• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il faut « militanter » à bon escient !

Il faut « militanter » à bon escient !

Il est des combats utiles et d'autres puérils qu'il vaudrait mieux s'abstenir de mener, pour ne pas sombrer dans le ridicule.

Lors du dernier concours mondial du tango à Buenos Aires, un mouvement féministe a décidé de proposer d'inverser les rôles de l'homme et de la femme dans cette danse éminemment machiste.

Le tango reflète les mœurs et coutumes d'une certaine époque en Argentine, où l'homme est macho dominant face à une femme sensuelle et séductrice.

Ce modèle simpliste de la relation sexuée homme-femme, parce qu'il est caricatural et accompagné de sublimes mélodies, connut un succès mondial et fut classé au patrimoine immatériel de l'UNESCO, non pour en faire une ligne de conduite sociale à respecter, mais comme un élément de folklore culturel incontournable d'une époque de la société argentine. Les amateurs de danse ne s'y sont pas trompés, et comme le révèle une jeune Argentine dans une interview : "il s'agit d'un jeu de rôle nécessaire qui se met en place le temps que dure la musique".

Il n’en fallait pas plus pour défriser certaines activistes féministes qui ont trouvé là matière à se mobiliser, pour essayer de rectifier cette erreur de l'histoire qui se doit maintenant d’être conforme à leurs critères idéologiques.

Cette manière d'agir est étrange et quelque peu malsaine ; on peut ne pas aimer et critiquer une opinion, un comportement, une religion, des notions philosophiques, ou politiques, ou tout simplement notre histoire, et agir pour faire en sorte que l'avenir s'inscrive dans des valeurs nouvelles évitant les « erreurs » du passé, mais vouloir réécrire l'histoire en y apposant sa touche personnelle relève de la désinformation et de la propagande, pour ne pas dire de la reprogrammation intellectuelle.

Si on n'aime pas les corridas on ne va pas aux arènes, et on peut inciter la population à boycotter ce spectacle, mais on ne demande pas au torero de se laisser encorner pour le plaisir afin de rééquilibrer une statistique trop favorable à l'homme face à la bête !

Le tango est une danse qui valorise la virilité masculine et la sensualité féminine, on peut le déplorer mais c'est ainsi ! Vouloir en modifier les principes relève de l'action militante d'opérette.

Ce militantisme serait beaucoup plus utile pour défendre les droits de la femme dans les sociétés islamiques, et pour lutter contre cette forme moderne d'esclavage qui consiste à s'approprier le ventre d'une femme pendant neuf mois pour y faire se développer un fœtus qui n'est pas le sien.

Mais ce sont là des combats bien plus difficiles à mener et sans doute beaucoup plus risqués. Dommage !

 

Dr Jacques-Michel Lacroix

28/08/2019


Moyenne des avis sur cet article :  2.05/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 août 12:00

    militer, c’est limiter...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 août 12:00

      @Séraphin Lampion

      ou limité...


    • JL JL 28 août 15:13

       Le féminisme c’est cette idéologie qui a entrepris de remplacer un excès qu’elle dénonce par un excès inverse.

       

       C’est donc un intégrisme.

       

       Tango, jeu de rôles : personne ne peut empêcher les couples qui sont d’accords entre eux d’y inverser les rôles. Et même de porter les vêtements qui vont avec. 

       Perso, je trouverais tout ça peu esthétique.


      • ddacoudre ddacoudre 28 août 16:17

        Bonjour Il fut un temps où les femmes étaient généré par les hommes car il ne savaient pas qu’ils donnaient aussi la vie. Il fut une époque où la femme avait pas besoin de bénéficier de l’homme pour disposer une autonomie économique. Quand la RARETÉ c’est développé et qu’il a fallut produire et protéger ses productions les tâches se sont reparties Chacun en fonction des aptitude de son genre et la violence qui a dévoilé de la lutte à la RARETÉ à ms les facultés guerriéres de l’homme en évidence et à assuré sa supériorité. L’homme tombe rapidement « amoureux » pour peut qu’on le séduise, ce qui est le propre de la femme et les homme se battront entre eux pour désigner à la femme qu’il est le meilleur géniteur, celui qui lui donnera une bonne descendance et la protégera. Une fois assuré de cela la femme aimera et se donnera. Ce sont nos comportements innées biologiques qu’il faut apprendre pour garder comme fondement de mesure de nos analyses pour ne pas se tromper. Il n’y a pas de supériorité de l’un par rapports à l’autre chacun est le complément de ce s’il manque à l’autre et c’est pour cela qu’ils s’accoupleront sans avoir besoins de savoir que c’est pour se multiplier. Nous n’avons pas décidé de nous instruire. C’est le combat contre la RARETÉ qui a développé nos facultés d’adaptations en fonction des aptitudes de chaque genre. Le tango n’est que l’expression de cela, c’est la forme la plus abouti de cette complémentarité de la séduction que l’homme doit démontrer par la maîtrise du rythme pour l’épanouissement complet de la femme pour ne faire qu’un ensemble indissociable. Rien ne bien de rien. toutes les danses sont le reflet d’une sexualisation, qu’il ne faut pas confondre avec celles qui libère le moi dans des rythmes de transes frénétiques. J’espère avoir apporté de l’eau à ton moulin. http://ddacoudre.over-blog.com/2019/08/la-rarete.html Cordialement ddacoudre OverBlog


        • ddacoudre ddacoudre 28 août 16:19

          @ddacoudre

          Eratum vénéré, non généré.


        • Parrhesia Parrhesia 28 août 16:25

          A propos d’actualité du tango et du féminisme…

          J’entendais sur LCI une ancienne ministre interpeller François Kalfon, du PS, en ces termes (à un ou deux mots près, c’était le sens) : « Nous sommes toujours à X% de montant de prestations sociales (13 ou 15%, je n’ai pas bien entendu), alors ne racontez pas que la France actuelle réduit ses prestations sociales...) 

          Encore une fois, c’est à quelques mots près la teneur du message exact passé par cette dame.

          Alors résumons un peu la réalité des faits !

          La Sécurité Sociale diminue sans arrêt ses remboursements ainsi que la liste des médicaments remboursés.

          Les prestations chômage sont régulièrement remises en cause.

          Les retraites ne pourront plus être versées dans des conditions aussi favorables eu égard à l’augmentation de l’espérance de vie… (où passent les progrès réalisés par la robotique ?)

          Le pouvoir d’achat est annuellement remis en cause par l’évolution continuelles des rapines fiscales directes et surtout indirectes. ETC. ETC. ETC...

          Si l’on admet que la mécanique intellectuelle de la Dame est plutôt brillante (et sans être un fan socialiste, c’est le moins que l’on puisse dire) force est de reconnaître qu’elle se moque de nous d’une manière qui frise le ridicule.

          Conclusion : Si l’exercice légal, donc obligatoire, de la parité doit nous amener des personnalités de cette qualité civile (au sens premier du mot, c’est-à-dire »qui concerne l’ensemble de la cité") cela signifie que la loi sur la parité telle qu’elle a été rédigée, a été au moins une erreur ou une insuffisance !

          Espérons donc que nos législateurs paritaires français, qui, vous l’aurez remarqué, ne sont plus non plus au top, ne se mettront pas en prime à légiférer sur la pratique de la dance populaire.

          Sinon le tango risque bien d’être interdit à court terme au profit de la samba, comme nos prestations sociales !!!


          • sls0 sls0 28 août 16:29

            Le connais un peu l’Amérique latine et j’y réside.

            Oui ce sont des pays machistes pour la plupart.

            Ca commence tôt quand la mère appelle son jeune garçon mi pequeño rey (mon petit roi) et dit aux filles : il y a le ménage et la lessive à faire.

            J’ai bien peur que faire chier les danseurs de tango rate la cible. Petits ils sont déjà imprégnés de machisme.

            Je dit parfois aux mères : tu apprécies le machisme ? Elles répondent que non, je dis alors : dis à ton fils qu’il aille aider ses soeurs.

            Chez moi il y a un nid de sufragistas (sufragettes) elles apprennent à être fortes mais restent très sensuelles latina oblige. Il n’y a pas obligation d’avoir une chose asexuée et mal baisée en face.

            Je me rappelle en RDC qu’une jeune femme qui était retournée en visite qui avait supplié de ne pas dire à sa mère que son mari l’aidait pour la vaisselle sinon c’était la pluie de coups de la part de la mère.

            Lutter contre le machisme pour moi il faut viser le moins de 20-30 ans, donner les moyens d’une indépendance dans la tête et dans la vie.

            Au Rwanda, génocide oblige, le ratio des hommes à fortement diminué. Du coup beaucoup de femmes ont dû reprendre des rênes économiques et familles. Le pays a connu un boum économique.

            Une égalité, pas de domination de la part de l’un ou l’autre sexe.



              • Crab2 29 août 09:37

                Le tango est une passion, et c’est ma mère qui ma appris à danser le tango et je n’ai pas ressenti en moi une virilité hors-mesure mais l’envie de bien apprendre. Ceci dit :

                Les chiens n’ont pas manqué de se lâcher sur les écrans ou sur les réseaux sociaux, des militants délétères se revendiquant de l’antiracisme ou se présentant comme musulmans accusent le philosophe de faire la promotion de l’islamophobie.

                https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/08/henri-pena-ruiz-2019.html


                • Aimable 29 août 11:03

                  Je ne sais pas si ces « dames » intégristes sont hétéro , si oui , se comportent elles comme des mâles dans leurs relations sexuelles ?

                  Avant de former un couple je leurs « conseillerais » de choisir le futur élu en fonction de sa façon de concevoir le fonctionnement de la vie en couple , le coup de foudre sert le plus souvent a bruler dans le temps ce qu’on a adoré ( pour une femme, il est impossible de changer un homme qui veut changer de femme ) .

                  En dehors de cela , j’approuve leur combat pour l’égalité en tout ( a égalité de compétences ) et le respect de leur féminité , avec tout ce que cela comporte comme inconvénients pour la marche de l’entreprise , qui ne peut être un facteur de ségrégation dans le monde du travail .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès