà été taxé une fois. Ce n’est que de la consommation différée et en attendant ça fournit du capital à des entreprises qui donnent du travail.

            Je ne vois pas ce que l’on peut avoir contre l’épargne.


            • iris 18 septembre 2012 18:27

              il faut penser que’il ya des retraités qui ont bossé + 41ans et qui ont de retraites de - de 1000euros par mois-

              ils s’en sortent parce qu’ils sont débrouillards et n’ont pas des envies de luxe.
              mais lorsque il faut payer la maison de retraite c’est leur enfants qui paient ou on leur prend leur maison qu’ils ont bien eu du mal à payer
              qui peut payer 2000euros / mois si il n’a pas d’économie ??
               

              • Jean-Louis CHARPAL 18 septembre 2012 19:38

                On retrouve là tous les lieux communs et poncifs éculés du dogme ultra libéral.

                Il est totalement faux de dire que la pression fiscale en France est la plus forte du monde.C’est un mensonge pur et simple des feuilles de choux et des officines corrompues ultra libérales, payées pour dire n’importe quoi, en falsifiant les faits et les chiffres. Mentez, mentez il en restera toujours quel que chose !

                Il en est de même de la productivité. Les salariés français font partie des plus productifs du monde, devant l’ Allemagne !

                Quand à la dette, il est ridicule d’oublier de dire qu’elle est complètement bidon.

                Qu’on emprunte comme on l’a fait pendant des décennies, aux banques centrales à taux faible ou zéro et qu’on taxe le capital comme le travail, et le budget de l’ Etat sera en suréquilibre comme c’était le cas à la fin des années 60 et au début des années 70.

                Il ne faut pas économiser, mais une fois remplies les caisses de l’ Etat dépenser beaucoup plus, pour relancer l’économie ! 


                • kalagan75 19 septembre 2012 08:48

                  la dette est bidon ? tellement bidon qu’elle nous coûte 50 Ma € d’intérêts

                  quant à dire que la pression fiscale n’est pas la plus forte en France, il suffit d’y être soumise pour vraiment comprendre, ce qui ne doit pas être ton cas .


                • CHIMERE 19 septembre 2012 11:47

                  @KALAGAN 75


                  Ce que veut vous faire comprendre Jean Louis CHARPAL,du moins ce que j’en ai compris,c’est que le piège de cette dette est tel ,que nous en avons déjà largement remboursé le principal ,et que nous continuons à en payer les intérêts, qui sont INDUS !!

                  La charge de cette dette est équivalente à l’impot sur le revenu ,que vous,moi,et beaucoup d’autres payent ,et qui part directement dans la poche de GS !!!

                  Soit environ 50 milliards d’euros par an....



                • sam turlupine sam turlupine 19 septembre 2012 12:19

                  Par Jean-Louis CHARPAL

                  On retrouve là tous les lieux communs et poncifs éculés du dogme ultra libéral.

                  Il est totalement faux de dire que la pression fiscale en France est la plus forte du monde.C’est un mensonge pur et simple des feuilles de choux et des officines corrompues ultra libérales, payées pour dire n’importe quoi, en falsifiant les faits et les chiffres. Mentez, mentez il en restera toujours quel que chose !

                  Exact !

                  Ceci est un pur mensonge ! 

                  La preuve ici 

                  et là ! 

                  (Chiffres, tableaux et graphiques d’une étude la Commission Européenne sur les taxes de l’ensemble des pays européens, où l’on constate que dans AUCUN domaine, la France n’est première, et même très loin de là ! )

                  Caramba : encore raté !


                • Croa Croa 19 septembre 2012 16:00

                  « que nous en avons déjà largement remboursé le principal »
                  Non, CHIMERE, nous ne payons que les intérêts (indus, effectivement.)

                  Les banques imposent des contrats léonins stipulant toujours l’antériorité des intérêts. Intérêts dont elles vivent (bien) d’autant que le principal est bidon et juste là pour justifier cette rente. D’ailleurs tant que les pigeons arrivent à payer les intérêts il n’y a pas crise (le « remboursement » principal peut être éternellement ajourné sans problème et c’est d’ailleurs ce qui se passe en ce qui concerne les dettes publiques.)


                • manusan 18 septembre 2012 21:01

                  L’épargne des retraités est stockée en spéculation via les fond de pension ou investissement immobilier. Elle est déjà dans différents bulles qui vont exploser, cette richesse est en fait virtuelle, les vieux pensent être riches, au prochain crack ils vont pleurer.


                  • Dzan 19 septembre 2012 10:22

                    Ah ouais !
                    C’est sûr que beaucoup d’ouvriers en retraite, avec une pension équivalente au Smic spéculent sur les fonds de pension.
                    C’est sûr que ceux-là, dont je fais partie, ont investi dans des appartements, où des maisons. C’est vrai, je l’avoue, une maison de 4 pièces à la campagne, où nous avons investi, pas mal de nos économies en isolation et chaudière nouvelle génération.
                    Dans votre « bouche » les vieux sont un mot péjoratifs.

                    Moralité, il faut tuer les vieux à la naissance !!!


                  • Croa Croa 19 septembre 2012 16:05

                    Certains vieux seulement...

                    et nombreux sont ceux qui ont commencé jeune !

                    Certains jeunes d’aujourd’hui prennent la même voie, comme quoi ce choix n’a rien à voir avec l’âge !


                  • mortelune mortelune 19 septembre 2012 06:47

                    Cogner sur qui, pourquoi, pour qui ?

                    Faire la poche des rentiers et des retraités c’est mesquins. Un peu comme si on voulait vous prendre une partie vos économies ou bien diminuer votre retraite. Mais c’est déjà ce qui se fait aujourd’hui non ? Les banques et autres groupes d’assurances vie se servent copieusement et la retraite d’un travailleur ne mérite pas vraiment que l’on s’acharne dessus.
                    Que l’on ouvre le marché du travail pour relancer l’économie me semble préférable. A chacun de choisir les leviers économiques pour le faire en votant pour des gens compétents et de confiance.
                    Le principe du don est trop oublié en France (comme ailleurs) et c’est dommage. 



                    • amenis 19 septembre 2012 08:36

                      Quand la retraite par répartition a été mise en place, comment pensez vous que la première génération à cotiser a réagit ?

                      Aujourd’hui le système est a bout de souffle , la correction va évidemment se faire dans l’autre sens ...


                      • JL JL 19 septembre 2012 09:22

                        @ Amenis,

                        la retraite par répartition n’est pas à bout de souffle : ça, c’est le mensonge répété à la manière goebbelellienne des marchands de retraite par capitalisation.

                        Quant à votre question, elle est idiote : ce sont les derniers à cotiser qui pourraient se faire du soucis, pas les premiers ! Réfléchissez, voyons.


                      • Dzan 19 septembre 2012 10:26

                        En 1946 le Gvt de l’époque a proposé aux artisans, paysans, indépendants, de cotiser au régime général.
                        Tollé, et NON ferme et définitif.
                        Mais quand cette génération est arrivée dans les maisons de retraite, les Conseils Généraux, sont à bout de finances, malgré la mise à contribution des descendants ( enfants ET petits enfants)


                      • chmoll chmoll 19 septembre 2012 08:55

                        nan faut nettoyer chez la bande des 577 x7000€ , chez les scélérats heu nan (scusez moi) sénat

                        conseil généraux
                        régionnaux
                        GAD
                        intercommunauté,
                        qui connait le reste de la liste ces aspirateurs d’argent public pour la plupart,de sa région ?

                        les organismes en tout genre ,parait qu’il y en a 1244 et que 1 sur deux est payée a se taper la pignole
                        cout de la pignole 50milliards d’€ il parait

                        mais s’pays est une immense serre a fonctios inutiles !!!!


                        • kalagan75 19 septembre 2012 09:02

                          l’épargne est taxée avec un prélèvement libératoire de 24% + soumise à csg à 15.5%  ; vu que les taux de placement sont très bas, en dessous de l’inflation, il ne faut pas s’étonner que les français préfèrent investir dans la pierre .

                          Les générations qui ont pris leur retraite depuis les années 1981 ont été ultra favorisées par rapport aux générations qui la prendront ( peut-être) dans quelques années .
                          Il n’y a aucune solidarité intergénérationnelle : c’est nous qui devons payer pour certains privilégiés ( ptt, sncf, edf, instit qui partent au maximum à 55 ans , les retraites surdimensionnées des fonctionnaires , des élus , les pré-retraites données parfois à 49 ans ! ... ) : la dette est en grande partie ici .


                          • philippe913 19 septembre 2012 09:40

                            Il n’y a aucune raison que les retraités payent moins de csg que les actifs.
                            parlez moi de retraités à 5k€, mais il y a des retraités à 800€, comme il y a des salariés à 1000€ et d’autres à 5k.

                            pourquoi différencier le salarié du retraité ? aucune raison logique.

                            l’immobilier, un bon placement, moui si on veut. on est soumis à l’irpp + csg, il y a pas mal de frais annexes (agence, assurance, impayés, réparations diverses, vacance, taxe foncière, intérêts d’emprunt...) et on se rend très vite compte que sa rentabilité est limitée et doit être calculée finement si on ne veut pas se retrouver avec le bec dans l’eau, surtout avec des prix dans l’immobilier très élevés comme ils le sont actuellement, sans que les loyers aient pu suivre.


                          • kalagan75 19 septembre 2012 10:05

                            je suis tout à fait d’accord avec toi sur la csg .
                            si les français préfèrent la pierre, contrairement aux allemands, c’est parce que les investissements dans l’industrie chez nous sont trop risqués. Pour un investissement locatif , c’est clair qu’il vaut mieux bien réfléchir avant .


                          • foufouille foufouille 19 septembre 2012 10:37

                            « ’épargne est taxée avec un prélèvement libératoire de 24% »
                            les benefices plutot
                            et c’est pas obligatoire, sauf si on paye plus de 30% d’impots


                          • lucmentin 19 septembre 2012 10:44

                            Le Gouvernement aouvert ce qu’il fallait pour chacun s’engouffre à sa guise dans un milieu dont la plus part n’ont aucune connaissance. Que d’âneries. Des envieux. Il y aurait lieu de faire part de ce qu’est une retraite, comment elle a été constituée et combien de temps ont travaillé ces gens, et qu’elles sont les sommes qui ont été versées pour en arriver à ces montants.

                            D’autre part s’il n’y avait pas ces sommes en vacances que serait l’économie en ce moment. Ce ne sont pas les détracteurs imbéciles qui y suffiraient avec leurs « moins cher » « c’est trop cher », et je ne sais quoi.

                            Il y a dans les retraites nombre de niveaux et le permier, celui par répartition est le désuet par essence même. Combien de gens touchent des minima qu’ils ne devraient pas avoir ? Combien d’arnaques gouvernementaux ont réduit les versements ?

                            Et, merde : les députés qui se votent des aides après avoir été virés ?

                            Pauvre cons de Français, la nullité vous sied bien.


                            • Gasty Gasty 19 septembre 2012 13:04

                              C’est à se demander qui fournit la richesse d’un pays, les entreprises ou les citoyens ?...ou les deux.

                              Alléger les taxes sur le travail,ce serait une réduction indirect de leurs salaires. Une baisse des revenus du pays (crée par le travail) et la chute des acquis sociaux. Pour preuve, les entreprises n’hésite pas à se délocaliser, mais une fois que nous en seront au niveau des made in china, ils n’auront plus aucune raison de le faire.

                              Le départ des “riches” est mineure en effet puisqu’ils reviendront lorsque le train de vie des citoyens aura été supprimé.

                              Belle perspective d’avenir !


                              • ZEN ZEN 19 septembre 2012 13:14

                                La question du départ des “riches” est en réalité assez mineure

                                Avez-vous lu les 600 milliards qui manquent à la France ? de Antoine Peillon ?
                                Salauds de retraités ! smiley


                                • ZEN ZEN 19 septembre 2012 13:16

                                  C’est un quotidien gauchiste qui le dit...
                                  Je l’ai lu. Lecture recommandée...


                                  • xmen-classe4 xmen-classe4 19 septembre 2012 13:16

                                    non, mais vous ne voulez pas demander aux français de travailler alors que les chinois se propose de le faire pour le prix des croquettes d’un chien.

                                    le seul pbm c’est l’OMC.

                                    il va falloir attendre 5 ans pour que le PS devienne effectivement responsable de la politique de commerce international de la france.

                                    • TSS 19 septembre 2012 13:40

                                      Personnellement j’ai une bonne retraite,elle me sert à compenser les carences de

                                       l’etat pour aider mes petits enfants ! La grenouille en manque d’oxygène (marisol touraine )

                                      n’a pas ces problèmes puisqu’elle vit (grassement)sur le contribuable... !!

                                       


                                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 septembre 2012 15:58

                                        — début de citation —
                                        En 2009, selon le « classement de la pression fiscale » établi par le magasine Forbes, notre pays décrochait la palme d’or, soit la place peu enviable de numéro un.
                                        — fin de citation —

                                        Cela ne me surprend pas ! La ou les cause(s) se trouve(nt) << ici >>

                                        Les retraites allemand, percevant une retraite et vivant à l’étranger, reçoivent depuis l’année dernière des avis d’impôts remontant à l’année 2005 ! La machine pour plumer les retraités allemands est déjà active ...

                                        Le centre des impôts de Neubrandenburg (responsable pour les retraites vivant à l’étranger) classe les retraites par défaut dans la cathegorie « assujettissement partiel » ce qui semble être un avantage, mais c’est plutôt le contraire.

                                        1,5 million retraitées allemands vivant à l’étranger sont ainsi tombé dans le piège de l’imposition.

                                        Voici un extrait d’un article lequel je vais essayer de traduire par la suite :

                                        Von den 5760 Euro Jahresrente wurden bei Stanko B. also zwar 50 Prozent steuerfreier Anteil abgezogen. Für die restlichen 2880 Euro wurden dann jedoch vom ersten Euro Steuern berechnet. So kam es zu der Nachforderung von über 3000 Euro für die vier Jahre von 2007 bis 2010

                                        — traduction en français (je fait de mon mieux) —
                                        De ça retraite annuelle de 5760 Euro, Monsieur Stanko B. bénéficié de 50 % d’abattement. Le montant restant de 2880 Euro par contre est imposable à partir du premier Euro. Ainsi on lui à réclamé de payer plus de 3000 Euro pour les 4 années de 2007 à 2010. Le centre des impôts de Neubrandenburg en Allemagne (responsable pour les retraitées vivant à l’étranger - environ 1.500.000 personnes) classe les retraitées dans la catégorie « assujettissement partiel » ce que les privées des abattements donc bénéficiant les autres retraites vivant en Allemagne.
                                        — fin de traduction ---

                                        Voila comme le centre des impôts de Neubrandenburg plume les retraitées. Le fisc allemand se base sur une loi de 2005 pour remonter ainsi si loin jusqu’à en 2011 pour réclamer les arrière impôts !

                                        C’est scandaleux de plumer les pauvres !

                                        Honte aux riches qui deviennet toujours plus riches et qui font crever les pauvres !


                                        • phyto 21 septembre 2012 09:47

                                          Effectivement les rentiers sont trop peu taxés, certains retraités les plus aisés devraient aussi être plus taxés, mais surtout un salaire maximum devrait être instauré (env 3 à 4 fois le SMIC horaire)
                                          Le cumul des mandats et des fonctions devraient être interdit, bref on attend une vraie politique de gauche...


                                          • louviellas louviellas 21 septembre 2012 17:08

                                            @ Amaury Watremez

                                            "Oui, cognons sur les retraités ! Allons jusqu’au bout du raisonnement ! Euthanasions les avant l’âge et piquons le pognon d’un coup..."

                                            Vous ne croyez pas si bien dire !

                                            Le coup a déjà été fait après la seconde guerre mondiale dans le régime des Sociétés de Secours Minières, lorsque des mines d’or étaient encore en exploitation.
                                            Près de 95 % des ouvriers chargés du traitement du minerai par flottation n’ont pas résisté aux émanations de cyanure, d’arsenic et autres éléments chimiques.

                                            Le problème du financement des retraites ne se posait pas, les cancers généralisés autant que foudroyants dégageant à parts égales les excédents budgétaires et les postes à pourvoir.

                                            De toutes ces richesses, nous avons hérité de sites à dépolluer et il va sans dire que cette activité ne présente aucun risque, dès lors que les salariés du privé qui y sont affectés sont laissés dans l’ignorance.

                                            Mis à part ces considérations morbides, je dois avouer que je rarement autant ri de la stupidité de certains commentateurs et de leurs démonstrations chiffrées.

                                            Finalement, la connerie est une mine d’or pour tous les gouvernements, de droite comme de gauche.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès