• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il faut réhabiliter l’impôt

Il faut réhabiliter l’impôt

Si l’on veut pouvoir faire une politique de gauche républicaine, il faut un État fort disposant des moyens nécessaires.

Depuis des années, il n’y a qu’un seul mot d’ordre chez tous les dirigeants : la baisse des impôts. La droite en a fait un leitmotiv idéologique et la gauche suit le mouvement, n’osant même plus justifier les prélèvements divers.

À droite, on joue sur l’égoïsme de l’électorat : « Avec nous, vous paierez moins d’impôts sur le revenu, il y aura un bouclier fiscal, on réduira l’impôt sur la fortune ». On reconnaît l’électorat de droite : mis à part de pauvres gens naïfs qui croient encore qu’un gouvernement libéral fera leur bien, un homme ou une femme de droite, c’est un Johnny Halliday, c’est une Laurence Parisot. C’est une personne qui croit qu’elle s’est faite toute seule, qu’elle est « parvenue » uniquement grâce à son travail, et qui ne veut donc pas partager le fruit de ses efforts avec les salauds de profiteurs fainéants. Bien sûr, comme l’État a besoin d’argent (pour que certains continuent de s’enrichir, il faut éviter les troubles sociaux importants), on déléguera sur les régions et les villes le soin de prélever les revenus nécessaires à la bonne marche du pays. Ainsi, les impôts les plus justes sont diminués, et les taxes diverses les plus injustes (TVA, taxe d’habitation, etc.) sont maintenues ou augmentées. Heureusement pour ce genre de politique, les ignorants sont incapables de voir qu’on s’est moqué d’eux en promettant des baisses d’impôts et que seuls les plus fortunés en ont réellement profité.

À gauche, on n’ose plus parler de solidarité nationale, cela apparaît comme un gros mot. La force de l’argument de droite, « il faut baisser les impôts, il faut baisser les charges », ne trouve pas à gauche la réponse appropriée qui serait « les “charges” patronales sont des cotisations qui permettent la protection sociale, les impôts sont la condition unique du bon fonctionnement des services publics ». La gauche façon Parti socialiste n’a pas le courage de dire simplement : « Nous voulons faire une politique à la fois dynamique et sociale, stimulant le capitalisme, mais protégeant aussi les plus faibles, et pour cela, il faut que les Français paient des impôts ». Ça paraît évident, mais plus personne au PS ne tient ce genre de discours.

Je propose donc qu’on réhabilite l’impôt. Pour cela, quelques mesures sont fondamentales :

1) Un travail de pédagogie auprès des citoyens, y compris des plus jeunes. À l’école, on inclura dans les programmes d’histoire-géographie (en éducation civique) des textes sur l’utilité des impôts, sur le rôle des services publics, sur l’obligation de solidarité nationale. Dans les déclarations de revenus et sur les bulletins de salaire, on rappellera la fonction des prélèvements.

2) Un travail d’exemple : l’État montrera qu’il fait des efforts pour ne pas dépenser inutilement, pour ne pas gaspiller. La Cour des comptes devra avoir un rôle plus important.

3) Rendre crédible la justification de l’impôt en faisant en sorte que personne ne paie en impôts plus de 50 % de ses revenus.

4) Lutter contre la fraude. Nous avons encore vu dernièrement que la fraude sur les prélèvements obligatoires était estimée à 30 milliards d’euros. On mettra donc en place les moyens de lutter plus efficacement contre cette fraude qui coûte cher au pays. C’est la contrepartie de la mesure précédente. Nous pourrons alors expliquer : « Vous ne paierez pas plus de 50 % de vos revenus en impôts, mais nous vous contrôlerons plus facilement et plus souvent afin que vous ne puissiez pas frauder ». Donnant-donnant.

5) Réduire les possibilités légales d’échapper à l’impôt. Nous avons tous en souvenir un Bernard Tapie qui, bien que possédant de nombreuses entreprises florissantes, n’était pas imposable. Ce sera fini.

6) L’article 34 de la Constitution sera modifié. La phrase « Les lois de finances déterminent les ressources et les charges de l’État dans les conditions et sous les réserves prévues par une loi organique » deviendra : « Pour assurer la solidarité nationale et la cohésion sociale, les lois de finances... ».

7) Les Français gagnant l’essentiel de leurs revenus en France devront payer des impôts en France, sous peine de déchéance de la nationalité française.

8) Les Français soupçonnés de demander une autre nationalité pour des raisons fiscales seront également susceptibles d’être déchus de leur nationalité française.

9) On réfléchira aux moyens à mettre en œuvre pour réglementer l’impôt au niveau européen, afin de tendre vers une plus grande harmonisation et d’éviter que les citoyens d’un pays, vivant dans ce pays mais travaillant à l’étranger, ne paient plus d’impôts dans leur propre pays (ex : les Français vivant en France, mais travaillant au Luxembourg paient leurs impôts au Luxembourg, car le prélèvement se fait directement sur le salaire).

10) Le traditionnel « ministère de l’Économie et des Finances » deviendra le « ministère de la Solidarité nationale ».

Pour qu’un État ait les moyens de ses ambitions, il lui faut des ressources. De plus en plus, l’État s’est désengagé de certains domaines de compétence qui dépendaient de lui, en confiant la charge à des régions devenues de plus en plus riches et indépendantes. On s’accommode aussi aujourd’hui de voir le rôle essentiel joué par certaines associations (Restos du Cœur, Emmaüs, etc.) vis-à-vis des plus démunis. N’est-ce pourtant pas à la solidarité nationale d’être prépondérante par rapport à la charité ? Va-t-on laisser l’État confier toutes ses missions de service public aux associations caritatives ou religieuses ? Non, il faut redonner à l’État un vrai pouvoir d’intervention. Pour cela, il n’y a qu’une solution : réhabiliter l’impôt.


Moyenne des avis sur cet article :  2.76/5   (91 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • misstigris (---.---.14.231) 27 mars 2007 13:27

    à titre d’exemple, il serait judicieux de supprimer les lois de défiscalisation( loi Pons puis Girardin ) outre-mer qui permettent surtout aux professions à haut salaire d’échapper partiellement ou totalement à l’IR ; ce qui a comme corollaire d’aboutir à une hausse de l’immobilier dans des proportions importantes et entrainant de ce fait l’impossibilité pour les jeunes ménages modestes d’accéder à la propriété.


    • vraitravailleur (---.---.10.146) 28 mars 2007 15:18

      Stephan Arlen a-t-il vraiment raison de demander la réhabilitation de l’impôt sur le revenu ? D’abord, il est intéressant de noter qu’il n’en paye pas lui-même. D’autre part, le mot « impôt » signifie bien « ce qui est imposé ». La langue de bois révolutionnaire utilisant le terme « contribution directe » a judicieusement été abandonnée. L’impôt ne se distingue du « pizzo » mafieux qu’en ce que l’Etat, qui le perçoit, qu’il soit national ou étranger, est officiel, mais il a la même finalité essentielle : entretenir par des salaires et prébendes légaux et des détournement de fonds, fonctionnaires des collectivités territoriales et élus improductifs, permanents des syndicats et conseillers des Caisses de sécurité sociale, ainsi que des électeurs oisifs (RMistes, retraités, chômeurs refusant de l’emploi, alcooliques en longue maladie, étudiants boursiers en bac +18)), c’est-à-dire des parasites. Un quart seulement du budget servant réellement à des travaux d’intérêt public.

      L’astuce actuelle consiste à faire croire que l’impôt est utile au citoyen et que l’essentiel des fonds collectés est utilisé à bon escient alors que les Romains qui prélevaient l’impôt en Judée, les Tartares qui prélevaient l’impôt en Russie ou Louis XIV, qui prélevait l’impôt dans les provinces pour jouer à la guerre, construire Versailles ou entretenir des « catins », ne s’embarrassaient pas de ces considérations et se contentaient de réprimer dans le sang les révoltes anti-fiscales.

      vraitravailleur


    • Stéphane ARLEN Stéphane ARLEN 29 mars 2007 04:12

      Bien sûr que je paye plusieurs milliers d’euros d’impôts ! Mais cela ne m’empêche pas de penser un peu à autre chose que mon nombril.


    • David Wynot (---.---.200.121) 27 mars 2007 14:58

      EXCELLENT

      10) Le traditionnel « Ministère de l’Économie et des Finances » deviendra le « Ministère de la Solidarité nationale ».

      A dire, à répéter, à diffuser...Enfin du réalisme David

      http://www.service-public.org


      • snoopy86 (---.---.149.155) 28 mars 2007 11:22

        pourquoi pas le ministère de la solidarité et de l’identité nationale ? lol


      • Eric 27 mars 2007 15:28

        Il n’y a pas de problemes majeur dans l’accpetation du principe de l’impot, il n’est donc pas utile de le rehabiliter. Il y a un probleme dans le montant global trop eleve pour des resultats insatisfaisants, il faut donc baisser le prelevement et ameliorer les resultats.

        Tous les ministeres ont des sites sur lesquels on peut constater l’etat d’utilisation des credits d’intervention. Exemple, 1999 CNRS utilisation des credit de recherche sur l’annee 62% (defile des chercheurs bien sur, sur le theme, des credits des postes des moyens pour la recherche ! La politique de la ville ( les « pauvres ») c’est encore pire

        En revanche, pour le fonctionnement tous va bien. Les salaires sont verses.

        Donc des fonctionnaires de plus en plus nombreux n’arrivent pas a utiliser l’ensemble des moyens mis a leur disposition pour mettre en oeuvre les politiques de l’etat.

        Les trentes dernieres annees, c’est une part des prelevements au sens large croissant sur un pib croissant avec un large concensus sur la degradation du service publique. (cf tous les sites syndicaux)

        Pour les refugies fiscaux, je m’etonne de votre clemence, pourquoi ne pas plutot les fusiller. Quand aux assoications citoyennes creatrice de lien social, on va toutes les mettre au garde a vous, nationalisation d’Emaus, fonctionnarisation des Resto du coeur etc...

        Donc sur le diagnostic, tous faux, l’etat n’a pas un probleme de ressources insuffisantes, d’impot trop reduit amis d’inneficacite. Sur les preconisations, c’est assez clair et ressemble pas mal a ce que j’ais connu ici quand je suis arrive en URSS.

        Si des gens comme vous arrivent au pouvoir, il ne sera pas necessaire de dechoir les gens de leur nationalites francaise, les memes causes produisant les memes effets, c’est d’eux meme qu’ils choisiront la liberte !


        • Stéphane ARLEN (---.---.215.164) 27 mars 2007 15:50

          On peut très bien réhabiliter l’impôt et mieux utiliser l’argent récolté, l’un n’empêche pas l’autre. Cet article a justement été écrit pour les gens comme vous qui pensent qu’ils payent toujours trop d’impôts, mais qui sont les premiers à gueuler quand les routes sont mal entretenues, quand ils font la queue aux urgences de l’hôpital, quand ils voient leur maison brûler et les pompiers tarder parce qu’ils interviennent déjà quelque part ou que leur camion vétuste est tombé en panne.

          Il faut redonner aux gens le vrai sens de l’impôt, l’idée de solidarité nationale. Peut-être voudriez-vous qu’on cesse de dépenser de l’argent et que tout le monde se démerde... ce n’est pas ma conception d’une société évoluée.

          Sur le rôle des associations : je suis heureux qu’elles existent, mais je constate qu’elles n’existent que parce que l’État a été affaibli et qu’il s’est désengagé d’actions sociales qui devraient lui incomber. Je souhaite qu’elles disparaissent, non pas comme vous le dites, mais simplement parce que l’État aura repris sa place et s’occupera comme il se doit de tous les citoyens dans le besoin.

          Enfin, votre allusion à l’URSS montre bien que pour vous, dès que quelqu’un veut un peu de solidarité plutôt que de la débrouillardise individuelle, il est forcément communiste, voire criminel (votre ironie sur le fait de fusiller les mauvais citoyens). C’est pathétique de n’avoir que cette vision du monde : d’un côté le monde libre et heureux (le nôtre, ha !ha !ha !), et de l’autre côté le monde de ces salauds de communistes tout tristes et assoifés du sang des riches. - Soupir -.

          Quand des gens comme moi seront au pouvoir, les gens égoïstes comme vous devrons faire un effort de solidarité, sinon on se passera d’eux. Pour parodier votre héros national (je veux parler bien sûr de Sarkozy) : quand on est français, les Français, on les aide ou on les quitte.


        • Eric 28 mars 2007 06:31

          A Stephane Arlen

          Cela se précise....

          Procès d’intention ! Les gens comme vous qui pensent qu’ils payent toujours trop d’impôts.... Qu’en savez-vous ?

          Irréalisme Vous le dites vous-même, les routes sont moins bien entretenues, on fait la queue aux urgences et si le CNRS n’arrive pas à utiliser tous ses crédits, les pompiers eux, insuffisemment politiques, sont mal équipés. Nous le constatons tous. Le tout a prélèvement croisant sur un PIB croissant. Solution ! Réhabiliter l’impôt !

          La solidarité ? bureaucratique toujours au profit des mêmes ?

          Aujourd’hui, les statistiques prouve que notre appareil social est une immense machine a brasser l’argent entre membres de la classe moyenne avec un coût de 1 euro consommé pour un euro redistribué (voir OCDE et c’est une des pires performance) A nouveau a coûts croissants, on a vu apparaître des exclus, des nouveaux pauvres et des restos du cœur. Le budget « social des intermittents du spectacle est de 900 millions d’euro dont 600 de déficit (100 000 bénéficiaires en gros) pour animer les loisirs de ceux qui profitent réellement des 35 heures. Le budget de la politique de la ville, en représente un tiers en théorie, mais, on si on repeint un commissariat dans un quartier a problème, on le met dedans. Les crédits d’intervention sont utilisés de mémoire a moins de 50%. Le tout pour 6 ou 8 millions de citoyens concernés....

          La dissolution du lien social par sa budgétisation

          Associations : la nous avons une vraie divergence de fond. L’état et la pour pour pallier les insuffisances cela s’appelle l’aide social. Quand la société civile les prend en charge, cela s’appelle du lien social. Les deux visions sont défendables. Pour illustrer la mienne je vous donnerai un exemple cinématographique. Dans le film « les invasions barbares », vous préféreriez avoir affaire a la bonne sœur qui prend le temps de parler avec les patients, au médecin qui ignore le nom des malades, au syndicaliste a batte de base ball ou a la directrice en faux Channel ?

          La dégénérescence de l’idéal socialiste

          Mon allusion a l’Urss montre juste que je vis en ex URSS, et je vais vous dire, il se passe la même chose que chez nous. Le pays est dirigé par les ex apparachiks. Avant, quand ils faisaient semblant d’être communistes, ils faisaient encore un peu semblant de partager. Maintenant plus. Chez nous c’est pareil. Avant les fonds publics aidaient un peu les plus défavorisés, maintenant ils financent les 35 heures et les intermittents du spectacle. Vous vous méprenez, je regrette l’époque ou les gens comme vous étaient communistes. Ils se trompaient peut être mais avaient, un peu, une vraie fibre sociale et une réelle sincérité au lieu d’un féroce « égoïsme de classe » comme aujourd’hui.

          Une conception fiscale de l’identité nationale

          Fusiller ? Je me place à votre niveau. Mais là je suis persuadé que vous ne vous rendez pas compte vous-même de la logique de votre raisonnement. Rejeter de la communauté nationale les gens qui ne respectent pas la loi c’est : stigmatiser de « mauvais français », virer les clandestins, rétablir la double peine, etc Vous etes « pire » que Sarkozy !.... ou alors seul le respect de la loi fiscale compterait ?

          L’autisme face aux plus défavorisés

          Enfin je crois qu’il serait temps que vous « preniez conscience ». Si les plus défavorisés, qui ne payent pas l’IR, ont eu la peau de Jospin en 2002, sur la base de son « bilan » et du projet de réhabiliter l’impôt, il doit y avoir des raisons fortes. Il serait temps d’en faire l’analyse.


        • tovara (---.---.149.182) 28 mars 2007 11:13

          ...« des gens égoîstes comme vous » : finalement les gens de gauche se montrent sous leur vrai jour : des donneurs de leçons de morale, puritains, arrogants. Pas trés rigolo. Comme dirait Jospin, « des austères qui ne semarrent pas »...


        • glomus (---.---.190.26) 27 mars 2007 16:06

          je serais curieux de voir la déclaration de revenus de l’auteur de l’article et le montant de ses impots...


          • Stéphane ARLEN (---.---.215.164) 27 mars 2007 16:18

            Montant des rémunérations imposables 2006 : 37.879,96€. Chaque année, mon traitement de fonctionnaire (oui, allez-y, lâchez-vous !) augmente, et grâce à Chirac (et ses promesses non tenues entièrement, comme toujours), je paye de moins en moins d’impôts. Vous trouvez ça normal, j’imagine ?! Moi pas. J’estime que si mes revenus augmentent je devrais payer plus. Mais c’est vrai que nous n’avons PAS DU TOUT la même notion de la vie en société...


          • (---.---.0.229) 27 mars 2007 21:26

            L argent que vous verser au titre de l impot sur le revenu a l etat est de l argent qui vous a ete remis contre travail par l etat.

            Conclusion il ne sagit que d un jeu d ecriture comptable.

            Donc aucun fonctionnaire ne paye en realite un impot sur le revenu.


          • tovara (---.---.149.182) 28 mars 2007 11:16

            Fonctionnaire et maso : félicitations, « la totale » !


          • éduquons (---.---.209.217) 28 mars 2007 20:07

            « L argent que vous verser au titre de l impot sur le revenu a l etat est de l argent qui vous a ete remis contre travail par l etat. Conclusion il ne sagit que d un jeu d ecriture comptable. Donc aucun fonctionnaire ne paye en realite un impot sur le revenu. »

            Un jeu d’écriture comptable. Elle est bien bonne celle-là !

            Allez donc parler de votre « jeu d’écriture comptable » aux flics qui se font tabasser dans les gares parisiennes. Pour protéger la quiétude des gens comme vous, en plus !


          • labaule (---.---.252.249) 27 mars 2007 16:34

            Rehabiliter l’impot,c’est justement baisser le niveau des prelevements. L’evidence est que « L’impot tue l’impot ».Cela a ete verifie sous tous les regimes et dans tous les pays. Il n’y a qu’en France ou le ringardisme tue l’economie avec des impots trop eleves. Des pays comme l’Irlande sont sorties de la pauvrete et s’eclatent dans une economie florissante car il ont sus controler leur niveau d’imposition.


            • (---.---.241.177) 27 mars 2007 16:55

              Vous parlez de solidarité nationale pour magnifier l’impôt , juste selon vous, or la gauche dont vous vous réclamez souhaite la suppression de la nation , elle souhaite qu’il n’y ait plus de frontières , dans ce cas au nom de quelle solidarité doit-on encore payer des impôts ???

              Vous parlez d’impôts injustes tels la TVA or je trouve que c’est l’impôt le plus juste , il est basé sur la consommation , ce sont précisément les capitalistes marchands qui souhaitent l’abaissement de cet impôt et ce pour gagner encore plus d’argent .

              Vous parlez de la déchéance de la nationalité Française applicable à ceux qui vont payer leurs impôts ailleurs ...mais c’est précisément ce qu’ils font .et s’il ne vous reste plus que ceux qui ne paient aucun impôt mais qui demandent , réclament , exigent des prébendes au nom de la solidarité nationale vous risquez d’attendre longtemps , ou plutôt , rapidement , votre état de rêve va se retrouver en faillite .

              Enfin , autre contradiction , vous parlez de solidarité dans une société multiculturelle .... or précisément la solidarité s’exerce à l’intérieur d’une même culture au nom des mêmes valeurs ... s’il n’y en a aucune valeur commune comment voulez vous imposer la solidarité ???

              Je crois que , comme tous les gogos de base vous ressortez les mêmes sornettes généreuses telles celles de Donquichotte et qui se retrouve dans des situations incroyables en ayant fait le malheur de ceux qu’il veut protéger .

              Il est temps que le peuple Français se lève et tire la chasse pour évacuer les miasmes de ce mode de pensée .


              • Emmanuel (---.---.175.138) 27 mars 2007 17:52

                La TVA est consideree injuste parce qu’un salaire pauvre ou moyen va en proportion (%) payer plus de TVA qu’une personne aisee. La part du salaire dediee a la consommation baisse quand le salaire augmente (essentiellement parce qu’il y a des consommations « incompressibles », en pourcentage du revenu plus lourde pour la personne dans le besoin).

                Autrement dit, une augmentation de la TVA touche directement dans leur consommation les personnes les plus pauvres, et n’affecte que l’epargne pour les personnes aisees.


              • Nathanael (---.---.252.222) 27 mars 2007 18:19

                Pour l’auteur :

                Avec vos 38000 euros déclarés, vous vous situez déjà dans une tranche de population plutôt aisée... IL est dès lors facile pour vous de parler d’impot, puisque une fois réglé les dépenses courantes (loyer, électricité, alimentation etc...) vous restez à l’aise....

                mais aujourd’hui la classe moyenne (enfin je me demande si ca existe encore) est déjà trop taxée, que se soient par les charges salariales (forcément vous ne connaissez pas, ca n’existe pas chez les fonctionnaires, votre salaire brut étant très proche du net), par les impots divers (taxe d’habitation, IR et j’en passe)...

                Donc forcément nous parler de baisses des impots nous revigore un peu, mais nous ne restons pas dupe, vu la gestion catastrophique de la France, le peu qu’on nous enlève d’un cotè, il sera repris de l’autre smiley>


                • Stéphane ARLEN Stéphane ARLEN 27 mars 2007 20:16

                  Vous dites qu’il est facile pour moi de parler d’impôt, car je fais partie de la classe aisée. Ah bon ? Vous en connaissez beaucoup des gens aisés qui disent qu’ils sont fiers de payer des impôts pour avoir des services publics ? Moi je connais plutôt des gens riches qui se tirent à l’étranger pour pouvoir acheter une énième maison...


                • tovara (---.---.149.182) 28 mars 2007 11:20

                  ...« qui se tire à l’étranger » : les vilains ! (la Belgique, c’est bien connu, c’est l’« étranger », çà ne fait même pas partie de l’Europe) ; au fond je pense que vous devez être d’accord avec la proposition de Le Pen de quitter l’Ue et de fermer les frontières, allez jusqu’au bout de votre logique...


                • frederic9 (---.---.232.32) 27 mars 2007 18:22

                  La TVA est un impôt extrèmement juste car il est plus progressif que l’impôt sur le revenu.

                  En effet, il n’y a pas de tranche :

                  - Celui qui achète un 4x4 Mercedes, paye la TVA au taux le plus fort DES LE PREMIER EURO du montant de son achat.

                  - Tandis que celui qui achète 1 kilo de pomme de terre, paye la TVA au taux le plus faible JUSQU’AU DERNIER EURO du montant de son achat.

                  Il ne faut pas « réhabiliter » les impôts, il faut les réduire et il faut supprimer la nationalité française à tous ceux qui proposent de les « réhabiliter », car ce sont des parasites.


                  • JL (---.---.73.200) 27 mars 2007 18:34

                    Et quand ils n’auront plus la nationalité française, comme on ne pourra pas les mettre dans un charter direction nulle part, on les pendra.

                    ça vous va ?

                    Parlez-en à vos pôtes, les riches, ceux qui comptent sur des gars comme vous pour leur cirer les pompes, sûr qu’ils pourront faire quelque chose !


                  • BuZy (---.---.25.115) 27 mars 2007 18:34

                    Et vous vous êtes extrèmement de mauvaise foi.


                  • JL (---.---.73.200) 27 mars 2007 18:37

                    le commentaire de Buzy s’adresse bien sûr à frédéric9, car il a été écrit en même temps que le mien.


                  • BuZy (---.---.25.115) 27 mars 2007 18:41

                    Bien entendu mon cher JL, je ne me serais jamais permis.


                  • Stéphane ARLEN Stéphane ARLEN 27 mars 2007 20:17

                    Merci pour cette bonne rigolade que vous offrez aux lecteurs.


                  • BuZy (---.---.25.115) 27 mars 2007 18:39

                    A voir les votes pour votre article, et sans douter de la representativité d’AgoraVox ( hahaha), on est bien mal barré.

                    Entièrement d’accord en tout point avec votre article, je suis pour la solidarité donc pour les impôts. La pensée individualiste à le vent en poupe, ou est passé le temps ou l’on chantait l’internationale en crevant de faim pour acquérir des droits sociaux. Cette géneration n’a cure du travail et de la sueur de nos aïeux, concepts rétrogrades à leurs yeux, pourtant tellement d’actualité en dehors de notre république nombriliste.

                    Repensons à une chose, ne plus produire à bas coup en France, nous a transformé en petits américains parvenu. Du haut de nos salaires, plus qu’inéquitables, on se félicité de la moindre baisse de 20€ d’impôts, en oubliant que les réels bénéficiaires rigolent comme des baleines en nous voyant voter Sarkozy.

                    Peuple à mémoire courte, tu signe la fin d’un rêve consciemment. Tu as mal à la fiscalité, remplir une feuille d’impôt te fend le coeur, et tu suis le moindre bonimenteur te promettant byzance. Tu crèvera d’un cancer non soigné, après l’avoir soigneusement ignoré.

                    J’espère Monsieur le candidat que votre première mesure sera de mettre tout les planqués de la république politicarde au niveau de la masse qui les a mis là.

                    C’est beau de rêver.


                    • BuZy (---.---.25.115) 27 mars 2007 18:43

                      Une dernière chose pour la sueur et le sang de nos aïeux, le plus dur a été fait, mais le détricotage ( déjà bien entamé par Chirac, notre pourfendeur de la fracture sociale ) prendra encore moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.


                    • misstigris (---.---.214.9) 27 mars 2007 18:46

                      si l’état ne manquait pas de ressources, je me demande comment il fait pour avoir tant de dettes ( ou alors la dette est un mythe électoral afin de réduire la dépense insuffisante !!!)


                      • JCD (---.---.58.248) 27 mars 2007 18:46

                        Mais c’est bien sur.... LA SOLUTION c’était L’IMPÔT. On croît rêver, encore plus d’impôts, encore plus de fonctionnaires, vive la taille , la gabelle .... STALINE PRESIDENT !


                        • pragma (---.---.91.85) 27 mars 2007 19:02

                          La solidarité à la française, c’est faire payer le voisin ! Ce topo en est la démonstration ! Bien sûr qu’il faut des impôts... Mais ce qui fait mal, c’est de voir l’utilisation qui en est faite, en particulier le recrutement par les élus de quelques copains dans la fonction publique qui vont être glorieusement inutiles, sinon nuisibles, mais payés pendant soixante ans... De très beaux golden parachutes anticipés !


                          • Stéphane ARLEN Stéphane ARLEN 27 mars 2007 20:27

                            Pourquoi « curieusement » ? Malheureusement, tous les candidats, quelle que soit l’élection, ont besoin d’argent pour financer la campagne. Les douze candidats actuels ont droit à 16M€ de dépenses pour le 1er tour et 25M€ au 2nd. Je ne pense pas que ce soit raisonnable... Avec mes idées de gauche républicaine, et vu la quantité de messages postés ici dans le seul but de sortir le refrain simpliste habituel « On paye trop d’impôts, il y a trop de fonctionnaires, on en a marre des communistes », je sais que je vais avoir besoin d’argent pour faire connaître mon programme. Il n’y a donc rien de très « curieux ».


                          • MARIO (---.---.68.163) 27 mars 2007 19:32

                            Si je comprends bien l’article, le seul moment où un Français devrait être patriote c’est au moment de payer un maximum d’impôts pour que les responsables politiques puissent.... en gâcher encore plus. Autrement qu’il se contente d’être un HEXAGONAL (habitant de..« l’Hexagone » de nos Enarques) acceptant et subissant toutes les dérives mondialistes de l’Europe de Bruxelles..


                            • éduquons (---.---.209.217) 28 mars 2007 20:19

                              Vous, cela se voit tout de suite, vous ne bénéficiez jamais de « l’argent du contribuable ».

                              Vous n’êtes donc ni médecin, ni avocat, ni notaire, ni chef d’entreprise, ni banquier, ni commerçant... Vous ne faites rien, vous ne vendez rien, vous vivez sur une île déserte. Ou bien alors vous êtes héritier. Ou pire : rentier !


                            • gem gem 27 mars 2007 19:51

                              1) Déjà fait : le programme officiel de l’ed nat est un hymne à la gloire de l’état, de son utilité, de sa nécessité, sur fond de dénigrement systématique de l’affeux marché, inutile voire nuisible.

                              2) Impossible. Et je sais de quoi je parle. Hypothèse plausible : le gaspillage serait une nécessité politique, sans laquelle les gens seraient assez riches pour se passer de l’état dans trop de domaine (éducation, santé, etc.), donc libres, donc incontrôlables. Trop affreux.

                              3) Injuste : posséder un gros capital est un motif suffisant pour payer des impôts, quel que soit ses revenus. Et économiquement inepte : pour qu’il soit fait le meilleur usage du capital, il doit être taxer indépendamment du revenu (ou de la jouissance) qu’il procure, de façon a favoriser l’usage qui procure le meilleur revenu.

                              4) 30 milliards d’euros de fraude sur 700 milliards de prélèvement, c’est environ 5%. Ce qui est proportionnellement très bas. Votre « donnant-donnant », c’est pour résumé : « je vous réduit en esclavage, mais je serait un gentil maître » : désolé, je ne marche pas...

                              5) utopiste : le principe de la politique, c’est de discriminer (en faveur de ses électeurs, contre les autres). Notament en matière d’impôt !

                              6) Gadget.

                              7) Heu ... et si je renonce à ma nationalité, est-ce que je suis exonéré d’impôt ? Parce que là, je signe tout de suite (et ça ne m’empechera même pas de rester français de coeur... voire de voter et même d’être élu comme un « français » !)

                              8) Gadget

                              9) NON ! Et heureusement impossible (vous ne croyez quand même pas que le Luxembourg va renoncer aux impôts produit de l’activité des travailleurs sur son sol, fussent-ils français ?)

                              10) Gadget. Une candidature pour la liste des «  ministères »d’appellation bizarre" ?

                              Mais le clou c’est « il faut redonner à l’État un vrai pouvoir d’intervention ». Faut-il comprendre que quand on ne décide « que » sur 55 % du PIB du pays — sans même parler des inombrables dépenses prétenduement privés mais obligatoires—, on est trop démuni de pouvoir d’intervention ? ...

                              Le plus urgent, ce n’est certainement pas de « réhabiliter l’impôt ». C’est plutôt de réhabiliter la dépense libre et privée !


                              • Stéphane ARLEN Stéphane ARLEN 27 mars 2007 20:32

                                Je vous cite : « Le plus urgent, ce n’est certainement pas de « réhabiliter l’impôt ». C’est plutôt de réhabiliter la dépense libre et privée ! ». J’imagine que pour vous, il s’agit plutôt de réhabiliter l’accumulation de pognon dans un « marché libre et non fausé », non ?


                              • cdg (---.---.228.110) 27 mars 2007 21:00

                                detail amusant, l auteur critique les baisses d impots et le bouclier fiscal de chirac mais il propose exactement la meme chose !

                                Si on est assure de ne pas payer plus de 50 % de ses revenus en impots, c est quoi a part un bouclier fiscal ??

                                Pour info un salarie en france est deja taxe a plus de 50 % !

                                Il suffit de prendre ce qu il coute a son patron et de voir combien il lui reste apres cotisation sociales et impots sur le revenu !

                                Le probleme c est que l etat francais a un rendement mediocre, il coute cher et travaille mal. C est pas forcement la faute des fonctionnaires mais d un systeme qui encourage le copinage et la magouille (au niveau de nos politiciens) et le moins j en fait mieux je me porte au niveau du fonctionnaire de base (pourquoi bosser dur si de toute facon on est traite pareil et avencement a l anciennete ?)


                                • édunoc (---.---.209.217) 28 mars 2007 20:23

                                  « le moins j en fait mieux je me porte au niveau du fonctionnaire de base »

                                  Oh lui, eh dis donc, un peu de retenue ! Tu prends ma place quand tu veux, hein. Avec mon salaire de la peur, svp !


                                • cdg (---.---.197.219) 28 mars 2007 22:01

                                  c est pas une generalite le « moins j en fait mieux je me porte » mais ayant un certaisn nombre de fonctionnaire dans la famille je peux vous dire que c est quand meme assez repandu comme idee ! Le probleme c est que quelqu un qui est motive quand il arrive est rapidement completement demotive voire tire au flan car il a compris que se defonser au boulot ne lui amenera que des problemes !


                                • nathanael (---.---.102.40) 28 mars 2007 00:25

                                  <>

                                  Un salarié qui gagne bcp alors, mais encore et toujours, l’auteur ne peut pas connaitre cette situation..

                                  Résumé : un salarié en France voit déjà partir en fumée une partie de son salaire (25-28 %) en charges sociales... On rajoute à ça un petit 10 % IR (salarié moyen, pas de niches fiscales etc...)et je passe le reste sinon on va se faire peur... Donc on est déjà à 35 % pour un salarié moyen...

                                  Vous voulez quoi qu’on paye plus ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires